Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Dim 2 Mai 2010 - 1:34

Dans une Haïti fragilisée et de plus en plus affaiblie par le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le président Préval a compris que les voies à prendre pour une refondation d’Haïti passent par la productivité et par l’innovation. Il a compris aussi que la reconstruction d’Haïti ne pourrait pas se faire avec les politiciens dits opposants à vie en Haïti. C’est pourquoi que la nouvelle formule avancée par son équipe gouvernementale a passé comme une lettre à la poste tant au niveau national qu’international.

La constatation est unanime. La population haïtienne fait face à d’énormes défis qui exigent que la reconstruction soit rapide . A cet égard , la commission intérimaire est donc un gestionnaire politique et économique essentiel pour faciliter la supervision, la planification, l’organisation , la direction et le contrôle du processus de la reconstruction d‘Haïti . Dans ce contexte , cette commission est innovatrice car elle garantira le bon déroulement du processus de la reconstruction d‘Haïti. Elle est indépendante du gouvernement haïtien. Il s’agit maintenant et pour l’avenir d’empêcher le politique de faire obstacle au développement d‘Haïti.
 
 
Il y a des façons de faire des choses en politique et la commission intérimaire est , à mon humble avis , une réponse politique intéressante dans cette conjoncture . Pour comprendre pourquoi cette formule est nécessaire et essentielle dans la refondation d’Haïti, il nous faut faire un bref rappel des 25 dernières années. La société haïtienne du XX e siècle est une société trop politisée. Le problème d’Haïti a toujours été un problème politique et le sous-développement chronique de notre état est en fonction du problème politique . Nous avons qu’à décrire les comportements politiques des leaders haïtiens depuis l’indépendance pour convaincre ceux qui refusent de voir la réalité en face. Lan figu yo.

Notes politiques

En outre , la politique suivie par l’actuel gouvernement depuis le tremblement de terre consiste à favoriser systématiquement les investisseurs. Et la loi sur l’état d’urgence établit les conditions gagnantes à la reconstruction. L’opposition de son coté est train de jouer un rôle notoire qui menace la refondation de l’état suite au tremblement de terre.

En tout état de cause , le dossier de la reconstruction méritera toujours une attention particulière pour un haïtien qui se veut innovateur et progressiste. Mais l’image que projette les opposants depuis quelques semaines devrait être dénoncée . Cette image de neg kontt neg doit disparaitre en 2010. Il faut que cette opposition gros tett sache que son refus de collaborer n’empêchera pas au gouvernement de procéder à la refondation d‘Haïti. C’est la seule façon d’aboutir à quelque chose de concret en Haïti depuis 200 ans .

Tout compte fait , dans l’état actuel des choses, nous pensons qu’il y a d’autres façons pour l’opposition de jouer son rôle en Haïti . Nous pouvons dégager trois principaux modèles d’intervention politique ;

1) le modèle du syndicat, c’est-à-dire que l’opposition doit travailler avec le gouvernement et avec la commission intérimaire en s’assurant que les travaux de reconstruction soient faits dans l’intérêt d’Haïti.

2) Que les haïtiens profitent au maximum des retombées de la reconstruction pour repartir à point le pays. Cela veut dire :Pou yo(opposan yo ) Sispann fe politik tett gridap.

3)Prendre le temps pendant que les étrangers occupent en partie le pays pour préparer l’avenir politique et économique de la première république black du monde.

Pour y arriver , il faudra que l’opposition , la grande opposition sans base politique dois-je ajouter ; sispann fe tintin lan peyi sa.

Marc


Dernière édition par Marc le Ven 7 Mai 2010 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiloutou
Star
Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 367
Localisation : Aquin
Loisirs : travaille
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le discret

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Dim 2 Mai 2010 - 6:34

Marc Bravo!!!!!!!!
Tu as fait un diagnostic complet du mal du pays en quelques ligne.

Les soi-disant opposants de ce pays n'ont rien compris depuis le 12 janvier 2010, on est plus dans le même pays.

j'ai un ami à Port-au-Prince, il s'oppose a tout,à la différence lui, il rêve un autre société, sans classe sociale. Il est révolutionnaire; j'avais du mal à le joindre tout au début du désastre, bon j'ai fini par l'avoir au téléphone, on a discuté sérieusement, Li dim monchè pi ga blan lage lajan nan men ayisyen, si yo vle fè yon bagay pou peyi ya ke yo antre yo vin fèl. Lui il a compris il y avait un 12 janvier 2010, mais les autres politiques se croient encore le 11 janvier 2010.

ton analyse est complet, merci pour cette réflexion

bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vizyonplusfm.com
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Dim 2 Mai 2010 - 23:23

Merci pour votre appréciation Julien.

Ce que nous avons besoin en Haiti sont des débats sérieux sur l'avenir de notre peuple.

Ann kontinye pale e pran pozisyon pou peyi nou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Dim 2 Mai 2010 - 23:30

APPEL POUR LA
FORMATION D’UN GOUVERNEMENT PROVISOIRE DE SALUT PUBLIC






Patriotes haïtiens,


Nous vivons, désormais,
après le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010, dans un
environnement géographique fracassé.



Un peuple meurtri, des
vies humaines fauchées, des familles entières décimées, des milliers et des
milliers d’êtres ensevelis sous les décombres, des destins brisés, des
quartiers complètement détruits, des lieux de mémoire et lieux mythiques de
notre enfance disparus à jamais, voilà le spectacle insoutenable à la vue qu’offrent
la capitale d’Haïti et aussi des villes de l’Ouest et du Sud-Est du pays.



On n’a pas eu le temps d’appeler
les pleureuses pour enterrer les morts. Il n’est pas exagéré d’appeler Port-au-Prince
la «capitale de la douleur » et, devant cette tragédie, il faut,
comme dit Paul Eluard, « prendre la main de la mémoire et fermer les
yeux du souvenir ».



Si un pareil tremblement
de terre avec son cortège de douleur et de malheur n’est imputable à personne,
l’action d’un État organisé avec des responsables dignes de ce nom à sa tête
aurait pu soulager la souffrance et la misère de la population affectée. Face à
cette situation tragique, la plus tragique que l’Homme haïtien ait eu à affronter,
le gouvernement haïtien a répondu par une indigence de pensée, une petitesse et
un cynisme de l’attitude. Car, l’appât du gain et la cécité politique prévalent.



L’incapacité et l’inefficacité
de l’État dans ce drame poignant sont la résultante des échecs successifs de
projets modernisateurs.



Ces vingt dernières années,
marquées du sceau de l’anarcho-populisme, ont abouti au dévoiement des
Institutions, au remplacement de la vertu par le vice dans l’échelle des
valeurs et à la déification du délinquant. Drôle de pays, en effet, où des
truands à l’instar d’Amaral Duclona, ont droit à tous les égards de la part du
gouvernement. Dans ces conditions, ce n’est pas surprenant que la communauté
internationale venue apporter son secours dise ne pas trouver d’interlocuteurs
valables à la tête du pays. La capacité du gouvernement à gérer les fonds
devant servir à la reconstruction d’Haïti est mise en doute. En effet, il est
notoire que l’aide attribuée aux dirigeants haïtiens à la suite des intempéries
qui ont frappé Fonds-Verrettes et Gonaïves n’a été utilisée ni de façon
positive ni au bénéfice des populations sinistrées de ces villes.



Constatant l’angoisse de
notre peuple sur son devenir, de faux prophètes, exploitant sa foi religieuse,
se mettent à raconter des fables millénaristes. Des charlatans et des escrocs
en tous genres ont vite fait de pulluler et proposent leur soit-disant plan de
reconstruction du pays.



Mais un surgissement doit
sortir de cet anéantissement. Le pays peut renaître de ses ruines ; la vie
peut être belle et valoir la peine d’être vécue si nous nous ressaisissons pour
relever le défi historique de la modernisation et rattraper le temps qu’ont
gaspillé des décennies de populisme.



Se ressaisir suppose la
rupture avec la permanence dans la bêtise et l’aveuglement.



Se ressaisir exige la récusation
à la tête du pays des médiocres irresponsables et leur remplacement par des
citoyens, porteurs de vision modernisatrice et progressiste
.



Après les expériences de
médiocrité de ces vingt dernières années, qui ont conduit l’État à la faillite,
il est urgent d’appeler à la formation d’un Gouvernement Provisoire de Salut
Public (GPSP) pour donner des signes d’espoir au peuple dans cette désespérance.

Ce gouvernement de mission devra être composé de compétences recrutées dans
toutes les générations afin de mener à bien l’œuvre de régénérescence morale et
de salubrité publique.
Nous pensons que Leslie Manigat, dont les qualités de sérieux
et d’expérience sont reconnues, représente la personnalité de choix pour présider
le Gouvernement Provisoire de Salut Public (GPSP).



Il faut guérir le pays de
cette fièvre virale, qui n’en finit pas,
de l’incompétence, de la corruption et
de la misère.



Que le pays mette enfin à
sa tête des citoyens responsables, imbus du sens de l’État, ayant l’éthique des
véritables serviteurs de L’État et qui adoptent pour devise : Acta, non
Verba
!







Suivent les signatures :

Cet appel a été signé par des centaines de
compatriotes, la liste peut être consultée sur demande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Dim 2 Mai 2010 - 23:51

Citation :
Que le pays mette enfin à
sa tête des citoyens responsables, imbus du sens de l’État, ayant l’éthique des
véritables serviteurs de L’État et qui adoptent pour devise :
Acta, non
Verba
!


Si l'opposition veut que l'on prenne au sérieux, elle doit commencer par assumer une certaine responsabilité politique . Ma foi , faire appel à un gouvernement provisoire dans un contexte aussi difficile et pénible, c'est faire preuve d'irresponsabilité et d'immaturité politique.

Pendant que le blanc donne aux sinistrés haitiens , les neg se battent entre eux...pour le pouvoir. C'est vraiment triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Lun 3 Mai 2010 - 19:05

Marc a écrit:
Citation :
Que le pays mette enfin à
sa tête des citoyens responsables, imbus du sens de l’État, ayant l’éthique des
véritables serviteurs de L’État et qui adoptent pour devise :
Acta, non
Verba
!


Si l'opposition veut que l'on prenne au sérieux, elle doit commencer par assumer une certaine responsabilité politique . Ma foi , faire appel à un gouvernement provisoire dans un contexte aussi difficile et pénible, c'est faire preuve d'irresponsabilité et d'immaturité politique.

Pendant que le blanc donne aux sinistrés haitiens , les neg se battent entre eux...pour le pouvoir. C'est vraiment triste.




Marc,

n'est-il pas encore politiquement plus naïf et irresponsable de croire que
"par miracle" ceux-la mêmes qui, en temps normal, ont lentement
ces 20 dernières années creuse les 300 milles tombes du 11 Janvier par la
faillite de l'État, l'État Mendiant, et qui planifient par des manœuvres malhonnêtes
pérenniser au pouvoir le règne de la corruption et de l'incompétence,
vont par
"un sursaut jamais vu dans l'histoire"
réaliser la geste de
la reconstruction
dont les dommages sont estimes a plusieurs fois ceux de la bombe
atomique.
Ce alors qu'ils n'étaient même pas en mesure de s'acquitter de la
reconstruction de Gonaives et ont plonge dans tous les scandales de fraudes et
relies au trafic de la drogue ces 20 dernières années
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Lun 3 Mai 2010 - 21:53

Citation :
Ce alors qu'ils n'étaient même pas en mesure de s'acquitter de la
reconstruction de Gonaives

En effet, Latortue et son équipe n'étaient pas capables de reconstruire une petite ville de moins de 200 milles et comment un autre gouvernement haitien pourrait-il construire une ville de plus de 3 millions de personnes.
La réponse se trouve dans la nouvelle formule de la commission intérimaire, bien sûr.

Citation :
quoteces 20 dernières années creuse les 300 milles tombes du 11 Janvier par la
faillite de l'État, l'État Mendiant, et
qui planifient par des manœuvres malhonnêtes
pérenniser au pouvoir le règne de la corruption et de l'incompétence,
vont par
"un sursaut jamais vu dans l'histoire"
réaliser la geste de
la reconstruction

Justement , cher ami , c'est pourquoi que j'appuie la formule multipartite( Haiti-Onu-USA, Canada, France, Brésil et Caricom) dite Commission intérimaire pour la supervision et la gestion de la reconstruction d'haiti . On sait , au premier abord , que cette commission a plus de chances de donner des résultats puisqu'elle n'est pas complètement haitienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Lun 3 Mai 2010 - 22:27

Le mandat de Latortue c'etait d'assurer la transition la majorite des sommes ont ete decaisses sous le gouvernement actuel.

- Quid de l'audit externe independant reclame par Madame Pierr Louis sur les 189 millions du fonds Petrocaribe!!

- Quid de l'enquete sur l'assassinat de Robert Marcello!!!

"Grâce à celles-ci on détient les premières informations concernant la
disparition d’un officiel du gouvernement, en l’occurrence le directeur
des marchés publics, Robert Marcello. En effet, selon des sources
proches du DNCD, Duclona a révélé avoir lui-même kidnappé et exécuté M.
Marcello, à l’instigation, dit-il, d’un autre fonctionnaire du
gouvernement haïtien. Il a laissé entendre que la victime avait des
démêlés avec son collègue du Centre national des équipements (CNE), qui
voulait s’en débarrasser. À en croire Duclona, Jude Célestin, qui
convoitait le juteux contrat des réparations des infrastructures
détruites par les ouragans et tempêtes de 2008, voulait se l’approprier
sans appel d'offres."
www.moun.com/articles.asp?art=11868
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Lun 3 Mai 2010 - 23:05

Citation :
Le mandat de Latortue c'etait d'assurer la transition
Mon oeil

Le mandat d'un gouvernement comme celui de Latortue ne pouvait pas se limiter à une transition politique . Non je ne suis pas d'accord. Les gnbistes avaient promis le ciel et ils ont mené le peuple à l'enfer. Tout au long des manifestations contre Aristide en 2003/2004, ils ont offert la lune au peuple haitien et ils n'ont rien tenu. Ils ont gaspillé les maigres ressources de l'état. Exemple, ils ont dépensé plus de 100 millions dans des élections qu'ils étaient incapables de respecter les dates. Et qu'on vient me dire aujourd'hui que les gnbistes avaient pour mandat la transition. Ils ne pouvaient rien faire d'autres que la transition . Mon oeil. On me prend pour un con , quoi ! De quelle transition parle-t-on ?

Ils ont arraché le pouvoir par la force en renversant un gouvernement élu . NOn je refuse cette excuse, Non, non , non mille fois non. Que ce gouvernement extrême ne vient pas me dire aujourd'hui qu'il n'avait pas de mandat pour faire des choses . Cela me fâche et je suis très faché d'entendre ces excuses.

Un gouvernement ne peut pas gérer juste une transition . Peu importe qu'il soit provisoire ou permanent. Et puis , Haiti avait-il besoin d'une transition en 2004?

En passant , quand les opposants demandent aujourd'hui après le tremblement de terre du 12 janvier de mettre en place un gouvernement provisoire pour remplacer le gouvernement Preval/Bellerive, serait-ce pour nous dire dans 3 ou 5 ans que c'était un gouvernement de transition à la democratie. Bon sang! Cela me fache énormement. Je me casse car ces excuses m'indisposent.
Franchement , on nous prend pour des idiots.


Les gnbistes ont pris le pouvoir et avaient le mandat de mettre le pays sur les rails de la démocratie mais aussi et surtout sur les bonnes voies économiques. Qu'ont -ils fait ? Ils ont erigé un système féroce pour ne pas dire une dictature...

Et puis , dire que l'actuel gouvernement n'a rien fait c'est encore un gros mensonge que je n'accepterai pas .

Bonne nuit
Rien de personnel, je me suis exprimé tout simplement. Qu'en dites-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mar 4 Mai 2010 - 15:52

Doub siss,

Il y a quelque chose qui m'échappe dans votre analyse et qui dépasse toute logique... Pourquoi sur la tête de Lucifer, voulez vous créer un comite de salut publique en Haiti alors même qu'il y a un président démocratiquement élu, un premier ministre en place?

Je n'arrive a comprendre cette obsession anti-democratique... Il faut dire aux intervenants que le comite de salut public est une invention française qui date de 1793 destine a sauvegarder la révolution et éviter une invasion étrangère... Ce comite a crée ce qu'on appelé la grande terreur au nom du salut public..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mar 4 Mai 2010 - 22:03

Karl X a écrit:
Doub siss,

Il y a quelque chose qui m'échappe dans votre analyse et qui dépasse toute logique... Pourquoi sur la tête de Lucifer, voulez vous créer un comite de salut publique en Haiti alors même qu'il y a un président démocratiquement élu, un premier ministre en place?

Je n'arrive a comprendre cette obsession anti-democratique... Il faut dire aux intervenants que le comite de salut public est une invention française qui date de 1793 destine a sauvegarder la révolution et éviter une invasion étrangère... Ce comite a crée ce qu'on appelé la grande terreur au nom du salut public..

Karlolo,

Lorsqu’un responsable qu'il soit président élu ou autre a perdu la confiance du peuple, ce dernier qui détient la Souveraineté Nationale est tout a fait dans son droit d'exiger sa démission. Même Préval le reconnait.

D'autre part il ne s'agit pas d'analyse mais bien d'action politique.

Je n'ens suis pas non plus l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grandzo di
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2244
Localisation : VIhja
Opinion politique : centre
Loisirs : full contact
Date d'inscription : 22/10/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le crapaud sans pattes

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mer 5 Mai 2010 - 9:06

Doub siss,

Si Preval fait cette analyse, c'est qu'il a rien compris a l'action politique... Il doit confondre la légitimité du pouvoir et la légalité du pouvoir.

Vous dites '' Lorsqu’un responsable qu'il soit président élu ou autre a perdu la confiance du peuple, ce dernier qui détient la Souveraineté Nationale est tout a fait dans son droit d'exiger sa démission. Même Préval le reconnait. '''

Oui.. cette proposition est logique.... Sur un plan de l'analyse, je ne peux m'empêcher de vous dire que s'il est communément admis que la nation est le siège de la souveraineté, il n'a jamais été admis dans aucun système qu'un groupe ou une section puisse s'accaparer de la souveraineté a son profit... C'est toute la subtilité entre la notion de souveraineté nationale et celle de souveraineté populaire.

Sur un plan plus politique, Bush n'était pas populaire, Sarkozy ne l'est pas moins aujourd'hui, Blair a été très conteste... et j'en passe... Aviez vous jamais entendu l'existence d'un comite de salut public de remplacement destine a gérer les affaires de l'Etat.... Jamais..

Pourquoi Haiti alors? Pourquoi remplacer un President illégitime par un comite illégitime? La constitution haïtienne prevoit-elle cette procédure? Non.....Non

Si la constitution ne le prévoit pas.. pourquoi violer,souiller et vider de sens la loi fondamentale. Si l'on ne veut respecter les institutions de la république.. mais mais mon dieu, on modifie le texte ou on fait une révolution et on convoque une assemblée constituante...Mais de grâce, on ne peut pas toujours fouler aux pieds les réglés fondamentales qui régissent la vie en société. Il me semble que nous sommes des bonobos.

Haiti peut elle se payer une révolution? Absolument pas... Le peuple haitien dans sa majorité ne souhaite pas de tels chambardements, il veut manger, boire, pisser et faire caca..... Alors Doub, on fait quoi... Business as usual.. un bon petit putsch qui nous fait encore passer pour les nègres cro-magnons venus d'Afrique au coeur des Amériques incapables d'intégrer l'idée de légalité constitutionnelle..... je dis ça suffit...l'attitude des haïtiens est la tache d'huile qui pollue toute la mer Caraïbe..

Doub, Un homme intelligent comme vous ne doit pas se laisser berner par ces tentations d'un autre âge... Un homme comme vous doit appeler au respect de la constitution.. Un homme comme vous doit tempérer les esprits malades du syndrome du fauteuil présidentiel.... Je suis persuade que ne vous ne pensez pas qu'il faille faire déguerpir ce Preval a quelques mois de la fin de son mandat.. Je suis que vous comprenez que si cela arrive, il y aura blocage et non décaissement des fonds de la reconstruction pendant au moins 5 ans... le temps que le peuple crève dans la boue...Non, je pense dans votre moi intérieur, vous êtes d'accord que Preval a été élu, il doit nom de Dieu au nom de la légalité finir son mandat... La vous vous dites, kalolo a raison....

Je pensais en souriant qu'il est urgent d'instaurer en Haiti un double test conditionnant l'éligibilité des candidats a des postes électifs.. Le premier serait un test de droit constitutionnel pour vérifier leur aptitude a comprendre les notions de base, telles que légalité, independance de la magistrature ect.... puis un second test destine a détecter ce fameux syndrome du fauteuil présidentiel largement si repandus dans l'inconscient de l'haitien... dans ce dernier cas, si le psychiatre constate que le candidat est atteint d'un syndrome aiguë... Il le recale.. C'est selon moi, la seule façon de kasheriser les putschistes.. et d'avoir une stabilité politique nécessaire au développement du pays.. Un Duvalier aujourd'hui serait nécessaire pour mettre un peu d'ordre.. lol

Tout le malheur haitien vient des crises politiques incessantes...Doub, Il faut laisser le President Preval terminer son mandat.. C'est un signe de maturité intellectuelle pour nous haïtiens, mais c'est surtout la preuve d'une maturité politique... Je suis sur que vous êtes d'accord avec moi a 100%... Avouez le Doub... un petit effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2426
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mer 5 Mai 2010 - 18:58

Karl X a écrit:
Doub siss,

Oui.. cette proposition est logique.... Sur un plan de l'analyse, je ne peux m'empêcher de vous dire que s'il est communément admis que la nation est le siège de la souveraineté, il n'a jamais été admis dans aucun système qu'un groupe ou une section puisse s'accaparer de la souveraineté a son profit... C'est toute la subtilité entre la notion de souveraineté nationale et celle de souveraineté populaire

Tout le malheur haitien vient des crises politiques incessantes...Doub, Il faut laisser le President Preval terminer son mandat.. C'est un signe de maturité intellectuelle pour nous haïtiens, mais c'est surtout la preuve d'une maturité politique... Je suis sur que vous êtes d'accord avec moi a 100%... Avouez le Doub... un petit effort.

Karlolo,

Se pa lolo map lolo nan fe analyz ni pale franse pou mete la. Le gouvernement de Préval est au niveau le plus bas d'impopularité jamais atteint dans notre histoire. Voyez les graffiti qui pullulent sur les ruines de Port-au-Prince.allez dans les camps, posez a ces malheurux des questions, ecoutez les emissions sur les ondes ouvertes.vous verrez la colere et le mecontenetement populaire. Laisser la marmite bouillir jusqu'a ce qu'elle saute d'elle même est encore plus criminel.L'interesse peut donner sa demission et se retirer en douceur sans affecter la transition. Il y a des mécanismes prévus par la constitution pour toute vacance Présidentielle. Si les bailleurs se retirent c'est qu'ils n'étaient pas vraiment sincères, n'avaient t-ils pas coopérés avec Latortue? Pourquoi pas avec un comite de salut public, présidé par un ancien président a la retraite et ratissant très large dans toutes les couches de la société civile organisée, les partis politiques et plateformes existantes, les groupes de femmes et la relève intergénérationnelle?

Vous dites" il n'a jamais été admis dans aucun système qu'un groupe ou une section puisse s'accaparer de la souveraineté a son profit." C'est exactement le phénomène qui s'est produit ces 20 dernières années. Le même groupe se prépare avec l'aide de la communauté internationale également corrompue de se pérenniser au pouvoir pour les 20 années prochaines par des successions de coup d'état électoraux au non de la "stabilité politique" a sauvegarder a tout prix: MEME AU PRIX DE 300, 000 morts DEKABESS, 2 millions de sans-abris et 3 millions de victimes. Ceci au profit d'une petite clique contrôlant tout les leviers politiques et économiques a l'exclusion de tous, issus d'UN PARTI_PLATFORME UNIQUE_INIQUE A GEOMETRIE VARIABLE AU GRE D"UN DICTATEUR (achètes a coup de billets verts provenant de la corruption).Alors il n'y aura jamais de releve, il n'existe aucun autre groupe organise, aucuns cerveaux capables dans le pays et dans la diaspora a part ces "anciens dechouqueurs" et "pere-lebruniseurs"...incompetents qui hantent les couloirs du palais national depuis trop longtemps.

Rappelons que plus de 50% de la population n'avait pas voté Préval, qui n'a eu accès a la magistrature de l'Etat que grâce au subterfuge inconstitutionel du comptage des bulletins blancs en sa faveur, une idée saugrenue sortie du cerveau proconsul Brésilien, secondé par ses larrons pro-Chavez de la communauté internationale.
Faites Gaffe, vous avez crainte des crises politiques: plus vous étouffez la marmite plus elle risque de sauter.
Haiti se yon ti –peyi drole ak mystic, krem siw vle se pa pou aryen wou we Hotel Mont-kk vide brote kek nan peyi san-chapo.

A bon entendeur.

Doub-la

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mer 5 Mai 2010 - 20:27

En resumé si Préval n'est pas populaire , l'opposition l'est encore moins. C'est donc dire que plus Preval perd la confiance du peuple , plus le peuple voit en Aristide son sauveur. En fin de compte , Dire que Préval n'a plus de popularité n'augure rien pour ceux qui sont contre lavalas et Aristide. Comme on dit en ayisien jan sa pase lap pi bon pou Aristide. Oposysion yo kap mande pou Préval pati , wap yan lan film en fin de kontt. Cela veut dire , selon la percpetion du peuple , Lavalas un jour , lavalas toujours.
Si'm te lan oposysion an mwen tap reflechi anpil avan mwen mande dechoukaj Préval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc H
Super Star
Super Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8664
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   Mer 5 Mai 2010 - 21:28

<TR vAlign=top>
POLITIQUE

Haïti : René Préval pourrait rester au pouvoir jusqu’au 14 mai 2011
Posté le 5 mai 2010

Préval pourrait rester au pouvoir jusqu’au 14 mai 2011 si les élections présidentielles ne se tiennent pas le dernier dimanche de novembre 2010 comme prévu par la constitution, selon un projet de loi soumis par l’Exécutif au Parlement ce mercredi.
Le projet de loi concerne l’amendement de l’article 232 de la loi électorale du neuf juillet 2008. Elle autorise le président de la république à rester au pouvoir jusqu'à l’élection de son successeur, ou jusqu'à la fin de son mandat de cinq ans le 14 mai 2010, au cas où les élections présidentielles ne se tiennent plus lieu le dernier dimanche du mois de novembre prochain.
Les modifications tiennent compte du mandat de tous les élus de 2006 et 2007, ainsi, le mandat des sénateurs élus pour six ans prendra fin le deuxième lundi de janvier 2012. Dans le cas contraire jusqu’au terme de leur mandat soit le 8 mai 2012. Quant aux sénateurs élus pour quatre ans, leur mandat prendra fin le deuxième lundi de janvier, ou jusqu'à la fin de leur mandat, le deuxième lundi de mai. Les députés élus pour quatre ans partiront le deuxième lundi de janvier 2010, ou jusqu'à la fin de leur mandat soit le deuxième lundi de mai.
« D’un point de vu légal ce loi ne fait aucun problème, mais peut déranger politiquement, tenant compte des différentes contestations que connait le gouvernement de René Préval aujourd’hui après l’adoption de la loi d’urgence, une loi qui suscite encore beaucoup de contestation, » a opiné l’historien George Michel.

Source :LJO/HPN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
» Seisme du 12 janvier 2010
» Le taux de grosse a triplé;
» Un plan de reconstruction soumis au président René Préval
» Les haitiens sont-ils vraiment solidaires entre eux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: