Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
20.59 € 47.19 €
Voir le deal

 

 Thèmes de l’Emission de la semaine

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty
MessageSujet: Thèmes de l’Emission de la semaine    Thèmes de l’Emission de la semaine   EmptyMer 13 Avr 2011 - 12:19

Thèmes de l’Emission de la semaine
Orlando le 15 avril, 2011

Actualités Politiques : Grandes Lignes

Dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère, l’ampleur du financement de la campagne de Martelly est, sans aucun doute, l’un des facteurs proéminents et fondamentaux de son succès. Il a pu se payer, rubis sur ongle, les services d’une firme d’experts en stratégie électorale de réputation mondiale. Il a recruté une équipe de consultants de compétences multiples. Il s’est servi d’une firme spécialisée en communication robotique. Il s’est doté d’une écurie de véhicules pour supporter la logistique de sa campagne électorale etc. Les questions qui nous viennent automatiquement à l’esprit. Quelle est l’origine de cet énorme et imposant financement ? Comment Martelly, un novice en politique, a-t-il pu dans un lapse de temps assez court, presque instantanément, former cette synergie au tour de lui ? Compte tenu de son inexpérience, comment a-t-il pu convaincre ces gens de miser aussi largement dans sa campagne ? Mais surtout, comment ce fait-il qu’aucun autre candidat plus expérimenté que lui en politique et plus éduqué que lui, dans tous les domaines, appartenant au même secteur que lui, n’a pas pu obtenir et bénéficier d’un tel financement ? Les a-t-il convaincus ? Ou est-ce l’inverse ? C’est la caste elle-même qui a fait de lui son choix et a mis le paquet à sa disposition pour le catapulter au pouvoir ! La sophistication, la complexité, l’orchestration et l’harmonisation de cet ensemble de ressources, exigent indubitablement et de surcroît une expérience profonde dans la gestion de la machine électorale actuelle, qui fonctionne depuis 20 ans et de la culture politique de l’ère du populisme qui domine depuis 53 ans. Si Martelly est lui-même un novice en politique. Ceux de son entourage, et surtout ceux qui ont aussi abondamment investi dans sa campagne, ne sont pas du tout des ingénues dans ce domaine !



Cela va sans dire, que ceux qui ont financé et orchestré la campagne de Martelly, ont bien étudié et compris le phénomène qui s’est produit, il y a 20 ans, en décembre 1990 avec Aristide, la transposition en politique d’une popularité charismatique acquise dans un autre domaine. Ils sont certains, que le succès de la répétition de ce même phénomène ne soit possible que dans un cadre politique bien spécifique, le populisme, qui n’utilise ni programme, ni structure, ni doctrine, ni idéologie politique. Pour quelle raison les gérants de la compagne de Martelly ont-ils boudé le second débat ? Débattre quoi ? L’impacte et le sens du débat sont appréciés par qui ? Evidemment pas par sa clientèle !



Un fait aussi irréfutable que commun aux deux leaders qui ont effectivement opéré cette transposition géniale. L’axe principal de la campagne électorale d’Aristide ainsi que celle de Martelly, n’a jamais eu pour base ou point d’ancrage, un programme de gouvernement. Cela va de soi, qu’avec 60% d’illettrés, la complexité d’un programme de gouvernement, est beaucoup plus encombrante qu’utile ! Mais de plus, le réflexe messianique du leader populiste, n’a que faire de ce corset.



Voilà où se pérennise, se distingue et se situe la force du populisme, sa clientèle. Pour s’en rendre compte, il suffit de comparer, durant la même période, le comportement du leadership de Cuba et d’Haïti. Duvalier et Castro ont accédé au pouvoir, à peu prés à la même époque, l’un populiste et l’autre communiste, respectivement. Mise à part le caractère répressif et violant des deux régimes, qui maintient leur peuple dans la pauvreté et le sous-développement, posez-vous bien la question. Quel est donc aujourd’hui le taux d’analphabète dans ces deux pays, après 50 ans continus de présence simultanée de ces deux régimes au pouvoir ? En les comparant, on distingue automatiquement la différence d’intérêt du leadership de l’un, par rapport à l’autre. L’un investit dans l’éducation et l’autre dans l’exploitation de l’ignorance. L’un a intérêt dans l’éducation de son peuple pour mieux l’endoctriner dans son idéologie et dans sa doctrine. Tandis que l’autre n’ayant aucune doctrine, ni idéologie, utilise la démagogie pour maintenir le clientélisme. Ne vient-on de promettre à un peuple, qui charrie dans sa misère et dans sa pauvreté un fardeau aussi lourd qu’un taux de 60% d’analphabète, qu’en cinq ans ont aura établi pour lui une université dans chaque section communale ? Ça sonne bien, certes pour les naïfs ! Ça les encourage à applaudir ! Mais en fait, à quoi ça rime ?



De fait, ce qui a finalement garanti la victoire pour Martelly, c’est surtout l’opportunité qui s’est offert pour la prise en charge et le contrôle d’une bonne partie de la machine électorale que Préval a perdu avec l’expulsion de son candidat à la présidence au 2e tour. Un exemple parfait de son désintéressement, Préval a préféré se rendre à New York à une réunion des Nations-Unies en lieu et place de son premier ministre, au moment où, à l’avant scène politique, l’anxiété atteignait son paroxysme dans l’attente des résultats du 2e tour. C’est en fait Edmond Mulet qui a envoyé un courriel à Préval pour lui annoncer que c’est Martelly qui a gagné ! C’est Préval de New York qui l’a annoncé jeudi matin à Paul Denis son ministre de la justice.



Martelly avec son financement a ouvertement pris en charge et a saisi le contrôle d’une part substantielle de la machine électorale, et selon certaine rumeur du CEP lui-même. Des proches de Martelly ne le cachent pas. Il est un fait, qu’ils le répètent à qui veut l’entendre : « Un mandataire n’a pas de prix. Il peut être payé au prix du marché. Tout dépend de l’enjeu que représente le bureau ou le centre de vote pour la campagne. » Si un mandataire n’a pas de prix pour le camp Martelly. On peut s’imaginer ce qu’un responsable de centre de vote, un superviseur et autres cadres supérieures valent ! Vous conviendrez avec moi, qu’il faut avoir accès à une source virtuellement intarissable de financement, pour avoir une telle attitude, quand il s’agit de plus de onze mille bureaux de vote et du CEP en plus !



Certes, Martelly est très populaire et très bien financé. Cependant, il faut le reconnaître qu’on a été témoin pendant 20 ans du rôle particulier que jouent, en synchronisation la machine électorale et le CEP dans le processus électoral. Tout ce qui est fait à partir de la base par la machine électorale, en aval, est entériné et consacré, en amont, par le CEP. Cette fois-ci, est-ce que ce n’est pas ce que les autorités électorales viennent de répéter textuellement pour une énième fois ? La question est de savoir : Was it an over-kill ? Ou était-ce un passage obligé ?



=====================================================

Captez Radio Concorde Cliquez sur : www.radioconcorde.com

Tous les jeudis à 7:00pm

=====================================================

Call Haïti for only 20 cents a minute by clicking on: http://www.idealtel.com/agw.aspx?agid=1042

This incredible deal is brought by IdealTel.com, a prepaid long distance telephone service provider.

Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty
MessageSujet: Re: Thèmes de l’Emission de la semaine    Thèmes de l’Emission de la semaine   EmptyMer 13 Avr 2011 - 12:28

Mais qui est le Shango qui a financé cette machine electorale?


Dernière édition par Le gros roseau le Mer 13 Avr 2011 - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty
MessageSujet: Re: Thèmes de l’Emission de la semaine    Thèmes de l’Emission de la semaine   EmptyMer 13 Avr 2011 - 13:12

Citation :
Roseau mande: Mai qui est le Shango qui a financé cette machine electorale?
Wou an reta mon fre!
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty
MessageSujet: Re: Thèmes de l’Emission de la semaine    Thèmes de l’Emission de la semaine   EmptyMer 13 Avr 2011 - 16:46

Rev

eklerem non.mwen tande plisyè non ki ap site .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty
MessageSujet: Re: Thèmes de l’Emission de la semaine    Thèmes de l’Emission de la semaine   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thèmes de l’Emission de la semaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: