Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-48%
Le deal à ne pas rater :
[Offre Prime] Sonnette vidéo connectée Ring Video Doorbell Wired + ...
49 € 94 €
Voir le deal

 

 "...Yo voye yon mesaj ki klè."

Aller en bas 
AuteurMessage
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

"...Yo voye yon mesaj ki klè." Empty
MessageSujet: "...Yo voye yon mesaj ki klè."   "...Yo voye yon mesaj ki klè." EmptyVen 9 Mar 2012 - 2:01

Ex-official slain in Haiti after his son helps Miami feds in Aristide bribery probe

A former Haitian-government official during Jean-Bertrand Aristide’s administration was killed by gunmen — days after The Miami Herald reported that the man’s son is cooperating with prosecutors.

•Miami bribery probe zeroes in on Haiti's ex-leader Aristide

BY JAY WEAVER

jweaver@MiamiHerald.com


The father of a former Haitian official who has implicated ex-President Jean-Bertrand Aristide in a U.S. bribery probe was fatally shot in the mouth in the capital of Port-au-Prince, Haiti’s national police said Wednesday.

Venel Joseph, the former governor of Haiti’s Central Bank during the Aristide administration from 2001-04, was killed by gunmen Tuesday evening while in a vehicle with another man. He was the father of Patrick Joseph, former director general of the state-owned telecommunications company, Haiti Teleco.

The shooting occurred two days after The Miami Herald reported that Patrick Joseph, 50, had cut a cooperation deal with the Justice Department in a bribery investigation of former Haiti Teleco officials and Miami-based companies. The Miami firms are suspected of paying bribes to executives of Teleco to secure lower long-distance phone rates.

Patrick Joseph pleaded guilty last month to a money-laundering conspiracy charge as part of his cooperation deal, agreeing to testify about millions of dollars in alleged bribes he shared with Aristide and other senior officials, according to legal sources familiar with the probe.

The killing of Joseph’s father in a car by two gunmen on motorcycles sparked rumors in the Haitian media and blogosphere about who wanted him dead — and why.

Witnesses told the Haitian National Police that Joseph, who was in his 80s, and another man were in a van when the gunmen opened fire in downtown Port-au-Prince, according to published media reports. Police expressed caution, saying they didn’t know if the shooting was a random act of violence or if the two were targeted.

“Regardless of who is responsible for this tragedy, a message has been sent,” said Miami attorney David Weinstein, former chief of the narcotics section at the U.S. attorney’s office.

“As a result, in order to ensure this witness’s safety ... law enforcement will now have to enhance the protection of their witness,” he said.

The Justice Department declined to comment about the shooting, which happened as Miami federal prosecutors are trying another former senior Haitian official, Jean René Duperval, on money-laundering charges in connection with the Haiti Teleco case.

Patrick Joseph’s lawyer, Richard Dansoh of Miami, declined to comment.

Aristide’s Miami lawyer, Ira Kurzban, also declined to comment because the ex-president has not been charged with any crime. On Saturday, he told The Herald: “I view this [investigation] as part of the same smear campaign that the United States has orchestrated against Aristide since he was first elected in 1990.”

Aristide, forced out of office in February 2004, lived in exile in South Africa until he returned to Haiti last year.

Since the first Haiti Teleco indictment was returned by a federal grand jury in 2009, a dozen South Florida business people and Haitian officials have been charged in the high-profile case, alleging the payment of kickbacks in exchange for discounted long-distance phone rates.

Profits from those lower rates were pocketed by the Haitian officials, not the government’s phone company. So far, seven of those defendants — including Patrick Joseph — have been convicted of corruption or money laundering.

Joseph, who served as Aristide’s director general of Haiti Teleco from March 2001 to June 2003, is a crucial witness in the investigation of Aristide, according to sources familiar with the case.

Joseph has told U.S. authorities that he shared some kickbacks with the former president, the sources said. Joseph’s father, slaying victim Venel Joseph, was the governor of the Bank of Haiti, the central bank, during that period and is referenced in the indictment as “Official A.” He was appointed by Aristide.

The central bank owned Haiti Teleco and was used to distribute the kickbacks paid by the Miami businesses, the indictment says.

Aristide is not identified by name in the latest version of the indictment. But defense attorneys say “Official B” referenced in the corruption- and money-laundering indictment is indeed the ex-president.

According to the indictment, Official B and senior officials of Haiti Teleco allegedly received payments totaling about $2.3 million from Miami businesses Cinergy Telecommunications and Uniplex Telecom Technologies. The businesses are accused of using “shell” companies to kick back the money to those officials.

The indictment alleges that the bribes were passed to Aristide via “Company A,” a reference to Digitek, a suspected front owned by Aristide’s brother-in-law, who lives in Coral Springs.

Read more here: http://www.miamiherald.com/2012/03/07/2681592/ex-official-slain-in-haiti-after.html#storylink=cpy
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4690
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

"...Yo voye yon mesaj ki klè." Empty
MessageSujet: Re: "...Yo voye yon mesaj ki klè."   "...Yo voye yon mesaj ki klè." EmptyVen 9 Mar 2012 - 2:06

Google Translate:



Ex-fonctionnaire tué en Haïti après que son fils aide fédéraux Miami dans la sonde de corruption d'Aristide

Un ancien officiel du gouvernement haïtien-lors de l'administration Jean-Bertrand Aristide a été tué par des hommes armés - jours après le Miami Herald a rapporté que le fils de l'homme coopère avec les procureurs.

• Corruption en Haïti, sur l'ex-chef de file Aristide

PAR JAY WEAVER

jweaver@MiamiHerald.com


Le père d'un ancien fonctionnaire haïtien qui a impliqué l'ex-président Jean-Bertrand Aristide dans une sonde de corruption aux États-Unis a été mortellement blessé par balle dans la bouche dans la capitale de Port-au-Prince, la police nationale d'Haïti a déclaré mercredi.

Venel Joseph, l'ancien gouverneur de la Banque centrale d'Haïti lors de l'administration Aristide 2001-04, a été tué par des hommes armés mardi soir dans un véhicule avec un autre homme. Il était le père de Patrick Joseph, ancien directeur général de l'entreprise de télécommunications appartenant à l'État, Haïti Teleco.

La fusillade s'est produite deux jours après le Miami Herald a rapporté que Patrick Joseph, 50, avait coupé un accord de coopération avec le ministère de la Justice dans une enquête pour corruption d'anciens responsables de Teleco Haïti et basés à Miami entreprises. Les entreprises de Miami sont soupçonnés d'avoir des pots de vin aux dirigeants de la Téléco pour assurer des taux plus faibles de téléphone longue distance.

Patrick Joseph a plaidé coupable le mois dernier à une accusation de complot de blanchiment d'argent dans le cadre de son accord de coopération, en acceptant de témoigner au sujet des millions de dollars en pots de vin présumés qu'il partageait avec Aristide et d'autres hauts fonctionnaires, selon des sources juridiques familiers avec la sonde.

Le meurtre du père de Joseph dans une voiture par deux hommes armés à moto a déclenché des rumeurs dans les médias haïtiens et la blogosphère au sujet de qui voulait sa mort - et pourquoi.

Des témoins ont dit la Police nationale haïtienne que Joseph, qui était dans ses années 80, et un autre homme étaient dans une camionnette quand les hommes armés ont ouvert le feu dans le centre de Port-au-Prince, selon des rapports publiés de médias. La police a mis en garde, disant qu'ils ne savaient pas si la fusillade était un acte de violence aveugle ou si les deux ont été ciblés.

"Peu importe qui est responsable de cette tragédie, un message a été envoyé", a déclaré Miami avocat David Weinstein, ancien chef de la section des stupéfiants au bureau du procureur des États-Unis.

"En conséquence, afin d'assurer la sécurité de ce témoin ... application de la loi auront désormais à renforcer la protection de leur témoignage, "at-il dit.

Le ministère de la Justice a refusé de commenter au sujet de la fusillade, qui a eu lieu à Miami en tant que procureurs fédéraux sont d'essayer un autre ancien haut fonctionnaire haïtien, Jean René Duperval, le blanchiment d'argent frais dans le cadre du cas d'Haïti Teleco.

Avocat Patrick Joseph, Richard Dansoh de Miami, a refusé de commenter.

Avocat Miami Aristide, Ira Kurzban, a également refusé de commenter parce que l'ex-président n'a pas été inculpé d'aucun crime. Le samedi, il a dit The Herald: «Je considère cette [enquête] dans le cadre de la campagne de diffamation même que les Etats-Unis a orchestrée contre Aristide depuis qu'il a été élu une première fois en 1990."

Aristide, chassé de ses fonctions en Février 2004, a vécu en exil en Afrique du Sud jusqu'à son retour en Haïti l'an dernier.

Depuis le premier acte d'accusation Haïti Teleco a été retourné par un grand jury fédéral en 2009, une douzaine de personnes du Sud et affaires de la Floride fonctionnaires haïtiens ont été inculpés dans l'affaire de haut-profil, alléguant le paiement de pots de vin en échange de tarifs réduits de téléphone longue distance.

Les bénéfices provenant de ces taux plus faibles ont été empochés par les autorités haïtiennes, et non pas la société de téléphone du gouvernement. Jusqu'à présent, sept de ces accusés, y compris Patrick Joseph - ont été reconnus coupables de corruption ou de blanchiment d'argent.

Joseph, qui a servi comme directeur général d'Aristide d'Haïti Teleco de Mars 2001 à Juin 2003, est un témoin crucial dans l'enquête d'Aristide, selon des sources familières avec le cas.

Joseph a dit aux autorités américaines qu'il a partagé quelques pots de vin avec l'ancien président, ont précisé les sources. Le père de Joseph, tuant la victime Venel Joseph, était le gouverneur de la Banque d'Haïti, la banque centrale, au cours de cette période et est référencé dans l'acte d'accusation "A. officiel" Il a été nommé par le président Aristide.

La banque centrale appartenant à la Téléco et Haïti a été utilisé pour distribuer les commissions versées par les entreprises de Miami, l'acte d'accusation dit.

Aristide n'est pas identifié par son nom dans la dernière version de l'acte d'accusation. Mais avocats de la défense disent "B officiel" référencée dans l'acte d'accusation de corruption et de blanchiment d'argent est en effet l'ex-président.

Selon l'acte d'accusation, B officiel et les hauts fonctionnaires d'Haïti Teleco aurait reçu des paiements totalisant environ 2,3 millions auprès des entreprises de télécommunications et Miami Cinergy Uniplex Technologies Telecom. Les entreprises sont accusés d'utiliser "shell" aux entreprises de rebondir de l'argent pour ces fonctionnaires.

L'acte d'accusation allègue que les pots de vin ont été transmis à Aristide par le biais «Société A», une référence à Digitek, un front suspect détenu par le président Aristide, le frère-frère, qui vit dans Coral Springs.

Lire la suite ici: http://www.miamiherald.com/2012/03/07/2681592/ex-official-slain-in-haiti-after.html # storylink = cpy

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9760
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

"...Yo voye yon mesaj ki klè." Empty
MessageSujet: Re: "...Yo voye yon mesaj ki klè."   "...Yo voye yon mesaj ki klè." EmptyVen 9 Mar 2012 - 2:28

En tout cas on sait qui ont des armes en Haiti .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




"...Yo voye yon mesaj ki klè." Empty
MessageSujet: Re: "...Yo voye yon mesaj ki klè."   "...Yo voye yon mesaj ki klè." Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"...Yo voye yon mesaj ki klè."
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: