Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 OBAMA PAP JANM KRITIKE SA/ELECTION SUR MESURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 47
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

MessageSujet: OBAMA PAP JANM KRITIKE SA/ELECTION SUR MESURE   Dim 12 Juil 2009 - 10:49

Election sur mesure pour Sassou-Nguesso
Congo. Fraude et opposants faibles à la présidentielle, dimanche.

Il a l’air plutôt content de lui. Le visage hilare du président congolais Denis Sassou-Nguesso qui brigue un nouveau septennat dimanche est omniprésent dans Brazzaville, la capitale de ce pays d’Afrique centrale, depuis le début de la campagne électorale, fin juin. Sur des banderoles et des affiches géantes, d’innombrables tee-shirts, des pagnes, des téléphones portables, des véhicules 4 x 4 rutilants, des blocs-notes, des sacs plastiques : il est partout. Avec des slogans réjouissants comme on n’en fait plus : votons pour «l’homme de cœur»,«le bâtisseur infatigable» !
Force. Pour ses partisans, pas de doute : il sera réélu dès le premier tour de l’élection de dimanche. «Il nous a ramené la paix, il faut le remercier en votant pour lui», explique un de ses supporteurs. C’est pourtant par la force que "DSN" est arrivé au pouvoir en 1979 puis y est revenu en 1997, après avoir perdu la présidentielle de 1992 face à Pascal Lissouba. A Brazzaville, des immeubles portent encore les traces des trois guerres qui ont ravagé le pays au cours des années 90. La débauche de moyens de la campagne électorale du président sortant n’a pas séduit tout le monde, loin de là.
«C’est de l’humiliation dans un pays où les gens ont faim», critique, amer, un prof d’université. Bien que le Congo, qui compte 3,6 millions d’habitants, soit le quatrième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne, 70 % de ses habitants continuent de vivre avec moins d’un euro par jour. A Brazzaville, les routes sont défoncées, l’électricité et l’eau manquent dans la plupart des quartiers. Malgré les promesses du président Sassou-Nguesso d’améliorer la gestion des revenus pétroliers ces dernières années, la «gabegie» continue, explique Guy Romain Kinfoussia, un candidat de l’opposition.
Tripatouillages. Face à la machine Sassou, les douze autres candidats ne pèseront pas lourd dimanche. D’abord parce qu’ils ont peu de moyens, ensuite parce qu’ils ne représentent pas vraiment le changement attendu par beaucoup de Congolais. «La moitié d’entre eux sont d’anciens hauts commis de l’Etat, et les autres n’ont pas d’expérience de gestion», souligne un cadre congolais de la Banque mondiale à Brazzaville.
Les choix économiques du président sortant sont certes «mauvais», mais sur le plan politique, il est encore «incontournable», relève-t-il. A plusieurs reprises, certains candidats de l’opposition ont demandé en vain un report de l’élection en dénonçant les tripatouillages des listes électorales. Cartes d’électeurs distribuées à des mineurs, d’autres établies au nom de personnes décédées : les dysfonctionnements, déjà relevés en 2002, notamment par l’Union européenne, sont nombreux. Le représentant de l’UE au Congo, Miguel Amado, confie : «J’espère avoir une explication sur la méthodologie qu’on a utilisée pour arriver au chiffre de 2,2 millions d’électeurs. Je n’ai pas eu de réponse claire jusqu’à présent.»
«N’allez pas au vote, restez chez vous», ont demandé à leurs militants plusieurs candidats de l’opposition vendredi lors de leur dernier meeting, espérant que le taux d’abstention permettra d’annuler le scrutin. Encore faut-il qu’il soit correctement comptabilisé et enregistré. De crainte que des violences n’éclatent à l’issue du vote, comme en 1992 et 1997, de nombreux Brazzavillois ont préféré quitter la ville au cours des dernières semaines pour se mettre à l’abri en province.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunder
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

MessageSujet: Re: OBAMA PAP JANM KRITIKE SA/ELECTION SUR MESURE   Dim 12 Juil 2009 - 12:59

Nou ap mande pou peyi foure bouch nan tout zafè entèrn lòt peyi, men kou nou pran kou nan nen n ap akize yo de enperyalis ? Lè absè pa bò bounda nou, nou ap rele peze. Men lè se nou k ap voye flè, nou mete palto nasyonalis nou epi nou pase pye nou sou chwal Dessalines lan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
OBAMA PAP JANM KRITIKE SA/ELECTION SUR MESURE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prejections des resultats des Elections US08. Obama 272/McCain266?
» Mache chache pa janm domi san soupe(Osama Bin Laden est mort)
» Obama en chute libre ...
» LE TRAIN "BANM JANM PRAN KANN"DE RENE PREVAL
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Monde-
Sauter vers: