Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

 

 A quoi sert l'economie politique?

Aller en bas 
AuteurMessage
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

A quoi sert l'economie politique? Empty
MessageSujet: A quoi sert l'economie politique?   A quoi sert l'economie politique? EmptyJeu 14 Juil 2011 - 20:35

Carte blanche à Jean-Claude Boyer

A quoi sert l'économie politique ?




Haïti: A que sirve la economia politica ? Je dois préciser que l'interrogation concerne l'enseignement de cette branche des sciences humaines. Si, ailleurs, l'acquisition de ce savoir mène à tout (à condition de s'en sortir), chez nous, ça ne mène nulle part. A forger une pensée ? Rien n'est moins sûr. Le premier penseur économique dont nous pouvons légitimement revendiquer l'héritage est le libéral Edmond Paul.

Avec le temps, ont défilé des penseurs qu'on peut compter sur les doigts d'une main. Pas plus. A l'occasion, ils purent jouir du rare privilège de mettre leur pensée en pratique, de faire joindre la pensée à l'action. Ce qui permet de projeter un éclairage sur la fonction de l'économiste ; dans les secteurs privé et ou public, sa science impulse la bonne gouvernance. Dans le cas où la recherche est développée, il entreprend précisément des recherches, effectue des travaux dont les résultats sont publiés dans des revues spécialisées. Et là, l'un ou l'autre chercheur forge une pensée sur un thème déterminé, ce labeur peut venir enrichir la discipline économique.

Comme, depuis le milieu du XXe siècle, a surgi la problématique du développement des nations en retard, s'est forgée dans ce but une pensée, disons développementiste. Pensée multiple, diversifiée, compte tenu des idéologies politiques qui ont traversé le XXe siècle. Dans tous les cas, la richesse de cette littérature technique a servi de support dans la mise en branle des actions (programmes) de développement. Un peu partout, des penseurs se sont fait connaître, chacun défendant ses vues, essayant de les imposer, de jouir d'une position dominante, d'asseoir une notoriété. L'Egyptien Samir Amin, marxiste, se révélera au grand public avec la théorie de l'accumulation, voilà une figure emblématique du Sud. Le Nord n'est pas en reste : dans les années 1950 et 1960, l'Américain Walt Whitman Rostow créera la sensation avec les cinq étapes de la croissance, démontrant que, dans l'histoire des nations industrialisées, des étapes doivent être franchies avant qu'apparaisse la prospérité. L'Etat traditionnel, les conditions préalables au démarrage, le démarrage proprement dit, la phase consommée du démarrage jusqu'à atteindre l'ère de la consommation de masse.
A son tour, le Canado-Américain John Kenneth Galbraith posait déjà, dans un mince essai, «Les conditions politiques du développement» avant d'aborder «Les conditions économiques du développement».1980 : il crée la sensation avec sa «Théorie de la pauvreté de masse». Il en profita pour creuser la veine de l'accommodation. Historiquement, les peuples en retard ne s'installeraient-ils pas dans la résignation, la soumission, la passivité en disant : Pourquoi lutter, pourquoi se rebeller quand les choses sont ainsi ? Quoi que nous fassions, nous ne sortirons pas de notre état de sous-développement. Continuer >





Un autre Américain, le professeur Theodore W. Schultz, a marqué la pensée économique avec sa théorie de la richesse humaine. La parution de son livre «Le capital humain», sous-titre : «Il n'est de richesse que d'hommes», aura été un moment important dans l'histoire de la pensée économique.

On n'en finirait pas de dénombrer l'action des penseurs qui ont enrichi la compréhension de la science économique, en général, et de l'économie du développement, en particulier. Comme on peut le comprendre, notre intention n'est point de passer en revue l'histoire des idées économiques depuis Adam Smith, Ricardo, Stuart Mill. Non plus à évoquer la silhouette de Keynes au XXe siècle, à vanter à nouveau sa pensée diversifiée, et les ouvertures en découlant c'est-à-dire la poursuite de son action à travers des écoles de pensée dont les tenants se sont scindés en néokeynésiens, en postkeynésiens et en libéraux. Un Samuelson est postkeynésien tandis qu'un Milton Friedman est libéral, etc. Non, non, elle consiste dans l'énumération- même pas l'évaluation - de la production haïtienne en fait d'idées centrées sur la chose économique. Sur cette lancée, un clin d'oeil à la problématique du développement est de mise.

Paradoxalement, en remontant le cours du temps, l'on s'aperçoit de l'inexistence quasitotale d'une pensée économique haïtienne. Nos économistes ou ceux reconnus comme tels ont plutôt versé dans l'action, ce furent des hommes d'action, c'est-à-dire confrontés à la praxis. A la gestion quotidienne, plus au moins routinière, parfois novatrice, le plus souvent peu innovante. Mais, de grâce, ne confondons pas hommes d'action et hommes de pensée. Certes, la pensée doit précéder l'action. Pour suivre l'action d'un technicien parvenu aux affaires, à un poste de commande, il est utile de connaître sa pensée. Or, cette pensée n'est pas toujours autonome, elle s'inscrit dans le courant dominant que charrie la confrontation universitaire et scientifique dans les grandes capitales occidentales.

L'expérience néolibérale, initiée dans la seconde moitié des années 1980, tient pour une bonne part des exigences des bailleurs de fonds internationaux. Comme nos techniciens sont d'anciens cadres du FMI, de la Banque mondiale, de la BID, etc., ils sont délégués à Port-au-Prince spécialement pour exécuter une politique conçue ailleurs. Un directeur d'opinion s'est livré, il y a quelques années, à une revue des idées économiques chez nous en campant quelques silhouettes remarquables, après observation force est de constater qu'il a campé des hommes d'action.

Reconnaissons que le premier d'entre eux, partisan - en son temps - de la rigueur budgétaire et des vertus d'une gestion saine, est Frédéric Marcelin à qui Pierre-Raymond Dumas a consacré une monographie. Le plus difficile dans l'entreprise de Dumas a consisté dans le débroussaillement de l'action touffue de Marcelin. Déjà la production du ministre des Finances (en tant que - tenez-vous bien !- penseur) était foisonnante.


Jean-Claude Boyer
jc2@yahoo.com
Imprimer Envoyer à des amis Facebook Twitter






Dans la même rubrique



La Une du 14 juillet 2011 13 Juillet 2011


Nouvelle stratégie de Michel Martelly 13 Juillet 2011


Gousse rassure et précise 13 Juillet 2011


La région des Palmes planifie son développement 13 Juillet 2011


Nouveau choix de Martelly 13 Juillet 2011


Port-au-Prince: les ferronniers face à l'hygiène de l'oeil 13 Juillet 2011


Détecter et prévenir les risques d'inondations 13 Juillet 2011


Les candidats ne sont pas encore prêts à rompre avec les vieilles habitudes 13 Juillet 2011


L'économie haïtienne connaitra une croissance de 8% en 2011, selon le CEPALC 13 Juillet 2011


Onze concurrents en lice pour succéder à Valentina 13 Juillet 2011


Belfort à la hauteur des meilleurs au Mans 13 Juillet 2011


Margaret Papillon : une plongée dans l'enfer de nos préjugés 13 Juillet 2011


De nouvelles accusations contre Jean René Duperval 13 Juillet 2011


Guy Junior Régis dans le cycle de la violence 13 Juillet 2011


Jean -Aurel Maurice admis en résidence artistique en France 13 Juillet 2011


Kopivit l'Action sociale: Double satisfaction à Livres en folie 13 Juillet 2011


L'appui du Brésil à Haïti au centre de la visite du chef de la diplomatie brésilienne à Port-au-Prince 13 Juillet 2011


Poète au bord de l'abîme 13 Juillet 2011


Une Nouvelliste 13 juillet 2011 12 Juillet 2011


Martelly reprend les négociations en main 12 Juillet 2011


Gousse entre la tempête et le beau temps 12 Juillet 2011


Gousse rejette les accusations de violation de droits de l'homme 12 Juillet 2011


Bernard Gousse : aucune plainte pour violation de droits de l'homme 12 Juillet 2011


Des artistes handicapés reprennent le goût de peindre 12 Juillet 2011


Dynamisme tout nouveau au Bureau haïtien des droits d'auteur (BHDA) 12 Juillet 2011


La bourse Barbancourt attribuée aux écrivains Kettly Mars et Louis-Philippe Dalembert 12 Juillet 2011


LAC Flavors 2011 accueille 10 entreprises d'Haïti 12 Juillet 2011


Le marketing pour sauver le tourisme 12 Juillet 2011


Pour respecter la liberté individuelle 12 Juillet 2011


Promouvoir les droits de l'enfant par la vidéo 12 Juillet 2011


Deux petits bijoux d'Elsie Suréna 12 Juillet 2011


Digicel contribue au renforcement du réseau de communication de la Protection civile 12 Juillet 2011


James Noël, locataire d'éternité 12 Juillet 2011


L'exécutif et le Parlement sont condamnés à collaborer 12 Juillet 2011


L'UNASUR contribue à hauteur de $ 70 millions pour la reconstruction 12 Juillet 2011


Lancement des présentations- débats d'ouvrages sur la problématique des migrations haïtiennes 12 Juillet 2011


Le Challenge était de taille 12 Juillet 2011


Le code-barres, pour moderniser le processus de vente des livres 12 Juillet 2011


Les prix alimentaires en légère hausse en juin 12 Juillet 2011


Partout l'objectif de l'inflation maîtrisée 12 Juillet 2011



La une

National

Petites annonces

Deuil



Archives

Abonnement Nouvelliste

Abonnement Ticket

Abonnement P'tit Nouv.

Publicité

Contactez-nous

A propos du Nouvelliste

Conditions d'utilisation

reproduction de contenu

Confidentialité

Votre opinion

Liens









Archives Abonnement Publicité Contactez-nous A propos du Nouvelliste

Conditions d'utilisation reproduction de contenu Confidentialité Doléances Votre opinion


Copyright © 2011 Le Nouvelliste, Haïti. Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

A quoi sert l'economie politique? Empty
MessageSujet: Re: A quoi sert l'economie politique?   A quoi sert l'economie politique? EmptyJeu 14 Juil 2011 - 20:52

Je m'excuse d'avoir copié ce texte du site du nouvelliste sans effacer la liste des autres articles.L'auteur a posé une question qui m'a toujours interressé:"A que sirve la economia politica.".je ne suis pas un economiste et n'a pas la pretention de l'etre ,mais je dois avouer c'est un sujet qui m'interresse beaucoup.

Si l'economie politique est une science pourquoi les eocnomistes n'ont jamais pu resoudre les problèmes du sous developpment dans les pays du tiers monde?En haiti il y a beaucoup d'haitiens qui ont etudié l'economie et on peut lire leurs articles dans les journaux pour voir comment ils etalent leurs connaissances livresques pour epater les pauvres d'esprit ,mais ils n'ont jamais resolu un iota de nos problemes.Le pays s'enlise de plus en plus dans le sous-developpement.Alors Mr Boyer n'a-t-il pas le droit de poser cette question?

Meme dans les pays developpés comme la Grèce, L'Irlande,L'Espagne on constate l'incapacité des economistes à resoudre les problems economiques qui affectent ces pays.Aux Etats-Unis le pays est en banqueroute pourtant le President a un Conseil d'economistes pour l'aider. Ce n'est pas pour denigrer ou ironiser les economistes que j'eprouve un tel plaisir à lire le texte de Mr,Boyer ,c'est parce qu'il a mis en exergue une verité qui devient de jour en jour plus evidente.Pour comble d'ironie Sweet mickey a battu Myrlande Manigat aux dernières elections(lol) ah ah ah ah ah.Le Musicien a donné le coup de grace aux theoriciens .ah ah ah ah
Revenir en haut Aller en bas
 
A quoi sert l'economie politique?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: