Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
OCEANIC Ventilateur sur pied – Hauteur réglable – Oscillation ...
21.99 €
Voir le deal

 

 Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne  Empty
MessageSujet: Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne    Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne  EmptyMar 11 Sep 2012 - 20:21

Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne

En juin 1961, le nouveau dictateur de la République Dominicaine, Rafaël Léonidas "Ramfis" Trujillo jr, 32 ans, se prouvait plus adroit que l’on aurait prévu. On pensait peut-être qu’il trouverait plus correct de procéder à un massacre complet pour venger son père assassiné. Ce qui ne manquerait pas d’amener les marines des États-Unis martelant dans Ciudad Trujillo. Ramfis invita l'Organisation des États américains à introduire une équipe d'investigateurs pour voir, comment il se comportait.

Des représentants du Panama, de la Colombie, de l'Uruguay et des États-Unis arrivèrent à Ciudad Trujillo pour former cette équipe. La radio dominicaine allait jusqu'à demander à tous les citoyens de rapporter les actes arbitraires et les excès des fonctionnaires et employés du gouvernement.Ramfis fit la paix avec les évêques catholiques que son père harcelait. Il promit des élections libres pour 1962, une amnistie proclamée pour tous les prisonniers politiques et le retour au pays de tous les exilés.

Joaquin Balaguer, président marionnette que Ramfis avait hérité de son père, est allé autant que faire se peut, faire bon accueil à la présence d'une flotte américaine croisant a 80 kilomètres au-delà des côtes dominicaines. Il est juste, que les États-Unis soient concernés de voir le pays devenir le théâtre de haine et de violence, disait-il.Ramfis en outre, voulait beaucoup reprendre des relations diplomatiques avec les États-Unis, afin de vendre plus de sucre, et voir plus de touristes arriver au pays. Je souhaite souligner que je ne suis pas anti-Américain, ce sont des mensonges inventés par les réactionnaires, disait-il.

L'appareillage de la police d’état ne fut pas démantelé mais il commanda que les principaux officiers de l’armée soient remplacés par ses amis de l’Armée de l'Air. Il pensait que l’assassinat de son père faisait partie d'un plan plus vaste.


La plupart des assassins du vieux Trujillo étaient soit en prison soit morts. Et il était bruit que le pouvoir avait exterminé des ménages entiers, y compris les domestiques et procédait à des arrestations en masse. Ramfis niait tout en bloc : "Ceux qui étaient détenus sont étroitement impliqués dans le complot, " disait-il. Mais les Dominicains, après 31 ans de tyrannie, craignaient ce qui les attendrait quand les journalistes étrangers et les équipes d'investigation de l'OEA partiraient.

Ramfis avait une double origine haitienne. Sa grand-mère paternelle était une fille Chevalier et sa grand-mère maternelle, Buenaventura Ricardo, était la sœur de Célia Ricardo de Balaguer mère de Joaquin. Elles étaient les cousines germaines de Lilis, tous petits fils et petites filles de Alejandro Heureaux. La mère de Ramfis, femme du dictateur, était ainsi la cousine germaine de Joaquin Balaguer. Ramfils avait doublement de qui tenir.

Balaguer deviendra le président en 1961. Il est né dans la petite ville de Navarrete, au nord de la République, d’un père portoricain et d’une mère dominicaine d’ascendance haïtienne. Il étudia le droit à la Sorbonne et revint vivre dans son pays ou il commença à travailler pour Trujillo en 1930.Pendant ses premières années au pouvoir, son administration était considérée pratiquement comme la continuation du régime du dictateur. Il maintint le pouvoir par l’intimidation, utilisant les forces armées et les forces de police. C’est aussi par la violence qu’il contrôlait les journalistes et ses adversaires politiques en faisant disparaître des centaines d’entre eux. Il pratiquait le culte de la personnalité à l’égal d’un caudillo latino-américain et pourtant comme pour Duvalier en Haïti, sa petite stature, son côté intellectuel, son apparence de bon curé ne le laissaient pas soupçonner. Il utilisait souvent la fraude électorale et l'intimidation sur ses adversaires. Cependant, il fut également l'un des politiciens les plus astucieux de l'histoire du pays et est considéré comme l'un des promoteurs d'une République Dominicaine moderne comme le fut d'ailleurs son cousin Ulisses Heureaux en son temps.

Les dominicains rendent toujours gloires à leurs héros. Ils célèbrent souvent l'anniversaire de l'assassinat de Trujillo avec des défilés de rue, des concerts d’avertisseurs, des plaques souvenirs sont inaugurées, une en particulier sur la place où Trujillo mourut: ''gloire à l'acte de libération héroïque du 30 mai." Seulement un, des quatre "libérateurs", était présent pour la cérémonie: les trois autres tireurs étaient tous morts assassinés par les partisans du dictateur. Le seul survivant, membre du conseil, Antonio Imbert, 41 ans, descendait de José Maria Imbert, héros de son pays, sénateur haïtien représentant la province de Samana, ancien président provisoire d’Haïti à l’époque de la fusion des deux pays.

Quelle coïncidence!

http://www.haiti-culture.com/DirigeantsDominicains.html
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17051
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne    Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne  EmptyMer 12 Sep 2012 - 5:47

C'est toujours comme ça T-NEG.
Il y avait des HULUBERLUS sur notre site qui faisaient tout pour dénier leur descendance africaine.Ils sont tout,mème INDIENS,sauf AFRICAINS.
Beaucoup de l'ARISTOCRATIE DOMINICAINE sont descendants d'HAITIENS.Il y en aurait plus parce que BOYER dans son préjugé avait usé les ""mulatres"" haitiens dans des postes clés pendant l'occupation;il avait laissé les mulatres ou bien ""blans"" dominicains `dans leur position dans certaines provinces ;ce qui a facilité la ""RÉBELLION"" de 1844.
Par example ,on n'a pas vu les FRANÇAIS les BELGES ou les ANGLAIS aller en AFRIQUE et laisser des AFRICAINS dans des positions clés de commande.

JEAN PRICE MARS avait prononcé beaucoup de conférences sur la descendance haitienne de familles de la bourgeoisie dominicaine.Il y a fait allusion dans son livre ""LA RÉPUBLIQUE D'HAITI ET LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINE""
Revenir en haut Aller en bas
 
Dirigeants Dominicains, Généalogie Haitienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: