Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants...

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8250
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants... Empty
MessageSujet: Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants...   Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants... EmptyMer 13 Juin 2012 - 2:17

Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants...
12/06/2012 13:22:32


Dans un rapport qui marque ce 12 juin 2012, 10e anniversaire de « Journée Mondiale contre le travail des enfants », l’Organisation internationale du Travail (OIT) constate qu’il existe toujours un grand décalage entre la ratification des conventions sur le travail des enfants et les initiatives prises par les pays pour traiter le problème. Le plus grand décalage entre l’engagement et l’action s’observe dans l’économie informelle où se produit la majorité des violations des droits fondamentaux au travail. Les enfants des zones rurales et agricoles [...] sont les plus menacés d’être enrôlés dans le travail des enfants.

Selon l’OIT, 215 millions d’enfants travaillent dans le monde. En Haïti, ils sont plus de 29%, un phénomène illégal au regard des conventions internationales en vigueurs, relatives au travail, à la traite et aux droits des enfants. En effet, selon Nancy Robinson, Conseillère technique principale auprès de l’OIT, le travail des enfants constitue une entrave aux droits des enfants et un obstacle au développement. « En entrant dans le marché du travail prématurément », a-t-elle estimé, « ces enfants sont privés d’une éducation et d’une formation décisive pouvant les aider, leurs familles et leurs communautés, à sortir du cycle de la pauvreté ». En outre, les enfants impliqués dans les pires formes de travail peuvent être « exposés à des souffrances physiques, psychologiques ou morales pouvant causer des dégâts à long terme dans leur vie »

Le Commissaire Principal Jean Gardy Muscardin, Chef de la Brigade de Protection des Mineurs, a rappelé qu’Haïti « dispose d’instruments légaux pour lutter contre les abus subis par les enfants » avec deux lois votées en 2001 et 2003 respectivement sur les châtiments corporels et l’élimination du chapitre 9 du Code du Travail qui traite des « enfants en service », mais la pays n’a pas encore ratifié la Convention Universelle du Bureau International du Travail sur le travail des enfants [la Convention de la Haye a été ratifié hier lundi 11 juin 2012 au Parlement haïtien.]

Malgré le manque de statistiques récentes en Haïti, tous les acteurs de la protection s’accordent à dire que les enfants en domesticité, communément appelés en Haïti « Restaveks », constituent la frange la plus vulnérable « Ce sont les invisibles », a expliqué Jean Liby, le Chef de la Protection de l’Enfance au sein de l’UNICEF « Ils sont dans les foyers, parfois même dans vos foyers ». Placés par des recruteurs dans des familles, ces enfants sont traités différemment des enfants de la famille d’accueil et n’ont en majorité pas accès à l’éducation ni aux soins médicaux. Une situation qui, selon le représentant de l’UNICEF, n’est « pas acceptable », sachant qu’ils sont « particulièrement vulnérables à des violences physiques et abus. »

Aussi, afin de sensibiliser le public sur ce phénomène qui, selon la porte-parole de la Coalition Contre le Système Restavek, Nadine François, « nous concerne tous », l’OIM a lancé cette semaine une grande campagne. Point phare de cette campagne contre le travail des enfants, la réouverture du numéro d’appel gratuit, le 188, doit permettre aux victimes ou témoins de maltraitance et d’exploitation des enfants de dénoncer ces délits et d’enclencher l’intervention de la Brigade de Protection des Mineurs.

Jean Gardy Muscadin, qui dirige la Brigade de Protection des Mineurs dispose de 35 officiers au sein de la PNH, invite la population a signaler ces cas, pour prévenir et réprimer, tout individu exerçant la violence ou exploitant les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti - Social : Mettre fin à la domesticité des enfants...
» Nouveau contrat social
» Parasite Social & Cie
» Mettre une musique dans votre signature
» Mettre en avant un scénario

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: