Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 regard Haitien

Aller en bas 
AuteurMessage
Edpoete
Star
Star


Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 24/10/2006

regard Haitien Empty
MessageSujet: regard Haitien   regard Haitien EmptySam 7 Juil 2012 - 13:12

Regard Haïtien
Bienvenue sur mon blogAccueil A propos Libres réflexions Francophonie
--------------------------------------------------------------------------------
Accueil> Politique et Societe> Avons nous une société haïtienne ?Avons nous une société haïtienne ?
26

03

2009
Avons-nous une société haïtienne ?

Mes compatriotes, telle est la question qui me taraude l’esprit depuis un certain temps…Société Haïtienne. Non, mais sans blague, avons nous pris le temps de nous demander si nous en avons une? Franchement, j’ai bien peur que nous ne soyons pas capable de répondre par l’affirmative. Parce qu’en principe, qu’est-ce que c’est qu’une société? Je me suis référé à cette définition du sociologue Joseph Fichter: “ La société est l’ensemble des modèles d’organisation et d’interrelations des individus et des groupes, des associations, des organisations, des institutions qui concourent de manière concertée à la satisfaction de la collectivité.” Voilà Magloire qui n’est même pas Paul Eugène!




Existe-t-il d’interrelations entre les individus, les groupes, les institutions, les organisations comme il devrait en avoir? NON! Si oui, pas assez au point de pouvoir parler de société. Si chaque ministère agit au petit bonheur, si chaque individu ne pense qu’à sauver sa peau, comment peut-on arguer qu’il existe de société alors que la finalité de toute société est la satisfaction de la collectivité? Or pour satisfaction de la collectivité, il en est rarement question depuis bien des lustres. Regardez bien autour de nous en Haïti, oui, fouillez les mémoires, invoquez même les mânes, et vous verrez que les groupes d’hommes qui ont eu le pouvoir ne recherchaient aucunement le plaisir du grand nombre. A moins que le grand nombre soit sur les lèvres, dans les comptes en banque rancis à l’étranger, sous les baves du cerbère. Ne s’agissait-il pas plutôt de l’intérêt personnel au détriment du plus grand nombre? La configuration de ce qu’on appelle société aujourd’hui ne laisse pas présager qu’il y a (ou qu’il y aura) concertation, que chacun surveille l’autre pour se faire respecter et porter l’autre à respecter les biens du plus grand nombre.

Les élites (entendez par là intellectuels, bourgeois intellectuels, bourgeois tout coup, car il y a bien des gens qui ont de l’argent mais sans classe, sans finesse, gros soulier à eux seuls) devraient pratiquer ce que John Stuart Mill et Herbert Spencer appellent utilitarisme mais peu leur chaut, elles s’en foutent pas mal. D’après ces deux hommes, la sagesse consiste à chercher l’intérêt général parce que le plaisir personnel qui reste le but dernier de la vie, dépend du plaisir du plus grand nombre. Car c’est lorsqu’il y a plus de personnes à se sentir aisées que l’on peut prendre du plaisir parce qu’automatiquement, les sages eux-mêmes feront partie de ces gens là. Quelle belle leçon de gouvernance! C’est vrai, je le prends pour une leçon de gouvernance parce que si on l’adoptait chez nous, on serait plus enclin à créer vraiment une société. Les politiciens prétendent vouloir le bien-être de la satisfaction. Pourtant e qu’ils cherchent c’est leur plaisir individuel. Rouler des PRADO, des PATROL, des TOYOTA, des TERRACAN, des JEEP ou je ne sais quelle autre marque de voiture, telle est leur priorité! Il y a eu tellement de politiciens qui n’ont su rien faire qu’il nous est difficile d’affirmer qu’il nous en reste des sérieux, des intègres.

La démocratie en Haïti n’a-t-elle pas permis cet état de cause? D’après Platon, la démocratie laisse trop de place à l’incompétence, ne veille pas à ce que chacun reste à sa place et exerce la fonction qui lui convienne. Pour cette raison, il propose que dans la cité idéale, (l’autre Haïti que nous cherchons) chacun doit exercer la tâche pour laquelle il est le plus doué, le plus compétent et s’efforcer de réaliser la vertu propre à sa classe : l’obéissance et la tempérance pour le peuple (ce que le peuple haïtien observe vu qu’il est très patient), le courage et l’honnêteté pour les guerriers ( nous dirions chez nous, les policiers ; étant aussi corrompus, quelle preuve d’honnêteté pouvons-nous leur demander, on se mettrait les doigts dans l’oeil!), la sagesse et le commandement pour les dirigeants en qui la raison prédomine ( voyez comment Stuart Mill et Spencer voient la sagesse et dites-moi si nous avons des dirigeants de cet acabit). En histoire des idées politiques et sociales, l’on apprend que des corps d’idées doivent animer l’action des hommes et conduisent le développement des sociétés. Or il arrive que dans notre milieu, nous n’avons établi aucune idée de l’Etat. Nous ne nous sommes pas intéressés à faire émerger des idées sociales et politiques capable d’activer le développement que nous recherchons tant. Je veux dire que nous n’avons pas conçu notre société dans l’Etat et notre société d’Etat. En France, Pierre Bourdieu a traduit par “noblesse d’Etat” l’idée que seuls ceux qui ont fait de grandes études occupent les hauts postes de l’Etat Français. Chez nous, la conscience sociale n’est pas à un niveau d’exiger une telle noblesse. Remarquez ici, c’est toujours la sagesse dont parlent Platon, Stuart Mill, Spencer qu’il s’agit. La France a réussi a intégrer des SAGES dans son système. D’où une société française qui travaille pour le bien-être de la collectivité. (Avec reserve)

Les modèles d’organisations dont nous disposons ont-ils les caractères d’un consensus quand chacun pense à soi, quand c’est la loi de la jungle, œil pour œil, dent pour dent? Quand maximiser le profit n’est la seule règle économique sans penser aux affres de la vie de ceux-là qui font le travail. Je crois mes amis que nous sommes loin du processus. Ou bien nous sommes dans un processus de création d’une société; ou bien, celle que nous avons eue (ou que nous prétendons avoir et avoir eue) n’est qu’un leurre puisque depuis deux cents ans, j’ai jamais lu quelque part où notre collectivité s’est dite satisfaite de ce que les politicailleurs lui ont offert. Peut-être que du fait que le mot concourir existe, vous me diriez que nous concourons à cette satisfaction. Mais quelle est longue cette course! Vous ne trouvez pas? Alors que le temps passe, il s’en va, il ne s’arrête jamais.

Yvens Rumbold

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


« Un rêveur gâtéLes mondialisations sont-elles vouées à l’échec ? »


Actions
RSS des commentaires
Trackback
Informations
Date : 26 mars 2009
Catégories : Politique et Societe



6 réponses à “Avons nous une société haïtienne ?”
6

11

2009
EDNER SAINT-AMOUR (20:04:26) :

DESTINATION SAGESSE
Parce que nous voulons mal
Notre action devient fatale
Parce que nous agissons mal
Notre être subit le coup fatal

Parce que nous demandons mal
Nous obtenons le fatal
Parce que notre dessein est mal
Notre parcours ou chemin est fatal

Il existe des hommes obtiennent du poison
Croyant faussement avoir demandé du poisson
La cause est que sa demande a été mal formulée
Et c’est la débâcle du malheur sur la destinée

Un homme réclamait de la liberté absolue
Dans le but de jouir des droits absolus
Sa demande est une destructive absence
De nature propre à ruine l’humaine existence

Il faut l’abolition totale ou absolue de l’oppression
Qui maintient l’existence dans la détention de la répression
Dans l’optique louable d’un système de droits pondérés
Qui empêche de sombrer dans les dérives de la liberté

Une liberté absolue s’acquiert par des droits absolus
Qui érigent les volontés souveraines en dictatures dévolues
Qui incarnent l’extorsion, l’oppression ou la répression
Fruit du droit absolu qui incarne l’excès ou l’obsession

La liberté comme le droit est régie dans la balance de la pondération
Il ne faut en toute circonstance nulle oppression, nulle obsession
Des inclinations, des tendances folles qui amènent à la ruine
Hélas! Sagesse n’est pas humaine! Folie est humaine cette vermine!

Souvent notre rêve s’accompagne de l’excès qui demain nous détruira
Où seule la sagesse a la vertu d’empêcher le cauchemar ou le choléra
Dans l’actualisation du rêve, l’excès porte le visage de la folie
Hélas! En mangeant notre copieux repas nous consommons le trépas

De la rencontre ou l’union du sperme et de l’ovule par le jeu de l’amour
La fécondation de l’œuf transformé en fœtus et en bébé au fil des jours
La genèse d’une vie biologique au sein de l’utérus du ventre de la mère
Après neuf mois la naissance d’un bébé venu au monde humain sur la terre

Aussitôt venu au monde s’amorce le processus d’une seconde vie
La nécessité de la subsistance matérielle qui assure la survie
En effet, pour rester dans le train quotidien de l’existence
Ventre doit communiquer avec la matière pour la subsistance

Dans le jeu des besoins et de la consommation qui les satisfont
S’établit entre ventre et matière un marché, entre intérieur et extérieur sert de pont
Un marché qui commence avec l’individu pour s’étendre à toutes les nations
Nourriture, affaire, économie, capitaliste ou socialiste ayant tous les noms

Dans la transcendance la vie biologie par Amour est ÊTRE
Dans l’immanence la survie matérielle par subsistance est AVOIR
Dans cette double vie se joue tout le destin des hommes de l’humanité
Dans ses jours malheurs ou de bonheurs selon le sens de la sagesse cultivée

La grande question existentielle actuelle concerne l’harmonie entre Être et Avoir
Un rapport souvent victime de la folie humaine dans la quête du pouvoir
Ou par la discrimination du rapport en privilégiant l’un au détriment de l’autre
Où la destruction ou la ruine a toujours su avoir ses fidèles adeptes ou apôtres

À l’ère postmoderne du capitalisme où l’Avoir, l’argent devient dieu ou roi
Et l’Être devient prisonnier, esclave toujours aux abois du désarroi
La grande question existentielle actuelle émergeant sur la surface du tapis
Est-ce normal que l’Être soit esclave ou serviteur de l’Avoir causant le dépit

Manger par excès, c’est la maladie, boulimie, obésité, mauvaise digestion, la mort
Manger en insuffisance c’est la maladie, anorexie, anémie, malnutrition, la mort
L’excès de l’économie industrielle entraîne la pollution de l’air, donc destruction
La garantie de la vie c’est la sagesse, la balance, l’équilibre, modération pondération

Dans tout idéal de perfection se cache toujours un monstre destructeur
Le parfait devient raison absolue, pour devenir loi absolue et se convertir dictateur
Implacablement il impose son dictat à tout le monde lui devant obéissance absolue
C’est le modèle parfait, plus de rêve, plus d’invention, de concurrence, volonté déchue

L’homme qui n’a pas de rêve s’embarque dans le rêve des autres humains
En obligeant d’obéir aux lois imposées par le rêveur maître de tout destin
Comme la perfection comme modèle absolu viendrait de la tête d’un rêveur
Tous les hommes seraient obligés de se soumettre aux oukases du dictateur
6 novembre 2009

5 novembre 2009

Edner SaintAmour
Edner Saint Amour

________________________________________


6

11

2009
EDNER SAINT-AMOUR (20:06:49) :

IDOLÂTRIE
Tout le drame humain enregistré au cours de l’existence
Commence souvent après la naissance au cours de l’enfance
Le bébé innocent d’aujourd’hui sera le savant de demain
Mais ce transfert de statut se fait par l’éducation qui l’entretient

Dans son mandat d’éducation, le parent peut parfois se tromper
Au lieu d’éduquer, il dresse l’enfant comme un animal domestiqué
Au lieu de l’apprendre à être heureux, être lumière dans la liberté
On l’apprend la coutume de rester tranquille au poteau qu’on l’a fixé

Au lieu d’avoir un être libre, on produit un esclave d’un maître souverain
Auquel il doit obéissance absolue qui freine la croissance de l’esprit soumis au destin
Un zombie, une machine sans frein sans lumière sans volant pour le guider
Pouvant s’accident à tout carrefour car l’obéissance absolue entraîne la cécité

La relation Dieu-Homme est un rapport d’obéissance et de connaissance
Mais le religieux discrimine ce double rapport de l’humaine existence
En privilégiant l’obéissance sur la connaissance au détriment de l’intelligence
Adam, innocent était bon mais devenu pécheur en mangeant au fruit de la connaissance

L’innocence liée à l’obéissance est adorée, perçue comme la clé de la porte du paradis
La connaissance est suspecte, le lieu par excellence où Satan a établi son diabolique logis
Selon le mythe religieux l’obéissance qui nous rend esclave nous rend digne du Dieu céleste
La connaissance qui nous rend semblable à Dieu nous écarte du père créateur éternel

Le choix religieux est donc fait d’avance! Pas de complicité risqueuse avec Satan le diable
L’intelligence nous égare! L’obéissance nous rassure de sagesse, de l’adorable au pardonnable
Ainsi l’éducation devient l’art sacré de l’obéissance, apprendre à vivre son éternelle innocence
Toujours de la punition en cas de désobéissance, à l’occasion quelque pardon des offenses

Un rapport d’émotion où l’enfant apprend seulement à obéir par la peur de la douleur
Au lieu de souffrir mieux vaut se conformer aux normes, seul moyen de goûter au bonheur
L’enfant vit dans la caverne de l’émotion sans communication de l’esprit avec le parent
Au lieu d’un être débout qui bouge marche, on a un être à genou au sol malgré l’ouragan

L’esprit qui nous rend image de Dieu est boudé dans le prétexte du refus au péché
L’émotion qui sent sans voir est privilégiée comme un objet de culte entièrement adoré
Quitte à devenir narcissique où l’adore son propre sentiment plutôt que le créateur Dieu
Où notre fantasme intérieur a plus de poids que le nom divin qu’on répète en notre aveu

Quand on émet ou délibère une parole, un aveu
Parfois cela fait des malheureux ou des malheureux
L’émotionnel cherche ce qui caresse ou flatte ses émotions
Pour établir son culte d’adhésion, d’admiration ou adoration

Si l’aveu est général selon une approche ou démarche critique
Cet aveu devient suspect, l’émotionnel susceptible comme hystérique
Il veut savoir s’il est pointé du doigt s’il est accusé, s’il est attaqué ou menacé
Car il a peur par l’aveu professé qu’on entend ou qu’on vient l’agresser

Alors l’émotionnel devient agressif et commence à poser de question
Dans la seule optique de déceler la vraie nature de l’aveu ou de l’intention
Si l’émetteur est sincère, méchant ou bon, si son âme est bienveillante ou bonne
Un véritable procès d’intention dans le but de découvrir et définir la personne

Ainsi l’aveu atteint l’émotionnel dans moi profond, son suprême ego
Alors que l’approche de nature critique de l’aveu ne vise que le logos
Parce qu’il concerne la réalité à travers une série de choses ou de faits
Dont on peut se rendre compte que par analyse objectif ou un constat parfait

L’émotionnel se trompe de cible, s’égare complètement sans son procès
Car l’émetteur critique professe sans intention un aveu argumenté par des faits
La vérité n’existe pas ni dans la tête, ni dans l’esprit, ni dans l’intention
Mais à travers les faits à constater dans la réalité de l’extérieur par observation

Si le juge cherche une intention pour délibérer un verdict
Le scientifique observe les faits pour énoncer une critique
Le juge par le verdict vise la délibération ou la condamnation de l’accusé
Le scientifique par la critique vise une mise en lumière d’un phénomène observé

Malheureusement il existe des gens qui ne veulent ni voir ni comprendre si saisir
Ils veulent uniquement sentir et réagir dans l’ordre du plaisir ou du déplaisir
L’Émotionnel sacrifie la compréhension au profit de l’adoration de l’émotion
En prenant pour son grand dieu adoré son éternel procès d’intention

Malheureusement les idéalistes recherchent la vérité à travers la tête et la parole
Au même titre qu’ils cherchent du sens ou de signification à travers un symbole
Ils vivent en haut dans les airs à travers les nuages dans un monde abstrait figé
Déconnecté des faits de la réalité, le lieu de la preuve des aveux, de la vérité

Comme il proclame la primauté de la parole sur le fait ou sur la chose
Il adore le mensonge, se console de l’erreur, l’absence le jette dans l’hypnose
Par le jeu du faux qui indispose il devient le champion de l’arbitraire un dictateur
Dont le masque est si solidement attaché que rien ne peut changer visage et couleur

De même que l’esprit humain existe parce que le corps l’héberge
La parole existe parce qu’il existe des objets concrets qu’elle renferme
Quand on prouve les idées par les idées avec crédibilité en toute caution
On est réduit comme l’enfant qui répète un mot sans en connaître la signification

Quand on prouve la parole par la parole avec crédibilité en toute caution
On est comme l’œil qui voit une cible mais sans connaître l’objet en question
Un simple concours d’images mentales sans référence aux objets concernés
Une sorte d’idolâtrie par vénération ou la contemplation de photos adorées

Un amour fétiche comblé par la photo de la personne réelle convoitée
Sans avoir le courage de la draguer, la courtiser et réaliser son rêve projeté
Un maniaque qui vit dans la limite et la sphère exclusives du fantasme
Sorte de masturbation cérébrale où le fétiche garantit seul l’orgasme

Sans acception ni exception tous sont de la même nature
Les grands logiciens fanatiques de la raison ou de la logique pure
L’intellectuel dont le livre et la bibliothèque servent de laboratoire d’observation
Le religieux dont le dogme et la parole sont une vérité absolue et de prédilection

La tête sert à sécréter des idées pour nommer et saisir les choses de la réalité
Mais la tête de certains sert à sécréter des idées, à les moudre sous forme de pensée
De la parole pure, un monde abstrait et figé devenant tout un monde adoré
Un manique des idées, un fou en plein délire où la parole devient obsession

Entre l’idolâtrie et le mythomane il existe tout un monde de différence
Le mythomane crée des mythes pour plaire et distraire sans solliciter la croyance
L’idolâtre vit le mythe comme une matière de foi, de contemplation, d’adoration
Le mythomane ne croit point dans sa propre fabulation mais l’idolâtre croit dans la fiction

Des prouesses, voltiges acrobaties digne d’un magicien suspendu dans les airs
Qu’aucun homme normal ou ordinaire n’arrivera à faire sur la terre
Car le fantasme du désir du magicien est plus puissant que la réalité
Car l’impossible n’est pas magique avec la puissance absolue de la volonté

Napoléon forçait ses soldats au prix des morts à trouver d’un obstacle un accès
En alléguant haut et fort à son armée fidèle que l’impossible n’est pas fraçais
20 hommes se plaignaient de ne pas pouvoir porter une gigantesque pièce de canon
Henri Christophe fusilla 10 en forçant les 10 autres à porter la pièce à destination

Des histoires fascinantes à distraire, détendre l’esprit de l’enfant curieux
Comme le religieux au contact d’un symbole en quête du mystérieux
La curiosité de l’homme normal le pousse à chercher du mystérieux la clé
Pour le religieux la curiosité punit, c’est l’ignorance de la clé qui l’a fasciné

Celui qui croit dans l’impossible, croit dans le néant, dans l’absence ou la mort
Est-ce raisonnable qu’un homme normal confie son destin à la fatalité du sort
Dans le prétexte d’éternité on croit dans l’au-delà, en dehors de l’espace-temps
Est-ce raisonnable de croire dans l’absence, le rien, le vide, la mort, le néant

Autant de choses qui nous portent à réfléchir sur le sens de l’existence
Auquel nous n’avons ni clé ni réponse, division dans la saisie de notre essence
Certains croient dans la présence en niant l’absence car l’immédiat étant lui est donné
D’autres croient dans l’absence en boudant la présence, ce qui compte c’est l’éternité

Nier l’éternité c’est nier le futur, une attitude imprudente entièrement effrontée
Nier l’immédiat c’est nier le présent, nier la survie aussi une attitude effrontée
Solution à cette énigme de l’existence réside dans la modération dans la sagesse
Un principe d’équilibre qui s’abstient de l’insuffisance et de l’excès, balance de la vitesse

Là réside la grande énigme, le grand dilemme qui constitue le drame humain
Excès tue, insuffisance tue, modération, harmonie avec la nature et le divin
Mais le péché capital de l’oppression et de l’obsession entraine à la démesure
Où défaut et excès vécus comme une fatalité conduisant dans une folle aventure

Ô Sagesse! Ô modération! Ô Balance! Ô Équilibre! Résonnez aux cœurs des humains
Pour prouver que c’est la seule garantie de la survie, sécurité qui protège le destin
L’oppression tue la volonté en insuffisance, l’obsession rend folle la volonté, excès destruction
Modération, sagesse, balance, équilibre est le seul chemin qui conduit à la conservation
6 novembre 2009

Edner SaintAmour
Edner Saint Amour

________________________________________


21

08

2010
PyncQuinc (22:18:50) :

Hi Folks!

I wanted to share with you a AMAZING site I just came across teaching Krav Maga like they teach it in the Israeli Army (IDF) If you guys have seen the Tv Show called Fight Quest you would have seen their chief instructor Ran Nakash there featured on their Krav Maga segment. Anyways, let me know what you think. Is training via the internet something you would do?

all the best

Joe


11

11

2010
Waclawijajko (06:25:50) :

Hello
My leaf: nokia blog. Is it practicable to truck identify with with you?
Regards, Mirek

—-
My blog: « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] » – nokia


22

11

2010
Waclawijajko (14:21:38) :

Hello
My attendant: motorola blog. Is it practicable to truck element with you?
Regards, Mirek

—-
My blog: « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] » – lg


28

11

2010
johshaskowski (04:57:32) :

Hello
My attendant: motorola blog. Is it practicable to altercation link with you?
Regards, Mirek

—-
My blog: « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] » – motorola


Laisser un commentaire Annuler la réponse.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *
Adresse de contact *
Site web
Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




--------------------------------------------------------------------------------
Auteur:



Yvens Rumbold


Yvens Rumbold


Archives
mai 2011
mars 2011
mai 2010
décembre 2009
août 2009
juillet 2009
mars 2009
Méta
Inscription
Connexion
Flux RSS des articles
RSS des commentaires
Carnets de Voyage Francophonie Politique et Societe Reportage

Calendrier
mars 2009 D L Ma Me J V S
juil »
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Catégories
Carnets de Voyage
Francophonie
Politique et Societe
Reportage
Commentaires récents
Yvens RUMBOLD dans Bonjour tout le monde !
Sub Zero repair orange county dans Des Haïtiens au Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie au Canada cet été
Jonh dans Libres réflexions
CFA dans Des Haïtiens au Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie au Canada cet été
seo software dans Des Haïtiens au Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie au Canada cet été

Sondage
Liens
Créer un Blog
unBlog.fr
Articles récents
La 3ème édition du FJAFA pas si loin !
L’Egypte mais pas nous!
Forum des jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques, les inscriptions pour la 3ème édition lancees !
Des Haïtiens au Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie au Canada cet été
Haïti-République Dominicaine/Conferencia International de las Americas (CILA) 2009: brillante participation d’Haïti !
Deuxième conférence haïtienne de simulation des Nations Unies : un bilan positif à la mesurette !
Les mondialisations sont-elles vouées à l’échec ?
Avons nous une société haïtienne ?
Un rêveur gâté
Bonjour tout le monde !


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pages
A propos
Francophonie
Libres réflexions
Visiteurs
Il y a 1 visiteurs en ligne

--------------------------------------------------------------------------------



« Le Blogidien |
« Incbenaknoun | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Angele16 »
| 1 blog environnement »
Revenir en haut Aller en bas
 
regard Haitien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Martelly peut-il etre le Lula haitien?
» Message pour le gouvernement haitien
» Cap-Haitien: Alerte contre le POPULISME et la destruction massive des dirigeants
» Le regard de Saya
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Culture-
Sauter vers: