Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -26%
[CDAV] – 200€ sur la TV OLED UHD 4K – ...
Voir le deal
1399 €

 

 Qui est Daniel Gérard Rouzier? Par Kim Ives A la veille de l’investitur

Aller en bas 
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Qui est Daniel Gérard Rouzier?      Par Kim Ives     A la veille de l’investitur Empty
MessageSujet: Qui est Daniel Gérard Rouzier? Par Kim Ives A la veille de l’investitur   Qui est Daniel Gérard Rouzier?      Par Kim Ives     A la veille de l’investitur EmptyJeu 26 Mai 2011 - 15:31

Qui est Daniel Gérard Rouzier?



Par Kim Ives


A la veille de l’investiture du président élu Joseph Michel Martelly le 14 mai, il a été divulgué - mais pas confirmé ou nié par l’équipe Martelly - que le nouveau président proposerait vraisemblablement à l’approbation du Parlement l’homme d’affaires Daniel Gérard Rouzier en tant que Premier ministre, le plus puissant poste exécutif en Haïti.

Comme le président élu Martelly, Rouzier est un ultra-conservateur, un partisan du putsch de 2004 contre l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide et fervent partisan de l’économie néolibérale.

Rouzier est l’exemple classique de la bourgeoisie compradore en Haïti à titre de fondateur et directeur général de Sun Auto, le plus important concessionnaire de voitures en Haïti.
En outre, il est le président de E-Power, une turbine indépendante d’une puissance électrique de 30 mégawatts lancée en Janvier dans la région de Bois Neuf à Cité Soleil. L’usine a coûté 59,5 millions de dollars, financée en grande partie par la Société financière internationale (IFC) de la Banque mondiale. Elle fonctionne avec du carburant diesel dérivé de pétrole lourd, qui est moins cher que le diesel au pétrole léger des turbines de la centrale de Varreux appartenant à l’Electricité d ‘Haïti (EDH) entreprise de l’Etat.

Rouzier est également viceprésident de la section haïtienne de la géante entreprise chrétienne “Food for the Poor,” la troisième plus grande boîte de charité internationale et de développement aux Etats-Unis. Il est aussi l’auteur de deux livres: Vision ou Illusion (2000) et Le Pouvoir des Idées (2002).
Il siège également au conseil d’administration de la banque d’investissement PromoCapital et aussi à la Société Financière Haitienne de Développement (SOFIHDES) ainsi qu’à la Chambre de Commerce Américaine en Haïti.

Un catholique apparemment profondément religieux, Rouzier a sponsorisé un évêque haïtien et un prêtre américain pour bénir une fosse commune où ont été déversées quelque 2.500 victimes du séisme en Haïti près de Titanyen, juste au nord de la capitale, Port-au-Prince. «J’étais simplement choqué», a déclaré Rouzier à des producteurs d’une vidéo YouTube à propos de ses efforts. «Cela a été un sacrilège. » La vidéo dit qu’il a transformé son atelier de carrosserie à Sun Auto en une fonderie pour fabriquer des croix en acier pour les morts du tremblement de terre.

«Il est très conservateur», déclare Bobby Duval, qui dirige un camp de soccer bien connu pour la formation des enfants des bidonvilles d’Haïti. «Il est définitivement de droite, mais un homme de droite très intelligent. Ce sont les plus dangereux. »
Daniel Rouzier, qui a fait ses études aux universités de Dartmouth et de Georgetown aux Etats- Unis, est le fils de Gérard Raoul Rouzier, le ministre des Sports du dictateur Jean-Claude Duvalier dans les années 1970. «Nous appelions son père l’Ayatollah Rouzier,” a dit Duval, un ancienne étoile du football qui a passé presque un an et demi dans l’une des prisons les plus infâmes de Duvalier, Fort-Dimanche.

On peut se faire une petite idée de sa tendance politique en lisant un article qu’il a écrit en Mars 2004 pour L’Institut Nassau, un groupe d’experts inspirés par l’économiste Milton Friedman basés aux Bahamas et qui «qui favorise le capitalisme et le libre marché», selon son site internet.

«J’ai également suivi le tollé d’indignation des dirigeants de la CARICOM qui par erreur tirent des conclusions, tout en étant très mal informés sur la situation en Haïti», c’est ce que Rouzier a écrit à propos des protestations de la CARICOM contre le coup d’état du 29 février 2004 lorsque des Forces Spéciales américaines ont kidnappé Aristide chez lui et l’ont envoyé en exil à l’Afrique. «Un préoccupation encore plus grande pour beaucoup d’entre nous c’est que notre ancien président [Aristide] reviendrait bien vite, comme un héros de la CARICOM, dans nos eaux Caraïbéennes.» Ici, Rouzier se fait l’écho des avertissements arrogants émis par Condoleeza Rice et Donald Rumsfeld à savoir qu’Aristide devrait «rester en dehors de l’hémisphère.»

Dans son article, Rouzier continue d’appeler Aristide «l’un des dirigeants les plus violents qu’Haïti ait jamais eus», et spécule que «son intention ne semble avoir été que de remplacer les dictateurs qui l’avaient précédé plutôt que de promouvoir un changement réel en Haïti.»
Après avoir soutenu le coup d’Etat, Rouzier écrit incroyablement que «nous avons besoin d’institutions qui renforce les règles de la loi», tandis que il allègue que les «démagogues haïtiens (Aristide n’était pas le moindre) ont tué l’espoir.»

Rouzier expose ensuite sa vision pour Haïti. «Pour que Haïti soit stable, elle doit être prospère et vice versa. La stabilité ne peut venir que par le renforcement institutionnel. La prospérité, par contre, ne viendra qu’avec l’injection de capitaux neufs. «
Pour cela, il expose la façon dont le secteur privé devrait «être le promoteur d’une stratégie de développement» basée entre autres choses sur «l’établissement d’un régime de libre-échange / port franc avec des droits de douane pour l’importation à zéro » et «la privatisation des entreprises publiques», comme l’EDH, qui est maintenant le principal concurrent de sa compagnie E-Power et l’une des dernières entreprises de propriété publique haïtienne.

Rouzier conclut en fêtant les troupes américains, français et canadiens qui ont occupé militairement Haïti après le putsch de 2004. «Les forces américaines ont débarqué, mais ils ne peuvent plus se permettre de jouer de la façade», écrit-il. «Ils devront nous aider à consolider nos institutions démocratiques et à établir la primauté du droit. Les États-Unis, le Canada, la France et nos autres amis auront besoin de venir avec des initiatives agressives pour nous aider à attirer des capitaux étrangers ... Notre politique économique doit cependant rester focalisée sur les priorités définies pour attirer les investissements étrangers et satisfaire les critères de la Banque mondiale et du FMI ... Je suis reconnaissant pour les nouvelles opportunités que nous pouvons nous permettre. Je crois que les troupes françaises et américaines qui sont sur le sol haïtien d'aujourd'hui sont différentes de celles de 1803[ à l’époque où la France colonisait Haiti] et en 1915 [lors de la néocolonisation américaine] et si une fois les troupes étrangères devaient venir encore en Haïti, le problème est de notre côté, nous Haïtiens, pas avec eux.»

Il est difficile d’imaginer une plus pure articulation de la vision servile de la bourgeoisie haïtienne.

Néanmoins, Martelly sera confronté à une lutte si Rouzier est la personne qu’il désigne. Le premier ministre doit sortir des rangs du parti majoritaire au Parlement. Unité, le parti du président sortant René Préval, détient 17 des 30 sièges au Sénat et 46 des 99 sièges dans la Chambre des Députés. Le sénateur Joseph Lambert, coordonnateur d’Unité, a répondu à la rumeur de la nomination éventuelle de Rouzier en disant sur Radio Métropole le 6 mai: “Je rappelle à M. Micky qui, peut-être, ne maitrise pas les différents articles de la Constitution ou la Constitution dans sa globalité qu’il doit arrêter de se comporter comme un éléphant dans un magasin de faïences... Je lui dis tout de suite que le Parlement n’est pas une foire où l’on fait n’importe quoi .».

Cet antagonisme est la principale raison pour laquelle Martelly, avec les États-Unis et ses antennes à l›OEA et à la CARICOM, demandent de revoir les résultats électoraux de 17 députés et de 2 sénateurs. Au moment où nous mettons sous presse, Le Bureau contentieux électoral national (BCEN) a statué qu’il accédera à la demande des Etats-Unis de revoir les 19 résultats électoraux.

Rouzier sera clairement un premier ministre qui privatisera les dernières entreprises publiques d’Haïti encore existantes «comme base pour que des capitaux étrangers commencent à circuler dans le pays» et fera tomber toutes les barrières tarifaires de façon à «établir un terrain à pied d’égalité», éliminera «les contrôles ou ingérences indus du gouvernement» et « proposera des initiatives agressives pour nous aider à attirer des capitaux étrangers,” comme il l’a écrit. Bref, il contribuera à mettre pleinement oeuvre le « plan américain » que Washington a essayé d’imposer au peuple haïtien depuis 1986.
Kim Ives
Source Haiti Liberte
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est Daniel Gérard Rouzier? Par Kim Ives A la veille de l’investitur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: