Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyDim 13 Mai 2007 - 17:48

L'ensauvagement macoute et ses conséquences (1957-1999)

I) Duvalier et la mafia américaine


Le 14 avril ramenait le 100e anniversaire de la naissance de François Duvalier. A un moment où il y a dans les airs toutes sortes de palabres sur la vie et l'oeuvre de ce chef d'orchestre du fascisme tropical, nous prenons plaisir à offrir à nos lecteurs ces bonnes feuilles de l'ouvrage de Leslie Péan intitulé Haïti : Economie Politique de la Corruption -- Tome 4 L'ensauvagement macoute et ses conséquences (1957-1999) qui sort aux Editions Maisonneuve et Larose à Paris à la fin du mois de mai. C'est une introduction pour comprendre le massacre des destinées d'Haïti au 20e siècle.

Suite de l'article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: Re: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyLun 14 Mai 2007 - 8:47

Les jeunes ont une obligation à lire ce livre pourqu'ils sachent vraiment ce qui s'est passé durant les trente années de la dictature des Duvalier .Pour comprendre la déchéance du pays il faut tout d'abord savoir ou etions-nous avant la revolution kann kale et pourquoi nous sommes devenus si pauvres.

Il ne s'agit pas ici d'une propagande;il faut dire la vérité et toute la vérité pour que les megalomanes ne ternissent plus l'image de ce pays qui jadis,malgre sa pauvreté, etait la fierté des haitiens .
Revenir en haut Aller en bas
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: Re: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyLun 14 Mai 2007 - 11:47

]Par Fritz Saint-Macary
Transcription en
français d’une récente
interview effectuée
en créole sur les
ondes de « Radio
Métropole »)L’ex-président
à vie de la République
d’Haïti, Dr François Duvalier,
avait-il des relations étroites
avec une ou des organisations
criminelles connues sous le
vocable « Mafia ? Une autre
expression utilisée moins souvent
est « [/size]Cosa nostra [size=12]» .
Initialement, la mafia est une
société secrète de malfaiteurs
en Sicile; aujourd’hui, c’est
une organisation criminelle
secrète qui opère surtout aux
États-Unis et en Italie. Elle est
impliquée dans des activités
illégales telles que les jeux
d’argent (de hasard), le trafic
de stupéfiants, la prestation
non sollicitée de services de
« protection » et la prostitution.
Il va sans dire que l a
réponse à la question de
savoir si Duvalier était un
homme d’État ou un vulgaire
mafioso dépend de la
véracité ou de la fausseté des
récentes « allégations»
faites en créole par l’historien
Michel Soukar
sur les
ondes de Radio Métropole.
Ladite interview a eu lieu en
créole, soit la langue comprise
par la totalité (100 %) de la
population haïtienne, contrairement
au français qui est
parlé seulement par une infime
minorité (10 %)
d’Haïtiens. La date choisie
pour l’interview est également
opportune puisque l'historien
Michel Soukar l’a accordée à
la station Radio Métropole
précisément le jour précédant
la vente signature de ses deux
disques compacts intitulés
«Duvalier père et fils ». Enfin,
selon Soukar, le choix du titre
des deux CDs est justifié par le
fait que le père ainsi que le fils
(Papa Doc et Baby Doc) voire
toute la famille Duvalier
étaient impliqués dans des
activités tout à fait contraires
au Code pénal. Les paragraphes
qui suivent sont un
résumé très fidèle, rédigé en
français, des propos que cet
historien haïtien a tenus
récemment en créole sur les
ondes de la radio haïtienne
susmentionnée.
Nota: Dans le contexte du
présent article, le mot « alléga -
tions
doit être pris dans son
sens didactique et non dans son sens courant. Ainsi, les allégations
de Michel Soukar sont
des citations qu’il a faites de
quelques textes autorisés pour
s’en prévaloir. Ce sont aussi
des affirmations étayées sur
ces mêmes citations (cf. Le
Petit Robert
Dictionnaire de
la langue française).
Exemples de collaboration
entre
Duvalier et la mafia
Question posée parWendel,
de « Radio Métropole »
(RM) :
Pourquoi partagezvous
ces informations avec
les Haïtiens ?
Réponse de Michel
Soukar (MS) :
Tout d’abord,
Wendel, cette année marque le
centième anniversaire de la
naissance de François Duvalier
qui est l’un des hommes
politiques à avoir le plus marqué
l’histoire d’Haïti. D’entrée
de jeu j’aimerais rappeler
qu’il est toujours intéressant
pour quelqu’un qui s’intéresse
aux questions historiques de
patienter un certain temps,
parce que cela lui permettra de
disposer d’un certain nombre
de documents que certains
pays mettent à la disposition
du public. Ils le font
parce que chez eux existent
des lois qui exigent
qu’ils le fassent. Par
exemple, ces derniers
temps, les États-Unis sont
en train de déclassifier
beaucoup de documents
sur leur politique étrangère.
Ils reconnaissent
notamment que, au cours
de ces 30 dernières
années, dans un pays
comme le Guatemala, la
CIA était plongée dans
200.000 meurtres et pas
seulement au Guatemala.
Et, en ce qui concerne le
dossier d’Haïti ces documents
parlent des relations
étroites qui existaient
entre le régime de
François Duvalier, les services
secrets américains
et puis, bien sûr, la mafia
internationale. Je veux
parler de la mafia juive aux
États-Unis, de la mafia italienne
et de la mafia française.
Question de RM : Est-ce
qu’il y a un délai prévu pour
ce genre de chose, 10 ans, 15
ans, 20 ans ?
Réponse de MS :Au
minimum 20 ans. On a tendance,
ces jours-ci, à raccourcir le
délai. Lorsqu’une personne
entre en possession de ce
genre de documents et se met
à les lire, ils révèlent beaucoup
de choses qu’elle ne savait
pas. Cela permet donc de démythifier
beaucoup de choses.
Par exemple lorsqu’on essaie
de faire croire que François
Duvalier c’était quelqu’un qui
n’avait recueilli de l’arg e n t
que pour mener sa politique et
qu’il n’en avait pas amassé
pour lui-même et pour sa
famille, les documents que
nous avons parcourus nous
montrent que cela est faux. Par
exemple il y a une lettre datée
de 1967 qu’il avait adressée à
Clémard Joseph Charles. Dans
cette lettre François Duvalier
avait chargé ce dernier d’aller
tirer d’un compte personnel (de
l’ex-président haïtien) dans
l’Union des banques suisses la
somme de 3.891.494 $ US et 69
centimes. Et il avait donné à
Clémard Charles les consignes
précises de ce qu’il devait faire
avec cet argent. Les voici : «
Vous toucherez les 400.000 $ US
que vous m’aviez prêté en 1957
pour soudoyer l’armée lors des
élections; vous toucherez é g a -
lement 40.679 $ que je vous
devais; vous toucherez en outre
300.815 $ que je vous devais;
vous toucherez 650.000 $ afin
de payer pour une maison que
je me suis achetée à Madrid
(Espagne). Vous i rez rembour -
ser 2.500.000 $ US en mon nom
à l’ancien président argentin
Juan Domingo Perón, c’est le
montant qu’il avait avancé en
Espagne à l’une de mes filles
pour sauver l’honneur de
celle-ci, celle de la famille
présidentielle et surtout celle
de ma révolution.»
On apprend aussi que, à la
même date, Duvalier père
avait remis à Clémard Joseph
Charles une lettre adressée à
l’union des banques suisses,
1211 Genève 11, où il est énoncé
clairement : « Veuillez sur pré -
sentation payer à l’ordre de
Clémard Joseph Charles la
somme de 3.891.494 $ US et 69
centimes de mon compte en
dollars US chez-vous au
numéro CT USD. Le pouvoir
est donné à M. Clémard Jo -
seph Charles à qui j’ai remis
sous le sceau du secret le
numéro du compte

Écoutez,
Michel Soukar, là nousQuestion de RM :
étions en 1967. Cela fait donc
exactement 10 ans que Duvalier
était au pouvoir. Vous me
parlez de millions de dollars
américains. À cette époque le
salaire versé à un président
haïtien ne suffisait pas pour
réunir de tels montants d’argent.
Comment Duvalier
avait-il pu se procurer ces
grosses sommes ?
Réponse de MS : Eh bien
lorsqu’on ouvre les dossiers
aujourd’hui, on tombe sur les
mémoires de Bill Bonano qui
était le fils de Joe Bonano, le
parrain d’une des grandes
familles de la mafia à New
York. Dans ses mémoires, Bill
Bonano
écrit qu’au cours de
l’époque de la grande collaboration
entre les grandes familles
de la mafia, le gouvernement
américain et la famille
des Duvalier Haïti était un
paradis pour le commerce des
armes, les casinos, les jeux de
hasard, le blanchiment de l’argent
sale, le commerce du
café. À l’instar de la fortune
que Fulgencio Batista avait
accumulée à Cuba pendant sa
présidence, François Duvalier
et ses descendants allaient
faire la même chose en Haïti.
Les Duvalier allaient devenir
extrêmement riches, et les
familles de la mafia allaient
pouvoir opérer en Haïti sans
aucune inquiétude. Et le gouvernement
américain était de
connivence à cause de la lutte
qu’il menait contre tous les
mouvements de gauche. Bill
Bonano explique que, par
exemple, Duvalier avait cherché
à les contacter par l’intermédiaire
d’une délégation
dépêchée à New York, laquelle
avait demandé aux familles
de la mafia new yorkaise de
venir en Haïti. Et, écrit-il,
lorsque cette délégation y est
arrivée, quand je suis entré au
Palais national d’Haïti, Duvalier
nous a invité à nous asseoir;
et pendant 10 minutes il nous a
tenu un discours digne de
ministres du Commerce. Lorsqu’il
est entré dans le vif du
sujet, Duvalier a commencé à
se plaindre de ce que les
affaires commençaient à baisser
et il a expliqué qu’il nous
avait fait venir pour prendre
celles-ci en main afin que le
cash-flow puisse augmenter.
Les revenus avaient diminué
pendant ces dernières années,
avait-il ajouté, c’est-à-dire que
l’argent gagné légalement
dans les jeux d’argent (de
hasard) et dans la vente de
viande ne suffisait pas. Duva-
DIS-MOI QUI TU HANTES, JE TE DIRAI QUI TU ES.
Duvalier était-il ange ou démon,
était-il un Kemal Ataturk (le moder -
nisateur de la Turquie) ou un Amin
Dada (le bouffon kleptocrate et can -
nibale de l’Ouganda) ?
]François Duvalier : homme d’État ou vulgaire mafioso ?
Revenir en haut Aller en bas
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: Re: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyLun 14 Mai 2007 - 12:02

aux États-Unis.
Et ce n’est pas seulement
avec la mafia française que
Duvalier avait des rapports.
En effet, un document daté
d’avril 1970 et intitulé « La
mafia et la CIA
rédigé par
Andoux Saint-Georges, affirme
que François Duvalier était
entouré d’hommes de confiance
de la mafia, parmi lesquels
un certain Max AntratorCe
dernier était l’homme de
confiance du maire Lansky,le
patron de la mafia juive, qui
avait aidé Duvalier à contourner
l’embargo imposé sur
Haïti par les Etats-Unis, aux
fins de contrôler le trafic illicite
d’armes. Lansky achetait
des armes en Italie pour le
compte de Duvalier, et les
fasait transiter par Montréal,
puis aux îles Bahamas avant
de les livrer à Port-au-Prince.
Question de RM : On
nous a toujours dit que Duvalier
n’était pas quelqu’un
qui faisait facilement confiance
aux gens. Alors, comment
expliquer qu’il était arrivé au
point d’avoir des rapports
avec la mafia, de s’impliquer
dans du trafic de drogues, et
dans la contrebande d’armes ?
Réponse de MS :Tout ce
que je peux dire à ce sujet est
quesur la foi des documents
obtenus, François Duvalier
avait des liaisons avec la
mafia depuis son arrivée au
pouvoir le 22 octobre 1957

Certaines gens disent qu’il
avait agi ainsi parce qu’il était
coincé, les Américains ne lui
ayant pas fourni d’aide financière
à son gouvernement. Cependant,
les documents que
j’ai cités montrent que même
avant son arrivée au pouvoir
Duvalier avait entamé des
contacts avec l’un des gros
patrons de la mafia américaine,
un dénommé Clinton
Merchutson
Ce dernier était
un multimillionnaire de Dallas
(Texas), l’un des plus puissants
hommes d’affaires qui
régnaient au temps où Edgar
Hoover dirigeait le FBI. Et
c’est bien à Clinton Merchutson
que, pour bons services
rendus aux États-Unis,
François Duvalier avait...
Parce que je vais bien vous
dire, Clinton Merchutson était
tellement puissant qu’il contrôlait
l’un des plus grands cabinets
d’avocats à Washington,
un cabinet dirigé par un
certain Irvin Davidson, lequel
était l’avocat de tous les gros
bonnets de la mafia à Washington.
Et c’est à ce Davidson
que Clinton Merchutson
confia le rôle de lobbyiste
pour François Duvalier à la
capitale américaine. Et c’est
ce même homme que Duvalier
présenta à Joaquim Balaguer
et qui aidera ce dernier à
devenir président en République
dominicaine.
Les renseignements que je
suis en train vous fournir sont
disponibles au grand public
dans le livre de Bernard Dorega
ayant pour titre « Comment
les Américains ont aidé
Balaguer à s’emparer du pouvoir
en 1966 ».
Question de RM : Michel
Soukar, vous êtes en train de
partager avec nous la teneur
de documents jusqu’ici secrets,
ainsi que d’autres en circulation
depuis toujours, mais
qui viennent corroborer les
documents secrets. Dites-moi,
s’agissait-il de rapports de
l’ambassade américaine, par
exemple ...?
Réponse de MS : Voici
pourquoi je veux à tout prix
utiliser ces documents maintenant
: bien que je les aie lus il
y a quelque temps, j’étais resté
sceptique à leur sujet. Mais
lorsque plus tard j’ai pris connaissance
de documents secrets,
rendus publics aujourd’hui
par le gouvernement
américain, je me suis rendu
compte que ce que j’avais lu
auparavant était vrai. Il faut
toujours garder une certaine
méfiance, on ne doit pas se
précipiter dès qu’on a entendu
un son de cloche...
Question de RM : Oui
c’est vrai, on n’a pas le droit
de répéter de pures inventions.
Après tout, à l’instar de
tout président, il se peut que
Duvalier ait des détracteurs ...
Réponse de MS : C’est
précisément pour cela que
j’avais pris ces précautions.
Maintenant, je vais lire pour
vous ce que l’ambassade américaine
à l’époque – en 1956,
1957 et 1958 –, avait transmis
au département d’État dans
des documents secrets, aujourd’hui
révélés. Dans le cas de
Clinton Merchutson, on constate
que les mémoires rédigés
par les mafiosi et d’autres
analystes et historiens américains
disaient la vérité
purement et simplement.
Un
exemple, le dossier de la
Minoterie et celle d’Aamco.
Comment Clinton Merchutson
avait-il pu se procurer ces
usines ? Tout le monde sait
que Merchutson était l’un des
plus gros mafiosi d’alors, il
était lié à la famille Genovese
famille mafia), de New York.
Cette dernière contrôlait 20 %
de compagnies pétrolières
qu’elle possédait au Texas.
Donc Merchutson n’était pas
n’importe qui. Et il a même
contribué à faire de Lyndon
Johnson
un vice-président et
puis un président. En outre il
réussit à convaincre Johnson
et son épouse à devenir actionnaires
de la société Amoco
que Duvalier avait autorisé
Merchutson à installer en Haïti.
En 1956, avant que
Duvalier ne devienne président,
l’ambassade américaine
avait transmis à Washington
un rapport dans lequel elle
signalait la présence en Haïti
d’un certain Harry Greg qui
était un bras droit de Clinton
Merchutson. L’ayant rencontré
par hasard à l’aéroport
international de Port-au-
Prince, le diplomate américain
lui avait dit : « Comment se
fait-il que vous soyez ici et
que vous n’êtes pas passé
nous voir à l’ambassade ?

Harry Greg lui avait répondu
qu’il était venu en Haïti régler
avec le président Paul Magloire
une affaire de minoterie,
mais que ses démarches
n’avaient pas abouti. Il avait
ajouté qu’il avait essayé de
régler cette même affaire de
minoterie avec le général
K é b re a u
mais qu’il avait
l’impression que cela ne marcherait
pas non plus. Nous
sommes au début de 1956, et
ces informations proviennent
du document « Confidential
For Haiti
numéro 226
National Archives 738.00
(W1-1256 Washington DC)
Rapport confidentiel du 12
janvier 1956.
Maintenant, lorsqu’on consulte
le rapport du 18 décembre
1957, un rapport confidentiel qui
vient d’être rendu public, on peut
lire qu’un certain Albert
Haas
lui aussi un secrétaire
de Merchutson, avait expliqué
que ses collègues et lui confrontaient
des difficultés à installer
une minoterie en Haïti
parce que le général Kébreau
avait déclaré que, s’il acceptait
leurs conditions, le coût du
pain en Haïti deviendrait trop
cher pour le peuple haïtien. Le
18 décembre 1957, à peine
deux mois venaient de s’écouler
depuis que Duvalier avait
été élu président. Qu’est-ce
qui s’est passé ? Lorsque les
émissaires de Clinton Merchutson
eurent réussi à prendre
contact avec François Duvalier,
celui-ci leur avait donné
son accord, mais à condition que
M e rchutson soutienne son
gouvernement. Il avait également
accepté que le prix de
chaque 100 livres de farine
augmenterait de cinq dollars
américains. [size=12]C’est alors que le
général Kébreau avait menacé
de rendre public cet
accord si jamais on le concrétisait

Cette menace fut
l’une des raisons qui Duvalier
à conclure qu’il devait se
débarrasser rapidement du
général Kébreau. Et ce n’est
qu’après la mise au rancart de
ce général gênant que Duvalier
avait passé le contrat en
question avec Clinton Merchutson
et que depuis lors la
Minoterie avait commencé à
fonctionner.
Et ce n’est pas seulement
dans le dossier de la Minoterie
que Duvalier a fait passer ses
propres intérêts avant ceux de
la nation haïtienne. C’est également
vrai dans le dossier de
la Aamco. Je voudrais souligner
que l’enrichissement de
François Duvalier a commencé
dès le début aux dépens de
la population haïtienne. Il
s’était organisé de façon à
augmenter le prix de la farine,
donc du pain, et le prix de
toutes les denrées qu’il confia
à la « Régie du tabac et des
allumettes », contrôlée par
Henri Sinclait finalement.
Une régie d’où Duvalier allait
également tirer de l’argent. Et
il ne faut pas oublier tous les
gros bonnets de son régime.
Enfin, Clinton Merchutson
garda ces investissements en
Haïti jusqu’en 1968, date à
partir de laquelle il les a vendus
à l’État haïtien.
Faisons quelques comparaisons
: en 1974, le prix d’un
sac de farine en Haïti était de
20 $ américains, tandis que le
même sac se vendait dans le
reste de la Caraïbe exactement
à 13 $, alors qu’il se vendait à
10 $ US au Canada et aux
États-Unis. Vous vous rendez
compte de l’énorme différence
!
Question de RM : Donc
cela signifie que la corruption
a pris naissance avec le régime
Duvalier, et a mûri avec le
temps ?
Réponse de MS : Ce fut
un choix net et clair de la part
de François Duvalier Les
chiffres que je viens de citer
proviennent de la page 69
d’un rapport de la Banque
mondiale intitulé « World
Bank Current Economic
Positioning and Prospects of
Haiti » – Volume 1, Washington
DC, 17 novembre 1976.
Et maintenant, le dossier
Aamco — Les investissements
de Clinton Merchutson
en Haïti eurent lieu au
sein d’une compagnie qui
exportait de la viande à partir
d’Haïti. Cette affaire devint
une véritable catastrophe pour
le pays. Je vais commencer
par indiquer exactement les
dégâts qu’elle lui causés au
niveau des prix. La société
Aamco
exportait de la viande
à raison de 99 centimes le kilo
alors que, à l’époque, le prix
sur le marché mondial était de
16 mai 2007
François Duvalier : homme d’État ou vulgaire mafioso ?
Suite de la page
Revenir en haut Aller en bas
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: Re: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyLun 14 Mai 2007 - 12:04

toutes les contacts internationaux,
que tous les dessous-detable,
par exemple le commerce
du café, se feraient en sorte
que seulement lui, Duvalier,
et nous, la mafia, en bénéficieraient

Bonano a précisé,
par exemple, qu’en ce qui
concerne le commerce du
café, les choses se passaient
comme suit : « Le café prove -
nait du Venezuela, il entrait en
Haïti en cachette. Là, on le
transférait dans des sacs sur
lesquels on cousait des éti -
quettes ‘’Made in Haiti’’ et,
avec la complicité officielle
des Américains, on introdui -
sait ce café sur le marché U.S.
sans payer des droits de doua -
ne et à des prix plus bas. La
partie qui revenait à Duvalier
allait augmenter peu à peu et
sans cesse.
C’est l’un des
exemples de la collaboration
que Duvalier entretenait avec
la mafia.
Autres exemples de
collaboration entre
Duvalier et la mafia
Ainsi, dans un autre document
confidentiel figurant
parmi ceux publiés sur le site
Web [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] investigator. info
Bonnano a révélé la liaison
qui existait entre les Duvalier
et la mafia française. Il dit
avoir été en contact en Haïti
avec un Européen d’origine
corse dénommé Labbé qui
travaillait pour la « French
connection » (la filière criminelle
française). Dans le document
en question, on peut lire
que ce dénommé Labbé faisait
du cabotage intensif aux
Antilles, dans différents ports
de la région. À Port-au-Prince,
il
collabora étroitement avec
François Duvalier. Il organisa
l’émission de 50.000 timbres
d’or à l’effigie du président
Duvalier et mena pour lui des
missions secrètes aux Antilles
et aux États-Unis. Il servit d’intermédiaire
pour maintes transactions
entre Haïti, les États-
Unis et la Grèce. Il acheta même
une île des Caraïbes qu’il revendit
en effectuant une plus-value
de 2 millions d’anciens francs. Il
mit sur pied en Haïti « Sandwick
Corporation », une usine de
confection de vêtements. Cependant,
en réalité cette firme
était une couverture pour un
trafic de drogues
des activités
de renseignements (espionnage).
Pour mener toutes
ces activités, Duvalier lui avait
fourni un local, l’« Institut de
développement agricole et
industriel », situé à l’angle de
la rue des Miracles et la rue du
Quai. Tout le monde pensait
que les activités menées à l’intérieur
de l’« Institut » concernaient
l’agriculture, mais en
réalité ce local était un laboratoire
d’héroïne
dont la production,
camouflée dans des
balles de vêtements, était
expédiée vers les États-Unis.
Et on l’a bien expliqué, en
guise de récompense pour
avoir appuyé les agissements
de Labbé en Haïti, François
Duvalier empochait une partie

des recettes provenant
Revenir en haut Aller en bas
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: tire de Haiti -observateur.   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean EmptyLun 14 Mai 2007 - 12:12

16 mai 2007 États-Unis, un pays où le
niveau de production et de
consommation de la viande
est des plus élevés. Malgré la
situation de faim et de malnutrition
qui sévissait en
Haïti de 1962 à 1986, notre
pays vendait de la viande pour
un montant total de 27 millions
de dollars, soit un montant
moyen annuel de
1.125.000 $ US aux États-
Unis, un millier de tonnes de
boeuf aux U.S.A., des centaines
de milliers de tonnes de
viandes de porc, de cabri et de
volaille. Et cette viande là
était récupérée par la compagnie
« Gerber » qui traite de la
nourriture pour bébés. La
société Gerber se procurait de
cette viande en Haïti en faisant
abattre les plus jeunes boeufs,
les plus jeunes cochons, les
plus jeunes cabris, les plus
jeunes volailles. Une pratique
qui, par ailleurs, a décimé la
volaille en Haïti.
Question de RM : Bon
notre situation était déjà grave
depuis longtemps, et rien
n’avait été fait pour la redresser
quand même ?
Réponse de MS : Disons
quelque chose de bien simple :
l’exploitation a continué de
plus belle sous Baby Doc, et
après la chute de Duvalier
en 1986, sous le régime militaire
CNG, on a adopté une
politique économique qui a
complètement mis à bas le
pays.
C’était la politique
Delatour en vertu de laquelle
un pays déjà empêtré dans des
problèmes graves, où il ne restait
qu’un résidu de production
nationale, on avait ouvert
les portes à une marchandise
étrangère que l’on vendait à
bas prix, ce qui a fini par éliminer
complètement ce qui
restait de la production nationale
vu qu’il ne restait plus
rien à exporter. C’est donc
tout à fait normal que la valeur
de la gourde par rapport au
dollar soit au niveau où il est
actuellement.
Question de RM : On va
terminer en disant qu’en dépit
de cette richesse accumulée
par François Duvalier, nous
aurions pu obtenir davantage
que l’aéroport international de
Port-au-Prince.
Réponse de MS : Tout
d’abord il y a quelque chose que
j’aimerais ajouter, Wendel. Les
Haïtiens oublient que lorsqu’une
personne se présente
comme candidat à la présidence,
cela sous-entend qu’elle a
des solutions aux problèmes
du pays. Cette personne demande
de voter pour elle, et
on le fait. Deuxièmement, on
lui paie un salaire et on verse
des impôts. Et malgré tout
cela on nous demande d’applaudir
parce que cette personne
a fait construire... un a éroport.
Mais écoutez : on lui a
versé un salaire comme président,
et on l’avait écouté lorsqu’elle
demandait de voter
pour elle comme président.
Elle avait donné la garantie
qu’elle détenait des solutions.
Donc, si elle apporte des solutions,
c’est tout à fait normal,
car elle aura tout bonnement
tenu parole. Si quelqu’un fait
son travail, on n’a pas à le
remercier pour cela. Il n’a fait
que son devoir. S’il l’a bien
fait, c’est tant mieux. Et si
cette personne a mal fait son
travail, on doit aussi le signaler.
Question de RM : Alors
rapidement, Michel Soukar,
est-ce que c’est pour introduire
à nos auditeurs ...
Réponse de MS : Certains
disent que les dirigeants
qui ont succédé aux Duvalier
n’ont pas fait grand-chose. Ce
sont là des réactions qui rappellent
celles de collégiens
qui comparent les notes
qu’ils ont obtenues à celles
reçues par les plus cancres
de la classe.
Lorsqu’il s’agit
de faire le bilan d’un gouvernement,
cela constitue une
irresponsabilité inadmissible.
Question de RM :
aura lieu la vente-signature de
vos deux CD-ROMs intitulés
« Duvalier père et fils »?
Réponse de MS : il s’agit
d’un album de deux CDs, dont
la vente-signature aura lieu de
10 h à 15 h, vendredi (27 mai
2007) au Musée d’art haïtien
du collège Saint-Pierre. Puis,
le lendemain (samedi 27 mai),
elle se tiendra, également de
10 h à 15 h, dans la librairie
Culture diffusion, située à côté
de la station Signal FM, à
Pétionville. Le prix du double
album est de 160 $ haïtiens,
soit 800 gourdes.
Question de RM : Merci
Michel Soukar d’avoir accepté
de répondre aux questions de
Radio Métropole. Bonne journée
et, aussi, bonne chance !
Propos de la fin —
Michel Soukar a tenté de
contrer un mouvement de nostalgie
observé quasiment aux
quatre coins de la planète. En
Allemagne, une petite minorité
« regrette » les beaux jours
de Hitler, en Russie, certains
soupirent en pensant au « Petit
père des peuples » (Staline), et
j’en passe. Il existe même, écrivait
Revel une « tentation totalitaire
», tandis que Erich Fromm,
lui, avait perçu une « Escape
from Freedom"
(Fuire la liberté).
Ce genre de nostalgie est donc
un mouvement dangereux surtout
pour les jeunes Haïtiens
qui ont pris naissance après les
trente années de dictature
duvaliérenne sanguinaire et
i n e fficace que l’on espère
révolue, surtout que, entre
mille autres exactions criminelles,
c’est sous elle que fut «
dévoré » (peut être littéralement...
car après tout, qui sait
?) Lionel Bance, mon cher
ami d’enfance.
Et puis, Soukar est un historien.
Cela doit signifier qu’il
présente un rapport écrit du
passé. L’analyse historique est
un processus difficile, il comporte
l’enquête et l’analyse
d’idées, de faits réels ou prétendus
en vue d’aboutir à une narration
cohérente qui explique ce
qui
s’est passé, comment cela
s’est passé et pourquoi cela est
arrivé. L’analyse historique
moderne fait ordinairement
appel à la majorité des autres
sciences sociales, notamment
l’économique, la sociologie,
la politologie, la psychologie,
la philosophie et la linguistique…
Les documents autrefois
secrets qu’a cités Michel Soukar
sont disponibles à quiconque
souhaite vérifier ses « allégations
». En outre, comme tout
historien, Soukar a l’avantage du
recul rétrospectif. Enfin, ]Duvalier
était-il ange ou démon,
était-il un Kemal
Ataturk (le modernisateur
de la Turquie) ou un Amin
Dada (le bouffon kleptocrate
et cannibale de l’Ouganda) ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty
MessageSujet: Re: L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean   L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ensauvagement macoute et ses conséquences de Lesly Pean
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: