Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

 

 Kounyea gen òganizasyon ki ap mande Privè pou akselere pwosè Janklod

Aller en bas 
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Kounyea gen òganizasyon ki ap mande Privè pou akselere pwosè Janklod Empty
MessageSujet: Kounyea gen òganizasyon ki ap mande Privè pou akselere pwosè Janklod   Kounyea gen òganizasyon ki ap mande Privè pou akselere pwosè Janklod EmptyVen 4 Mar 2016 - 12:05



Haïti - Justice : Les victimes de Jean-Claude Duvalier dans l’attente...
04/03/2016 11:02:50

Haïti - Justice : Les victimes de Jean-Claude Duvalier dans l’attente... La crise politique que traverse actuellement Haïti, ne doit pas servir de prétexte pour priver de justice les victimes de violations des droits humains commises sous le régime de Jean-Claude Duvalier, ont déclaré Amnesty International, Human Rights Watch, la FIDH et Avocats sans frontières Canada (ASFC).

La décision de la Cour d’appel du 20 février 2014, a annulé une décision prononcée en janvier 2012 par un juge d'instruction. Au terme de cette décision, le juge avait considéré que Jean-Claude Duvalier ne pouvait pas être inculpé de crimes contre l’humanité ni d'autres crimes sur la base des plaintes déposées par des personnes ayant été victimes de disparitions forcées et de torture lorsqu'il était au pouvoir, de 1971 à 1986, car le délai de prescription avait expiré et les crimes contre l'humanité n'étaient pas inscrits dans le droit haïtien au moment où ils avaient été perpétrés.

À la suite de la mort de Duvalier en octobre 2014, de nombreuses organisations nationales et internationales, ainsi que l'expert indépendant de l'ONU sur la situation des droits humains en Haïti et le Comité des droits de l'homme de l'ONU, ont rappelé aux autorités haïtiennes leur devoir de poursuivre les procédures engagées contre les collaborateurs de Duvalier. Dans les plaintes déposées par les victimes figuraient les noms de plusieurs responsables du gouvernement de l'époque, aux côtés de celui de Duvalier. Certains ont été cités dans la décision de la Cour d'appel de 2014.

Après la mort de Duvalier, le juge de la Cour d'appel chargé de mener des investigations complémentaires a continué d'interroger victimes et témoins.

« Cependant, il faut encore prendre des mesures importantes afin de finaliser l'enquête, d'établir la responsabilité pénale individuelle des collaborateurs de Duvalier et, à terme de mener à l’organisation d’un procès équitable et impartial » a déclaré Pascal Paradis, Directeur Fénéral d'Avocats sans frontières Canada.

« Les retards répétés dans l'enquête sur les coaccusés de Duvalier dont les noms avaient été cités témoignent de la réticence des autorités haïtiennes à engager des poursuites contre les responsables présumés des violations des droits humains commises sous le régime de Duvalier » a déclaré Pierre Espérance, Secrétaire général de la FIDH.

Le Groupe d’organisations souligne que « Le gouvernement n'a pas alloué de ressources supplémentaires au juge d'instruction de la Cour d'appel afin de lui assurer les moyens nécessaires pour une enquête aussi complexe. Malgré ses multiples requêtes formulées auprès du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, ses attributions n'ont pas été ajustées pour lui permettre de se concentrer sur cette affaire. À la connaissance de nos organisations, aucune mesure spécifique n'a été prise en vue de garantir la sécurité du juge et celle des victimes et des témoins.

Cette absence de volonté politique est aggravée par la situation politique en Haïti, car les autorités se sont largement mobilisées pour faire face aux conflits électoraux lors des scrutins législatifs, présidentiel et municipaux, et pour négocier des solutions à la crise politique. Peu d'efforts ont été entrepris en vue de répondre aux problèmes relatifs aux droits humains – notamment en matière de lutte contre l'impunité et, en particulier, en ce qui concerne l'enquête sur les collaborateurs de Duvalier.

Au lendemain de l'élection par le Parlement d'un président de transition le 14 février, les autorités de transition doivent veiller à ce que toutes les victimes d'atteintes aux droits humains sous le régime de Duvalier et leurs familles puissent exercer leur droit de connaître la vérité et d'obtenir justice et réparation, notamment des indemnités et autres dédommagements, ont déclaré les quatre organisations. Elles doivent allouer au juge d'instruction les ressources nécessaires pour poursuivre l'enquête et s'assurer de l'équité de l'enquête et des futures procédures, en bannissant toute ingérence politique »

« Il faudra sans doute du temps pour qu'une conclusion juste et équitable à l'affaire Duvalier redonne aux haïtiens confiance dans la justice » a déclaré Erika Guevara Rosas, Directrice du programme Amériques d'Amnesty International. « Les autorités de transition doivent s'assurer que l'enquête et l'affaire concernant Jean-Claude Duvalier progressent rapidement ».
Revenir en haut Aller en bas
 
Kounyea gen òganizasyon ki ap mande Privè pou akselere pwosè Janklod
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: Esprit Critique-
Sauter vers: