Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -47%
Moulinex i-Companion – Robot cuiseur ...
Voir le deal
479.99 €

Partagez
 

 FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer

Aller en bas 
AuteurMessage
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 12:10

Voyez aussi "La France envoie 3 espions en Haiti" ou "du Code Noir (1685) au Code Rural (1826)" https://www.forumhaiti.com/t13749-du-code-noir-au-code-rural




“In 1822, a black man named Darfour, a native of the district known by that name in Africa, who, when a boy, had accompanied a French gentleman from Egypt to France, where he had been educated, emigrated to Haiti. At Port-au-Prince he established himself as the editor of a newspaper, called "L'Eclipse” and, adopting the opinion that his own caste was undervalued and excluded from offices of trust, he became a vehement opponent of the government. His proceedings were so violent that he was obliged to lay down his paper, and to support himself by manual labour. His restless spirit however, always at work, discovered, or supposed it had discovered new oppression. He embodied his wrongs in a petition to the Chamber of Commons, which he proceeded to deliver at the bar of that body, with the support of some of its most distinguished members. These proceedings were nipped in the bud; for the petitioner was arrested, led before a court martial (although a civilian), tried, convicted, and shot”.

Sous: Notes on Haiti, Mackenzie, 1830 (p27-28)
http://books.google.ca/books?id=yQ4WAAAAYAAJ&ots=AoLYR_QRGI&dq=notes%20on%20haiti%20&lr&pg=PR1#v=onepage&q=notes%20on%20haiti&f=false




Felix Darfour sa a nou wè Mackenzie mansyone nan liv li a, nou pral jwenn plis detay sou misye apati tèks lòt enmi nasyon an ekri. Fòk nou pran san nou byen li dokiman sa yo kote, patizanri otè yo pa dwe anpeche nou wè sa ki t ap pase a tout bon vre. Okontrè, yo ede nou konprann pou kisa nou di, se pa jounen jodi a, blan yo pito travay ak nèg sòt, san konviksyon, ni kolòn vètebral. Chimen listwa gen anpil leson li trase pou nou.... Pi douvan mwen pral poste kèk tèks mwen pran nan sous ki ekri an franse, sou menm frè Afriken sa a ki t ap ede nou konprann move plan ki te nan lespri blan franse yo.

Jaf
"wi, nou sètifye: DEPI NAN GINEN, BON NÈG AP EDE NÈG!"


Dernière édition par jafrikayiti le Lun 9 Jan 2012 - 22:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 12:46

"En 1821, de nouvelles tentatives de révolte échouèrent devant le génie de Boyer. Un Africain, nommé Darfour, arriva de France, où il avait reçu quelque éducation, et s'établit dans la capitale de la république, pour y rédiger un journal. Cette feuille, intitulée successivement l'Éclaireur et l'Avertisseur, avait une forte tendance aux principes les plus exagérés.


Darfour, invité à se montrer plus circonspect, ne tint pas compte des remontrances que lui adressèrent plus d'une fois des hommes sages et modérés. II se déchaîna contre les blancs, en général, et surtout contre les Français qui fréquentaient Saint-Domingue, pour leurs affaires commerciales. II les signala comme des espions. Partout il voyait des armements contre Haïti, des escadres sur les mers, des ingénieurs répandus dans les mornes, pour y lever les plans des forts. Sa feuille incendiaire vivait de calomnies; elle se livrait à des insinuations perfides, pour rendre suspect le premier magistrat de la république.


Le gouvernement méprisa pendant quelque temps ces obscures manœuvres. Mais on finit par s'apercevoir des véritables desseins du libelliste, qui ne cessait d'exciter la méfiance du peuple et de renouveler chaque jour les accusations les plus mensongères. II n'avait évidemment d'autre projet que d'allumer la guerre civile entre hommes de couleur et les noirs, que Pétion et son successeur avaient rassemblés sous les mêmes bannières, et que réunissaient les mêmes affections.


Plusieurs membres de la chambre des représentants, séduits par des théories dont ils ne voyaient pas tout le danger dans un état si nouvellement constitué, parurent partager le désir que manifestait Darfour, d'introduire quelques innovations dans la forme du gouvernement. Le président Boyer, instruit des dangers que courait la loi fondamentale, rassembla tous les principaux fonctionnaires.


Sans user d'aucun détour, et avec une force que donnent la conscience du bien que l'on a fait, et la pureté des intentions d'un homme loyal, il leur demanda si quelqu'un croyait avoir à se plaindre de lui. Pour toute réponse, il eut la joie d'entendre un cri unanime d'approbation et de dévouement. On lui répéta que tous les bras étaient prêts à défendre le système établi et qu'on ne souffrirait jamais qu'il y fit porte atteinte. Partout, lui dit-on, ou quelqu'un attaquerait la personne et l'autorité du président, on arrêterait les chefs du complot, quels qu'ils puissent être. Satisfait de ces assurances, Boyer se mit en mesure contre les évènements.


Darfour, dont totes les pensées tendaient à bouleverser l'État pour la désunion des couleurs, feignit d'entrer dans les vues de ceux des représentants qui, croyant améliorer la loi fondamentale, n'avaient projeté que de simples changements dont ils se dissimulaient, sans doute l’inconvenance et surtout le danger. Il se présente à la chambre, y dépose une pétition, dont les premières phrases peuvent flatter les désirs des novateurs, mais dont la suite est un projet aussi audacieux que funeste contre la constitution et un appel évident à la guerre civile.


On eut l'imprudence de lire en séance publique une semblable écrit et de le commenter. Un citoyen dévoué à la République, et, chose remarquable dans la circonstance, un noir, alla informer le président de ce qui se passait à l'assemblée. Ce fût le colonel Fremont, le même que la confiance du chef de la République a honoré, l'année dernière, au titre d'un de ses commissaires en France, pour l'emprunt de la traite de commerce. Les hommes qui avaient promis de rester fidèles au président et de lui prêter leur appui, renouvelèrent encore leurs protestations. Le colonel Fremont se rendit à la chambre, mais il n'y entra point: il respecta l'enceinte Or la représentation nationale devait être à l'abri de toute violence.


Placé à l’entrée, il s'adressa aux députes qui s'y présentaient; et dans un discours simple, énergique et sage, il conjura, au nom du salut commun, tous les hommes éclairés de sortir de la salle pour se réunir au Gouvernement. II invita ceux qui voulaient renverser les lois de la république, à rester dans le lieu de leurs délibérations. Les représentants sortirent aussitôt, même ceux dont les projets avaient paru les plus hostiles. Quelques-uns de ces derniers furent arrêtés dans la rue, avec la plus grande tranquillité. On livra Darfour à une commission militaire, qui le condamna, sans délai, à être fusillé.


Ce conspirateur ayant été exécuté, les députés que ses vues déguisées avaient pu séduire un moment, mais à qui on doit la justice de déclarer qu'ils n'avaient jamais partagé les véritables projets de ce forcené, s'éloignèrent momentanément de la capitale. Ils y rentrèrent bientôt, protégés par le président lui-même, qui n'avait vu dans leur conduite qu'une de ces erreurs politiques dont l'homme d'État sait distinguer le caractère, et qu'il ne confond jamais avec les attentats contre la sureté du peuple. Presque tous, aujourd'hui, jouissent encore de la confiance du chef d'Haïti, et ils la justifieront, bien certainement, dans les divers emplois qu'ils continuent de remplir.

Source : Précis Historique des négociations entre la France et le gouvernement de Saint-Domingue, M. Wallez (1826) – p 483-486
-----------------------------------
Nan finisman seri tèks sa yo, mwen rezève yon GWO sipriz pou nou, ki pral fè nou wè aklè ki jan sa k ap pase jodi a, nan peyi nou, se yon rekomansman li ye...

Pa bliye tèks nou sot li la a, se kout plim yon blan franse ki fenk benefisye ranson 150 milyon franc, Wa zenglendo (Charles X) Lafrans lan peze kou pèp Ayisyen pou li pran, atravè tchoul yo mete jere peyi a, nan plas yo, apre sansinay Lanperè Jean-Jacques Dessalines, 17 Oktob 1806. M. Wallez pibliye tèks sa a, nan ane 1826, menm ane piblikasyon Code Rural Boyer a.


Dernière édition par jafrikayiti le Lun 9 Jan 2012 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16604
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 15:01

Se pou nou di ke an FRANS menm te gen vwa ki te leve kont ""pèlen tèt""dèt lendepandans sa a.
Pwofesè ALYSA GOLDSTEIN ki ekri liv sou ABE GREGWA di ke abe an te rele ANMWE lè li tande zafè sa a.Misye te mouri an 1831;li pa t janm sispann ap rele ANMWE.
GREGWA te fè erè ,lan ede dirijan yo fè FRANSE vin lang nasyonal.Se pa t yon bagay ki sèten apre LENDEPANDANS.Kòm gen moun ki ka konnen JENERAL GERIN te eseye fè ke gen 2 lang nasyonal apre 1806.

Pou GREGWA paske li pa t janm ale ann AYITI li konprann lè PETION ak BOYER t ap pale de demokrasi se te verite e paske CRISTOPHE te nonmen tèt li WA ,li pa t DEMOKRAT.
Dapre GOLDSTEIN yon gouvènman KRISTÒF (an retrospèk) ta p pi vit vin DEMOKRAT paske KRISTÒF te kwè lan edike pèp lan.
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 15:45

Konesans sou sa ki te fèet nan peryod sa enpotan pou yon moun konprann peyi a. Baz kwochi n ap dangoye sou li la a, se Pétion ak Boyer ki te poze li, lè yo eseye defèt fondasyon revolisyonè Dessalines te fè pou peyi a.

Joel, T-Nèg, Nickie, Martine, Wozo, Rev, Sasaye, Marc.....
Kouman fè Ayisyen pase tout ane sa yo sou ban lekol, yo pa janm tande site non FELIX DARFOUR?

Mwen pral repoze m pou yon kadè....ak sekou Granmèt la epi Zansèt yo, mwen va tounen ak sipriz mwen te pwomèt la....

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 19:51

Lisons Beaubrun Ardoin...

« Malheureusement, en dehors de cette association se trouvaient des hommes dont les idées exagérées excitaient à dépasser le but qu'elle se proposait d'atteindre. Parmi eux, nous citerons Jean-Baptiste Béranger, esprit atrabilaire, avons-nous déjà dit, qui avait pris le surnom de «sauvage malfaisant » depuis la mission de D. Lavaysse; il ne rêvait qu'expulsion des étrangers et disait que leurs navires devaient être tenus dans les rades ou ports à distance, pour décharger leurs cargaisons et recevoir ensuite les denrées du pays, afin de ne leur laisser aucune autre communication à l’intérieur. A côté de lui et dans le même esprit, figurait Felix Darfour, nouveau débarqué depuis trois ans dont nous avons signalé déjà les excentricités.


Ces deux hommes passionnaient le débat que soulevait la question de l'organisation à laquelle les commerçants nationaux voulaient parvenir, et les deux discours prononcés dans l’enceinte de la représentation nationale n'étaient propres qu'à agiter davantage l'esprit public.


On conçoit facilement que les commerçants étrangers, consignataires, se voyant menacés de la perte de leurs patentes et de leur position dans le pays ou ils faisaient des affaires fructueuses, durent être émus par toutes les paroles prononcées contre eux, surtout celles qui avaient revêtu un caractère officiel et qui avaient porté la Chambre des communes à recommander les vues de ses orateurs au pouvoir exécutif. Ils adressèrent aussi leurs doléances à ce pouvoir qui devenait en quelque sorte l'arbitre de la solution désirée, ils le firent dans les termes les plus propres à le rendre gracieux à leur égard...."

Sous : ETUDES SUR L'HISTOIRE D'HAÏTI Vol 9 – Beaubrun Ardoin
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 20:00

"Par son caractère, Boyer ne pouvait employer ce que nous avons appelé les séductions du pouvoir, beaucoup plus agréables, pour se créer dans la Chambre une majorité compacte qui pût paralyser les opposans. Il préféra l'intimidation. Mais ce moyen, s'il plait davantage à la vanité d'un chef d'Etat, a certainement plus de danger pour lui-même..." B. Ardoin


Encore plus de coïncidences...à venir...
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyLun 9 Jan 2012 - 23:05

Citation :
Et si Pétion, toujours si calme malgré son caractère résolu, s'indigna hautement de la séance démagogique du Sénat, le 17 décembre 1808, qui occasionna l'ajournement de ce corps durant plus de deux années, que ne devait pas éprouver Boyer après la séance de la Chambre des communes, lui dont le caractère était sujet, malheureusement, à tant d'emportemens?

Aussi vit-on bien tôt plusieurs officiers supérieurs, suivis de soldats, parcourant les rues de la capitale pour opérer l'arrestation des individus évidemment désignés par le chef de l'E tat.

Si nos souvenirs sont fidèles, ces officiers étaient: le colonel Patience, du 10ème régiment d' artillerie; le colonel Frémont, le chef d' escadron Souffrant, le capitaine C. Bonneaux, trois aides de camp du Président; le chef de bataillon Bouzy, du 8e régiment d'infanterie; le capitaine SaintRome fils, adjudant de place, et d'autres dont les noms nous échappent.

Félix Darfour fut le premier appréhendé au corps et conduit en prison, mis aux cachots et aux fers. Jean-Baptiste Béranger, Saint-Laurent et Saint-Martin, representans, furent arrêtés chez l'amiral sénateur Panayoty et conduits également en prison.
(p 186)


Citation :
le 31 août la Chamhre des communes se réunit et chargea une députation de plusieurs de ses membres d'apporter au Président d'Haiti la pétition de Félix Darfour, accompagnée d'un message...

L'accusé Félix Darfour se défendit lui-même; il montra heaucoup de courage et ne chercha pas à présenter aucune excuse pour atténuer les assertions consignées dans sa pétition. Enfin, il fut condamné à mort, à une heure avancée de la soirée. Le lendemain, 1er septembre, étant un dimanche, l'exécution de ce jugement n'eut lieu que le lundi 2, dans la matinée. À ce terrible moment, Darfour conserva tout son courage, en présence des troupes de la garnison et de la foule qu'un si triste spectacle attire toujours.
(p 190)




Beaubrun Ardoin (1830) - Études sur l'histoire d'Haiti, Volume 9
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 0:19

Citation :
A cette époque, bien des personnes ont pensé que F. Darfour pouvait être un agent secret envoyé de France pour semer la division parmi les Haïtiens. Cela même qu’il déblatérait contre les Français et les blancs en général. Ses provocations contre eux semblaient une manœuvre perfide pour se créer le moyen d'accuser le gouvernement du pays de tiédeur, sinon de connivence avec eux. Mais il suffisait qu'il soit intime de Béranger pour avoir ces idées exagérées.
Beaubrun Ardoin (1830) - Études sur l'histoire d'Haiti, Volume 9 (Notes p197)


Citation :
La lettre du Président au général Thomas Jean, fût écrite par lnginac. Dans ses mémoires de 1843, il est dit: J’avais entendu parler des menée de Darfour qui s'efforçait, disait-on (et je le crois), de susciter des divisions de couleur, en portant les uns à la méfiance contre les autres. On répétait qu'il avait un parti dans la Chambre des représentans et dans le Sénat, dont le but était de renverser l'ex-président.

Je ne fis aucune attention à ces bruits, et je fus surpris le jour que j'appris que Darfour, ayant été à la Chambre des représentants, alors en séance, donner lecture d'une pétition véhémente contre le chef de l’Etat, en le dénonçant d'avoir vendu le pays aux blancs, venait d'être arrêté et conduit en prison, après avoir été sur le point de périr par l'exaspération de ceux qui l'avaient arrêté, et qu'il allait être jugé militairement.

Plusieurs membres de la Chambre furent signalés comme impliqués dans le projet de Darfour, ainsi que des membres du Sénat: les uns furent éloignés pendant quelque temps de la capitale, et les antres donnèrent leur démission. » - Page 66.

Darfour exerçait les fonctions de défenseur public, après avoir été commissionné arpenteur. Boyer lui avait donné ces charges ou il pouvait gagner une existence honorable.
Beaubrun Ardoin (1830) - Études sur l'histoire d'Haiti, Volume 9 (Notes p189-190)
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 0:22

Ak sekou Granmèt la epi benediksyon zansèt yo, pi douvan, nou pral eseye wè ansanm ki "blan" ekzakteman Darfour te sispèk Boyer te vle vann peyi a bay. Prepare dite....prepare dite!

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 10:58

Se depi lontan vye prejije ap pete fyèl yon seri moun ki toujou kwè pèp la mal chwazi reprezantan li. Ou pa ta di se koze 2010-2011 k ap pale la a?

Citation :
II n'en fallait pas davantage pour porter Boyer à ne voir "qu'intrigues et manoeures coupables" dans les associations formées par les commerçants nationaux, à raison des discours prononcés à la Chambre et de l'adresse de celle-ci qui se terminait, en recommandant aux citoyens de nommer a la prochaine législature, des représentants possédant des lumières

Komèsan etranje yo, sitou blan franse yo te pote plent bay Boyer osijè jounal Félix Darfour la ki te bay biznis yo anpil tèt fè mal:

Citation :
les commerçants étrangers, consignataires, se voyant menacés de la perte de leurs patentes et de leur position dans le pays ou ils faisaient des affaires fructueuses, durent être émus par toutes les paroles prononcées contre eux...Ils adressèrent aussi leurs doléances à ce pouvoir qui devenait en quelque sorte l'arbitre de la solution désirée. Parmi ces étrangers, figuraient en première ligne les sieurs...


Dernière édition par jafrikayiti le Mar 10 Jan 2012 - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 11:07

Citation :
Quelque temps après, il parût au Port-au-Prince une petite brochure contenant une lettre de (?) adressée an grand économiste J.-B. Say, et la réponse de ce savant sur les questions soulevées par les discours des deux orateurs de la Chambre : leurs idées y étaient combattues et condamnées, comme contraires à la prospérité d'Haïti.

Nous ignorons si ce fut réellement J.-B. Say qui était l‘auteur de la réponse à lui attribuée, mais elle avait une conclusion toute naturelle.

Dans la relation des faits de 1820, nous en avons omis un qui eut quelque influence aussi sur les discours prononcés à la Chambre. Il s'était formé à la capitale une société dont le but était de se livrer aux divertissements décents, tels que bals, musique, etc. Dirigée par le général Bonnet, avant la réunion du Nord, elle était composée de la plupart des commerçants nationaux et autres citoyens, et des Français que nous venons de nommer, Conpil, (?), etc.

Mais, au premier bal qui eut lieu, accompagné de banquet, le vin de Champagne échauffa les têtes; une querelle survint entre l‘Haïtien Saint-Felix Doutre et le Français Eymond, qui exerçait la médecine et la chirurgie ; le premier frappa le second qui lui riposta par un coup de bistouri, heureusement peu profond. La société fut dissoute dès ce premier jour, on pensa qu'il y avait incompatibilité d'humeur entre Haïtiens et Français de là, l'irritation qui s'exhala, en 1821, de part et d'autre.


Chers amis, je vous propose un petit concours....qui peut deviner le nom du commerçant français, identifié par (?), dans les phrases ci-hauts, tirés du livre "Études sur l'histoire d'Haiti" de Beaubrun Ardoin?
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 11:47

Mesye dam, gen yon vagabon k'ap plede ekri koze'l la lan tèks mwen yo lè m'ap ekri.

jafrikayiti a écrit:
Joel, T-Nèg, Nickie, Martine, Wozo, Rev, Sasaye, Marc.....
Kouman fè Ayisyen pase tout ane sa yo sou ban lekol, yo pa janm tande site non FELIX DARFOUR?

Mon chè, se toujou sa k'ap domine ki ekri Listwa, nèspa? Men tan byen ke m'al, gen anpil Ayisyen ki rete ak mozo fyète e ki pa bliye kote yo soti kèlke swa kote yo rive. Donk, si gen enfómasyon ki te manke'n, sa ki konsyantize ap toujou fè efór pou al dekouvri la verite. Se pa yon skandal si nou pa't konn ekzistans FELIX DARFOUR tankou anpil lót moun an Ayiti. Mwen pa gen problèm tèlman ak sa ke nou te aprand lan lekol primè e lan 6èm, 5èm segondè, men lan klas imanite de 3èm a retho, sipoze ke se profese kale ki ap ansye Listwa a lettres. Lan tout peyi, se a yon nivo akademik lan travay rechèch pi pouse ke moun al dekouvri yon seri de enfómasyon. Donk, m'pa kwè ke se grav ni ke se yon lakin nesesèman si Darfour pa mansyone lan kondanse Istwa yo te aprand nou an.

Sepandan, kote m'dakor ak w, sè ke misye (DARFOUR) te yon eleman sibvèsif e ke aksyon'l te gen anpil enpak lan milye politik, lan sosyete epók sila. Finalman, misye te tèlman menasan ke yo te pase'l par les armes. Donk, misye se petèt gren héros ki te ret kanpe ap fistije yon gouvènman stipid, rasis e retrograd.

Pèsonèlman, e petèt eksepsyonèlman, mwen te gen 2-3 profesè an Ayiti ki te on ti janr kategorik sou kestyon yo (lol), sètadi ke yo ka pa't ka pran zam men yo te lage lan lespri'n jèm revolisyonè pou nou pa janm lan manje blye.

Lan chanjman ki pou fèt, chak moun gen wol yo. Divèjans pa dwe anpeche ke vizyon triyonfe. Se pa pou anyen ke m'toujou ap milite pou ke se a la baz pou yo komanse prepare lidè pou peyi sa.

JAF, pa blye ke an Ayiti, se te ti liv Dorsainville la lan primè ke yo te grosi pou klas segondè ki te manuel Istwa peyi a. Mwen k'ap pale ak w la a, se petèt yon sèl fwa m'wè yon ekzanplè Thomas Madiou (parekzanpl) lan vi'm men etan done ke m'pa fin sót nèt, mwen toujou ap kestyone kondisyon ak mantalite sosyete Ayisyèn e Listwa moun Nwa an jeneral.

E si edikasyon an Ayiti te konstrui tankou yon rezo, enfómasyon ta sikile plis. Mwen te gen chans, pase anba kèlk nèg solid an Ayiti ki te menm pran prizon sou Duvalier. An verite, m'ap mande'm kouman nèg sa yo pa't mouri tankou anpil lót.

Pou mwen se pa paske Ayisyen pa enfóme ki fè'l move. Se jis ke nèg yo sipèfisyèl e ke yo pa janm pran responsabilite yo oserye lan peyi a. Sou rejim mwen ak lót te pran nesans, peyi a te deja tounen yon tè pou jwisè, koule bweson, manje gra, fanm pasi pala, elatrèy. Lè n'byen gade, e si tout sesesyonis yo te gen nen lan figi yo, tout moun te dwe ap di ke se gras a JBA e bon nèg yo ke peyi a te vle pran yon direksyon. Men jan sa pwale la a ak Sweet Mickey se yon pa an avan, deu pa an aryè.
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 12:25

Martine ekri: "se toujou sa k'ap domine ki ekri Listwa"

Jisteman, lè nou li Wallez ki te yon kolon franse k ap ansanse Boyer, nou pa etone. Paske se enterè dirèk li l ap defann puiske Boyer te ba li tout avantaj posib e imajinab. Sa ki dwe parèt klè pou nou alèkile, sè ke anpil nan dokiman ekri nou vin jwenn nan literati Ayisyen an kontamine ak ideyoloji rasis ki te nan lespri ni nèg nwa, ni nèg milat yo. Malgre, toulede gwoup moun sa yo soti nan matris Lafrik Ginen, toulede te gen prejije kont pwop tèt yo. Kidonk, nou te toujou gen yon sikofreni lakay otè tankou Beaubrun Ardoin, osnon politisyen tankou Dantes Bellegarde ki pase anpil tan ap bay sistèm edikasyon nan peyi a fOm.

Se vre ensidan Felix Darfour la te ka pa rive nan ti liv istwa. Men, tankou ou di sa, nan nivo siperyè yo, kote deba ap fèt, ensidan sa a te dwe kichOy etidyan yo genyen nan liv yo. Tout lèt ale vini ki konekte ak Ranson Charles X la, se bagay ki te dwe nan kourikoulom depi nan klas twazyèm segondè.

Code Rural la, se yon dokiman jenn etidyan Ayisyen ta dwe aprann konpare ak sa ki te la anvan, epi sa ki chanje jounen jodi a. Se yon bagay grav pou se jis sou prezidans Aristide, koze etanpe batistè moun nan peyi a ak yon gwo "P" pou "Peyizan" resi fini.

Malerezman jiskaprezan, anpil pwofesè abode listwa tankou yon senp resitasyon dat evènman te rive nan peyi a. Yo pè soulve kesyon lepoukwa, lekoman epi envite diskisyon, analiz....komsi sèvo etidyan yo ap eklate si yo riske fè sa!

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 18:11

Komèsan etranje yo, sitou blan franse yo te pote plent bay Boyer osijè jounal Félix Darfour la ki te bay biznis yo anpil tèt fè mal:

Citation :
...les commerçants étrangers, consignataires, se voyant menacés de la perte de leurs patentes et de leur position dans le pays ou ils faisaient des affaires fructueuses, durent être émus par toutes les paroles prononcées contre eux...Ils adressèrent aussi leurs doléances à ce pouvoir qui devenait en quelque sorte l'arbitre de la solution désirée. Parmi ces étrangers, figuraient en première ligne les sieurs Goupil, MARTELLY, Duroure et autres Français....




FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Martel10

Sous:  "Études sur l'histoire d'Haiti", Vol 9 (1930),  Beaubrun Ardoin


Dernière édition par jafrikayiti le Dim 3 Mai 2015 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 21:58

Se yon bagay ki tris pou yon moun wè resanblans ki genyen ant evènman 1814-1822 yo, epi sa k ap pase lakay jodi a menm.

Lè mwen te fenk kòmanse li liv Wallez lan, mwen pa te okouran ensidan Felix Darfour lan, paske se nan dènye pati liv lan otè a mansyone ensidan sa a. Se plis sou dosye negosiyasyon ranson 150 milyon Fran lò, Charles X la, mwen t ap fouye pou pwochen CD Lafimen an.

Sa ki te premye frape atansyon mwen, se lefèt ke blan franse te tabli yon prezans nan peyi a lontan anvan Boyer. Tankou mwen te soulve sa nan Lafimen CD#4 la (Dessalines mande règleman), dokiman peryòd sa yo montre ki jan blan franse te envesti anpil enèji ak resous nan alimante chirepit ant lidè revolisyon Ayisyen an. E gen plizyè fwa enpresyon mwen genyen sè ke blan Franse yo travay ansanm ak Meriken, Panyòl, e menm Angle (selon sezon an) pou yo eseye limite fòs nèg pran nan rejyon an. Parekzanp, lè Dessalines te rive devan pòt Santo Domingo ki prèske kapitile nèt epi li te jwenn mesaj malatchong ki fè kwè debakman pral fèt sou Pòtoprens lan; Li klè, Meriken te enplike puiske se yon bato Meriken ki te pote fo nouvèl la. E, pou jan Angle te nan kominikasyon sere sere ak Dessalines, si yo pa te avèti li, se paske yomenm tou yo te gen rezon pa yo pou sa.

Antouka, Wallez mennen nou ale li Ardoin e, se paj apre paj, mwen te oblije ap grate tèt mwen devan imaj ki twò sanble ak reyalite nou ap viv toujou jounen jodi a.

Nan ane 1822 Prezidan Boyer te nan chirepit ak Depite epi Senatè peyi a. Yon Afriken akize li kom move grenn ki ap vann peyi a bay blan - Nan ane 2012, Prezidan Martelly ap jere akizasyon palmantè ki di se sitwayen etranje li ye.

Nan ane 1822, gen moun nan sosyete a ki t ap plenyen osijè nivo edikasyon Palmantè yo ki, selon yomenm, manke "des lumières" - Nan ane 2012, menmman, parèyman.

Nan ane 1822, Prezidan Boyer se yon nèg yo te prezante kòm yon pleziyis, yon juisè ki deklare piblikman li pa renmen liv epi ki te gen yon tanperaman volatil. Nan ane 2012, menmman parèyman ak Prezidan Miki.

Nan ane 1822, les "nantis d'Haiti' ( https://www.forumhaiti.com/t13749-du-code-noir-au-code-rural ), sete kèk fanmi ki te erite byen ansyen fanmi kolon kriminèl esklavajis yo - Nan ane 2012, jounal Le Monde fenk raple nou ki jan sa pa chanje pase sa.
( http://www.lemonde.fr/m/article/2012/01/06/les-nantis-d-haiti_1625913_1575563.html )


An pasan, m ap tou pwofite fè yon remak osijè koze "fanmi" sa a. Se pa ti sezi mwen te sezi, lè mwen te tonbe sou non komèsan franse ki te rele Martelly nan epòk 1822 sa a. Gen dwa se yon zansèt prezidan aktyèl la, konsa tou, gen dwa se yon ansyen kolon ki te fè zansèt li travay sou bitasyon kòm esklav. Nou pa ka sèten si se pa rechèch ki konfime sa. Pa bliye, parekzanp, jan non "Dessalines" nan vin tounen eritaj Lanperè Jean-Jacques I (li te pran eritaj sa a nan men yon ansyen mèt Nwa ki te erite li de yon ansyen mèt Blan).

Keseswa sitiyasyon an, nou wè jan listwa se bagay ki gen sipriz pou nou. Vwalatilpa, blan Franse sa a ki te rele Martelly a, e ki te ekri Prezidan Boyer pou pote plent kont Afriken an (Darfour), sete envestisè li te ye nan yon biznis (société) ki te espesyalize nan fè bal, pwodiksyon mizik elatriye.... Ala yon koensidans enteresan!

Men, sou menm ribrik non fanmi sa a tou, nou dwe peze sou yon reyalite ki afekte prèske tout Ayisyen alawonnbadè. Akoz jan fil lavi nou deplòtonnen sou zile sa a, nenpòt nan nou ka jwenn li te gen zansèt li ki te enplike sou toulede bò batay la. Kit se batay nèg revolisyonè kont blan esklavajis. Kit se batay Toussaint kont Rigaud, Kako kont Pikè, Makout kont Kominis, Lavalas kont GNBis elatriye...

Mwenmenm mwen viv sa yon fason pèsonèl nan kad rechèch mwen t ap fè pou CD "Dessalines mande Règleman" an. Si nou tyeke nan ti liv sa a L'orpheline créole ( http://books.google.ca/books?id=OQ8NAAAAYAAJ&dq=l'orpheline%20creole&pg=PR4#v=onepage&q=l'orpheline%20creole&f=false ) nou va jwenn istwa yon sèten Madame de St-Ville ki t ap eseye chape pandan revolisyon Ayisyen an, li pase Kiba, anvan li debake nan vil Paris... Se gen dwa listwa ansyen bouwo ki te fè zansèt mwen bourike sou bitasyon esklavajis. Konsa tou, se gen dwa listwa zansèt mwen ki yomenm menm te bouwo...- e se gen dwa toulede alafwa!


Lesansyèl, se yon bagay ki bay chèdepoul, lè ou ap li kijan kolon franse yo te fokis sou enpòtans lavi pa yo esklizivman. Se kalamite ki te rive espas privilèj esklizif yo t ap viv lan ki te tout preyokipasyon yo. Epi, yo te vegle nèt parapò ak krim yomenm yo t ap komèt kont popilasyon Afriken an - pandan plizyè jenerasyon.

Anverite, se pandan lekti sa yo, yon moun ka rive konprann ki kalite dram ki te pase sou zile sa a. E, sitou, ki jan jouk jounen jodi a, yon moun ki ap viv nan "Ayiti èkondisyone a" mal pou li konprann reyalite "Ayiti flanm solèy cho a"....epi ki jan, se menm san an ki ap koule nan venn nou tout.

Mwen ta swete gen kèk zanmi Prezidan an, Senatè yo ak Depite yo, ki ba yo envitasyon pou yo ale li epizòd chirepit ant Palmantè yo epi Prezidan Boyer....e, pètèt, sa ka enspire yo jwenn pi bon metòd pou ede nasyon an travèse move pas sa a.

Respè!

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
ainsi ne soit-il
Super Star
Super Star
ainsi ne soit-il

Masculin
Nombre de messages : 2404
Localisation : terre-neuve
Loisirs : chiquer du tabac, molester les molosses
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Jeu de rôle: l'hallucinogène

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMar 10 Jan 2012 - 22:40

JAF a écrit:
E gen plizyè fwa enpresyon mwen genyen sè ke blan Franse yo travay ansanm ak Meriken, Panyol, e menm Angle (selon sezon an) pou yo eseye limite fos nèg pran nan rejyon an.

Se youn lan rezon m'toujou ap souwete ke nou aksepte viv ak sètèn kontradiksyon (paske nou pa lotè) e paske Istwa d'Ayiti se tankou yon boîte de Pandore. Sou kestyon konspirasyon sa a, se pa jis yon tèz, sa te toujou yon sètitid lan lespri'm. Kan m'ap di ke se pi gwo bull-shit lè y'ap pale de zanmi Ayiti yo, lè m'ap denonse ke se pa posibl ke se kolonizatè, enperyalis, ras anvayisè, topiyè, sakajè ki toujou an premye plas.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16604
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMer 11 Jan 2012 - 10:22

JAF;

Koneksyon MATELI ak OLIGACHI peyi an pi pwononse bò branch manman l.Gen yon LINSTANT PRADINE ki te youn lan siyatè KONSTITISYON 1806 lan ki te mete KRISTÒF prezidan e pa t bali plis pouvwa ke yon KAPORAL.

Gen yon lòt LINSTANT PRADINE ki fè yon karyè kòm CHÈF LEGASYON a PARIS e LONDRES.Misye pa t gen yon bon repitasyon.Misye te plede ap prete LAJAN lan BANK FRANSE yo pou gouvènman AYISYEN an a 32% enterè (wipip) men an reyalite gouvènman ayisyen an t ap peye 60 % enterè .Yo di anpil lajan sa yo se lan pòch misye yo ale.

N ap jwenn repons misye lan yon liv n ap jwenn sou GALLICA.FR.
Liv lan rele :
""NOS FILS OU DE LA NÉOTOCRATIE EN HAITI
Misye te ranpli kontradiksyon ,paske misye te di yon bagay ke BIZAWÈL li te dwe koute ,men sa misye te di lan menm liv lan:

""La révolution qui vient de s'accomplir en HAITI ne diffère en rien de tous les coups de mains dont nous avons été témoins depuis 1843.Plus on change puis c'est la mème chose.En voyant les articles louangeurs des journaux ressuscités,des professions de foi etc,nous avons reconnu et salué nos vieilles connaissances.Une ère nouvelle s'offre pour se refermer tout aussitot.
Beaucoup de réformes en promesses ,que sais je enfin.
Prenez patience nous crie t-on;c'est ce que nous disaient tous les pouvoirs précédents.QUE SONT ILS DEVENUS ?
(1876)
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMer 11 Jan 2012 - 10:41

Mèsi pou referans lan Joel. Mwen jwenn li sou lyen Gallica.fr lan:

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5797148h

Mwen koumanse li dokiman an ki pa pi long pase sa. Si mwen byen sonje, nan ane 1877, kidonk yon ane apre piblikasyon tèks sa a, blan yo te debake anko, plizyè fwa, ak boulèt kanno yo (gunboat diplomacy) brake sou nou, nan rad Potoprens.

Kanta pou konpotman ansyen dinozo ak jenn reken dwèt long siperyè yo menm, se yon veritab laviwonndede n ap fè sou zile a depi plizyè syèk! "le même chose" wi, jenerasyon, apre jenerasyon!
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16604
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMer 11 Jan 2012 - 12:01

Sou menm woulib lan JAF .Gen yon liv ,ou pito yon seri de liv ke menm LINSTANT PRADINES sa a, ki se gran granpapa MATELI pibliye.
Se yon pakèt volim ki kapab ede w konprann administrasyon BOYER an.
Li gen korespondans ant BOYER ak ameriken nwa lib yo ,ki te vle vin etabli ann AYITI yo,li gen rapò moun ki te an chaj awondisman yo an DOMINIKANI bay gouvènman santral lan.W a remake ke preske tout non yo se non PANYÒL yo te genyen.
Se sa ki ka eksplike ke DOMINIKEN yo te kase LYEN yo ak AYITI fasilman konsa.
Sa a se opinyon pa m ;mwen kwè ke BOYER te tèlman kwè lan rans koulè li an ke li sakrifye enterè peyi an ;li ta ka nonmen ""nwa"" ayisyen lan pòs sa yo;te gen anpil moun kalifye pou sa lan NÒ peyi an.

Antouka non liv sa yo se:

RECEUIL GÉNÉRAL DES LOIS ET ACTES DU GOUVERNEMENT HAITIEN DEPUIS LA PROCLAMATION DE SON INDÉPENDANCE JUSQU'À NOS JOURS

Tankou m te di l ,n ap jwenn tout liv sa yo sou GALLICA.FR
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyMer 11 Jan 2012 - 22:53

Mèsi Joel! Mwen jwenn 6 nan liv yo ! Bon zouti ! Youn nan dokiman m ap chèche la a, se tèks yo di Darfour te li nan Chanm nan. Daprè sa Ardoin ekri, li te pibliye men limenm, li pa mansyone kontni tèks la e limenm bay enpresyon se devine l ap devine kisa ki te ekri ladan l, apati reyaksyon gouvènman Boyer a, epi rapo komisyon ki te fome nan Lachanm nan.

Antouka, si yon moun ta jwenn li anvan mwen, souple pa fè chich!

respè!

Jaf
Revenir en haut Aller en bas
Le gros roseau
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 9664
Localisation : Usa
Loisirs : sport ,internet,stock market
Date d'inscription : 21/08/2010

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyVen 23 Nov 2012 - 1:11

Mwen remersye nou tou 2 pou dokiman sa yo.mwen prla chache li liv sa yo.Happy thanksgiving to all.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptyVen 23 Nov 2012 - 11:17


JAFRIK , MWEN TA ETONE DOKIMAN SA-A EXISTE, DAPRE SA YO FE KONEN LI TE TELLEMENT OFFENSANT POU BOYER "ACCUSE DE VAN PEYI A BAY BLANCS" KE YO TE FE DETWI TOUT TRACES DOKIMAN SILA.

AFFAIRE DARFOUR LA MONTRE POUKISA HAITI PA JANM DEVELOPPE VREMENT YON BOURGEOISIE NATIONALE "NATIONALISANTE". POUKISA SE YON EKIP AVENTURIERS ETRANGERS KI TOUJOU KINBE HAUT COMMERCE LA. FOK NOU PA BLIE TOU KE A CHAK REVOLITION YO PILLE AK BOULE KOMES BOUGEOIS KI TE HAITIENS TANDIS KE KOMES ETRANGER SOU BOR DE MER LA TE SOIT EPARGNE (PASKE LI TE KON FINANCE REVOLITION YO) SOIT TOUT PROFITE FE YON KOUT LAJAN NAN MANDE REPARATIONS APPUYE PA "GUN-BOAT" DIPLOMATIE.

SE KONSA NOU VIN JWENN ANPIL KOMESSAN HAITIENS ITILIZE TOUT MOYEN POSSIB POU JWENN NATIONALITE ETRANGERE POU PROTEGE KOMES YO VERS FIN 19E SIEK LA. PRATIK SILA KONTINUE JISKA PRESENT, PLIZIE GWO ZOUZOUN SOU BORD DE MER LA TOUJOU AP KOURI KOU CHIEN FOU POU YO JWEN PRIVILEGE TITRE CONSUL HONORAIRE PISSANS ETRANGERE POU AVANTAJ AK PROTECTION ESPECIAL.

DARFOUR LI MENM GINLE PAT SI INNOCENT KE SA PUISKE GEN MOUN KI FE KONEN SE TE YON ESPION FRANCE YO TE VOYE POU SIMEN LA TROUBLAY ANT NWA ET MILAT YON KOZE KI TAP KOUVE DEJA KEK TAN. DOSSIER SILA PWAL PETE KEK JOU AVANT AFE DARFOUR LA NAN CONSPIRATION ROMAIN POU JETE GOUVELMAN BOYER. ROMAIN SE YON NAN GENERAL ROYAUME KRISTOF LA BOYER TE EPARNE ANSAM AK RICHARD. TOU 2 MESSIE SILA YO MALGRE YO TE REVOLTE KONT KRISTOFTE GEN AMBITION POUVWA. PANDAN ROMAIN TE ASSIGNE EN RESIDENCE LEOGANE LI TAP VOYE TI DIFE VOLANT NAN VOYE MESSAGES SECRETS BAY CHEFS MILITAIRES NAN NORD POU YO REVOLTE, SE LE SA-A NAN LEOGANE YO VIN ASSASINEN LI.





L'exécution De Félix Darfour


Félix Darfour était un Africain originaire du Soudan occidental. Il avait emprunté son patronyme, Darfour, à l'un des sultanats de son pays qu'il quitta pour aller s'installer en Europe, où il avait épousé une Française. Le couple habitait encore la France lorsqu'en 1818, Darfour et sa femme, immigrèrent en Haïti et s'établirent à Port-au-Prince.
Après avoir défrayé le coût de son voyage entre Le Havre et Port-au-Prince, Boyer, le président haïtien, fit le meilleur accueil à Darfour, il le combla d'honneurs et de présents, fit tout pour faciliter son intégration et sa réussite dans sa patrie d'adoption. Darfour n'avait pas hésité à traverser l'océan pour venir se mettre à l'abri des infamies de la haine raciale et des préjugés sectaires en Haïti, le seul refuge pour les Noirs et les Mulâtres persécutés de la planète.
Selon l'article 44 de la Constitution de l'époque, la citoyenneté haïtienne était automatiquement accordé aux Africains ayant établi leur résidence au pays pendant une période d'un an. Dès 1819 donc, Félix Darfour devenait un citoyen haïtien en possession de tous les droits et devoirs que supposait cet honneur.
Darfour, journaliste de son état, jugea qu'en sa nouvelle qualité d'Haïtien vivant dans une terre de liberté, plus rien ne pouvait l'empêcher de mettre ses talents à profit en fondant un organe de presse à Port-au-Prince. Félix Darfour devint ainsi le principal rédacteur de l'Éclaireur Haïtien, une revue politique et littéraire bimensuelle dont les tendances, le caractère et le ton, déplurent au gouvernement dès ses premières livraisons.
A l'époque, le grand débat politique de fond en Haïti portait sur la place et les privilèges dont jouissaient les commerçants blancs dans le pays. Alors que l'article 38 de la Constitution stipulait formellement qu'aucun Blanc, quelle que soit sa nation, ne pourra pas mettre les pieds sur ce territoire à titre de maître ou de propriétaire, Darfour s'étonnait de voir Boyer offrir sa plus diligente protection aux Blancs qui revenaient s'installer dans les " bords-de-mer" des grandes villes et qui colonisaient le pays où ils accumulaient de grosses fortunes dans l'import-export, alors que les Haïtiens devaient se contenter des miettes du festin.
Selon Félix Darfour, aucune nation dans le vaste univers, aucun pays du monde ne peut espérer s'épanouir, se développer, s'enrichir, devenir puissante et riche, sans compter sur la présence active d'une solide et entreprenante bourgeoisie nationale. Selon Darfour, Boyer favorisait les ressortissants étrangers afin de bénéficier de la tutelle diplomatique des grandes puissances, mais à l'entendre, si le président Boyer voulait assurer le progrès d'Haïti, il serait beaucoup mieux avisé d'encourager de préférence les négociants haïtiens, la bourgeoisie locale, le capital national, au lieu de faciliter l'établissement des étrangers, des Blancs, qui profitaient des excès de libéralités du gouvernement, et qui, une fois fortune faite, rentraient chez eux avec leur argent comme au temps de la colonie.
Comme Félix Darfour accusait Boyer de vendre le pays aux Blancs, qu'il se faisait le défenseur inimitable des gens d'affaires, des petits commerçants, en un mot, de la bourgeoisie haïtienne naissante, les officiels en conclurent que Darfour voulait susciter des divisions de couleur dans le pays, fomenter la guerre civile et renverser le gouvernement.
En réalité, Darfour appuyait un courant d'idée fort puissant dans les milieux de l'opposition à Boyer. Toute l'opinion informée et beaucoup de parlementaires pensaient exactement comme Darfour. Félix Darfour ne faisait qu'exprimer tout haut des sentiments et des convictions que Les honnêtes citoyens, sans être forcement des conspirateurs, soutenaient dans les conversations ordinaires. Le droit de propriété pour les étrangers en Haïti deviendra d'ailleurs une question centrale pour des générations d'Haïtiens.
Le 30 août 1822, le citoyen Félix Darfour envoyait une pétition à la Chambre des députés. Nous ne saurons jamais ce que contenait exactement cet intéressant document, puisque le secrétariat de la présidence prétendra, dans une communication officielle subséquente, que l'indignation l'avait fait disparaître! Nous pouvons seulement supposer que Darfour voulut faire entendre au Parlement les mêmes thèses nationalistes qu'il développait avec opiniâtreté et conviction déjà dans l'Éclaireur Haïtien.
Pendant que les députés, après un vote tumultueux, décidaient de délibérer en comité général de l'usage qu'il conviendrait de faire, vu la nature offensante et séditieuse de cet écrit, le capitaine Calix Bonneau, un aide de camp de Boyer, courait informer le chef de l'État des graves événements qui se déroulaient au Parlement. Aussitôt, et sans même se donner la peine de lire la pétition de Darfour dont il tenait les opinions pour criminelles, Boyer ordonna au commandant militaire de Port-au-Prince, le général Thomas Jean, d'arrêter cet ennemi de la nation et de le condamner le plus expéditivement possible, afin que passant par un jugement régulier, il soit frappé du glaive terrible de la justice.
Darfour fut arrêté et jeté aux fers le jour même, condamné à mort le lendemain par la cour militaire et exécuté le surlendemain, le 2 septembre 1822. Les parlementaires qui appuyaient la position de Darfour furent tour exclus de l'Assemblée par leurs collègues intimidés. Les députés Béranger, Laborde, Saint-Laurent, Saint-Martin, ainsi que des juges, des notaires et des journalistes furent promptement emprisonnés. Deux sénateurs, suspects de sympathie d'opinion avec Darfour, furent forcés de remettre leur démission, alors que des magistrats et des fonctionnaires étaient brutalement révoqués au mépris de toutes les dispositions de la Constitution de 1816. Après ces événements, le député des Cayes, Saint-Rémy, pourra dire avec justesse que Boyer avait établi un "gouvernement à coups d'État ostensibles et à coups de poignards secrets.
L'exécution inique de Félix Darfour pour simple délit d'opinion après une mascarade de jugement, marquait les débuts de la dictature totalitaire de Jean-Pierre Boyer. Elle restera certainement la plus horrible flétrissure de conscience de sa longue et stérile présidence.
Revenir en haut Aller en bas
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer EmptySam 17 Jan 2015 - 16:32

Plis tan ap pase se plis n ap remake MARTELLY ak BOYER se "LE MÊME CHOSE!"

Nan ane 1822 Prezidan Boyer te nan chirepit ak Depite epi Senatè peyi a. Yon Afriken akize li kom move grenn ki ap vann peyi a bay blan...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty
MessageSujet: Re: FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer   FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FELIX DARFOUR: l'Africain qui tenta de sauver Haiti des délires de Boyer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: