Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

 

 Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH

Aller en bas 
AuteurMessage
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH Empty
MessageSujet: Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH   Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH EmptyDim 3 Avr 2011 - 6:15

Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH


La Police nationale d'Haïti a obtenu une note peu satisfaisante dans le rapport présenté jeudi au Conseil de Sécurité par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sur la situation en Haïti. Le bilan du plan de réforme de la PNH adopté en 2006 reste mitigé aux yeux de Ban Ki-moon.



Haïti: « Certes l'efficacité opérationnelle de la Police nationale haïtienne s'est
améliorée depuis le tremblement de terre, en particulier lors des élections de novembre 2010, mais les rapports que certains officiers entretiennent avec la criminalité organisée, notamment leur implication dans le trafic de drogue, les enlèvements et les vols à main armée demeurent un sujet de préoccupation », a critiqué Ban Ki-moon dans son rapport.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a un peu freiné le processus de réforme de l'institution policière enclenchée depuis des années. « Le processus de vérification des antécédents est bloqué et se limite donc à la consultation d'une base de données et des archives. Par ailleurs, il reste encore à trouver des locaux communs pour accueillir la Police des Nations Unies et la Police nationale d'Haïti, ce qui ralentit encore la relance du processus », a informé le Secrétaire général de l'ONU. Plus loin il ajoute : « Le plan de réforme 2006-2011 de la Police nationale d'Haïti adopté en 2006 par le Gouvernement haïtien, et approuvé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1702 (2006), arrivera à son terme en décembre ».

Il n'y a pas de doute que les objectifs fixés dans le cadre dudit plan n'ont pas été totalement atteints. Un éventuel renouvellement du plan de reforme est, d'après Ban Ki-moon, à l'étude. « Dans l'idéal, le nouveau plan de réforme, une fois finalisé, devrait recevoir l'approbation du Conseil de sécurité, comme ce fut le cas pour le plan actuel », a-t-il indiqué. Il a, par ailleurs, déclaré que le renouvellement du plan de réforme de la PNH au-delà de 2011 exigera de mener conjointement avec la Police nationale d'Haïti une évaluation de toutes les activités prévues dans le plan initial, ainsi que d'organiser des réunions avec le Gouvernement nouvellement élu et les autres principaux partenaires.

En dépit du bilan mitigé présenté, Ban Ki-moon estime que des pas importants ont été franchis depuis 2006 dans le cadre de la professionnalisation de la Police haïtienne. « Les enquêteurs de la Police nationale d'Haïti continuent d'assurer le suivi des 3 585 affaires soumises à l'Inspecteur général avant le tremblement de terre, a fait savoir le Secrétaire général de l'Onu.

Les efforts sont aussi portés sur la réparation ou la reconstruction des infrastructures de l'institution endommagées par le séisme du 12 janvier 2010. « 22 chantiers de construction de nouveaux bureaux pour la Police nationale d'Haïti et financés par des donateurs sont en cours, et notamment : la construction du nouveau quartier général de la Police nationale d'Haïti à Port-au-Prince; la reconstruction de grands commissariats endommagés par le tremblement de terre dans les départements de l'Ouest et du Sud-Est; la construction d'un entrepôt central; l'agrandissement de la nouvelle Académie de police; et la reconstruction du siège de l'Inspection générale », a dit Ban Ki-moon aux membres du Conseil de Sécurité.


Les policiers, la cible des bandits





Selon les décomptes de l'ONU, depuis novembre 2010, 13 policiers ont été tués, dont deux le 27 janvier. 15 autres agents de l'institution ont été, de leur côté, attaqués et blessés par des criminels armés rien qu'à Port-au-Prince. « Les mobiles précis de ces attaques restent flous », a souligné Ban Ki-moon.

Les attaques en règle enregistrées au cours des semaines écoulées contre les policiers coïncidaient, selon l'Onu, avec à une recrudescence des activités de gangs dans les zones déshéritées de Port-au-Prince. « Les criminels d'Haïti prennent une part active dans les échanges de fusils contre de la drogue dans la région dont l'essor est dû aux évadés de prison en quête d'armes », a dit Ban Ki-moon dans son rapport, soulignant qu'une bonne part de la cocaïne provenant d'Amérique du Sud et livrée aux États-Unis et en Europe passe relativement facilement par Haïti.

Le Secrétaire général de l'Onu s'est, cependant, gardé de dire si la Minustah a pleinement joué son rôle, à côté de la PNH, dans la lutte contre la drogue. Le rapatriement en Haïti d'au moins 700 de ses ressortissants ayant purgé des peines aux États-Unis et d'au moins 50 autres compromis dans des activités criminelles en République dominicaine constitue, aux yeux de Ban Ki-moon, un autre facteur de destabilisation.


La majorité des évadés toujours en cavale

Selon les estimations de la MINUSTAH, 8 % des 5 600 prisonniers qui se sont évadés au lendemain du tremblement de terre ont jusqu'ici été réappréhendés. Pas étonnant que les prisonniers toujours en cavale alimentent l'insécurité dans le pays. « Les statistiques recueillies par la MINUSTAH indiquent cependant que les crimes graves, y compris les meurtres, n'ont cessé d'augmenter de 2009 à 2010. Les cas de viol, qui continuent d'être très peu signalés, et d'enlèvement, dont les statistiques fluctuent, suscitent de vives inquiétudes », a regretté Ban Ki-moon.

D'après le rapport, la situation globale en matière de sécurité en Haïti est demeurée calme dans l'ensemble, mais en proie à des actes de violence et des troubles localisés. Il a cité pour preuve que les violentes manifestations publiques qui se sont déroulées en novembre 2010 dans les départements du Nord et du Centre du pays étaient partiellement imputables au sentiment selon lequel la MINUSTAH aurait pu être à l'origine de l'éclatement de l'épidémie de choléra. « Au cours de ces manifestations, des groupes armés ont endommagé ou détruit des véhicules et des locaux des Nations Unies au Cap-Haïtien et à Hinche », a précisé le rapport.

Entre le 7 et le 10 décembre, a poursuivi le rapport, des émeutiers sont parvenus à boucler plusieurs villes du pays après l'annonce des résultats préliminaires du premier tour des élections. Plusieurs véhicules, des propriétés privées et locaux d'institutions publiques, a rappelé Ban Ki-moon, ont été incendiés. Plusieurs armes à feu appartenant à la PNH ont été aussi saisies par les manifestants qui réclamaient la réintégration de Michel Martelly dans la course électorale. Au moins quatre morts et 20 blessés ont été aussi enregistrés.


Jean Pharès Jérôme
Revenir en haut Aller en bas
 
Les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la PNH
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: