Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 benaudin

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

benaudin Empty
MessageSujet: benaudin   benaudin EmptySam 28 Avr 2007 - 18:51

Thèmes de l’Emission de la semaine


Orlando le 27 avril, 2007




Actualités Politiques : Grandes Lignes



Ce week-end un forum sur l’amendement de la Constitution a lieu à Miami avec la participation du nouveau « poster boy », Alexis. Ce projet très controversé soulève de grandes appréhensions :



-Préval succombera-t-il à la tentation de vouloir emboîter le pas à la révolution bolivarienne, remplaçant la Constitution, comme Hugo Chavez, Evo Morales et Rafael Correa, l’ont fait chez eux ?



Certes, ces trois ont réussi ce coup de force. Les vecteurs de forces de changement étant en leur faveur dans les pays qu’ils gouvernent, les risques ont été minimales. Ils ont remplacé leur Constitution pour que la nouvelle puisse matérialiser leur vision politique, entraînant les nations et les pays qu’ils gouvernent dans une direction bien déterminée. Certainement, un gouvernement fort peut introduire et imposer, en prenant des risques, même des idées à contre courant. Nous l’avons vécu pendant 3 décades sous Duvalier. Bien que cette crainte soit justifiée, par le fait que Préval montre une volonté manifeste de s’intégrer dans cette nouvelle tendance sud-américaine, la question est de savoir est-ce que cette conjoncture se prête à un tel coup d’audace ?



Les partis politiques ayant été laminés par trois ans de négociation forcée et d’une lutte insurrectionnelle sanglante, on ne peut pas parler en Haïti de l’existence de vecteurs de forces de changement post-lavalas. S’il en existait, après que la lutte insurrectionnelle ait abouti, on ne serait pas retourné au statu quo ante ! On peut oser croire que c’était la mission non avouée des négociations et du gouvernement provisoire.

Le catapultage au pouvoir de LESPWA dû au support de l’élément de base du régime déchu ; Les vains efforts, particulièrement d’Alexis, pour la récupération de cette base politique ; Cette base dans sa métamorphose, après la chut du régime, passant de la dépendance totale envers le pouvoir politique, à une autonomie jalousement gardée, due à son enrichissement et à son appropriation d’un arsenal supérieur à l’unique force publique la PNH ; Ayant abandonné le projet de récupération, par le dialogue et la négociation, s’engageant aujourd’hui à l’exécution d’un projet inverse, le délogement et l’arrestation des cellules de cette base ; Le pouvoir LESPWA ayant dispersé cette base, n’a aucun point d’ancrage politique, et est incontestablement faible. Les vecteurs de forces de changement, n’ayant pas survécu la lutte insurrectionnelle. Tenter de remplacer la Constitution pour quelque prétexte que ce soit dans cette conjoncture, est absolument farfelu !



-La volonté non seulement exprimée, mais réitéré par Préval lui-même d’abolir l’Armée, « Nous ne sommes pas en guerre contre quiconque », est une obsession lavalassienne. La présence de la Minustah en Haïti et le projet de délogement qu’elle opère aujourd’hui en collaboration avec la PNH, est une des preuves irréfutables qu’Haïti a besoin d’une Armée, d’une force d’attrition. La PNH comme force de manœuvre devant utiliser le minimum de force et le maximum de respect des droits du citoyen dans sa fonction de police, ne peut pas se substituer à une force d’attrition. Ni l’armement, ni la formation du policier ne doivent pas être ceux du militaire. La force d’attrition ayant l’équipement et le nombre, se distingue de la force de manœuvre, par l’utilisation maximale de la force dans ses fonctions de protection et de contrôle de l’espace territorial. Si nous poursuivons l’établissement d’un régime démocratique, nous ne pouvons pas retourner en arrière et avoir une police militaire. La Constitution est claire sur ce point. Elle a établi deux forces publiques distinctes.



-Le désir de vouloir emboîter le pas à Chavez, en tentant de changer la limite des deux mandats présidentiel non consécutifs, n’est pas tout à fait illusoire. On a entendu au lendemain de la proclamation de Préval à la présidence, une expression indubitablement lavalassienne : « Nous prend li. Nous prend li nette ! » Force est de constater et de comprendre que ce garde de fou, n’a pas empêché à Aristide d’être un dictateur despote. Certes, la limite du nombre de mandat, empêche à un individu de garder la présidence à vie. Mais le lavalassien est plutôt hanté par le pouvoir à vie avec l’alternance présidentielle.



-Le besoin de mettre en vigueur les amendements immédiatement après leur adoption, en mettant au rancart les modalités du Titre XIII concernant le processus d’amendement, est absolument impossible. On ne peut pas amender le processus d’amendement d’une Constitution sans la remplacer.



Il y a plusieurs questions qui devraient faire l’objet de profondes réflexions.



- Le régime établi par la Constitution est bâtard. Il n’est ni présidentiel, ni parlementaire. Certes après les 29 ans du régime à vie des Duvalier, on a voulu limiter le pouvoir présidentiel. La Constitution a réduit le pouvoir présidentiel. Elle a donné de larges pouvoirs au corps législatif. Elle a introduit en même temps la Décentralisation. Sans créer un régime parlementaire, elle a donné des pouvoirs exagérés au parlement. Le disfonctionnement de ce régime, vient d’abord des hommes qui gouvernent mal, de l’absence de lois d’accompagnement, mais de plus et surtout parce qu’on a un régime bâtard, déséquilibré. Sommes-nous aujourd’hui à la phase de révision constitutionnelle ? Lequel des deux régimes allons-nous adopter ?



- La Décentralisation a été introduite depuis 20 ans. Un nombre important d’institutions a été créé. Mais elles sont toutes malheureusement vides de pouvoir. Les communes qui ont précédées l’introduction de la notion de la Décentralisation, sont sensées être autonomes. Dans la réalité, ces Communes ne peuvent même pas subvenir à leurs besoins. Elles dépendent totalement jusqu'à présent du ministère de l’intérieur. Elles dépendent donc du pouvoir exécutif. Créer un tas d’institutions qui ne fonctionnent pas ne résout pas le problème du besoin de la participation. Au contraire il le complique. Si l’idée de Décentralisation est de permettre aux populations de gérer eux-mêmes leurs affaires, la structure créée à cette fin, est-elle adéquate ? Pourra-t-on créer une structure équipée pour leurs permettre d’exercer en vérité leur autonomie ?



- La création d’un Conseil constitutionnel indépendant des trois pouvoir n’est-elle pas indispensable pour trancher les questions de violation constitutionnelle ? Certes, les risques de violation de la Constitution existeront toujours avec un pouvoir despotique. La Constitution ne sera pas seule à subir les excès d’un tel régime. Mais, le minimum de garantie que ce Conseil offrira au départ, augmentera proportionnellement avec le temps, la compétence, ainsi que son indépendance et sa respectabilité.



-Pour rendre la Constitution fonctionnelle il faut d’une cinquantaine de lois d’accompagnement. Pendant ses 20 ans d’existence, les 5 législatures qui se sont succédés jusqu’ici, n’ont pas fait preuve d’une grande vigueur dans ce domaine. Vu l’urgence, l’adoption de ces lois d’accompagnement ne devrait-elle pas avoir une priorité supérieure à celle des amendements qui devront suivre les modalités du Titre XIII de la Constitution ? Il est évident que les parlementaires ont des difficultés techniques dans le domaine de la conception et de la rédaction des lois. Ne serait-il pas utile d’introduire dans le budget de fonctionnement, la création d’un bureau de consultation professionnelle et technique, pouvant embaucher, quand besoin se fait sentir, les professionnels et techniciens adéquats et compétents, pour satisfaire les besoins des parlementaires dans tous les domaines ?



- Les transfères annuels de la Diaspora dépassant plus d’un milliards de dollars est supérieur à la totalité de toute l’aide étrangère combinée reçue par Haïti. Cette Diaspora qui constitue un support économique substantiel et important, veut se réintégrer dans la vie politique nationale. Parmi les différents amendements constitutionnels que désire la Diaspora pour sa réintégration, nous notons :



-la double nationalité,

-le droit de vote,

-le droit à la candidature,

-le droit à une représentation au Parlement ayant droit de vote.



S’il y a un amendement qui accorde la double nationalité, il faudra d’abord des aménagements pour permettre à ceux qui voudront exercer leurs droits de vote, de voter. Comme pour tous les pays qui reconnaissent la double nationalité à leurs ressortissants vivant à l’étranger, leur droit de vote ne peut être exercé que pour les élections présidentielles, mais pas pour les autres élections.



Il faut aussi distinguer, la double nationalité qui reconnaît le droit de vote, des conditions d’éligibilité aux postes électifs. La double nationalité ne peut pas automatiquement éliminer les conditions d’éligibilité établies par la Constitution pour les différents postes électifs.



Quant à la représentativité, il y a des pays tel que la France, la Pologne, l’Italie etc. qui ont des sénateurs élus par leur diaspora qui siégent au Parlement de ces pays là, avec le droit de vote. La possibilité d’une représentation de la Diaspora haïtienne au Parlement sera d’un apport extraordinaire à l’avancement du pays. Le fait de l’exode des professionnels et des techniciens à cause de la violence de ces deux régimes populistes successifs, est un handicape sévère au développement du pays. La Banque Mondiale l’a évalué à 83%. Il est impératif pour le pays de capturer leur capacité productive. Les représentants de la Diaspora au Parlement haïtien, auront à leur service cette concentration de ressources qui connaissent le pays à fond. Cette représentation constituera le siphon par lequel le pays pourra, à peu de frais et sans coup férir, tirer les bénéfices de la spécialisation de tous ses fils et ses filles répartis à travers le monde. Le pays n’a rien à perdre. Il aura tout à gagner. C’est ce que les pays qui l’ont fait avant nous, ont compris.

===============================================================

Captez Radio Classique Inter à : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

===============================================================
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

benaudin Empty
MessageSujet: Re: benaudin   benaudin EmptySam 28 Avr 2007 - 21:10

Vaut-il la peine de refuter les arguties de Benaudin;Ou de les discuter?Les amants des discussions futiles peuvent repondre s'ils le desirent ,quant à moi je ne suis plus d'humeur à participer à ces exercices futiles pour valider certaines balivernes.

Mme Manigat a deja epilogué sut toutes les questions relatives à la reforme constitutionnelle.je partage entièrement ses points de vue qui sont contraires a ceux de Mr. Benodin qui d'ailleurs ne cache pas la vraie raison de son objection à cette reforme.Desolé cher Monsieur ,meme la femme du Professeur reconnait l'impossibilité d'operer une autre percée Louverturienne à l'aide de cette mascarade que vous ironisiez si bien en l'appelant Armée d'haiti.ce sont plutot les gendarmes qui sont responsables de la présence de la Minustah en haiti.Les haitiens sont des gens paisibles qui ne convoitent aucun territoire dès lors personne n'est dupe de votre obstination à vouloir demontrer la nécéssité de ce corps repressif au service d'une oligarchie qui depuis l'independance maintienne la majorite des haitiens dans la misère la plus abjecte.

Haiti a besoin d'une Police bien equipée pour répondre à cette delinquance que les gnbists ont crée pour assauter le pouvoir par les armes.N'etaient-ce les crapuleries de certains malandrins galonnés aujourd'hui on n'aurait pas cette occupation.Au contraire la présence de la Minustah poruve l'inutilité d'une force armée en haiti car malgré le cout exhorbitant de cette force d'occupation la paix n'est pas retablie en haiti apres plus de trois ans du renversement du gouvernment constitutionel du pays.Comme l'a deja dit le General Meyers le problème haitien n'est pas un problème militaire.Les massacres des enfants à Cite soleil prouvent sans nulle doute les militaires ne sont pas formés pour ce type d'operations.

Peut-etre vous voudriez qu'on massacre le peuple comme durant la periode du gouvernment civilo militaire de 1991-1994 ,comme à la ruelle vaillant pour l'ecarter du processus electoral ,de cette facon vous aurez la voie libre pour installer votre autocratie.Un homme ,un vote ;nous ne voulons pas la presidence a vie par l'alternance presidentielle,mais nous demandons le respect du choix de la majorite nationale.C'est à vous de prouver au peuple votre capacite à mieux gerer le pays.Desolé de vous le dire la performance de vos acolytes durant les deux années precedentes ne prouve pas cette capacité. ou pap sis.apre nou se nou.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17236
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

benaudin Empty
MessageSujet: Re: benaudin   benaudin EmptyDim 29 Avr 2007 - 8:55

Je vous garantie que dans un délai pas très long,Benodin va commencer à clamer pour le renversemnt de Préval.
Si Préval l'appelle pour un "cushy job" ce sera différent.

C'est la motivation de gens comme Benodin et Erich René.

Benodin qui était secrétaire de cabinet de Manigat a la nostalgie des autos à chauffeur et des "perks".
Rien de plus!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




benaudin Empty
MessageSujet: Re: benaudin   benaudin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
benaudin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: