Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Desarmement: Point de vue d'Haiti en Marche

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Desarmement: Point de vue d'Haiti en Marche Empty
MessageSujet: Desarmement: Point de vue d'Haiti en Marche   Desarmement: Point de vue d'Haiti en Marche EmptyMer 20 Sep 2006 - 19:07

Je vous invite a lire l'editorial de la semaine de Haiti en Marche qui traite du desarmement et de la problematique du banditisme et aussi de la cause de ce banditisme, l'inegalite dans la societe haitienne.

Bonne lecture et bon debat!

-----------------------------------------------------------------------------------

L'illégalité dans l'illégalité... ou les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets

ANALYSE

PORT-AU-PRINCE, 18 Septembre
- Zones de non droit. Groupes armés campant dans différents quartiers populaires. Là où aussi des kidnappeurs vont cacher leurs victimes. On ne peut nier que nous nageons en pleine illégalité.

Le gouvernement constitutionnel et la mission onusienne de stabilisation ou Minustah ont annoncé leur intention d'y mettre définitivement bon ordre. Ils ont l'accord de la presque totalité de la population.

Mais peut-on véritablement et durablement sanctionner l'illégalité dans l'illégalité ?

Peut-on résoudre le défi actuel de l'illégalité en restant dans un même statu quo bâti depuis toujours sur l'illégalité ?

Les mêmes causes, dit-on, produisent toujours les mêmes effets.

L'illégalité est un mot fraîchement découvert...

Si l'illégalité semble aujourd'hui la règle, c'est parce qu'on a depuis deux décennies pour les uns, mais depuis plusieurs siècles pour les autres, flirté constamment avec l'illégalité.

La traite, le code noir, la colonisation sont autant de formes de l'illégalité qui revient à ne pas respecter les droits de tout ou partie d'une population.

Ensuite, Haïti connaîtra pendant deux siècles des gouvernements en majorité dictatoriaux ou semi-dictatoriaux.

Les tentatives d'élections honnêtes (comme en 1987) sont noyées dans le sang. Ou suivies de coups d'état militaires sanglants (1991).

Aujourd'hui encore, certains n'hésitent pas à souhaiter ouvertement un renversement du vote démocratique (7 février et 21 avril 2006) par quelque culbute dont on se soucie peu de la couleur légale.

Bref, l'illégalité n'a jamais été un problème, tant qu'elle s'exerce au bénéfice d'un groupe bien particulier.

L'illégalité est un mot fraîchement découvert en Haïti. Depuis que le brutal renversement du remuant mais populaire Jean-Bertrand Aristide a mis le feu aux quartiers populaires de la capitale.

Allant éventuellement jusqu'au meurtre et au kidnapping...

On a pu sursauter en entendant ces jeunes leaders de groupes armés revendiquer qu'ils ont pris les armes... pour défendre leur cause, soit. Cause allant éventuellement jusqu'au meurtre et au kidnapping. Mais cette revendication même c'est une façon aussi de dire, que nous le voulions ou non, qu'ils ne sont pas dupes.

A illégalité, illégalité et demi.

Et devant la détermination du président René Préval et du gouvernement de réaliser le désarmement, leur dernière revendication est de réclamer que tous les autres secteurs armés doivent aussi déposer les armes.

C'est-à-dire les forces qui ont depuis toujours appuyé le statu quo à base également d'illégalité.

Ces dernières, bien entendu, ne l'entendent pas de cette oreille et continueront à tout tenter pour que les règles du jeu demeurent les mêmes qu'auparavant.

Pas étonnant que lorsque le gouvernement actuel annonce l'intention de créer une gendarmerie moderne pour seconder la police nationale d'Haïti, des voix continuent à s'élever (y compris dans le nouveau Parlement) pour exiger la reconstitution des ex-forces armées d'Haïti.

Celles-ci avaient été mises en place par l'occupation américaine de 1915-1934 pour assurer la défense du statu quo qui avait une première fois déjà été mis à mal par un vent d'anarchie...


Ethnie minoritaire versus ethnie majoritaire...

C'est toujours pareil. L'occupation, comme le néo-colonialisme, choisit plutôt de remettre le pouvoir à une minorité, comme en 1934 en Haïti. Ethnie minoritaire versus ethnie majoritaire. Sunnites versus Chiites. Tutsi contre Hutus. Or en dehors d'élections libres et honnêtes (qu'on veut justement éviter), comment la minorité peut-elle garder les commandes sans réprimer ?

La répression ou l'illégalité fait donc intrinsèquement partie du système.

Avec des pics comme au moment de la Guerre froide... qui nous vaudra la féroce dictature de Papa Doc.

Et aujourd'hui si le terrorisme international persiste, ma foi, faut savoir dès aujourd'hui que tout est possible. Gare au perpétuel recommencement.

Mais revenons à nos moutons. Comment le gouvernement Préval-Alexis et la Minustah entendent-ils s'y prendre pour vaincre l'illégalité actuelle, la plus évidente, celle des groupes armés, sans renforcer automatiquement l'illégalité de base, l'illégalité permanente, celle sur laquelle repose le statu quo. Et dont l'illégalité actuelle qui nous fait si peur, est justement la conséquence.

Un nœud gordien...

Peut-on vaincre l'illégalité durablement, en demeurant dans l'illégalité, c'est-à-dire sans sortir du contexte d'illégalité qui est à la base même du système ?

Car les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

C'est la quadrature du cercle. Un nœud gordien.

Car en même temps que s'engage cette campagne de désarmement, aussi sérieuse et déterminée qu'elle soit, il n'y a rien qui montre que l'état de droit tant vanté est pour demain.

Bien au contraire.

Haïti en Marche, 19 Septembre 2006
Revenir en haut Aller en bas
 
Desarmement: Point de vue d'Haiti en Marche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en Marche nous parle de Little Haiti
» Haiti en Marche: Chefs de gang d'hier et d'aujourd'hui
» LA GOCHE HAITIENNE A-T- ELLE ECHOUE SELON D'ABEL J SIMON ???//
» Un president energetique ou Micro-manager?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: