Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Galaxy S20FE 6.5″ Double SIM 128 Go (Orange) à 499€
499 € 659 €
Voir le deal

 

 Les non-dits de Assistance Mortelle.

Aller en bas 
AuteurMessage
jafrikayiti
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 2236
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Bon neg guinen

Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty
MessageSujet: Les non-dits de Assistance Mortelle.   Les non-dits de Assistance Mortelle. EmptyJeu 25 Avr 2013 - 7:07

Les non-dits de Assistance Mortelle.

Par Norluck DORANGE

Bien avant d’avoir visionné le film-documentaire Assistance Mortellle, un préjugé m’habitait déjà. Serait-on en présence d’un petit coup de pique des français envers les américians sur le terrain d’Haiti, un territoire que se disputent les deux grandes puissances? Allez savoir qui a financé le film. Cette ènième bataille de positionnement entre l’ancien pays colonisateur et le voisin qui veut controller son back yard se déroule autour d’un cadavre dénommé Haiti. Après le 12 Janvier 2010, les Francais avaient fortement pesté contre le commandement américain en place à l’aéroport international de Port-au-Prince, de qui ils devraient obtenir l’autorisation d’atterir avec leurs gros avions. Eux aussi, ancienne métropole coloniale, mais aussi ancien suceur d’Haiti. Depuis 2003, la France sait comment activer ses réseaux Haitiens quand elle veut règler ses comptes avec qui ils veulent et appliquer son agenda néo-colonial dans le pays de Dessalines.

Je rejoins mon confrère Roosevelt Jean Francois qui a considéré le film comme l’exhibition d’une crise de leadership en Haiti. Pour certains critiques, le film a dédouané Préval et cloué au pilori Bill Clinton. Trop facile. Si c’était cette lecture que voulaient profiler les producteurs éxecutifs de Assistance Mortelle, ce n’est pas rendre service à l’histoire. Et une fois de plus, le problème aurait été mal posé. Et on risque de plonger davantage dans nos errements et déboucher sur des ritournelles.


Oui, je suis d’accord avec toi Roosevelt. Ce fut une crise de leadership. Je l’avait dit dès les semaines suivantes du drame sur les ondes de Tropic FM et d’autres stations de radio du pays. Les leaders haitiens (politiques, administratifs, religieux, secteurs privés dits économiques) ont prouvé, à l’occasion du 12 janvier 2010, qu’ils ne se voient dans d’autres rôles que d’être gestionnaires passifs ou actifs de l’aide venue d’ailleurs. Vision pays? Connais pas. Du moins, pas définie. Et peut être jamais.

Petite remontée dans le temps de l’après-catastrophe. Des clichés qui vont servir à comprendre en lieu et place d’échanges trop étriqués. Peu après le tremblement de terre qui avait surpris Préval dans la cour de sa résidence privée au Canapé Vert, Port-au-Prince est couverte d’une épaisse couche de poussières. La communication téléphonique devient subitement difficile. Après avoir vainement essayé de rejoindre plusieurs de ses ministres, finalement la communication s’établit avec Fanfan Verella, deux fois ancien ministre des TPTC, mais aussi et surtout son ancien camarade du mouvement Lavalas. Celui-ci arriva au Canapé Vert sur une moto. Il fait un compte-rendu des dégâts constatés sur son passage et suggère au président Preval de prendre les choses en main (leadership responsable) en prononçant un discours solennel à la radio annonçant la grande mobilisation des Haitiens qui vont nettoyer et reconstruire ce pays “ki fek sot kraze la a”. Calculateur, Preval coupa sèchement son “conseiller du moment”: “Monchè m pa gen anyen mwen pral di, ak ki mwayen mwen pral rekonstrui la a”. Quel déni de leadership! Alors que l’ami se croit un hyper réaliste.

Le silence de Préval après ce 12 janvier allait être perçu par la population comme un acte de grand mépris, une trahison de plus pour ces masses qui l’avaient massivement voté en 2006 et qui l’avaient vu gouverner avec quelques uns de ses pires ennemis, matant cyniquement en complicité ceux-ci, la plupart de ses alliés d’hier. Ce silence, Preval le paiera très cher quand il voulut faire élire Jude Celestin, un dauphin inconnu de la masse des électeurs du mouvement Lavalas qui l’avait élu en deux fois (1996 et 2006). Comment imposer son poulain quand des gens de cette même masse sont allés incendier le local de INITE, dit local du parti de Préval.

Mis dans la peau du “blanc” et en dehors du bla-bla-bla émotionnel constaté sur le net, ce film reproduit avec des images très claires un cliché qui a longtemps bâti des préjugés contre les peuples noirs: “Les Nègres sont incapables de se prendre en charge”. On y voit des visages de dirigeants Haitiens, les mains nues, sans plans, pieds et poings lies, négociants sur le dos de la misère de leurs semblables, trapés dans un reflexe de petits mendiants, exigeant gros (mendyan frekan), mais qui n’obtiendront que des miettes. Aveu d’impuissance et images de débilité s’entrecroisent derrière les caméras de Assistance Mortelle, pour nous plonger dans une réalité plus perceptible: LA RECOLONISATION D’HAITI.

Ce film a permis de constater que presque tous les intervenants du côté Haitien se sont plaints d’avoir été mis de côté par les “blancs” qui ont préféré gérer personnellement l’aide et adjuger les contrats subséquents. Le “blanc” qui aura vu ce film pourrait tout aussi bien se demander, mais comment ces “Nègres” ont-ils pu clouer le CRIH au pilori en oubliant que, même s’il était composé de représentants de 13 donateurs (blancs/étrangers) en face de 13 demandeurs (Haitiens), “la main qui donne est aussi celle qui ordonne.” Ce film a montré une élite sans vision, conforté dans sa posture de main tendue. Une élite socio-politico-économique qui ne fait rien pour faire rentrer des devises dans son pays. Au contraire, elle évacue vers les banques étrangères leur part du gateau. Une élite économique qui conforte ses positions pour “manger” seulement dans le flot des dollars que la diaspora expédie régulièrement vers Haiti. Une élite polico-intellectuelle qui s’arrange pour être dans la machine des ONGs qui lavent les dollars de la corruption de leur pays en Haiti. Une élite socio-politico-économique qui se frotte les mains à la veille de toute saison cyclonique ou qui accueille comme une manne bienfaitrice les catastrophes naturelles parce que porteuses d’aide internationale. Maintenant que cette élite poussé son avarice jusqu’au bout en campant derrière cette mafia actuellement au pouvoir en Haiti, qui a instauré une fausse taxe sur les transferts de la diaspora et les minutes d’appels téléphonique en provenance de cette diaspora. C’est ce qui, sans doute, conforte le “blanc” à dealer avec une réalité qui ne disparaitra pas de sitôt. L’élite la plus répugnante, c’est bien démontré dans Assistance Mortelle.

Un fait qui est certain mais qui ne concerne pas les réalisateurs de ce film, les minutes d’après Goudougoudou, les Haitiens étaient debout, prêts pour le déblayage, l’évacuation des débris et la reconstruction de leur pays. Ils étaient les premiers sauveteurs, les premiers soignants des blessés, les premiers croque-morts qui enterraient les morts. Mais, il leur manquait le leadership conséquent pour canaliser leurs énergies. Les dirigeants politiques, le secteur dit privé, les leaders religieux attendaient l’aide, puis l’arrivée des “blancs”.

Des faits méritent qu’on les rappelle ici. Ce fut l’ambassadeur haitien à Washington (!) à l’époque Raymond Joseph, déclarant sur CNN l’arrivée de Madame Clinton qui selon lui, va “tordre le bras” à des “dirigeants” en vue d’obtenir certains droits… Ouais, les américains obtinrent le droit d’opérer l’aéroport de Port-au-Prince, mais Préval obtint la satisafaction d’avoir fait descendre le pavillon étoilé qui flottait depuis deux jours au sommet du batiment délabré. Les chefs des différentes dénominations chrétiennes furent en tête des opérations de distributions à leurs ouailles, seulement leurs ouailles, des sachets de nourritures envoyés par les missions mères etablies aux USA. Quand notre Ati National Max Beauvoir se plaignait dans les medias de n’avoir pas reçu son quota de nourritures à distribuer à ses Vodouisants, la mambo la Belle Deesse n’attendait pas les “blancs” pour préparer des plats chauds à partir de sa maison à Meyotte pour les distribuer à ses compatriotes, sans distinction de croyance.

Haiti a les dirigeants qu’elle merite. C’est faux. Les élites sont mises à nues dans Assistance Mortelle et cela mérite plus qu’un débat sans faux-fuyant. Des nègres qui ne savent pas qu’ils sont des Nègres, qui ont ingéré jusque dans leur subconcience la notion du tout par les blancs, pour les blancs et avec les blancs, en jetant aux orties l’idéal national tel que défini par le père fondateur Dessalines, ne seront jamais maître d’eux-mêmes. Kisa pou m fe mounche blan, se demanderont-ils toujours, jusque dans leur drame existentiel.

Au lendemain du 12 janvier 2010, lorsque les télévisions montraient l’arrivée en Haiti des contingents et dignitaires étrangers, je mettais en garde nombre de compatriotes de la diaspora qui affaichaient leur optimisme parce que disaient-ils naïvement, “cette fois-ci les blancs vont reconstruire le pays”. Devant ces réflexions débiles, à la limite de l’imbécilité, combien de fois n’avais-je invité à limiter ces excès d’enthousiasme. Le balnc n’a-t-il pas toujours rappellé qu’il n’est pas là pour developper Haiti. Mais, comment un René Préval qui avait fait ses armes à gauche ait-il pu oublier que l’Argent de la Cooperation doit toujours et nécessairement retourner au pays de la Coopération? La réalite c’est que la deuxième présidence de Préval a permis de voir évoluer un president, moins un Chef d’Etat. Et les élites? Depuis Pétion, ells se sont alignées sur la position des blancs. Le blanc, conscient de son rôle de colonisateur, sera toujours présent à travers ses deux grandes institutions: l’Eglise et l’Ecole. Les rôles de ceux deux pilliers sont de rendre les Haitiens irresponsables vis-à-vis d’eux mêmes, les rendant dingues, frileux, peureux de l’avenir. Le “blanc” viendra toujours croquer l’huître et rendre la coque aux éternels plaideurs que nous resteront. Assistance Mortelle fait partie de cette disposition-là: nous rendre encore plus plaideurs qu’avant.

Norluck Dorange

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17045
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty
MessageSujet: Re: Les non-dits de Assistance Mortelle.   Les non-dits de Assistance Mortelle. EmptyJeu 25 Avr 2013 - 7:45

Mèsi JAF.

Mwen pa konnen si NORLUCK DORANGE, yo byen koni ann AYITI ap di bagat sa yo sou RADYO ou byen si y ap kite l di yo.


""LA FRANCE a (surement) activé ses RÉSEAUX LOCAUX en 2003"" comme JEB SPRAGUE l'a si bien documenté
'
KANTA PREVAL ,mwen pa vle tande pale de misye kòm yon LAVALAS ankò.Lan premye administrasyon lan WI ,men lan dezyèm administrasyon l ,menm yon MANIGAT pa t ap oze pou l ta osi ANTI-LAVALAS ke PREVAL.

LI PA T AP KAPAB!
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty
MessageSujet: Re: Les non-dits de Assistance Mortelle.   Les non-dits de Assistance Mortelle. EmptyVen 26 Avr 2013 - 20:02

Fim saa se yon gwo revelasyon.
Li radyografye bizniss Imanitè kote blan ap fè fôtin sou do trajedi ak malè Ayiti.
Li montre klè kou dlo kokoye kijan moun sayo gen enterè mete pye sou tèt Ayiti ak ayisyen pou yo asire pozisyon yo.

Kifè tout aksyon imanitè sayo gen enterè pa yo anvan yo menm panse a ede pèp lan.
Epi se tout ki lan mantalite saa, keseswa ONG, misyon pwotestan, moun ki swadizan ap vin fè ôfelina, ajans gouvènman etranje ak Loni e OEa.

Se pou tout moun ta wè fim saa.
Li valid pou tout peyi ki an devlopman.

Kidonk, li lè pou ayisyen konprann ke se yomenm sèlman ki kapab defann enterè ak devlopman Ayiti.
Lanpwen blan ki kapab vin fè l pou nou.

Nôlik Doranj fè yon bèl analiz tou, men li pa kapab akize Rawoul Pèk pou di li panse tankou blan oubyen ap ranfôse pèsepsyon blan ke nèg paka dirije tèt yo.
Toutotan nou depann de èd ak swadizan ekspètiz blan an, nou pap kapab dirije tèt nou.
Pèk konnen kijan e dirijan ayisyen e lelit ayisyèn e bayèdefon yo konpôte yo.
Li te minis ann Ayiti.
Zafè bayèdefon an se pou n bliye sa.

Se pou nou gade prezidans Preval sou yon lôt ang.
Se pou fè analiz aksyon l pandan premye manda l lan epi dezyèm nan jis 12 janvye 2010.
Apre sa li te viktim seyis ki fè l pèdi byen pèsonèl ak patrimwan li menmjan ak tout ayisyen.

Kôm prezidan pèt lan te pi mal ankô, paske lan yon minit, li kokobie, andikape avèk destriksyon tout strikti leta.
Avèk lanmô plis ke la mwatye anplwaye leta: ministè, biro, ajans, lopital, tout sèvis paralize.

Se kômsi tout pwa peyi an te sou zepôl li. Misye gen chans li pa mouri ak stress.
Epi gade kijan blan an gentan wè sa epi yo pwofite pran tout plas ke dezas lan lese vakan.

Bèlriv te byen okouran de sa k tap pase e limenm tou li pa t kapab fè anyen.

Bill Klinton te merite plis ke pilori.
Se pou pwochen gouvènman an fout misye ak tout akolit li yo deyô.

Ayiti bezwen debleye retire tout ONG, moun charite imanitè e poze kondisyon strikt pou tout moun ki bezwen vin fè biznis lan peyi an.

Poukisa, yon peyi ki gen konviksyon kiltirèl aksepte misyonè ap vin konvèti pèp lan?

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17045
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty
MessageSujet: Re: Les non-dits de Assistance Mortelle.   Les non-dits de Assistance Mortelle. EmptySam 27 Avr 2013 - 10:14

Mwen ka konprann DORANJ wi ,lè l ap mande ki lès ki fonde DOKIMANTÈ an.
Misye pa akize pèsonn men misye rekonèt ke REZO ENTELIJANS FRANSE an ki te aktive an FÒS an 2003 an ;nou pa ka neglije l non.

Dokimantè an gen MERIT li ,men ka gen lòt bagay ki ap regle vre.Eske se tantativ yon ansyen PWISANS ENPERYAL ki an BÈS ,men ke pi gwo ATOU l se lan TÈT ti NÈG li ye (selon ekspresyon JAF lan ,ki gen bon ""chenn lan tèt"").
Eske se pa sèvi nèg vle sèvi enterè ENPERYALIS sa a ki pa gen twò gwo mwayen ekonomik ankò men tou ki pa twò bezwen sa lan POLITIK Ayisyen an.

Sitou PECK se te yon KRITIK pwenn fè PA ,MÒ RÈD ,de PREVAL ak mesye LAVALAS yo e ki te wè tout bagay lan OPTIK OPL.

Kesyon NORLICK DORANJ poze yo ,trè pètinan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty
MessageSujet: Re: Les non-dits de Assistance Mortelle.   Les non-dits de Assistance Mortelle. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les non-dits de Assistance Mortelle.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: