Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 RETRO MIZIK

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: RETRO MIZIK   Mar 4 Aoû 2009 - 13:05

Rappel du premier message :



EN 2004 YO SANBA PWAN LA WI POU YO CHANJE YUN NASYON CHANJE MANTALITE.....


Dernière édition par zouke le Ven 1 Juil 2011 - 12:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 12:18

Artist: Brook Benton


Song: The Same One


Brook Benton

The same one you walked away from
The same one that you made cry
That same one is begging
Please give our love another try The same one you said you needed
The same one who needed you
That same one is lonely
Please mend the heart you've broken in two

Although you're fickle-hearted, darling, I will forgive
'cause I knew the day we parted, without you I could not live

The same one you played a game with
The same one who gave his all
That same one is waiting
Completely at your beck and call

The same one
The same one
The same one
The same one
I'm the same one
The same one
The same one
https://www.youtube.com/watch?v=eq4_k36Zu0g
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 12:27


Biography for
Brook Benton

ad_utils.queue_ad('3','top_rhs');





Date of Birth

19 September 1931, Camden, South Carolina, USA

Date of Death

9 April 1988, New York City, New York, USA (spinal meningitis)

Birth Name

Benjamin Franklin Peay

Mini Biography


Singer/songwriter Brook Benton was born as Benjamin Franklin Peay on September 19, 1931 in Camden, South Carolina. Brook became a gospel singer at a young age and was a member of the Camden Jubilee Singers. Benton moved to New York City at age 17 in 1948 to try his luck as a songwriter. When he first arrived in New York Brook sang with such gospel groups as Bill Langford's Spiritual Singers, the Langfordaires, the Golden Gate Quartet, and the Jeresalem Stars. He eventually went back to South Carolina, drove a truck for a while, and joined the R&B singing group the Sandmen prior to returning to New York again in search of a big break. This time Benton found a successful career co-producing albums and writing songs for such artists as Nat King Cole, Clyde McPhatter (he penned the hit song "A Lover's Question" for McPhatter), and Roy Hamilton. In addition, Brook penned "The Stroll" for the Diamonds. Benton enjoyed his first minor hit with "A Million Miles from Nowhere." He then switched to the label Mercury Records and achieved his greatest commercial success recording a steady string of hit songs with that label (he frequently collaborated with producer/songwriter Clyde Otis while at Mercury). In 1959 Brook scored two major breakthrough successes: "It's Just A Matter of Time" peaked at #3 on the Billboard charts and "Endlessly" went all the way to #12 on the charts. Benton sustained this winning streak with such equally excellent tunes as "Thank You Pretty Baby," "So Many Ways," "Hotel Happiness," "The Boll Weevil Song," and "Kiddio." "Baby (You've Got What It Takes)" and "A Rockin' Good Way (To Mess Around and Fall in Love)," his two delightful duets with Dinah Washington, were both Top 10 hits in 1960. Brook cracked the Top 10 one last time in 1970 with a beautifully moving rendition of Tony Joe White's lovely ballad "Rainy Night in Georgia." He remained a popular concert performer throughout the 80's. Brook Benton died at the tragically young age of 56 from spinal meningitis in New York City on April 9, 1988.
Revenir en haut Aller en bas
kami
animatrice
animatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 12:36

Zouke,

You did not mention one more beautiful song: "THE SAME ONE"

Mwen te resevwal kom kado sou yon tape. Sa fem sonje lem te konn ap fe ke mesye yo singnin! [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deza
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3886
Localisation : U.S.A
Loisirs : READING FOOOTBALL SOCCER TENNIS M
Date d'inscription : 29/07/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le nouveau citoyen haitien

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 12:51

No Kami ! Please ,no ! Is it not the song that says :

Although you-re fickle -hearted

Darling, I will always love you ...?

I much prefer:

Higher than the highest mountain
Deeper than the deepest sea
That's how I will love you
O darling endlessly `

O my love , you are my heavens
You are my kingdom...
You are my crown...

Yep . I love Brook Benton .I am so glad you like him too [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] .I still have all his songs on cd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deza
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3886
Localisation : U.S.A
Loisirs : READING FOOOTBALL SOCCER TENNIS M
Date d'inscription : 29/07/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le nouveau citoyen haitien

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 13:27

Et qui s'en souvient :

Ray Charles

24](I can't stop loving you)

I've made up my mind
To live in memory of the lonesome times
(I can't stop wanting you)
It's useless to say
So I'll just live my life in dreams of yesterday
(Dreams of yesterday)
Those happy hours that we once knew
Tho' long ago, they still make me blue
They say that time heals a broken heart
But time has stood still since we've been apart
(I can't stop loving you)
I've made up my mind
To live in memories of the lonesome times
(I can't stop wanting you)
It's useless to say
So I'll just live my life in dreams of yesterday
(Those happy hours)
Those happy hours
(That we once knew)
That we once knew
(Tho' long ago)
Tho' long ago
(Still make me blue)
Still ma-a-a-ake me blue
(They say that time)
They say that time
(Heals a broken heart)
Heals a broken heart
(But time has stood still)
Time has stood still
(Since we've been apart)
Since we've been apart
(I can't stop loving you)
I said I made up my mind
To live in memory of the lonesome times

(I can't stop wanting you)
It's useless to say
So I'll just live my life of dreams of yesterday
(Of yesterday)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kami
animatrice
animatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 13:34

The same one you walked away from
The same one that you made cry
That same one is begging
Please give our love another try
The same one you said you needed
The same one who needed you
That same one is lonely
Please mend the heart you've broken in two

Although you're fickle-hearted, darling, I will forgive
'cause I knew the day we parted, without you I could not live

The same one you played a game with
The same one who gave his all
That same one is waiting
Completely at your beck and call

The same one
The same one
The same one
The same one
I'm the same one
The same one
The same one

Sans oublier Rainy Night in Georgia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deza
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3886
Localisation : U.S.A
Loisirs : READING FOOOTBALL SOCCER TENNIS M
Date d'inscription : 29/07/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le nouveau citoyen haitien

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 14 Sep 2009 - 15:10

I love both "Rainy night in Georgia " and "midnight train to Georgia" sung by Gladys Knight and the pips.There is no doubt that she felt the meaning of every word that composed the lyrycs.I can stiil hear her tearing voice at a live performance at the "Appolo theater " ( or was it thre radio city music hall ? -I do not recall theplace quite well ) in New York City. If I remember well ,the singer and pianist Ray Charles has also performed those songs with heartfelt empathy for the story depicted in the lyrics.
Those were the days ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 12:53


Pour la generation des annees 1960



https://www.youtube.com/watch?v=Qahh80683yM
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 14:41

In the Ghetto
Elvis Presley

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

On a cold and gray Chicago morning
A poor little baby child is born
In the ghetto
And his mama cries
cause if there’s one thing that she don’t need
Its another hungry mouth to feed
In the ghetto

People, don’t you understand
The child needs a helping hand
Or hell grow to be an angry young man some day
Take a look at you and me,
Are we too blind to see,
Do we simply turn our heads
And look the other As the snow flies
way
Well the world turns
And a hungry little boy with a runny nose
Plays in the street as the cold wind blows
In the ghetto
And his hunger burns
So he starts to roam the streets at night
And he learns how to steal
And he learns how to fight
In the ghetto
Then one night in desperation
A young man breaks away
He buys a gun, steals a car,
Tries to run, but he don’t get far
And his mama cries
As a crowd gathers round an angry young man
Face down on the street with a gun in his hand
In the ghetto
As her young man dies,
On a cold and gray Chicago morning,
Another little baby child is born
In the ghetto


Dernière édition par Maximo le Ven 18 Sep 2009 - 6:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 21:26

Bravo Maximo l'une de mes chansons preferee
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 22:14

Beyonce Knowles : All I Could Do Was Cry

I heard
Church bells ringing
I heard
A choir singing
I saw my love
Walk down
The aisle
On her finger
He placed a ring

Oooh, oh

I saw them
Holding hands
She was
Standing there
Wwith my man
I heard
Them promise
Til death do
Us part
Each word
Was a pain
In my heart

All I could do
All I could do
Was cry
All I could do
Was cry
I was
Losing the man
That I love
And all
I could do
Was cry

And now
The wedding
Is over
The rice, rice
Has been
Thrown over
Their heads
For them life
Has just begun
But mine
Is ending

Ooh

All I could do
All I could do
Was cry
All I could do
Was cry
I was losing
The man
That I love
And all
I could do
Was cry

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 22:25

Beyonce ; A Girl With No Name

You don't care about me at all
You treat me like dirt all the time
what do I have to do
oh baby your not my boo

chorus:
cause you treat me like a girl with no name
I wonder if it'll be the same
why can't you call me Beyonce
or is it that your not happy
cause i'm a girl with no name

Why are we together and we don't talk to eachother
why do you call me baby
I told you my name is beyonce
so thats all I have to say

Chorus:
you treat me like a girl with no name
I wonder if you'll be the same
will you love me for ever for life
will you ask me to be your wife 2x
cause i'm just a girl with no name
a girl with no name

so baby!
call me by my name please!
I wonder if you want to be
my......
baby boo

you treat me like a girl with no name
I wonder if you'll be the same
I try so hard to let it go
but you made me wanna go home
cause i'm just a girl with no name
cause i'm just a girl with no name
i'm just a girl
with no name
( she's just a girl with no name)
its over

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 17 Sep 2009 - 22:34

Beyonce Knowles : Once In A Lifetime

just another day that I would spend
Waitin' for the right one.
Staring at the night and wishin' I could be the one
To feel the warm sun.
You're a dream, but I'm wide awake
I'm in Heaven, for heaven sakes
So get ready, (get ready) I'm ready now (get ready)
I could never need you more than now

You were worth waiting for
You the one that I adore
Hold on to me tight
For once in my life
You were worth waiting for
You the one that I adore
This kind of love you'll only find
Once in a lifetime, once in a lifetime

Tell me that your living in a place
Where no one else can find you.
Tell me that your sanging out my name,
Hoping that I'll hear you.
Tell me "No" and I'll fade away,
But this is lovin that I won't waste
So get ready, (get ready) I'm ready now (get ready)
I could never need you more than now

You were worth waiting for
You the one that I adore
hold on to me tight
For once in my life
You were worth waiting for
You the one that I adore
This kind of love you'll only find
Once in a lifetime, once in a lifetime

What are the words, I'm needin' to hear
How do I know if I'll ever love again
Seeing your face makes everything clear (clear) clear
And I will never be the same

You were worth waiting for
You the one that I adore
hold on to me tight
For once in my life
You were worth waiting for
You the one that I adore
This kind of love you'll only find
Once in a lifetime, once in a lifetime


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Mer 23 Sep 2009 - 23:54

Alexandrie Alexandra


by Claude François

Ah aaah
Ah aaah
Voiles sur les filles
Barques sur le Nil
Je suis dans ta vie
Je suis dans tes bras
Alexandra Alexandrie
Alexandrie où l'amour danse avec la nuit
J'ai plus d'appétit
Qu'un Barracuda
Je boirai tout le Nil si tu n'me retiens pas
Je boirai tout le Nil si tu n'me retiens pas
Alexandrie
Alexandra
Alexandrie où l'amour danse au fond des draps
Ce soir j'ai de la fièvre et toi tu meurs de froid
Les sirènes du port d'Alexandrie
Chantent encore la même mélodie wowo
La lumière du phare d'Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse.

Ah Aaah
Ah Aaah
Voiles sur les filles
Et barques sur le Nil
Je suis dans ta vie
Je suis dans tes draps
Alexandra Alexandrie
Alexandrie où tout commence et tout finit
J'ai plus d'appétit
Qu'un Barracuda
Je te mangerai crue si tu n'me retiens pas
Je te mangerai crue si tu n'me retiens pas
Alexandrie
Alexandra
Alexandrie ce soir je danse dans tes draps
Je te mangerai crue si tu n'me retiens pas
Les sirènes du port d'Alexandrie
Chantent encore la même mélodie wowo
La lumière du phare d'Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse.

Ah Aaah
Ah Aaah
Voiles sur les filles
Et barques sur le Nil
Alexandrie Alexandra
Ce soir j'ai la fièvre et tu meurs de froid
Ce soir je danse, je danse, je danse dans tes draps.
https://www.youtube.com/watch?v=BpacvA_ZQQc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Mer 23 Sep 2009 - 23:57

Cette année-là


by Claude François

Cette année-là
Je chantais pour la premiere fois
Le public ne me connaissait pas
Quelle année cette annee-là

Cette année-là
Le rock'n'roll venait d'ouvrir ses ailes
Et dans mon coin je chantais belle, belle, belle
Et le public aimait ça

Déjà les Beatles étaient quatre garçons dans le vent
Et moi ma chanson disait marche tout droit

Cette année-là
Quelle joie d'être l'idole des jeunes
Pour des fans qui cassaient les fauteuils
Plus j'y pense et moins j'oublie

J'ai découvert mon premier mon dernier amour
Le seul le grand l'unique et pour toujours le public

Cette année-là
Dans le ciel passait une musique
Un oiseau qu'on appelait Spoutnik
Quelle année cette année-là

C'est là qu'on a dit adieu à Marilyn au cœur d'or
Tandis que West Side battait tous les records

Cette année-là
Les guitares tiraient sur les violons
On croyait qu'une révolution arrivait
Cette année-là

C'était hier, mais aujourd'hui rien n'a changé
C'est le même métier qui ce soir recommence encore

C'était l'année soixante deux
C'était l'année soixante deux
C'était l'année soixante deux
C'était l'année soixante deux
https://www.youtube.com/watch?v=OmtuM--MsRk
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 24 Sep 2009 - 0:02

Le téléphone pleure


by Claude François

Allo!

Ecoute maman est près de toi,
Il faut lui dire: "Maman, c'est quelqu'un pour toi"

Ah! c'est le monsieur de la dernière fois
Bon, je vais la chercher
Je crois qu'elle est dans son bain
Et je sais pas si elle va pouvoir venir

Dis-lui, je t'en prie, dis-lui c'est important
Et il attend

Dis, tu lui as fais quelque chose à ma maman
Elle me fait toujours des grands signes
Elle me dire toujours tout bas: "Fais croire que je suis pas là"

Raconte-moi comment est ta maison?
Apprends-tu bien chaque soir toutes tes leçons?

Oh oui! mais comme maman travaille
C'est la voisine qui m'emmène à l'école
Il y a qu'une signature sur mon carnet
Les autres ont celle de leur papa, pas moi

Oooooh dis-lui que j'ai mal
Si mal depuis six ans
Et c'est ton âge, mon enfant
Ah non! moi, j'ai cinq ans
Eh! dis, tu la connaissait ma maman avant
Pourtant elle m'a jamais parlé de toi
Tu restes là hein!

Le téléphone pleure quand elle ne vient pas
Quand je lui crie: "Je t'aime"
Les mots se meurent dans l'écouteur
Le téléphone pleure, ne raccroche pas
Je suis si près de toi avec la voix

Seras-tu aux prochaines vacances à l'hôtel Beau-Rivage?
Aimes-tu la plage?

Oh oui! j'adore me baigner
Maintenant je sais nager
Mais dis donc, comment tu connais l'hôtel Beau-Rivage
Tu y a été toi, à Sainte Maxime

Ooooooh! dis-lui toute ma peine,
Combien toutes les deux, moi, je vous aime

Je vous aime! mais je t'ai jamais vu, moi
Et qu'est-ce que t'as
Pourquoi t'as changé de voix
Mais tu pleures, pourquoi?

Le téléphone pleure quand elle ne vient pas
Quand je lui crie: "Je t'aime"
Les mots se meurent dans l'écouteur
Le téléphone pleure, ne raccroche pas
Je suis si près de toi avec la voix

Dis, écoute-moi
Le téléphone pleure pour la dernière fois
Car je serais demain au fond d'un train
Dis, mais retiens-la

Mais elle s'en va!

Allons insiste!

Elle est partie

Si elle est partie, alors tant pis

Au revoir, monsieur

Au revoir, petite
https://www.youtube.com/watch?v=DwKRHCtVqlw
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 24 Sep 2009 - 0:06

Belles belles belles


by Claude François

Un jour mon père me dit : Fiston
J'te vois sortir le soir
A ton âge il y a des choses
Qu'un garçon doit savoir
Les filles tu sais, méfie-toi
C'est pas c'que tu crois

Elles sont toutes
Belles belles belles comme le jour
Belles belles belles comme l'amour

Elles te rendront fou de joie
Fou de douleur mais crois-moi
Mais plus fou d'elles de jour en jour
Puis des filles de plus en plus
Tu vas en rencontrer
Peut-être même qu'un soir
Tu oublieras de rentrer
Plus t'en verras, plus t'en auras
Et plus tu comprendras
Dans ces moments, tu te souviendras
Que ton vieux père disait :

Elles sont toutes
Belles belles belles comme le jour
Belles belles belles comme l'amour

Elles te rendront fou de joie
Fou de douleur mais crois-moi
Plus fou d'elles d'elles d'elles de jour en jour
Un jour enfin tu la verras
Tu n'peux pas te tromper
Tu voudras lui dire "je t'aime"
Mais tu n'pourras plus parler
En un clin d'œil vous s'rez unis
Pour le pire et le meilleur
Mais tu tiendras là le vrai bonheur
Aux yeux de ton cœur

Elle sera
Belle belle belle comme le jour
Belle belle belle comme l'amour

Comme j'ai dit à ta maman
Tu lui diras en l'embrassant :

Tu es, belle belle belle comme le jour
Belle belle belle comme l'amour
Belle belle belle comme le jour
https://www.youtube.com/watch?v=FAO4hEHAaB0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 24 Sep 2009 - 0:09

Je vais à Rio


by Claude François

Oh oh oh oh...

Quand tu souris
Je m'envole au paradis
Je vais à Rio de Janeiro
Je prends ta main
Et nos cœurs font plus de bruit
Que toutes les cymbales
Du carnaval

Tu m'entraînes dans la foule
D'une fête qui déroule ses ailes
Ses dentelles
Et je suis riche de rêves
Comme le sont les gens pauvres
De là-bas

Quand tu souris
Je m'envole au paradis
Je vais à Rio de Janeiro
Et l'on s'jette dans l'eau
Dans l'eau bleue de l'océan
Que peuvent s'offrir sans argent
Ceux qui n'ont que des fleurs
Dans le cœur

Quand tu souris
J'oublie le gris de Paris
Je vais à Rio de Janeiro
Je prends ta main
Et nos cœurs font plus de bruit
Que toutes les cymbales
Du carnaval
On s'envole et l'on s'invente
Des millions de gens qui chantent
Dans nos têtes, oh quelle fête !
On se lance dans la danse
Qui balance entre la vie et l'amour

Oh oh oh oh...

On s'envole et l'on s'invente
Des millions de gens qui chantent
Dans nos têtes, oh quelle fête !
On se lance dans la danse
Qui balance entre la vie et l'amour

Quand tu souris
Je m'envole au paradis
Je vais à Rio de Janeiro
Je prends ta main
Et nos cœurs font plus de bruit
Que toutes les cymbales
Du carnaval
Oui, quand tu souris
Je m'envole au paradis
Je vais à Rio
Rio de Janeiro
Je prends ta main
Et nos cœurs font plus de bruit
Que toutes les cymbales
Du carnaval

Oh oh oh oh...
https://www.youtube.com/watch?v=9cUuickRosU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 24 Sep 2009 - 0:14

Le mal aimé


by Claude François

J'ai besoin qu'on m'aime
Mais personne ne comprend
Ce que j'espère et que j'attends
Qui pourrait me dire qui je suis ?
Et j'ai bien peur
Toute ma vie d'être incompris
Car aujourd'hui : je me sens...

{Refrain:}
Mal aimé
Je suis le mal aimé
Les gens me connaissent
Tel que je veux me montrer
Mais ont-ils cherché à savoir
D'où me viennent mes joies ?
Et pourquoi ce désespoir
Caché au fond de moi ?

Si les apparences
Sont quelquefois contre moi
Je ne suis pas ce que l'on croit
Contre l'aventure de chaque jour
J'échangerais demain la joie d'un seul amour
Mais je suis là comme avant

{au Refrain}

Car je suis...
{au Refrain 2x}
https://www.youtube.com/watch?v=wGVS3zwJPto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Jeu 24 Sep 2009 - 0:28

Claude François : Biographie



De Claude François, on gardera à jamais l’image d’un artiste intransigeant, aux costumes de paillettes étincelants et aux chorégraphies millimétrées.
Chef de file du yé-yé, il fut l’interprète des plus grands succès des années 60 et 70: Magnolias For Ever, Belles belles belles, Alexandrie Alexandra, Le lundi au soleil, Comme d’habitude, Le téléphone pleure, ou encore le Mal aimé.
Celui qui fut l’égal d’une Dalida soulevait des foules immenses. Pour lui, des milliers de femmes en pleurs mimaient en France l’hystérie collective que soulevaient les Beatles outre-Manche. En pleine gloire, il disparaît tragiquement mais reste, près de vingt-cinq ans après sa mort, plus vivant que jamais.
Un enfant du soleil


Parce que son père est contrôleur du trafic sur le canal de Suez, Claude naît en Égypte, à Ismaïlia, près du lac Timsah, le 1er février 1939. Lui et sa grande soeur Josette suivront leurs parents, Aimé et Lucie, d’origine franco-italienne, au gré des mutations paternelles.
Jeune homme, il vit une enfance rêvée, jusqu’à la nationalisation du canal en 1956, par le président Nasser. Expulsés, les François rejoignent la France et s’installent sur la côte d’Azur, tout d’abord à Marseille, puis à Monaco et à Nice.
Ce changement rapide de situation pèse sur Aimé et altère sa santé. Claude, âgé de dix-sept ans, prend les rênes de la famille et se voit dans l’obligation de trouver très vite un emploi. Mais cela ne l’empêche pas de développer une passion pour la musique et la danse: piano, violon et batterie lui permettent de s’évader d’une vie devenue difficile.
Premier cachet


C’est ainsi que le jeune Claude débute à dix-huit ans aux percussions dans l’orchestre d’Aimé Borelli puis dans celui de Louis Frazio et plus tard, d’Olivier Despax. Malgré les remontrances de son père, Claude s’investit totalement dans cette voie artistique.
Son charisme et sa beauté de jeune éphèbe le font connaître dans les milieux branchés de la nuit. C’est d’ailleurs dans une boîte de nuit qu’il rencontre une danseuse anglaise, Janet Woolcoot, qui deviendra sa femme en 1960. Il y rencontre également Sacha Distel et Brigitte Bardot qui lui conseillent, de concert, de « monter » à Paris.
Sans un sou, Claude quitte le soleil méditerranéen pour la grisaille parisienne en 1961, et découvre une capitale chamboulée par le rock et les yé-yés.
La vague des yé-yés


Profitant de la vague de succès de la génération Salut les copains, Claude enregistre un premier 45 tours Nabout Twist, sous le pseudo de Koko, aux éditions Fontana. Ce twist arabe n’a aucun succès, à une époque friande de reprises de grands standards américains.
Claude ne se laisse pas déstabiliser par cet échec, et, tout en abandonnant son nom de scène au profit de son vrai nom, sort un second 45 tours qui explose au hit-parade: Belles belles belles est le premier d’une longue série de tubes.
Cette reprise des Everly Brothers sort quelques semaines après la mort de son père. Très affecté par ce décès (les deux hommes étaient brouillés depuis peu), le chanteur se lance avec encore plus d’acharnement dans le travail. Il scelle ainsi une réputation sulfureuse de bourreau du travail, intransigeant et inébranlable.
Une prestation scénique incomparable


Les premiers titres de Claude François sont ingénieusement des reprises américaines, très dansantes et à la base rythmique très simple. Dis-lui, Marche tout droit, ou Si j’avais un marteau (reprise du succès de Trini Lopez), fonctionnent parfaitement, mais c’est sur scène qu’il séduit le public.
Ce jeune homme blond à l’apparence asexuée est un danseur hors-pair, au look bon chic bon genre. La gente féminine succombe rapidement à son charme et participe à ses premiers succès. Cloclo s’approprie alors un public très jeune qui lui restera fidèle toute sa vie. En échange, il sacrifie sa vie à sa carrière.
Nombreux sont les jeunes chanteurs qui ont tenté leur chance au début des années 60. Rares sont ceux qui sont encore présents aujourd’hui ou qui ont marqué leur époque. Pour y parvenir, Claude travaille nuit et jour, précipitant la faillite de son couple. J’y pense et puis j’oublie rappelle cet épisode douloureux de sa vie privée.
Propriétaire désormais de sa somptueuse demeure de Dannemois, dans l’Essonne, Cloclo devient un véritable phénomène. 1964 est l’année de son premier Olympia, salle mythique dans laquelle il retourne dès 1965 pour enregistrer la célèbre émission Musicorama.
Désormais, il s’accompagne sur scène des fameuses Clodettes, jeunes femmes superbes qui mettent en valeur, par leur tenue légère et leur chorégraphie parfaite, le personnage central du chanteur. Le spectacle de Claude François est un véritable feu d’artifice scénique dont la gaieté n’a d’égal que la rythmique envoûtante des chansons.
Le sommet de la gloire


L’entêtement avec lequel Claude mène chacune de ses entreprises, fait de lui, en cette année 1968, un homme comblé. Isabelle, sa nouvelle compagne, donne naissance à Claude Junior au mois de juillet (Marc, son second fils, suivra l’année d’après).
Séparé de sa maison de disques, il crée la maison Flèche et devient ainsi son propre producteur. Enfin, chacun de ses disques se vend par centaines de milliers et Cloclo devient, avec l’aide des radios et des télévisions, la vedette la plus médiatique de ces années 60.
Un titre, particulièrement, sera à l’origine de cette gloire. Comme d’habitude, créé en 1968, devient avec les années l’une des chansons les plus mondialement interprétées (Presley, Paul Anka, Frank Sinatra ou encore les Sex Pistols, la chanteront en anglais, et feront de My Way un air aussi célèbre que l’Imagine de John Lennon).
Chef d’entreprise, Claude ne se contente pas de mener les disques Flèche avec une main de maître, il produit aussi de jeunes artistes tels que Chamfort ou Juvet et commercialise un parfum. Il rachète également le magazine Podium, qui, à l’instar du célèbre Salut les copains, diffuse dans la presse écrite, les succès de la chanson auprès de la jeunesse.
Rien ne l’arrête, ni le surmenage qui le guette, (il est victime d’une syncope sur scène à Marseille), ni un terrible accident de voiture dont il est victime en 1970.
L’homme à tout faire


Entre les tournées interminables dans le monde entier, son métier de producteur, sa vie privée et la promotion de ses nouveaux disques (Chanson populaire, Ca s’en va et ça revient, …), Claude François trouve le temps de racheter une agence de mannequins et un magazine érotique Absolu.
Son goût immodéré pour les femmes assoit sa réputation de coureur de jupons. Exigeant, voire odieux avec ses collaborateurs, frivole, orgueilleux, acharné dans le travail, de nombreux traits de caractère ternissent sensiblement l’image du chanteur, si bien qu’il est parfois victime de sa réputation, comme lorsqu’un fan l’agresse lors d’un concert en 1973.
Star immense, sa vie publique lui coûte très cher: d’un redressement fiscal à une tentative de meurtre, en passant par l’incendie de sa maison ou l’explosion d’un cocktail Molotov dans ses bureaux, Claude François vit sur le fil du rasoir.
C’est encore un accident qui lui coûte la vie le 11 mars 1978. Alors qu’il triomphe sur les ondes avec Alexandrie Alexandra, il s’électrocute dans la baignoire de son domicile parisien.
La mort précipite l’entrée de Cloclo dans la légende de la chanson, faisant de sa propriété de Dannemois un Graceland à la française, véritable lieu de pèlerinage. Des dizaines de milliers de personnes assistent à ses obsèques en l’Eglise d’Auteuil à Paris.
Véritable chef d’entreprise, marquant de son déterminisme et de sa rage de vaincre le monde de la chanson, Claude François a dirigé pendant presque vingt ans un empire culturel et musical. Avec Podium et les disques Flèche, l’interprète Cloclo savait également se muer en impitoyable homme d’affaires.
Belles belles belles, Le téléphone pleure, C’est de l’eau c’est du vent, Comme d’habitude, Je viens dîner ce soir, Je vais à Rio, ou encore Toi et moi contre le monde entier, font encore danser des millions de fans à travers le monde.
Celui que la mort, tout comme Dalida quelques années plus tard, en 1987, a porté au firmament de la chanson populaire, reste associé à jamais à un art très visuel, pour lequel danse, chant, strass et paillettes se mêlent merveilleusement.
Sébastien Brumont

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 28 Sep 2009 - 0:44




Sexbomb


Artist - Tom Jones




Aw, Aw baby, Yeah, ooh Yeak, huh, listen to this
Spy on me baby use satellite
Infrared to see me move through the night
Aim gonna fire shoot me right
Aim gonna like the way you fight
And I love the way you fight

Now you found the secret code
I use to wash away my lonely blues well
So I can't deny or lie cause you're a
Sexbomb sexbomb you're a sexbomb uh, huh
You can give it to me when I need to come along give it to me
Sexbomb sexbomb you're my sexbomb
And baby you can turn me on baby you can turn me on
You know what you're doing to me don't you. ha ha,
I know you do

No don't get me wrong ain't gonna do you no harm no
This bomb's made for lovin' and you can shoot it far
I'm your main target come and help me ignite ow
Love struck holding you tight hold me tight darlin'

Make me explode although you know the route to go to sex me slow slow baby
And yes
I must react to claims of those who say that you are not all that huh, huh,
huh

Sexbomb sexbomb you're a sexbomb
You can give it to me when I need to come along
Sexbomb sexbomb you're my sexbomb
And baby you can turn me on turn me on darlin'
Sexbomb sexbomb you're my sexbomb sexbomb
You can give it to me when I need to come along
Sexbomb sexbomb your're my sexbomb
And baby you can turn me on

You can give me more and more counting up the score
Yeah
You can turn me upside down inside out
You can make me feel the real deal uh uh
I can give it to you any time because you're mine
Ouch, Sexbomb, aw baby

Sexbomb sexbomb you're my sexbomb
And you can give it to me when I need to be turned on
no, no
Sexbomb sexbomb you're my sexbomb
And baby you can turn me on turn me on
And baby you can turn me on turn me on
Baby you can turn me on turn me on
Ooh baby you can turn me on turn me on
Baby you can turn me on oh
Baby you can turn me on oh
Baby you can turn me on
Well baby you can turn me on
https://www.youtube.com/watch?v=6KUJE2xs-RE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 28 Sep 2009 - 0:48

Artist Name - Tom Jones


She's A Lady



<table border=0 width="100%"><tr><td>
Well she's all you'd ever want,
She's the kind they'd like to flaunt and take to dinner.
Well she always knows her place.
She's got style, she's got grace, She's a winner.
She's a Lady. Whoa whoa whoa, She's a Lady.
Talkin' about that little lady, and the lady is mine.
Well she's never in the way
Something always nice to say, Oh what a blessing.
I can leave her on her own
Knowing she's okay alone, and there's no messing.
She's a lady. Whoa, whoa, whoa. She's a lady.
Talkin' about that little lady, and the lady is mine.
Well she never asks for very much and I don't refuse her.
Always treat her with respect, I never would abuse her.
What she's got is hard to find, and I don't want to lose her
Help me build a mansion from my little pile of clay. Hey, hey, hey.
Well she knows what I'm about,
She can take what I dish out, and that's not easy,
Well she knows me through and through,
She knows just what to do, and how to please me.
She's a lady. Whoa, whoa, whoa. She's a lady.
Talkin' about that little lady and the lady is mine.
Yeah yeah yeah She's a Lady
Listen to me baby, She's a Lady
Whoa whoa whoa, She's a Lady
And the Lady is mine
Yeah yeah yeah She's a Lady
Talkin about this little lady
Whoa whoa whoa whoa
Whoa and the lady is mine
Yeah yeah She's a Lady
And the Lady is mine.
</TD></TR></TABLE>https://www.youtube.com/watch?v=8WgMk8tixDo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 28 Sep 2009 - 0:52

Tom Jones


Delilah
Lyrics to Delilah :
I saw the light on the night that I passed by her window
I saw the flickering shadows of love on her blind
She was my woman
As she deceived me I watched and went out of my mind
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
I could see that girl was no good for me
But I was lost like a slave that no man could free
At break of day when that man drove away, I was waiting
I cross the street to her house and she opened the door
She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my Delilah
Why, why, why Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more

[insert trumpet solo here]

She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more
Forgive me Delilah I just couldn't take any more






https://www.youtube.com/watch?v=8a_T3U1rg2I
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 28 Sep 2009 - 0:56

TOM JONES
It's Not Unusual :
It's not unusual to be loved by anyone
It's not unusual to have fun with anyone
but when I see you hanging about with anyone
It's not unusual to see me cry,
oh I wanna' die
It's not unusual to go out at any time
but when I see you out and about it's such a crime
if you should ever want to be loved by anyone,
It's not unusual it happens every day no matter what you say
you find it happens all the time
love will never do what you want it to
why can't this crazy love be mine
It's not unusual, to be mad with anyone
It's not unusual, to be sad with anyone
but if I ever find that you've changed at anytime
it's not unusual to find out that I'm in love with you
whoa-oh-oh-oh-oh

https://www.youtube.com/watch?v=QrwO8b9iq34
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   Lun 28 Sep 2009 - 1:01


Tom Jones




The Young New Mexican Puppeteer



The Young New Mexican Puppeteer :
In a town near Albequerqe
Lived a most concerned young boy
He said lately I have noticed
Folks don't live with peace and joy

With frowns and worry on their faces
They're lost and don't know where to go
He said I'll get the people straightened
By putting on a puppet show

The young New Mexican puppeteer
He saw the people all lived in fear
He thought that maybe they'd listen to
A puppet telling them what to do

You know he got some string and he got some wood
He did some carving and he was good
And folks came running so they could hear
The young New Mexican puppeteer

First he carved out young Abe Lincoln
Abe will teach 'em civil rights
Then a king named Martin Luther
So they'd recall his peacefull fight

Old Mark Twain, his wit and wisdom
Will surely show them life is fun
But he smiled with satisfaction
When the prince of peace was done

The young New Mexican puppeteer
He saw the people all lived in fear
He thought that maybe they'd listen to
A puppet telling them what to do

You know he got some string and he got some wood
He did some carving and he was good
And folks came running so they could hear
The young New Mexican puppeteer

Now his puppet shows were clever
And he made the people laugh
When he got across the message
To walk along lifes open path

They built him his own puppet theatre
Decked out with spotlights yellow and red
And then they wrote him up in all the papers
And this is what the story said

It said...

The young New Mexican puppeteer
He saw the people all lived in fear
He thought that maybe they would listen to
A puppet telling them what to do

You know he got some string and he got some wood
He did some carving and he was good
And folks came running so they could hear
The young New Mexican puppeteer
https://www.youtube.com/watch?v=eLFlfGrZCc4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RETRO MIZIK   

Revenir en haut Aller en bas
 
RETRO MIZIK
Revenir en haut 
Page 5 sur 31Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» RETRO MIZIK
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» MOVE SON NAN MIZIK LA
» Retro Taco Show.
» Retro: Temwagnay ex senatè Louis G. Gilles kont Aristid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: