Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 poesie

Aller en bas 
AuteurMessage
Edpoete
Star
Star


Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 24/10/2006

poesie Empty
MessageSujet: poesie   poesie EmptyDim 5 Aoû 2012 - 13:16

1.


GUIDE DE L’AMITIÉ
Quel que soit ce que l’homme fasse de mieux
il ne peut jamais pénétrer la nature profonde de Dieu
car celui-ci n’est qu’une invention humaine
que nous exige la grande loi de la cause souveraine

Nous ne connaissons Dieu dont le pouvoir est infini
qu’à travers les yeux de nos frères humains, de nos amis.
Bref l’amitié ne demeure pas moins le chemin réel
qui conduit vers le créateur, Dieu, le père éternel.

Le cœur dans son élan, son affection, son dévouement
se lie aux frère, sœur, mari, épouse, ami, parent.
Outre ce grand réseau, ce grand cercle d’amitié
le cœur s’élargit à tous les humains, donc l’humanité.

L’homme n’est pas fait pour vivre dans l’isolement
c’est un grégaire qui apprécie le rapprochement.
Contact de situation, d’affaires ou d’affection
l’homme noue des liens qui déterminent sa relation.

Si le hasard est l’occasion de risques ou d’aléas
considérant la foule dans son grand anonymat,
le choix de nos amis offre encore la possibilité
de nous entourer de bonnes gens d’une fiable amitié.

La certitude d’une approche cordiale
en quête d’une amitié idéale
n’exige pas de règlements surhumains,
suffisent un sourire et une poignée de main.

L’homme a toujours un masque au visage
qu’il soit méchant, bienveillant ou sage.
La société nous dispose toujours un uniforme
sorte de moule dans la quelle notre être se forme.

Notre rôle social parle de notre importance
l’habitude du milieu en assure la permanence
Société n’est pas juxtaposition mais interaction
jeu où l’homme demeure le reflet de l’éducation.

De l’amitié des codes compliqués naissent,
usage, convenances mondaines, politesse
dont le but poursuivi à travers ce qu’on perçoit
est de plaire, rendre service, faire du bien autour de soi.

Si rester calme avec fermeté, bon avec sévérité
assure la continuité de la chaîne de l’amitié
tout esprit vindicatif, offensant ou d’aigreur
apporte dans sa course toujours malheur.

Mes chers amis, si vous voulez en toute permanence
que cette fleur merveilleuse vous embaume l’existence
de son arôme exquis, de son parfum léger
arrosez la de l’eau vive de la générosité.

Faîtes briller pour elle le doux soleil de la vérité,
les ténèbres du mensonge se dissiperont dans l’humanité
Tout pour le meilleur des vœux
Tout pour devenir plus heureux.
23 octobre, 2005



FILLE DES ANTILLES
Fille des Antilles
Surprise!
Une image se projette sur la lentille
Magie!

C’etait la silhouette d’une fille
Splendeur!

C’etait une beaute des Antilles
Attraction!

C’etait une etoile qui scintille
Seduction!

La magie fait vibrer la pupille
Magie!

Fille des Antilles
Seduction!

Beaute des Antilles
Magie!

Ca fait vibrer la pupille
Attraction!

Etoile qui scintille
Fille des Antilles


FILLE DES ANTILLES
Surprise!

Une image se projette sur la lentille
Magie!

C’etait la silhouette d’une fille
Splendeur!

C’etait une beaute des Antilles
Attraction!

C’etait une etoile qui scintille
Seduction!

La magie fait vibrer la pupille

Magie!

Fille des Antilles
Seduction!

Beaute des Antilles
Magie!

Ca fait vibrer la pupille
Attraction!

Etoile qui scintille

AUTOUR DE L’AMOUR
La religion avait trop spiritualisé l’amour
La religion avait trop moralisé l’amour
Dans le mépris du sexe jugé plaisir charnel
Et de la femme jugée impure lors de sa règle

Quand la société décida de détrôner la religion
C’était temps de libérer l’amour sous l’emprise
Des oukases des dogmes moraux ou métaphysiques
À la recherche d’une pureté morale et de la spiritualité

Mais en détrônant la religion pour libérer l’amour
On a tué l’amour, le cœur, l’esprit et la tête
L’amour est réduit au sexe brut, brutal et direct
La simple vibration du corps sans le cœur et l’esprit

On a tué Platon, l’amour platonique ou idéal
On a tué Éros, l’amour passion, fusion de deux cœurs
On tué Apollon, l’amour rêve, amour de la tête
On a tué Alceste, l’amour fidèle, décision de la tête

La vibration du corps à la charge directe de pulsion sexuelle
Est livrée à Dionysos, le dieu du vin de la débauche, de l’orgie
Au point même où la modernité prend la libido pour le cerveau
Dans la bénédiction du fantasme et la consécration de la pornographie

À force de réduire tout au sexe, donc tout est sexe
Il est devenu un concept figé, vidé de tout son contenu
L’homme est égaré dans le sexe. C’est le vide, le néant le rien
Absurdité au zénith : je suis né dans la peau d’un garçon

La lubie conduit la personne et la tête vers la ruine à l’hécatombe
Au divorce, à la solitude, au suicide, au meurtre, à la perversion
La libido la pulsion sexuelle devient le guide de la personne
La libido fait la loi officiellement reconnue par la société

Pour le salut de la libido on massacre la passion du cœur
Pour le salut du fantasme on massacre l’engagement de la tête
La fidélité devient risible et le volage a pris du gallon
Le mariage la monogamie n’est plus à la mode. L’ère de la polygamie.

On change de partenaires sexuels comme ses chemises et pantalons
Incapable d’être satisfait, le fantasme est trop frivole et volatile
La satisfaction réside dans le rêve de la tête et non dans le fantasme
Le bonheur réside dans l’amour du cœur et non dans la libido

En voulant trop servir Dionysos, le dieu du vin et de l’orgie
On adore, on honore Thanatos, le dieu de la mort, de la destruction
Le sexe à la vibration du corps étant devenu une hécatombe, une tombe
Qui engloutit les victimes du vice de la perversion de la dépravation

Hécatombe! Maladie sexuelle! Sida! Gonorrhée ! Hépatite
Tombe! Vice! Traînée! Libertinage! Prostitution! Polygamie!
Hécatombe! Crime! Viol! Meurtre! Suicide! Ablation du sexe!
Tombe! Perversion! Échangisme! Orgie! Pornographie! Trans genre!

Hécatombe! Fiction! Lubie devient réalité, fantasme devient droit!
Tombe! Règne du chaos, de cacophonie sexuelle! Une jungle sexuelle!
Si la tête en accord avec le sexe par l’amour conduit au bonheur
Le sexe sans la tête ne peut que conduire au malheur à la ruine

Pour sortir de la jungle sexuelle et passer au foyer de l’amour
Ipso facto il faut nécessairement une alliance triangulaire
Le mariage du corps avec le cœur et la tête, l’amour parfait
Le corps à la vue, le cœur à l’attache, la tête à l’engagement

Qui pis est! L’état légalise le droit à l’ablation du pénis ou du clitoris
Encore pire! L’état finance le coût de la chirurgie de l’ablation
Pour vu qu’on ne nuise pas à l’autre, qu’on ne nuise à personne
On a droit de se suicider, de se détruire, de détruire sa nature son sexe

Soit la libération de l’amour coûte trop cher à l’humanité
Soit la marchandise ne vaut pas le coût ou le prix de la libération
Donc l’effet escompté est beaucoup moindre que le résultat actuel
La montagne s’accouche d’une souris qui saccage jardin et paysage

Alors que l’Occident fustige l’Orient
Contre l’excision de la fillette
Qui se fait dans l’absence de sa volonté
L’occident autorise le droit à l’ablation du sexe
Qui se fait avec la volonté de la personne

Savez-vous pourquoi tout cela arrive?
D’abord à mon sens excision forcée ou ablation volontaire
Est de même nature blanc bonnet, bonnet blanc!
On vit à l’ère scientifique refusant toute profonde cause à la nature

L’état ou la loi se contente de la superficialité des choses volontaires
Fait de la volonté un dogme superficiel au nom du droit et du vote
À l’instar du dogme métaphysique ou surnaturel de la religion
Pourquoi on recourt au droit de la personne jadis bafoué par l’église?

Ce n’est pas au nom du respect de la personne en tant que tel
Ce n’est pas parce que la religion bafoue le droit en tant que tel
C’est parce que l’abus du droit de la personne entraîne une perte
Le viol est une perte de l’intimité de la personne
Le vol est une perte matérielle de la personne
Le meurtre est une perte existentielle de la personne
L’excision est une perte d’un bout naturel de la personne
L’ablation est une perte d’un bout naturel de la personne
Le mensonge est une perte de confiance de la personne

Toute perte est contre la personne ou la nature de la personne
Toute perte est contre le droit ou la liberté de la personne
Mais L’état accorde tout droit au nom de la liberté de la personne
Un droit considéré comme un dogme superficiel sans cause profonde
Un droit-dogme de superficie qui cautionne la perte de la nature
Or On accorde le droit pour ne pas subir ou souffrir de la perte
Pouvant être fatal à l’épanouissement et au bonheur de l’individu
Parfois il est difficile de prévoir une perte en accordant un droit
Car c’est la volonté éclairée de la personne qui en décidera
Mais quand le droit et la perte se marient en même temps
On peut refuser ce droit dans l’optique d’empêcher la perte à la personne
La liberté de l’ablation comprend simultanément le droit et la perte

Le mal physique n’est pas la même chose que le mal psychologique
Le droit physique c’est une douleur, un malaise physique, réel profond
Le mal psychologique est une déviation, un trouble psychologique
Si la personne modifie sa pensée sa personnalité changera, le malaise cessera
Si le transgenre change sa pensée, la dysphonie, trouble du genre disparaîtra

Ils ont cherché l’amour à travers la vibration du corps
La performance, la puissance, la vitesse du corps
La force de frappe, l’endurance jusqu’à la folie
Ils n’ont trouvé que la fatigue, l’effet ennuyant, le vide

Ils ont confondu l’effet avec la cause de l’amour
L’effet de la vibration du corps de la motion sexuelle
La cause dans la passion du cœur qui enflamme
La cause dans le rêve de la tête qui s’accomplit

La magie de l’amour menant à l’extase et au bonheur
Ne se loge pas dans la performance sexuelle du corps
Mais réside dans la passion et le rêve, le cœur et l’esprit
Pouvant mieux stimuler le corps que la performance directe

À force de désirer la performance exigeant davantage de performance
On tombe dans un cercle vicieux et capricieux au zénith de l’excès
Jusqu’à l’épuisement total du corps et le découragement du cœur
Repas au goût de fiel! Torture! Chambre de torture à la nazi

La tête décide qu’il ne vaut pas la peine de continuer
Marchandise ne vaut pas le prix, le coût ne vaut pas la chandelle!
Le bon sens l’exige qu’on s’arrête de se torturer de se détruire
Au nom de l’amour, je m’excuse au nom de la performance sexuelle

Dans ce jeu de performance meurtrier au pic du sadisme
La force de frappe détermine le mêle le plus fort
Le cri à réveiller le voisin détermine la femelle la plus «amoureuse»
Scandale de quantité de sperme et d’orgasme, meilleure performance!

Même le lion roi des animaux réputé pour la puissance de ses muscles
Même l’âme de grande réputation pour la grandeur de son sexe
Même la panthère de grande renommée pour l’agilité de son mouvement
Nul ne saurait répondre à ce critère trop exigeant de la performance

Bref l’amour est perçu envisagé comme une course
Une course sexuelle à la manière des sauvages dans la jungle
La gazelle qui doit courir plus vite que le lion pour ne pas se faire dévorer
Le lion qui doit courir plus vite que la gazelle pour ne pas mourir de faim

Ce n’est pas que je suis méchant! La comparaison n’est aussi exagérée
Puisque l’homme se compare au singe, veut se ressembler à la bête
Alors comment ne pas avoir envie de marcher à quatre pattes
La bête est le modèle de l’homme qui le trouve normal de courir comme elle

Dans ce jeu de course de performance de puissance de vitesse de rendement
L’homme parvient toujours à la conclusion du nec plus ultra
Car il s’est résigné et se dit à l’impossible nul n’est tenu
Ainsi on abandonne tout! Trop de torture! Trop d’ennui!

La nature ne fait de sauts! Chassez le naturel il revient au galop!
Quand survient l’angoisse, la fatale crise de l’existence
On recherche puis on se donne une raison de vivre
Pour essayer de tuer le sentiment du vide, d’ennui du dégoût!

Du plaisir à travers le jeu du hasard ou de la loterie
Du plaisir à travers l’alcool, la drogue jusqu’à l’addiction
Soit qu’on se retrouve dans un centre de désintoxication
Soit qu’on se retrouve dans un centre psychiatrique pour finir ses jours

L’amour constructeur devient péniblement destructeur
À force d’adorer Dionysos le dieu de l’orgie
On adore on honore Thanatos le dieu de la mort qui nous tue
Autant d’exemples pour conclure que l’amour c’est le vide ou la mort

La crise de l’existence n’est pas un mal infini
C’est un drame psychologique qui n’est pas un malaise physique,
Qui exige pour se guérir une nouvelle manière de penser
Le changement approprié de la pensée entraînera la guérison de la tête

Sortez du corps allez découvrir la puissance du cœur et de l’esprit
Vous parviendrez à la conclusion : comme c’est beau l’amour!
L’amour est bon! La vie est belle! C’est le goût de la vie, le bonheur!
En guise de lubie de la libido on cultivera le sens de la sagesse
 
AMOUR
Partout où l’homme passe sur la terre
il est accompagné de son inséparable colère
Pour un rien l’homme décharge la pile
il évacue les vapeurs de sa bile
2
Malgré notre colère au fil des jours
l’homme reste encore un être d’amour
qui manifeste un sentiment de tendresse
à l’endroit des gens qui sont en détresse
3
Quand on aime les gens de son alentour
la réciprocité décide qu’on est aimé en retour
Quand l’amour pousse au jardin de l’existence
l’homme vit sa vie dans les rive de l’espérance
4
Malgré nos peines, douleurs et nos soucis
on avance avec plus d’optimisme dans la vie
On défait voile ou pénombre de nos nuages
Lumière nous accompagne de tout son éclairage
Lumière nous accompagne la vie à chaque page
5
Un sourire à l’autre est un petit miracle
qui nous fait vivre des moments agréables
un sourire est quelque chose d’éphémère
mais renforce notre système immunitaire
6
Ainsi notre système de défense a tout ce qu’il faut
pour lutter contre les virus, les bactéries et leurs maux
Un sourire nous garde la vie en santé
Un sourire nous garde l’âme en gaieté
7
Un sourire nous garde l’être en tranquillité
Un sourire nous garde l’esprit dans la sérénité
Avec un sourire on voit la vie dans sa splendeur
à travers le versant agréable du bonheur


ÉCHOS D’AMOUR
Quand mes échos de l’amour en vigueur
Résonnent dans ton âme et ton cœur
Je vois la vie dans pleine jeunesse
Fleurir d’ivresse,  de joie, d’allégresse
 
Je vois la vie sans cesse s’agrandir
Comme une fleur venant de s’épanouir
Dont la sève arrose les seins
Qui s’y infiltre comme dans un rêve
 
Sur ton visage se dresse un sourire radieux
Déclinant ton âme et cœur tout joyeux
En ce jour, l’amour s’est mis en phase
À chaque lettre de chaque mot de ta phrase
 
Sur mon visage se dresse un sourire radieux
Déclinant mon âme et mon cœur tout joyeux
Car l’amour qui ondule se déclenche
Comme la vague d’un ruisseau en avalanche
 
Le bonheur enlaceur de nos cœurs
Se lit sur nos regards enjôleurs
Sur leur contour d’éternelle allégresse
Dans un monde fou d’extase et d’ivresse
 
Ainsi nous chantons l’amour en chœur
Qui  soudain gravissent toutes les hauteurs
À travers un écho parlant de fraternité
Dans un monde tout plein d’humanité
OCTOBRE 2010
 

VERBE D’AMOUR
Est-ce que je suis noir
Parce que la couleur de ma peau est noire
Non! Non!Non! Au rythme de l’amour
Mon âme crépite, mon cœur bat tous les jours
 
Est-ce que je suis blanc
Parce que la couleur de mon front est blanche
Non! Non!Non! Au rythme de l’amour
Mon âme crépite, mon cœur bat tous les jours
 
Est-ce que je jaune
Parce que la couleur de mon teint est jaune
Non! Non!Non! Au rythme de l’amour
Mon âme crépite, mon cœur bat tous les jours
 
Est-ce que je suis rouge
Parce que la couleur de mon ventre rouge
Non! Non!Non! Au rythme de l’amour
Mon âme crépite, mon cœur bat tous les jours
 
Hélas! Cessons de toujours nous tromper
Car nous sommes de la même humanité
Tous les cœurs se battent au même rythme
De l’amour qui se défile comme dans un film
 
Frères humains! Aimons donc ce que nous sommes
Que l’on soit ou rouge, que l’on soit noir ou blanc
L’amour reste le plus précieux présent qui se donne
Et se chante à travers tous les cœurs à tout instant
 
Parlons la noble langue de l’humanité
Pour arroser notre vie de fraternité
Le temps passe sans point faire demi tour
Seul l’amour peut ralentir nos vieux jours
 
Parlons d’amour en célébrant sa victoire
Que l’on soit jaune ou rouge, blanc ou noir
Le temps passe sans point faire demi tour
Seul l’amour peut ralentir nos vieux jours
 
Comment renier l’autre auquel je suis rattaché
Par l’amour, l’amitié, l’affectivité, la sensibilité
Puisque nous sommes de la même humanité
Puisque nous connaissons la même destinée
 
Attrapez dans mes regards quotidiens
Quelque brin d’amitié et d’amour
Le temps nous fuit sans revenir au départ
L’amour seul est notre allié dans son rempart
 
Soyons au grand salon de l’amour
De  fidèles convives de toujours
Car la vie décrit un variable cycle fini
Où la mort a toujours gagné le pari
 
Profitons des moments de la vie
Qui s’accumulent en amas infinis
Jouissons de l’amour, de l’amitié
Ce bien précieux qui nous est donné
 
Que notre langue parle d’amitié et d’amour
À tout grain de vie qui vient poindre au jour
Jouissons de ce précieux présent
Qui ne s’achète pas à pièce d’argent
 
Ô Amour, l’amour, un bien qui se donne
Aux cœurs bienveillants qui s’y adonnent
Parlons d’amour en célébrant sa victoire
Que l’on soit jaune ou rouge, blanc ou noir
Octobre 2010
 

REGARD DU CŒUR
Si l’on cesse de voir le monde
Avec l’œil de la pupille
Pour le voir avec le regard du cœur
Combien le monde serait plus beau
 
Si l’on cesse de voir le monde
Avec l’œil de la pupille
Pour le voir avec le regard du cœur
Combien le monde serait plus grand
 
Si l’on cesse de voir le monde
Avec l’œil de la pupille
Pour le voir avec le regard du cœur
Combien le monde serait plus bon
 
Si l’on cesse de voir le monde
Avec l’œil de la pupille
Pour le voir avec le regard du cœur
Combien le monde serait parfait
 
Si l’on cesse de voir l’humanité
Avec la  vue frivole de l’œil
Combien l’humanité serait meilleure
Combien l’humanité serait heureuse
 
Si l’on cesse de voir la planète
Avec la  vue frivole de l’œil
Combien elle serait merveilleuse
Combien l’âme serait heureuse
 
On aurait un monde plein de fraternité
On aurait un monde plein de solidarité
On aurait un monde plein de sociabilité
On aurait un monde plein de solide unité
 
On aurait une planète pleine de sensibilité
On aurait une planète pleine d’affectivité
On aurait une planète pleine de grégarité
Décrivant une humanité pleine d’unité
 
Touchez moi par le regard de ton cœur
À chaque heure
Pour savourer ensemble une coupe de bonheur
Sans rancœur
 
Mettons la haine en cage
Pour livrer l’amour en partage
Tout sera pour le mieux
Vers un monde plus harmonieux
 
Mettons la rengaine en cage
Pour donner l’amour en gage
Tout sera pour le mieux
Vers un monde plus harmonieux
 
Mettons la haine en prison
Pour que l’amour s’ouvre à l’horizon
Tout sera pour le mieux
Vers un monde plus harmonieux
 
Mettons la rengaine en retraite
Pour remettre l’amour en fête
Tout sera pour le mieux
Vers un monde plus harmonieux
 
Hélas! La zizanie comme la rancune
Est d’un malheur sans espérance aucune
Seul l’amour peut nous verser d’espoir
Pour avancer vers le pôle de la victoire
 
Aimons nous donc à tout instant
Meilleur cadeau, précieux présent
L’amour est fait pour être vécu
Attrapons le, il sera la bienvenue
 
Un mot d’amour vaut mieux que mille pièces d’argent
Quand on ne l’a pas tout, au sein devient déprimant
L’amour est un trésor qui ne s’achète pas
En jouissons nous jusqu’au dernier trépas
Octobre 2010




Valentina
Une fée au visage brillant hors de tout éclat
s’assaillait en face de moi. C’était bien Valentina
Alors je m’amuse à contempler l’éclat de sa beauté
plus captivant que celui de la princesse Asthatée.
Voguant à travers l’infini de ma contemplation
à la plus haute vitesse de mes émotions
Aussitôt tout mon cœur, tout mon univers
se transforme jusqu’à se mettre à l’envers.

On dirait que dans tout mon être
un turbulent ouragan se fait naître
avec un sonore écho qui te fait dire
combien mon cœur veut t’appartenir.

Ah! au premier contact de ma vue
avec ta silhouette au charme absolu
je me sens attisé jusque dans l’âme
par une je ne sais quelle flamme.

J’admire ta silhouette en ma mémoire
comme à travers un grand miroir
qui offre à mon regard, à mes yeux
le spectacle le plus merveilleux.

En ce bel instant de joie et d’extase
où l’amour s’est mis en vive emphase
je sens, à mille répétitions crépiter
mes lèvres contre tes gencives violacées.

Avec les fibres d’une âme qui s’enfièvre
au contact juteux de tes velouteuses lèvres
j’ai lu cent fois mille pages d’ivresse
au souvenir de ta silhouette qui m’affaisse.

Pourtant au retour de mon âme de son extase
mon cœur se trouve vide tel un grand vase,
vide de ton amour, de tes douces affections
qui agitent encore les flots de mes émotions.

Mais, quand mes doigts auront-ils pour cadeau
le droit de câliner ta douce et gracieuse peau,
de goûter la saveur de tes dents blanches
en suivant l’amour à la cadence de ta hanche?

Quand, aurai-je donc pour me perdre,
la coupe de tes velouteuses lèvres
que je dégusterai au comble de mon aise
comme la chair succulente d’une fraise

Je te contemple autant dans ma mémoire
que je respire le doux parfum de l’espoir
que nos cœurs se battront à loisir
au rythme du plus fou des plaisirs

J’espère que ces désirs qui me font forfait
se transforment du souhait au véritable fait
pour me faire vivre autant que tu le veux
les instants les plus doux et merveilleux.

Alors que le meilleur de mes plus chers vœux
soit à jamais, à toi, à moi, à nous tous deux
un ciment qui unit nos deux jeunes cœurs
qui se réjouiront de leur gala de bonheur.

Valentina, quand ce jour viendra-t-il
où notre foyer en amour sera fertile
où nous savourerons sur un même lit
les délices de nos amours infinies?

Trop assoiffé de tes bras tendres
mon cœur ne peut plus attendre
ce grand jour prometteur d’ivresse
dont les heures ralentissent la vitesse.

Femme aux lèvres tout mielleuses
dont la puissance est mystérieuse,
hâte donc ce merveilleux instant
que notre destin follement attend.

Valentina, se peut-il que davantage
nous lisons dans de futures pages
ce bonheur d’une hystérique danse
qui se cadence au rythme de la transe.

Hâtons-nous, hâtons vers ces délices
pour déguster des moments propices
que notre moelleux lit de l’amour
tant nous garantira pour toujours.

J’ai même hâte jusqu’à la fièvre
de transformer tes magiques lèvres
en mon unique, mon éternel biberon
pour boire seul mon amoureuse boisson.

Ô Valentina, unique femme de mes rêves
dont le sourire attise toujours ma sève,
Que tes seins sveltes aux tétons si jolis
soient à jamais mon biberon qui me nourrit.

Que la coupe de tes lèvres charnues
soient mon verre plein que je mettrai à nu
la virginité de ton exquis sourire
me demeure une source de plaisir.

Pour tout ce flot, cet océan de félicité
que m’inspire l’attrayant éclat de ta beauté
que tout mon être chante pour toujours
À toi Valentina, toutes mes amours.

À nous tous deux le beau jour de la St-Valentin
À nous tous deux la douce nuit des séraphins
Vivent les baisers du soir et du matin
Vivent les baisers de St-Valentin.


St-Valentin
Arrive la St-Valentin, Arrive la St-Valentin
Le moment des baisers, la saison des câlins.
Arrive la St-Valentin, arrive la St-Valentin
Cadeau du cœur, tout l’amour se maintient.

Laissez nos cœurs qui s’enflamment
Au tendre soin de nos jolies femmes
Qui nous font craquer âmes et cervelle
Dans leurs baisers plus doux que le miel.

Confions-nous l’amour dans la nuit qui s’achève
Comme au doux matin où le soleil se lève
À la femme dont la beauté est toute splendeur
À la femme dont le baiser est toute chaleur.

Au mutisme de la nuit de la St-Valentin
À votre fidèle compagne de rêve quotidien
Dites: à toi le secret mystérieux de mon cœur
Explore le dans l’univers entier de ses profondeurs.
Port-au-Prince

Port-au-Prince, notre chère et précieuse capitale,
en vous nous reconnaissons l’autorité parentale,
à vous toujours nous voulons rester fidèles
tant dans les moments de calme que de querelle
Soyez pour nous tous de bons parents
Qui assurent l’éducation de leurs enfants
Dans le chemin de la justice ou de la loi
Qui protège notre destin du désarroi

Dans les divisions qui nous tous brûlent
Où la mort à la vie fait règle et formule
Cherchez dans l’esprit d’une commune sécurité
d’éteindre le feu de nos lugubres hostilités

Ne laissez pas vos âmes, vos esprits nationaux
Tomber dans l’enfer du labyrinthe des maux
D’une nouvelle et troisième force d’occupation
Source fertile à une nouvelle force de rébellion.

Vous qui représentez nos seuls pères et mères
Comprenez donc le sens de notre grande prière;
Foi dans les héros, en leur mission de fonder la nation
Foi dans l’État, en sa mission d’édifier la Nation

(11 février 2004 )
  

Revenir en haut Aller en bas
 
poesie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES PRIMEVERES
» chuchotis
» clafoutis
» RP de Pifpafpouf
» joyeuses trilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Culture-
Sauter vers: