Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.48 €

 

 HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty
MessageSujet: HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ   HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ EmptyMar 18 Oct 2011 - 4:24


HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ
Article d'Eduardo Galeano, traduit de l'espagnol par Eddy Cavé

Consultez n'importe quelle encyclopédie. Demandez quel a été le premier pays libre des Amériques. Vous recevrez toujours la même réponse: les États-Unis.

Mais on ne vous dira pas qu'au moment de leur accession à l'indépendance, les États-Unis avaient 650 000 esclaves, qui sont restés esclaves pendant un siècle.
Que la première constitution du pays stipulait qu'un Noir équivalait à trois cinquièmes d'un être humain.

Consultez toutes les encyclopédies à votre portée pour savoir quel a été le premier pays à abolir l'esclavage, vous recevrez la même réponse: l'Angleterre.

Mais le premier pays à abolir l'esclavage n'était pas l'Angleterre, mais Haïti qui aujourd'hui encore est en train d'expier le péché commis en affirmant sa dignité.

Les esclaves noirs d'Haïti ont vaincu l'armée glorieuse de Napoléon Bonaparte et l'Europe ne lui a jamais pardonné cette humiliation.

Pendant un siècle et demi, Haïti a payé à la France une indemnité énorme pour avoir conquis sa liberté, mais cela n'a rien donné.

Cette insolence d'un peuple noir continue de faire mal aux Blancs du monde entier

Sur ce sujet, nous savons peu de choses, pour ne pas dire rien du tout.

Haïti est un pays qui n'a aucune visibilité.

Seul le séisme de 2010 qui a tué plus de 200 000 de ses citoyens a pu lui mériter une certaine publicité.

Par suite de cette tragédie, le pays s'est retrouvé momentanément au premier plan de l'intérêt des médias.

Haïti n'est pas réputé pour le génie de ses artistes, de ces magiciens de la ferraille qui transforment tous les jours des déchets en œuvres d'art d'une grande beauté, ni pour les prouesses héroïques qu'il a réalisées dans sa guerre contre l'esclavage et l'oppression coloniale.

Il importe de répéter ceci une fois de plus pour que les sourds puissent l'entendre : Haïti est le pays à qui le continent américain doit son indépendance et le premier pays à avoir aboli l'esclavage dans le monde.

Ce pays mérite beaucoup plus que la publicité que lui apportent les malheurs qui le frappent.

Aujourd'hui, les armées de plusieurs pays, notamment le mien, continuent d'occuper Haïti.
Comment pouvez-vous justifier cette invasion militaire?
Et prétendre qu'Haïti constitue une menace pour la sécurité internationale?

Rien de nouveau sous le soleil.

Tout le long du XIXe siècle, l'exemple d'Haïti a été une menace pour la sécurité des pays qui pratiquaient encore l'esclavage.

Déjà, Thomas Jefferson avait prétendu que le fléau de la rébellion était venu d'Haïti.
En Caroline du Sud, par exemple, la loi permettait de jeter en prison tout marin de race noire se trouvant à bord d'un navire qui entrerait dans ses eaux.
Le motif : le risque qu'il vienne répandre la peste antiesclavagiste.
Et au Brésil, ce fléau avait un nom : l'exemple d'Haïti.

Une première fois au début du XXe siècle, Haïti a été envahi par les Marines et présenté comme un pays dangereux pour les créanciers étrangers.

Les envahisseurs ont commencé par prendre le contrôle de la douane, qui a été confié à la National City Bank de New York. Et comme ils étaient sur place, ils y sont restés 19 ans.

La frontière entre Haïti et la République Dominicaine s'appelle Malo Paso (Malepasse)- (traduction littérale : Mauvais Passage)[1]. Ce nom est peut-être un signal d'alarme indiquant au voyageur qu'il entre dans le monde noir, celui de la magie noire, de la sorcellerie ...

La culte vaudou, que les esclaves ont apporté d'Afrique et qui a été adopté en Haïti, ne mérite pas l'appellation de religion. Du point de vue des propriétaires de la Civilisation, le vaudou est quelque chose qui appartient aux Noirs, est synonyme d''ignorance, de retard, de superstition.

L'Église catholique, qui ne manque pas de fidèles capables de vendre des clous sacrés et les plumes de l'archange Gabriel, est allé jusqu'à interdire officiellement ce culte en 1845, 1860, 1896, 1915 et 1942.
Mais il est resté bien vivant dans l'esprit et les mœurs de la population.

Depuis quelques années toutefois, les sectes évangéliques se sont chargées de la campagne contre la superstition en Haïti.

Elles viennent des États-Unis, pays qui n'a pas de 13e étage dans ses immeubles, ni de 13e rangée dans ses avions.
Un pays habité par des chrétiens civilisés qui sont convaincus que Dieu a créé le monde en une semaine.

Dans ce pays, le prédicateur évangéliste Pat Robertson a expliqué à la télévision les causes du tremblement de terre de 2010.

Le pasteur a expliqué que les Noirs haïtiens avaient conquis leur indépendance de la France après une cérémonie vaudou, après avoir invoqué l'aide du diable au fond d'un boisé. Et c'est ce même diable qui leur a donné la liberté qui a causé le séisme comme prix de cette faveur.

Combien de temps encore les troupes étrangères vont-ils rester en Haïti?

Elles étaient venues stabiliser et aider, mais cela fait sept ans qu'elles desservent et déstabilisent ce pays qui ne veut pas d'elles.

L'occupation militaire d'Haïti coûte plus de 800 millions de dollars par an à l'ONU.

Si les Nations Unies consacraient ces sommes à la coopération technique et à la solidarité sociale, elles pourraient donner une impulsion appréciable au développement de l'énergie créatrice du pays.
Et elles le mettraient à l'abri de ces sauveteurs lourdement armés qui ont tendance à violer, à tuer et à propager des maladies mortelles.

Haïti n'a pas besoin que quelqu'un vienne multiplier ses calamités.
Ni besoin de la charité de qui que ce soit.
Comme le dit si bien un vieux proverbe africain, la main qui donne est toujours au-dessus celle qui prend.


Sans aucun doute, Haïti a besoin de solidarité, de médecins, d'écoles, d'hôpitaux et d'une collaboration qui lui permettre de retrouver la souveraineté alimentaire que lui ont ravie le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et d'autres organisations caritatives.

Pour nous, Latino-Américains, cette solidarité est un devoir.
C'est la meilleure façon de dire merci à cette grande nation qui, par l'effet contagieux de son exemple, nous a ouvert les portes de la liberté en 1804.

(Cet article est dédié à William Chifflet, qui a été forcé de démissionner de la Chambre des députés de l'Uruguay pour avoir voté contre l'envoi de troupes militaires en Haïti.)
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ   HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ EmptyMar 18 Oct 2011 - 13:53

Les haitiens conscients se souviendront des hommes et des femmes qui comprennent les causes de leur sous-developpment et qui luttent pour leur souverainneté.Il faut plus de solidarité humaine sur cette terre.


Dernière édition par Le gros roseau le Mer 19 Oct 2011 - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
travers
Super Star
Super Star
travers

Masculin
Nombre de messages : 2130
Age : 70
Localisation : dans le petrin
Opinion politique : boulanger
Loisirs : hehehe!!les filles
Date d'inscription : 25/08/2009

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le cathare

HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ   HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ EmptyMer 19 Oct 2011 - 7:45

ca commenceGROS ROSEAU ca commence
mais je souhaite qu il ne soie pas trop, tard study
Revenir en haut Aller en bas
travers
Super Star
Super Star
travers

Masculin
Nombre de messages : 2130
Age : 70
Localisation : dans le petrin
Opinion politique : boulanger
Loisirs : hehehe!!les filles
Date d'inscription : 25/08/2009

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le cathare

HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ   HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ EmptyMer 19 Oct 2011 - 12:15

car voici une vue de l avenir
https://www.dailymotion.com/video/xlq6jt_survivre-a-l-effondrement-economique_news?start=318#from=embed
qui va trinquer en premier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty
MessageSujet: Re: HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ   HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
HAÏTI, UN PAYS OCCUPÉ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: