Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-46%
Le deal à ne pas rater :
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec rétroéclairage LED
37 € 69 €
Voir le deal

 

 REPOTÈ SAN FRONTYÈ MANDE MARTELLY PRAN ANGAJMAN KONT LIBÈTE PIBLIK AK LAPRÈS

Aller en bas 
AuteurMessage
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

REPOTÈ SAN FRONTYÈ MANDE MARTELLY PRAN ANGAJMAN KONT LIBÈTE PIBLIK AK  LAPRÈS    Empty
MessageSujet: REPOTÈ SAN FRONTYÈ MANDE MARTELLY PRAN ANGAJMAN KONT LIBÈTE PIBLIK AK LAPRÈS    REPOTÈ SAN FRONTYÈ MANDE MARTELLY PRAN ANGAJMAN KONT LIBÈTE PIBLIK AK  LAPRÈS    EmptyMer 13 Avr 2011 - 14:34


Haïti-Elections-Presse
Affaire TNH : Reporters Sans Frontières demande la réintégration des trois confrères


Soupçonnant une "persécution politique"
peu rassurante avant l’arrivée au pouvoir de Michel Martelly, RSF invite
le Président élu à des engagements sans équivoque vis-à-vis des
libertés publiques et de l’indépendance de la presse ; cités à
comparaître au correctionnel pour diffamation, les journalistes révoqués
vont également lancer des poursuites judiciaires contre Pradel
Henriquez, assure l’un de leurs avocats, Me Edouard Camille Junior


mardi 12 avril 2011,


Reporters sans frontières assimile à
une "persécution politique" le licenciement de trois journalistes par
le directeur général de la Télévision Nationale, Pradel Henriquez, à qui
il est demandé leur "réintégration rapide".


Estimant dans un communiqué publié lundi à Paris que les confrères
Eddy Jackson Alexis, Josias Pierre et Jacques Innocent ont probablement
payé le prix de leur opinion politique défavorable au Président élu,
Michel Martelly, durant la campagne du second tour l’ayant opposé à
Mirlande Manigat, RSF soutient que "leurs convictions n’ont, en aucune
circonstance, entaché la qualité de leur travail et n’ont brouillé leur
objectivité".


Qualifiant cette affaire de "très mauvaise entrée en matière pour
Michel Martelly", dont la victoire a été annoncée il y a une semaine,
l’organisation internationale de défense de la liberté de la presse
exhorte l’élu à prendre des engagements fermes quant au respect de la
liberté de la presse sous sa Présidence. "Nous appelons le futur chef de
l’Etat à prendre une position claire. Nous espérons que les cinq années
de mandat de la nouvelle Présidence se dérouleront dans le respect de
la liberté de la presse et de l’indépendance des rédactions", écrit RSF.


A Port-au-Prince, l’un des avocats des trois journalistes, Me Edouard
Camille Junior, a appelé Pradel Henriquez à revenir sur sa décision de
les congédier en tenant compte de la demande de réintégration de
Reportes Sans Frontières.

Il en a profité pour indiquer que ses clients entendent porter
plainte au parquet de la capitale contre le comportement arbitraire du
patron de la TNH et que les dossiers y relatifs sont en préparation.


Concernant la citation à comparaître au tribunal correctionnel
envoyée à Eddy Jackson Alexis et Josias Pierre pour diffamation, le
conseil de défense des confrères est prêt à les accompagner, souligne Me
Edouard Camille Junior qui dénonce au passage de présumées manoeuvres
d’intimidation de M. Henriquez visant à obtenir l’abandon des
poursuites.


La révocation du rédacteur en chef, du présentateur culturel et d’un
autre collaborateur de la salle des nouvelles de la Télévision nationale
d’Haïti est intervenue mardi dernier peu avant une visite de courtoisie
de Michel Martelly, au lendemain de son élection.

Or, il se trouve justement que, selon la direction du média d’Etat,
les journalistes mis à pied l’ont été en raison de leur hostilité
supposée au nouveau Président qui les aurait pousser à avoir des
attitudes professionnelles compromettantes contraires à toute éthique.


A l’inverse, le directeur de la TNH est accusé d’avoir utilisé ce
puissant moyen de communication comme un instrument de propagande au
service de M. Martelly qui -dans les temps d’antenne alloués
gratuitement lors de la campagne électorale- aurait bénéficié d’un
traitement de faveur scandaleux aux dépens de sa rivale malheureuse,
Mirlande Manigat. spp/Radio Kiskeya
Revenir en haut Aller en bas
 
REPOTÈ SAN FRONTYÈ MANDE MARTELLY PRAN ANGAJMAN KONT LIBÈTE PIBLIK AK LAPRÈS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: