Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Aller en bas 
+7
lgeffrard
Marc H
dilibon
Maximo
Goya
Le gros roseau
haitimere
11 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMar 1 Mar 2011 - 10:26

Rappel du premier message :

analyse


Dernière édition par haitimere le Mer 31 Aoû 2016 - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyJeu 15 Sep 2011 - 20:24

Tout d'abord je n'ai pas passé 12 ans dans l'armée.et je n'ai jamais subi aucune punition ,reprimande verbale ou ecrite. durant les 7 années de ma carriere militaire ou j'ai rempli mon devoir pour une pitance qui ne pouvait meme pas me nourrir.je ne demande pas votre appreciation, après tout vous etes hair tien.Je voulais simplement montrer la difference entre les americains qui apprecient leurs soldats et les haitiens qui les appellent "bet seren."

mon beau frere qui a passé le meme nombre d'années au service de son pays touche non seulement une pension,mais aussi il recoit des medicaments , de la nourriture ,on envoie meme une jeune femme pour 's'occuper de sa maison parce que sa femme est malade.Regardez combien d'hopitaux sont construits a travers les Etats-unis pour prendre soin des veterans malades.En haiti l'intendant de l'hopital militiare me disait :"le gouvernement n'a pas d'argent pour acheter des medicaments pour les gendarmes."L'hopital militaire n'avait meme pas une ambulance pour transporter les gendarmes malades.Alors de quelle armée vous voulez me parler?Quand vous ne savez pas très bien la realite de votre pays ,vous devez ecouter et apprendre au lieu de repeter comme un jacko ce que vous lisez dans les livres."Un deshonneur pour la race haitienne."Il y a une race qui s'appelle haitienne?se bagay saa ki fè nou konprann nou ka pale de tout bagay depi nou ka kole 2 mo franseuu malman.
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyJeu 15 Sep 2011 - 21:27




LE GROS ROSEAU LE DESPERADO, vous etes un déshonneur pour la "race" haïtienne,
comment voulez-vous qu'un vrai patriote haïtien conséquent et responsable apprecie vos 12 ans de carrière militaire de déshonneur pour la nation haïtienne?

Vous méritez en effet de vous suicider, vous etes la honte et le déshonneur pour notre race , pour notre peuple et pour notre pays....Rester là où vous etes Haïti ne veut plus la honte et le déshonneur.....

haitimere.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: HAÏTI FACE À L’OBLIGATION DE L’ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyJeu 15 Sep 2011 - 22:11

HAÏTI FACE À L’OBLIGATION DE L’ÉTAT
La démocratie crée l’homme libre mais responsable, pour mieux rationnaliser
les conduites acceptables qui échappent de sa liberté et de sa responsabilité
Jean-Ulrick Pavilus Criminologue-Analyste


L’État démocratique a pour l’obligation primordiale la sauvegarde de la souveraineté de son pays, d’assurer la protection de son pays, de son peuple et de ses institutions fondamentales. Pour remplir ses obligations adéquatement, l’État privilégie la stratégie universelle essentielle en matière de protection pour un pays et pour son peuple : la structure des composantes minimales des trois institutions des forces publiques respectives qui se complètent l’une des autres; notamment la police de la sécurité publique, les forces armées et le service (secret) et/ou de (l’intelligence nationale) ou (renseignement).
Eu égard à cette règle stratégique universelle que tout État démocratique s’inspire pour se doter des moyens de défense et/ou de protection nécessaire leur permettant d’assurer leurs obligations envers leur pays. Et nous les Haïtiens, face à la déficience chronique de l’État d’Haïti à remplir ses obligations de protéger Haïti et le peuple haïtien, Haïti ne devrait-elle emboîtée le pas dans cette même voie d’inspiration?

Personnellement je crois que oui!
Haïti ! Participons-nous pleinement et de façon éclairée sur la question de la vraie protection que nous voulons pour notre pays et notre peuple aujourd’hui, pour nous empêcher de s’acheminer une fois de trop tête baissée dans une réforme déficiente de l’État d’Haïti par la déraison politique partisane et émotive.

Plus que jamais, cette incapacité déconcertante de l’État d’Haïti à pouvoir remplir ses obligations envers le pays et le peuple, nous dit combien que nous devons mieux rationnaliser les décisions acceptables qui échappent de notre liberté et de notre responsabilité envers ce pays. D’où, il est primordial d’appréhender et d’intégrer la spécificité respective de chacune de ces composantes de ces trois forces publiques, ainsi que leur relativité et leur complémentarité en termes de moyens et d’efficacité permettant à l’État de protéger adéquatement son pays et son peuple; dont la nomenclature de leurs principales fonctions spécifiques est la suivante :

a) Les principales fonctions de la Police de sécurité publique dans une société consistent à :
- Promouvoir activement la prévention du crime;
- Protéger la société et à faire échec à la réussite des conspirations criminelles;
- Permettre l’évolution de la société et de respecter la liberté humaine;
- Et à collaborer à la réintégration des délinquants dans la société.

b) Les principales fonctions d’une institution d’état spécialisée en sécurité de la défense nationale se résument :
- À protéger le pays contre les menaces venant de l’étranger;
- De défendre le pays en cas de guerre;
- D’assurer la surveillance des frontières terrestres, maritimes et aériennes;
- D’aider la nation en cas de désastres naturels;
- De participer activement à des fins de développement.

c) Les principales fonctions d’une institution spécialisée en la sécurité intérieure de l’État sont de contrôler les menaces telles que :
- Les activités tendant à favoriser l’espionnage et le sabotage;
- Les activités clandestines et trompeuses influencées par l’étranger à caractère préjudiciable pour un gouvernement et son pays, l’ingérence des pays étrangers.
- Les activités dans le but d’atteindre un objectif politique par la violence;
- Des actions cachées et illicites visant à saper ou renverser par la violence le régime d’un gouvernement constitutionnel et démocratique.
- De participer activement au développement scientifique, technologique, industriel et économique du pays.

La relativité et la complémentarité résultantes de ces fonctions de sécurité respectives constituent la stratégie (...) de la rationalité et de l’efficience (...) dans la mise en œuvre des mesures permettant de garantir la sécurité d’un pays et son peuple. (...)

Cependant, compte tenu que la réforme de la force publique de l’État d’Haïti des années 90 à ce jour n’a pas retenu cette règle de relativité et de complémentarité conformément aux termes de la structure organisationnelle de la stratégie universelle en matière de sécurité pour un pays et son peuple, il est extrêmement important à présent d’éviter une fois de plus d’exposer Haïti à une autre réforme émotive de la force publique. En occurrence, soyons pragmatiques et très lucides pour pouvoir en arriver à la prise de la bonne décision sans hésitation fautive. Haïti ! Que nous soyons d’accord ou non, comprenons bien que seule l’application de ces trois composantes des forces publiques de sécurité spécifique, dont leur fonctionnalité opérationnelle sera de mise d’une relativité et d’une complémentarité pouvant garantir l’efficience de l’État. Ainsi donc, cette mise en pratique serait en mesure de garantir la capacité de synthèse et d’efficacité supérieure des institutions du contrôle social de l’État, et permettre d’assurer adéquatement la sécurité du pays, la sécurité des institutions fondamentales et celle du peuple haïtien.

Toutefois, nous sommes conscients des incohérences néfastes du passé des forces publiques haïtiennes dans l’état de l’ordre du pays qu’imposaient des réformes dans les années 90. Cependant, cette réforme a été effectuée dans la déraison politique partisane émotive avec le Gouvernement lavalasse. Ce qui n’a pas permis à Haïti de participer pleinement et de façon éclairée à des discussions sur la sécurité du pays et les choix des forces publiques à faire pour assurer la sécurité publique, la sécurité de la défense nationale d’Haïti et la sécurité intérieure du pays. Cette erreur de lourdes conséquences fait que nous ne sommes pas en mesure aujourd’hui, de sauvegarder la souveraineté d’Haïti; de garantir la sécurité et l’intégrité de l’État d’Haïti et de ses institutions fondamentales contre la subversion, les ingérences et les efforts de ceux qui cherchent à bouleverser notre société en utilisant la force et la violence active. Et enfin d’assurer la protection des droits et libertés des citoyens haïtiens, pour que sous aucun prétexte, personne ne devrait être traité injustement.
Car, on s’acheminait tête baissée dans une réforme par la déraison politique émotive, voulant la création d’une seule force de police nationale de sécurité publique, subdivisée en sous section spécialisée, dotait des pouvoirs discrétionnaires d’exercer les fonctions de ces trois composantes des forces publiques de sécurité respective : la sécurité publique, la sécurité intérieure de l’État et la sécurité de la défense nationale du pays.

En conséquence, l’État d’Haïti s’est retrouvé dans cette honteuse et fâcheuse incapacité à remplir ses obligations de la protection de notre pays et notre peuple aujourd’hui. Alors, que c’était pour la première fois dans l’histoire de la lutte contre l’instabilité politique et de sécurité, ainsi que contre les menaces et les dangers qui menaçaient le pays, l’État d’Haïti, et ses institutions fondamentales, où les citoyens haïtiens étaient en droit d’espérer une réforme de l’État d’Haïti rationnelle et efficiente.

Voilà donc pourquoi cette fois-ci, non seulement que les Haïtiens doivent être en mesure de participer pleinement et de façon éclairée à des vraies discussions sur la question de la sécurité publique, de la sécurité intérieure de l’État et de la sécurité de la défense nationale d’Haïti; mais qu’il est primordiale que les Haïtiens soient également en mesure, de doter l’État d’Haïti des institutions de forces publiques démocratiques inhérentes à la réalité haïtienne d’aujourd’hui et de demain. Car, il est essentiel de bien comprendre qu’aucun État ne peut remplir adéquatement ses obligations de protéger son pays et son peuple, sans la garantie des composantes de ses forces publiques de la sécurité intérieure du pays, de la sécurité publique et de la sécurité de la défense nationale de son pays. En d’autres termes, la police nationale d’Haïti, le service de la sécurité intérieure d’Haïti et les forces armées d’Haïti, sont les composantes des forces publiques, essentielles et/ou primordiales pour que l’État d’Haïti puisse être en mesure d’assurer la protection d’Haïti et celle du peuple haïtien.

Néanmoins, il faut reconnaître que les forces armées d’Haïti étaient difficiles à maîtriser puisqu’elles ont été transformées, en poursuivant la même logique de la déraison institutionnelle et d’éthique professionnelle des forces armées de la plupart des pays de l’Amérique latine, qui ont souvent mené des guerres déloyales contre leur propre peuple. Toutefois, il est important de comprendre qu’à partir des années 80 et 90, à l’exception de la dictature de Somoza au Nicaragua, dans la plupart des pays les militaires ont négocié fort aisément l’abandon du pouvoir exécutif et politique de l’État de leur pays. Dès 1985, la plupart des forces armées de l’Amérique latine avaient officiellement quitté le pouvoir exécutif et politique de l’État, et cessé leur rôle actif qu’elles jouaient au sein du gouvernement de leur pays. Cette situation a favorisé la démocratisation de l’autorité de la loi, les droits de la personne, les élections multipartites; entraînant une transparence démocratique et des changements réels dans ces pays de l’Amérique latine tels que : en Argentine, au Venezuela, en République Dominicaine et au Panama. De même, Fidèle Castro prenait bien soin d’insister que son gouvernement vise une forme différente, où l’économie a une priorité politique, mais il est néanmoins un gouvernement démocratique.

Ce que nous voulons faire comprendre ici, c’est qu’en Haïti depuis le renversement du régime militaire du General Cedras, les questions des forces armées d’Haïti ne se sont toujours pas complètement tranchées à savoir : comment effectuer l’abandon des militaires du pouvoir exécutif et politique au sein de l’État d’Haïti. C'est à dire, de réfléchir véritablement sur les questions suivantes que nous devons nous poser : Quelle institution de contrôle faudrait-il pour en arriver à contrôler adéquatement les forces armées d’Haïti? Et Comment dépolitiser les forces armées d’Haïti pour les éloigner du pouvoir exécutif de l’État et mettre fin aux rôles politiques actifs qu’elles jouaient au sien du Gouvernement d’Haïti et de l’État exécutif d’Haïti? Évidemment en vue de nous permettre d’y arriver à la création d’une nouvelle force armée d’Haïti mieux structurée et contrôlée, qui favoriserait et entraînerait autant de transparence démocratique et de changements réels pour Haïti tout comme les forces armées de l’Amérique latine.

En guise de conclusion, nous voudrions amener en ajout pour agrémenter notre réflexion ensemble, entre nous nous les Haïtiens, ces principes fondamentaux démocratiques des relations réciproques entre l’État et les citoyens selon lesquels : L’État a pour obligation de protéger ses citoyens et ses droits. Si l’État manque de façon grave à son obligation de la protection de ses citoyens et de ses droits, les citoyens ne peuvent plus être tenus à son obligation réciproque d’aider et de soutenir l’État. Mais au préalable, il faut que les citoyens participent activement au processus de la mise en œuvre des mesures et des moyens que l’État a droit pour l’accomplissement de son obligation. En d’autres termes, il est impératif que les Haïtiens participent pleinement et de façon éclairée à des discussions sur le choix des composantes des institutions des forces publiques à faire, comme mesures et moyens nécessaires que l’État d’Haïti doit avoir, face à l’accomplissement de son obligation de protéger Haïti et le peuple haïtien.


Jean-Ulrick Pavilus, criminologue-analyste
jpavilus@hotmail.com
Repentigny, le 27 février 2011


Dernière édition par haitimere le Ven 16 Sep 2011 - 7:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyJeu 15 Sep 2011 - 22:24



HAÏTI REVEILLEZ-VOUS
.....C'EST URGENT....REVEILLEZ-VOUS....



Les hommes ne reçoivent point la vérité de leurs ennemis, et leurs amis ne la leur offrent guère.


CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.
C'EST URGENT
......HAÏTI EN DANGER.......



PATRIOTIQUEMENT VÔTRE
haitimere
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMar 20 Sep 2011 - 11:32

haitimere a écrit:


HAÏTI REVEILLEZ-VOUS
.....C'EST URGENT....REVEILLEZ-VOUS....



Les hommes ne reçoivent point la vérité de leurs ennemis, et leurs amis ne la leur offrent guère.


CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.
C'EST URGENT
......HAÏTI EN DANGER.......



PATRIOTIQUEMENT VÔTRE
haitimere
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 12:45



SUR LE PLAN ECONOMIQUE.

Je reitere:

UNE ARMÉE ADAPTÉE À LA RÉALITÉ HAÏTIENNE ACTUELLE est tout d'abord, la création d'emplois directe et salvatrice pour une population active au chômage et de sucroît, sans grande perspective d'emplois et d'avenir. Deuxièmement, la création d'une armée dite MODERNE se veut synonyme d'une société industriellement MODERNE: EXEMPLE, Les nouveaux militaires haïtiens seront habillés avec des uniformes designés, confectionnés par nos propres usines de textiles. Elle peut offrir des soins de santé EFFICACES dans les régions et de relie le pays qui souffre d'un manque cruel de voies de communications. Elle peut édifier et reconstruire des bâtiments publics (écoles, hôpitaux, routes etc...) Tout cela grâce à la FORCE actuelle de notre pays : Notre popupaltion jeune et NOMBREUSE. Les champs d'actions de l'armée peuvent s'étendre dans le domaine de l'agronomie ainsi que dans le reboisement. Si on analyse les douloureux évènements entourant le séisme de 2010, ce sont les membres de l'équipe canadienne du DART qui se sont intervenus à Jacmel pour apporter des soins médicaux. Ce sont les membres du célèbre 82e Division aéroporté américaine qui coordonnaient les opérations de transit des matériels affluent de l'aéroport Toussaint Louvertre vers les lieux sinistrés. Une armée ADAPTÉE aux besoins du peuple haïtien c'est en quelques sortes tout cela.



Réfléchissez
Haïtimere
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9833
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 13:00

S'agissant de la reconstitution de l'armée : notre bon ami Jafrikayiti a soulevé la vraie question pour un débat sans émotion.

Voici ce qu'il a écrit ou presque : Il a dit ; Si ce n'est pas l'étranger qui paye le salaire des militaires haitiens . Si l'état haitien peut lui-même verser le salaire des militaires . Allons-y maintenant pour une armée Dessalinienne.

Si l'état n'est pas en mesure de payer ses militaires . Si l'état n'est pas en mesure d'équiper son armée par son propre bugdet qu'il financerait à 100% . Que l'on ne me parle plus de la reconstitution d'une armée en 2011.

Merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 13:12

Marc a écrit:
S'agissant de la reconstitution de l'armée : notre bon ami Jafrikayiti a soulevé la vraie question pour un débat sans émotion.

Voici ce qu'il a écrit ou presque : Il a dit ; Si ce n'est pas l'étranger qui paye le salaire des militaires haitiens . Si l'état haitien peut lui-même verser le salaire des militaires . Allons-y maintenant pour une armée Dessalinienne.

Si l'état n'est pas en mesure de payer ses militaires . Si l'état n'est pas en mesure d'équiper son armée par son propre bugdet qu'il financerait à 100% . Que l'on ne me parle plus de la reconstitution d'une armée en 2011.

Merci de votre attention.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si vous taxez pour pouvoir éduquer le peuple, vous pouvez taxer également pour dopter le pays des forces publiques, permettant de garantir la sécurité du pays, de l'État et de ses institutions fodamentales et la sécurité des citoyens haïtiens.
Car toute réussite et tout progrès en haiti, sont relatifs à la stabilité politique et de sécurité .

Reflechissez....
haitimere....
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9833
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 13:36

Allons , taxons et on reparlera de l'armée .
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 14:30

Marc a écrit:
Allons , taxons et on reparlera de l'armée .

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------






HAÏTI PAYONS... UNE TAXE POUR NOTRE FIERTÉ NATIONALE..., POUR CRÉER NOS FORCES PUBLIQUES...


HAÏTI EN DANGER......






PATRIOTIQUEMENT VOTRE
HAITIMERE.....


Dernière édition par haitimere le Mer 21 Sep 2011 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17139
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 14:50

Marc a écrit:
Allons , taxons et on reparlera de l'armée .


MARC;ARE YOU KIDDING?
Pourquoi pas une taxe pour augmenter l'effectif de la POLICE?
Taxer pour une armée c''est comme ce proverbe haitien ""BAY FRÈT POU KALE BOUNDA N""

Depuis après SOULOUQUE nous n'avions jamais eu une armée qui pouvait faire notre fierté
MARCUS avait donné une blague.Il disait pour ceux qui veulent'd'une armée pour faire de la parade.PRENONS 20 SOLDATS ,APPELONS LES L'ARMÉE et utilisons les pour faire de la parade
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 14:54



HAÏTI PAYONS... UNE TAXE DE FIERTÉ NATIONALE..., POUR CRÉER NOS FORCES PUBLIQUES...


HAÏTI EN DANGER......






PATRIOTIQUEMENT VOTRE
HAITIMERE.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 21 Sep 2011 - 19:17


HAÏTI REVEILLEZ-VOUS.....

L'ÉTAT D'HAÏTI, NE VOUS LAISSEZ PAS BERNER PAR LES LOBBYISTES DE WASHINTON ET DE NEW YORK TIMES, DE NOUS DIRE QUE NOUS N'AVONS PAS BESOIN D'UNE ARMÉE ADAPTÉE À LA RÉALITÉ HAÏTIENNE ACTUELLE.


HAÏTI VOUS DEVEZ SAVOIR QUE:
«««Les hommes ne reçoivent point la vérité de leurs ennemis, et leurs amis ne la leur offrent guère.»»»


CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.



PATRIOTIQUEMENT VÔTRE
HAITIMERE.......
--------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyJeu 22 Sep 2011 - 7:27




MISSION ACCOMPLIE....MISSION ACCOMPLIE....MISSION ACCOMPLIE......


Dans leur résolution, les parlementaires exhortent le gouvernement haïtien à «entreprendre sans délai des consultations sur la création d'une nouvelle armée nationale» et à constituer, début 2012, un état-major pour préparer sa mise en place.

BRAVO...BRAVO...BRAVO...ET ENCORE BRAVO.

PATRIOTIQUEMENT VOTRE
HAITIMERE.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptySam 24 Sep 2011 - 7:12

haitimere a écrit:



MISSION ACCOMPLIE....MISSION ACCOMPLIE....MISSION ACCOMPLIE......


Dans leur résolution, les parlementaires exhortent le gouvernement haïtien à «entreprendre sans délai des consultations sur la création d'une nouvelle armée nationale» et à constituer, début 2012, un état-major pour préparer sa mise en place.

BRAVO...BRAVO...BRAVO...ET ENCORE BRAVO.




MAINTENANT CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.........



PATRIOTIQUEMENT VOTRE
HAITIMERE.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptySam 24 Sep 2011 - 7:45


Pour atteindre le niveau de sécurité requis et acceptable dans un pays comme Haïti, avec sa réalité propre, il faut absolument une bonne complementarité de ces trois entités de forces publiques soient: la police, l'Armée et un service de renseignement et/ou intelligence nationale.

C'est urgent

CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES"


Patriotiquement vôtre
haitimere......
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyDim 25 Sep 2011 - 10:52



DESSALINES.....DESSALINES.....DESSALINES PÈRE DE NOTRE INDEPENDANCE......
ta terre est souillée, pillée, volée! Tes enfants sont violés et enchainés... parmi nous plein de traîtes!!! Oh PÈRE DE NOTRE INDEPENDANCE LÈVE TOI ou fais nous sentir ta réincarnation.


Patriotiquement vôtre,
Haïtimere.
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMar 27 Sep 2011 - 12:12

haitimere a écrit:


DESSALINES.....DESSALINES.....DESSALINES PÈRE DE NOTRE INDEPENDANCE......
ta terre est souillée, pillée, volée! Tes enfants sont violés et enchainés... parmi nous plein de traîtes!!! Oh PÈRE DE NOTRE INDEPENDANCE LÈVE TOI ou fais nous sentir ta réincarnation.


Patriotiquement vôtre,
Haïtimere.
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMar 27 Sep 2011 - 12:22



EN RAPPEL POUR LES INCRÉDULES

LE NIVEAU DE SÉCURITÉ REQUIS POUR HAÏTI.

Pour atteindre le niveau de sécurité requis et acceptable dans un pays comme Haïti, avec sa réalité propre, il faut absolument une bonne complementarité de ces trois entités de forces publiques soient: la police, l'Armée et un service de renseignement et/ou intelligence nationale.


En ce qui concerne une armée adaptée à la réalité Haïtienne actuelle, je voudrais vous faire comprendre ici, c’est qu’en Haïti depuis le renversement du régime militaire du General Cedras, les questions des forces armées d’Haïti ne se sont toujours pas complètement tranchées à savoir : comment effectuer l’abandon des militaires du pouvoir exécutif et politique au sein de l’État d’Haïti. C'est à dire, de réfléchir véritablement sur les questions suivantes que nous devons nous poser : Quelle institution de contrôle faudrait-il pour en arriver à contrôler adéquatement les forces armées d’Haïti? Et Comment dépolitiser les forces armées d’Haïti pour les éloigner du pouvoir exécutif de l’État et mettre fin aux rôles politiques actifs qu’elles jouaient au sien du Gouvernement d’Haïti et de l’État exécutif d’Haïti? Évidemment en vue de nous permettre d’y arriver à la création d’une nouvelle force armée d’Haïti mieux structurée et contrôlée, qui favoriserait et entraînerait autant de transparence démocratique et de changements réels pour Haïti.

C'est urgent

CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.

Patriotiquement vôtre
haitimere.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMer 28 Sep 2011 - 22:41

haitimere a écrit:


EN RAPPEL POUR LES INCRÉDULES

LE NIVEAU DE SÉCURITÉ REQUIS POUR HAÏTI.

Pour atteindre le niveau de sécurité requis et acceptable dans un pays comme Haïti, avec sa réalité propre, il faut absolument une bonne complementarité de ces trois entités de forces publiques soient: la police, l'Armée et un service de renseignement et/ou intelligence nationale.


En ce qui concerne une armée adaptée à la réalité Haïtienne actuelle, je voudrais vous faire comprendre ici, c’est qu’en Haïti depuis le renversement du régime militaire du General Cedras, les questions des forces armées d’Haïti ne se sont toujours pas complètement tranchées à savoir : comment effectuer l’abandon des militaires du pouvoir exécutif et politique au sein de l’État d’Haïti. C'est à dire, de réfléchir véritablement sur les questions suivantes que nous devons nous poser : Quelle institution de contrôle faudrait-il pour en arriver à contrôler adéquatement les forces armées d’Haïti? Et Comment dépolitiser les forces armées d’Haïti pour les éloigner du pouvoir exécutif de l’État et mettre fin aux rôles politiques actifs qu’elles jouaient au sien du Gouvernement d’Haïti et de l’État exécutif d’Haïti? Évidemment en vue de nous permettre d’y arriver à la création d’une nouvelle force armée d’Haïti mieux structurée et contrôlée, qui favoriserait et entraînerait autant de transparence démocratique et de changements réels pour Haïti.

C'est urgent

CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES.

Patriotiquement vôtre
haitimere.....
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptySam 1 Oct 2011 - 16:05


À L'ATTENTION DE L'ÉTAT D'HAÏTI

L’État d’Haïti, ne vous laissez pas duper par des soi-disant savants ou experts, et des opposants : pour des raisons politiques, partisanes ou personnelles, tant nationaux qu’internationaux, de nous dire que ce n’est pas une priorité pour Haïti :

Une Armée nouvelle et adaptée à la réalité de nos besoins réels en matière de la surveillance des frontières terrestres, maritimes et aériennes; en matière des besoins d’aide, d’assistance et de secours à la nation haïtienne, en cas de désastres naturels; ainsi que, pour un apport soutenu de participation active à des fins de développement et de services de soins de santé et aux programmes des voies de services de communications en régions éloignés.

CRÉONS NOS FORCES PUBLIQUES, OUI, C’EST UNE PRIORITÉ URGENTE, À CE MOMENT PRÉCIS DE NOTRE HISTOIRE !

L’État Haïtien soyez rassuré que la mise en place d'une nouvelle force Armée adaptée à la réalité Haïtienne, un service d'intelligence nationale ainsi que le renforcement de la P.N.H, c’est le choix lucide à faire en ce moment précis de notre histoire. C’est une mise en œuvre de stratégie de sécurité de complémentarité efficiente et rationnelle permettant de garantir la sécurité du pays, de la nation, de l’État et de ses institutions et la sécurité des citoyens Haïtiens.

En ce qui concerne le volet légal du service de l’intelligence nationale, dans le document des mesures correctives élaborées pour la création d'un véritable État de Droit en Haïti, les correctifs ont été apportés également à l'article 263 de la constitution Haïtienne de 1987, de la loi sur la force publique. Notamment pour permettre qu'en matière de la sécurité intérieure de l’État, que le service secret et/ou intelligence nationale d’Haïti, ait sa propre entité d’application de la loi et d’une cour spéciale; pour les causes relevant de sa compétence, et pour l’examen des requêtes concernant la sécurité nationale, parallèlement aux institutions et organismes de la l’application de la loi pénale et criminelle ( la PNH, la Police judiciaire) et des forces Armées d'Haïti.

L'ÉTAT D'HAÏTI...
«««Les hommes ne reçoivent point la vérité de leurs ennemis, et leurs amis ne la leur offrent guère.»»»




Patriotiquement vôtre,
haitimere
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyDim 2 Oct 2011 - 13:43




L'ÉTAT D'HAÏTI,

La refondation d’Haïti. La reconquête de sa souveraineté par le retrait progressif des forces militaires étrangères sur son sol dans les meilleurs délais. La reconstitution de son prestige. De son armée. La consolidation de sa police. La réinsertion de son peuple dans le concert des nations braves. Et fières. Souverains avons-nous été, souverains devons-nous redevenir ! »»
(Daly Valet)

Patriotiquement vôtre
haitimere...
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyDim 2 Oct 2011 - 22:39



Pour dissiper la crainte, la suspicion et la préoccupation envers les forces publiques en Haiti, je réitère en rappel ceci :


Tout d’abord, la crainte, la suspicion et la préoccupation pour le retour des forces Armées d’Haïti, sont justifiées et c’est normal !

Cependant, il faut admettre également que la police nationale d’Haïti, le service de la sécurité intérieure d’Haïti et les forces armées d’Haïti, sont les composantes des forces publiques, essentielles et primordiales pour que l’État d’Haïti puisse être en mesure, d’assurer la protection d’Haïti et celle du peuple haïtien.

Ce qui oblige non seulement, que les Haïtiens doivent être en mesure de participer pleinement et de façon éclairée à des vraies discussions sur la question de la sécurité publique, de la sécurité intérieure de l’État et de la sécurité de la défense nationale d’Haïti; mais qu’il est primordiale, que les Haïtiens soient également en mesure, de doter l’État d’Haïti des institutions de forces publiques démocratiques, inhérentes à la réalité haïtienne d’aujourd’hui et de demain.

Car, il est essentiel de bien comprendre qu’aucun État ne peut remplir adéquatement ses obligations de protéger son pays et son peuple, sans la garantie des composantes de ses forces publiques de la sécurité intérieure du pays, de la sécurité publique et de la sécurité de la défense nationale de son pays.

Bien que la crainte, la suspicion et la préoccupation pour le retour de l’Armée en Haïti sont justifiées, puisqu’il faut reconnaître que les forces armées d’Haïti étaient difficiles à maîtriser. En effet, elles ont été transformées, en poursuivant la même logique de la déraison institutionnelle et d’éthique professionnelle des forces armées de la plupart des pays de l’Amérique latine, qui ont souvent mené des guerres déloyales contre leur propre peuple.
Toutefois, il est important de comprendre qu’à partir des années 80 et 90, à l’exception de la dictature de Somoza au Nicaragua, dans la plupart des pays les militaires ont négocié fort aisément l’abandon du pouvoir exécutif et politique de l’État de leur pays. Dès 1985, la plupart des forces armées de l’Amérique latine avaient officiellement quitté le pouvoir exécutif et politique de l’État, et cessé leur rôle actif qu’elles jouaient au sein du gouvernement de leur pays.
Cette situation a favorisé la démocratisation de l’autorité de la loi, les droits de la personne, les élections multipartites; entraînant une transparence démocratique et des changements réels dans ces pays de l’Amérique latine tels que : en Argentine, au Venezuela, en République Dominicaine et au Panama.
Alors, ce qu’il faut comprendre ici, c’est qu’en Haïti depuis le renversement du régime militaire du General Cedras, les questions des forces armées d’Haïti ne se sont toujours pas complètement tranchées à savoir : comment effectuer l’abandon des militaires Haïtiens du pouvoir exécutif et politique au sein de l’État d’Haïti. C'est à dire, de réfléchir véritablement sur les questions suivantes que nous devons nous poser : Quelle institution de contrôle faudrait-il, pour en arriver à contrôler adéquatement les forces armées d’Haïti? Et Comment dépolitiser les forces armées d’Haïti, pour les éloigner du pouvoir exécutif de l’État et mettre fin aux rôles politiques actifs, qu’elles jouaient au sien du Gouvernement d’Haïti et de l’État exécutif d’Haïti? Évidemment en vue de nous permettre d’y arriver à la création d’une nouvelle force armée d’Haïti mieux structurée et contrôlée, qui favoriserait et entraînerait autant de transparence démocratique et de changements réels pour Haïti tout comme les forces armées de l’Amérique latine.
C'est-à-dire : Une Armée nouvelle et adaptée à la réalité de nos besoins réels en matière de la surveillance des frontières terrestres, maritimes et aériennes; en matière des besoins d’aide, d’assistance et de secours à la nation haïtienne, en cas de désastres naturels; ainsi que, pour un apport soutenu de participation active à des fins de développement et de services de soins de santé et aux programmes des voies de services de communications en régions éloignés.

Donc les Haïtiens doivent se poser ces questions fondamentales et d’y répondre, pour pouvoir dissiper toute crainte, suspicion, et enfin se rassurer :

Que la mise en place d'une nouvelle force Armée adaptée à la réalité Haïtienne, un service d'intelligence nationale ainsi que le renforcement de la P.N.H, c’est le choix lucide à faire en ce moment précis de notre histoire. C’est une mise en œuvre de stratégie de sécurité de complémentarité efficiente et rationnelle permettant de garantir la sécurité du pays, de la nation, de l’État et de ses institutions et la sécurité des citoyens Haïtiens.

Maintenant, au niveau de la crainte, la suspicion et la préoccupation qui sont justifiées en ce qui concerne le service d’intelligence nationale d’Haïti. Vu qu’habituellement ce service a toujours été, un service présidentiel de renseignements à des fins de répressions des opposants politiques.

Le service secret et/ ou le service de l’intelligence national d’Haïti, doit nécessairement axé non seulement sur les besoins réels de la protection de l’État, mais également sur les besoins prioritaires d’Haïti en matière de développement scientifique, technologique, industriel, économique et politique international. Il faut modeler le service secret d’Haïti par rapport à nos besoins et en fonctions du nouveau monde de renseignements et des nouvelles menaces, sans empiéter sur les libertés des citoyens. Autrement dit, mettre Haïti au diapason dans ce monde de renseignements moderne et élargi, avec ses pays amis et ses alliés pour être à la hauteur de l’efficacité requise et escomptée pour permettre de contribuer au développement du pays et de prémunir l’État haïtien contre les menaces tant sur le plan national que celles venant de l’étranger :
(...) les risques de déstabilisations politiques, économique et de l’insécurité : (...) coups d’état, influences d’ingérences étrangères (...), révoltes sociales, la violence vindicative et la corruption au sein de l’État d’Haïti lui-même.

En ce qui concerne le volet légal du service de l’intelligence nationale, dans le document des mesures correctives élaborées pour la création d'un véritable État de Droit en Haïti, les correctifs ont été apportés également à l'article 263 de la constitution Haïtienne de 1987, de la loi sur la force publique. Notamment pour permettre qu'en matière de la sécurité intérieure de l’État, que le service secret et/ou intelligence nationale d’Haïti, ait un cadre légale élargie et sa propre entité d’application de la loi et d’une cour spéciale; pour les causes relevant de sa compétence, et pour l’examen des requêtes concernant la sécurité nationale, parallèlement aux institutions et organismes de la l’application de la loi pénale et criminelle ( la PNH, la Police judiciaire) et des forces Armées d'Haïti.

En guise de conclusion, je réitère que ces forces publiques, sont une priorité et elles sont indispensables pour Haïti, en ce moment précis de notre histoire.

Patriotiquement vôtre,
Haitimere
Revenir en haut Aller en bas
haitimere
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 646
Localisation : 000
Opinion politique : analyse
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 12/02/2011

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyLun 3 Oct 2011 - 23:50

haitimere a écrit:


Pour dissiper la crainte, la suspicion et la préoccupation envers les forces publiques en Haiti, je réitère en rappel ceci :


Tout d’abord, la crainte, la suspicion et la préoccupation pour le retour des forces Armées d’Haïti, sont justifiées et c’est normal !

Cependant, il faut admettre également que la police nationale d’Haïti, le service de la sécurité intérieure d’Haïti et les forces armées d’Haïti, sont les composantes des forces publiques, essentielles et primordiales pour que l’État d’Haïti puisse être en mesure, d’assurer la protection d’Haïti et celle du peuple haïtien.

Ce qui oblige non seulement, que les Haïtiens doivent être en mesure de participer pleinement et de façon éclairée à des vraies discussions sur la question de la sécurité publique, de la sécurité intérieure de l’État et de la sécurité de la défense nationale d’Haïti; mais qu’il est primordiale, que les Haïtiens soient également en mesure, de doter l’État d’Haïti des institutions de forces publiques démocratiques, inhérentes à la réalité haïtienne d’aujourd’hui et de demain.

Car, il est essentiel de bien comprendre qu’aucun État ne peut remplir adéquatement ses obligations de protéger son pays et son peuple, sans la garantie des composantes de ses forces publiques de la sécurité intérieure du pays, de la sécurité publique et de la sécurité de la défense nationale de son pays.

Bien que la crainte, la suspicion et la préoccupation pour le retour de l’Armée en Haïti sont justifiées, puisqu’il faut reconnaître que les forces armées d’Haïti étaient difficiles à maîtriser. En effet, elles ont été transformées, en poursuivant la même logique de la déraison institutionnelle et d’éthique professionnelle des forces armées de la plupart des pays de l’Amérique latine, qui ont souvent mené des guerres déloyales contre leur propre peuple.
Toutefois, il est important de comprendre qu’à partir des années 80 et 90, à l’exception de la dictature de Somoza au Nicaragua, dans la plupart des pays les militaires ont négocié fort aisément l’abandon du pouvoir exécutif et politique de l’État de leur pays. Dès 1985, la plupart des forces armées de l’Amérique latine avaient officiellement quitté le pouvoir exécutif et politique de l’État, et cessé leur rôle actif qu’elles jouaient au sein du gouvernement de leur pays.
Cette situation a favorisé la démocratisation de l’autorité de la loi, les droits de la personne, les élections multipartites; entraînant une transparence démocratique et des changements réels dans ces pays de l’Amérique latine tels que : en Argentine, au Venezuela, en République Dominicaine et au Panama.
Alors, ce qu’il faut comprendre ici, c’est qu’en Haïti depuis le renversement du régime militaire du General Cedras, les questions des forces armées d’Haïti ne se sont toujours pas complètement tranchées à savoir : comment effectuer l’abandon des militaires Haïtiens du pouvoir exécutif et politique au sein de l’État d’Haïti. C'est à dire, de réfléchir véritablement sur les questions suivantes que nous devons nous poser : Quelle institution de contrôle faudrait-il, pour en arriver à contrôler adéquatement les forces armées d’Haïti? Et Comment dépolitiser les forces armées d’Haïti, pour les éloigner du pouvoir exécutif de l’État et mettre fin aux rôles politiques actifs, qu’elles jouaient au sien du Gouvernement d’Haïti et de l’État exécutif d’Haïti? Évidemment en vue de nous permettre d’y arriver à la création d’une nouvelle force armée d’Haïti mieux structurée et contrôlée, qui favoriserait et entraînerait autant de transparence démocratique et de changements réels pour Haïti tout comme les forces armées de l’Amérique latine.
C'est-à-dire : Une Armée nouvelle et adaptée à la réalité de nos besoins réels en matière de la surveillance des frontières terrestres, maritimes et aériennes; en matière des besoins d’aide, d’assistance et de secours à la nation haïtienne, en cas de désastres naturels; ainsi que, pour un apport soutenu de participation active à des fins de développement et de services de soins de santé et aux programmes des voies de services de communications en régions éloignés.

Donc les Haïtiens doivent se poser ces questions fondamentales et d’y répondre, pour pouvoir dissiper toute crainte, suspicion, et enfin se rassurer :

Que la mise en place d'une nouvelle force Armée adaptée à la réalité Haïtienne, un service d'intelligence nationale ainsi que le renforcement de la P.N.H, c’est le choix lucide à faire en ce moment précis de notre histoire. C’est une mise en œuvre de stratégie de sécurité de complémentarité efficiente et rationnelle permettant de garantir la sécurité du pays, de la nation, de l’État et de ses institutions et la sécurité des citoyens Haïtiens.

Maintenant, au niveau de la crainte, la suspicion et la préoccupation qui sont justifiées en ce qui concerne le service d’intelligence nationale d’Haïti. Vu qu’habituellement ce service a toujours été, un service présidentiel de renseignements à des fins de répressions des opposants politiques.

Le service secret et/ ou le service de l’intelligence national d’Haïti, doit nécessairement axé non seulement sur les besoins réels de la protection de l’État, mais également sur les besoins prioritaires d’Haïti en matière de développement scientifique, technologique, industriel, économique et politique international. Il faut modeler le service secret d’Haïti par rapport à nos besoins et en fonctions du nouveau monde de renseignements et des nouvelles menaces, sans empiéter sur les libertés des citoyens. Autrement dit, mettre Haïti au diapason dans ce monde de renseignements moderne et élargi, avec ses pays amis et ses alliés pour être à la hauteur de l’efficacité requise et escomptée pour permettre de contribuer au développement du pays et de prémunir l’État haïtien contre les menaces tant sur le plan national que celles venant de l’étranger :
(...) les risques de déstabilisations politiques, économique et de l’insécurité : (...) coups d’état, influences d’ingérences étrangères (...), révoltes sociales, la violence vindicative et la corruption au sein de l’État d’Haïti lui-même.

En ce qui concerne le volet légal du service de l’intelligence nationale, dans le document des mesures correctives élaborées pour la création d'un véritable État de Droit en Haïti, les correctifs ont été apportés également à l'article 263 de la constitution Haïtienne de 1987, de la loi sur la force publique. Notamment pour permettre qu'en matière de la sécurité intérieure de l’État, que le service secret et/ou intelligence nationale d’Haïti, ait un cadre légale élargie et sa propre entité d’application de la loi et d’une cour spéciale; pour les causes relevant de sa compétence, et pour l’examen des requêtes concernant la sécurité nationale, parallèlement aux institutions et organismes de la l’application de la loi pénale et criminelle ( la PNH, la Police judiciaire) et des forces Armées d'Haïti.

En guise de conclusion, je réitère que ces forces publiques, sont une priorité et elles sont indispensables pour Haïti, en ce moment précis de notre histoire.

Patriotiquement vôtre,
Haitimere
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 EmptyMar 4 Oct 2011 - 0:24

Marc bazin fut un grand imbecile Mr Valet quand il demanda comment allons nous creer cette armée avec les maigres ressources dont nous disposons et les besoins urgents de notre population.C'est irresponsbale de demander le retablissement des FADH et la creation d'un service d'intelligence qunad nous ne pouvons meme pas ramasser les ordures dans les rues de nos villes.Kouman se mouch,ravet ak moustik ou renmen konsa?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT   HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: