Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin

Aller en bas 
+3
ainsi ne soit-il
Le gros roseau
jafrikayiti
7 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 16 Nov 2011 - 22:30

Rappel du premier message :

Le processus de zombification en Haïti
Par Frantz Alix Lubin


Une ichtyosarcotoxine, plus précisément la tétrodotoxine dans le contexte haïtien, partage avec d'autres substances psychoactives le pouvoir de la zombification. La tétrodotoxine est une toxine que l'on trouve dans des espèces bien particulières de poissons. Mais, le foie et les ovaires de l'animal sont les organes qui renferment la plus forte densité de cette toxine. Ils représentent les 90% de sa concentration dans le poisson hôte.

Ce poisson, dans la région des Cayes, les pêcheurs l'appellent « crapaud de mer ». Celui-ci est en réalité le Tétrodon du genre tétraodontidé. Il ne dispose pas de cuirasse, sa peau n'est pas écailleuse, mais bordée de plaques osseuses, souvent piquées d'épines. Son intestin comporte de nombreux sacs qu'il peut remplir d'eau ou d'air et qui lui permet de se gonfler démesurément comme un gros ballon. Si son milieu naturel est relativement bien connu, on ignore à cette date l'élément de sa chaine alimentaire qu'il synthétise sous la forme de la tétrodotoxine. Les ichtyologistes sont perplexes quant à l'utilisation dont font les poissons-globes de leur dangereux poison. Ils sont presque surs qu'ils ne s'en servent pas pour se défendre. Selon le professeur Tamao Noguchi de l'Université de Nagasaki, après un certain temps passé en aquarium, la chair du tétrodon perd sa toxicité.

La fabrication de la poudre à zombie se fait avec beaucoup de soins. Après l'éviscération de l'animal, on fait sécher les organes clés, puis on les pulvérise par broyage au mortier en une poudre fine. Le « bòkò » se protège de l'inhalation ou de l'ingestion accidentelle des particules en se masquant le nez et la bouche durant l'opération. Cependant, pour s'assurer du secret de la fabrication de la fameuse substance, le « bòkò » fait du détournement d'attention par ajout d'autres intrants insolites comme par exemple de la poudre d'os humain.

Pour « tuer » la victime, on saupoudre sa nourriture de tétrodotoxine, parfois avec la complicité d'un domestique de sa propre résidence. Une fois cette nourriture ingérée, au bout de quelques heures, la victime entre dans un profond coma, son corps se paralyse et les extrémités de ses membres deviennent froides, les battements de son cœur ne sont plus directement perceptibles. Pris de panique, les membres de son entourage placent en sécurité les objets précieux de la maison, recouvrent le corps inanimé d'un drap blanc et poussent le fameux « rèl » pour informer le voisinage du décès de la personne.

Rapidement les formalités pour son inhumation sont réglées, et dans moins de 24 heures ce seront les funérailles. Pour accélérer les démarches relatives aux obsèques, un complice du « bòkò » répand à proximité de la maison du « défunt » un liquide à l'odeur putride pour faire croire que le « mort » commence à putréfier et qu'il faut agir très vite. Ce liquide putride provient carrément d'un vrai trépassé enterré depuis plus d'une semaine.

La nuit qui suit les funérailles du zombie en sursis, le « bòkò » et son équipe exhument le corps, le réveillent et l'affaiblissent par de violents coups. Ensuite, ils le drapent dans un linceul blanc, après lui avoir soigneusement menotté les poignets et ligoté les pouces.

Si la tétrodotoxine est utilisée pour provoquer l'état de mort apparente de la victime, des alcaloïdes, extraits du Datura stramonium, sont utilisés pour provoquer l'effacement de sa personnalité, et naturellement sa soumission à des tiers. Le Datura est connu pour être le plus toxique des solanacées. De puissants alcaloïdes comme la hyoscamine, la scopolamine, l'atropine sont contenues en quantité extraordinaire dans le Datura. Ingurgités, ces alcaloïdes provoquent les symptômes suivants : perte de repères spatio-temporels, amnésie, hallucinations cauchemardesques visuelles et auditives. La victime du Datura ne reconnait plus ses proches et semble vouloir toujours attraper des objets imaginaires. Enfin, ses pupilles sont dilatées et n'arrivent plus à se contracter à la lumière. Certaines scènes du film de Wes Craven ont montré avec un réalisme poignant les effets dévastateurs de l'usage du Datura.

Durant le trajet qui le conduira à une case aux zombies, le revenant sera contraint d'ingurgiter des doses spécifiques d'infusions du Datura qu'on appelle communément en Haïti « concombre zombie ». Il arrive cependant, qu'une surdose du breuvage tue pour de bon le zombie. Pourtant, les alcaloïdes du Datura ne sont pas tous létaux à la même dose. Ils sont répartis de manière aléatoire dans les diverses parties de la plante. La hyoscamine et la scopolamine sont fortement concentrées dans ses tiges, tandis que l'atropine est surtout présente dans ses graines. Aussi, certaines infusions sont faites avec les tiges tandis que d'autres sont faites avec les racines, les graines ou même les feuilles du Datura. La moindre négligence dans la préparation des breuvages peut causer la mort réelle du zombie.

Ce sont ces substances psychoactives, dans le contexte haïtien, qui sont responsables du processus de zombification.


La soumission chimique, maillon faible de la justice haïtienne

Il ne fait aucun doute que l'appui apporté, depuis l'été 2004, par la Mission des Nations-unies à la Police Nationale d'Haïti a joué un rôle de premier plan dans la lutte de celle-ci, relativement efficace selon les statistiques comparatives échelonnées sur plusieurs périodes, contre la criminalité urbaine. Après quelques instants d'hésitation, les tribunaux affichent eux aussi leur dureté face aux criminels. L'étau se resserre peu à peu autour des malfaiteurs ordinaires. Des affaires qui traînaient en longueur finissent par être éclaircies. Les enquêtes sont conclues, et des suspects sont appréhendés et jugés.

Mais, les affaires traitées dans l'enceinte des tribunaux n'ont nullement été entourées de mystère. Mystère entendu au sens métaphysique du terme notamment. (Les crimes les plus courants en Haïti, en dehors des vols, cambriolages et le kidnapping sont des meurtres par armes à feu, armes blanches, objets contondants, autodafé, strangulation ou empoisonnement classique). Le paysan en tant qu'acteur social n'est pas moins compétent que le citadin, il sait mesurer les risques encourus par un criminel dont l'arme du crime est facilement reconnaissable. Alfred Métraux, fin connaisseur du paysan haïtien, n'a-t-il pas affirmé que celui-ci raconte à qui veut l'entendre: « que mieux vaut envoûter quelqu'un que le poignarder. » Or, pour le commun des mortels, la zombification est bel et bien un phénomène surnaturel. Les phénomènes qualifiés comme tels se manifestent bien évidemment en milieu rural que dans les villes et ce, dans tous les pays du monde. Et puisque aucune mesure de nature institutionnelle ne saurait corriger les désastres engendrés par des forces occultes, les législateurs et les gouvernants d'Haïti, dans leur refus d'émanciper les masses paysannes tout au long de son histoire, profitent pleinement de ce postulat pour feindre d'ignorer le problème des zombies.

Récemment une brigade de police scientifique a été créée non sans de notables malformations congénitales. Ses carences aiguës et chroniques en médecins légistes, de techniciens de laboratoire d'un niveau comparable à celui de leurs collègues occidentaux, et de matériel analytique de pointe traduisent aujourd'hui encore l'impossibilité pour la justice haïtienne de s'attaquer avec efficacité aux crimes par soumission chimique. La faiblesse structurelle de la police haïtienne combinée au manque de confiance manifesté par tous à l'endroit du système judiciaire justifie certainement le retour en force de la pratique de la zombification tant dans les campagnes que dans les villes ruralisées par les flux migratoires et le déclin institutionnel.


Les principaux symptômes de l'intoxication par tétrodotoxine

Dans leur étude des pathologies du système nerveux central et périphérique S. Sally et R. Garnier de l'Hôpital Fernand Widal à Paris ont formellement démontré que l'exposition du système nerveux humain à la tétrodotoxine, xénobiotique psychoactive, provoque chez la victime, de manière évidente, la manifestation de nombreux signes susceptibles d'induire le diagnostic de mort apparente. Les observations faites au Fernand Widal ont permis de répertorier les signes suivants : paresthésies, paralysie, distorsions sensorielles et bradycardies. Mais les études japonaises ajoutent à cette panoplie : le blocage du système respiratoire ou plus précisément une apnée de longue durée due à la bradycardie, le coma et la raideur cutanée. La tétrodotoxine inhibe à la fois les neurones sensitifs et effecteurs.

Les effets de l'intoxication par tétrodotoxine sont à la fois morbides et spectaculaires. L'état de mort apparente est surtout causé par le coma, la raideur cutanée et l'hypothermie. Le coma est un état d'inconscience au cours duquel un malade ne répond plus aux stimuli extérieurs. Dans les comas très profonds, la respiration naturelle ne se fait plus.

D'une manière générale, la paresthésie est un trouble de la sensibilité. Dans le cas d'espèce qui nous préoccupe, elle s'observe tout autour de la bouche et à l'extrémité des doigts et des orteils. Sous l'effet de la tétrodotoxine, la peau, le plus vaste organe du corps humain, parcourue par des terminaisons nerveuses, perd son élasticité, sa sensibilité et se raidit. Son raidissement se transmet à l'ensemble du corps, plus particulièrement aux membres supérieurs qu'elle recouvre et qui se contractent. La contraction des ramifications du nerf facial empêche aux lèvres de se mouvoir et les fige dans un rictus qui évoque le masque mortuaire. Le ralentissement excessif du flux sanguin inhérent à la raideur cutanée entraine une réaction hypothermique du tissu épithélial. Le corps de la victime se glace. C'est la paralysie générale.

Le cœur bat normalement à une fréquence comprise entre 60 et 100 battements par minute. On parle de bradycardie quand le nombre de contractions cardiaques est inférieur à 50-60 par minute. Une bradycardie peut être aussi bien physiologique que pathologique. Au cours de la journée, il y a de grandes variations de la fréquence cardiaque. La fréquence la plus basse étant présente au cours du sommeil. La détection d'une bradycardie ne se fait que par électrocardiogramme. Celle-ci peut être due à une dysfonction intrinsèque du nœud sinusal, du système de conduction ou à des facteurs extérieurs. La bradycardie renforce la dyspnée que l'on observe généralement chez la victime de la tétrodotoxine. De l'avis du docteur Dresse F. Seydtaghia, parmi les causes extrinsèques de bradycardie, les atteintes neurologiques sont indexées.

Il est clair que l'observation simultanée de tous ces symptômes chez un même patient conduit inévitablement à déclarer sa mort clinique. Seule l'utilisation d'un matériel analytique de pointe peut prouver le contraire.

[...]

Dans les cas suspects où l'observation directe ne permet pas de conclure à la mort clinique du patient, l'utilisation de l'électrocardiogramme doit être requise pour éviter d'envoyer à la morgue un être vivant. Seule un électrocardiogramme peut confirmer ou infirmer une bradycardie.

Par contre, la prise en charge de celui qui a ingurgité les alcaloïdes extraits du Datura stramonium nécessite l'utilisation de l'électro-encéphalogramme. Celui-ci est utilisé en neurologie pour établir certains diagnostics mais aussi en neurosciences cognitives afin de mieux connaître le cerveau. Un tracé EEG permet en effet d'identifier ou de caractériser des états psychologiques en neurosciences fondamentales, ou des états pathologiques en neurologie. Il permet aussi d'étudier les troubles du sommeil et les troubles de la conscience et de la vigilance tels : coma, volonté.

[...]

Conclusion

La complexité de la zombification permet facilement de comprendre qu'il y a beaucoup moins de zombies que ce qu'on y pense généralement. Il y aurait beaucoup moins de mort subite si les haïtiens disposaient d'une meilleure couverture sanitaire, et surtout s'ils se faisaient ausculter plus souvent. Et justement, ce sont les cas de mort subite qui deviennent surtout suspects. Mais, seul un très petit nombre de ces cas peuvent correspondre à la zombification.

Par ailleurs, en ce qui a trait aux zombies, beaucoup d'erreurs de jugements viennent du fait que les haïtiens ne sont pas très physionomistes. Aux lendemains des funérailles de quelqu'un ayant rendu l'âme de façon subite, il y aura toujours un quidam pour affirmer avec force de détails avoir vu le mort dans une camionnette en partance pour tel ou tel endroit connu pour être un bastion de sociétés secrètes actives. Les Barradères, par exemple pour le Sud et les Nippes. Dans plus de 99% des cas, il y a erreur sur la personne, même quand l'observateur est de bonne foi.

[...]

Comme nous l'avons méticuleusement démontré, la tétrodotoxine seule ne provoque pas la zombification. Ce processus se réalise en deux temps. Dans un premier temps, le ou les criminels font absorber à la victime une ichtyosarcotoxine et, dans un second temps, de puissants alcaloïdes. Le pouvoir de la tétrodotoxine est connu dans d'autres contrées, de même que celui du Datura. Mais leur association dans un seul et même but est spécifique à la panoplie criminelle haïtienne.

L'Université a son rôle à jouer en tant que productrice de savoirs scientifiques dans la lutte contre la zombification. Les médecins haïtiens doivent techniquement et psychologiquement être prêts à intervenir sur les patients qui présentent des symptômes liés à l'intoxication par substances psychoactives. Il est absurde que les différentes écoles de médecine et de pharmacie du pays ne disposent pas d'une chaire de neurotoxicologie.

Par ailleurs, différents instituts de recherches scientifiques d'Europe et d'Amérique reconnaissent, en dépit de la faiblesse de la couverture forestière d'Haïti, que la biodiversité de ce pays est l'une des plus exceptionnelles au monde. Le Centre National de la Recherche Scientifique français, les universités de Strasbourg et de Floride, et le groupe caribéen TRAMIL tentent périodiquement depuis de très nombreuses années de dresser un inventaire exhaustif des ressources végétales et animales du pays. Certains agronomes et herboristes haïtiens, parfois à compte d'auteur, se sont mis également de la partie. Mais, ces études semblent exonérer les institutions nationales de leur responsabilité de contribuer à la connaissance et la sauvegarde du patrimoine naturel haïtien. Des révélations faites par des universitaires étrangers autour de la grande disponibilité de tout un éventail de toxines d'une rare violence dans le pays auraient dû inciter le gouvernement haïtien à créer un institut de toxicologie. Il y a seulement deux ans, des chercheurs de l'Université de Floride ont compris que l'unique mammifère venimeux du Monde est endémique à Haïti. Il s'agit du Solenodon Paradoxus, communément appelé « nen long » observable dans le parc Macaya. Mais, nul ne sait la place qu'occupe l'utilisation de son venin dans l'ethno-savoir haïtien. Il se pourrait que son utilisation endogène précède de très loin sa découverte par les occidentaux. Les paysans haïtiens ont une connaissance très fine des plantes et herbes du terroir. Mais, c'est aux universités haïtiennes qu'il revient d'abord de dresser l'inventaire des produits actifs contenus dans les centaines d'espèces végétales dont regorge le pays.

On ne peut éradiquer la zombification en faisant périr tous les poissons-globes et détruire tous les plants de Datura du Globe ou quelques variétés d'anoures. Nous avons besoin de bien les connaitre et non de provoquer leur extinction. La médecine du futur dépend pour beaucoup de la pérennisation de ces espèces. La réponse à cette problématique doit être de nature institutionnelle. La meilleure façon d'attaquer le problème est de réformer l'institution judiciaire haïtienne. Les organisations de droits humains, de façon récurrente, dénoncent l'absence notoire de tribunaux de paix dans l'espace rural profond haïtien d'une part, et de l'autre part, le degré de corruption avancé des tribunaux existants, désarticulés par l'incompétence et le manque de ressources, dans l'ensemble du pays. Le seul moyen d'empêcher à la population de pratiquer une justice privée est de rendre crédibles les leviers institutionnels de justice.

De plus, il convient de donner à la brigade de la police scientifique les moyens d'être présente et efficace dans tout le pays, et de mettre en place un service de renseignements moderne pour contrecarrer les menées criminelles des sociétés secrètes. Elles font partie de notre réalité. L'anthropologue italien Mario Brolesco a rencontré certains de leurs membres durant son passage en Haïti au début du 20e siècle. Ces organisations criminelles ont essaimé depuis des siècles dans tout le pays. Ces substituts de fait du pouvoir judiciaire républicain sont organisés à la manière des structures paramilitaires. Elles utilisaient des franchises ou des passe-droits aux timbres des Forces Armées d'Haïti au temps de l'enquête de Brolesco. Leur mode opératoire est inspiré des pratiques militaires ayant cours dans le pays. Ce sont ces organisations criminelles qu'il convient de démanteler. Il est clair que certains employés des pompes funèbres deviennent par cupidité ou par instinct de conservation les complices des sociétés secrètes. Ils sont souvent accusés d'achever de faire « mourir » des zombies en sursis dans les morgues. Des parents de défunt se plaignent parfois avec force de conviction avoir confié un cadavre en « bon état » aux pompes funèbres et le jour de funérailles, à leur grand étonnement, ils constatent que le visage de leur mort est tuméfié, cabossé. En règle générale aucune information judiciaire n'est ouverte sur la question. Par peur de représailles ou par ignorance, les autorités judiciaires accordent peu de foi aux plaintes des parents des victimes qui, assez souvent, pour assouvir leur soif de justice ou pour se protéger d'un éventuel envoutement s'en remettent par défaut à Dieu à travers une conversion calculée au protestantisme.

Ce serait une erreur pour les pouvoirs publics que d'abandonner ce terrain aux églises. Elles retourneront la situation en leur faveur sans pour autant combattre le mal. Elles n'en ont pas les moyens. La pérennisation du mythe du sorcier qui manipule des forces occultes pour faire du mal aux innocentes personnes leur convient parfaitement. Aux forces négatives, les églises traditionnelles opposeront les forces positives dont elles prétendent être le médium.

Fin


Frantz Alix Lubin
Anthropologue
frantzix@yahoo.fr

Source: lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=99125&PubDate=2011-11-13
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyDim 20 Nov 2011 - 23:49

anpil nan reset sa yo kode. Pafwa sa ou li ya se pa sa liye. Si ou pa inisye wap mal pou w konprann li. Le yap pale de "mercure" li pa sa ou panse li ye. daye yo pale de " mercure des philosophes"," mercure des sages". Se touni "alchimik" ki gen rapo a veti e vis ka moun koman pou ou metrize pasyon ou.
Koze sa pa antre ladann san ou pa konnen. Gen kote wap we yo di "lever trois jours sans tirer du mercure" Se 3 jou abstinans yo mande w. pouw pa al fe seks
Yo danjere le yo tonbe nan men moun ki pa konnen sa yo vle di ou ki pran sa yo di yo mo pou mo.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 6:29

jackoti01 a écrit:
anpil nan reset sa yo kode. Pafwa sa ou li ya se pa sa liye. Si ou pa inisye wap mal pou w konprann li. Le yap pale de "mercure" li pa sa ou panse li ye. daye yo pale de " mercure des philosophes"," mercure des sages". Se touni "alchimik" ki gen rapo a veti e vis ka moun koman pou ou metrize pasyon ou.
Koze sa pa antre ladann san ou pa konnen. Gen kote wap we yo di "lever trois jours sans tirer du mercure" Se 3 jou abstinans yo mande w. pouw pa al fe seks
Yo danjere le yo tonbe nan men moun ki pa konnen sa yo vle di ou ki pran sa yo di yo mo pou mo.

JACKOTI
Men w tonba lan rans INISYE.Ou byen bagay yo kode.Pa gen anyen ki kode;anpil bagay ALBERT PETIT ou byen ALBERT LE GRAND t ap di yo ;SE INYORANS KI T AP PALE.
E sa bagay mwen e sitou JAF konn ap di ,se sa ALFRED METRAUX te di.Dapre misye poukisa moun ki lan MAJI yo ,ke w rele yo OUGAN,BOKÒ ou nenpòt lòt lòt non ;pratik ke yo angaje yo ladan yo ,se paske se lan liv blan franse yo te jwenn yo.
Si yo te lan liv blan franse e tankou METRAUX di l ,sè ke yo bon,yo pi bon e yo siplante menm kwayans ke yo te genyen.
METRAUX te gen tan travay anpil ak JACQUES ROUMAIN ki malerezman pa t viv lontan.Se te youn ede lòt paske METRAUX se toiut relijyon dorijin AFRIKEN lan AMERIK lan li te etidye.
Men yon pasaj lan sa METRAUX ekri:

We incline to forget FRANCE whose contribution to the magic and sorcery in HAITI is FAR FROM NEGLIGIBLE.
A great many beliefs and practices in Haitian magic originate from NORMANDY,BERRY,PICARDY or ancient LIMOUSIN....It was with the greatest ease that the BLACKS borrowed practices and rites from the WHITES,ALL THE MORE WILLINGLY SINCE THE WHITES BEING THE FEARED AND ADMIRED MASTERS MUST THEREFORE HAVE MORE EFFECTIVE MAGIC.
Those who doubt this should remind themselves of the vogue enjoyed in popular circles ,if not among the petit bourgeoisie too ,by Le GRAND et PETIT ALBERT and LA POULE NOIRE.
IT IS FROM THESE BOOKS ,IMPORTED FROM FRANCE THAT THE HOUGAN DREW SOME PART OF THEIR MAGIC SKILLS.
The writer JACQUES ROUMAIN detained in PORT AU PRINCE prison for political reasons found that he was not allowed to read SEABROOK'S MAGIC ISLAND because the officer commanding his guards thought he might use it to escape from his cell....

(VOODOO IN HAITI-PAJ 269, 270)

Lan plizyè pasaj ,METRAUX analize diferans ant VODOU ASIYEN an ak SANTERIA ou byen CANDOMBLE.
Misye jwenn se APÒ FRANSE an ,paske SANTERIA ak CANDOMBLE pi otantikman AFRIKEN ke VODOU an.
Kelkelanswa kote w pase ;konsèp LOUGAWOU an pa egzanp ,ou jwen KWAYANS BLAN FRANSE yo ladan l.
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 9:39

Moun ap pale de demanti kwayans ki pote prejudis, moun ap pale de rektifye erè, moun ap denonse inyorans, moun ap pale de louvè je'n e pi pi Jackoti01 ap ajoute mistè a sekrè. Se sa k'fè jisteman ke gen anpil sipèstisyon.

Chak moun k'ap li diferan e pi tout sa ki ekri sijè a entèpretasyon sitou lan domèn sa yo où il faut qu'il y ait un mystère, un secret, quelque part dans la moindre observation.

E se sa ki kóz anpil chalatanism. Plis moun pran lan sekrè, lan mistè, lan pouvwa spesyal, se plis sipèstisyon, plis inyorans y'ap kreye. Menm lè etranje ap di ke majorite Ayisyen se vodouizan, m'ap mande'm sou ki sa yo baze alóske prop Ayisyen pe pa antand yo sou kestyon vodou a jisteman paske se yon pratik kontamine.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 10:19

Se pou nèg ap pale de ""mistè"" ak ""sekrè"" paske gen yon seri de bagay yo pa vle repanse yo.
Si bagay sa yo pa t ap koze peyi an mal ,sa pa t ap gen pwoblèm non;men yo koze mal.
Se tankou sa JAF t ap pale an ;de moun yo t ap lenche paske y ap voye ""poud kolera"" ou byen anpil ti granmoun ki pèdi la vi yo ,paske yo akize yo deske yo se LOUGAROU.
Podyab ti granmoun sa yo e se bagay ki ap rive tout tan lan peyi an.
Se pou n di tou ke se bagay ki te konn rive ann EWÒP ;yo estime ke lan 15zyèm syèk lan gen plis ke 100 mil moun ki mouri lan zafè LOUGAWOU ,SÒSYE ann EWÒP ;sitou an FRANS.

Se lan atmosfè sa yo wi ke liv sa yo te ekri.
Pou m repete JAF ankò ;EWOPEYEN yo depase bagay sa yo ;byen ke gen ti kwayans sa yo ki toujou ekziste lan kwen rekile yo ;AYISYEN menm toujou ap pale de TITALBÈ,de GRAN ALBÈ.de LA POULE NOIRE,de PAPILLON VERT ou byen SECRET DE SALOMON.
Pa gen anyen de bagay INISYE lan liv sa yo ;tankou m te di l ,yo te ekri yo lè INYORANS TE WA!
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 10:42

Si nou ankouraje kiryozite, anvi konprann, anvi konnen lakay jenn ti Aysiyen an, sa ap plis itil nou. Parekzanp, gen yon bann gwòt nan peyi a nou ta dwe aprann konnen ki materyo ki ladan yo.


Mistè se tout sa limanite po ko ka esplike....parekzanp, nan peyi End, gen kèk nèg ki remake kò yo pa reyaji devan elektrisite menm jan ak kò laplipa moun sou planèt la. Sa pa fè yo "dyab" pou sa. Senpman, se yon fenomèn ki merite nou etidye li pou nou ka konprann li epi wè ki jan sa ka itil limanite.

Voye yon lèy sou mesye sa yo:

http://www.5min.com/Video/Man-Immune-to-Electricity-516912819 (Videyo sa a diferan de youtube ki pi ba a)


Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 12:10

Mwen kwè se iyorans ki fè nou renmen ba tout bagay yon sans misterye.Ayisyen beswen yon lot typ edikatyon.Wa sezi konbyen fanm edike ki ap pran kout manchet nan men nenpot ti bokor.Mwen konn ap rantre ka bokor nan zonn Mireblais fanm mwen wè ki ap wousi kanzo mwen sezo .genyen se bouche yo bouche figi yo lè yo wè mwen viinn bay grenn pou malarya nan kay la.e se pa fanm selman non.an nou pran fran masoneri depi yon ayisyen mason li pran poz li genyen yon sekrè misterye.li di w fok ou gason wi pou fran mason.Ayisyen renmen montre ke li genyen yon pouvwa plis pase yon lot moun.

mwen pa di pa genyen anpil ayisyen ki vodouyisan non, men genyen yon paket moun ki al fè ti kout kat yo ka bokor men ki pa konnen sa vodou a ye vrèman.
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 13:01

Citation :
EWOPEYEN yo depase bagay sa yo ;byen ke gen ti kwayans sa yo ki toujou ekziste lan kwen rekile yo ;AYISYEN menm toujou ap pale de TITALBÈ,de GRAN ALBÈ.de LA POULE NOIRE,de PAPILLON VERT ou byen SECRET DE SALOMON.
Pa gen anyen de bagay INISYE lan liv sa yo ;tankou m te di l ,yo te ekri yo lè INYORANS TE WA!

Ekzakteman. Se sa k'fè blan Franse gen anpriz sou Ayiti konsa paske on dirè ke se nou k'ap pèpetye vye tradisyon yo. Konpótman on seri de klas sosyal Ayiti gen eksplikasyon yo lan fason nou evolye. Lan kontèks peyi sa a te fèt, gen yon seri de paj nou pa't gen tan tounen paske gen yon seri de eritye ki ta'p pense a rekipere e kontinye viv ak vye eritaj. Se akoz de inyorans retrograd tetanik on seri de klas moun ki fè nou mele konsa. Donk si jodi a gen moun k'ap seye chase demon sa yo la espri'n, se tan mye mezanmi.

Lan syèk n'ap viv la, sosyete nou an dwe lese mask konsa tonbe. Menm si m'pa moun ki jan'm gen problèm ak relijyon lót moun paske manmanm ki te yon fèvant katolik te toujou di ke se yon bon katolik ki fè yon bon pwotestan e vis-vèsa. Sa vle di ke souvan moun konn ap chèche tou patou sa yo ki sipoze deja andedan yo. Afranchisman lespri'n komanse lan fason nou itilize eritaj, yon pèpl k'ap evoliye sipoze pran sa ki bon kay lót wi men li sipoze revalorize tèt li, kilti'l, li pa bezwen won't zye etranje k'ap gade'l.

Lè n'ap pran candomblé, te gen on lè yo itou te konn jumle espri, pèsonaj vodou yo a plizyè Sen katolik. Jodi a, sa pa ekziste ankor paske moun yo konsyan ke se sitou yon fason pou te fè zót aksepte, vin plis toleran ak relijyon yo. Men tan sa a pase, candomblé pa bezwen lan kache dèyè pèsonaj istwa katolisism ou kristyanism ki nouvo par rapó a fason pèp Afrik, Azi, Amerik te konn wè ekzistans yo.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 14:40

Wi se sa menm ;mesye ann AYITI yo an giz yo toujou lan ""mistè"";pwofese relijyon yo menm jan BREZILYEN yo ap fè l jodi an.
Pa vin lan blòf ,di yo gen pouvwa ,yo ka voye lespri sou moun elt..
Tankou w di an M...kounye an BREZILYEN retire SEN KATOLIK yo devan lwa yo konn ize yo ;yo bayo non AFRIKEN yo ankò.
Mwen te wè yon DOKIMANTÈ ki rele ""THE POWER OF THE DRUM"" sou CANDOMBLE lan BREZIL.Mesye yo òganize yo ,yo modènize yo ;OUGAN yo gen tandans pou yo se moun enstwi e yo te montre yon ""terreiro"" (ONFÒ) kote y ap montre timoun yo sèvi ak konpitè e bayo leson MATEMATIK.

Egen yon bagay ekstrawòdinè ,pou premye fwa lan istwa ,majorite BREZILYEN deklare yo se NWA.Sa gen lontan yo lan majorite wi men tankou lòt lan konn di yo te tout bagay eksepte nwa.Se tankou zòt ki te konn sou SIT sa a ,te tout bagay men yo pa t AFRIKEN.
Se yon gwo bagay wi ;anvan lontan BREZIL ap 5yèm pwisans ekonomik sou planèt e reklame idantite yo ap jwe yon gwo wòl lan sa:

http://www.theguardian.co.uk/world/2011/nov/17/brazil-census-african-brazilians-majority
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 19:34

W sonje dènyèman lè n'tap diskite sou fason moun Nwa vote oZetazini, kote nou t'ap souliye ke se yon lit pèmanant ki menen Barack Obama kote li ye a. James Brown chanje pèsepsyon, enspire tout tout pèp sou la tè lè li t'ap chante "Say it loud, I'm black, I'm beautiful". Li ta bon itou si kelk lan nou te konprand sous mizik Soul e enpakt li.

Se de Maison Candomblé wi y'ap pale, ekzakteman J... janr w'ap eksplike relasyon aînés yo antreteni ak pi jènn yo. Emisyon m'te tande lan radyo a ekplike menm bagay la. E pi se moun ki t'al viv Salvador e ki fin absóbe kilti Brezilyèn la nèt. Dènyèman m'ap tande yon lót Kebekwaz k'ap pale de relijyon candomblé; li pa pale de konvèsyon'l non, manmzèl di ke lan espri'l, adezyon'l se te yon processus toutafè nómal. Dayè sanble ke anpil blan ap adere a candomblé. Jan yo eksplike candomblé ap vale teren, talè n'ap tande ke se li ki vrè relijyon otantik Brezil.

Si m'raple'm, Brezil se peyi kote popilasyon katolik plis dan le mond. Sa vle di ke Vatican kómanse grate tèt li wi la... Men Brezilyen tèlman renmen kilti yo ki trè dinamik e trè rich, yo tèlman evolye ke yo pa gny pwoblèm ko-ekzistans. Dayè gen lè se sèl koloni esklavajis kote yo te pèmèt esklav yo reyini, oganize rekreyasyon yo.
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 21:04

Joel map redi pou ou anpil nan reset yo kode. Yo danjere jisteman paske yo kode e gen moun ki pran yo mo pou mo. Map baw ou egzanp. Gen teks wap we yo di. "Il faut boire le sang d'un enfant vierge" Yo jist fe alizyon ak ji prin. Yo pa voyew al tiye you ti moun pou bre san li.
San mwen pa revele sekre mason gen ou kote nan rityel masonik la yo di. " Nous allons boire nos sangs meles" Tout mason konn sa sa vle di. sil tonbe nan menw joel ou ka panse you lot bagay ou ka panse yo melange san yo pou yo bwe.
Joel le yap pale 2 mercure. se pa de metal likid la yap palew. Pifo mason ayisyen konn sa sa vle di. Wap jwenn mason ayisyen e franse pale anpil de VITRIOL. VITRIOL sa pou jwenn li fok ou sevi ak meki " mercure" Pou nou ki inisye franmason nou konnen sa sa vle di. Ou ka jwenn you ti esplikasyon sou li nan you liv robert ambelain ke tout franmason ayisyen konnen. " la kabbale pratique" Liv ki pi edew konprann le yap pale de (mecure) meki i rele ;" L'alchimie spirituelle". Se anko Robert Ambelain ki ekri liv sa.
Joel mwen dako fok nou konbat iyorans. Fok tou nou tande lot son kloch.
Fok nou ka tande moun ki nan koze ya ki san dilatwa kap revele syans li ( ou byen miste li)
Joel deye mon gen mon. Gen bagay mwen we nan loj ameriken isit nan New York nan ri 23 ziem (23rd st) Se pa ak aysiyen. Ak blan je vet. Mwen konn di yo. Mwen viv bagay sa yo tou an ayiti. Mwen we yo tou nan loj ayisyen nan brooklyn. Men yo pa vle nou ale nan loj ayisyen yo. Si yo konnen m ale yap radye m. Yo rele loj aysisyen brooklyn yo "irregular lodges" ( sa se you lot koze)
Joel gen you tradiksyon liv ki pale de meki a an angle " The Practical kabbalah" Moun ki tradwi liv sa- a se you gro toro nan " Grand Lodge of New York" Mwen kwe li tradwi " l'alchimie spirituelle" Spiritual Alchemy"

http://www.markfoster.net/rn/texts/practicalkabbalah-part1.pdf
http://www.alchemystudy.com/downloads/Spiritual_Alchemy-Ambelain.pdf
http://www.thule-italia.net/esoterismo/Theurgia%20pratica%20cabalistica.pdf
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011 - 21:24

joel, tout brezilyen se blan dapre konstitisyon yo. Antouka se sa mwen te aprann lem te lekol kafre anyiti. Pou majorite brezilyen " Deus e branco" (" Dieu est blanc") .Joel konstitisyon yo te jwe anpil nan fason yo te we tet yo kom blan.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 7:13

jackoti01 a écrit:
joel, tout brezilyen se blan dapre konstitisyon yo. Antouka se sa mwen te aprann lem te lekol kafre anyiti. Pou majorite brezilyen " Deus e branco" (" Dieu est blanc") .Joel konstitisyon yo te jwe anpil nan fason yo te we tet yo kom blan.


JACKOTI;

Bagay sa yo de pliz an pli dan le pase .Pa bliye se an 1888 ;tou lòt jou la a ,esklavay te aboli lan BREZIL.Gen brezilyen ki te gen granpapa yo ki te esklav.
Mwen si ou pa p wè ATIK sa a lan KONSTITISYON BREZIL lan ankò.Gen anpil rezon ki fè ke BREZILYEN ap reklame eritaj AFRIKEN yo e sa pa gen anyen pou l wè ak okenn ROMANTISM.

BREZIL vle vin yon PWISANS MONDYAL e lavni l se ann AFRIK.Mwen te li yon atik sou NOUYÒK TIMES kote otè an di ke ETAZINI vle ize BREZIL ,alye ak li pou yo kontrekare LA CHINE ann AFRIK.
Prezidan BREZIL yo se alevini y ap fè ann AFRIK y ap di AFRIKEN yo se menm noumenm lan e kounye an yo menm ap di w ke gen yon grenn peyi sou tè an ki gen plis NWA ke BREZIL ;se NIJERYA sèlman


Antouka ;sa a se dènye KONSTITISYON BREZIL lan ,mwen doute fò w ap wè yon atik kote BREZILYEN yo di yo so blan:

http://www.v-brazil.com/government/laws/constitution.html


Dernière édition par Joel le Mar 22 Nov 2011 - 8:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 7:36

JACKOTI;

PREMYÈMAN;
Eske ALBERT PETIT ou byen ALBERT LEGRAND se te FRANMASON?
Si yo pa t franmason ;poukisa yo ekri ""liv kode"" ke FRANMASON sèlman ta ka konprann.

Sa pa t a etone m ke w te jwenn liv sa yo lan Lòj FRANMASON yo ;paske se youn lan bi FRANMASONRI pou yo diskite bagay ke rès popilasyon an pè diskite ;depi sou tan ""TEMPLIERS"" yo pa sa?

Alòs JACKOTI ;ke w INISYE ou pa ,ou konprann ke resèt ka fè w disparèt ou pa pran bal vre?
KOUMANMAN!
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 9:48

Kanmarad joel,
mwen pa di se franmason selman ki ka konprann liv sa yo. Mwen di gen reset ki kode. Pou w konprann liv sa yo, ou fet dabo pou ou abitye ak vokabile yo, metew nan epok yo, epi bouske sans yo pa rapo ak lot enfomasyon ou te gen anvan. Pa egzanp si yap pale de "galet filozof yo" ( pierre philosophale), wap jwenn reset pou fe galet sa. Se you galet kap pemet ou fe plon tounen lo. Nou tande anpil moun rive fe galet sa. Genyen ki pedi vi yo nan laboratwa yo pou yo fe galet sa. Nou jwenn you franmason Seleb Israel Regardie ki pedi vil nan sans saa. Israel Regardie se you inisyate you moun isit ki inisyem nan branch pa yo nan New York. Aloske depi nan loj Jakmel, yo dim plon an se ou-menm ak tout defo ou yo, lo ki fet ak "galet filozof" yo se anko ou- menm ki vin ou moun nef. Fe plon tounen lo vle di pou fe jefo pou pa plonje nan vis ak defo ou yo. pou w chanje vis yo, pou fe yo tounen veti. Yap diw tou siw pa rive fe sa ou pap ka komande lespri yo. Saa se you lot nivo.
Mwen li anpil reset pouw pa pran bal. Gen moun nan loj isit le yo pwal ayiti ki pran talismann yo mete sou yo pou yo pa pran bal. Yo jwenn rest sa yo tou nan " Enchiridion du pape Leon", Grimoires du pape Honorius. Listwa ou rime rapote ke tonton no pat pran nan bal. Li te konn retire bal yo ak men li le yo trie sou li. Gen moun ki pran priye pou pa pran nan bal la yo metel nan kou ou chen e yo tire sou li. Chen an pa pran nan bal la.
Menm saa mwenmenm mwen pa eseyel. Li pase nan zorey saa li soti nan lot la.
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 10:28

Joel a écrit:
JACKOTI;

PREMYÈMAN;
Eske ALBERT PETIT ou byen ALBERT LEGRAND se te FRANMASON?
Si yo pa t franmason ;poukisa yo ekri ""liv kode"" ke FRANMASON sèlman ta ka konprann.

That is the question.

Apa li, franmason ap konfime ke majorite sa n'konn ap tande yo se lejand.

Mwen deja wè yon franmason ki kanpe ap bluffe: "gade mesye, menm machandiz ki sou reyon magazen, mwen gen fason pou m'pran sa lè m'al achte'l..." Lan tchè'm mwen di: "kasè d'fèy".

Nèg pa pran bal, nèg retire bal ak main yo, bal glise sou vant nèg kom si se lan vantr yo sèlman konn tire moun. Si se pou sa gen anpil jibye lan bwa ki pa pran bal.

Mezanmi mwen wè ak zye'm yon chef makout ki rale revovè'l e ki tire lan yon mi sou kote yon lót makout ki t'ap anmède'l. Alor pou l'jis jis avèti lót la wi. Menm si te gen anpil lot moun ki t'ap gade, pita bri kouri ke Balmir pa pran bal. Mwen p'ap pale de fizi a blan non, se te yon vrè bal ki kite trou lan mi a.
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 10:43

Se sak fè yon ansyen kaptenn lame ki te ak General Cantave ki te ap rantre soti ant Dominikani e ayiti poul te jete Duvalier te fè yon mitrayet dechiktel tnakou yon moso twel lè li te vle pran kasern Ouanaminthe lan daso paske li te kwè li pa pran bal.Wi fok nou konbat superstityon sa yo an ayiti tout bon.
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 11:52

Ahhh! W pa pran bal tout tan w pa devan yon mitrayèt... (lol)

Kolon yo te trenen esklav vin gade kote y'ap boule Mackandal paske moun yo te kwè ke Mackandal te envensibl e ke li te gen pwen disparèt. Men anyen pa't chanje lan tèt esklav yo depi ke gen ki te wè yon lonbraj zwazo, yon bri chwèt ki vole chape lan mitan dife a. (lol)

Mackandal sa a te tèlman gen lan kor'l, imajine yon nèg mawon k'ap terorise plantasyon ak bitasyon lan nuit san ke yo pe pa met main sou li, yon nèg ki te for itou lan pwazon, premye guerillero ki te konn planifye kouman pou l'chape (volatilize, disparèt) avan kolon yo óganize battues pou al pousuiv li.

Lè blan yo te reyisi met main sou Boukman, yo te di ke yo pa'p pran chans bûcher fwa sila tankou ak Mackandal; yo koupe tèt Boukman e pi yo ekspoze'l sou yon pikèt bwa pou dissuader esklav yo. Pi lwen yo pwal rache Toussaint. Men mouvman Sen Domeng la te gen anpil ramifikasyon, tankou Toussaint te di, anpil rasin.

Yo te vle retire tout esperans, tout konfyans lan tèt esklav yo, demoralize revolisyonè endijèn yo. Mackandal, Boukman, Toussaint se te trokèt la, chaj la dèyè...

Yo pa rapóte ke bal t'ap sifle pandan ke deu main Père Aristide te an lè ap evoke le Seigneur pandan la mès. JBA itou pa pran bal. (lol)

Lè moun ap regle bagay serye, lè w siviv a tout atak, a tout mechanste, nan pwen bagay fè yo rayi w konsa. Sepandan, gen lejand, menm gen kwayans ki enteresan, ki motivan okontrè de malveyans Ayisyen ap antreteni jodi a. Chak koze gen epok e la ankor, lan peryod kolonyal, nèg pa't bèt, se pa't sipèstisyon tankou blan a te kwè ki t'ap gide aksyon nèg. Nèspa?
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17137
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 15:13

Le gros roseau a écrit:
Se sak fè yon ansyen kaptenn lame ki te ak General Cantave ki te ap rantre soti ant Dominikani e ayiti poul te jete Duvalier te fè yon mitrayet dechiktel tnakou yon moso twel lè li te vle pran kasern Ouanaminthe lan daso paske li te kwè li pa pran bal.Wi fok nou konbat superstityon sa yo an ayiti tout bon.
[b]

ROZO;

Li kap se yon nèg ki te gen yon TITALBÈ ;ki konkokte resèt lan liv lan e pou li ,li pa t pran bal vre.
Pou anpil lan nèg sa yo;pouvwa a se lan liv lan li te ye ;alòs se te yon liv tankou tout lòt liv.

Mwen regrèt mwen pa ka ale sou ACHIV jounal LE MONDE lan ki t ap pale de pouvwa ke gen moun ki konprann liv sa a gen toujou ;lan 21yèm syèk lan.
Se pa ayisyen sèlman non!
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMar 22 Nov 2011 - 23:01

joel
ou met di sa fo. Se pa ayisyen senpman.
Preske chak 10 blok nan New York City ou jwenn ou moun kap li lavni pou ou. ( Psychic readings) Genyen se kat yo bat pou ou. Yo relel taro men se apepre menm bagay ak divino lakay kap bat kat. Genyen se nan boul kristal yo fe sa. Genyen se pla men w yo li. Mal teste yo menm. Yo toujou diw gen you moun ki jalou w nan travay ou. Menm teknik fo ougan ou boko lakay. Yo di w $ 5 yap fe you lekti rapid pou ou. Le wale yo baw ou bagay kenbe epi yo diw si ou vle konnen plis depoze plis kob. Yo ka ede w retire move je sou ou. Se le $5 gratem wi mwen fe sa. Mwen toujou di mesi m mache post mwen.
Mwen kwe majistra Giuliani te mande pou moun ki sot nan welfe al aprann sa. Se you metye ougan ye isit. Mwen pa we yo bat tanbou, men yo kwe tou son, bri kap fe yo antre an kontak avek lot mond la. Gen ti mizik meditasyon pou antrenew nan sans saa. gen gen plizye boutik ki vann bagay sa yo. Libreri (Barnes & Noble) gen you seksyon "New age" ki vann anpil liv sa yo. Titalbe , grantalbe an angle Gen an liv sa yo nan bibliotek NY. Genyen yo pa kite soti deyo. Joel siw nan zon NY ou ka al gade.

Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 9:00

Poukisa w pa di ke w te toujou ap viv lan sipèstisyon. Nèg lan franmason, yo lan bokor, yo lan gangan, yo lan katomansi, , elatrèy. Men pou ki sa? Man-yè di ki sa y'ap chèche konsa? Ki problèm yo genyen yo pa ka rezoud? Ki enterè yo genyen pou al teste forune tellers de tanzantan kom yo di? Lè w byen gade, se jis yon move abitid. Yo toujou di sa yon moun aprand lan bèso, li trenen'n tout vi'l jis lan tonbo'l. Nèg sa se la prèv ke tout moun ki ap mache konsa, se bezwen yo bezwen tande sa yo deja konen.

E pi, se tout kote ki gen chalatan k'ap rakonte istwa, k'ap fè lajan, k'ap ekplwate moun ki kredul.. Parapsikoloji jwe anpil wol lan sosyete bor isit. Plis ke n'ta kwè men sosyete sa yo se kote ki gen plenty e ke an jeneral moun manje, domi, al lekol, jwenn travay, envesti, oganize. Donk, li fasil pou rasire moun ki pa fin kwè lan tèt yo. Lan mitan inivèsite nasyonal, gen jan de jounen ekspozisyon tout janr moun parapsikoloji sa yo. Pou ki sa on nèg pemse ke yo aksepte yo si yo pa menm al chèche yo? Se jis pou motive yon kategori etidyan, pou pale yo de bèl avni lè yo fin etudye. Men se pa yon aktivite chaj jou lakay moun yo, se pa premye bagay y'ap sonje lè yo leve pou al travay ou pou al lekol.

Gen bagay nou pa ka anpeche, men li lè pou nèg konprand ke si moun an Ayiti t'ap travay, yo pa ta lan mache kay gangan pou al chèche ti chans. Lan yon peyi tankou Ayiti ki pa gen anpil, ki pa rich, pou kontre tout kalite flewo, de eksplwatasyon a sipèstisyon se envesti lan moun. Sa vle di fè moun travay, bay fómasyon, devlope edikasyon, netwaye administrasyon, konbat koripsyon.

Men sa pa'p fasil ak moun tankou'w ki manje, bwè, domi koze sa yo menm kote w rive la a. Si w lan mache chèche konsa, se paske komantè Giulani a byen tonbe lan tèt a w, se prepare w'ap prepare pou louvri ti business pa w mon chè. W deja gen klyan k'ap tande w sou sit bor isit ak lót bor. Comme on dit, vous n'êtes jamais aussi bien tombé. (lol)
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 9:42

Men sa ki pi red la se pa moun sot selman ou jwen ki kwè nan bagay sa yo non.Gason tankou fanm instwi an ayiti rantre nan tout move mers a koz de superstityon yo kwè nan li.Genyen yon gwo General ayisyen ki mouri yo di se yon lot General ki te bal yon kout poud.Pafwa map mande tet mwen si Duvalier se mistifye li tap mistifye ayisyen ou byen si li menm tou se te yon bon siperstitye a tout gwo diplom li yo.
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 11:59

Martine,
mwen poste poum esplike sa mwen we. Mwen pa jennen di kijan mwen fe envestigasyon mwen pou rechech mwen. Mwen se you Katezien. Mwen pa aksepte anyen pou laverite anvan ke mwen verifyel. Map travay isit. Mwen se enjenye. Se vre ou kapab gen rezon lew ou di mwen toujou ap viv nan sipestisyon. Ou ka gen rezon paske mwen menm mwen renmen sa yo rele " syans kache" oubyen "ezoterism" Nou kesyone sa yo rele ou pran pou sipestisyon. Gen lwa pou swiv pou bagay sa yo. Nou antan ke moun lasyans ak zouti nou gen nan men nou nou eseye verifye sa nou kapab. Joel di se pa ayisyen senpman ki kwe nan sipestisyon. Mwen jis bay kek egzanp pannan mwen pwofite konpare demach ougan isit yo ak koutim ougan lagay.
Apre sa ou met di oubyen kwe saw vle sou mwen.
Map toujou pote repons pam lem kapab. Map poze kesyon lem vle moun reflechi plis sou ou sije ou byen le mwen pa we kle.
Martine, kom ou vle fe atak pesonel, nou kapab kontinye sa an prive oubyen nou ka pran randevou pou nou pale tet poze nan respe youn pou lot
Mesi
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 14:46

Se pa yon atak pèsonèl, se petèt ton a ki literalman dirèk. Mwen pa kontr vodouizan, mwen pa kontr moun ki kirye e ka'p seye konprand, men tout bagay mande ponderasyon. Mwen kirye tankou tout moun, mwen li sou yon seri de bagay san okenn enterè apa entèlektyèl.

Si moun vle jete lajan yo bay gangan bor isit, se bon pou yo; si moun vle kwè ke se koze ki pèmèt yo ka ap peye ipotèk olye ke se kapasite fizik ou entèlektyèl yo, si chak desizyon nèg ap pran fo ke y'al konsilte, mwen pa fonksyone konsa.

Eksperyans pèsonèl. Mwen se yon être humain, lè m'santi doulè, se bon siy pou mwen paske sa vle di ke mwen an vi toujou. Pa gen an-yen an rapó ak peche orijinel non. Mwen te mèt pran tout prekosyon lan alimantasyon, lan twalèt, lan aktivite fizik ou mantal, elatrye, mwen pa yon envensibl, sa pa vle di ke m'ap mache de siksè an siksè lan tout sa m'antreprand. Donk, si mwen ta gen nenpot problèm e pi pou moun ta vin seye met tout koze lan tèt mwen, se jis ri mwen ka ri.

Mon chè, nou pa pwal diskite an prive paske m'se jis yon profan' ase etonan. Se te jis yon reyaksyon paske mwen pa renmen bagay sa yo ki plis anpeche moun jwen la paix d'espri yo. Mwen reyaji paske w sanble ak yon accro (addict) (lol). Mwen rekonèt trop moun ki fè erè lan chèche verite kote sa pa ekziste.

Ankor yon fwa, sa ret la, se pa yon atak vrèman pèsonèl. Men si w di w se katezyen m'pa konprand nèt ke w gen otan d'enterè pouse lan bagay sa yo. Amwens ke w se yon kanzo... (lol)
Revenir en haut Aller en bas
jackoti01
Star
Star


Masculin
Nombre de messages : 270
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le jacmelien

Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 15:27

Martine,
you katezyen se you moun ki verifye you bagay anvan ke li akseptel ou rejetel. Mwen te bay $ 5 jis poum we koman yo fe sa. Epi mwen konkli. Mwen pa fe sa ak ou sel moun. Mwen eseye plizye pou'm gen you ide. Se petet se ak chalatan mwen rankontre. Mwen te al pi ro ke sa menm le mwen te plizoumwen atann mwen ak sa yo ka dim. Yo te kapab dim you bagay ki sa, men sa pa fem ni cho ni fret paske matematikman palan sa posib ( kalkil probalite). Men map diw tou gen bagay ki rete ou miste pou mwen paske mwen pa jwenn repons yo. Si map priye e ke pannan map priye gen you bri drol ki fet, sa banm a panse. Lem konsilte liv la li dim atann ou ak ou gro bri vyolan nan moman priye ya, sa mandem poum repete eksperyans la poum we si sa ap fet anko. Malerezman liv la diw tou se pa tout le sa fet. Nan ka saa mwen kwense. Ou konn limen you balen e nan moman envokasyon ou balen nan vin limen pi klere epi ou we zekle kap sot ladann. Ou fet pouw gade eske syantifikman palan sa posib. Nan ka sa mwen eseye limen you balen sanm pa fe envokasyon epi map obseve si menm bagay yo ap reprodwi.
You lot egzanp sou mwen" m tap li you liv. Yo montre you priye men yo di siw pa prepare ou ka paralize. Mal fel epi nan demen maten mwen paka al travay mwen paralize nan you bo figi. Dokte dim yo pa we koz la, men yo ajoute pou mwen jeneralman yo pa konn koz li men li ka pase pou kont li. Jiska prezan apre 3 zan pam nan pa geri. Koyensidans petet paske mwen pa sel moun ki paralize nan you bo figi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 EmptyMer 23 Nov 2011 - 17:03

jackoti01 a écrit:
joel
ou met di sa fo. Se pa ayisyen senpman.
Preske chak 10 blok nan New York City ou jwenn ou moun kap li lavni pou ou. ( Psychic readings) Genyen se kat yo bat pou ou. Yo relel taro men se apepre menm bagay ak divino lakay kap bat kat. Genyen se nan boul kristal yo fe sa. Genyen se pla men w yo li. Mal teste yo menm. Yo toujou diw gen you moun ki jalou w nan travay ou. Menm teknik fo ougan ou boko lakay. Yo di w $ 5 yap fe you lekti rapid pou ou. Le wale yo baw ou bagay kenbe epi yo diw si ou vle konnen plis depoze plis kob. Yo ka ede w retire move je sou ou. Se le $5 gratem wi mwen fe sa. Mwen toujou di mesi m mache post mwen.
Mwen kwe majistra Giuliani te mande pou moun ki sot nan welfe al aprann sa. Se you metye ougan ye isit. Mwen pa we yo bat tanbou, men yo kwe tou son, bri kap fe yo antre an kontak avek lot mond la. Gen ti mizik meditasyon pou antrenew nan sans saa. gen gen plizye boutik ki vann bagay sa yo. Libreri (Barnes & Noble) gen you seksyon "New age" ki vann anpil liv sa yo. Titalbe , grantalbe an angle Gen an liv sa yo nan bibliotek NY. Genyen yo pa kite soti deyo. Joel siw nan zon NY ou ka al gade.


telman sa ridikil, te gen yon ane yon emisyon radio nan montreal ki renmen fè blag te fè ekpre pou reli mande si Ekip montreal la tap fè playoff... 3ka nan yo tronpe Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin   Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le processus de zombification en Haïti Par Frantz Alix Lubin
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: