Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

 

 Posteur le plus actif cette semaine

Aller en bas 
+3
ainsi ne soit-il
Rico
Marc H
7 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9833
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyLun 23 Mai 2011 - 11:06

Ça va jouer fort cette semaine entre Deza ,Maximo LE GROS ROSEAU et Joel . Deza va-t-il pouvoir se maintenir en tête ? D'ores et déjà Maximo se met en bonne position pour la première place . Bref, vous êtes trois posteurs les plus actifs en ce lundi 23 juin 2011 à 11:05 AM au ForumHaiti . Deza était en avance à 11heures.

Forumhaiti vous remercie pour votre participation active .
Admin


Dernière édition par Marc le Lun 23 Mai 2011 - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyLun 23 Mai 2011 - 12:24

Antouka rico ap rete nan ban dèryè, pou ti krik ou krak wou bloke, fè retrè pos e latriye. Ki zafè ankouraje w rete premye

SE LAVE MEN SIYE A TÈ SE FINI FOROM DAYITI PAP TWOUVE BAGAY KONSA AK MWEN.

.


Les posteurs les plus actifs de la semaine

zouke

Joel

kami

Le gros roseaU

deza

Maximo

Marc

jafrikayiti

travers

T-NEG


SE BYEN SA MENM NAN LIS KONSA RICO PA VLE WÈ NON L, WOUYYYYYY MENM NAN BAN DÈRYÈ LI PA EGZISTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyLun 23 Mai 2011 - 12:52

men ou rico

Ceux qui commencent le plus de sujets
Rang Nom d'utilisateur Sujets Pourcent Graphique
1 gwotoro 1549 19%
2 Rico 1283 16%
3 Sasaye 1170 14%
4 piporiko 972 12%
5 T-NEG 693 9%
6 Marc-Henry 616 8%
7 Marc 524 6%
8 colocolo 514 6%
9 kakakok 493 6%
10 revelation 262 3%
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyLun 23 Mai 2011 - 12:57

NON SA SÈ DI PASE, BAGAY LONTAN, SE FLÈ DI TAN PASE.

KOULYÈ MWEN VLE KOULE, RETE KAPOUT
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyLun 23 Mai 2011 - 17:07

Poukisa?
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 0:45

li ta pi bon si nou te ba chak sa yon moun poste ki genyen valè yon pwen pou valè sal ekri ya pou peyi ya li ta pi bon.paske genyen yon paket moun ki ap repete yon paket vye radot pou denigre e difame yon presidan depi lontan mwen pa wè ki valè teks sa yo genyen menm si yo te poste 10000 pa mwa.Yo pa enfome jeness la sou anyen.Alò mwen pa ba sa oken enpotans ke yon moun poste plis ke mwen se pa vedetarya mwen vinn chache sou forum lan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 4:51

Yen...yen..yen...Manman in mouch...yen...yen..ye...manman inmouch

J'accepte le defi .Je vais afficher tantot quelque chose d'interet qui aidera a l'education de la memoire de la jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 4:54

La mémoire de l’homme subit des défaillances auxquelles le CPU d’un ordinateur n’est pas expose.

DEVOIR DE MEMOIRE:

17 Décembre 2001 lavalass incendiait les locaux des partis politiques - 17 Décembre 2008: Lavalas utilisait toujours la violence - Ou sont-ils en 2010?

LOCAL DU KONAKOM INCENDIE PAR LAVALAS LE 17 DEC 2001
17 Décembre 2008 le mouvement lavalass reste un mouvement antidémocratique et violent.

Le 16 Décembre 2001 lavalass avait distribué des armes, de l'argent dans le cadre de la préparation et de l'exécution d'un faux coup d'etat prévu le 17 Décembre 2001. La machination, le faux coup d'etat du 17 Décembre 2001, avait pour objectif de faciliter l'élimination des membres de l'opposition démocratiques, des membres de la presse indépendante et des membres de la société civile.

Suivant les instructions passées par Jean Bertrand Aristide, la veille les militants du mouvement lavalass le 17 Décembre 2001 incendiaient
a. les locaux des partis politiques
b. les résidences des leaders politiques Victor Benoit, Luc Mezadieu et Gérard Pierre Charles.


Ils ont le meme jour tente d'incendier plusieurs stations de radios de la capitale et le quartier général d'une centrale syndicale.

Des journalistes indépendants étaient aussi ciblés par les militants lavalass ce jour-là. Ils ont aussi incendie le CRESFED un des rares centre de recherche de la république d'Haiti.

Ils ont détruit des documents et livres historiques à travers cet acte barbare.


Sept ans plus tard, le mouvement lavalass au lieu de condamner et de prendre des distances par rapport à la violence a plutôt initie ces membres dans le crime organisé, devenant ainsi encore plus violent qu'avant.

Ce mouvement est devenu un nid de bandits, de kidnappeurs et de trafiquants de drogue.

Le mouvement lavalass de plus en plus s'affiche comme un obstacle à la construction d'une société démocratique en Haiti.

Le 16 Décembre 2008 ils ont prouvé que la violence est l'outil de choix de leurs membres.

Pour vérifier cliquez ici: http://radiokiskeya.com/spip.php?article5520

Pour ceux qui ont oublié les horreurs du mouvement lavalass le 17 Décembre 2001, je reproduis pour vous extrait d'un rapport de l'époque

EXTRAIT DU RAPPORT
LES FAITS : L'attaque contre la Presse, les partis politiques, leurs dirigeants et les centres culturels
A partir des différentes déclarations des représentants de la Présidence, des groupes armes de partisans de Lafanmi Lavalas s'organisent à Port-au-Prince et dans les villes de provinces, attaquent, pillent et incendient les locaux des partis politiques, les résidences de certains de leurs dirigeants.

Des stations de radio sont investies et menacées de destruction, des journalistes sont violemment pris à partie et certains n'échappent au pire que de justesse.

Plusieurs personnes périssent victimes de ces actes de violence au cours de la journée.

En Province

Cap-Haitien

- Le mobilier de la résidence du Pasteur Milton Chery, membre de la coordination de l'OPL dans le Nord, ex-candidat au Senat, est jeté dans la rue et brule

Eluscat Charles, porte-parole OPL dans le Nord a vu sa résidence pillée et incendiée ainsi que la maison voisine.

- La maison des frères Tanis, de la Convergence et celle de Jacques Etienne, critique connu de Lafanmi Lavalas, ont également été mises à sac.
- Un certain Celius, proche des FADH a failli etre lynché, n'était-ce l'intervention de quelques passants et des affrontements ont eu lieu lorsque les manifestants lavalassiens ont tenté de s'attaquer à Gregory Joseph de la Convergence
- Le siège central de l'OPL dans le Nord est saccage.

- Les assaillants ont tenté de mettre le feu à Radio Maxima mais ont dû renoncer devant la réaction des riverains qui se sont portés à la défense de la station.

Cayes

- La caisse de l'entreprise de construction que dirige Gabriel Fortune, ex-député, porte-parole départemental de la Convergence, est pillée et 2 camions bascules incendies.

- La résidence de Jean Robert Jeune, membre du comité de coordination départemental de l'OPL est partiellement saccagé.

- La maison de Wilfred Jean-Baptiste, membre du comité de coordination départemental de l'OPL est endommagé et pillée.

- La résidence de Kessel Cilius, membre de la Convergence est pillée.

- La résidence de Pierre Richard, membre de la Convergence est pillée.

Gonaïves

- La résidence du Pasteur Luc Mesadieu, président du Mochrena et membre du directoire de la Convergence démocratique est incendiée; 3 voitures sont brulées; 2 personnes proches du pasteur sont tuées puis brulées.

- La résidence du Pasteur Sylvio Dieudonné, vice-président de Mochrena est incendiée ainsi qu'une maison voisine.

Une Eglise et une école dirigées par le Pasteur sont également incendiées.

- Le mobilier de la résidence d’Anoues Difficile, membre de la Convergence démocratique, est incendie.

- Le correspondant de Radio Métropole dans l'Artibonite, Duc Jonathan Joseph est porté disparu.

Grande Rivière du Nord

- Le local de l'OPL est attaque et saccage.

Jacmel

- La residence du porte-parole de la Convergence Democratique dans le Sud-Est, Milot Gousse, a ete attaquee avec jets de pierres.

Jeremie

Lensky Cassamajor, representant de l'OPL est sequestre, malmene et sauve de justesse du lynchage.

- Local de la CATH (Centrale des travailleurs Haitiens) incendie; beaucoup de membres de la Convergence ont du prendre la fuite.

N.B - Participation de deux vehicules de l'Etat (Education Nationale et Finances).

Petit-Goave

La maison de Jean Jasmin, enseignant, membre de la coordination locale de l'OPL, est incendiee, ainsi que celle de Deus Jean-Francois, MDN, ex-depute, membre de la Convergence, responsable communal.

Des affrontements ont eu lieu entre les groupes lavalassiens et les partisans de la Convergence.

Au cours de la journee plus de 15 maisons ont ete incendiees et 5 mises a sac. Les premiers rapports indiquent que: Yvon Jean, Rene Jean-Michel, Eligene Desrosiers, Jean Wilio Maneus, Dieusibon Jean, Yves Rigaud, Denise Osias, Ines Coicou, Genise Jean, Direus Antoine, Prosper Jeanty, Montigene Sincere, Serge Bouzile, Wilbert Pierre, auraient ainsi, entierement ou en partie, perdu leur residence.

Thiotte

Gabriel Davidson, membre dirigeant de l'OPL et une quinzaine de militants ont du se mettre a couvert.


A la capitale, Port-au-Prince

La Presse

Au cours de la journee des journalistes, reporters, stations de radio sont l'objet de menaces, d'actes de violence qui obligent plusieurs representants de la Presse a se mettre a couvert, certains, dans des ambassades.

D'apres Reporters Sans Frontieres: «Le caractere systematique des agressions demontre que les manifestants avaient recu des instructions pour s'en prendre a la presse».

Thony Belizaire, photographe de l'Agence France Presse, Patrick Moussignac, Guerin Alexandre, Jean-Elie Moleus, respectivement directeur et reporters de Radio Caraibes et Guyler Delva, president de l'Association des Journalistes Haitiens, ainsi que des reporters de Telemax, ont ete pris violemment a partie par des manifestants proches de Fanmi Lavalas armes de revolvers, de machettes, de batons.

Ils ont obliges les journalistes a quitter les lieux sous la menace.

«Nous vous aurions abattu si vous etiez de Radio Caraibe» ont declare des partisans du pouvoir a Maxo Exil, de l'agence Haiti Press Network, qu'ils menacaient d'une arme

La
Roger Damas, de Radio Ibo, a ete force de remettre sa carte de presse et son cellulaire aux manifestants qui assimilaient Radio Ibo a l'opposition.

Des journalistes de Radio Vision 2000 dont Phares Duverne, Robert Philome et Yves Clausel Alexis, alors qu'ils couvraient les evenements se deroulant au Palais National, ont ete contraints de crier "Vive Aristide, Vive Lavalas" par des membres d'organisations populaires proches du pouvoir.

Selon Arins Bellevue, directeur de Radio Galaxie, leur confrere, Abel Descolines a du se mettre a couvert apres avoir recu des menaces et avoir ete informe que son nom et celui d'autres representants de la presse se trouvaient sur une liste de journalistes a abattre.

Un journaliste du RECAP, Gaston Janvier s'est trouve dans la meme situation.

Des reporters de Radio Metropole ont ete agresses et mis en joue par des partisans du pouvoir qui se trouvaient a bord de vehicules appartenant a des entreprises de l'Etat.

Les vitres de l'autobus de Radio Caraibes ont ete brisees par des manifestants pro-Lavalas.

Plusieurs stations ont recu des menaces de mort et ont cesse d'emettre ce jour-la: RadioQuisqueya, Radio Metropole, Radio Vision 2000, Radio Signal FM, et Radio Caraibes.

Cette derniere devait suspendre pendant plusieurs jours ses emissions.

Le professeur-historien, animateur de programmes de radio, Michel Soukar, a ete l'objet de menaces repetees.

Les sieges des partis politiques

- Le siege national de l'OPL (Organisation du Peuple en lutte), originellement Organisation Politique Lavalas) fondee en 1991, Quartier-General de la Convergence, a ete pille et incendie.

Le mur et la barriere de l'entree ont ete renverses par un bulldozer du CNE. Les equipes d'assaillants ont ete aussi vehicules par la CNE. L'OPL est membre de l'Internationale socialiste, Coordinateur; Gerard Pierre Charles.

NB. Une maison attenante a ete aussi pillee et incendiee.

- Le Local du Konakom, (Comite National du Congres des Mouvements Democratiques) membre de la Convergence et de l'Internationale Socialiste --Coordonnateur Victor Benoit-- a ete pille et incendie.

- Le local de la KID (Confederation Unite Democratique), membre de la Convergence, coordonnateur :Evans Paul (Konpe Plim) mis a sac et incendie.

NB. C'est la 3e fois que le local de la KID a ete devaste : en 1991 (deux mois avant le coup d'etat), et en avril 2000.
- Le local de l'ALAH (Alliance pour la Liberation et l'Avancement d'Haiti) membre de la Convergence qui est aussi le cabinet d'etudes de Me Reynold Georges, son coordonateur, a ete incendie.

Les maisons familiales des dirigeants de la Convergence

La residence du professeur Victor Benoit situee a Bon Repos, dans la banlieue nord de Port-au-Prince, a ete pillee et incendiee (voir details dans le temoignage plus loin).

- La residence du professeur Gerard Pierre Charles, situee au Morne Hercule a Petion-Ville a ete pillee.

La salle de la bibliotheque a ete incendiee avec un cocktail Molotov.

La maison a ete assiegee en fin de matinee par des membres de la CIMO (Corps d'intervention et de maintient de l'ordre) et par des civils armes transportes en vehicules de la CNE (Compagnie nationale d'equipements - entreprise publique).

Dans les deux cas des officiels ont ete reconnus, des vehicules ont ete identifies (voir temoignage plus bas).


Centres culturels

- Le CRESFED, Centre de formation, de recherche et de documentation, membre de la Plateforme des Droits Humains, dirige par Suzy Castor, professeur universitaire, historienne de formation, fonde en 1986, a ete attaque, incendie et pille (voir temoignage plus loin).

- La villa appartenant a l'Etat francais et abritant les locaux administratifs de l'Institut Francais d'Haiti, voisin du local de Konakom, a ete pille.


LES TEMOIGNAGES

Declaration pour la presse de Jessie Benoit,
le mercredi 19 decembre 2001

Moi, Jessie Ewald Benoit, epouse de Victor Benoit, coordonnateur du KONAKOM et dirigeant de la Convergence Democratique, certifie et atteste que :
1. Le lundi 17 decembre 2001, a 12 :00 AM (midi), un commando de mercenaires agissant au nom de Lavalas a debarque en notre residence situee a Lilavois.

Quatre (4) vehicules charges d'hommes lourdement armes:
- une Toyota Four Runner de couleur noire sans plaque d'immatriculation;
- une Nissan Patrole blanche officielle, immatriculee au No 0824;
- une Toyota double cabine sans plaque;
- une Toyota RAV4 de couleur marron
Ce commando avait pour mission d'assassiner en plus de Victor Benoit, tout etre vivant (humains et animaux) se trouvant sur les lieux.

Nous etions tous presents, Victor Benoit et moi, ainsi que trois (3) parents adultes et quatre (4) adolescents quand ils ont debarque.

Apres avoir seme la panique chez nos proches voisins, nos assassins ont investi la cour de la maison.

Ils ont incendie la maison piece par piece en mettant particulierement l'accent sur les espaces fermes.

Nous avons eu la vie sauve grace a la chaine de solidarite qui a ete organisee spontanement par les habitants de Lilavois.

2.- J'accuse la Police Nationale d'Haiti et particulierement le Commissariat de Bon Repos, pour NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER.

J'accuse Lavalas de tentative d'assassinat sur ma personne et celle de mon mari Victor Benoit et les membres de notre famille qui etaient dans la maison avec nous.
3.- Je dis a l'ensemble de la population haitienne : Hier c'etait la Presse avec Jean Dominique, Brignol Lindor.

Aujourd'hui c'est la Convergence Democratique avec Victor Benoit, Gerard Pierre Charles et d'autres dirigeants et membres de la Convergence; Demain ce sera l'ensemble des secteurs de la societe haitienne qui luttent pour une societe libre et democratique.

En avant tous, n'ayons pas peur, serrons-nous les coudes pour ce grand faisceau qui doit barrer la routea la dictature.

TET ANSANM TET ANPLAS NAP CHANJE SA
Jessie Ewald Benoit

Temoignage de Suzy Castor : la residence de Suzy Castor et de Gerard Pierre-Charles mise a sac

Le lundi 17 decembre, Suzy Castor ecoutait les nouvelles du matin dans la residence ou elle vit avec sa famille, a Petion-Ville, au Morne Hercule, lorsqu'elle recut l'appel d'un ami insistant pour qu'elle quitte immediatement sa demeure.

Il venait d'apprendre qu'un groupe arme, se dirigeait vers la maison probablement pour l'incendier.

Sans rien emporter, Suzy Castor s'enfuit avec ses trois petits-enfants pour se refugier chez des amis.
Il est 9.30 AM. Une demi-heure plus tard, le groupe d'assaillants, evalue a une centaine de personnes, arrivait dans la rue Charlemagne Peralte, qu'il arpenta de haut en bas avant de pouvoir identifier la maison.

Cette troupe, parmi laquelle on ne pouvait ne pas remarquer des enfants et des adolescents, etait armee de fusils, revolvers, machettes, piques.

Ils se sont masses devant la maison et se sont mis a envoyer des pierrres.

Quelques policiers arrivent alors, au nombre de 5 ou 6, se placent en retrait des assaillants et assistent sans intervenir aux tentatives de destruction du mur d'enceinte.

C'est a ce moment que les hommes de securite, a l'interieur, tirent en l'air pour disperser le groupe.

Alors, les attaquants demandent du renfort: les appels sur radio ont ete entendus par plusieurs temoins.

Tres rapidement, 2 camions de la CNE et autres pick-ups de la police, dont un marque "Cite-Soleil", arrivent et debarquent des hommes en civil, armes certains, de fusils-mitrailleurs.

Les habitants de la maison, dont la fille de Suzy Castor, abandonnent les lieux, en passant par-dessus le mur arriere du jardin.

C'est a ce moment qu'arrive une equipe de CIMO.
Les assaillants essaient de forcer la barriere.

Ayant reussi a penetrer dans la cour, ils mettent le feu aux deux vehicules qui s'y trouvent en criant : «yo pa gen jan pou yo soti, nap pran yo, nap rache yo youn pa youn».

Constatant que personne ne sortait, ils entrent chez les voisins a la recherche des occupants en fuite.

Utilisant un cocktail Molotov, ils incendient une des pieces principales.

Selon plusieurs temoignages, au cours des evenements, le senateur Prince Sonson Pierre, le magistrat de Petion-Ville, Sully Guerrier et le depute Felito Doran etaient presents et observaient le deroulement de l'operation.

Tout ceci se passe sans que, ni les policiers, ni les agents du CIMO n'interviennent pour controler ou retenir les assaillants afin d'empecher le pire.
Suite a plusieurs appels d'amis et autres citoyens alarmes, les pompiers arrivent.,une premiere fois sans eau. Finalement ils reussissent a controler l'incendie.

Aussitot apres, vers 4.30 PM, la maison est livree au pillage.

Tout a ete emporte ou detruit.

Des spectateurs qui ont essaye de protester ou de s'interposer ont ete malmenes et frappes.

Plusieurs temoins ont vu les pillards monter dans les vehicules de la Police avec leur butin.

Cependant, aux personnes venues s'enquerir, le Commissariat de Petion-Ville, a declare ignorer cela.
NB.- Ce lundi 17 decembre, le professeur Gerard Pierre Charles etait a Miami ou il assistait a un seminaire sur les partis politiques, organise par l'OEA.
Temoignage de Suzy Castor : La destruction du CRESFED

Le lundi 17 decembre, vers 1h PM, un groupe d'individus, la plupart tres jeunes, presque des enfants, armes de fusils, se dirige vers le local du CRESFED, 10, rue Jean-Baptiste, au Canape-Vert.

De toute evidence, ils ne connaissent pas l'adresse, car ils passent devant le local sans le reconnaitre et questionnent les habitants du quartier afin d'identifier la maison.

L'unique gardien s'etant mis a couvert, a l'approche de la troupe, celle-ci penetre sans difficulte dans la cour principale.

Deux camions de police accompagnaient le groupe et assistent au pillage et a l'incendie.

On a egalement remarque la presence du delegue de Ville pour le Canape-Vert, Anales Obas. La mise a sac est totale.

Le feu est mis piece par piece.

Ce qui ne peut etre emporte est detruit, incendie.

Par exemple, tout l'equipement d'imprimerie et des emetteurs devant servir pour une radio educative.

Les W.C. ont ete remplis avec des exemplaires de la Constitution, et un grand nombre d'ouvrages a ete systematiquement brule.

L'immeuble lui-meme est vandalise: ceramiques, portes, fenetres, climatiseurs, fers forges.

Le chien de garde du CRESFED a ete, selon les temoignages, arrose d'essence et brule vif.
Dans la journee du mardi, on trouvait deja en vente sur les trottoirs de la Capitale des exemplaires epars des collections specialisees du CRESFED.

Il faut noter que des archives precieuses sur l'histoire politique et syndicale du pays ont ete detruites, ainsi que des collections de periodiques clandestins sous Duvalier .

C'est une partie de la memoire du peuple haitien qui a ainsi disparu.

Un temoin sur le Champ-de-Mars

Tres tot a l'aube, j'ai entendu parler d'un coup d'Etat.

J'ai voulu aller voir de mes propres yeux ce qui se passait.

Je me suis rendu sur le Champ-de-Mars avec un ami vers 5:30am.

Arrive sur la place, pres du Mupanha, j'ai vu un pick-up de la police (marque Toyota), dans lequel deux policiers baignaient dans leur sang, apparemment morts.

Il y avait peut-etre un millier de personnes.

Ce n'etait pas la grande foule d'avant.

Des "chefs", habilles en "KK Jako", avec de lourdes armes, circulaient dans l'enceinte du Palais.

Nous sommes arrives du cote du Palais de Justice, a l'entree principale.

Il n'y avait pas de traces d'effraction sur la barriere.

J'ai vu, stationnee, une Chevrolet blanche immatriculee «Service de l'Etat».

Des hommes habilles en noir, avec cagoules, distribuaient des armes : Gallil, G3, M16, UZI, Vers 6:30am, la distribution d'ames etait terminee.

Autour de moi les gens parlaient de "Dominicains" qui se trouveraient a l'interieur du Palais.

Un policier de "Swat" s'est approche des grilles pour dire que la situation etait sous controle, qu'il y avait un tue et deux personnes capturees.

Vers 7:30am des voitures officielles sont arrivees, avec des gens armes de revolvers et fusils.

Un tracteur tentait d'enfoncer la barriere de droite du Palais.

Des vehicules, portant des inscriptions "Cite-Solel 1, 2, 3, Delmas, arrivent et executent des patrouilles autour du Palais.

Un peu plus tard des journalistes sont entres dans l'enceinte du Palais.

Ils ont dit avoir vu un mort. On leur a dit que les assaillants sont en fuite et que des policiers "specialises" sont partis a leur recherche du cote du Morne-a-Cabrit.

Aux environs de 10:00am, il y eut des tirs nourris du cote du palais.

Il est bruit que quelqu'un aurait tire sur la foule.

On voit un homme courir et une foule qui le poursuit.

Quelques instants plus tard, j'ai vu quelqu'un brandir un avant-bras…J'ai apercu le depute Ernest Vilsaint avec des manifestants..

Il s'est rendu au palais avec quelques "chimeres".

Autour de moi, des groupes discutent d'aller incendier les locaux des partis de l'opposition.

Parlant de la Convergence : "Pa ka gen de pale" (Il ne saurait y avoir deux palais).

Certains s'opposent a ce qu'on touche a l'ecole de Gerard Gourgues : «Se sel si nou ta jwenn ak Jera Goug" (Si on pouvait attraper Gerard Gourgues lui-meme….)
Je dois dire que j'etais choque de voir distribuer des armes a des jeunes, presque des en-fants ayant l'apparence de chimeres; sales, negliges, en «bout de shorts», sandales, ban-deaux autour de la tete. Certains avaient des cagoules avec des trous pour les yeux et la bouche.

Des vehicules Teleco et "Services de l'Etat" etaient conduits par des chauffeurs portant les memes cagoules.

Jusqua 5:00pm on pouvait les voir circuler en ville.

J'ai vu le senateur Toussaint qui etait dans la foule donnant des ordres.

Il etait a cote de Ronald Kadav.

Celui-ci est parti.

Plus tard, il y eut une rumeur selon laquelle son vehicule serait tombe en panne a la hauteur du Morne Lazare sur la route de Bourdon / Petion-Ville.

Pendant tout le temps ou j'etais la, jusque vers 1:00pm, je n'ai pas vu intervenir les CIMO qui se trouvent a l'immeubre "Anti-Gang" face a la DGI. Ils ont repondu aux chimeres qui les interpellaient qu'ils n'avaient recu aucun ordre et qu'ils ne bougeraient pas. Quand je suis parti, vers 1:00pm, il y avait beaucoup de monde sur la place.

Temoignage de Chavannes Jean-Baptiste

Le lundi 17 decembre, un groupe de "chimeres" est arrive dans deux camions avec des jerricanes d'essence devant le local du MPP (Mouvement Paysan Papaye) a Hinche.

De nombreux militants et sympathisants avertis de ce qui se preparait, s'etaient masses dans la cour. Leur presence et determination ont deconcerte les assaillants a leur arrivee et ceux-ci ont decide de rebrousser chemin en prenant soin de couper les cables de telephone qui desservent la fondation qui se trouve depuis lors privee de communication.

Temoignage d'un resident de la rue Capois

(…) J'ai fait le mouvement d'aller discuter avec les personnes qui voulaient mettre le feu aux locaux des partis, mais j'ai du renoncer quand j'ai vu debarquer des commandos de jeunes.

Dans l'apres midi du 17, vers 4:00pm, j'ai voulu aller faire un tour dans le quartier, mais en sortant de chez moi, je me suis arrete pour observer un manege etrange.

Le voisin etait au volant de son pick-up qui etait plein d'une bande de jeunes, tous armes d'armes longues, une voiture de police suivait de loin. Il y eut des allees et venues, puis le pick up est reparti avec au volant un des jeunes.

En fait, le voisin avait ete «kidnappe» et etait venu chercher de l'argent pour sa rancon.

Ils avaient «emprunte» le pick-up. On a dit qu'ils desarmaient systematiquement tous les agents de securite de la zone, comme par exemple ceux du Royal Market a Turgeau.

Temoignage de residents de Martissant-Fontamara

Le dimanche 16 decembre, aux environs de 7:30 pm, des residents de Martissant-Fontamara qui regagnaient leur domicile, ont du negocier leur passage en plusieurs fois avec des groupes occupes a installer des barricades en divers points de ces quartiers.

Surpris de se trouver face a cette situation que rien ne laissait prevoir, la journee du dimanche s'etant ecoulee sans incident particulier, ces personnes essayerent de s'enquerir des raisons de ces preparatifs.

La reponse fut laconique: " N ap kite nou pase, pas poze kesyion, antre lakay nou…" (On vous laisse passer, rentrez chez vous sans poser de questions.).

Temoignage d'un resident de Delmas #32

Vers 6h du matin nous avons ete alertes qu'il y avait un «coup d'Etat».

A 7h je suis sorti pour constater qu'il y avait beaucoup de monde dans les rues. Des groupes avec des armes «zamm kreyol», fusil Douze, se sont rassembles devant le Delimart entre Delmas #33 et #34. Puis des vehicules de la Police sont arrives, la foule leur a fait place; les policiers se sont adresses au groupe: "Kenbe la, Kenbe la".

Un groupe arme est entre dans Delmas #32 pour inciter leurs affilies a se joindre a eux avec leurs armes et se rendre au Palais; «Pouwa nou menase, sa ou ginyin (zamm) bay li».

(Votre gouvernement est menace, les armes que vous avez servez-vous en».

C'est alors que j'ai pu constater la quantite d'armes, (12, 38) qui etait en possesion de residents du quartier.

J'etais sidere.

Tous ces gens sont partis, laissant la population en panique ne sachant a quoi s'attendre.

Je suis rentre chez moi retrouver ma famille et ne suis plus ressorti jusqu'au lendemain.

Temoignage d'un educateur des Gonaives

Au cours de la journee du dimanche 16 decembre une serie de festivites, reunions, avait ete organisees par le gouvernement qui a cette occasion avait procede a la distribution de Gdes 15.000 aux tenancieres de restaurants populaires, dans le cadre du programme du Ministere a la Condition Feminine.

Aux environs de 9h du soir des «autorites» venues de Port-au-Prince distribuent armes, munitions, argent, aux dirigeants des groupes de base. Le delegue Kenaz Jean Baptiste St. Pierre, le maire Stephen Moise et le maire-adjoint Beauvoir Ulysse sont presents.

Vers 4h am on observe des vehicules de la PNH et de la Mairie qui transportent des pneus usages et des barricades sont edifiees
A 8:30 am, le delegue Kenaz J.B. St. Pierre annonce la fermeture des ecoles, commerce et industrie.

A 9:30 am, la maison du Rev. Luc Mesadieu (MOCHRENA) a Gattereau, entree nord de la ville, est incendiee.

Le groupe s'empare de deux personnes et leur fait subir le supplice du collier.

Une des victimes etait un agent de securite connu sous le nom de Ramy, l'autre n'a pu etre identifie
A 11:20 am, on apprend que l'ecole Manasse du Rev. Sylvio Dieudonne a Bigot, entree Ouest de la ville, a egalement ete incendiee.

A 11:35 am, la residence privee du Rev Sylvio Dieudonne est investie et brulee.

Parmi les assaillants se trouvaient: un chef de bande connu Amyot Metayer (Cubain) le maire Stephen Moise (Topa), le maire-adjoint Beauvoir Ulysse, Gracia Joseph (Tot) coordonateur de Fanmi Lavalas, administrateur local de l'APN, et William Joseph egalement de l'APN, coordonateur de Organisation Democratique de Raboteau (OPDR).

A 12:30 pm, le meme groupe incendie la maison de Anores Difficile symphatisant de la Convergence Democratique A partir de 2h pm les manifestants ont fete et dine dans les restaurants populaires qui avaient recu l'argent du Ministere de la Condition Feminine.

Pendant que ces evenements se deroulaient, la Police est restee cantonnee au commissariat departemental de l'Artibonite.

Temoignage d'un professeur universitaire

Entre 10 h am et 11 h AM, je suis sorti a pied de la maison me dirigeant vers l'immeuble de la Teleco au Pont-Morin.

Les habitants du quartier etaient devant leur porte.

Les groupes qui se tiennent en face du local de la Convergence et du Konakom viennent manifestement d'ailleurs.

Je vois passer sur un pick-up un groupe de jeunes; certains portent un mouchoir-bandeau noir autour de la tete. La plupart sont en short et depenailles.

Tous sont armes de revolvers.

Je ne suis pas reste a regarder.

Temoignage du Senateur Gerard Gilles, "Invite du jour" a Radio Vision 2000

(Extraits)
RV 2000 - Je veux parler des sources aupres desquelles vous avez obtenu vos informations, les premieres informations.

GG - Ces premieres informations, ayez l'amabilite, mon cher ami, de me les rappeler et je vais, a la lumiere des faits, les assumer encore une fois.
RV2000 - Tres bien, ..12 pick-ups qui ont pris le controle du Palais national, notamment
GG - Exactement !… vers 1, 2 heures du matin, un ami qui habite tout pres du Palais National eut a m'appeler pour me dire qu'il a constate qu'il y a des pick-ups, double cabine qui ont assailli le Palais national et il a constate, de visu, puisqu'il etait tout pres du Palais qu'il y a une voiture dans laquelle se trouvaient des policiers qui a ete tout simplement agressee par ces gens armes de mitrailleuses M-50. Voila ces informations que j 'ai eues de la part d'un ami qui habite tout pres du Palais national…
RV 2000 - … alors les premieres informations dont vous disposiez faisaient Etat de 12 pick-ups qui auraient pris le controle du Palais national.

Pourtant, au bout du compte, du cote la Police on n'a fait mention que de 2 ou 3. Qu'est-ce que vous en dites?

GG - Ver 1 - 2 h, je vous l'ai dit, un ami qui habite tout pres du Palais national, m'a parle, pas meme de 12, mais de plusieurs vehicules a mitrailleuses M-50 au-dessus, qui sont en train d'assaillir le Palais national…
RV2000 - Votre informateur etait un specialiste en armes, je suppose...

GG - Non…il a parle de mitrailleuses,… il n'a pas precise M-50; c'est un jeune universitaire qui m'en a informe...

RV2000 - Ou est-ce que ces gens-la ont trouve «ces armes» ?

GG - Oui, ca m'inquiete, ce n'est pas seulement ces gens, il faut dire qu'il y a aussi eu des enfants, des adolescents, qui ont "trouve" qui, arme au poing, des milliers de gens armes, nous l'avons constate aussi a la television, qui ont defendu...

qui normalement ont permis l'avortement de ce coup d'Etat… Ou est-ce qu'ils ont trouve ces armes?

Depuis 1986 ont a toujours parle de desarmer la population, on en a parle, vous vous en souvenez… rien n' a ete fait en ce sens; je pense que la Police nationale doit prendre plus au serieux cet armement que nous avons constate...

RV2000 - Mais GG, permettez, un pays pauvre, une societe pauvre, ou a-t-on pu trouver de l'argent pour acheter ces armes ?

GG - Attention, Valery, depuis 1986… on a toujours demande le desarmement de la population, le peuple haitien a toujours demande le desarmement de la population...

RV2000 - Estce que vous ne craignez pas que ces armes se retournent contre vous un jour?

GG - Jamais!

Temoignages de marchands au Champs de Mars

Le dimanche 16 decembre, dans la soiree qui a precede la tentative de coup d'Etat, vers 8 h pm, une patrouille du Palais National a ordonne aux marchands installes dans l'aire des places situees pres du Palais, de vider les lieux.

III. REACTIONS : declarations et interventions

Dans les heures qui suivirent l'annonce officielle de "coup d'Etat", les gouvernements etrangers ont reagi instantanement pour condamner pareille tentative.

Cependant, le deroulement des evenements de la journee du 17 decembre devait, des le lendemain, provoquer une seconde vague de reactions, tant au niveau national qu'international, ou l'on trouve un questionnement des faits tels que rapportes, mais aussi la condamnation categorique des actes de violence perpetres contre les media et leurs representants, les partis politiques et leurs dirigeants, et ceci, dans la plupart des cas, en presence des forces de la Police nationale.

Depuis lors de nombreuses reactions en provenance de divers secteurs ne cessent d'etre enregistrees

Les organisations des Droits de la Femme: ENFOFANM, KAY FANM, SOFA «Non, Non, Non!

Kominike ki soti bo kote gouveneman Lavalas la fe konnen te gen yon tantativ koudeta nan nwit 16 pou rive 17 desanm 2001, e pou pwoteje pouvwa Lavalas la "popilasyon yo reyaji.

Ki popilasyon ?

Depi kile poilasyon ayisyen nan te ame ?

Konbyen moun nan popilasyon yo ki gen mwayen sikile lan machin, a le sa a, nan moman ensekirite sa yo?

Pep ayisyen nou pa dwe bliye kouman Duvalier te chita pouvwa bout di li a!

Sa ki pase lendi 17, madi 18 desanm 2001 e k ap kontilye fet nan tout rakwen peyi a, se yon operasyon kont tout sa ki sanble opozisyon ak pouvwa Lavalas la!».

(Le communique emis par le gouvernement annonce qu'il y a eu une tentative de coup d'Etat dans la nuit du 16 au 17 decembre, et que pour proteger le pouvoir Lavalas la "population" a reagi.

Quelle population?

Depuis quand le peuple haitien est-il arme?

Combien de personnes ont-elles les moyens d'etre vehiculees, particulierement dans cette periode d'insecurite?

Peuple Haitien, n'oublions jamais comment Duvalier a installe sa dictature!

Ce qui s'est passe le lundi 17 et le mardi 18 decembre et continue a se produire partout dans le pays ce n'est pas autre chose qu'une operation dirigee contre tout ce qui semblerait vouloir s'opposer au pouvoir Lavalas» (20 dec 2001

Evans PAUL, leader du KID (Komite Inite Demokratik) :
«Arretez le robinet de sang qui coule dans le pays !…» (18 dec. 2001

Gerard Gourgue :
«Je me demande ce qui est arrive au Palais National ?

Il semble etre devenu un pretexte pour massacrer l'opposition

Le Depute de la 3eme circonscription de Port-au-Prince, Simson LIBERUS, dit : «Plaider en faveur de la peine de mort qui doit etre appliquee contre les putschistes, zenglendos ou kidnappeurs surpris en flagrant delit.

Le Senateur indique qu'il entend soumettre en ce sens un projet-loi a la chambre basse».

Article 20 de la Constitution de 1987: «La peine de mort est abolie en toute matiere» (21 dec 2001

Dr Dunois CANTAVE, dirigeant politique «Sous pretexte d'un coup d'Etat manque, nous assistons a un autre aspect de ce fameux mot d'ordre qui, en plus des assassinats politiques et citoyens et de journalistes deguises en lynchages, nous amene maintenant a la mise a sac et a l'incendie de locaux de partis politiques et de residences de membres et de dirigeants de l'opposition haitienne» (18 dec 2001

Guy PAUL, Ministre de la Culture et de la Communication :
«L'incendie des locaux des partis politiques est un incident regrettable, mais le peuple est enrage; il est difficile d'eviter ces choses-la».

(19 dec 2001

Le Secretaire executif de la Commission interamericaine des droits humains (CIDH), Dr. Santiago A. Canton, condamne energiquement la situation de violence qui regne en Haiti.

Il rappelle a l'Etat Haitien que la «Convention americaine relative aux droits humains, dont il est partie, souligne que les Etats ont le devoir de prevenir et de sanctionner, a la suite d'une enquete dument menee, toute violation des droits reconnus dans cet instrument et de garantir aux victimes les reparations appropriees».

(Washington 19 dec 2001

Les autorites haitiennes ne peuvent pas se permettre de laisser la violence se donner libre cours dans les rues sans intervenir» declare Jose Miguel Vivanco, Directeur Executif de la Division des Ameriques de Human Rights Watch.

Il ajoute: «Le Gouvernement Haitien doit faire en sorte que les enquetes sur les attaques soient rapides, completes et impartiales et que les responsables soient traduits en justice».

(New York, 18 dec 2001

Du Canada, DROITS et DEMOCRATIE, s'adresse directement au Chef de l'Etat : «Excellence, vous seul avez le pouvoir de faire cesser immediatement les agissements de ces groupes qui disent agir au nom du parti que vous representez, la Fanmi Lavalas.

Ils commettent des atteintes graves aux droits humains les plus fondamentaux, comme le droit a la vie, le droit a l'integrite physique, le droit d'association et le droit a l'expression libre, alors que Haiti en ratifiant des Conventions et protocoles qui garantissent le respect de ces droits s'est engagee a defendre et a promouvoir ces droits».

(Montreal 20 dec 2001

Pour Micha GAILLARD, dirigeant du Konakom, "sous pretexte d'un coup d'Etat dont on ne comprend ni les tenants ni les aboutissants, le pouvoir Lavalas en a profite pour tenter de bailloner l'opposition democratique.

Pour lui, " les evenements du 17 decembre, c'est l' Acte II d'une scene theatrale dont l'acte 1 s'etait deroule le 28 juillet 2001 et dont l'objectif est de reduire au silence la Convergence Democratique" ( 18 dec 2001

Le Senateur Yvon NEPTUNE, President du Senat :
"…..le peuple a identifie ses ennemis…" (18 dec 2001

Dans son intervention sur les ondes de Radio Vision 2000, l'ancien colonel des Forces Armees d'Haiti, Himler REBU a passe au laminoir les arguments avances par la Police nationale et la presidence pour justifier la "tentative de coup d'Etat (...

) la fuite des assaillants du Palais national, controle par le Service de securite et une foule immense mobilisee en la circonstance, est techniquement impossible, a moins que le gouvernement veuille accuser tous les membres de la Garde du Palais national de complices ou bien de laches" (22 decembre 2001

Lorsque le president de la Republique a dit qu'il a le controle de la situation et demande de continuer la mobilisation, le contenu de cette expression est de dechouker, incendier, piller et bastonner».

Me Fritz CANTON, a Vision 2000 (23/12/ 2001

L' ancien Commissaire Guy Philippe, sur les ondes de Radio Carnivale, a Miami, nie toute participation dans la tentative de coup d'Etat, tout en assumant son opposition au pouvoir Lafanmi Lavalas (18 dec 2001

Jean-Claude BAJEUX, directeur executif du Centre OEcumenique des Droits Humains : «Et voici que la face monstrueuse du Leviathan s'etalait, ce 17 decembre, devant nous, comme il etait apparu a Petit-Goave, sous les yeux horrifies de Brignol Lindor.

Voici que des commandos livraient au feu des locaux de partis et des demeures d'hommes politiques, crimes que le Code Penal sanctionne de la peine de mort (changee sous la Constitution actuelle en travaux forces a perpetuite).

..

Tout redevenait possible : tout citoyen redevenait coupable, par le fait meme d'exister.

Le pire redevenait possible».

In "Revoir la face du Leviathan", Le Nouvelliste, 28 decembre 2001

Note de LA CONFERENCE EPISCOPALE «Nous estimons que cet evenement du 17 decembre doit faire reflechir le pays tout entier, dans toutes ses composantes et a tous les niveaux.

Quelle qu'en soit la nature, quelle qu'en soit l'origine, ce qui s'est passe a offert le pretexte a des actes de violence inacceptables que nous deplorons et condamnons.

Car, la violence, a laquelle on a, de facon irresponsable, associee des mineurs, s'est dechainee sans que les forces de l'ordre aient su l'endiguer, causant ainsi de grandes souffrances au pays…» (26 decembre 2001

ANMH (Association Nationale des Media Haitiens) ...

«condamne l'explosion de violence sous toutes ses formes et quelle qu'en soit la provenance qui a marque la journee du 17 decembre 2001 et qui s'est solde par des pertes en vie humaine et des actes de vandalisme de toutes sortes».

(21 dec 2001

L'ISC (Initiative de la Societe Civile) a condamne l'apparition sur la scene nationale de «groupes civils armes et violents et s'apparentant a une milice politique».

Dans la meme declaration, l'ISC demande au gouvernement de «faire la lumiere sur les evenements qui se sont produits au Palais National».

(19 dec 2001

La PAPDA (Plate-forme Haitienne de Plaidoyer pour un Developpement Alternatif) : ...

"eleve ses plus energiques protestations contre les destructions pertetrees au cours de cette journee de cauchemar….Quelle lecon veut-on donner a nos enfants quand ils assistent a la destruction impunie par le feu de bibliotheques, de centres de documentation et de reflexion?………Ces operations meurtrieres et destructrices rappellent tristement l'ere des bayonnettes et le passe recent de la dictature des Duvalier qui s'est servie de l'arme de la terreur et de la destruction pour reduire au silence toute opposition et tout velleite de parole critique." (21 dec 2001

La POHDH (Plate-forme des Organisations Haitiennes des Droits Humains) … «Condamne avec la plus grande rigueur la mise a sac du local du Centre de Recherches Economiques et Sociales et de Formation (CRESFED), institution membre de la Plate-forme et reclame des autorites des mesures de reparatiion»...

«constate et releve certaines incoherences dans la reconstitution des faits par les autorites responssables et elle demande qu'une commission independante pour eclaircir, pour une fois, les evenements de la nuit du 16 au 17 decembre 2001…» (18 dec 2001

LE COMITE POUR JUGER DUVALIER questionne : «Si le gouvernement a pu avec autant de facilite maitriser les assaillants du Palais National, comment n'a-t-il pas pu intervenir pour proteger tant de batiments odieusement saccages.

Quelle belle occasion pour notre President, d'apparaitre (a travers, ce que nous appelerons une "provocation" savamment orchestree), comme celui qui tient bien tout en main et qui appelle mielleusement au calme et aux valeurs democratiques (...

) Nous denoncons avec fermete ces manoeuvres qui ruinent la cause de la democratie en Haiti.

Nous appelons tous ceux et celles qui font leur, la cause des Droits de l'Homme, a faire echec a cette neo-dictature qui s'implante de plus en plus ouvertement dans le pays. Halte aux mensonges et aux declarations onctueuses.» (Paris, 18 dec. 2001

RSF (Reporters sans Frontieres).

«Situation toujours tendue pour la presse quatre jours apres la tentative supposee de coup d' Etat....

Selon les informations recueillies par RSF, la situation de la presse haitienne ne s'est tojours pas normalisee quatre jours apres la tentative supposee de coup d"Etat du 17 decembre.

Se sentant menaces, pres d'une dizaine de journalistes continue a se cacher.

Cinq d'entre eux auraient trouve refuge dans des ambassades et chercheraient a quitter le pays. Au moins duex des quatre stations de radios qui avaient ete contraintes de cesser leurs emissions le 17 decembre affirment que la police ne leur a propose aucune protection.

Pourtant, au cours d'une allocution dans l'apres-midi du lundi, le president Jean-Bertrand Aristide avait pris l'engagement de faire respecter la liberte d'expression.» (21 decembre 2001

AMNISTIE INTERNATIONALE " Le gouvernement Haitien a l'obligation de proteger tous les citoyens sans exception, et doit agir de maniere decisive pour mettre fin aux actes de violence commis a titre de represailles … demande au President Aristide de continuer son appel au calme a ses partisans et de veiller a ce que les forces de l'ordre agissent dans le cadre de la loi et respectent les droits humains dans leurs efforts pour restaurer l'ordre public" (18 dec 2001

LE DEVOIR (Editorial) «Qui croire ?

Quoi Croire ?

Telles sont les questions qu'a l'evidence la communaute haitienne se pose au lendemain du coup d' Etat manque qu'une trentaine d'individus, sous les ordres d'un ex-commissaires de Police, ont tente dans la journee de lundi.

Si l'on en croit la version officielle ecrite et corrigee par le President Jean-Bertrand Aristide, ce contingent a bel et bien essaye de renverser le gouvernement.

Si l'on se fie aux representants de l' opposition ainsi qu'aux temoignages de journalistes, le coup en question ne serait qu'une fumeuse mise en scene par Aristide et ses proches…." (Montreal, 19 dec 2001

Du cote de la communaute internationale, les reactions vont de la condamnation de l'attaque perpetree contre le palais au rejet des violences qui l'ont succedee.

L'Organisation des Etats Americains (OEA) et le gouvernement canadien ont condamne l'attaque.

En outre, l'OEA considere le recours a la violence comme une grave menace a la democratie.

Le gouvernement francais a deplore que l'attaque du Palais ait ete suivie d'actes de violences diriges contre les responsables et les sieges de partis politiques de l'Opposition.

La France a aussi proteste energiquement contre le sac de l'Institut Francais au mepris des conventions internationales

L'UNION EUROPEENNE :
L'UE «condamne energiquement les evenements confus qui se sont produits lors de l'attaque contre le Palais national le 17 decembre dernier.

Elle reprouve, sans reserves, les violences et intimidations dont sont victimes ces derniers
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 9:24

Admettons tous ces faits divers et crimes furent realisés par les lavalassiens;maintenant pour l'edification de la jeunesse et pour l'hsitoire citez donc tous les assassinats qui ont ete realises après le coup d'etat de 1991.Combien d'haitiens ont ete assassinés par les caudillos et les membres du FRAPH entre 1991-1994?

Vous ne le ferez pas parce que vous ne voulez pas admettre la violence engendre la violence.Quand les macoutes pénétrèrent au sein meme d'une eglise pour tuer les fideles et le prètre on doit les admirer et les adorer n'est-ce pas.Quand ils avaient tué les frères izmery. malary, laraque, Gaetjens et beaucoup d'autres opposants des regimes sanguinaires;Quand le peuple choisit ses dirigeants et vous les deboulonnez avec la complicite des etrangers ,c'est un crime de haute trahison.Dans n'importe quel autre pays les traitres seraient passés par les armes sur la place publique.

je vous demande d'imagniner seulement ce qui arriverait aux camoquins s'ils avaient deboulonné Francois Duvalier et le President americain l'aurait retabli dans ses fonctions par la force .Comme l'avait dit le Dr Fourcand lors de la tentative de rapt de JCD au Collège Bird:"Ont-ils pense a ce qui arriverait si le fils du President etait assassiné?Le sang coulerait de petion Ville jusqu'au bord de mer."Citez donc les noms de tous les officiers que les macoutes avaient assassinés le jour et le lendemain de cette tentatove de rapt .

Les auteurs du premier coup d'etat devraient remercier Dieu c'est le Dr Aristide qui fut victime.Vous prenez un malin plaisir à citer les souffrances que vous lui aviez infligées pourtant durant son second mandat pas un cheveu de la tete de ses adversaires n'a ete touché.Que feraient vos idoles ,les Duvaliers à la place d'Aristide?Il y aurait des pleurs et des grincements de dents dans le camp des grecques.Ce qui s'est passe en Russie durant le regne de Staline serait une messe basse comparativement a ce qu'auraient fait le tigre et son fils,n'est-ce pas talon kikit."La vengeance est un un fruit qu'on mange froid."Quel toupet?des detrousseurs de cadavres plaignent la violence perpetrée par le peuple pour venger ses frères et soeurs lachement assassinés au Fort Dimanche, a ti tanyen,a la plaine mapou, a cazale, a Jeremie. a Saint jean bosco, au Sacre Coeur.a Raboteau et dans les rues de toutes no villes.Souffrent-ils d'amnesie?.
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 11:01

Deza,

Mesye sa yo gen memwa selektif, yo sonje sak pase te gen 50 an, men pa ka sonje sak pase yè maten.
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 11:04

Wozo di la vyolans apèl la vyolans, donk reprezay Franswa Duvalier yo te nomal, paske se atake yo te atake'l an premye, li pat ko monte prezidan atak te gentan ap soti tout kote pou te ba'l kou deta, tout reprezay li te fè se te pa reaksyon, mesye fok nou konen sa nou vle wi, eske se on eta de dwa nou vle ou on eta de reprezay, e de banditism de leta.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 11:15

DEZA KONPLIMAN POU TOUT BEL INFOMASYON SA YO.
T NEG SERE POST SA LAN ACHIV FORUM LA POU LE YUN ETUDYAN TA GINYEN YUN RALE DAN LE FUTUR POU LI KA JOIN LI..
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 12:06

Maximo

se depi anvan li monte wi li te konn ap fè lage bonb nan tout mache.Ou te kon tande pale de daniel francisque ki te genyen yon boulanje sou Portay leogane, Fuentes la se te yon kiben ki te ekspè nan fè bonb artisanal ,se yo ki te genyen yon depo bomb nan karfou kote 2 ofisye ki te al fe envestigatyon te mouri decherpiye. depi li monte li komanse fè boule jounal ki te kont li; arete e touye jounalis. byen ke lè sa mwen pat kò konprann poukisa neg yo te debake nan Casernes dessalines pou yo te jete li men se pita mwen vinn konpran ke se depi Duvalier monte li ap fè krim e abi.neg ke dezagreman te rele vive lorius maitre la te di :"ki frap par le P perire par le P."Nou pa ka fè 30 lane ap manje plis pase 50000 ayiosyen pou nou ta konprann apre nou kite pouvwa pou fanmi moun sa yo nou te manje yo pa te vanje yo.Restavek Duvalier yo pa ta konpran apre sa yo te fè nan legliz Saint jean bosco e ant 1991-1994 pou yo ta adore yo.Vanjans la a fini lè na rekonet dwa tout ayisyen pou yo genyen liberte chwasi moun yo vle ki pou dirije yo ,dwa yo pou yo pale jan yo vle sou sa ki ap pase nan peyi yo.dwa yo pou yo jwen lekol ,manje, kay, swen sante, dlo pwop, travay, jistis, e tou sa ki dwa inalyenab ke kreyatè yo ba yo.ansyen detrousè kadav ak pitit yo pa ka ap rele anmwe lè yo pran pè lebrun se yo ki komanse boule moun tout vivan an ayiti.se yo ki komanse vyole fanm jounalis.mete di fe nan jounal.fisiye jounalis.ak tout moun ki te fiyolis ou dejoyiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 13:12

Zouke,
Sesa wi .Mwin di yo konpiter pa soufri de perte de memoire .Yo vle pale de bagay ki te passe swasantan de sa pou pa pale saki rive avantyer ki mete deye lider sanguinaire a lan recho ak tout alye yo.
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 13:26

Wou ou pa vle yo pale jeness la sa ki te pase lontan paske ou te nan touye moun fort dimanche ak ti tanyen ou te nan pike moun nan Saint jean bosco ou te pami moun ki te touye malary ak izmery devan legliz sacre coeur ya ; papa w ou byen frè w se te yon bouro pou pep la.Martine te mete yon ti chante an angle pou wou wi ;Hound dog, hound dog al mete kò w yon kote tande.ma fout avili nou wi.
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 13:45

Le gros roseau a écrit:
Maximo

se depi anvan li monte wi li te konn ap fè lage bonb nan tout mache.Ou te kon tande pale de daniel francisque ki te genyen yon boulanje sou Portay leogane, Fuentes la se te yon kiben ki te ekspè nan fè bonb artisanal ,se yo ki te genyen yon depo bomb nan karfou kote 2 ofisye ki te al fe envestigatyon te mouri decherpiye. depi li monte li komanse fè boule jounal ki te kont li; arete e touye jounalis. byen ke lè sa mwen pat kò konprann poukisa neg yo te debake nan Casernes dessalines pou yo te jete li men se pita mwen vinn konpran ke se depi Duvalier monte li ap fè krim e abi.neg ke dezagreman te rele vive lorius maitre la te di :"ki frap par le P perire par le P."Nou pa ka fè 30 lane ap manje plis pase 50000 ayiosyen pou nou ta konprann apre nou kite pouvwa pou fanmi moun sa yo nou te manje yo pa te vanje yo.Restavek Duvalier yo pa ta konpran apre sa yo te fè nan legliz Saint jean bosco e ant 1991-1994 pou yo ta adore yo.Vanjans la a fini lè na rekonet dwa tout ayisyen pou yo genyen liberte chwasi moun yo vle ki pou dirije yo ,dwa yo pou yo pale jan yo vle sou sa ki ap pase nan peyi yo.dwa yo pou yo jwen lekol ,manje, kay, swen sante, dlo pwop, travay, jistis, e tou sa ki dwa inalyenab ke kreyatè yo ba yo.ansyen detrousè kadav ak pitit yo pa ka ap rele anmwe lè yo pran pè lebrun se yo ki komanse boule moun tout vivan an ayiti.se yo ki komanse vyole fanm jounalis.mete di fe nan jounal.fisiye jounalis.ak tout moun ki te fiyolis ou dejoyiste.

Kifè se nan men Duvalier Aristide te pwan leson nan destabilizasyon, Aristide pat piti tou non, nan boule mache, bare wout ak kawotchou anflame, pase kawotchou nan tèt sitwayen san defans, voye sikè li touye moun, mwen menm vot sèvitè Ronald Cadavre ak 3 lot malandren ouvè zam sou machinn madanm mwen pèfore'l pak an pak, madanm pa janm rete machinn li, woule sou kawotchou eklate jiskas ke li sove tèt li ak on lot moun ki te nan machinn lan, on dire se bon Dye ki tap bare bal ki fè youn pa touche madanm mwen ni pasaje ki te nan machinn lan, machinn nan te gen 15 twou bal ladan li.
Elèv la depase pwofesè ya mon frè. Zouke ou wè la se on mirakile li ye, lap sot nan travay 3 malendre lavalas tap tann li, youn ladan yo tire on bal a bou potan nan tèt misye, vit la devye bal la e se nan vant madanm li la'l antre, zouke blayi vagabon sa ak twa bal nan kof lestomak li e madanm li pase plizyè jou ant la vi e la mo. Mon chè mwen kanpe la. Mwen pa fè diferans ant Duvalier ak Aristide, 2 demon yo ye.
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 13:57

Sim tap viv nan la saline sou bel -aire ,raboteau,la fosette ,Ste helene epi ant 1991-1994 yon bann sanginè te touye manmanm pitit mwen, sè, frè mwen ,mon chè mwen pa kache di w sa mwen tap tounen yon san manman tou wi.inosan tap peye pou koupab wi. Ou vle dim sim ta francois Benoit se pa yon chasè mwen ta tounen an ayiti? fok nou pa ta pase devan kanon fisim selman pou nou te genyen chans.Ke vyej pete jem.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:11

S'IM TAP ///S'im TAP CHIME...MIN SE PA MADANM OU NI FRE AOU NI PITIT FI OU NI PITIT GASSON OU CHIME PAREY OU YO AP CHECHE TOUYE KIDONK YO GIN DWA A LA VANJANSS KRIMINEL!ANSASYN!KANAY !VAGABON!SANZAVE !

Il faut appeler la bête par son nom:
Un âne est un âne
Un porc est un porc
Un chien est un chien
Un Roseau est un Roseau.
Il n'y a pas de verite plus
honnête que çelle la
===========================
Fo'l jije Fo'l jije
Fok nou jije rozo
Fo'n jije sepan an
Pou tout sa li fe.
Fol jije volo a
Fol jije tosyione a
Fok w jije movegren
W bay twopp manti
Fok nou jije ‘ou
Fok nou jije'l
Fok nou jije trett la
Pousa pa fett anko
Fol jije fo'l jige
Rozo se ansasin:
Li di ke lite solda
Li se neg ak moral
Min touye milatt
Pa di' l anyen
Fo'l jije ipokrit la
Ki kanpe ap gade
Timoun kap mouri
Granmoun Kap mouri
li rete de brakwaze
epi li di se devwa'l sa
Fo’l jije mesye
Fo'l jije medame
Plass mouche a
Pa bo kote nou.
Fo sanzave a jije
Fo'l jije fo'l jije
Epi li merite menott.
Fo'l jije frem yo
Fok lantre anba kod
Fo'l jije sem yo
Min sase twopp ato!
Min sase twopp ato.
ASSASSINNNNNNNNNNN
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:13

Le gros roseau a écrit:
Sim tap viv nan la saline sou bel -aire ,raboteau,la fosette ,Ste helene epi ant 1991-1994 yon bann sanginè te touye manmanm pitit mwen, sè, frè mwen ,mon chè mwen pa kache di w sa mwen tap tounen yon san manman tou wi.inosan tap peye pou koupab wi. Ou vle dim sim ta francois Benoit se pa yon chasè mwen ta tounen an ayiti? fok nou pa ta pase devan kanon fisim selman pou nou te genyen chans.Ke vyej pete jem.

Bèl blag wap bay la, se bwaze ou te bwaze donk ou pa ka chasè. Gen chasè wi an Ayiti, men se sètènman pa ou. Se bon janm ou genyen pou kouri sèlman.
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:16

Le gros roseau a écrit:
Sim tap viv nan la saline sou bel -aire ,raboteau,la fosette ,Ste helene epi ant 1991-1994 yon bann sanginè te touye manmanm pitit mwen, sè, frè mwen ,mon chè mwen pa kache di w sa mwen tap tounen yon san manman tou wi.inosan tap peye pou koupab wi. Ou vle dim sim ta francois Benoit se pa yon chasè mwen ta tounen an ayiti? fok nou pa ta pase devan kanon fisim selman pou nou te genyen chans.Ke vyej pete jem.


Se pou menm rezon ou bay la ki fè Chamblain tap fiziye chimè lavalas yo konsa, lavalasyen yo te touye madanm li tou ansent, si map swiv rezonman'w lan, Chamblain bien fèt te fiziye tout lavalasyen ki te pase an ba men'l.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17139
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:21

ROZO

Men yon ti ekstrè memwa PATRICK LEMOINE lan ,lan FORT DIMANCHE FORT LA MORT:

http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/ile_prison/Lemoine.html

Epi se lis pasyèl moun ki te peri sou diktat yoi:

http://haitiforever.com/bbs/mensajes/66.html
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:33

Joel

mèsi anpil men malpouwont yo pap li bagay sa yo paske ya twouble konsyans ak repo yo. yo pap ka domi lan nwit.

Nous recommandons également la lecture de Fort-Dimanche: Fort La Mort (version française) Fort Dimanche: Dungeon of Death (version anglaise), de Patrick Lemoine, dans lequel l’auteur nous raconte les horreurs qu’il a personnellement vécues pendant ses six longues années dans « la prison la plus infâme d’Haiti sous les régimes criminels de François Duvalier et de son fils Jean-Claude Duvalier. » Pour les commandes, adressez-vous à:

Patrick Lemoine
P.O. Box 6070
Freeport, N.Y. 115 20
FORDI9@YAHOO.COM

En plus du livre, nous vous invitons aussi à consulter FORDI9.COM, le site internet de Patrick Lemoine.

A

Abélard, Ezéchiel. Journaliste, mort cellule #6, Fort Dimanche, Septembre 1976.
Achade, Robert Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1975.
Aflax, André
Albéric, Toto
Alcéna, Joseph Adjudant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Alcinor, Rossini
Alerte, Loggy
Alexandre, Cornélia
Alexandre, Marc
Alexandre, Renaud
Alexandre, Fritz
Alexandre, Jean-Claude Professeur, mort cellule #7, Fort Dimanche, 1975
Alexandre, Jean-Claude, Alias Blanco Mort au Fort Dimanche en 1976
Alexandre, Joseph Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1975
Alexis, Jacques Ecrivain.
Alfred, Serge
Alticy, Renaud
Ambroise, Charles
Ambroise, Lys
Ambroise, J. J. Dessalines Professeur
Ambroise, Mme J. J. Dessalines
André, Marcus Professeur, mort cellule #2, Fort Dimanche, 25 fev. 1975.
André, Mérès
André, Saintalbert
Andriss, Jérôme
Andriss, Michel
Anibot, Masséna Mort, cellule #8, Fort Dimanche, août 1976.
Anthony, Robert
Antoine, Fax
Antoine, Gesner
Antoine, Guy
Antoine, Jules
Antoine, Joseph
Arboute, Michel
Arlet, Frédéric
Armand, Benoît Avocat, assassiné à cause de son prénom « Benoit »
Armand, Frantz Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Armand, Jacques Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Arnoux, Rébecca Cellule #3, 10 octobre 1972
Atisné, Joseph
Aubourg, Edouard
Augustère (ainsi connu) Poète, mort cellule #1, 1973
Augustin, Pierre
Augustin, Gérard Sociologue, mort cellule #1, Fort Dimanche, 19 septembre 1971.
Austin, Rodrigue
Austin, Rogers

B

Badette, Laurette
Bafard, Henri Cellule #4, Janvier 1973.
Bain, Alex
Bajeux, Albert
Bajeux, Anne-Marie
Bajeux, Maxime
Bajeux, Micheline
Bajeux, Mme Gaston
Balu, Etienne
Bance, Lionel
Bano, Julien Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1975.
Baptistain, Hora Cellule #3, février 1973.
Baptiste, René
Baptiste, Constant
Baptiste, Josette
Baptiste, Renel Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 19 juillet 1976.
Baptiste, Fred Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 16 juin 1974
Barberousse, Elysée
Barbot, Clément Duvaliériste notoire
Barbot, Ernest Professeur
Barbot, Henri Médecin
Baroulette, Pagès
Baroulette, Roland
Bastien, Rosette
Baudet, Fritz Marin GCd’H, mort cellule #5, Fort Dimanche, Juillet 1975
Bazile, Alphonse
Beauboeuf, Jean Officier duvaliériste, suicidé pour ne pas être arrêté vivant
Beauville, Gérard
Béliard, Rémy
Bellefort, Victor
Bellevue, Jean-Robert Mort, cellule #1, Fort Dimanche, Août 1975.
Belneau, Max
Benjamin, Jacques
Benoît, Bébé de François.
Benoît, Ernst
Benoît, M. Père de François.
Benoit, Mme Mère de François.
Bermard Mme E.
Bernard, Tannier
Bernardin, Cicéron
Berrouët, Albéoni, fils
Bertran, Justin Macoute notoire, mort cellule #5, Fort Dimanche, 26 Août 1975.
Bertran, Ronel (son of Justin) Mort, cellule #2, Fort Dimanche, février 1976.
Bertrand, Jean Lieutenant
Bertresse, Jean-Baptiste
Bien-Aimé, André Mort, cellule #3, Juillet 1976.
Bisserette, Georges
Blain, Colonel Kesner Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 17 fevrier 1976.
Blanc, Paul Mort, cellule #4, Fort Dimanche, juillet 1976.
Blanco, Gérard
Boisobin, Wilson
Bordes, Leon Duvaliériste, mort au Fort Dimanche en 1969
Borges, Jose (Sony) Major duvaliériste notoire, exécuté par F. Duvalier person. à Fort Dim.
Boss Dal (ainsi connu)
Bouchereau, Jean Colonel, avril 1963
Bouchereau, Amédée
Boucicaut, Jean-Claude Mort, cellule #4, Fort Dimanche, janvier 1977
Brière, Eric
Brière, Gérald (Géto) Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Briolli, Joseph Mort cellule #4. Fort Dimanche, 1976.
Brisson, Gerald Tué le 2 juin 1969
Brisson, Richard
Brun, L.
Buron, Noly Mort, cellule #3. 1976

C

Cadostin, Gilbert Mort, cellule #2, Fort Dimanche, octobre 1976
Cajuste, Muscadin Mort, cellule #8, Fort Dimanche, 1976
Calixte, Jean-Elie
Calvin, Camille
Cambronne, Obanno
Caribus, Joseph
Carré, Victor Comptable
Carrière, Moïse
Casismir, Ferris S-lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Cassagnol, Edner
Casséus, Niclerc Tué le 2 juin 1969
Cauvin, Emile Avocat
Cauvin, Seymour Avocat
Cayard, Luc
Cébastien, Camille Pharmacien, mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1976.
Cédoine, alias Piti
Célestin, Vincent
Célestin, Jean Roland Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1975
Célestin, Major Philippe 26 avril 1963
Célestin, Arnold
Célestin, Bernas
César, Cifra Cellule #8. 1972.
César, Joseph
Chambellan, les paysans de Massacrés
Chancy, Emile
Chandler, Mirko Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Charles, Eliacin
Charles, Filbert
Charles, Gesner
Charles, Gérard
Charles, Lionel
Charles, Octa
Charles, Philogène Marin fusillé sans jugement
Charles, Saint Julien
Charles, Thomas Parmi 15 hommes exécutés au Fort Dimanche le 14 avril 1969
Charles, Wilfrid
Charlesca, Délouis
Charlesca, Camille
Charlmers, Max Avocat
Charlot, Anacius
Charlot, Capotine
Chassagne, Lieutenant Roland
Chavigny, Lieutenant Jean de
Chenet, Jean
Chéry, Léon Mort, cellule #2, Fort Dimanche, 10 décembre 1975
Chéry, Lucien
Christophe, Robert
Cirius, Hélène
Cius, Jean Robert Ecolier. 28 novembre 1985
Civil, Frank
Civil, Mme Frank Duval Civil
Clermont, Juanita
Clermont, Mme Henri
Clermont, Henri Colonel
Clitandre, Augustin Directeur du journal «Le Soleil »
Codio, Racine
Colin, Samuel
Compère, Gaule
Compère, Paul Exécuté, cellule #8, Fort Dimanche, 14 aout 1974
Condé, Amerlin
Cormier, Gérald
Corvington, Michel Parmi 15 hommes exécutés au Fort Dimanche le 19 avril 1969
Corvington, Max Capitaine
Corvington, Mondy Exécuté au Fort Dimanche
Corvington, Raymond
Couba (ainsi connu) 1960

D

Daccueil, Horace Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1976.
Daccueil, Guélo Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1976.
Daccueil, Gesner
Daccueil, Céleste
Dagobert, Jean
Darélus, Murat Mort, cellule #1, Fort Dimanche, février 1975.
Dato (ainsi connu) Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1976.
Daumec, Dato Duvaliériste notoire
Daumec, Frantz Duvaliériste notoire
Daumec, Gérard Duvaliériste notoire
Daumec, Lucien Duvaliériste notoire
David, Carl-Henri Petit-fils du sénateur David, d’après rapport de l’O.E.A.
De Smet, Albert Prêtre français, 1985
Deetjen, A. Photographe
Deetjen, Max Officier en fonction, abattu par un macoute
Degazon, Fritz Mort, cellule #5, Fort Dimanche, 2 juin 1975
Delamour, Jacques
Delille, Jacques Mort, Fort Dimanche, 1974
Delva, Edouard Sergent
Delva, Raphaël Mort, cellule #1, Fort Dimanche, Juin 1976.
Démosthène, Yvon
Denis, Archer Fils de Lorimer, mort cellule #2, Fort Dimanche, 1976.
Denis, Charles
Denis, Edouard Major, dentiste
Dérisié, Cadeau Jean Mort, cellule #1, Fort Dimanche, Juillet 1976.
Desèbe, Frank
Deselmour, Luc
Deselmour, Eugène
Désilié, Frank
Desravines, Ambroise Mort, cellule #1, Fort Dimanche, septembre 1976.
Desrosiers, André Adjudant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Desruisseaux, Serge Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1976.
Dessé, Jean
Dessources, Elie
Destin, William
Dezelmant, Roland
Dodard, Jacques
Dominique, Destin
Dominique, Pierre
Dominique, Philippe Lieutenant, mort glorieusement le 29 juillet 1958
Dominique, Thomas Mort, Cellule #6. Plaine du Cul-de-Sac. 1976.
Donatien, Serge Mort, cellule #1, Fort Dimanche, mars 1976.
Donneur, Paul Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1976.
Dorcé, Jacques
Dorestan, René
Dornéval, Clotaire Mort, cellule #5, Fort Dimanche, janvier 1976.
Dornéval, Milord
Dorsinville, Thomas
Dorsinville, Mme Pierre
Dorval, Roberson
Dougé, Pierre
Dougé, Rossini
Douyon, Henri
Drouin, Guy Vêpres de Jérémie, 1964
Drouin, Louis père Vêpres de Jérémie, 1964
Drouin, Louis (Milou) Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, exécuté par F. Duvalier, 1964
Drouin, Mme Louis Vêpres de Jérémie, 1964
Ducaliron, Venèque 1973.
Duchatelier, ….
Duchatelier, Mme Maurice
Duchatelier, Maurice
Duchatelier, Ghislaine
Ducheine, Reynald
Duchemin, Ronald Exécuté, Fort Dimanche, le 25 mars 1976.
Dufanal, Liliane
Dufrène, Dorvil Pharmacien.
Dugazon, Fritz Cellule #5. Jérémie. 1975.
Dulaurier, Philippe Mort, celllule #5, Fort Dimanche, 18 décembre 1975
Dumond, André
Dupont, Kernizan Mort, cellule #1, 1975
Dupré, Félicienne
Dugué, Albert
Dupuy-Nouillé, Hubert
Dupuy, Albert
Duquesne, Ovèze Mort, Fort Dimanche, août 1976.
Duval, Jean-Claude Mort, cellule #9, Fort Dimanche, 5 décembre 1975

E

Edeline (famille) Massacrée, avril 1963
Edouard, Paul, Capitaine, médecin, 29 juillet 1958
Edouarzin, Luc
Edrisse, Dallemand
Eliazaire, Jérémie
Elien, Augustin
Elien, Jacques
Emmanuel, Acmanque
Ervilus, Antony Avocat, ancien ministre de Fignolé.
Ervilus, frère d’Antony
Ervilus, François Médecin
Ervilus, Mme Antony
Estilus, Pierre
Estimé, Mathieu Duvaliériste
Estimé, Rameau Sénateur duvaliériste, mort, cellule #1, Frot Dimanche, 13 mai 1976.
Estimé, Wilterne Duvaliériste, mort, cellule #5, Fort Dimanche, 1976.
Estiverne, Frank
Estiverne, Gerard
Estiverne, Gladys 17 years old
Estiverne, Pierre
Estiverne, Mme Pierre
Estiverne, Prosper
Etienne, Francis Major
Etienne, Laurette
Etienne, Pantal
Eugène, Constant
Eugène, Ernest
Eugène, Gésulmé Professeur, mort, cellule #2, Fort Dimanche, 1976.
Eugène, Michel
Eugène, Pierre
Exante (ainsi connu) Mort, cellule #2, Fort Dimanche, 1976.
Exantus, Eloge
Exantus, Ponax Etudiant, mort, cellule #8, Fort Dimanche, 1975
Exantus, Servilus Professeur. mort, cellule #7, Fort Dimanche, juillet 1976.

F

Fabien, Célestin Tué dans les bras de son fils
Fabien, Jacques
Fandal (famille) Massacrée
Fanfan, Antony
Fauré, Cajuste
Faustin, Guillaume
Féquière, Pierre Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1976.
Féval, Joujou (M.T. ?)
Féval, Marie-Thérèse Exécutée, Fort Dimanche, 25 mars 1976.
Fils-Aimé, Francis Soldat Léopard, mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1976.
Fleurimond, Gérard 1963.
Fleury, Ménès
Florestal, Kikitte Exécuté, Fort Dimanche, 14 août 1974.
Fonsimé, Idévi
Forbin, Alfred (Kikitte) Capitaine
Forbin, Charles Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Fouchard, Lionel Ancien officier, assassiné en pleine rue
Francis, Philoclès
Francis, Rosier
François, Fleurentin
François, Zamor
François, Destin
François, Pascal Musicien
François, Ora
Franex, René Exécuté, Fort Dimanche, 14 août 1974

G

Gaboton, Paul-Emile Avocat
Gaetjens, Joe Footballeur
Garoute, Colonel Hamilton
Gasner, Marie-Thérèse Morte cellule #10, Fort Dimanche, 1976.
Geffrard, Merisier S-lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Georges, Charles Adrien
Georges, Francis
Georges, Figaro
Gerdès, Jean Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Germain, André
Giraud, Gérard
Goban, Joseph Colonel duvaliériste notoire
Gracia, Léon
Guerrier, Marcel Mort, cellule #5, Fort Dimanche, octobre 1975.
Guerrier, Pierre Mort à Fort Dimache, 1976.
Guerrier, Crisonnier
Guerrier, Jeannot
Guerrier, Garcia
Guilbaud, Gérard Vêpres de Jérémie, 1964
Guilbaud, Mme Gérard Vêpres de Jérémie, 1964
Guillaume, Sergent Cérès
Guillaume, Emmanuel

H

Harentz, Imgard
Henri, Carnot Avocat
Hérivaux, Miléon Pasteur
Hermantin, André
Hermantin, Paul
Hilaire, Julien
Hilaire, Serge Capitaine, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Holly, Jacques
Holly, Leslie
Honorat, Ernest Lieutenant
Horner, Jean Cabaret Mort, cellule #10, Fort Dimanche, 1975
Hudicourt, Jean-Pierre 1964
Hyancinthe, Emmanuel Caporal
Hyppolite, Frantz

I / J

Icard, Fritz Mort, cellule #2, Fort Dimache, 13 novembre 1975.
Innocent, J. P.
Israël, Daniel Ecolier, 28 novembre 1985.
Jacques, Ira
Jacques, Jean
Jacquet, Ambroise
Jasmin, Marcaisse
Jassin, Frank Professeur, mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1976
Jean, Cécile
Jean, Dagobert Soldat léopard, mort, cellule #2, Fort Dimanche, avril 1976
Jean, Ernest
Jean, Henri Mort, cellule #4, Fort Dimanche, 1976
Jean, Joseph
Jean, Kesner
Jean, Morency Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1977.
Jean, Paul Soldat
Jean, Pierre (dit d’Haïti) Exécuté à Fort Dimanche, 25 Mars 1976
Jean, Théocel Mort, Fort Dimanche, avril 1976
Jean-Baptiste, Ibert
Jean-Baptiste, Samson Exécuté, Fort Dimanche, 7 août 1974
Jean-Baptiste, Résius Mort, cellule #1, Fort Dimanche, février 1974.
Jean-Baptiste, Elysée
Jean-Baptiste, Maurice Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 4 décembre 1976.
Jean-Baptiste, Jean
Jean-Baptiste, Gaspar
Jean-Baptiste, Antonio Typographe, mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1976.
Jean-François, Raymond
Jean-François, Juste
Jean-François, Gladys
Jean-François, Aymard
Jean-Joseph, Viquet
Jean-Joseph, Milo
Jean-Louis, Ulrick
Jean-Louis, Louis
Jean-Louis, Hubert
Jean-Noël, Antoine Mort, cellule #3, Fort Dimanche, février 1974.
Jean-Philippe, Laventure
Jean-Pierre, Sainvilus Cellule #5. Plaine du Cul-de-Sac.
Jean-Pierre, Wiener
Jean-Pierre, André
Jean-Pois, Emmanuel Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1975.
Jeannot, Jacques Tué le 2 j uin 1969
Jeanty, Errel
Joachim, Serge
Jolimot, Alius Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1975.
Joseph, Elius
Joseph, Gérard Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1975
Joseph, Jean
Joseph, Lamidon
Joseph, Lotion Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1975.
Joseph, Maxime
Joseph, Pierre
Joseph, Ulrick
Joseph, Vergnaud Avocat, mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Jourdan, Edouard
Jourdan, Réginald Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Judex (journal) Tout le personnel du journal
Jules, Célama
Jules, Lucio Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 10 octobre 1976.
Jules, Octave
Jules, Oswald Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Julien, Azémar
Julien, Banor
Julien, Luc
Jumelle, Abner
Jumelle, Clément
Jumelle, Charles
Jumelle, Ducasse
Jumelle, Jacques
Junior, Ricot Mort, Fort Dimanche, aout 1975

L

Labissière, Bruno
Lafleur, Pierre
Laforest, Marcel Agronome, mort cellule #8, Fort Dimanche, juillet 1975.
Laforest, Edith
Lafortune, Rodrigue Mort, cellule #5 Fort Dimanche, 18 novembre 1975.
Lafortune, Tancrède
Lainé, Lionel Médecin, fondateur du parti politique PNDPH
Lallemand, René Capitaine
Lamothe, Alexandre Chanteur
Lanoix, Frank Député anti-duvaliériste
Laraque, Alain
Laraque, Guy
Laraque, Yvon Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Laroche, Joseph Lieut. duvaliériste, exécuté par F. Duvalier person. à Fort Dimanche.
Larreur, Roger
Larrieux, Nerva
Laurent, Alphonse
Laurent, Pierre Tailleur, mort, cellule #8, Fort Dimanche,, 1976.
Lauture, Georges Lieut. retraité, mort dans le coffre de la voiture de Lucien Chauvet
Léandre, Toto
Lebrun, Georges
Legendre, Frank, Ingénieur, assassiné à Boutilliers
Legros, Hubert Avocat, mort cellule #6, Fort Dimanche, 19 décembre 1975.
Lemoine, Joseph Lt.-colonel, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Lemoine, Guy
Léon, Jean
Léon, Jules
Léonard, Yvan Tué pour avoir crié « Vive Fignolé »
Leroy, René Professeur
Lescouflair, Rony
Lescouflair, Raymond
Lespinasse, Lucien Capitaine
Lhérisson, Jean-Baptiste
Liautaud, Hebert Mort, cellule #5, Fort Dimanche, 1976
Liautaud, Joel Parmi 15 hommes exécutés au Fort Dimanche le 19 avril 1969
Lilavois, Marc Jr.
Livert, Lener Alias Ti coq, etudiant, mort, cellule #5, Fort Dimanche, 7 juillet 1976.
Lochard, Charles Capitaine
Lominy, Frank Lieutenant
Lominy, Guy
Lormier, Franklin Paul
Loubeau, Gérard
Loubeau, Lionel Etudiant
Louis, Marcel
Louis, Maurice
Louis-Charles, Mme Saint Jean
Louissant, Isaac
Louissaint, Chéry Mort, cellule #8, Fort Dimanche, 1976.
Luc, André

M

Madombé, Enock
Madiou, Serge Capitaine, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Magloire, Maurice
Magloire, Massius
Magloire, Joseph Altéon
Maisonneuve, Vilnor
Mangonès, Lucien Major, mort chez lui a la suite de mauvais traitements en prison.
Manigat, Donalt Officier exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Manigat, Louis
Marcel, Antoine (Tatane) Assassiné à la Cité Magloire
Marcel, Guy Tué par le major Frank Romain, d’après rapport O.E.A
Marchand, Georges
Marchand, Lucien
Martelly, Paul
Martin, Yvon Footballeur
Martol, Fred
Martol, Max
Maurice, Célestion
Max, Cérès Louis Mort, cellule #2, Fort Dimanche, octobre 1975.
Maxan, L.
Maximilien, Louis Médecin, Colonel, ami personnel de François Duvalier
Médor, Igace Fort Dimanche, 20 juin 1969
Mémorès, Lieutenant ….
Ménélas, dit Ayiti Soldat du Pénitencier national, mort, cellule #8, Fort Dimanche, 1976
Ménélas, Roger
Ménélas, Tancrède
Merceron, alias Guantanamo Marin, mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1976.
Mésidor, Bruce
Mésidor, Maurice
Mettélus, Gustave
Méyol, Gérard Mort à Fort Dimanchem 1975
Michel, Chenon Capitaine
Michel, Gérard Mort au Fort Dimanche, 1976
Michel, Moïse
Michel, Paul E.
Michelet, Michelson Ecolier, 28 novembre 1985.
Midouin, René. Journaliste
Milfort, Joseph Alias Joe Malaca, mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1976
Milord, Ponax
Moïse, Denil
Moïse, Jean-Robert
Moïse, Néry
Molière, Morisseau
Monestime, Frank Adjudant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Monestime, Marc Adjudant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Monestime, Prévoit S-lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Monestime, Probus Lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Monfiston, Jean Assassiné pour avoir caché les frères Jumelle chez lui.
Monroe, Max
Montas, Roland Journaliste
Moreau, Yvan Emmanuel Sénateur duvaliériste
Morel, Mamousette
Mornay, Gérard
Mosquette, Saintimène
Multidor, Antoine Colonel
Murat, Jean
Murat, Lamarre
Musac, Yves Mort, cellule #1, Fort Dimanche, juin 1976

N

Napoléon, Jean Croix-des-Bouquets. 1972.
Nau, Christian Avocat.
Nazaire, Guy Antoine
Neptune, Wilbert
Nérestan, Jean-Marc Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 1976.
Nestor, Rochambeau
Nézac, Yvon
Noël, Bernard
Noël, Casimir
Noël, Emile
Noël, Gérard
Noël, Louis Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Numa, Marcel Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, exécuté par F. Duvalier, 1964

O / P

Obanno, Cambronne Mort, cellule #8, Fort Dimanche,, 1976
Obas, Pierre-Michel Capitaine, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Octa, Charles Mort, cellule #8, Fort Dimanche, 1976.
Osias, Semonville Avocat. 1975.
Paris, Max Lieutenant
Paris, Mme Max
Pasquet, Alix Capitaine, mort glorieusement le 29 juillet 1958.
Pasquis, Guy
Paul, Jacques Mort, cellule #8, Fort Dimanche, juin 1976.
Paul, Oveny Exécuté à Fort Dimanche, 14 août 1974
Paysans de Cazale Massacrés
Paysans de Grand Gosier Massacrés
Paysans de Marigot Massacrés
Paysans de Thiotte Massacrés
Paysans de Nan Bwapen Massacrés
Paysans de Chambellan Massacrés
Pean, Rene
Pérard, Ronald Exécuté à Fort Dimanche, 14 Août 1974.
Perpignan, Henri Lieutenant, mort glorieusement le 29 juillet 1958
Petit, Eddy Exécuté au Fort Dimanche le 19 juin 1969
Petit, Georges
Petit, Odney
Phanor, Jean-Claude Soldat léopard, cellule #2, Fort Dimanche, 3 mai 1976.
Philippe, Darty Cellule #2, Fort Dimanche, novembre 1973.
Philogène, Blucher Capitaine
Picault, Jean Tué au Portail Saint-Joseph
Pierre, Dumercier
Pierre, Arnoux
Pierre, Charles Exécuté à Fort Dimanche, 14 août 1974.
Pierre, Dieudonné
Pierre, Dumercier
Pierre, Edouard Mort à Fort Dimanche, 1975
Pierre, Félius
Pierre, Flaubert
Pierre, Georges
Pierre, Lubin Mort, cellule #5, Fort Dimanche, 1 novembre 1975
Pierre, Manud
Pierre, Mérès
Pierre, Raphaël Lancelot
Pierre, Verdieu
Pierre-Louis, Rossini Ancien député anti-duvaliériste
Pierre-Louis, Lubin
Pierre-Louis, Louisius
Pierre-Louis, Bernard
Pierre-Louis, Arnold
Pierre-Paul, Salma Avocat, mort cellule #3, Fort Dimanche, 17 septembre 1976
Pierre-Paul, Luc Comptable, mort cellule #2, Fort Dimanche, Juillet 1976.
Pierre-Paul, Edmond Avocat
Pierre-Paul, Antoine Avocat
Pierre-Victor, Joseph Avocat
Pipirite (ainsi connu) Mort cellule #3, Fort Dimanche, 1976.
Piquion, Tony Tué par l’officier Aderbal Lhérisson, d’après rapport de l’O.E.A.
Piverge, Yvon Etudiant, tué pendant une interrogation
Poisson, Urbain
Poitevien, Albert Colonel duvaliériste, mitraillé par Mme Roland Degand d’après O.E.A.
Pollas, Crispin
Polynice, Renard
Prédestant, Dès Exécuté, 14 août 1976.
Price, Eddy Mort à Fort Dimanche, mars 1976.
Prophète, Denise

R

Racine, René
Racine, Wilson
Rameau, Mario
Raoul (ainsi connu) Milicien, mort cellule #4, Fort Dimanche, 1976.
Rateau, Clerveaux Avocat.
Raymond, Bertrand. Professeur, mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1975.
Raymond, Toussaint
Rémy, Alix Lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Rémy, Charles
Renaud, Jacques Viau
René, Frank
René, Gros (ainsi connu)
Renoir, Jean Ernest
Resley, Jean Denis
Reynold, (ainsi connu)… Soldat léopard, mort à Fort Dimanche, octobre 1976.
Riboul, Pierre
Richard, Georges
Richard, Léopold
Richard, Lucien Photographe.
Richard, Wilmer
Riché, Willemain
Rigaud, Georges E. Dentiste et chef de parti
Rigaud, Henri
Rigaud, Roland Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Rigaud, Yanick Tuée par des macoutes le 2 mai 1969
Riobé, André Commerçant. 1963.
Riobé, Hector 1963, mort héroïque.
Robert, Jean (alias Derecul) Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Roc (ainsi connu) Avocat de Jacmel.
Roche, Henri
Rodney (ainsi connu) Sergent
Roland, Antony
Romain, René
Romel (ainsi connu) Cellule #7. Port-au-Prince. 1975.
Rossini, Timothée Cellule #6. Arcahaie. 1975
Rousseau, Roger Médecin duvaliériste.
Rousseau, André Duvaliériste
Roy, Colonel Edouard 26 avril 1963
Roy, Jean-Louis Exécuté à Fort Dimanche, 25 mars 1976.

S

Sabalat, Ernest Avocat
Saint-Amand, Jacques
Saint-Germain, Lamarre
Saint-Germain, Louis
Saint-Lot, Dady Disparu
Saint-Louis, Jean-Claude Mort, cellule #7, Fort Dimanche, 13 novembre 1975.
Saint-Louis, Marie-Therese Morte, cellule #10, Fort Dimanche, 1970
Saint-Louis, Raymond Mort à Fort Dimanche, 11 Septembre 1976.
Saint-Merzier, Georges Mort, cellule #4, Fort Dimanche, 1976.
Saint-Preux, Wildrid
Saint-Preux, Moriac
Saint-Preux, Maurice
Saint-Preux, Galbo (Sergent)
Saint-Sauveur, Raymond
Saint-Vil, Luc Mort, cellule #5, Fort Dimanche, septembre 1976.
Saint-Villus, Jean-Pierre Alias Ti Diab, mort, cellule #5, Fort Dimanche, 10 mars 1976
Saintini (ainsi connu) Journaliste, tué avec toute l’équipe du journal «Judex ».
Sajous, Capitaine René
Saladin, Thélusmon Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 31 décembre 1976.
Salès, Pierre Journaliste.
San Millan, Frédéric
Sanders, Wilfrid
Sanez, René
Sanon, Klébert
Sanon, Oxigène
Sansaricq, Daniel Tué le 2 juin 1969
Sansaricq, Mme Pierre Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Pierre Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Lily (infirme) Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Pierre-Richard Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Reynold Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Marie-Catherine 6 ans, Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Régine Enfant, Vêpres de Jérémie, 1964.
Sansaricq, Stéphane 2 ans, Vêpres de Jérémie, 1964.
Sansaricq, Jean-Pierre 6 ans, Vêpres de Jérémie, 1964.
Sansaricq, Mme Jean-Claude (enceinte de 3 mois) Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Jean-Claude Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Hubert Vêpres de Jérémie, 1964
Sansaricq, Fred Vêpres de Jérémie, 1964
Santiague (ainsi connu) Sergent, mort, cellule #7, Fort Dimanche, octobre 1976.
Scott, Lucien Capitaine
Sébastien, Camille Voir Cébastien
Sénat, Wilfrid
Sénatus, Pierre
Séraphin, Frank Député anti-duvaliériste
Serval, Marie-Thérèse
Sicard, Lisard
Siméon, Gasner Marin, mort, cellule #7, Fort Dimanche, 1976.
Simon, Carouche
Simon, Frank Commerçant
Souffrant, Gérard
Souffrant, Jean Exécuté au Fort Dimanche, 14 août 1974.
Souffrant, Gesner
Stéphen, Nana
Sterlin, Henri Commercant
Stympil, Fritz
Sully, Frank
Sylvain, Emmanuel
Sylvestre, Jilmiste Mort, cellule #1, Fort Dimanche, 1 novembre 1976.

T

Tassy, Harry Capitaine duvaliériste, exécuté par F. Duvalier person. à Fort Dimanche
Tassy, L.
Télémaque, Frank
Télismond, Tony Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Télson, Watson Médecin
Tenor, Auguste
Templier, Antoine
Tervil, Clarel Exécuté à Fort Dimanche, 25 m ars 1975
Thadal, Michel Sergent
Théagène, Edner Mort à Fort Deimanche en 1975.
Thénor, Auguste Journalist, mort, cellule #1, Fort Dimanche, décembre 1974.
Théoclès, Jean
Théodore, Mme Arrêté par le major Jean Tassy, d’après rapport de l’O.E.A.
Théodore, William
Théodore, Jules
Théodore, Frédéric
Thomas, Alix Exécuté à Fort Dimanche, 14 août 1974.
Thomas, André
Thomas, Pierre Major, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Thrasybule (ainsi connu)
Ti Daddy (ainisi connu)
Timoléon, Jean
Timoléon, Reynold Exécuté à Fort Dimanche, 14 août 1974.
Timothée, Exilé
Tintin (ainsi connu) Cellule #9. Limbé. 1971.
Tippenhauer, Rudy
Tippenhauer, Eric Jr.
Tippenhauer, Eric
Toussaint, Raymond
Toussaint, Kesnel
Toussaint, Gérard
Turnier, Charles Colonel
Turnier, Wilhem Comptable, 1964

U / V

Ulysse, Edner
Valbrun, Andrénor
Valentin, Josma S-lieutenant, exécuté par F. Duvalier personnellement à Fort Dimanche
Vasseau, Jean Rifla Exécuté à Fort Dimanche, 25 mars 1976.
Verdimer, Claude
Vernélus, Sergent Dénozé
Vernet, Riyand
Victomé, Nestor
Victome, Théophile Mort, cellule #5, Fort Dimanche, 2 janvier 1975.
Vieux, Antonio Avocat.
Vieux, Didier
Vieux, Georges
Vieux, Paul
Vil, Edner Agronome.
Vilard, Alcé Paul
Vilbrun, Romulus Mort, cellule #3, Fort Dimanche, 16 février 1977.
Vilfort, Joseph Cellule #3. Kenscoff. 1976.
Villedrouin, Mme Victor Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Victor Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Roger Colonel, Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Lisa 18 ans, Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Mme Guy Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Guy Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Gusley Groupe Jeune Haiti, mort héroïque, 1964
Villedrouin, Frantz 16 ans, Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Fernande Vêpres de Jérémie, 1964
Villedrouin, Mme Chénier 85 ans, Vêpres de Jérémie, 1964
Vilson, Jean
Vincent, Célestin
Vincent, Fritz
Vincent, Luc
Vital, Marie-Pierre
Vital, Pierre Michel Mort, cellule #6, Fort Dimanche, février 1977.
Vitey (ainsi connu) Soldat.
Volcy, Volmar Mort, cellule #6, Fort Dimanche, 1976.
Voltaire, André

W

Wadestrandt, Jacques Groupe Jeune Haiti, mort héroïque 1964
Washington, Duréna Marin GCDH, mort cellule #5, 16 octobre 1974.
Wassenback, Joseph
Wellington, Elie Mort à Fort Dimanche, Octobre 1976.
Willy, Joseph
Wolf, Herman


D’après un rapport de la Commission des Droits de l’Homme de l’O.E.A., des familles entières ont été massacrées d’ordre des députés André Simon et Fritz Moïse, dans un endroit connu sous le nom de Nan Boispin, entre Thiotte, Marigot et Grand Gosier, à l’occasion du débarquement d’un groupe de jeunes à Saltrou le 29 juin 1964.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:46

l
Il faut appeler la bête par son nom:
Un âne est un âne
Un porc est un porc
Un chien est un chien
Un Roseau est un Roseau.
Il n'y a pas de verite plus
honnête que çelle la

===============================
Fo'l jije Fo'l jije
Fok nou jije rozo
Fo'n jije sepan an
Pou tout sa li fe.
Fol jije volo a
Fol jije tosyione a
Fok w jije movegren
W bay twopp manti
Fok nou jije ‘ou
Fok nou jije'l
Fok nou jije trett la
Pousa pa fett anko
Fol jije fo'l jige
Rozo se ansasin:
Li di ke lite solda
Li se neg ak moral
Min touye milatt
Pa di' l anyen
Fo'l jije ipokrit la
Ki kanpe ap gade
Timoun kap mouri
Granmoun Kap mouri
li rete de brakwaze
epi li di se devwa'l sa
Fo’l jije mesye
Fo'l jije medame
Plass mouche a
Pa bo kote nou.
Fo sanzave a jije
Fo'l jije fo'l jije
Epi li merite menott.
Fo'l jije frem yo
Fok lantre anba kod
Fo'l jije sem yo
Min sase twopp ato!
Min sase twopp ato.
ASSASSINNNNNNNNNNN
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:52

Lis saa anmegde w vre li pral anpeche domi a swè ya vre. Mwen konprann ka w tande asasen ou pa ka jwen le repo despri nan la bib ni lan leglis se sak fè ou toumante. Map kite w ak konsyans w tande; bye asasen.se menm jan lè Rico te mete lis saa sou moun.com ou te mande anraje.


Dernière édition par Le gros roseau le Mar 24 Mai 2011 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine EmptyMar 24 Mai 2011 - 14:53

Wozo, mwen deja di'w fok tout asasen jije, ke li rele Duvalier ou Aristide fok yo jije.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Posteur le plus actif cette semaine Empty
MessageSujet: Re: Posteur le plus actif cette semaine   Posteur le plus actif cette semaine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Posteur le plus actif cette semaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: