Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec mousseur à lait
269.99 € 399.99 €
Voir le deal

 

 Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
kami
animatrice
animatrice
kami

Féminin
Nombre de messages : 2981
Localisation : ICI
Opinion politique : La séparation des pouvoirs
Loisirs : Lecture, Dormir
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty
MessageSujet: Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval   Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval EmptyMer 8 Déc 2010 - 10:11

CHERS INTERNAUTES,

J'ai recu le courriel ci-dessous d'une amie ce matin et je le publie sans alteration (et sans mes commentaires) tel que je l'ai recu.


Différente perspective...
Qu'en tirez-vous comme conclusion?
Guys, I Just read this text on FB from a friend of mine: Patricia
Preval, la fille de René.
Elle a écrit ce texte aujourd'hui et je tenais à le partager avec vous.
Ça ne doit pas être facile de vivre l'histoire de son côté de la
médaille...Il faut dire aussi que mis à part les sentiments, le côté
émotionnel à son texte, il reste que la vérité est là. Elle le dit
simplement et clairement.Ça n'enlève rien à la réalité que nous vivons
comme externe au problèmes... Préval a fait des choix, il continue d'en
faire et chaque geste posé à des conséquences sur des millions de
vies...Il reste que je la crois, je partage ses sentiments et je lui
souhaite beaucoup de courage...Take care.JP


Nos problèmes virtuels…(ou nos vraies raisons d’être) by Patricia
Preval on Sunday, December 5, 2010 at 1:12pm Avec le mauvais temps
qu'il fait dehors, il me faut une bonne raison pour me décider à y
pointer le bout du nez… Eh oui, dehors dans le Cyber-Espace, il pleut
les rumeurs, il tonne la diffamation, on se heurte à la grêle des mots
violents, on se prend des claques de vents inattendus lorsque les amis
et des cousins désabusés s’y mettent, on gèle de déception… Je sors
très peu dans le monde virtuel. La télé, la radio et autres médias… des
maux nécessaires pourtant pour ne pas être complètement coupé de la
réalité virtuelle. Dans la petite famille, on sait que lorsqu’on sort,
on doit s’attendre à prendre la forme de n’importe quel vase dans
lequel ils auront choisi de nous mettre.... Mais à la fin de la
journée, la radio se tait… ouf…. On vérifie qu’on a bien conservé sa
forme initiale……........ Ca fait du bien de se retrouver… Tout ça sans
compter ces êtres virtuels que l’on rencontre au passage… aux sourires
plus larges que les autres… les ‘amis’ et les ‘amants’ auxquels on veut
bien croire… et qui disparaissent ‘plouf’ en laissant tomber leurs
dents de requin lorsque ça ne colle plus. Et finalement quel sens
donner à cette réalité qui déconstruit? Pourquoi se lever chaque matin
et avoir à la confronter? Elle est bien ‘virtuelle’ cette réalité
non?... Mais je dois me pincer pour me rappeler que: Mon père n’est
pas alcoolique, ni un kidnappeur, ni un assassin, ni un voleur, ni un
dictateur, qu'il ne veut pas rester éternellement au pouvoir, que je ne
suis pas la fiancée de Jude Célestin et que je ne porte pas son enfant,
que je ne suis pas partie en Asie pour cacher ma ‘grossesse’, que ma
‘fille’ est plutôt ma filleule, que je n’ai pas l'intention de devenir
'la Première Dame', que la femme de mon père n’est pas actionnaire à la
SAMCO, qu'elle n’a pas demandé de déverser le microbe du choléra dans
le fleuve pour affaiblir les haïtiens et prendre le contrôle des
élections. La liste est longue. Et ma question reste entière : pourquoi
avoir peur de confronter des problèmes virtuels? Au point de rester
cloîtrer chez soi. Pourquoi ne pas tout simplement s’occuper plutôt de
ses ‘vraies raisons d’être’. J’aurais bien pu faire comme mon père par
exemple: juste ‘faire ce que j’ai à faire’ qu'il pleuve qu'il tonne
dans le monde virtuel... auquel chacun pourtant s’accroche tant….. Tout
le monde oublie qu’on semblait décoller fin 2009 juste avant le séisme…
Les fameux investisseurs, signe d’une économie qui commence à respirer,
revenaient nombreux en visite de prospection... (Comme le
promettent aujourd’hui tous les candidats à la présidence). Vrai ou
faux? Mais on préfère s'imaginer qu’un jeune chanteur qui s'imagine
qu'il peut sauver le pays est la solution parce qu’on s’y identifie
(…….. ouch. vraiment?). Ou qu’une grand-mère (‘constitutionnaliste’
mais qui du jour au lendemain demande ouvertement de ne pas faire
appliquer la loi) est une figure rassurante…. (ouhlalalala… vraiment?).
On imagine pouvoir faire la révolution parce qu’on est jeunes, on
imagine avoir tout compris à ce ‘système pourri et corrompu’. On
imagine que Préval est un voleur, un dictateur qui veut rester au
pouvoir… car au bout de 10 ans au pouvoir, c’est évident qu'il a
accumulé une telle richesse qu'on le voit bien dans le train de vie
qu'il mène… toutes ces maisons…!! heeuu… non, il n’a pas de maison.
Mais enfin, c’est quand même évident que c’est au moins un dictateur...
d’ailleurs toute la presse le dit… Ah le paradoxe… ! Jamais on aura vu
une presse aussi 'expressive'. Ce qui fait peur avec les problèmes
virtuels… c’est que c’est nous qui les créons. On répète sans vérifier
et sans comprendre, on invente, on généralise.... On se conforte
d’avoir des problèmes à partager et qu’une seule cause à blâmer pour
ses malheurs… sous-développement, tremblement de terre, choléra. Quand
on souffre ensemble, autant le chanter haut et fort pour se rappeler
qu’on n’est pas seul. Autant nous lamenter ensemble en trouvant un même
refrain pour nos angoisses, nos espoirs, même nos faux espoirs, nos
frustrations. Pas d’bol. En Haïti, le refrain dit que mon père est un
démon. La bonne nouvelle est qu’on arrive à s’aménager une ‘jouissance’
dans la souffrance en chantant ensemble... Le refrain détonne
certes mais c'est bon signe: on veut s'unir, on veut chanter ensemble,
on a la force pour chanter... C'est super Mais pour chanter vraiment en
chœur, j’ai une meilleure nouvelle… On ne s’est pas encore rendu compte
de ce qu'il y a de plus ‘jouissif’ dans nos problèmes: c’est que ce
sont ‘nos’ problèmes, notre bien privé le plus intime... A nous de les
résoudre à notre rythme. Au lieu de se précipiter à répéter sans
vérifier et sans comprendre… prenons le temps de découvrir la réalité
si silencieuse. Elle est accessible et plus claire à travers le bon
sens… à travers nos recherches… en se plaçant au dessus de la mêlée… En
prenant le temps qu'il faut pour trouver la note juste, on serait
étonnés de voir que malgré tout, on n’est toujours pas seuls… qu’au
lieu de détonner ensemble comme le tonnerre, on peut projeter un peu de
lumière et créer un rêve plus reluisant....... et que surtout, il n'y a
pas de vraie raison d'être, si nous-mêmes, ne sommes pas vrais avec
nous-mêmes. Avec le mauvais temps qu'il fait, on dira que je suis
bien folle à essayer de me faire entendre... Smile et pourtant c'est ma
voix... bien à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty
MessageSujet: Re: Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval   Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval EmptyMer 8 Déc 2010 - 12:05


Bonjour kami et bon retour .J’espère que tout va bien …dans le meilleur des mondes.

Le texte que tu nous fais lire est assez énervant. C’est une voix qui ne semble pas ressentir du fond de son amour filial les grandes douleurs du pays aux mains de la négligence criminelle et de l'indifférence de l’égoïsme paternel .Ca se comprend.

Je peux avoir tort mais je trouve dans ce lyrisme de la victimisation un refus du monde, presque un dédain peut-être involontaire, de la part de cette personne mise en scène qui n’arrive pas à établir une connexion entre l’expression de ses émotions et celle du collectif.

J’aurais pu témoigner de beaucoup plus de sympathie à ses pleurs si elle avait su me convaincre que sa douleur fait partie de l’universalité de nos douleurs .Il n’en est rien. Je ne vois que le « je » qui se fout du « nous » d’où elle est sortie.

Il y a là un symbole terrible de l’aliénation de la pensée haïtienne : Le tremblement de terre, le cyclone Toma- la mort soudaine -et ensuite le choléra, la mort lente, qu’est-ce qu'on en fait ?

Si on n'aime pas la chaleur qui se fait dans la cuisine on ne s'y aventure pas .C'est connu. On ne s'accroche pas à quelque chose qu'on ne veut pas.
En outre, quand on se révèle incompétent à tous les niveaux de l’administration publique, en temps normal comme en temps de crise , le mieux à faire est de remettre sa démission et donner la place à quelqu'un de plus capable .Non. Je n'aime pas vraiment cette voix partisane et gémissante de la métamorphose de la regression evolutive :

Elle réduit l'expérience des réalités du collectif à un point de vue nostalgique de l’impuissance de l’individualité malade en exil chez soi. Les idées du texte ne réveillent aucun sentiment d’empathie chez moi.Elles n'invitent pas a la transcedance ou une meilleure vision des mythes traditionnels de l'Ego...

L’auteur a failli à sa tâche.

Bonne journée, ma tendre amie.
Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty
MessageSujet: Re: Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval   Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval EmptyMer 8 Déc 2010 - 12:44

Trop tard, il devient trop tard, c'est déjà trop tard, cette lettre explicative sur ces malicieuses mésaventures reprises dans la presse. Le père de la fille est en fin de règne et commet des stupidités à n'en plus finir.

Le regard est posé sur le déroulement fraduleux des élections et les bévues grossières qui horripilent le bon peuple.


Comme toujours la nature a horreur du vide, ne rien dire pour réfuter des allégations aussi pernicieuse laissent grande porte ouverte à toute interprétation.

On pouvait même dire est-ce que de telle rumeur ne servait-elle pas de tactique ou de stratégie pour faciliter le successeur du président? Ce sont des gens cyniques qui peuvent laissent planer de tel doute.

Vous savez cette classe d’homme politique peut sacrifier même les intérêts personnels et familiaux pour profiter des retombées mesquines et politiques.

La vérité s’il y en a une, on s’y perd avec un père qui est reconnu comme un menteur invétéré qui prend le bon peuple comme mineur qui n’est pas capable de réfléchir et de comprendre.


La pauvre fille ne fait que recevoir les contrecoups de la politique démagogique et mensongère d’un père dépassé par les évènements.
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty
MessageSujet: Re: Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval   Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval EmptyMer 8 Déc 2010 - 13:44

kami a écrit:
CHERS INTERNAUTES,

J'ai recu le courriel ci-dessous d'une amie ce matin et je le publie sans alteration (et sans mes commentaires) tel que je l'ai recu.


Différente perspective...
Qu'en tirez-vous comme conclusion?
Guys, I Just read this text on FB from a friend of mine: Patricia
Preval, la fille de René.
Elle a écrit ce texte aujourd'hui et je tenais à le partager avec vous.
Ça ne doit pas être facile de vivre l'histoire de son côté de la
médaille...Il faut dire aussi que mis à part les sentiments, le côté
émotionnel à son texte, il reste que la vérité est là. Elle le dit
simplement et clairement.Ça n'enlève rien à la réalité que nous vivons
comme externe au problèmes... Préval a fait des choix, il continue d'en
faire et chaque geste posé à des conséquences sur des millions de
vies...Il reste que je la crois, je partage ses sentiments et je lui
souhaite beaucoup de courage...Take care.JP


Nos problèmes virtuels…(ou nos vraies raisons d’être) by Patricia
Preval on Sunday, December 5, 2010 at 1:12pm Avec le mauvais temps
qu'il fait dehors, il me faut une bonne raison pour me décider à y
pointer le bout du nez… Eh oui, dehors dans le Cyber-Espace, il pleut
les rumeurs, il tonne la diffamation, on se heurte à la grêle des mots
violents, on se prend des claques de vents inattendus lorsque les amis
et des cousins désabusés s’y mettent, on gèle de déception… Je sors
très peu dans le monde virtuel. La télé, la radio et autres médias… des
maux nécessaires pourtant pour ne pas être complètement coupé de la
réalité virtuelle. Dans la petite famille, on sait que lorsqu’on sort,
on doit s’attendre à prendre la forme de n’importe quel vase dans
lequel ils auront choisi de nous mettre.... Mais à la fin de la
journée, la radio se tait… ouf…. On vérifie qu’on a bien conservé sa
forme initiale……........ Ca fait du bien de se retrouver… Tout ça sans
compter ces êtres virtuels que l’on rencontre au passage… aux sourires
plus larges que les autres… les ‘amis’ et les ‘amants’ auxquels on veut
bien croire… et qui disparaissent ‘plouf’ en laissant tomber leurs
dents de requin lorsque ça ne colle plus. Et finalement quel sens
donner à cette réalité qui déconstruit? Pourquoi se lever chaque matin
et avoir à la confronter? Elle est bien ‘virtuelle’ cette réalité
non?... Mais je dois me pincer pour me rappeler que: Mon père n’est
pas alcoolique, ni un kidnappeur, ni un assassin, ni un voleur, ni un
dictateur, qu'il ne veut pas rester éternellement au pouvoir, que je ne
suis pas la fiancée de Jude Célestin et que je ne porte pas son enfant,
que je ne suis pas partie en Asie pour cacher ma ‘grossesse’, que ma
‘fille’ est plutôt ma filleule, que je n’ai pas l'intention de devenir
'la Première Dame', que la femme de mon père n’est pas actionnaire à la
SAMCO, qu'elle n’a pas demandé de déverser le microbe du choléra dans
le fleuve pour affaiblir les haïtiens et prendre le contrôle des
élections. La liste est longue. Et ma question reste entière : pourquoi
avoir peur de confronter des problèmes virtuels? Au point de rester
cloîtrer chez soi. Pourquoi ne pas tout simplement s’occuper plutôt de
ses ‘vraies raisons d’être’. J’aurais bien pu faire comme mon père par
exemple: juste ‘faire ce que j’ai à faire’ qu'il pleuve qu'il tonne
dans le monde virtuel... auquel chacun pourtant s’accroche tant….. Tout
le monde oublie qu’on semblait décoller fin 2009 juste avant le séisme…
Les fameux investisseurs, signe d’une économie qui commence à respirer,
revenaient nombreux en visite de prospection... (Comme le
promettent aujourd’hui tous les candidats à la présidence). Vrai ou
faux? Mais on préfère s'imaginer qu’un jeune chanteur qui s'imagine
qu'il peut sauver le pays est la solution parce qu’on s’y identifie
(…….. ouch. vraiment?). Ou qu’une grand-mère (‘constitutionnaliste’
mais qui du jour au lendemain demande ouvertement de ne pas faire
appliquer la loi) est une figure rassurante…. (ouhlalalala… vraiment?).
On imagine pouvoir faire la révolution parce qu’on est jeunes, on
imagine avoir tout compris à ce ‘système pourri et corrompu’. On
imagine que Préval est un voleur, un dictateur qui veut rester au
pouvoir… car au bout de 10 ans au pouvoir, c’est évident qu'il a
accumulé une telle richesse qu'on le voit bien dans le train de vie
qu'il mène… toutes ces maisons…!! heeuu… non, il n’a pas de maison.
Mais enfin, c’est quand même évident que c’est au moins un dictateur...
d’ailleurs toute la presse le dit… Ah le paradoxe… ! Jamais on aura vu
une presse aussi 'expressive'. Ce qui fait peur avec les problèmes
virtuels… c’est que c’est nous qui les créons. On répète sans vérifier
et sans comprendre, on invente, on généralise.... On se conforte
d’avoir des problèmes à partager et qu’une seule cause à blâmer pour
ses malheurs… sous-développement, tremblement de terre, choléra. Quand
on souffre ensemble, autant le chanter haut et fort pour se rappeler
qu’on n’est pas seul. Autant nous lamenter ensemble en trouvant un même
refrain pour nos angoisses, nos espoirs, même nos faux espoirs, nos
frustrations. Pas d’bol. En Haïti, le refrain dit que mon père est un
démon. La bonne nouvelle est qu’on arrive à s’aménager une ‘jouissance’
dans la souffrance en chantant ensemble... Le refrain détonne
certes mais c'est bon signe: on veut s'unir, on veut chanter ensemble,
on a la force pour chanter... C'est super Mais pour chanter vraiment en
chœur, j’ai une meilleure nouvelle… On ne s’est pas encore rendu compte
de ce qu'il y a de plus ‘jouissif’ dans nos problèmes: c’est que ce
sont ‘nos’ problèmes, notre bien privé le plus intime... A nous de les
résoudre à notre rythme. Au lieu de se précipiter à répéter sans
vérifier et sans comprendre… prenons le temps de découvrir la réalité
si silencieuse. Elle est accessible et plus claire à travers le bon
sens… à travers nos recherches… en se plaçant au dessus de la mêlée… En
prenant le temps qu'il faut pour trouver la note juste, on serait
étonnés de voir que malgré tout, on n’est toujours pas seuls… qu’au
lieu de détonner ensemble comme le tonnerre, on peut projeter un peu de
lumière et créer un rêve plus reluisant....... et que surtout, il n'y a
pas de vraie raison d'être, si nous-mêmes, ne sommes pas vrais avec
nous-mêmes. Avec le mauvais temps qu'il fait, on dira que je suis
bien folle à essayer de me faire entendre... Smile et pourtant c'est ma
voix... bien à moi.

J'ai relu ta lettre encore une fois.................................................Je vois tu es encore fiere de ton pere Bohemien , tafiateur , A SA SAINT DE TOUT UN PEUPLE , qui veut s'accrocher au pouvoir ! Je te conseille ma petite fille de ramasser tes culottes , tu es deja a veille de la prise de la Bastille... Kami devrait deja komanse ranje yon ti plas boyisit la pou wou..Pou vini konpwann douse lekzil !

Ton zoz@lier ne ce RAT pas ni elu ni nomme ! ma petite je te prie de partir et de partir vite !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty
MessageSujet: Re: Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval   Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cri du coeur...Lettre de la fille de Préval
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: VIVRE-
Sauter vers: