Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 10:21

13 septembre 2011
De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.
Mohamed BELAALI
Face à la régression économique, sociale et politique sans précédent menée par la bourgeoisie européenne, les peuples d’Europe opposent une résistance qui n’est encore qu’à ses débuts. De la Grèce à l’Irlande, de l’Espagne à la Grande Bretagne en passant par le Portugal, l’Italie et la France, la lutte contre la confiscation de la richesse au profit d’une minorité de riches s’organise. Les gouvernements européens, quelle que soit d’ailleurs leur coloration politique, sont chargés d’exécuter les ordres de la bourgeoisie en adoptant la même politique « de rigueur et d’austérité ». En organisant ce gigantesque transfert de richesses du travail vers le capital, la classe dominante prépare en même temps de nouvelles crises plus violentes et moins prévisibles. De crise en crise, le capitalisme devient un immense obstacle au développement de la production et menace l’existence même de la société bourgeoise. L’unité de tous les prolétaires d’Europe est vitale pour hâter la disparition d’un système ennemi de l’homme et de la nature.



« Le gouvernement moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise toute entière » écrivaient Marx et Engels dans Le Manifeste du parti communiste. Aujourd’hui les gouvernements, dans leur quasi-totalité, étouffent leurs peuples à travers des plans de « rigueur et d’austérité » pour servir, en dernière analyse, les intérêts de leurs bourgeoisies respectives.

Leur mission véritable est de servir leurs maîtres. Leur rapidité à exécuter les ordres des marchés financiers, des agences de notation, de la BCE, du FMI etc. derrière lesquels se cache la classe dominante est stupéfiante. Leur soumission aux intérêts de la bourgeoisie est totale. Il suffit de voir leurs réactions serviles face aux agences de notation pour s’en convaincre. La souveraineté nationale comme d’ailleurs la souveraineté populaire ne sont ici que des mots et des concepts dénués de tout sens. Qu’on le veuille ou non, ce sont des gouvernements de classe ! Dans ce sens, le combat contre cette classe, ennemie du progrès, et les gouvernements qui gèrent ses intérêts ne peut être qu’un combat de classe, c’est à dire un combat politique.

Une folie collective s’est emparée des bourgeoisies européennes pour ce qu’elles appellent les plans de « rigueur et d’austérité ». Ces plans se succèdent et se ressemblent. Leur but est d’engraisser encore et encore une classe sociale déjà très riche, la bourgeoisie. Mais cet enrichissement ne peut se faire qu’en paupérisant toutes les autres classes de la société.

A travers ces « plans », la bourgeoisie attaque brutalement tout ce que les salariés en général et les ouvriers en particulier, génération après génération, ont arraché de haute lutte : les salaires, les emplois, le code du travail, les indemnités chômage, la retraite, les aides sociales, les entreprises et les services publics, la réduction du temps de travail, etc.etc. Des milliards et des milliards d’euros sont ainsi détournés chaque année par ces gouvernements, à travers ces plans, au profit de ceux-là même qui ont conduit l’Europe à la faillite économique : les banques, les compagnies d’assurance, les industriels et toute la horde des spéculateurs sans foi ni loi comme les hedge funds, Fonds de pension et autres Fonds souverains qui réalisent d’énormes profits en spéculant sur la dette et en prêtant à taux exorbitants aux pays en difficultés.

D’autres plans, de plus en plus violents, de plus en plus sauvages, vont se succéder. Car non seulement la bourgeoisie est insatiable, mais surtout elle n’a rien d’autre à offrir à la classe laborieuse que la souffrance et la misère. Demain, elle ne pourra peut-être même pas assurer à une partie de travailleurs, de plus en plus importante, les conditions d’existence leur permettant de vivre, même dans la servitude ! Rien qu’en France la pauvreté et l’indigence font ravage chez les chômeurs, les travailleurs pauvres, les précaires, les retraités et même chez les smicards. Selon une étude de l’Insee publiée le 30 août 2011(1), la pauvreté et le nombre de pauvres ne cessent d’augmenter. Plus de 8 millions d’hommes et de femmes, soit 13,5 % de la population, souffrent de ce terrible fléau social. Et il ne s’agit là que des chiffres de 2009 où les différents « plans d’austérité » n’avaient pas encore épuisé leurs terribles effets. En Espagne où le Parti Socialiste vient de voter, main dans la main avec la droite, l’inscription dans la constitution de « la règle d’or » de l’équilibre budgétaire, le chômage a battu tous les records : 21,2 % de la population active et 46,2 % des jeunes de moins de 25 ans sont privés d’emploi ! De plus en plus de jeunes espagnols retournent vivre chez leurs parents ou quittent leur pays. L’Espagne est loin d’être un cas particulier. Malgré quelques différences de degré et non d’essence, la situation de la Grèce, de l’Italie, de la Grande Bretagne, de l’Irlande, de la France, du Portugal etc. n’est guère meilleure. 58,6 % des jeunes adultes italiens par exemple continuent de vivre chez leurs parents poussés par un chômage pharamineux qui selon Eurostat dépasse les 27 % !

Les mêmes politiques menées par les mêmes acteurs pour servir les mêmes intérêts dans le cadre du même système produisent, à quelques différences près, les mêmes effets. Il ne s’agit pas d’une crise de tel ou tel pays, mais bel et bien de la crise du capitalisme lui-même.

Si la bourgeoisie, notamment sa fraction financière, profite largement de ces « plans d’austérité », la politique qu’elle mène risque de préparer de nouvelles crises plus violentes et moins prévisibles. Aujourd’hui, la Grèce, mais aussi l’Espagne et le Portugal s’enfoncent profondément dans la crise nonobstant tous « les plans de sauvetage » qu’on leur a fait subir. Demain ce sera peut-être le tour de toute l’Europe.

Certes, la bourgeoisie a toujours su surmonter ces crises en « détruisant par la violence une masse de forces productives, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens » (2). Mais aujourd’hui elle paraît désorientée, dépassée et sans stratégie pour sauver un système qui est peut-être en train d’agoniser de ses propres contradictions. Ses gouvernements, ses institutions, ses économistes, ses idéologues et ses experts sont impuissants face à l’ampleur des crises, de plus en violentes, qui secouent le capitalisme. L’Union Européenne n’a jamais été aussi proche du précipice qu’en ce moment.

Pour sortir de la crise, il faut sortir du capitalisme qui est en train de détruire les hommes et la nature : « La production capitaliste ne développe donc la technique et la combinaison du procès de production sociale qu’en épuisant en même temps les deux sources d’où jaillit toute richesse ; la terre et le travailleur » (3). Mais la bourgeoisie ne reculera devant rien pour défendre ses intérêts et sauvegarder son système. La violence reste sa marque la plus authentique . Le capital est venu au monde « suant le sang et la boue par tous les pores » écrivait Marx (4). Toute l’histoire de la bourgeoisie depuis sa naissance n’est qu’une suite de guerres, de massacres, d’exterminations, de pillage et d’asservissement des peuples. Aujourd’hui encore on la voit guerroyer un peu partout à travers le monde, comme par exemple en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Côte d’Ivoire etc. Elle n’hésitera devant aucun moyen, même le plus abject, pour maintenir sa suprématie de classe et ses privilèges. Le capitalisme ne disparaîtra donc pas uniquement de ses contradictions. Mais aujourd’hui ces contradictions sont portées à leur paroxysme créant ainsi des conditions favorables à sa destruction.

Les peuples d’Europe notamment les travailleurs commencent à prendre conscience des dangers et des limites objectives de ce système inefficace, ennemi de l’homme et de la nature. Des luttes éclatent régulièrement un peu partout en Europe. Mais ce combat n’est malheureusement pas encore à la hauteur des enjeux. La force des travailleurs réside dans leur nombre. Mais leur désunion les empêche d’affronter efficacement la bourgeoisie qui, elle, ne reculera devant aucun moyen pour briser leur combativité. L’union de tous les prolétaires d’Europe est une nécessité vitale pour renverser l’ordre social et politique existant.

Mohamed Belaali

Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 11:21

Une très bonne analyse,mais la crise a existé aussi dans les pays de l'est.Alors quelle est la reponse?Est-ce le socialisme?
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17128
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 12:28

No easy answers.Pas de reponses faciles.Tout simplement la domination de l'Europe est en train d'arriver à sa fin.C'était une domination anormale.
En 1800 ,la CHINE produisait 30% de la richesse mondiale;au 16ème siècle on estimait que LA CHINE et l'INDE à eux deux produisaient environ 50% du produit national brut mondial.

C'est comme TONY BLAIR répondait à un journaliste qui lui disait qu'il était considéré comme GEORGE BUSH ""POODLE"";BLAIR de dire que si l'EUROPE ne se mettait pas avec les ETATS UNIS ;il ne resterait rien pour eux ;ils seront tous à la remorque de LA CHINE et l'INDE et puis il y a le BRÉSIL qui monte avec une vitesse vertigineuse.

C'est une situation extrèmement compliquée et la solution ne reste pas avec les slogans capitalisme,socialisme;si solution il y a ;si le déclin de l'EUROPE n'est pas irrémédiable.
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 12:47

Si on doit admettre l'inadequation du capitalisme pour resorber le chomage et creer plus de richesses pour l'humanite on doit du meme coup avouer l'incapacité des autres ideologies de produire aussi des richesses.Rien est statique ici bas.Je me souviens d'un texte de Boyer qui s'intitule:" a quoi sert l'economie politique."Il a raison.que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe les economistes ne peuvent pas resoudre les problèmes que confrontent ces pays.Alors je me demande s'il n'est pas temps que l'on cesse de ressasser les memes plaisanteries. (sommet des g8, sommet des g15) etc qui n'apportent aucune solution aux problemes de la pauvrete generalisée dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 13:11

Il y a en tout 62 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 2 Invisibles et 59 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Amoph


Oui chers invites ne soyez pas Amoph Que doit on faire avec le capitalisme le moraliser ??? Le reguler ???ou le socialiser ???????? Vous etes actuellement 62 sur site reagissez !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 14:57

Comment peut-on vouloir remplacer le capitalisme, comme peut-on pénaliser quelqu'un qui a fait de longues études pour ainsi ce mérité un gros salaire avec par exemple celui qui n'a jamais voulu réellement apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Amoph
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 600
Date d'inscription : 24/08/2006

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 15:56

Bravo mon ami Kakakok !


L'article écrit par Monsieur BELAALI que vous avez choisi de porter à notre connaissance met en lumière de graves méfaits du capitalisme.

Aujourd'hui, une des plus grandes banques au monde UBS, elle est SUISSE, vient de perdre d'un coup deux milliards d'euros. Une enquête est en cours pour en déterminer la cause et nous avons appris qu'un jeune trader suisse, âgé de 31 ans est activement recherché en Angleterre.

La piste de la spéculation n'est pas à écarter.

Deux ans auparavant, cette même institution financière avait subi de lourdes pertes en raison de la crise économique "subprime" qui frappait les Etats-Unis.


Selon la maxime d'Antoine Laurent LAVOISIER : << Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. >>.

Les pauvres deviennent plus pauvres et les riches de plus en plus riches.

Nous devons enfin nous poser cette question :

Où est donc passé l'argent ?


Amoph
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyJeu 15 Sep 2011 - 16:34

Les choses ne sont pas differentes chez nous ...De plus en plus la FMi , la Banque mondiale continue de monter la pression sur les gouvernements a un point tel qu ils ne peuvent plus investir dans le social...
De jour en jour le pouvoir d Achat de l'homme haitien continue de dimnuer ....
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyVen 16 Sep 2011 - 15:36

Invité à la réunion des ministres européens des Finances en Pologne, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner s'est dit inquiet des divisions existant entre les pays européens pour résoudre la crise de la dette.
Par Dépêche (texte)


AFP - Les Etats-Unis ont exhorté vendredi les Européens à mettre un terme à leurs divisions sur la gestion de la crise de la dette qui inquiète la planète entière, alors que la zone euro continue à se disputer sur le deuxième plan de sauvetage promis à la Grèce.

Convié exceptionnellement à une réunion des ministres européens des Finances à Wroclaw en Pologne, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner s'est dit préoccupé par les divisions entre gouvernements et la Banque centrale européenne (BCE).

"Il est très dommage de constater qu'il existe non seulement des divisions dans le débat sur la stratégie en Europe, mais aussi qu'un conflit existe entre les gouvernements et la BCE", a-t-il déclaré en marge de cette réunion, mettant en garde contre les "risques catastrophiques" de la désunion.

Récemment, le chef économiste de la BCE, l'Allemand Jürgen Stark, a démissionné de son poste pour protester contre l'aide indirecte qu'apporte l'institut monétaire aux banques des pays fragiles de la zone euro, estimant que ce rôle doit revenir aux Etats.

La présence de M. Geithner en Pologne a témoigné de l'inquiétude croissante des Etats-Unis face à la tournure prise par la crise de la dette et ses éventuelles répercussions sur l'économie mondiale.

Mais sa présence fait grincer les dents de certains responsables européens.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, tout comme son homologue belge, Didier Reynders, n'ont pas hésité vendredi matin à rappeler les Etats-Unis, qui ploient sous une énorme dette publique, à leurs propres devoirs en matière budgétaire.

Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a été à peine plus aimable lorsque, à l'idée que les Etats-Unis aient pu demander à la zone euro d'augmenter les capacités de son Fonds de secours chargé notamment de l'ide à la Grèce (FESF), il a déclaré: "Nous ne discutons pas de l'élargissement ou de l'accroissement du FESF avec un pays non membre de la zone euro".

Problème: l'Europe continue à se distinguer par ses atermoiements. A Wroclaw, l'objectif de départ qui était de concrétiser le second plan de sauvetage promis en juillet à la Grèce, de près de 160 milliards d'euros, n'a pas été atteint alors qu'il est pourtant vital pour éviter la banqueroute au pays.

La zone euro bute encore et toujours sur les garanties demandées par la Finlande en échange de nouveaux prêts à Athènes, une question qui empoisonne les relations au sein de la zone euro.

"Des progrès ont été réalisés" mais aucun accord n'a été trouvé, a indiqué M. Juncker.

Plusieurs pistes ont jusqu'ici été évoquées: celle de garanties en liquide, que refuse fermement la zone euro, la mise en gage de terres grecques ou des participations dans des entreprises hellènes.

La difficulté est d'éviter d'affaiblir le plan de soutien à la Grèce et d'empêcher que trop d'Etats demandent ensuite le même traitement.

Un mécanisme à l'étude pourrait prévoir que la Finlande renonce au moins à une partie de ses bénéfices sur les prêts octroyés à la Grèce via le FESF, selon une source gouvernementale européenne.

"Si la Finlande souhaite des garanties, elle recevra évidemment un retour moins important des prêts octroyés", a d'ailleurs affirmé vendredi M. Reynders.

Quant à la ministre autrichienne des Finances, Maria Fekter, elle a affirmé qu'il fallait pour le moment tenir le cap du plan d'aide à la Grèce en échange d'efforts budgétaires. Mais elle n'a pas exclu qu'un défaut de paiement du pays puisse devenir à terme une éventualité si le sauvetage devient trop onéreux, ajoutant un peu plus à la cacophonie européenne.

Autre démonstration du manque d'avancées sur le sauvetage de la Grèce, la zone euro a décidé de reporter à octobre toute décision sur le versement d'une nouvelle tranche de prêts dont le pays a impérativement besoin.

"Nous prendrons notre décision sur la prochaine tranche d'aide en octobre, en nous fondant sur les déclarations de la troïka" (UE, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), les bailleurs de fonds de la Grèce, a annoncé M. Juncker.

L'absence de progrès concret n'est pas de nature à rassurer les partenaires de la zone euro. Le ministre britannique des Finances George Osborne a exhorté juste avant la rencontre ses homologues européens à envoyer immédiatement "un signal clair" prouvant qu'ils ont pris conscience de la "gravité" de la crise dans la zone euro, assurant que "le temps est compté".

En dépit de leurs nombreux désaccords, les ministres européens devraient a priori montrer un front uni vendredi sur un autre volet, en acceptant de durcir leur discipline budgétaire via des sanctions financières aux pays trop laxistes. Une mesure que le Parlement européen soutient déjà sur le fond.

Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyDim 18 Sep 2011 - 22:35

2008, c'est la crise des subprimes aux Etats-unis, la chute de la banque Lehman Brothers le 15 septembre et la contagion aux banques européennes. Conséquence directe de ce séïsme financier, les dettes des Etats ont explosé et c'est en Europe que le second chapitre de cette crise des économies occidentales s'ouvre avec les difficultés de la Grèce à rembourser une dette jusqu'alors bien cachée. Crise de la dette, crise de l'Euro, crise de la gouvernance en Europe...

Comment les médias se font le relais de cette période difficile pour l'économie et la finance ? Ont-ils une responsabilité dans la panique des marchés financiers ? Les médias enquêtent-ils suffisamment en matière économique ? Pouvait-on prévoir et alerter en amont de la crise ?

Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyDim 18 Sep 2011 - 22:55

Ce soir je viens d'ecouter l'interview de DSK ou il a parlé non seulement de l'affaire sexuelle ,mais aussi de son avenir .Il a dit que les pays europeens n'ont plus le monopole de la technologie et qu'ils doivent s'associer aux pays emergeants.Il dit que les pays et les banques doivent partager le fardeau de la dette.

je ne suis pas pour une reduction subite et accelerée des benefices sociaux,mais il faut aussi que les gouvernements aient une politique fiscale bien equilibrée qui tienne compte de leurs moyens.Le temps est venu de repenser l'economie politique aux fins d'apporter des solutions a cette crise mondiale qui nous inquiete tous.on se trouve dans un cercle vicieux:Les menages ne depensent plus;'ils ont peur de l'avenir ce qui ralentisse les acitivites economiques qui causent ce taux de chomage elevé. Ce n'est pas le capitalisme qui cause ces crises 'c'est plutot l'irresponsabilite des dirigeants et ici je ne parle pas seulement des dirigeants politiques.
Revenir en haut Aller en bas
travers
Super Star
Super Star
travers

Masculin
Nombre de messages : 2130
Age : 70
Localisation : dans le petrin
Opinion politique : boulanger
Loisirs : hehehe!!les filles
Date d'inscription : 25/08/2009

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le cathare

De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? EmptyLun 19 Sep 2011 - 5:40

vous avez tous raison ,votre prise de conscience
que va devenir le monde,dabord il faut toucher le creux de la vague et puis on comprendra
abe pierre je t aime cheguevara je t aime martin luther je t aime chaves je t aime

https://www.dailymotion.com/video/xjr6v8_conscience-evolution-pour-etre-abbe-pierre-et-autres_news
un homme politique n a de l importance que si on lui en donne,autrement c est un zero comme le plus pauvre des homme he oui vous n avez jamais penser a ca
et dans tous les domaines c est ca
il n y a pas d homme plus important que d autres
vous etes 9 millions vous pouvez vous diriges tout seuls,sans police ,armee, polititiens vereux
la justice vous pouvez l apliquer tous seulscela s appel (autarcie)et par la forece des choses vous y viendrez chez nous c est pareil study
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty
MessageSujet: Re: De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????   De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ????? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De crise en crise, le capitalisme doit disparaître.Le remplacer par quoi ?????
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: Esprit Critique-
Sauter vers: