Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -46%
OPPO Reno 4 Z – 5G 128 Go – 8 Go de RAM
Voir le deal
203 €

 

 L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyDim 3 Fév 2013 - 15:59

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.
Plaidoyer pour l’Intellectuel.


Par Camille Loty Malebranche

Bien qu’il faille reconnaître que l’exhibition de l’esprit est de loin plus attrayante, plus substantielle - que celle de la catin, de la star ou du politicien - parce que bellement trempée et enrobée d’intelligence, je dis que l'intellectuel n'est pas un exhibitionniste de culture personnelle voire de sa grande intelligence... Toutefois, la satisfaction de soi, n’est jamais que relative chez un esprit équilibré cherchant à vivre sain. Non, jamais, la satisfaction de soi ne bascule dans le narcissisme chez ceux qui cherchent par l’interrogation, l’analyse et la création de visions, des voies de sortie à ce qui fait souvent figure de monstre d’aporie tant les structures ploutocratiques du capitalisme mondial sont fortes dans les institutions et, hélas, dans les mentalités ! L’intellectuel n'est pas un fat qui se pavane par autolâtrie comme voudrait le faire croire l'anti-intellectualité à la fois structurelle et populacière nord-américaine. C'est même faux et dangereux parce que relevant de l’idéologie et de la rhétorique haineuse des tenants du pouvoir dans l’institution sociale, qui brandissent auprès des masses toute une tirade de galéjades et de préjugés crapuleux contre ceux qui font tout pour proposer une vision plus claire des mécanismes de déshumanisation systémique et systématique de l’individu en société. Société que ces ploutocrates définissent selon leurs intérêts ostracistes. En effet, le narcissique avéré mais dont on ne parle guère, ce n’est donc pas l’intellectuel critiquant l’ordre en cours, le penseur non aligné croyant à la préséance humaine sur les ignobles structures de réification de l'humanité par quelques-uns, le narcissique, c'est le scolarisé ou programmé produit et sous-produit arrogant de l’infâme inhumain système socio-économique et culturel rivé au marché dans le dédain total de l’humanité ensuquée par lui et ses ostentations d’opulence. Il est pourtant obvie à quiconque veut faire un petit effort de bonne foi, que ce sont les tenants de l’ordre social et culturel qui - par la peopolisation de la culture, le voyeurisme médiatique (télévisuel et internautique) exposant les excès de la mode, du remodelage somatique, de la consommation excentrique de toutes sortes, de l’habitat mégalomane des riches, bref, par la surexposition du jet set - sont crapuleusement et pathologiquement narcissiques, aliénés et aliénants. C’est un système d’entraliénation, comme j’aime à le dire, où le corrupteur riche et producteur, lui-même abêti dans son rapport à soi et à l’être, bêtifie et réifie la société qui s’identifie à lui. Le narcissique dangereux, ce n’est pas l’intellectuel injustement décrié, mais eux les maîtres de maladie et de mort, Quaresmeprenant et Charon d’une société en décomposition...

Le loufoque et le balourd dans tout ça, est que dans son pragmatisme utilitariste primaire, le système du marché accuse les travailleurs de l’esprit non phagocytés non prostitués à leur ordre, d’être des bons à rien qui ne produisent pas mais critiquent. Voilà une manière d’imbécilliser les majorités. L’homme serait métaphysiquement un employé né, un travailleur obligé de l’ordre de production et de consommation capitaliste, qui doit, sous peine d’être un damné méritant l’enfer, se taire et accepter d’« agir » comme un vil rouage de l’ordre en cours mené par les dieux démiurges que sont les grands actionnaires des multinationales, « maîtres authentiques et cosmiques des esprits, des âmes et des corps de l’espèce humaine ». Ce genre de conneries ressort bien des manières de voir en Amérique du Nord où tous se considèrent sans s’en rendre compte, comme la chose du patron, soldat-robot de la cybernétique armée de la ploutocratie. Non, l’anti-intellectualité primaire qui accuse l’intellectuel d’emmerdement narcissique des lecteurs, n’est pas une voie digne pour qui veut le changement... Elle est le poisseux pharisaïsme des manipulateurs dans leur rouerie crasse combien cynique et criminelle de réification de l’homme. Elle est l’art mesquin de fourberie abjecte des maîtres de l’ordre fangeux qui prévaut dans le social. L’anti-intellectualisme vaut son pesant d’or et est une position philosophique et gnoséologique valable qui refuse l’abstraction exagérée du réel dans la théorisation chez des philosophes insistant parfois trop sur l’idée et pas assez sur les faits. En ce sens, l’anti-intellectualisme corrige l’intellectualisme dont il est le double dialectique visant la totalisation de la connaissance ou tout au moins de l’interrogation gnoséologique du monde par la philosophie sans jamais ignorer la nécessité de théorisation bien dosée de la réalité.

Quant à l’anti-intellectualité, elle n’est que l’arme diabolique de dénigrement de la critique sociale dont dispose la ploutocratie contre toute dissidence à son règne, le mécanisme de défense de l’idéologie plouto-capitaliste dominante qui se prémunit contre toute démarche intellectuelle et idéelle pouvant démasquer ses horreurs. Ce qui est tristement ridicule dans tout cela, c’est qu’en fait, ce sont des intellectuels, des spécialistes, des penseurs organiques de la ploutocratie capitaliste, qui inscrivent ces idées de détestation de l’intellectuel dans la culture populaire par le people médiatique pour imbécilliser le populo en le portant à haïr et à dédaigner les idées de libération venues d’ailleurs c’est à dire des adversaires de l’ordre du marché présenté par les ploutocrates comme indépassables dans la métaphysique séculière de la société de consommation... De fait, les masses aliénées, en croyant haïr les intellectuels dignes et critiques qui se penchent sur leur sort, se font avoir par des intellos crapules et vendus à la solde de l’ordre économique responsable de tant de maux sévissant sur la planète.

Si j’écris ce billet, c’est pour réagir à cette accusation trop facile portée contre l’intellectuel dont le seul crime est de refuser d’être un jouet ou un rouage des tenants autodéifiés du système ploutocratique capitaliste, et de dire à l’humanité que l’homme peut être autre qu’une chose noyée dans la mare sociale parce que capable de recul et de transcendance de sa condition socio-économique contingente, imposée à lui comme naturelle et nécessaire par d’autres hommes profiteurs vénaux bénéficiant de la force des structures.

J’ose espérer que ce bref billet saura éclairer dans ses modestes proportions la question de l’intervention intellectuelle dans le social. Car plus qu’un journaliste, l’intellectuel engagé dans le discours de la libération est un phénoménologue qui décrit jusqu’en leur eidétique cachée les mécanismes d’aliénation et de réification des majorités par les structures de manipulation et de propagande à l’échelle des traditionnelles armes idéologiques d’état puissamment relayées par la presse et la surmédiatisation jet set taillant des icônes proposées aux masses dans le panthéon des héros de pacotille que la culture people intronise pour le règne sinistre des riches exterminateurs de l’humanité. Règne des bas-fonds et de crime contre l’homme nié dans sa pluridimensionnalité et réduit encore plus qu’au temps de Marcuse à l’unidimensionnalité de la consommation. Iconomanie, iconolâtrie, je ne sais trop comment l’appeler ; la production moderne de héros par l’image - héros de paille, enrichis dans le sport, le cinéma ou la présentation télévisée de nouvelles et de talk show comme spécimens d’un monde en plein néant de valeur et de sens - constitue, elle, le narcissisme malsain et arrogant d’un système qui se moque du populo qu’il convie par une axiologie tarée à la masturbation sur l’horreur et à l’imbécillité par le voyeurisme médiatique télévisuel. Comme des retardés, le populo désemparé par sa propre haine des idées et du recul interrogateur et lecturiel que celles-ci permettent, reste collé au réel, ou plutôt à la pseudoréalité, celle hallucinée et hallucinante des médias people de la grande presse exubérante et richissime qu’entretiennent les ploutocrates par manière de moule à fabriquer des rêves de dupes selon une véritable onirocratie débile à l’échelle de l’idéologie. De toute façon, l’intellectuel voire l’activiste révolutionnaire ne peut précéder dans un changement le peuple non encore mûr pour ce changement. Auquel cas ce ne peut être que perte de temps et entreprise inutile à leurs risques et périls. Rappelons-nous le sort fait à Che Guevara par les paysans boliviens de l’époque qui ne connaissaient rien ni au discours ni même à l’action révolutionnaire.

Maintenant que nous sommes en lice avec le puissant système dont les moyens de communication sont incommensurables, je pense que tous les amis volontaires de la libération doivent ensemble parvenir à trouver la meilleure stratégie pour atteindre le peuple, créer des cellules d’éducation antiploutocratiques pour une démocratie à pouvoir horizontal. Ici, nul n’a la vérité définitive, c’est une concertation entre vrais démocrates qui doit y aboutir.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyLun 4 Fév 2013 - 6:56

Qu'est ce que vous et LOTY MALLEBRANCHE voulez prouver?
An ti-intellectualité mon..
J'ai les livres de NOAM CHOMSKY .CHOMSKY est le PAPE de la LINGUISTIQUE .Il est reconnu partout au monde ,comme tel.
Surtout son livre ""MANUFACTURED CONSENT"".
Quand vous lisez CHOMSKY c'est rarement qu'il vous envoie dans un DICTIONNAIRE et personne au monde ne connait les MOTS et ceux que ces mots veulent dire que CHOMSKY.
Ça fait plus que 10 ans que je lis MALLEBRANCHE sur le NET.Il intervenait régulièrement sur le FORUM de l'OPL.

Cette affaire de l'anti-intellectualité dans les sociétés nord-américaines est une vieelle thèse chex les LETTRÉS HAITIENS.On la retrouve chez FIRMIN et LOUIS JOSEPH JANVIER.
FIRMIN admirait les sociétés saxonnes mais pour lui elles n'accordaient pas assez d'importance aux choses de l'esprit.
JANVIER lui mème admirait ces sociétés á cause de l'importance qu'elles accordaient à l'éducation de masse mais ne valuaient pas les INTELLECTUELS comme la FRANCE.
DEMESVAR DELORME lui dans le premier chapitre de son livre ""LES THÉORICIENS AU POUVOIR"" disait qu'il y avait troiS grandes civilisations :GRECQUE,ROMAINE ET FRANÇAISE.
Il écrivait ces mots quand la FRANCE était une société ANALPHABÈTE comparée à l'ANGLETERRE et l'ALLEMAGNE .
On avait l'éducation universelle dans les pays SAXONS depuis le début du 19ème siècle ce qui n'et arrivé en FRANCE que dans les années 1880s.
j'aimerais qu'on réponde que proner l'INTELLECTUALISME en HAITI ,pour faire quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9898
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyLun 4 Fév 2013 - 12:18

En lisant l'article de Loty je ne peux que constater que nous avons encore des grands hommes en Haiti. Reste à savoir si ces grands hommes pourraient incarner de grandes idées et entrainer le peuple avec eux .

À suivre ...Joel

Joel, vous pensez sans doute que je saurais parler de grands hommes haitiens sans évoquer le fait que Haiti en a un actuellement dont tout le monde connait . Il est muet. Vous savez de qui je parle même s'il est en perte de vitesse, incapable de dire un mot depuis son reretour . Il reste quand même un grand homme . N'est-ce pas !
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyMer 6 Fév 2013 - 11:03

Moi je me méfie de ces grandes idées.

THOMAS NEWCOMMEN qand il a inventé LE MOTEUR À VAPEUR en 1712 a eu plu d'impact pour l'EUROPE que tous les PHILOSOPHES de l'EUROPE.
Ce moteur à vapeur ,perfectionné par JAMES WATT a permis LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE.
Et ou serait l'EUROPE sans la RÉVOLUTION INDUSTRIELLE?
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9898
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyJeu 7 Fév 2013 - 14:02

Joel a écrit:
Moi je me méfie de ces grandes idées.

THOMAS NEWCOMMEN qand il a inventé LE MOTEUR À VAPEUR en 1712 a eu plu d'impact pour l'EUROPE que tous les PHILOSOPHES de l'EUROPE.
Ce moteur à vapeur ,perfectionné par JAMES WATT a permis LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE.
Et ou serait l'EUROPE sans la RÉVOLUTION INDUSTRIELLE?

Thomas avait une idée pour pouvoir inventer ce premier moteur . Il va sans dire que nous avons besoin en 2013 d'une grande idée pour pouvoir réaliser le rêve de tous les haitiens. L'idée est pourtant assez simple . Il manque une grande voix capable de vendre cette idée d'une nouvelle Haiti.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyJeu 7 Fév 2013 - 19:41

MARC;

En HAITI ce ne sont que des palabres.Pourquoi LESLY MANIGAT est il aussi important parmi certains?
Qu'a t-il jamais réalisé ;sinon la réputation d'ètre un ""grand intellectuel""?

Oui NEWCOMMEN avait une idée;ça lui est venu de ses observations.
En HAITI ;LUI et JAMES WATT auraient été plutot encouragés à faire de la LITTÉRATURE.
Ils ont changé un CONTINENT parce que l'EUROPE ne serait jamais ce qu'elle est sans ces personnages.
On aurait pu avoir 1000 philosophes en EUROPE ,ce serait pour rien.

Aux ETATS UNIS ce sont les ELI WHITNEY qui a inventé le ""COTTON GIN"",les GRAHAM BELL,les THOMAS EDISON qui sont des célébrités qui endurent;mème cet ancien ESCLAVE GEORGES WASHINGTON CARVER etc..

Ce sont eux qui ont contribué à faire des ETATS UNIS une grande puissance industrielle,pas des ÉCRIVAINS.
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyVen 8 Fév 2013 - 7:06

[quote="Joel"]MARC;

En HAITI ce ne sont que des palabres.Pourquoi LESLY MANIGAT est il aussi important parmi certains?
Qu'a t-il jamais réalisé ;sinon la réputation d'ètre un ""grand intellectuel""?

Joel vos propos sont d'un materialisme primaire.

Il est partout reconnu que c;est le travail acharne de quelques hommes qui servent de levier pour faire avancer la societe par leur reflexions et publications.

Les Manigat sont de cette trempe avec d'autres.

Allez lire:






Éducation, économie, santé : les piliers d'une Haïti meilleure Le Nouvelliste | Publié le : 2013-01-24 Samuel Pierre
Share on facebook Partager Share on email Email Imprimer
Samuel Pierre
Le Groupe de réflexion et d'action pour une Haïti nouvelle (GRAHN), créé le 20 janvier 2010, boucle ses trois premières années d'existence. Sa raison d'être ? Contribuer à l'émergence d'une Haïti nouvelle, d'une Haïti meilleure. Comment ? Par une réflexion et une action qui s'inscrivent d'emblée dans une dynamique de transformation sociale. Par une vision à partager avec le plus grand nombre. Par des interventions qui s'inscrivent dans la longue durée. Par des valeurs qui façonnent l'action citoyenne. Cela nous amène à nous distancier d'un certain activisme pour privilégier les actions qui peuvent avoir le maximum d'impact sur la société, qui font une différence dans le cours des choses, qui contribuent à mettre le pays sur une pente positive. Bref, des actions structurantes. Sur quelle base stratégique asseoir ce projet d'une Haïti nouvelle et meilleure ?

LE DÉVELOPPEMENT HUMAIN

Quand on parle d'Haïti dans les rapports et les médias inter-nationaux, c'est souvent pour conclure de manière péremptoire et sans appel qu'elle est l'un des pays les plus pauvres de la planète. Un tel regard entretenu sur le pays est sans doute le reflet de sa performance économique, mesurée en fonction de son revenu national brut (RNB) ou de son produit intérieur brut (PIB) par habitant. Il y a certainement matière à débats sur le choix d'un tel indicateur pour classer les pays. En effet, le développement économique est un indicateur, mais il n'est manifestement pas le seul pour mesurer l'avancement des nations et le bien-être des peuples. Considérant le déve-loppement comme un processus d'élargissement du choix des gens plutôt qu'une simple augmentation du revenu national,




un processus d'expansion des libertés, l'économiste indien Amartya Kumar Sen, professeur à l'Université Harvard, aux États-Unis, et Prix Nobel d'économie en 1998, a proposé le concept plus riche de « développement humain » pour mesurer le degré de développement des sociétés. Par opposition à la notion de développement économique, le développement humain considère que le bien-être des humains ne se résume pas à l'économie et aux revenus, qu'il devrait même chercher à inclure la notion de « bien-être », voire de « bonheur », individuel et collectif.

Le développement humain repose sur le postulat que les individus constituent la vraie richesse d'une nation. Selon l'économiste pakistanais Mahbub ul Haq (1934-1998) [1], « le principal objectif du développement est d'élargir les choix qui s'offrent aux gens. En principe, ces choix peuvent être infinis et peuvent varier dans le temps. Les gens attachent souvent de la valeur aux réussites qui ne transparaissent pas du tout, ou pas immédiatement, dans les chiffres relatifs aux revenus ou à la croissance économique : un meilleur accès aux connaissances, une meilleure nutrition et de meilleurs services de santé, des moyens d'existence plus sûrs, une certaine sécurité contre la criminalité et la violence physique, du temps libre bien rempli, des libertés politiques et culturelles et un sentiment de participation aux activités de la communauté. L'objectif du développement est de créer un environnement favorisant l'épanouissement pour que les gens puissent jouir d'une vie longue, saine et créative ». Pour le professeur Amartya Kumar Sen, le développement humain repose sur l'idée fondamentale du développement qui est de faire progresser la richesse de la vie humaine plutôt que la seule richesse de l'économie dans laquelle les êtres humains vivent.



Haïti Perspectives, vol. 1 • no 3 • Décembre 2012 3

LA PLACE D'HAÏTI SUR L'ÉCHELLE DE DÉVELOPPEMENT HUMAIN

Mahbub ul Haq et Amartya Kumar Sen ont fondé le Rapport mondial sur le développement humain. Tout en considérant que le développement humain demeure une notion évolutive, ces deux économistes insistent sur le fait que les objectifs du développement doivent rester ouverts à la discussion, per-mettant ainsi aux individus et aux groupes de façonner les processus de leur mise en oeuvre et de leur évolution.

Le développement humain est fondé sur quatre aspirations essentielles :

1. vivre longtemps et en bonne santé;

2. accéder au savoir dans ses différentes dimensions;

3. disposer de ressources matérielles suffisantes pour mener une vie décente;
4. participer librement à la vie communautaire et publique.

Pour mesurer le degré d'atteinte de ces aspirations, Mahbub ul Haq et Amartya Kumar Sen, de concert avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ont proposé en 1990 l'Indice de développement humain (IDH) servant à évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH est un indice statistique composite, sans dimension, qui combine trois critères majeurs : l'espérance de vie à la naissance, qui fait référence aux soins de santé et aux conditions générales de vie, le niveau d'éducation, qui est intimement lié à l'accessibilité et à la qualité du système éducatif, et le niveau de vie, qui dépend de la vigueur de l'éco-nomie et de la qualité des emplois qu'elle génère pour l'ensemble de la population. Cet indice peut prendre des valeurs comprises entre 0 (exécrable) et 1 (excellent). Il convient tou-tefois de mentionner que le développement humain est un concept plus large que ce qu'en décrit l'IDH, lequel n'en est qu'un indicateur. En effet, l'IDH a été créé pour évaluer ce qui n'était mesuré auparavant qu'avec imprécision au moyen de l'indicateur PIB par habitant, qui ne donne pas d'information sur le bien-être individuel ou collectif, se limitant à la mesure de la production économique.

Sur 187 pays apparaissant dans le classement 2011 de l'Indice de développement humain [2], Haïti figure en 158e position, dans la catégorie des pays à développement humain faible. À titre comparatif, la République dominicaine apparaît en 98e position, dans la catégorie des pays à développement humain moyen ; la Jamaïque se trouve en 79e position et Cuba, en 51e position, les deux dans la catégorie des pays à développement humain élevé ; le Canada, en 6e position, et les États-Unis, en 4e position, dans la catégorie des pays à développement humain très élevé.

COMMENT AMÉLIORER LE SCORE D'HAÏTI ?

Pour calculer l'IDH, le PNUD se base sur la moyenne de trois indices quantifiants qui sont : 1) la santé ou la longévité mesurée par l'espérance de vie à la naissance, qui permet de prendre en compte la satisfaction des besoins matériels essentiels tels que l'accès aux soins médicaux, à une alimentation saine, à une bonne hygiène, à l'eau potable et à un logement décent ; 2) le savoir ou le niveau d'éducation, mesuré par la durée moyenne de scolarisation pour les adultes de plus de 25 ans et la durée attendue de scolarisation pour les enfants d'âge scolaire, ce qui traduit la satisfaction des besoins immatériels tels que la capacité à participer aux prises de décision sur le lieu de travail ou dans la société ; 3) le niveau de vie mesuré comme une certaine fonction du revenu brut par habitant en parité de pouvoir d'achat, permettant ainsi d'englober les éléments de la qualité de vie qui ne sont pas décrits par les deux premiers indices tels que la mobilité ou l'accès à la culture.

Sur la base de ces considérations, le GRAHN propose la tenue périodique assortie d'animation en continu et sur le long terme de trois grands chantiers que nous considérons comme les piliers trilogiques d'une Haïti meilleure : le chantier de l'éducation avec des cibles d'augmentation du savoir ou du niveau d'éducation de la population, le chantier de la santé avec des cibles d'augmentation de l'espérance de vie à la naissance, et le chantier de l'économie combinée avec la création d'emplois, avec des cibles d'augmentation du nombre d'emplois créés périodiquement et de revenu brut par habitant en parité de pouvoir d'achat. Dans cet ordre d'idées, nous avons déjà institué Haïti-Éduc, dont la première édition, Haïti-Éduc'2012, a eu lieu en Haïti au mois de mars 2012. Du 1er au 6 octobre 2012 s'est tenu en Haïti l'événement Haïti-Santé'2012, la première d'une série de rencontres portant sur la santé publique en Haïti. Cet événement a été organisé conjointement avec la Croix-Rouge canadienne et la Croix-Rouge haïtienne, en collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Population d'Haïti. Nous planifions présentement Haïti-Économie'2013, la première édition d'un événement intégrant séminaires de formation et conférences sur différents aspects de l'économie haïtienne. Évidemment, tout cela doit se faire avec une préoccupation permanente de bonne gouvernance et d'efficience à tous les niveaux de l'État et dans toutes les sphères de l'administration publique.

Ces trois événements ont en commun de viser la promotion et la structuration de lieux de débats citoyens, d'espaces de concertation entre les trois grands acteurs de la vie nationale : l'État haïtien, les organisations non gouvernementales (ONG) et la société civile. Ils ont également en commun d'être récurrents, se produisant aux deux ans dans le pays, avec un souci particulier de réflexion collective en vue d'harmoniser nos compréhensions des problèmes du pays, de construction de consensus en vue de la résolution des problèmes bien compris,



de prise d'actions conjointes, de suivi et d'évaluation de ces actions en mode participatif. Bref, ces trois événements constituent autant d'agoras où se discutent les affaires de la cité, dans la perspective de travailler ensemble, de façon méthodique et concertée, à la résolution des grands défis qui font obstacle à l'amélioration des conditions de vie au pays. N'est-ce pas là une bonne façon de préparer les esprits et les coeurs à ce dialogue national inévitable en vue de mettre à jour le projet national ? N'est-ce pas là un prélude à la synthèse des divers projets de société et réflexions en vue de l'élaboration, dans la sérénité, d'un plan national de développement du pays construit sur un large consensus social et pouvant inspirer les politiques des gouvernements successifs, dans un long processus de

redressement national ? Un processus de redressement s'échelonnant sur deux, trois, quatre, voire cinq décennies et presque autant de générations ! (4 Haïti perspectives, vol 1.3 Décembre 2012. Samuel Pierre BIBLIOGRAPHIE

• 1. JOLLY, Richard, Louis EMMERIJ et Thomas G. WEISS (2009). UN Intellectual History Project, note no 8, juillet.

• 2. « Indicateurs internationaux de développement humain », PNUD, [En ligne], http://hdr.undp.org/fr/statistiques/ (consulté le 23 décembre 2012).
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyVen 8 Fév 2013 - 15:21

Mes propos sont d'un matérialisme primaire?
Vou dites les MANIGAT;vous associez MIRLANDE à LESLY?
DOUB;
Moi ,je vous le dis ,j'ai entendu MIRLANDE plusieurs fois intervenir sur les RADIOS ;je ne vois pas de quoi on s'épate.
Une fois je l'avais entendu (si je me souviens c'était en 2008) intervenir sur les élections américaines,en EXPERTE.
CE qui l'avait faite une experte ,je ne sais guère.
Ses opinions étaient truffées d'erreurs.Fausse sur le COLLÈGE ÉLECTORAL ,sur les CAUCUS et les PRIMAIRES.
Je l'avais aussi entendu dans une discussion sur RADIO KISKEYA ;l'un des INVITÉS était EVANS PAUL.
EVANS PAUL apparaissait beaucoup mieux informé que MIRLANDE MANIGAT.
Ce sont des examples.
Pourquoi les MANIGAT n'ont ils jamais développé un APPUI POPULAIRE et il y a bien longtemps qu'ils fassent de la politique.
Ils attendent toujours un CHAMBARDEMENT,pour faire leur ""PERCÉE LOUVERTURIENNE"".
Le MANIGAT n'ont pas évolué

Prenons un OBAMA ,diplomé de HARVARD,professeur de DROIT CONSTITUTIONNEL.Il avait commencé la POLITIQUE par ètre un ACTIVISTE COMMUNAUTAIRE.
Et quand OBAMA briguait son premier POSTE au CONGRÈS ,il s'était fait battu par 30 POINTS dans les PRIMAIRES.Il avait persévéré et APPRIS.

Prenons LULA ,le PRIMAIRE (LOL) ;quand il briguait la PRÉSIDENCE ,il avait en face de lui CARDOSO ,ce ""GRAND INTELLECTUEL"" BRÉSILIEN.
Qui a gagné et changé le cours de l'HISTOIRE en AMÉRIQUE LATINE?
DES POLITICIENS COMME LES MANIGAT SONT ""A DIME A DOZEN""!
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptyVen 8 Fév 2013 - 21:19

Joel Materialisme Primaire:

Map pozew yon question Ki liv Haitien wou gen nan bibloothek lakay wou ou bien wou deja li?

Eskew deja li yon nan ouvraj Manigat yo?


Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptySam 9 Fév 2013 - 8:17

Kòm DABITID ou vle pèsonalize bagay yo.
Pou LIV AYISYEN depi m ti moun m ap li yo byen ke mwen kwè mwen pa wè relevans KESYON w lan.
JUSTIN LHERISSON ,PHILIPPE THOBY MARCELIN ,DEMESVAR DELORME ,LOUIS JOSEPH JANVIER ,ANTENOR FIRMIN ROUMAIN ,ALEXIS ARDOUIN ,MADIOU elt...

E de tanzantan DOUB ,male sou GALLICA.FR pou mwen li anpil liv AYISYEN ki te pibliye anvan 1940 e ki lan DOMÈN PIBLIK.
Gen yon PIL ak yon PAKÈT ,ki ekri pa AYISYEN lan tout kalite domèn.
Sou sit BIBLIYOTÈK UQUAM lan w ap jwenn yon pakèt LIV AYISYEN genyen se OTÈ KONTANPOREN ,tankou GEORGE ANGLADE.

Ou mande m si m li liv MANIGAT yo ;m ap di w ke NON.
E pou ki sa KESYON sa a ?
Mwen blije li LIV MANIGAT yo?
Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptySam 9 Fév 2013 - 8:25

Joel a écrit:
Kòm DABITID ou vle pèsonalize bagay yo.
Pou LIV AYISYEN depi m ti moun m ap li yo byen ke mwen kwè mwen pa wè relevans KESYON w lan.
JUSTIN LHERISSON ,PHILIPPE THOBY MARCELIN ,DEMESVAR DELORME ,LOUIS JOSEPH JANVIER ,ANTENOR FIRMIN ROUMAIN ,ALEXIS ARDOUIN ,MADIOU elt...

E de tanzantan DOUB ,male sou GALLICA.FR pou mwen li anpil liv AYISYEN ki te pibliye anvan 1940 e ki lan DOMÈN PIBLIK.
Gen yon PIL ak yon PAKÈT ,ki ekri pa AYISYEN lan tout kalite domèn.
Sou sit BIBLIYOTÈK UQUAM lan w ap jwenn yon pakèt LIV AYISYEN genyen se OTÈ KONTANPOREN ,tankou GEORGE ANGLADE.

Ou mande m si m li liv MANIGAT yo ;m ap di w ke NON.
E pou ki sa KESYON sa a ?
Mwen blije li LIV MANIGAT yo?

Joel, se pa yon kestion personel. Men yon moun ki gen opinion severe tankouw, sou Manigat yo, toutan wap cite yo, mwen sippoze wou ta gen honetete au moins li yon nan liv yo tankou wou fe pou lot auteur blancs wap pede cite yo.

Mwen kwe wou pa bezwen cite yo anko, piske wou pa gen aryen pou di sou yo

Doub
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17228
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptySam 9 Fév 2013 - 10:43

Mwen menm ,m ap mande w.
M ap site OTÈ ETRANJE yo ,jan w rele yo an ;se paske gen anpil bagay yo di sou ISTWA RESAN AYITI an ,ke m pa janm wè lòt kote.
Gen de bagay mwen aprann de yo ki siprann mwen ;mwen pa t konnen ekzistans yo ;ke se swa sa GOUVÈNMAN AMERIKEN an di limenm ;sa yo jwenn de FOIA (FREEDOM OF INFORMATION ACT),DEPÈCH ANBASAD AMERIKEN an;sa yo jwenn direktèman de WO PLASE GOUVÈNMAN DOMINIKEN an;ETA MAJÒ LAME DOMINIKEN an ,MINIS, menm ansyen PREZIDAN.
E aktè AYISYEN yo pa timid lan sa y ap di.Yo gen yon lòt diskou ki konplètman djferan de sa y ap di sou RADYO yo

E tou ,swa di an pasan,yo pa MENAJE MANIGAT yo ;sitou LESLY.

Yon lòt bagay ;ki sa ki fè w KONKLI ke se dapre sa MANIGAT yo EKRI ki fè ke li ta ka fè yon bon CHÈF DETA?
Mwen t al tcheke sou AMAZON.COM mwen wè LIV ke MIRLANDE ekri ;mwen pa wè liv LESLY.Pa kiryozite mwen ta pral achte youn.

Gen yon PAJ mwen wè anpil LIV ke ARISTIDE ekri ;mwen pa wè pa LESLY yo.
Tankou mwen di lè mwen mete LESLY MANIGAT se LIV MIRLANDE yo mwen wè e sensèman SIJÈ ke MANMZÈL ekri sou yo an ,pa enterese m.

Revenir en haut Aller en bas
Doub-Sossis
Super Star
Super Star
Doub-Sossis

Masculin
Nombre de messages : 2429
Localisation : Montreal
Loisirs : cockfighting
Date d'inscription : 24/12/2007

L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. EmptySam 9 Fév 2013 - 10:49

https://www.haitianbookcentre.com/bookbag/browse.php?AuthorID=414
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty
MessageSujet: Re: L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.   L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L’anti-intellectualité, arme des ploutocrates.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: