Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

 

 De l'esthetique de l'ethique de cette ethique

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



De l'esthetique de l'ethique de cette ethique Empty
MessageSujet: De l'esthetique de l'ethique de cette ethique   De l'esthetique de l'ethique de cette ethique EmptyDim 22 Mai 2011 - 16:52

Je pense que notre ami Rico a tout à fait raison de dire que Monsieur Rouzier peut se démettre de ses fonctions et confier la garde et la gérance de ses interets a un troisième parti du secteur privé qui n’a rien à voir avec le gouvernement .Ça se fait dans toutes les démocraties occidentales . Il me parait enfantin que ce qu'on veut définir comme problème avec la nomination de Monsieur Rouzier est un faux problème comme on dit souvent dans la parlante politique.

Parlons peu mais parlons net. Y a-t-il un problème d’éthique et d’esthétique quand un Président et son Premier Ministre en fonction déclarent qu’ils n’ont pas un endroit pour se coucher après un séisme qui a vu la population de toute une ville dans les rues a la recherche d’un réconfort qui ne venait pas d’un gouvernement démissionnaire ?

Y at-ill. un problème d’éthique quand ce Premier Ministre déclare que l’annulation de la dette nationale n’est pas importante, qu’elle n’est pas prioritaire alors que sinistres crèvent de faim et de soif dans nos rues et appellent à l’aide ? Parlons-nous d’une éthique de dirigeants de l’irresponsabilité ? C’est donc cette éthique aux mains de ces gens qui va décider des qualifications d’un homme a la conduite irréprochable qui semble avoir plus d’éthique que le gouvernent rassemblé en ses bureaux ?

Devant l’abondance d’une irresponsabilité gouvernementale sans pareille, je n’ai pas entendu la voix critique de l’éthique qui afflige la direction de forumhaiti en ce moment .Aidez-moi donc ! Quelle est cette éthique à laquelle nous nous referons et qui ne fait pas partie de nos lois et de nos coutumes ?
Quelle est cette éthique de l’avenir qui doit juger de notre présent ? Serait-ce celle de la moralité ambiante ? Sommes-nous en pleine cour du roi –negre avec l’esthétique dirigée encore une fois de plus vers l’extérieur pour paraphraser à ma façon notre ami K.H.L.?

Marc, en tant que voix officielle du forum, donne la pénible impression de soulever la vision d’un conflit simplement pour faire du bruit autour de la nomination du premier-ministre proposé et créer un obstacle à sa nomination. Je tombe d’accord avec lui que le passé ne saurait etre le guide de notre avenir. Mais le débat qu’il propose semble suivre les mêmes chemins du passé .J’ai dit à maintes reprises que je déteste ce passé dont la perception émotionnelle et partisane nous retient dans la stagnation et la mediocrite.

Cependant, s’il s’agit de traiter un problème que l’on prévoit il ne faut pas s’arrêter a un symptôme qui peut se développer en une plaie sociale…qui existe déjà…Je questionne donc sans hésitation :

Quand la corruption est partout endémique dans l’appareil administratif de l’exécutif, des chambres législatives , de la justice , des clergés ,de la presse parlée et écrite et des autres institutions sociale subalternes s’y rattachant , le premier pas vers l’honnêteté peut-il commencer par la nomination d’un premier ministre qui n’est pas le favori d’un parti ou plateforme politique majoritaire connu pour sa corruption et gifle pendant les élections.

Nous parlons souvent de devoir de mémoire comme s’il s’agissait d’oublier ce qui nous ne fait pas plaisir et de mythifier nos illusions, nos croyances et les actions qui en découlent .Je vais vous faire lire les souvenirs d’un internaute qui n’a pas peur de dire la verite .D’autres diront qu’elle est de ma « caste » mais je ne crains pas la critique partisane » :

Ca fait longtemps déjà que notre ami Maximo dit «. Si nou vle chanje peyi ya fok nou chanje mantalite nou. Notre passé et les circonstances peuvent avoir influencé ce que nous sommes, mais nous sommes responsables de ce que nous sommes devenus. » En d’autres termes la question d’éthique ne peut se résoudre au niveau de la nomination de Monsieur Daniel Rouzier .

C’est se foutre de la gueule des gens. Les questions d’éthique se résolvent au niveau de la loi, de la formation professionnelle et de la culture .C’est pas pour demain ce travail qui laisse a "l’éthique" présidentielle le soin de corriger les intentions législatives à publier dans le journal officiel Le Moniteur. Ethique ?
Je me souviens des intervenants qui ont critiqué sévèrement l’administration ou la non-administration de l’argent du Petrocaribe par le gouvernement Preval .La voix directoriale du forum est demeurée muette à ce sujet .Meme quand on a limoge Madame Pierre Louis ,la voix directoriale du forum n’avait pas trouvé le courage de soulever avec elle les questions d’éthique que la Première Ministre avait soulevées lors de son passage à la Primature .

Mon ami Marc n’arrive pas à me convaincre que ce tohu-bohu est ancré dans un besoin de changer fondamentalement les mœurs corrompues de notre société .Vouloir commencer un projet d’éthique avec Daniel Rouzier c’est mettre la charrue avant le bœuf. Je vous offre pour finir des réflexions d’une personne de ma « caste. »

Lu pour vous
104è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 20/05/2011 17:22:07 22 May 2011-10h35

Journal : Le Matin
Le point tous les matins.

Je me souviens de Jean Dominique …

Je me souviens de « Il est 7h. Bonjour Michele. Bonjour Jean. »
16/05/2011

Je me souviens de Jean Dominique …

Je me souviens de « Il est 7h. Bonjour Michèle. Bonjour Jean. »
16/05/2011 Envoyer Imprimer

Je me souviens de Jean Dominique, aka Jan Do. Avant 1986, nous l'appelions Jean Dominique.
Je me souviens de Radio Haïti. Je me souviens du jingle « La station des vedettes, la vedette des stations, Radio Haïti ».

Je me souviens que Radio Haïti appartenait à Widmaier, père d'Herbie, que Jean Dominique en était le comptable. Je me souviens que le comptable, ayant falsifié le testament, a gardé la radio à la mort du père d'Herbie Widmaier. Je me souviens que Herbie a fondé Radio Métropole avec l'aide des Buteau. «… Et le spectacle continue ! » Je me souviens que Roger Gaillard me disait en parlant de Jean Dominique :

« Jean est infidèle en amitié. Quand il a besoin d'argent pour sa radio, il se souvient qu’il est mulâtre et ameute sa classe. Une fois l'argent récolté, il les dénonce comme « kamokin » au micro de cette même radio ! » Je me souviens que le mot « kamokin » désignait les ennemis du régime des Duvalier-père. Je me souviens que ce mot n'avait plus cours sous Jean-Claude Duvalier.

Je me souviens que Jean Dominique – mulâtre soi-disant « noiriste », ce qui à ses yeux semblait prouver sa noblesse d’âme – dénonçait souvent les autres comme « kamokin ». Je me souviens que c'était comme un sport pour lui.

Je me souviens du Port-au-Prince de mon adolescence. Je me souviens que le pouvoir laissait faire la subversion tout en gardant un œil. Je me souviens que le pouvoir mettait le holà quand on exagérait. Je me souviens que Radio Haïti exagérait souvent. Je me souviens que cela paraissait excitant d'être subversif « Brrr! Ça donnait des frissons! Il allait nous arriver quelque chose ! »

Je me souviens que Radio Haïti semblait être payée pour être subversive.
Je me souviens que nous nous ennuyions de la sécurité que nous procurait le gouvernement sous Jean-Claude Duvalier. Je me souviens de nos rêves d'ébullition. Nous rêvions d’action. Je me souviens que nous étions loin des années dures de François (Duvalier), quand il s'agissait d'asseoir un pouvoir que nous n’avons plus cessé de regretter en comparaison du reste.

Je souviens de la petite junte sous Magloire : Pasquet, Péan, Perpignan et Dominique – Philippe de son prénom. Ils étaient tous capitaines. Mwen pa moun isit mon capitaine ! Je me souviens qu'ils avaient débarqué le 29 juillet 1958 pour renverser le pouvoir. Je me souviens qu'ils ont trouvé la mort aux Casernes Dessalines. Je me souviens du mariage de Jean-Claude Duvalier avec Michèle Bennett. Je me souviens que les gens se sentaient honorés d'y être invités. Et pour cause, qu'on le veuille ou non, il s'agissait du président de la République d'Haïti. C'était – comment dire ? – notre « bal à Versailles » à nous.
Je me souviens que Michèle Montas et Jean Dominique étaient invités d'honneur.

Je me souviens que lorsque Jean Dominique et Michèle Montas devinrent journalistes attitrés et tout-puissants du Palais national sous l'ère du Gallinacé-Étoilé, ils s'empressèrent – pour faire oublier leur lien avec le président Jean-Claude Duvalier et Michèle Bennett – de « battre Charles-Barry » après leur ancien ami et président parti pourtant en exil.

Je me souviens qu'un journal port-au-princien avait publié – sans aucune légende – une photo du couple Montas-Dominique dans la piscine du couple Duvalier-Bennett sur les Arcadins.

Je me souviens qu'une petite Volkswagen rouge conduite par M. Jean Dominique s'arrêtait devant chaque maison que l'on devait « déchouquer ». Je me souviens que M. Jean distribuait quelques cigarettes, attendait que la meute se rassemble, et alors les « réjouissances » pouvaient commencer.

Je me souviens que M. Jean Dominique – serviteur empressé de son maître – pratiquait avec rage et ferveur le « Al pran lajan an kote l ye a ; ba yo sa yo merite ». Comme une religion inversée.

Je me souviens que M. Jean Dominique donnait, sur les ondes, le signalement des gens à déchouquer. Numéro d'immatriculation, marque, couleur de la voiture, trajet habituel, rien n'échappait ni à son œil ni à sa langue. Je me souviens qu'un nombre incalculable de gens sont morts des débordements de cet organe que M. Jean Dominique possédait dans sa bouche.

Je me souviens que chaque fois qu'il y avait des descentes de la Police dans les locaux de Radio Haïti, JAMAIS, M. Jean Dominique n'était là. Je me souviens que lorsqu'on arrêtait les garçons, JAMAIS, Jean Dominique et Michèle Montas n'en faisaient partie.

Je me souviens qu'on les prévenait de ne pas descendre travailler ce jour-là. Je me souviens qu'un jour le tout-Port-au-Prince disait qu’il leur avait été laissé le temps de partir de chez eux, AVANT que la Police ne débarque.

Je me souviens que M. Jean Dominique avait proposé au Gallinacé-Etoilé – alors en difficulté – de le remplacer à la présidence du pays pour un temps. Je me souviens que certains esprits peuvent y voir un affront, EN PLUS de l'aveu d’une souhaitable éviction.

Oui, je me souviens que l'émission de Mme Michèle Montas et M. Jean Dominique commençait par ses mots : « Il est 7 h. Bonjour Michèle. Bonjour Jean. »

Je me souviens qu'au moment de partir travailler, il y eut un coup de fil. Je me souviens que lors les portables n'étaient pas très répandus en Haïti… Sans doute. Je me souviens que Mme Michèle Montas a proposé à M. Jean Dominique de le rejoindre après ce coup de fil. Je me souviens que M. Jean Dominique est parti seul à la radio. Je me souviens que l'on a abattu M. Jean Dominique et le portier de la station des vedettes, la vedette des stations qui, lui, n’a pas fait l'objet d'un film et dont on ignore jusqu’au nom. Mais bon...

Que Notre-Dame du Perpétuel Secours daigne se souvenir que notre pays lui a été consacré et, particulièrement, Port-au-Prince.

Castille Castillac
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'esthetique de l'ethique de cette ethique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: