Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

 

  Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives

Aller en bas 
AuteurMessage
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

  Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives Empty
MessageSujet: Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives     Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives EmptyLun 25 Avr 2011 - 6:59


Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives



Sept organisations locales qui ont observé les élections ont demandé au président Préval de ne pas publier officiellement les résultats définitifs du scrutin. « Ceux qui sont responsables des élections devront finir par comprendre que le peuple haïtien garde aujourd'hui les yeux ouverts et suit avec une attention soutenue le déroulement des élections qu'elles soient présidentielles ou législatives et entend faire respecter ses droits politiques », ont-elle dit dans un communiqué signé conjointement.


Haïti: « Il est donc impératif que l'Exécutif s'abstienne de publier officiellement ces résultats largement contestés, en attendant qu'ils fassent l'objet d'un examen sérieux, fiable et crédible », ont fermement réclamé ces organisations d'observation électorale dans un communiqué rendu public samedi. Elles sont pratiquement sur la même longueur d'onde que le président élu qui a demandé au président Préval de ne pas entériner les résultats avant le travail d'une commission d'enquête.

Au moins un mort, des blessés, des cas de vandalisme, de perturbation de l'ordre public, d'incendie de véhicules, de bâtiments publics et privés ont été enregistrés, tel est le bilan partiel des dégâts enregistrés après la publication des résultats définitifs du scrutin, a souligné ces organisations. « Dans de tels cas, l'éruption de la violence est la manifestation d'une colère populaire provoquée par un sentiment de profonde injustice, tout comme l'éclatement de la liesse salue des résultats justes et incontestables, procure à l'ensemble de la population un sentiment de paix, de progrès et de bien-être qui n'a pas de prix en ces temps de stress et d'anxiété », ont-elle avancé.

« Ceux qui sont responsables des élections devront finir par comprendre que le peuple haïtien garde aujourd'hui les yeux ouverts et suit avec une attention soutenue le déroulement des élections qu'elles soient présidentielles ou législatives et entend faire respecter ses droits politiques. Les responsables électoraux auraient pu prévoir et prévenir cette violence préjudiciable à des individus, à des familles et à la nation tout entière. Pourtant, les avertissements n'ont pas manqué », ont souligné ces organisations

Selon elles, plusieurs défaillances ont conduit à ces résultats. « D'abord, les Bureaux de Contentieux Départementaux n'ont pas assumé leurs responsabilités. La plupart des contestations avaient comme objet le recomptage des bulletins, l'annulation de certains centres ou bureaux de vote », ont-elle dénoncé.

Elles ont rappelé que la loi électorale dans son article 190 dispose : « Dans les cas nécessitant des vérifications soit dans les bases de données de l'institution électorale (BED, BEC) soit sur le terrain, l'organe contentieux, par avant dire droit, ordonne que les vérifications soient effectuées par une commission de trois membres...La partie ou son avocat si elle le juge nécessaire peut assister à l'opération de vérification et fournir tout renseignement utile ».

Les BCED, ont déploré ces organisations d'observations, n'ont pas utilisé cette provision légale pour trancher les différends, établir la vérité et mettre d'accord les parties. « 2 je kontre manti kaba » comme le dit si bien la sagesse populaire haïtienne. « Ils ont préféré renvoyer les causes par-devant le Bureau de Contentieux National, qui s'est retrouvé avec plus de 60 cas à trancher dans des séances marathon, souvent nocturnes, sans avoir les éléments factuels pour porter un jugement objectif. »

Pour ces organisations, le Bureau de contentieux électoral national s'est donc vu investi d'un pouvoir énorme et discrétionnaire pour décider du résultat des élections législatives et de la composition du Parlement. « Il a été constaté que la plateforme INITÉ a été le grand bénéficiaire des décisions prises par le BCEN. En effet, dans environ 70% des cas de contestation ou cette plateforme était concernée, à un titre ou à un autre, les décisions prises l'ont été en sa faveur », ont-elles souligné avec suspicion.

« Face au climat de violence et de méfiance qui se développe dans le pays, les organismes d'observation électorale signataires de la présente, estiment qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire et que le processus de vérification qui aurait dû précéder les verdicts des Bureaux de Contentieux peut encore se faire, pour réparer les injustices commises, rétablir la vérité des urnes ainsi que la paix publique », ont-elles conclut sans prévoir des sanctions pour les présumés fraudeurs et/ou corrupteurs



Les signataires du communiqué

Conseil National d'Observation (CNO)
Initiative de la Société Civile (ISC)
Conseil National des Acteurs non Etatiques (CONHANE)
Centre Oecuménique des Droits Humains (CEDH)
Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH)
Centre d'Etudes et de Recherche et Sciences Sociales et Pénales (CERESS)
Mouvman Fanm Kafou. (MOFKA)



Robenson Geffrard
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

  Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives Empty
MessageSujet: Re: Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives     Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives EmptyLun 25 Avr 2011 - 10:14

Voila l'une des raisons d'abolir la Constitution de 1987 ;Elle exige trop d'elections qui creent la discorde et la division en haiti.A-t-on jamais eu des elections en haiti qui ne sont pas contestées par les perdants?

le problème d'haiti est aussi politique.Nous avons crée une infrastructure politique et administrative qui ne correspond pas à nos moyens;est-ce pourquoi nous faisons appel constamment à des etrangers pour resoudre nos problemes politiques au lieu de les simplifier.Pourquoi au nom de Dieu 'faut -il diviser ce petit pays pauvre en 10 departements geographiques pour creer des functions publiques inutiles et dispendieuses?Quand donc aurons-nous le bons sens necessaire pour comprendre l'inutilite de ces functions qui absorbent les maigres ressources du pays sans rien faire pour soulager cette misère qui tue nos frères et soeurs? Est-il raisonable et meme logique de depenser des millions de dollars pour elire chaque deux ans des Senateurs qui ne contribuent rien au developpement du pays. Quand donc prendront fin ces idioties?
Revenir en haut Aller en bas
 
Des organisations d'observation électorale scandalisées par les législatives
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: