Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de dinosaures
49.99 €
Voir le deal

 

 ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17344
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 7:17

PRES GNBis anti-lavalas lan konprann se AYISYEN Selman ki ap li ;Dr ARNOUSSE BEAULIERE atake EDITORYALIS LE NOUVELLISTE yo ki toujou ap voye monte kont LAVALAS.

Lan PRES KONSEKAN lan LANG ANGLE an ,tout MANTI ke mesyedam sa yo te konn bay sou LAVALAS demanti espektakileman.
Mesyedam sa yo te gen ESPWA ke anpil MOUN ann AYITI pa li ANGLE ;men vwalatilpa ke Dr ARNOUSSE BEAULIERE ki pibliye regilyeman sou HUFFINGTONPOST-FRANCE di yo pou yo sispann BAY manti.
Li nonmenm non NEG tankou FRANTZ DUVAL,ROBERSON ALPHONSE .LEMOINE BONNEAU elt..


A propos du "Cas Lavalas": mise au point


Publication:  09/12/2014 10h32 CET    Mis à jour:  09/12/2014 10h35 CET

S'il y a des éditorialistes dont il ne faut pas rater un article, ce sont, au journal haïtien Le Nouvelliste, entre autres, Frantz Duval, Lemoine Bonneau et Roberson Alphonse. L'éditorial publié le 26 novembre 2014 intitulé "Cas Lavalas" en a encore donné la preuve.

Avec un style bien acéré, Monsieur Alphonse a rappelé les soubresauts politiques qu'a connus le pays particulièrement entre 2000 et 2004, mais aucune allusion n'a été faite du coup d'Etat du 30 septembre 1991 qui a traumatisé la société haïtienne. Or, cet événement constitue la racine profonde et lointaine de l'impasse dans laquelle le pays ne cesse de s'enfoncer.

Du 30 septembre 1991 au 14 octobre 1994 - le président démocratiquement élu Jean-Bertrand Aristide étant rentré au pays le 15 octobre 1994 sous protection américaine -, les militaires et policiers, sous l'autorité du Général Raoul Cédras et du Colonel Michel François, ont régné en maîtres et seigneurs sur le pays. Appuyés par la terrible milice dénommée FRAPH composée d'"attachés", rappelant étrangement les tontons macoutes de la dictature des Duvalier père et fils. Avec les résultats et les conséquences que l'on connaît: impunité, corruption, contrebandes, trafic de drogues, insécurité galopante, grand banditisme, assassinats de personnes se réclamant de Lavalas et particulièrement des membres éminents de ce mouvement dont le ministre de la Justice Guy Malary, l'entrepreneur Antoine Izmery, et tant d'autres membres de la société civile connus ou anonymes.



Lire aussi:

• Haïti: l'opposition dans le viseur du pouvoir "Tèt Kale"



Par conséquent, on ne peut dire "Au pied du mur, après le 16 décembre 1990, les années Lavalas au pouvoir ont été, à certains égards, une reproduction des travers des régimes précédents" sans rappeler ce véritable "trou noir politique" qu'a constitué cette période (30 septembre 1991-14 octobre 1994). A-t-on encore besoin de rappeler que le pays a connu un embargo qui a sérieusement handicapé son économie déjà très mal en point.

L'anthropologue américain Paul Farmer dans son article "Haïti, l'embargo et la typhoïde" publié dans Le Monde Diplomatique en juillet 2003 indiquait qu'"En 1990, une série d'élections démocratiques et l'arrivée au pouvoir d'un prêtre catholique, le père Jean-Bertrand Aristide, dirigeant du mouvement Fanmi Lavalas (famille L'Avalanche), apportèrent un nouvel espoir à ceux qui se battaient pour améliorer les conditions sanitaires dans le pays. Le coup d'Etat militaire de 1991 y mit un terme abrupt. Dans le centre du pays, où nous dirigeons un hôpital communautaire, les conditions économiques et sociales se dégradèrent rapidement. A la même période, paradoxalement, le nombre de patients suivis dans notre clinique chuta. Il faut dire que celle-ci était la cible d'opération de répression et de menaces. L'impact immédiat du coup d'Etat fut sévère, avec des milliers de tués et des centaines de milliers de personnes déplacées. Les trois années suivantes furent catastrophiques sur le plan sanitaire: résurgence d'épidémies de rougeole et d'autres maladies pour lesquelles il existe des vaccins ; flambées épidémiques de dengue. La mortalité infantile et juvénile mais aussi la mortalité en couches sont les plus élevées de l'hémisphère Nord. Le VIH-sida et la tuberculose devinrent les premières causes infectieuses de mortalité chez les jeunes adultes - les viols commis par les militaires et les "attachés" alourdissant encore ce fardeau."

La sociologue Francine Tardif est allée dans le même sens et décrit dans Regard sur l'humanitaire: une analyse de l'expérience haïtienne dans le secteur de la santé entre 1991 et 1994 (L'Harmattan, 1997) une dégradation générale de la situation du pays. Elle rappelle que "la crise a atteint son point culminant avant que l'intervention armée américaine ne chasse les militaires du pouvoir", et le système de santé a subi de plein fouet les conséquences de cette crise. Une observation confirmée par Xavier Leus, Représentant de l'OPS/OMS en Haïti entre 1988 et 1993, dans sa préface de cet ouvrage. Selon lui, ce putsch "est venu amplifier la crise chronique qui secouait déjà Haïti depuis plusieurs années."

En fait, ce que ces spécialistes ne disent pas explicitement, c'est que ce coup d'Etat n'a pas eu que des conséquences sociales et économiques. Il a également dépouillé le pays de ses cadres et laissé le mouvement Lavalas exsangue sans possibilité de se mettre à jour dans le débat d'idées.

Si l'auteur de cet article rappelle ces éléments factuels, ce n'est nullement pour dédouaner le mouvement Lavalas de ce qui devrait relever de ses responsabilités dans la gestion du pouvoir, notamment dans les premières années de la décennie 2000. D'ailleurs, dans le chapitre intitulé "Haïti dans l'impasse économique et sociale: une analyse en terme de gouvernabilité" de l'ouvrage collectif Haïti:Les recherches en sciences sociales et les mutations sociopolitiques et économiques (L'Harmattan, 2007) il a bien démontré que le pays se trouve depuis la fin des années 1980, et particulièrement depuis la période de crise 1991-1994, dans une impasse politique, économique et sociale du fait, entre autres, de la mise en place des programmes d'ajustement structurel (PAS) imposés par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. Et acceptés par les différents gouvernements de l'époque.

L'auteur du présent article tenait à apporter ces précisions aux observateurs de la vie politique en Haïti, et particulièrement à la jeunesse haïtienne, pour ne pas laisser l'impression d'une image tronquée de l'histoire récente de notre pays. Et aussi par respect pour ces millions d'Haïtiens, ceux-là mêmes qui vivent depuis des années, comme l'a bien indiqué Monsieur Alphonse, "dans des conditions d'indignité et dans une misère inacceptable". Et qui ont vu leur rêve brisé, ce sinistre jour du 30 septembre 1991. Le rêve du changement. Le rêve d'une Nouvelle Haïti.

Il y a différentes manières de faire échec à un mouvement: lui couper la route, le dévier de sa trajectoire ou encore le priver d'un certain nombre de ses acteurs. Lavalas a vécu ces trois formes de blocage et pourtant reste populaire, et pas seulement dans les quartiers que Monsieur Alphonse appelle de manière presque méprisable "populeux".

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.



Plus:
Haïti,   Jean Bertrand Aristide,   Fanmi Lavalas,   Editorial,   Roberson Alphonse,   Le Nouvelliste,   30 Septembre 1991,   Coup D'Etat Militaire,   Macoutes,   Milices,   Fraph,   Général Raoul Cédras,   Colonel Michel François,   Assassinats Politiques,   Guy Malary,   Antoine Izmery,   Embargo,   Typhoïde,   Rougeole,   Mortalité Infantile,   Mortalité Juvénile,   Tuberculose,   Vih Sida,   Viols,   Attachés,   Militaires FAD'H,   Crise éConomique,   14


http://www.huffingtonpost.fr/arnousse-beauliere/a-propos-du-cas-lavalas-mise-au-point_b_6290198.html


Dernière édition par Joel le Ven 2 Jan 2015 - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 12:01

Joel se yon bon komik pou forom haiti. Li toujou twouve tout yon seri majinal ti blan kinan lavalas kap radote.

Pafwa se lavalasyen kap di sayo vle,jan yo vle nan ti jounal dèryè manman yo preske pa konnen.

Se laprès, se moun konsa , li pran kom referans, pèdi tan.

Mwen pa t ap okipe w non ;paske FOLI anti-LAVALAS ou an fe ou fin delala.

Gade NEG ki ekri ATIK lan epi wa di si se BLAN li ye;klike sou LYEN an.

ADYE .Gade lan TET PAJ lan epi si w pap we ke HUFFINGTON POST FRANCE lan se pa ak KOLABORASYON LE MONDE li pibliye?
Jan w renmen BLAN FRANSE ;gen le yo lan BOUNDA nou tou wi ;se sa k te rete pou nou.

Gen le LANNE 2015 lan se EFASMAN GNBis vre wi ;paske si FRANSE DEMEPLE lan DENGONN nou ;nou pran vre!
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 12:15

Rico

Tout moun konnen ke Pres an Ayiti se konplis gnbis yo li yè. Asime responsabilite gnbis wou tande.



Joel

Mwen mete pos wou a sou facebook. A l'instant mem genta genyen 10 like .
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 14:31

Tekelizi yo kont Martelly kap voye gilbrèt, o pwen ke yo melanje ak lavalas ki kont pou lot enterè yo. Pwiske tou lè 2 se de pa bon.

LAPRÈS TANKOU GNBIS TUNEB DELPE, MADAN MANIGA MELANJE, YO PRAN NAN YON BRADESI BRADESOU AK LAVALAS.

Sauveur Etienne kom yon lidè entelijan kanpe lwen lavalas ap mete presyon sou Martelly olye tonbe NAN SUNAMI POLITIK POU KOKEN VOYE TI PÈP ALE FÈ DEZOD, BENYEN NAN PISINN, BOULE KAWOTCHOU, KASE VIT KOMÈSAN, KASE VIT OTO.

E pwi gwo blan militè meriken ak kanayen ateri pou kale ti rebèl. Yo pap voye ti latino, ti nèg afriken nwa, ni azyatik pèpè yo. Pale madan narcisse ni madan Maniga yo pap menaje ni fanm ak gason. Kanta Tuneb, depite Belizaire e latriye yo tout pral pase anba koko makak blan sayo.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17344
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 14:53

Si se pa nonmen yo nonmen misye ;SAUVEUR PIERRE ETIENNE pa p ka eli menm KAZEK.

Misye se magouye ;men li pa yon bon politisyen.
Ou pa ka gen kom sel pwogram politik ke LAVALAS pa bon!

Kanta milite AMERIKEN ou KANADYEN ;yo pa p desann ,"le jeu ne vaut pas la chandelle"

Jan bagay lan ap pase la a ;gen pwobabilite ke nou rive lan fen REY GNBis yo.

GNBis yo paka devlope apwi popile;yo gen 10zan pou yo te fe l ,men yo pa janm reyisi!
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Super Star
Super Star
Rico

Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 15:13

E byen ti Joel wou chire se fini rèy lavalas, aristid, preval, prévalus prevalon.

Sistèm sayo fini an Ayiti, nou echwe, lavalas ni makout rèy 2 solitid sayo fini.

Ti Joel rale ko w se GNBIS ki pral dirije pou premye fwa. Sonje byen Gnbis te voye ti koken ale, yo retounen ak frè syamwa l .

Fwa sa nap prepare pou yo, dayè nou divize nou chire  se pwouve pa gen kapasite pou pran ni rete sou pouvwa
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17344
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptyVen 2 Jan 2015 - 17:04

Bay ko w kouraj.

PREVAL se te yon neo-GNBis.
GNBis ap dirije si gen KOUDETA;lan eleksyon LIB nou bannann;nou pa konn ki jan pou nou fe PEP lan vote pou nou.
Si gen ELEKSYON LIB e LIBE ;nou pa ladann!

Il y a différentes manières de faire échec à un mouvement: lui couper la route, le dévier de sa trajectoire ou encore le priver d'un certain nombre de ses acteurs. Lavalas a vécu ces trois formes de blocage et pourtant reste populaire, et pas seulement dans les quartiers que Monsieur Alphonse appelle de manière presque méprisable "populeux".



Se kon sa ARNOUSSE BEAULIERE te konkli ATIK li an ;al reli l.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17344
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. EmptySam 3 Jan 2015 - 9:48

Pou NEG ki ap kritike ARNOUSSE BEAULIERE yo.

Misye se yon KOCHMA pou ti NEG ki toujou ap vini ak TEYORI "le savoir" TET CHAT yo an.

Misye gen yon DOKTORA ann EKONOMI ke l pran an FRANS ;se la misye ABITE.
Misye ekri plizye ATIK pou l fann lan dengonn KOUDETAYIS POUTCHIS GNBis ,MACHANN PEYI yo .
Men yon PATI lan "bio" misye:

Né à Jacmel (Haïti), Arnousse BEAULIERE est Docteur ès Sciences économiques, diplômé de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV, spécialiste des questions de développement et de santé. Analyste politique, il est l’auteur de l’essai intitulé "Immigration, Intégration. Un malaise persistant"
(Editions Les Points sur les i, Paris, 2014, 180 p.). Il a été chargé de missions bénévoles sur des projets en Haïti pour l’Institut de coopération-développement (IRCOD)-Alsace.
Economiste de l’Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement (ISPED) de l’Université Bordeaux Segalen pendant plusieurs années, il a mené des travaux de recherche sur le financement de la santé, l’équité d’accès aux soins, et l’efficience des services de prise en charge du VIH/SIDA en Côte d’Ivoire. Il est co-auteur de l’ouvrage collectif Haïti: Les recherches en sciences sociales et les mutations sociopolitiques et économiques. Ancien membre actif de la fédération d’étudiants d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (AFRICAPAC), il a animé pendant près de 10 ans l’émission "Regards croisés Nord-Sud" à la radio Campus Bordeaux. Il est actuellement Coordonnateur de l’Association Développement et Santé (AD&S).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty
MessageSujet: Re: ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.   ETO an ap resere sou PRES GNBis lan. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ETO an ap resere sou PRES GNBis lan.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: