Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche EmptyMer 27 Déc 2006 - 13:33

Jacques Edouard Alexis: L'homme de l'année

EDITORIAL

PORT-AU-PRINCE, 24 Décembre
- On peut être l'homme politique du moment sans avoir été élu. On peut être le plus à abattre sans être chef de l'Et at.

On peut forcer le respect des grandes ambassades sans aliéner son prestige ni son caractère.

On peut défendre la majorité sans tomber dans la basse propagande ni le misérabilisme...

On peut être de la classe moyenne haïtienne sans tomber dans la politique coloriste.

On peut arriver à connaître la popularité sans pratiquer le populisme.

On peut supporter les attaques les plus injustes en leur opposant le raisonnement, et les bas calculs par la logique du concret.

On peut aimer la politique et le service public sans être pour autant un avida-pouvoir.

On peut être enfin un technocrate avec du cœur.

Voilà ce qui fait la différence Jacques Edouard Alexis.

Un premier ministre à contre-courant...

Après avoir passé les premiers mois du gouvernement dans une certaine pénombre, sans doute pour laisser au président René Préval le soin d'asseoir sa politique, l'étoile du premier ministre pointe aujourd'hui à la confluence d'une vague d'insécurité sans précédent et de la maladie du président qui retourne ce 26 décembre à Cuba pour subir de nouveaux examens concernant un cancer de la prostate pour lequel il avait été soigné il y a cinq ans.

Nous voulions d'abord intituler cet article : Jacques Edouard Alexis, un premier ministre à contre-courant !

Dans une classe politique divisée entre une tendance populiste et une tendance sectariste, mais aussi machiavélique l'une que l'autre, il tombe comme un cheveu sur la soupe, et pourtant arrive à se sortir des situations les plus piégées.

Grâce à un discours basé dans ses grandes lignes sur la raison et la méthode, ainsi que (encore plus exceptionnellement) certaines vérités qu'on estime traditionnellement qu'elles ne sont pas bonnes à dire.

Comparaissant devant les commissions sécurité et justice du Parlement, où beaucoup lui prédisaient un vote de non confiance pour l'incapacité de son gouvernement à résoudre le problème du kidnapping, il ressort avec une promesse (sincère ou pas) des parlementaires de mettre eux aussi la main à la pâte.

Une politique mafieuse ayant des tentacules internationales et régionales...

Ceux-ci n'avaient pas encore saisi toute la complexité de la question et toutes les incidences d'une politique mafieuse munie de tentacules internationales et régionales pour transformer Haïti en une poubelle dégoûtante. Il suffira ensuite de se baisser pour en récupérer les morceaux épars.

Oyez plutôt. Au dernier sommet des bailleurs d'Haïti à Madrid, qui est entré sans frapper ? Le chancelier dominicain Carlos Morales Troncoso. Il expliqua calmement devant les institutions internationales de financement que Haïti n'a ni les hommes ni l'expérience pour gérer les projets que l'on est en train de bâtir pour elle, que Haïti est un Etat qui a failli (" a failed state ") et qu'il revient aux états voisins de prendre en main la gestion haïtienne.

Bien entendu, notre voisine la république dominicaine en premier lieu.

Ni l'AFP, ni AP, ni Reuters, aucune des grandes agences de nouvelles qui couvraient la rencontre de Madrid n'en a parlé. Se contentant des déclarations de routine...

On sait que notre petite élite a depuis longtemps transporté ses économies et aujourd'hui, l'insécurité aidant, également ses pénates chez nos voisins. Morales Troncoso se croit donc sûr de son fait.

N'avoir jamais pratiqué la langue de bois...

Le premier ministre Alexis ne s'est donc pas non plus privé de constater que certains acteurs extérieurs peuvent trouver leur profit dans les problèmes d'insécurité et autres qui menacent de nous ensevelir en ce moment une fois pour toutes. De là à encourager en sous-main nos déboires s'ils en ont l'occasion, il n'y a qu'un pas.

Si l'on doit critiquer Alexis (tout homme politique est susceptible de l'être), ce ne sera pas pour avoir jamais pratiqué la langue de bois. Et c'est une grande première dans la politique haïtienne. D'autres ne parlent pas. D'autres parlent pour ne rien dire. Mais c'est pas pareil, Alexis parle et fait mouche.

Idem dans l'affaire des " Déportés ", ces ex-bagnards d'origine haïtienne que les Etats-Unis nous envoient par charters entiers tous les mois.

L'administration Bush a décidé d'en faire passer le nombre de 25 à 100 par mois.

Le gouvernement Préval-Alexis résiste. Par la négociation. Mais Washington montre les dents. On fait savoir aux autorités haïtiennes qu'elles risquent de perdre l'assistance américaine à Haïti si vitale. Mais aussi leur visa d'entrée aux Etats-Unis.

Les parlementaires restent ébahis lorsque le premier ministre leur apprend la nouvelle.

Certains secteurs locaux plus habitués à la méthode des courbettes chère à nos dirigeants, en font aussitôt leurs choux gras.

Publication d'un démenti (plutôt équivoque il est vrai) d'un porte-parole de l'Ambassade des Etats-Unis.

Mais à sa prochaine comparution devant le Parlement, Jacques Edouard Alexis persiste et signe. Oui, le gouvernement haïtien a été menacé. Mais n'empêche, les négociations continuent. Les parlementaires Démocrates, aujourd'hui majoritaires au Congrès américain, promettent d'aider à trouver une solution plus ou moins à l'amiable. De son côté, l'Ambassadeur américain Janet A. Sanderson demande de mettre une sourdine.

Sans aucun accent populiste...

On peut défendre la souveraineté de son pays (ou ce qu'il en reste) sans pour cela se montrer provocateur. Sans aucun accent populiste non plus, qui risque souvent de soulever des émotions incalculées, d'un côté comme de l'autre.

Rappelons que le premier coup d'état qui renversa le président Jean Bertrand Aristide (30 septembre 1991) survint trois jours seulement après qu'il avait soulevé la question des braceros (coupeurs de canne haïtiens en République dominicaine) à la tribune de l'ONU, à New York.

Ce n'était pas bien entendu la seule cause.

Mais beaucoup de ces causes qui ont présidé aux deux coups d'état du 30 septembre 1991 et du 29 février 2004 sont encore là aujourd'hui à guetter le gouvernement de Jacques Edouard Alexis.

Pas un avida-pouvoir...

Avec une différence : l'homme qui est à la barre, malgré son assiduité à la tâche et la passion qu'il semble y mettre, a dit publiquement qu'il ne s'accrochera pas si la décision parlementaire est qu'il s'en aille.

Il n'est pas un avida-pouvoir, pour paraphraser Salvador Dali.

Secundo, il n'est pas un élu. En cas de changement de gouvernement, le président de la République peut décider de le reconduire ou non. Et de ce côté, on n'a aucune indication.

Tout comme il ne vient pas du Lavalas, même si la classe populaire est son principal interlocuteur. Il peut donc lui arriver d'être balayé soudain par un nouveau coup de vent populiste comme d'habitude peu soucieux de la destination finale.

La classe moyenne haïtienne n'est depuis toujours qu'un vain mot.

Quant à l'élite, malgré l'option naturelle d'Alexis pour le développement et la croissance et non le caritatisme, elle a ses choix à elle qu'elle voudrait plutôt investir aujourd'hui à la première place.

Jacques Edouard Alexis, un premier ministre sans aucune base propre ou plutôt à la recherche d'une base mais pas forcément évidente tant les conditions sont volatiles. Dans un pays dominé de plus par le sectarisme et, pis encore, par la démagogie souvent la plus plate et la plus vide, faut le faire.

Il faudra le frapper dans le dos !...

Sans paratonnerre social ou politique que le monde universitaire mais qui ne fait pas 1 pour cent de l'électorat haïtien, sans appartenance idéologique connue et pourtant sans pouvoir être qualifié d'opportuniste tant son langage est plein et sans détour (parlant de l'insécurité, il promet de sanctionner tous les suspects, quel que soit leur rang social, ô sacrilège)...

Combatif mais sans provoquer, toujours d'attaque mais avec courtoisie, et refusant de baisser sa garde quitte à mécontenter quelques grands ou simplement bousculer certaines idées reçues (on se souvient encore de son refus d'accepter un visa d'entrée au Canada après que Ottawa eut refusé ce document aux anciens membres du gouvernement qu'il dirigea sous la première présidence Préval sous un fallacieux prétexte de " massacre de Carrefour feuilles ")...

Convaincu et capable de convaincre même des adversaires déjà prêts à actionner la guillotine.

Cet homme-là, et dans un pays où les chapelles se révèlent par tradition les plus fortes, eh bien il faudra le frapper dans le dos.

Bref, un coup d'état. Et qui sait si certains n'y pensent pas déjà.

Comment être premier ministre dangereusement !...

En effet, avec l'état de santé précaire du président Préval, le premier ministre prend de plus en plus toute la stature que lui confère la Constitution de 1987.

De quoi faire des jaloux, y compris au sein même de l'appareil du pouvoir.

Jacques Edouard Alexis, ou comment être premier ministre dangereusement !

Et qui sait, peut-être sans le moindre avenir (envisage-t-il vraiment de se présenter aux élections de 2011 ?) vu son absence jusqu'à présent de base personnelle et surtout nos mœurs politiques tellement particulières.

Et pourtant il avance, sans aucune garantie, ni à l'intérieur ni à l'extérieur, sinon peut-être le seul fait de symboliser une nécessité urgente pour ce pays : celle de faire la politique autrement.

Et à ce seul titre, Jacques Edouard Alexis mérite à nos yeux d'être l'homme de l'année 2006.

Editorial, Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Dernière édition par gwotoro le Jeu 28 Déc 2006 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Re: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche EmptyMer 27 Déc 2006 - 17:47

Il ne faut pas seulement lui accorder des médailles.Faut-il aussi qu'il dresse des barricades pour empecher que nos enjoleurs continuent leurs oeuvres néfastes de nous envoyer des delinquants qui menacent la stabilite du pays.on ne peut pas leur interdire de refouler les delinquants mais que le gouvernement prenne toutes les dispositions nécéssaires pour empecher le kidnaping des citoyens pas ces malandrins.

Il devient evident que l'instabilite d'haiti profite à certains pays qui nous gardent une haine sans merci ;des lors il revient au gouvernment de prendre les mesures appropriées pour creer une force defensive concue pour les besoins de defense du territoire national en tenant compte de nos moyens.Il ne faut pas imiter les vieilles structures desuètes des Fadh qui ne correspondaient ni aux besoins ni aux moyens de notre pays .Il faut repenser le concept de defense du territoire national.Je souhaite sincèrement la formation dans le plus bref delai de cette gendamerie avec une nouvelle strategie de defense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Re: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche EmptyMer 27 Déc 2006 - 19:54

Je ne crois pas qu'on ait donne aucune fleur au PM en cette fin d'annee. Il a plutot ete l'homme a abattre...Mais, il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'homme politique integre, honnete, fier et travaillant comme lui dans le pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CLAIRE-HEUREUSE
Junior


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/12/2006

Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Re: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche EmptyJeu 28 Déc 2006 - 20:30

N'a-t-il " JEA " pas ete aussi elu par le CANADA pour crime contre l'humanite .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Re: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche EmptyJeu 28 Déc 2006 - 20:33

Mais le Canada n'a jamais pu dire pourquoi, ni fournir aucune preuve des crimes qu'il aurait commis... et les responsables canadiens ont ete invites a maintes reprises a fournir leurs preuves, cher ami...

Trouvez autre chose contre le PM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty
MessageSujet: Re: Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche   Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» Hunm ! hunm ! UN HOMME UN HOMME UN EVENNEMENT !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: