Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
20.59 €

 

 D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
Marc-Henry

Masculin
Nombre de messages : 6208
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  Empty
MessageSujet: D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti    D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  EmptySam 18 Juin 2011 - 12:17

Le 16 décembre 1990, le père Aristide est élu président d'Haïti. Quelques mois plus tard, un groupe de conspirateurs, des parlementaires et des militaires pour la plupart, décidèrent de le renverser le 30 septembre 1991. Le président déchu Jean Bertrand Aristide est envoyé en exil. Les élus et des non-élus qui se sont ralliés au putsch se réjouissaient d'avoir déboulonné le président. Durant trois années, les militaires et ses complices ont dirigé le pays avec une main de fer. La Presse est bâillonnée. Les partisans du président Aristide sont exécutés au grand jour et certains ont du prendre la route de l’exil.

En 1994, le gouvernement démocrate des USA considérait que ses intérêts étaient en jeu et décidait de retourner le président Aristide en Haïti avec 20,000 marines. Quelques mois plus tard, des nouvelles élections ont lieu. Préval a succédé à Aristide. Des années ont passé. Préval a terminé son mandat avec beaucoup de difficultés mais a réussi à franchir le cap des cinq ans. le 7 février 2011, jean Bertrand Aristide s’est investi d’un second mandat.

Dès l’investiture du président Aristide, l’opposition donnait le ton. Elle a organisé un sommet politique réunissant des leaders politiques et des acteurs sociaux pour préparer un coup d’état contre le président Aristide. En décembre 2002, l’opposition créa un grand événement politique majeur qui allait ouvrir le chemin au renversement du président Aristide.

Par des manifestations anti-gouvernementales de septembre 2003 à février 2004, l’opposition et ses complices ont déboulonné le président Aristide. Un coup fatal qui aura ramené Haïti à 50 ans en arrière. Le gouvernement d’Aristide s’écroula sous les coups d’embargo économique, de boycottage politique, de diffamations et de désinformations. Le président a été asséné par un groupe de la société civile dénommée groupe des 184. Le 29 février 2004, le président Aristide tomba. On connaît la suite de l’histoire.

Aujourd’hui Michel Martelly est élu président d’Haïti. Ses partisans sont contents. Ils critiquent les anciens présidents de n’avoir rien fait pour Haïti des 20 dernières années et promettent qu’ils vont faire mieux. Entre temps, ils ne font rien pour nous rassurer de ce qu’ils nous ont promis pendant la campagne électorale .

Soulignons que les comportements politiques observés jusqu’à ce jour génèrent une certaine ambigüité politique et on se demande même si le président Martelly ne fait pas face à un dilemme politique entre l’autocratie et la démocratie ?

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
https://www.forumhaiti.com
Invité
Invité



D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  Empty
MessageSujet: Quand la corruption veut se donnrt un air honnete   D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  EmptyDim 19 Juin 2011 - 5:35


La loi de l’impôt sur le revenu est une loi publique .Il n’y a pas de secrets à ne pas révéler au public en ce qui a trait aux impôts.La loi est claire a ce sujet .

Les exigences que l’on impose à Monsieur Daniel Rouzier doivent s’étendre au niveau national sans laisser des interstices d’un flou voulu des législateurs où peuvent se cacher la corruption, ses amis et ses alliés. Il s’agit de fermer toutes les grandes portes de sortie au vol et à la débauche administrative que ce soit sur le plan privé ou public.

Les lois sont faites pour la bonne marche d’une nation. Elles affectent tous les citoyens et toutes les entreprises qui font partie de la nation. L’application des lois ne peuvent etre une affaire d’entente et de concubinage entre différents interets politiques et économiques. Pareille notion d’administration publique ne peut etre à la verite que l’anarchie que nous voyons dans nos rangs.

La campagne de dénigrement organisée contre la nomination de Daniel Gérard Rouzier soulève un voile important de l’application de nos lois, si ce que l’on raconte est vrai .Et c’est là que je me sens mal à l’aise avec nos justiciers de la probité et du devoir citoyen face aux obligations d’impôts.

Entendons-nous fiers concitoyens .Les lois ne peuvent etre que des leviers de la manipulation politique. Les lois doivent garantir les interets du bien commun .Elles ne sont pas les gardiennes ou les bergères capricieuses des « clans communs » qui fourmillent à tous les niveaux de l’etat.

Crier « Au loup » après avoir introduit le loup dans la cour de bergerie est d’une hypocrisie sans pareille.Ca pue et ça pue, comme écrit l’autre.

La nomination de Monsieur Rouzier nous offre l’occasion une fois de plus de nous attaquer à la maladie qui ronge le corps de l’etat .Si ce qu’on en dit maintenant est vrai des obligations d’impôts de monsieur Rouzier, ils n’en représentent que le symptôme. Cette situation anormale de « la normalité » nous indique que nous avons besoin de mettre en place des procédures qui nous protègent de nos protecteurs. Voici le remède dont nous avons besoin pour lutter contre la corruption endémique qui ronge les tripes de la nation :

L’exécutif et ses hauts cadres, tous Les membres de nos chambres, nos honnêtes législateurs du moment, tous les grands commis de l’etat, tous les directeurs des grandes boites de l’etat devraient tous soumettre sans exception le rapport individuel de leurs impôts sur le revenu .Cette liste exhaustive devrait etre publiée chaque année.

Commençons donc par tous les ministres en fonction et les cadres des cellules administratives qui opèrent sous la compétence et l’autorité de leur administration. Passons les cadres de la DGI au peigne fin. Et tachons de garder nos législateurs honnêtes puisqu’ils ont décidé de prendre ce chemin du droit et de la morale.
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  Empty
MessageSujet: Re: D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti    D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  EmptyMer 22 Juin 2011 - 2:23

Marc-Henry a écrit:
Le 16 décembre 1990, le père Aristide est élu président d'Haïti. Quelques mois plus tard, un groupe de conspirateurs, des parlementaires et des militaires pour la plupart, décidèrent de le renverser le 30 septembre 1991. Le président déchu Jean Bertrand Aristide est envoyé en exil. Les élus et des non-élus qui se sont ralliés au putsch se réjouissaient d'avoir déboulonné le président. Durant trois années, les militaires et ses complices ont dirigé le pays avec une main de fer. La Presse est bâillonnée. Les partisans du président Aristide sont exécutés au grand jour et certains ont du prendre la route de l’exil.

En 1994, le gouvernement démocrate des USA considérait que ses intérêts étaient en jeu et décidait de retourner le président Aristide en Haïti avec 20,000 marines. Quelques mois plus tard, des nouvelles élections ont lieu. Préval a succédé à Aristide. Des années ont passé. Préval a terminé son mandat avec beaucoup de difficultés mais a réussi à franchir le cap des cinq ans. le 7 février 2011, jean Bertrand Aristide s’est investi d’un second mandat.

Dès l’investiture du président Aristide, l’opposition donnait le ton. Elle a organisé un sommet politique réunissant des leaders politiques et des acteurs sociaux pour préparer un coup d’état contre le président Aristide. En décembre 2002, l’opposition créa un grand événement politique majeur qui allait ouvrir le chemin au renversement du président Aristide.

Par des manifestations anti-gouvernementales de septembre 2003 à février 2004, l’opposition et ses complices ont déboulonné le président Aristide. Un coup fatal qui aura ramené Haïti à 50 ans en arrière. Le gouvernement d’Aristide s’écroula sous les coups d’embargo économique, de boycottage politique, de diffamations et de désinformations. Le président a été asséné par un groupe de la société civile dénommée groupe des 184. Le 29 février 2004, le président Aristide tomba. On connaît la suite de l’histoire.

Aujourd’hui Michel Martelly est élu président d’Haïti. Ses partisans sont contents. Ils critiquent les anciens présidents de n’avoir rien fait pour Haïti des 20 dernières années et promettent qu’ils vont faire mieux. Entre temps, ils ne font rien pour nous rassurer de ce qu’ils nous ont promis pendant la campagne électorale .

Soulignons que les comportements politiques observés jusqu’à ce jour génèrent une certaine ambigüité politique et on se demande même si le président Martelly ne fait pas face à un dilemme politique entre l’autocratie et la démocratie ?

Ti listwa saa enkonplè.


Kijan pou w fè pa mansyone:

_ Soufletaj, maspinay, ak pè lebren devan palman nan mwa Aout 1991

_ Dechoukaj gran jounen lokal KID 08/1991

_ Aristide ki te mande ke yon Lame etranjè bonbade peyi an

_ Aristide ki te mande pou yo sere boulon anbago pi di pou menm medikaman tankou tetrasiklin pa rantre nan peyi an, pou tout ti enfeksyon ak lavyèv ka touye pitit pèp lan

_ Preval fè 2 ou 3 lane ap dirije san palman

_ Seleksyon 2000 yo ki te lage peyi nan yon kriz politik

_ Fo koudeta 28 Juillet ak 17 Desanm 2001 pou represyon politik lan an te ka kòmanse ofisyèlman

_ Aristide lanse Operasyon "Zewo Tolerans" an 2001, majistra Ti Gwav site non Brignol Lindor sou Radyo nan lis moun ki dwe jwenn "zewo tolerans". 3 jou apre, lavalas asasinen misye gro jounen ak kout manchèt ak pikwa devan zye tout moun nan vil.

_ Popilasyon an leve kanpe tout kote, chimè lavalas ap mache kraze manifestasyon pasifik

_ Gonayiv ak Senmak kanpe, swit ak asasinay Amiot "Kiben" Metayer, Aristide voye lapolis ak chimè al masakre yo, apre Yvon Neptune fè lwanj pou "bèl travay" lan.

_ Ansyen militè pote sekou bay rebèl yo, yo mache pran mwatye nan peyi nan mwens ke 2 semèn ak pèp lan k ap chante e k ap fete, pa menm yon ròch te tire sou mesye sa yo.

_ Aristide ti blan an pou l vini vit vinn ede l pou rebèl yo pa manje l

_ 29 Fevriye 2004, ze an re-sòti nan bounda poul lan . Diktatè sanginè an vole gagè kou yon ti poulèt kayèt

_ ...,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  Empty
MessageSujet: Re: D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti    D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
D'Aristide à Michel Martelly, une histoire d'Haiti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: