Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -44%
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de ...
Voir le deal
18.89 €

 

 Steven Benoit exige le bilan de Bellerive

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Empty
MessageSujet: Steven Benoit exige le bilan de Bellerive    Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   EmptyMar 28 Juin 2011 - 6:49

Steven Benoit exige le bilan de Bellerive

Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Steven_benoit

Le sénateur Steven Benoit n’a pas d’objection quant à la désignation éventuelle du Premier ministre sortant Joseph Jean Max Bellerive pour sa propre succession à la tête de la primature. Le parlementaire dit croire cependant, que ce dernier devra d’abord présenter le rapport de sa gestion, notamment en ce qui concerne le bilan global du fond Petrocaribe.

Steven Benoit annonce que le parlement va convoquer dès cette semaine le chef du gouvernement sortant puisque, dit-il, des explications doivent être fournies sur les fonds jusqu’ici dépensés à travers la commission intérimaire de reconstruction d’Haïti (CIRH). 3.4 milliards de dollars ont déjà été décaissés depuis la formation de cette commission, selon le sénateur de l’Ouest. EL/LM
[b]
Revenir en haut Aller en bas
Maximo
Super Star
Super Star
Maximo

Masculin
Nombre de messages : 3182
Localisation : Haiti
Loisirs : football - Gagè
Date d'inscription : 01/08/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Empty
MessageSujet: Re: Steven Benoit exige le bilan de Bellerive    Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   EmptyMar 28 Juin 2011 - 7:01

Bellerive et la CIRH sur le gril



« Le Premier ministre sortant Jean Max Bellerive et le ministre de l'Economie et des Finances Ronald Baudin devront répondre aux questions d'un groupe de sénateurs sur la gestion des fonds de Petrocaribe et de la CIRH », a confié au journal le sénateur Steven Benoit, le lundi 27 juin 2011. « Nous voulons, en ce qui concerne la CIRH, obtenir des informations claires et détaillées sur les montants déjà alloués, la liste des projets et leur état d'avancement », a expliqué l'enfant terrible de la 48e législature, monté en grade au Grand Corps, préoccupé par « l'opacité caractérisant le fonctionnement de la CIRH ».

« Lucien Bernard, le représentant du Sénat à la CIRH, ne peut pas donner de rapport sur les activités de cette commission dans laquelle seules quelques personnes décident », a ajouté le sénateur Benoit, révélant avoir partagé ses préoccupations avec Bill Clinton lors d'une récente discussion. « C'est un véritable labyrinthe. On dit que l'Etat est corrompu, inefficace pour utiliser les services d'ONG qui, elles, ne donnent pas de résultats », a déploré Steven Benoit. « Il faut, a-t-il dit, un Etat fort, transparent qui combat la corruption et qui rend des comptes »." Je suis contre l'hypocrisie », a réagi le sénateur Steven Benoit au rapport (L'aide a-t-elle changé ? Acheminement de l'aide à Haïti avant et après le séisme), de M. Paul Farmer, adjoint de l'envoyé spécial de l'ONU, indiquant, 15 mois après la conférence des donateurs de New York que : « Le fait que 99% du financement de secours contourne les institutions publiques haïtiennes rend par exemple le leadership du gouvernement d'autant plus difficile ». « A New York, a-t-il poursuivi, on s'était entendu sur la nécessité de renforcer l'Etat haïtien ».

« La CIRH entre dans une logique d'affaiblissement et de substitution de l'Etat », a rappelé l'économiste Camille Charlmers de la PAPDA, qui souligne que les priorités de décaissements de fonds en faveur des ONG n'ont pas changé. Cette logique, selon Charlmers, a conduit à la dispersion, à l'absence de coordination qui nuisent à l'efficacité des interventions. L'économiste altermondialiste a, dans la foulée, plaidé en faveur d'un changement de paradigme de la coopération internationale avec Haïti en vue d'accepter une prise en charge locale du développement. Il faut renforcer les institutions étatiques, s'assurer qu'elles soient plus démocratiques, transparentes. Ainsi, a indiqué Charlmers, la confiance sera rétablie dans la perspective d'un rapport qualitatif entre les institutions et la population.

Si les bailleurs ont jusqu'à aujourd'hui fourni quelque 37 % des fonds promis, l'économiste Kesner Pharel a déploré la logique du « capitalisme de désastre » et les interventions peu structurantes, pérennes des ONG dans un pays comme Haïti, en proie à des catastrophes naturelles. « Très souvent, dans la logique du capitalisme de désastre, l'argent dépensé ne contribue pas à créer de la richesse ni de la valeur ajoutée dans l'économie », a expliqué Kesner Pharel, qui souligne quelques effets néfastes de cette façon de faire. Injecter des fonds uniquement pour la consommation est susceptible de créer des déséquilibres monétaires, poser des problèmes sur le marché du travail avec les salaires trop élevés octroyés à des employés d'ONG.

L'économiste a par ailleurs souligné la nécessité pour les responsables de la CIRH de rendre des comptes. « Ces responsables doivent démontrer quels secteurs de l'économie ont bénéficié des retombées de l'injection de quelque 2 milliards de dollars américains dans l'économie. De la santé à la construction, en passant par la production agricole », a-t-il dit.


Le Premier ministre Jean Max Bellerive a toujours défendu la CIRH face aux critiques. « Je partage le sentiment que la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH) peut et doit faire mieux. Cependant, je continue à croire en son utilité pour combler des déficiences du système de coordination de l'aide internationale en Haïti », a-t-il souligné dans différentes prises de positions.

Le 31 mars 2010, au siège des Nations unies à New York, la communauté internationale s'était engagée à fournir, au cours des 18 mois à venir, 5,3 milliards de dollars pour le financement de la phase initiale de la reconstruction d'Haïti, comprenant une contribution de la Banque mondiale de 479 millions de dollars.

En octobre 2011, la CIRH devra passer le témoin à une agence gouvernementale. Conçue pour canaliser l'aide des bailleurs, avaliser des projets, ordonner des décaissements du FRH..., cette grosse machine a calé, fait du sur place, marché à pas de tortue et suscité des controverses à cause de son inefficacité et de l'opacité de son secrétariat général dans la prise de décision avant le « rapport aveu » de Paul Farmer.

Le 14 décembre 2010, au terme de l'identification d'une série de failles organisationnelles, telles l'opacité, la non-transmission d'informations à temps aux membres de la CIRH par le comité exécutif à une réunion de la CIRH en République dominicaine, Perceval Patterson a rappelé la responsabilité commune et le devoir de reddition de comptes. Comment les contrats sont-ils signés ? Quels sont les critères d'évaluation des projets approuvés ?, s'était interrogé l'homme politique caribéen en affichant son scepticisme.

« Je sonne désespéré. Je suis désespéré. La situation réclame de la célérité. « Nous n'avons pas de temps à perdre », avait-t-il confié, ajoutant qu'il sait « que le peuple haïtien n'attendra pas, indifférent, la réalisation d'actions tangibles comme le ramassage des déblais, la construction de logements ». « Les gens ne doivent pas vivre dans cette situation, presque un an après le tremblement de terre », avait indiqué Perceval Patterson.

« Les douze membres de la partie haïtienne ici présents se sentent complètement débranchés de la vie de la CIRH. A l'heure des TIC, il existe un déficit crucial de communication et d'information de la part du secrétariat exécutif et encore plus du comité exécutif. En dépit de notre fonction dans la structure de l'institution, nous n'avons à ce jour reçu aucun rapport de suivi des activités de la CIRH. Les contacts s'établissent seulement à la veille des réunions du conseil d'administration. Le conseiller n'a pas le temps de lire, ni d'analyser, ni de comprendre et encore moins de réagir intelligemment aux projets qui lui sont soumis à la dernière minute, malgré toutes les doléances formulées et toutes les promesses faites à ce sujet », avaient révélé les signataires d'une déclaration lue par Mme Suze Perci Filipini.

« Les projets sont transmis au Conseil sous forme de tableau de synthèse, la veille des réunions. Les changements de procédures dans les formalités de soumission de projets on-line varient sans aucun avis. Le recrutement et le choix des firmes-conseils se sont réalisés à l'insu de la partie haïtienne du conseil d'administration. Aucun document n'est venu informer le Conseil sur les critères d'embauche et sur le profil des candidats », avait poursuivi les signataires de cette déclaration dont les démarches pour « faire le point sur le mode de collaboration entre les deux instances » ont été « ignorées ».

La convocation du Premier ministre Jean-Max Bellerive au Sénat interviendra dans un contexte où le nouveau président Michel Joseph Martelly a engagé des discussions avec le l'ex-président Clinton sur l'avenir de la CIRH et sur la collaboration de l'ex-président américain.


Roberson Alphonse
ralphonse@lenouvelliste.com
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Empty
MessageSujet: Re: Steven Benoit exige le bilan de Bellerive    Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   EmptyMar 28 Juin 2011 - 9:17

Mwen toujou ap mande si genyen yon men invisib ki ap gouvènen peyi dayiti ki fè se toujou menm medyok yo nou toujou vle mete o pouvwa.Jodya map tande ke Presidan martelly vle tounen ak Bellerive kom Premye Minis.mwen ta renmen konnen sa li reyalise ki si enpotan konsa pou se li pou martelly vle mete nan figi moun ankò kom Premye Minis.

eske li pa enpotan vre pou Benoit mande Bellerive bilan reyalisatyon CIRH la ke li co-preside ak Bill Clinton.se pou Benoit mande bellerive ak bill clinton :"Where is the beef?"kote sa nou reyalise ak tout lajan nou di ke kominote internatyonal la dekese.mwen fè Benoit konpliman pou kouraj li.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Empty
MessageSujet: Re: Steven Benoit exige le bilan de Bellerive    Steven Benoit exige le bilan de Bellerive   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Steven Benoit exige le bilan de Bellerive
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: