Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

 

 culte6

Aller en bas 
AuteurMessage
Edpoete
Star
Star


Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 24/10/2006

culte6 Empty
MessageSujet: culte6   culte6 EmptySam 10 Déc 2011 - 13:39

EECTACLES d’Athiassou
Et CANDALE d’Aza

Oui ! L’Occident incarne Aza Athiassou
Qui dépossède le Dieu créateur de Tout
Pour mieux s’enrichir avec sa famille
Pour s’acheter des habits dores qui brillent

Quelle que soit la hauteur de son vol dans l’espace
Le canard a toujours une masse de boue dans ses pattes
Quels sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes
Que veulent-ils ces serpents à lunette ou sonnette

Quels sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes
Quels sont ces serpents à lunette ou sonnette
Qui veulent répandre leur mortel venin
Sur de tant de gens aux esprits sereins

Zen ! Ne rien poursuivre, juste voir art de voir
Faire voire ne nous empêche pas d’apercevoir
Nous sommes les grands dieux de l’abstraction
Opposes aux monstres cruels de la spéculation

Par crime si la société a choisi d’avance
Quelle race doit disparaitre de l’existence
Que la discrimination doit rendre aux abois
Convient-il de parler d’égalité en droit

Par crime si la société a choisi d’avance
Quelle race doit disparaitre de l’existence
Devant subir le joug de la discrimination
Dans le prétexte d’une naturelle sélection

Par crime si la société a choisi d’avance
Quelle race doit disparaitre de l’existence
Au nom d’une prétendue loi de l’évolution
Qui soutient la foi au crime de la destruction

Convient-il de parler haut et fort d’intégration
Au profit d’un grand processus de mobilisation
Devant assurer le progrès social par promotion
Afin de réduire la grande marge de l’exclusion

Convient-il de parler d’intégration de promotion
Dans le respect du talent et de la compétence
Garantissant à tous un rang, la place et la chance
Au sens du progrès et de sa positive motion

Convient-il de parler de mobilité d’intégration
Quand le taxage demeure une arme de destruction
Qui démolit des ethnies, des races, des existences
Réduites a jamais au grand mutisme du silence

Convient-il de parler d’édification d’éducation
Si le taxage lance son missile de discrimination
Sur un groupe de gens que l’on appelle minorité
Devant subir de la spéculation toutes les calamités

Convient-il de parler d’instruction d’éducation
Si la rumeur des on dit alimente la discrimination
Si cette tendance vulgaire, cette manière grossière
Continue de produire des victimes aux sorcières

Pourquoi doit-on définir des existences
Par ce qu’ils ne sont pas en propre essence
Pourquoi faut-il definir une femme un homme
Par ce qu’ils ne sont pas comme personnes

Pourquoi l’homme dote d’un pénis
Doit être pris pour femme ou femelle
Ayant par différence un clitoris
Est-ce pour allumer flamme ou étincelle

Pourquoi le crayon criminel du taxage
Doit me définir par un teint de vernissage
Qui ne correspond pas a ma taille et visage
A ma masse, mon poids, ma culture et usage

Pourquoi la visibilité nébuleuse de l’obscurité
Doit se lire au visage d’une ethnique minorité
Dans l’étiquette polluante de toute charge négative
Devant réduire tous ses élans au néant et ses dérives

Que signifie dans le jargon socio culturel
Minorité raciale, minorité visible ou sexuelle
Quant a l’origine amenant tous a l’existence
La race et le sexe établissent-il une différence

Pourquoi le statut distinct d’une minorité
Se définit en référence de l’homosexualité
Shemale lesbienne, massissi, gay, efféminé
Homophobie, schizophrénie, bissexualité

Dans cette perspective pleine de turbulence
Ou la gouvernance est a la logique de l’agence
Il est temps de casser le règne de cachoteries
Trop de spéculations, de simulacre, de simagri

On ne peut pas se targuer des étiquettes destructrices
En réclamant son droit au crime, vice et supplice
Sans qu’on espère que la société ne subisse
Cicatrices, sévices ruinant aux précipices

A part des votes en échange de folles promesses
L’élite ne pense qu’a ses commerces et richesses
Quand elle cherche à sonder les opinions
Un seul but : confirmer son plan ‘action

Tout qui rentre dans son plan est béni
Il doit tout gagner et non perdre
Tout qui ne rentre pas est maudit
Revient a lui de manger la merde

Plus religieuse, tribale que cette élite
On meure aux fosses des parasites
Elle veut s’emparer de tout dans son aventure
Flore, faune, humanité, air nature voire culture

Dans son camp quand tout va bien à son loisir
Elle répond : qu’est-ce que vous pouvez m’offrir
Quand elle lorgne votre poche et ses sous
Elle repond : qu’est-ce que je peux faire pour vous

Comme quoi au lever et coucher du soleil,
Qui assiste au mouvement du jour quotidien
Vous vivez a même nécessité a même besoin
Moyen stratégique de garnir ses portes feuilles

Je sais que différence sépare l’élite des marginaux
L’élite qui vit dans le luxe de son château son eldorado
Le pauvre vit dans l’enfer et la galère de son ghetto
Home sweet home, Dieu merci je bien dans ma peau
Vas chier !votre spéculation trouble trop mon repos

Autrefois dans un bar de danseuse nue
Vendant le charme son corps mis à nu
Sa beauté pareille aux vedettes de cinémas
Comme quoi Hollywood est aussi en bas

Le trouble qui se laisse dégagé au mental
Laisse croire au sinistre règne du mal
Combien serait-il mieux de vous occuper
De vos filles meubles que vous vendez

Quelle que soit la hauteur de son vol dans l’espace
Le canard a toujours une masse de boue dans ses pattes
Quels sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes
Quels sont ces serpents à lunette ou sonnette

Quels sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes
Quels sont ces serpents à lunette ou sonnette
Qui veulent répandre leur mortel venin
Sur de tant de gens aux esprits sereins

Sur l’odieux culte de la couleur de la peau
Je veux poser mon empreinte comme sceau
Pour chasser Hitler de sa coquille vide raciale
Faisant de lui un monstre plus cruel que le chacal

Je ne prends pas plaisir à vos manières tribales
Qui encensent vos tristes avidités cannibales
A vos spéculations, vos coutumes habitudes vulgaires
A vos rumeurs grossières comme armes meurtrières

Je vais à l’église pour faire à Dieu mes prières
Vous allez au marché pour ériger un cimetière
Voila entre vous et moi la grande différence
Différence entre deux distinctes existences

Si vous attendez à plus de différence
Dans la raciale ou l’ethnique balance
Je dois vous apprendre par générosité
Quelque chose longtemps insoupçonnée

L’Occident demeure un grand prédateur ne
Ou l’art de la piraterie définit sa destinée
Le crime et le vice déterminent sa culture
Par sa folie de dominer humanité et nature

D’abord il a dérobé Jésus Christ de Bethleem
Pour en faire son propre et exclusif emblème
Il a vole la Démocratie et philosophie en Grèce
En finissant même par la remettre en mille pièces

Il a vole les terres des indiens de l’Amérique
Accules à des miettes de réserves cadavériques
Il a vole de l’Afrique l’ébène la race noire
Réduise en esclaves et soumise aux déboires

Il a vole la poudre et la monnaie de la Chine
Pour construire la tombe a cote de la cuisine
Bombardant des odeurs fétides nauséabondes
Transformant les environs en hécatombe et tombe

Bref l’Occident incarne Aza Athiassou
Qui dépossède le Dieu créateur de Tout
Pour mieux s’enrichir avec sa famille
Pour s’acheter des habits dores qui brillent

Il a vole mer et terre, air et nature de l’univers
Ou par la pollution tout ressemble à cimetière
A présent vient le concept de technoculture
Pour enrayer comme la nature la culture

Par la loi de la différence
Qui sépare les existences
Si comme on respire on brille dans les Antilles
L ‘occident par le corps et non le respir brille

Brillez de toute brillance
Éclairez de toute magnificence
Constellez de toute effervescence
De votre cote sera le Dieu de la chance

Dans l’autre au lieu de rechercher un Satan
Pour rendre actif un grand volcan
Dont les larves se convertiront en tempête
Pour emporter votre âme et votre tête

Il serait combien mieux tant mieux
De rechercher un ange du bon Dieu
Afin d’apprivoiser nos monstres et démons
Ou la fraternité sera exempte d’affronts

Au grand royaume de la cécité
Ou l’on croit au règne du fige
Que l’on injecte dans la mémoire
Déconnectée de toute l’histoire

Au grand royaume de la cécité
Dirige par la reine de la nécessité
Et le roi besoin comme autorité
Gouvernant monde de la destinée

On se jette dans l’abime de la confusion
Ou l’amour reste bien de consommation
Pour baiser dans l’échelle de l’évolution
Rien que le monstre de la destruction

Ainsi on dépose la recette
Dans le cerveau de la tête
Pour faire notre omelette
Après les riches emplettes

Ainsi on dispose la recette
Au plein creux de la tête
Qui dissipe dans la mémoire
Toute empreinte de l’histoire

Tout se fait ici et maintenant
Le meilleur garant de l’argent
Qui se fait au rythme croissant
Dans la mouvance du temps

Ainsi l’on se fait une dette
Propulsant sur la roulette
Nous amenant à la borlette
Pour réduire la perte nette

Comme le hasard ne pardonne
Enlève plus qu’elle nous donne
Dans la grande échelle de l’évolution
Nous suivons le rythme de la régression

Dans la lutte nous subissons sans cesse
Par la magie de la recette qui affaisse
En suivant l’évolution en sens inverse
Dans la direction ou somme régresse

Au lieu que la roulette
Nous dépose a la faite
De la bâtisse de la maison
Elle amène juste à l’échelon

La dette l’Entrée dans la bâtisse
Pour nous enfoncer au précipice
Ou nous demeurons des pénombres
Reines qui gouvernent sur les ombres

Je ne suis pas du nombre dans la caverne
Ou les cyclopes et frisées gouvernent
Je suis du monde éclaire des lucioles
Qui brillent en illuminant tout le sol

Je suis du monde du jour
Ou se battent les tambours
Je ne suis pas fils de la nuit
Nous fustigeant de mille ennuis

La vie se tient à la cime des valeurs
Plus hautes que réputation et honneur
Plus noble que prestige et renommée
Soit la plus haute instance de dignité

Plus que tout acte toute autre valeur
La vie est plus élève que l’honneur
Droit reconnu dans la suprême loi
Par tous les gens qui prêtent foi

Certes la liberté apporte des démons
Dont les griffes causent des affronts
Quand la femme offre son corps
Comme produit de lucratif décor

Quand elle livre au marché son sexe
Sans ressentir ni gêne ni complexe
Malgré le mot d’ordre de la lutte
Des féministes : ni soumis ni pute

Quand le monde de la masculinité
Se comporte juste en efféminé
Pour se livrer a l’homosexualité
Ou la famille se trouve dérangée

La famille devant ce désagrément
Se sent déchue de son social rang
A cause des comportements déviants
De ses filles, garçons ou de ses enfants

En constant la transgression de ses valeurs
Elle se sent lésée dans son propre honneur
Pour laver les tissus souilles de déshonneur
Le Sang doit être verse dit crime d’honneur

Malgré les motifs énoncés en faveur
De ce crime appelé crime d’honneur
Il n’a jamais pu gagner tous les cœurs
Même au prix de plus amples faveurs

Avec la grande fontaine de sang
Qui jaillit au sein du familial rang
Quelle soit le degré de l’élévation
Ce crime est contraire à la création

Le féministe dans sa grande lutte
Pour que la femme prenne sa vie en main
Claironne le slogan : ni soumis ni pute
Telle est la voix du protectorat féminin

Mais si le male issue de la famille démunie
Ne dispose aucun mécénat pour dire merci
Se laisse entraine au crime comme au vice
En déviant les prescriptions de la justice

Que dire de la femelle dans le même ghetto
Souffrant même douleur de mêmes maux
Que doit-elle faire pour vaincre les injustices
Que la société l’inflige comme supplice

La femelle exploite le chemin raccourci
Au lieu de voler ou de remercier la vie
En exposant les charmes de son corps
Comme produit de lucratif décor

Elle expose les charmes de son corps
Pour avoir l’argent d’une chaine en or
Par rapport aux valeurs, moyen détourné
Qu’elle use sans rien voler ni se suicider

Le vice masculin dans ses sévices
Consiste à soustraire en détruisant
Le vice féminin dans ses sévices
Consiste à ajouter en séduisant

Le male vide en détruisant
La femelle comble en seduisant
Devant les perversions commises
Laquelle demeure plus positive

Mais juste parce la structure familiale
Repose sur une hiérarchie patriarcale
Tout droit a la liberté de son corps
Doit renvoyer à la peine de mort

Toute maitrise de son propre corps
Diminue le pouvoir du sexe dit fort
Ce qui constitue une grave violation
Dont la rançon demeure la destruction

Pour conjurer la malédiction familiale
Le mal qui entache le tissu familial
Par la mort et le sang famille purifie
Afin d’accéder ‘a toute nouvelle vie

Edner saint-amour


Liste d’objets perdus
1) Acte de naissance (année 1994)
2) Acte de naissance
3) Certificat de baptême
4) Certificat de diplôme primaire
5) Certificat de baccalauréat
6) Diplôme de baccalauréat en sociologie
7) Diplôme d’argent de recouvrement
Carte d’assurance maladie temporaire
9) Carte d’assurance sociale temporaire
10) Carte d’assurance sociale
11) Carte d’assurance sociale
12) Carte d’assurance maladie
13) Carte d’assurance maladie
14) Carte de santé Hôpital
15) Carte de citoyenneté
16) Carte de citoyenneté
17) Permis de conduire
18) Carte de citoyenneté (année 2011)
19) Deux bourses volées(2011
25 July 2011



Revenir en haut Aller en bas
 
culte6
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: