Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local

Aller en bas 
AuteurMessage
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local Empty
MessageSujet: L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local   L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local EmptyVen 1 Avr 2011 - 6:30

L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local


Le SRI : une pratique pour augmenter la production rizicole

Plusieurs acteurs de la filière rizicole en Haïti se sont réunis les 29 et 30 mars 2011 au Club Indigo pour un colloque international organisé sur le thème : « Le système de riziculture intensive (SRI), une alternative prometteuse à la riziculture haïtienne traditionnelle ».



Haïti: Appliqué dans plus de 40 pays, dont Haïti, le Système de riziculture intensive (SRI) est expérimenté par le projet WINNER avec les paysans riziculteurs dans la plaine du Cul-de-Sac, du Plateau central (Mirebalais) ainsi que le Bassin versant des Gonaives depuis environ une année. Par cette initiative, les responsables voulaient vérifier si la méthode peut aider les paysans à améliorer leur production à travers des parcelles d'essais et de démonstration.

Au cours de ce colloque de deux jours organisé à l'initiative de l'USAID/WINNER en collaboration avec Cornell University et la Fondation Better U du célèbre acteur américain Jim Carrey et sous le haut patronage du ministère de l'Agriculture, des planteurs - venus des régions où le SRI est appliqué - ont donc témoigné des avantages de cette pratique nouvelle en Haïti qui est plus rentable que la méthode traditionnelle.

« Les avantages du SRI sont énormes par rapport à la méthode traditionnelle. Il permet d'économiser au moins 100% de semences, 30% d'eau et de réduire de moitié l'utilisation d'engrais tout en permettant aux paysans de doubler et même tripler leur rendement », a indiqué l'expert malgache en SRI, Joeli Barison, conférencier principal de cet atelier, qui a présenté aux participants les différentes facettes du SRI, ce système qui a été développé pour la première fois dans son pays, Madagascar, dans les années 1980. L'inconvénient de la méthode est qu'elle nécessite un certain savoir-faire et un surplus de main-d'oeuvre.

Jim Carrey fait la promotion du SRI

Le comédien américain Jim Carrey, célèbre pour son humour, est entré en Haïti ce mercredi spécialement pour ce colloque. Et, il n'a pas hésité à louer les bienfaits du SRI auquel sa fondation Better U contribue dans plusieurs pays. « Je pense que le SRI est un instrument très important pour nous aider à augmenter la production rizicole. Nous avons eu beaucoup de succès dans tous les pays où il est expérimenté. Je voudrais qu'Haïti devienne prospère et autosuffisante. Je rencontre des gens tellement gentils ici et je suis également très excité par ce que j'entends, de l'enthousiasme des fermiers. J'espère qu'il y aura une mise en place en ce sens, qui permettra à Haïti de combler le vide créé par l'insécurité alimentaire », a déclaré l'acteur de « The Mask », qui a eu le temps de visiter une parcelle de démonstration du SRI à Montrouis, non loin de l'hôtel, avant de s'envoler à bord de son hélico pour la République Dominicaine.

Des planteurs satisfaits des avantages du SRI

L'un des faits marquants du colloque a été le témoignage des planteurs qui ont expérimenté pour la première fois le SRI. Ils ont tous raconté qu'ils ont été ridiculisés par des camarades planteurs qui n'ont pas voulu essayer cette nouvelle pratique qui fait son chemin dans 42 pays dans le monde. « A mon avis, on ne devrait pas appeler ce système SRI. Pour moi, c'est un miracle ! », a lancé un riziculteur très satisfait du rendement du SRI comparé à la méthode traditionnelle. Il a plaidé pour une campagne de sensibilisation et de formation des planteurs.

Le ministre de l'Agriculture, Joanas Gué, qui a clôturé le colloque, a remercié les différents partenaires, notamment le président de la Fondation Better U, Jim Carrey, qui a honoré cette activité de sa présence. « Les échanges fructueux réalisés autour de ce colloque ont enrichi la démarche jusqu'ici utilisée par le gouvernement haïtien pour accroitre la production agricole, notamment au niveau de la filière rizicole, qui est une filière agroalimentaire stratégique pour le pays, vu le niveau de consommation du riz en Haïti », s'est félicité le ministre.

« Les appuis fournis par le ministère de l'Agriculture, sous formes d'intrants, d'équipements agricoles, de réhabilitation des infrastructures d'irrigation et de conseils techniques, ont contribué à une amélioration de la performance technique de la culture du riz en Haïti, jusqu'à passer le rendement de 2,5 à 3,5 tonnes métriques à l'hectare dans la vallée de l'Artibonite et d'autres zones rizicoles du pays où l'on passe de 1,5 tonnes à 4,5 tonnes métriques à l'hectare par récolte. Ce rendement a atteint jusqu'à 5 tonnes dans certaines zones », a ajouté le ministre de l'Agriculture, conscient des défis à relever dans le secteur, plaidant pour une meilleure collaboration avec les différents acteurs afin d'arriver à produire plus.

Le chargé de la croissance économique à l'USAID, Philipp Palmer, et le directeur du projet WINNER, Jean-Robert Estimé, ont tous deux fait part de la nécessité de pratiquer le SRI en vue d'augmenter la production du riz dans le pays. « Le SRI commence à s'implanter avec beaucoup de succès dans des zones d'intervention de WINNER, particulièrement aux Gonaives, à Mirebalais et à Thomazeau, et de plus en plus de paysans veulent l'appliquer au niveau de leurs propres parcelles », a confié M. Estimé.

Le SRI, selon les différents intervenants au colloque, c'est :produire plus en plantant moins.


Valéry DAUDIER
vdaudier@lenouvelliste.com
Revenir en haut Aller en bas
 
L'acteur américain Jim Carrey supporte le riz local
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ayton le bouledogue américain
» Créa avec un petit japonais (chanteur ou acteur je sais pas
» Haiti en Marche nous parle de Little Haiti
» C'est par où? [Takeshi] [=>terminé]
» Obama, Sarkozy: la guerre des ego. (Que le ton a changé depuis!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: