Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Afin que nul n'en ignore.

Aller en bas 
AuteurMessage
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 25 Mai 2007 - 12:46

Mwen pa poste dokiman sa-a la pou "denigre" kikseswa. Men mwen estime ke moun pa janm fin aprann, pa janm fin konnen, alò moun ki pot ko konnen istwa peyi-a nèt pandan 15 dènye ane ki sòt pase yo. Yo mèt pran nòt.

Jean-Bertrand Aristide et La Corruption




Selon l'Historien Michel Soukar

Le 8 décembre 2001 sur les ondes de l'émission RANMASE, Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Michel Soukar fut invité à élaborer sur la mort du journaliste Brignol Lindor déchiqueté par des coups de machette et de hache par les op lavalassiens de Domi Lanbwa. Les journalistes de l'émission ont donné la chance à Soukar de développer ses points de vue pendant 40 minutes approximativement.

Afin que nul n'en ignore. Clear
Michel Soukar, historien, journaliste et directeur de la station Signal FM posa des questions pertinentes à Jean-Bertrand Aristide, qui n'est plus appelé Titid selon le journal Libération du 23 juillet 1999. Car Titid est le nom d'affection donné à Aristide dans les années 86 jusqu'à 95. Il n'est plus Titid depuis belle lurette.

Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Soukar n'hésite pas à donner des chiffres et détails sur Aristide de l'avant 91 où le 15 janvier 1991 à 10 heures du matin fit des déclarations de biens et de propriétés par devant son notaire comme président élu des élections du 16 décembre 1990. Nous présentons laconiquement le contenu de cette émission " RANMASE " de Radio Caraïbe du 8 décembre 2001.

Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
M. Soukar ne se contente pas de dire et redire, il a soutenu qu'il a des preuves incontournables et même quand il serait à court de preuves mais " la rumeur publique " ou l'enquête journalistique lui donnerait assez de toupet d'avancer certaines données sur les " signes apparents " de la richesse de Jean-Bertrand Aristide, ce prêtre qui dans les années 1980 fit les promesses grandiloquentes de faire avancer le pays sur les trois axes : " transparence, justice et participation ".
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Les questions qu'a posé Michel Soukar directement à Aristide sont les suivantes:
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
a) Le détournement des 20 millions de dollars de la Chine pour la route de Carrefour ? Jusqu'à présent on sait que JBA ne s'est jamais expliqué pas et si quelqu'un part pour la Floride il va arriver aux Etats-Unis avant même qu'on l'on arrive à Léogâne si l'on part de Port-au-Prince. Or si Aristide habitait Leogane c'est sur que la route aurait été achevé ; Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Entre autres, si les dirigeants de ce pays avaient la conscience on pourrait construire un demi-cercle partant du rond-point ou du bi-centaire aboutissant à Ganthier ou dans les hauteurs de Carrefour et sur la mer les voitures voulant faire express paieraient " le toll " et la route de Carrefour ne serait plus une issue.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
b) Toujours Michel Soukar, sous René Préval, plus d'un million de gourdes détournés au DGI de Pétion-Ville et aujourd'hui plus de 3 millions de gourdes détournés au DGI de Port-au-Prince ;
Afin que nul n'en ignore. Clear
c) En 1995, Aristide a créé ce qu'on appelle les " Petits Projets De La Présidence" avec près de 150 millions de dollars US et l'interview de Jean L. Dominique sur Radio Haiti Inter laissait JBA bredouille, un homme tapé sur les nerfs derrière le microphone. L'argent pour ses petits projets fut distribué aux amis personnels de JBA ; Afin que nul n'en ignore. Clear

Afin que nul n'en ignore. Clear
d) Pendant les trois ans du coup d'état, JBA à Washington, avait en sa possession 60 millions de dollars US qui ont été dépensés et si " Aristide avait un minimum de descence, il aurait rendu un rapport financier des détails sur les dépenses de cet argent... et personne à la Cour Supérieure des Comptes n'a eu le courage de demander à JBA des explications. " ;
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
e) En février 2000, Michel Soukar dit a avoir vu sur les murs de Hinche " A bas Gro Kombo, volè bèf " car selon les gens de la zone, ce type a été arrêté antérieurement pour avoir été voleur. Il arrive que JBA dut recommander ce type dont les grafffitis lisent " Aba Gro Konbo vole kabrit ". Ce candidat de JBA fut ligoté par des policiers aux yeux de tous pour être un voleur notoire et Aristide l'a vivement recommandé pour être candidat à la magistrature de Hinche ;
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
f) Depuis 1994, JBA a dépensé près de 3 milliards de dollars dans le lobbying pour améliorer son image à Washington qui vont dans les poches de Bill Clinton et ses collègues, les gens du Black Caucus pour les relations publiques. Or Préval fut une marionnette, un zombi pour avoir tout accepté ;

Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
g) Aujourd'hui, il y a une résidence du coût de 37 millions de gourdes pour Jean-Marie Cherestal. Est-ce nécessaire d'acheter une résidence quand c'est la " guerre dans la tête et la guerre dans le ventre " dans tout le pays. JBA aurait acheté une résidence pour Préval pour plus de 10 millions de gourdes à Musseau et une autre résidence à 200,000.00 dollars US pour l'épouse de Préval à Washington... Des barons lavalassiens achètent des restaurants de luxe, des propriétés qu'on voulait vendre à 400,0000 US dollars et qu'un baron a acheté à 900,000.00 dollars US.

Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
h) Une banque centrale construite à près de 24 millions de dollars US. Quelle est l'économie de cette dépense selon Michel Soukar ?
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
i) " Avant que JBA fût président, précisément le 15 janvier 1991 à 10 heures am, voici ce qu'il avait: 6 propriétés: une à Florio, une à Pétion-Ville, une à Duvivier, deux à Caradeux, une à Tabarre, un véhicule de Isusu 4 par 4 couleur blanche. " " JBA avait deux comptes en banque à Nova Scottia à Delmas totalisant 204,111 gourdes 49 centimes. Ce fut en la date du 11 janvier 1991 la fortune personnelle du président élu d'alors.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
j) Maintenant, qu'est-ce JBA possède selon M. Soukar? " En 1997, un journaliste américain visita la résidence de JBA à Tabarre, sa propriété de Tabarre ( sur une superficie de 11 carreaux de terre) vaut 4 millions de dollars US.. L'état haïtien aurait acheté la maison de JBA à 7 millions de dollars US soit 37 millions de dollars haïtiens. A Depré, JBA aurait acheté d'un américain une maison de 1 million de dollars US d'un Américain. A Montagne noire près de la maison de Acra, JBA aurait acheté une maison pour 2 millions de dollars US ( 50 millions de gourdes) ... JBA aurait loué pour ses gains personnels une maison à 6,000 dollars US le mois pour loger des membres de sa sécurité personnelle qui sont américains. Aristide aurait trois comptes bancaires à l'étranger: un à Luxembourg, un à Panama, un à Tunisie ou un à Maroc et beaucoup d'autres encore sur des prêtes-noms. En total, son compte bancaire aurait accusé un chiffre de 200 millions de dollars US.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
k) En trois ans, les politiciens américains ont touché près de 3 millions de dollars US., surtout les gens de Black Caucus.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
l) JBA aurait rançonné toutes les compagnies de transfert et aurait obtenu 3 millions de dollars haïtiens chaque mois... On aurait dit que sous Préval, chaque jeudi les Directeurs de la Teleco, DGI, APN aurait rendu à JBA une somme de 200,000 dollars US.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
m) Pour les fortunes de JBA, ce ne sont pas les livres .. d'ailleurs JBA a écrit deux livres: Théologie et Politique, Névrose Vétéro-Testamentaire ces livres ne fournissent pas d'argent vraiment et non plus les conférences...

Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
n) Les organisations populaires se transforment comme des marchands de la mort. Le local de KID, de la Convergence furent incendiés. Leurs adhérents sont pour la plupart corrompus. Ils sont de nouveaux Bôs Pent, Ti Bobo. Les "chimères" demandent au marchandes de la ville de leur payer par des pourboires pour mériter la paix à leur place.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
o) Le 28 juillet selon Soukar, tout le monde sait que c'etait une affaire de drogue.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
p) Soukar dit : " Nous vous accusons du plus grand crime: JBA, vous êtes un traître."
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
q) Aujourd'hui, le vrai ennemi de Lavalas c'est la masse populaire et c'est pourquoi JBA essaie de museler les journalsites et l'on veut pour preuve la mort de Brignol Lindor.
Afin que nul n'en ignore. Clear
Afin que nul n'en ignore. Clear
Cette intervention de Michel Soukar eut lieu sur les ondes de Radio Caraïbe le 8 décembre 2001 en mémoire de Brignol Lindor, son ami personnel qui fut assassiné dans des conditions lugubres par de OP lavalassiens du nom de " Domi LanBwa ". Jusqu'à présent, l'enquête se poursuit
Revenir en haut Aller en bas
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 25 Mai 2007 - 13:36

Et quels resultats sur ces allegations ont donne les enquetes qui n'ont pas manquees d'etre faites a ce sujet par le pouvoir interimaire apres le depart du sanguinaire et despotique JBA ?
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 25 Mai 2007 - 15:27

mwen se yon sel bagay mwen ka di nan ka saa. Ayiti se yon peyi ki pa genyen chans se toujou gangstè ki ap chase lot gangstè pou yo fè yon kout volè tou.Si bagay sa yo ke Soukar di la se verite e byen fok ayisyen retounen ak ti chante nou te konn chante lontan lè nou te jenn :"Fok li jije"Si pa genyen reselè pa gen volè.Mwen pa la poum tolere oken delenkan ke li ak yon blouz blanch sou li ou byen ke li ak yon rob pè sou li. Si se vre Aristide ta volè lajan peyi poul achte byen sa yo e byen kelke swa lè li retounnen an ayiti fok la jistis jije li.

men ki lè bagay sa ap fini nan peyi dayiti menm ?Yon kalite moun ki te ap mange vach chen anraje anvan yo te Presidan epi se yon sel kou ou tande yo genyen kay ki vo 4 millions dollars ;kote lajan saa soti menm?Ayiti dwe genyen yon trezorye natyonal , se pa ni direktè bank santral ni direktè DGI ki pou genyen kontwol sou lajan reset peyi ya.Se yon moun ki montre diran vi li ke li se yo moun onet tout bon e se yon moun ki genyen kolonn vertebral li dwet ;ki pa ka pè di Presidan volè ki ap voye chache lajan nan men li ke lipa genyen dwa pran lajan peyi pou beswen personel ni beswen politik li.Fok genyen moun ki genyen kouraj pou lè Presidan men krochi sa yo ap volè lajan peyi pou yo mete tape rekorder pou yo tepe e pran foto moun ke yo baylajan an pou genyen prev kont tout delnkan vestone nan peyi ya ;fok salopri sa yo peye konsekans vorasite yo ,gloutoneri yo.

Thinder

mon chè mèsi se dernye fwa map pale de ti salopri saa.Se pa premye fwa map pran deseptyon nan men politisyen ayisyen dwet long.Gen de bagay lè wap li yo se degoutans yo bay de politisyen ayisyen.
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 25 Mai 2007 - 18:27

Sans Malice,


Mwen te toujou di'w sa, mesye sa yo se bouch yo k'ap travay pou pèp, men aksyon yo poze pwouve ke nan kè yo se pou pòch yo ke y'ap travay. Mwen konnen ke wou renmen Ayiti, men pafwa mwen konn ap mande tèt mwen eske se konnen wou pa konnen nan ki eta Aristide sa-a koronpi ? ki fè pafwa wou konvenki ke misye t'ap travay pou amelyore mizè pèp sa-a.
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 25 Mai 2007 - 18:41

Mezanmi, men temwanyaj de yon manb "lame kanibal" selman 4 jou aprè asasina chèf-li Kiben. Mwen p'ap fè kòmantè sou li.





AlterPresse, Reseau alternatif haitien d'information
www.alterpresse.org
Retour au format normal



Haïti : le scandale de trop ?


25 septembre 2003
Afin que nul n'en ignore. Rubon0


P-au-P., 25 sept. 03 [AlterPresse] --- Voici le transcrit d’un témoignage de Jules André, membre de « l’armée cannibale », diffusé le 24 septembre en cours par la station privée Radio Caraibes à Port-au-Prince, deux jours après l’annonce du meurtre de Amiot Métayer, chef de « l’armée cannibale » et fervent partisan du président Jean Bertrand Aristide. Traduit du Créole :

« Moi j’étais au courant. J’étais là lorsque Odonel Paul est venu chez Amiot Métayer (21 septembre), sur le balcon, et a dit à Amiot Métayer qu’il (Odonel Paul) était de passage sortant de Port-au-Prince et se rendant au Cap-Haitien, que sa voiture avait heurté un pieu, qu’elle était en réparation et c’est pourquoi il est venu en taxi voir Amiot Métayer.
A partir de là , ils échangeaient entre eux. Il (Odonel Paul) reprochait à Amiot Métayer de ne lui avoir pas fait bénéficier du poste de Délégué Départemental. Il a dit à Amiot Métayer que beaucoup de ceux qui font semblant de lutter à ses cotés ne sont pas véritablement ses amis. C’est-à -dire qu’il (Odonel Paul) a apporté une preuve de ses convictions.
Vers midi et demi, il est parti avec Amiot Métayer dans la voiture de ce dernier. Vers une heure (PM) ils sont sortis à nouveau. Je n’ai pas su ou ils étaient allés.

Il a repris la même discussion avec Amiot Métayer. Au cours de la même journée, vers 5 heures (PM), Odonel Paul est parti à nouveau avec Amiot Métayer et un autre proche de celui-ci nommé Ti Milice. A la grand’rue des Gonaives, Ti Milice est revenu, lui qui nous a informé que Odonel l’a fait descendre de la voiture en disant qu’il (Odonel Paul) allait régler quelque chose avec Amiot.

Vers 7 heures et demi (du soir) Amiot Métayer est revenu seul et a déclaré : messieurs je suis en train de régler quelque chose avec Odonel et je suis venu me changer. Il portait des Batas (sandales) et les a changées pour des chaussures tennis. Il a gardé son pantalon court et une chemisette. Il a seulement fait des changements au niveau de ce qu’il portait aux pieds (Â…).

Depuis lors, la nouvelle qu’on a reçue est celle de l’assassinat de Amiot Métayer.
Nous avons mené une enquête dimanche matin (22 septembre) - étant donné que nous savons que Amiot Métayer n’a pas l’habitude de passer la nuit dehors, de passer tout ce temps dehors. Un de mes amis nommé Dieujuste Janvier ( ?), qui est proche de Amiot Métayer, m’a rencontré et m’a dit qu’il allait s’informer auprès d’un de ses propres amis travaillant au palais national. Il m’a dit qu’il allait appeler (téléphoner) son ami pour savoir si Odonel est à Port-au-Prince.

Cet ami, Dieujuste, a appelé la camarade du palais national et lui a demandé : as-tu entrevu Odonel ? Il (Dieujuste) investiguait sans que la personne ne se rende compte. Au même moment, la dame a répondu : Odonel était tout à l’heure avec moi au palais national. Ceci s’est passé dimanche matin. Odonel était au palais national.
Je reviens sur ces faits, parce que Mario Dupuy (Secrétaire d’Etat à la Communication) a dit que Odonel n’est pas rentré au palais national depuis le départ du président (René) Préval. Cela nous a fait mal d’entendre Mario Dupuy mentir ainsi. Je traite Mario Dupuy de menteur.

Odonel a passé toute la journée de lundi au palais national, suite à l’assassinat de Amiot Métayer. Nous sommes clairs sur cette information : Odonel a passé sa journée au palais national de 10 heures (AM) à 3 heures de l’après-midi, quand il est sorti (du palais). Laissant le palais national, il est monté dans une Isuzu Trooper (de couleur) crème a barre blanche.
Quand il (Odonel Paul) était aux Gonaives, cette Isuzu Trooper portait une ancienne plaque d’immatriculation. Lorsqu’il est arrivé à Port-au-Prince il a mis une plaque officielle (sur le véhicule).

Actuellement (24 septembre), Odonel circule à Port-au-Prince dans cette Isuzu Trooper avec une plaque officielle.
Moi je suis étonné également lorsque Dismy César (membre du cabinet particulier du Chef de l’Etat) accuse les ennemis du pouvoir, en disant que ce sont eux qui ont assassiné Amiot Métayer. Nous disons que c’est faux. Nous dénonçons ce mensonge. Donc, Amiot Métayer a été assassiné par le pouvoir.
Nous disons à Mario Dupuy que nous le considérons comme une cassette de Aristide. Aristide lui prépare la cassette qu’il (Mario Dupuy) fait tourner. Nous le comprenons. Cela fait longtemps que nous ne pouvions prouver à Mario Dupuy qu’il est une cassette du pouvoir. Aujourd’hui nous sommes victimes et nous disons qu’il est une cassette. Il est un bébé programmé. Il répète ce que Aristide lui a demandé de déclarer.

Nous, nous n’allons pas nous laisser dévier par Mario Dupuy et Dismy César. Ce sont les messieurs qui ont fait couler notre sang.
Seulement, nous disons à Mario Dupuy, si Aristide a tué Jean Dominique (directeur de Radio Haïti Inter, tué en avril 2000) - nous savons que c’est cette dénonciation qui a causé la mort de Amiot MétayerÂ… C’est parce que Amiot Métayer avait appelé à la mobilisation en haut et en bas le 17 décembre (2001) qu’il est mortÂ… Amiot Métayer est mort aussi parce que c’est un point fort de la résolution 822 (de l’Organisation des Etats Américains - OEA) que Aristide croit qu’il va résoudre.
Aristide a tué Amiot Métayer pour pouvoir réaliser des élections. Eh bien, nous, nous nous mettons en croix. Nous disons : pas d’élections. Nous disons : départ de Aristide.

Nous considérons la mort de Amiot Métayer comme un point fort pour le départ de Aristide, de la même manière que notre sang avait coulé en 1994 pour réaliser le retour de Aristide. Telle est notre position aujourd’hui ».
Fin du transcrit. [gp apr 25/09/2003 15:00]


</FONT>



www.alterpresse.org | TOUS DROITS RÉSERVÉS © GM 2001
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyMer 1 Aoû 2007 - 23:33

Afin que nul n'en ignore. Haiti_01 QUI A TUÉ JEAN DOMINIQUE ?

mise a jour - 25 juillet 2001


On apprend que le Dr Alix Charles, inculpé dans le cadre de l'enquête sur la mort de Jean Wilner Lalanne, a été libéré en attendant la tenue du procès.

17 juillet
Le juge d'instruction Claudy Gassant annonce l'inculpation d'Ephésien Joassaint, dans le cadre de l'enquête sur la mort de Jean Wilner Lalanne. Ephésien Joassaint, qui était l'avocat de Jean Wilner Lalanne n'a cependant pas été arrêté. Le juge Gassant n'a donné aucune information sur le motif exact de l'inculpation.

10 juillet 2001
Le 9 juillet 2001, le sénateur Dany Toussaint, principal suspect dans l'affaire du meurtre de Jean Dominique, devait être entendu par le juge d'instruction Claudy Gassant. Il ne s'est pas présenté à la convocation, s'estimant victime d'un "complot" politique, ses avocats ont récusé la compétence du juge.

6 juillet
Le docteur Alix Charles est arrêté par la police judiciaire à Port-au-Prince. Il est inculpé dans le cadre de l'enquête sur la mort, dans des conditions douteuses, de Jean Wilner Lalanne, l'un des principaux suspects.
Le même jour, la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) demande aux autorités haïtiennes "l'adoption immédiate des mesures nécessaires à la protection de la vie du juge d'instruction, Claudy Gassant", chargé de l'enquête sur l'assassinat de Jean Dominique. Elle demande également au gouvernement de tout mettre en œuvre pour que le juge d'instruction puisse mener à bien son enquête. La CIDH a donné un délai de quinze jours aux autorités haïtiennes pour qu'elles lui communiquent la nature des mesures prises.

3 juillet
Le juge Claudy Gassant annonce qu'il reprend l'enquête sur l'assassinat du directeur de Radio Haïti Inter après un accord avec le ministre de la Justice, Gary Lissade, prévoyant le renforcement de sa sécurité. Gary Lissade a également annoncé la suspension pour six mois du juge de paix Jean Gabriel Ambroise. Enfin, le commissaire Evens Saintune a présenté ses excuses au juge Gassant. Plusieurs organisations de la société civile seront autorisées à vérifier l'application des mesures visant à garantir la sécurité du juge.
Le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince transmet au juge Gassant le réquisitoire supplétif du Commissaire du gouvernement.

22 juin
Le Commissaire du gouvernement, Josué Pierre-Louis, remet son réquisitoire sur le rapport d'enquête du juge d'instruction. Il s'agit d'un réquisitoire "supplétif". Le Commissaire du gouvernement demande au juge d'instruction d'apporter un complément d'informations. Le juge Gassant étant toujours officiellement démissionnaire, Josué Pierre Louis remet son réquisitoire au doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince.

Le même jour, un journaliste de Radio Haïti Inter est agressé (lire la lettre de protestation Afin que nul n'en ignore. A_consult).

13 juin
Le juge Claudy Gassant annonce sa démission, estimant qu'il a vécu "un véritable calvaire" depuis qu'il a commencé à s'occuper de cette affaire. Il reproche, depuis plusieurs semaines, au gouvernement de ne pas lui donner les moyens nécessaires pour garantir sa sécurité, contredisant ainsi les déclarations répétées du ministre de la Justice. Par ailleurs, le juge a qualifié de "parfaitement illégale" l'interrogatoire de prévenus réalisé en prison par le juge de paix Jean Gabriel Ambroise à la demande des avocats du sénateur Dany Toussaint, inculpé dans cette affaire. Enfin, Me Gassant s'est dit victime d'un acte d'intimidation, le 16 avril 2001, de la part du commissaire Evens Saintune. Agissant sur ordre du ministre de la Justice, ce dernier, accompagné d'une dizaine d'hommes armés, avait exigé du juge qu'il remette son véhicule à la disposition du ministère. Ces deux événements n'avaient pas suscité de réaction du ministre de la Justice.

Le même jour, le Commissaire du gouvernement, Josué Pierre-Louis, révèle qu'il a reçu des menaces lui demandant de supprimer certains noms de son réquisitoire, sans préciser de qui il s'agit.
Lire le communiqué du 15 juin 2001 Afin que nul n'en ignore. A_consult

12 juin
Nouvelles menaces dans l'enquête sur l'assassinat du journaliste Jean Dominique (lire la lettre de protestation Afin que nul n'en ignore. A_consult).

8 juin
Le juge d'instruction, Claudy Gassant, remet son rapport d'enquête au Commissaire du gouvernement (procureur de la République), Me Josué Pierre-Louis. Celui-ci dispose de cinq jours pour demander un éventuel complément d'informations au juge. Me Pierre-Louis a d'ores et déjà annoncé qu'il aurait besoin d'un délai supplémentaire.

31 mai
L'Agence France-presse (AFP) annonce que le sénateur Dany Toussaint a été inculpé pour l'assassinat de Jean Dominique. L'AFP, qui cite "des sources judiciaires", ne précise pas le chef d'inculpation retenu contre le sénateur par le juge d'instruction, Claudy Gassant, ni le nombre de personnes inculpées dans ce dossier. M. Toussaint aurait été informé de la nouvelle lors de sa dernière audition par le juge, le 25 mai 2001, en présence de son avocat. Ce dernier, Me Jean Renel Sanon, s'est refusé à tout commentaire. Dans une déclaration lue à l'antenne de la station Radio Vision 2000, le sénateur s'est défendu "d'être mêlé de près ou de loin à cette affaire". Il a imputé son inculpation "à un vaste complot" qu'il attribue à l'ancien président René Préval et à Camille Leblanc, ancien ministre de la Justice. Interrogé sur cette accusation, ce dernier a déclaré : "je n'ai rien à dire, surtout lorsque j'entends quelqu'un délirer". Se disant "prêt à (se) battre", Dany Toussaint a demandé au Parlement "de ne pas hésiter à lever (son) immunité parlementaire".

9 mai
L'enquête sur l'assassinat du journaliste Jean Dominique de nouveau entravée (lire la lettre de protestation Afin que nul n'en ignore. A_consult).


Lire le communiqué de presse du 02/04/2001 Afin que nul n'en ignore. A_consult






Rapport de mission en Haïti – 19 au 25 mars 2001



QUI A TUÉ JEAN DOMINIQUE ?
Afin que nul n'en ignore. Jean-dom
3 AVRIL 2000 – 3 AVRIL 2001



"S'ils ont pu tuer Jean Dominique, ils peuvent tuer n'importe quel journaliste"
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyMer 1 Aoû 2007 - 23:35

Introduction









Afin que nul n'en ignore. Funeraillesdr



Le président Préval devant la
dépouille de Jean Dominique
lors des funérailles.
Le 3 avril 2000, Jean Dominique, journaliste et commentateur politique haïtien, était abattu dans la cour de sa station, Radio Haïti Inter. Cet assassinat de l’un des journalistes les plus célèbres du pays a profondément choqué la population : tandis que le président René Préval décrétait trois jours de deuil national, 16 000 personnes étaient présentes au stade Sylvie Cator pour assister aux funérailles. Depuis, une fondation a été créée, la "Fondasyon Eko Vwa Jean Dominique", pour faire en sorte que le crime ne reste pas impuni, et prolonger l'engagement du directeur de Radio Haïti Inter en faveur de l'éducation et de la formation de la population.

"S'ils ont pu tuer Jean Dominique, ils peuvent tuer n'importe quel journaliste." A l'image de Lilianne Pierre-Paul, l'actuelle directrice de Radio Kiskeya et ancienne journaliste de Radio Haïti Inter, l'ensemble des journalistes haïtiens a pris cet assassinat comme un avertissement adressé à toute la presse.

Un an plus tard, une délégation de Reporters sans frontières s'est rendue sur place, du 19 au 25 mars 2001, pour évaluer l'état d'avancement de l'enquête et identifier les problèmes susceptibles de l'entraver.

Dans un pays qui a connu une dizaine d'assassinats politiques au cours des deux dernières années, où des journalistes ont récemment été l'objet d'un appel au meurtre(1) , l'aboutissement de l'enquête sur le meurtre de Jean Dominique marquerait en effet une rupture salutaire avec la culture d'impunité que connaît le pays.

Compte tenu du climat qui règne à Haïti, la plupart des personnes rencontrées par la délégation de Reporters sans frontières ont demandé à garder l’anonymat.

Jean Dominique : les combats d'un démocrate
Né le 30 juillet 1930, Jean Dominique est issu de l’élite mulâtre, dans une société fortement hiérarchisée par la couleur de la peau. Agronome de formation, il s'engage aux côtés des paysans et des pauvres, ce qui lui vaudra d'être souvent considéré comme un traître par les membres de sa classe sociale. A la fin des années 1960, il entre à Radio Haïti comme reporter, station qu'il rachète en 1971 pour la rebaptiser Radio Haïti Inter. Sous sa direction, la radio multiplie les innovations. Elle lance la première programmation en créole, dans un pays où seule une petite minorité parle le français, prône le journalisme de terrain et traite l'actualité internationale. Pourfendeur du régime des Duvalier (1957-1986), il est contraint à l'exil en janvier 1981 après que sa femme, Michèle Montas, et plusieurs membres de l'équipe de Radio Haïti Inter ont été arrêtés puis expulsés par les services de sécurité. Rentré après la chute de Jean-Claude Duvalier, Baby Doc, en février 1986, il quitte de nouveau le pays en 1991, fuyant l'arrivée au pouvoir des militaires. Il reviendra en 1994, lorsque tombe le régime militaire.

Après le départ des Duvalier, son combat pour la démocratie et ses préoccupations pour les questions sociales le conduisent à soutenir le mouvement Lavalas, créé autour de la candidature de Jean-Bertrand Aristide à la présidence, en 1990. Jaloux de son indépendance, Jean Dominique a cependant toujours refusé d’être le candidat d’un parti. Lorsque son ami René Préval accède à la présidence en février 1996, il devient son conseiller sans pour autant devenir membre de son cabinet. Il continue à animer son émission "Inter actualités", où il analyse et commente l'actualité haïtienne, et son programme d'interviews "Face à l'opinion". Ses critiques acerbes contre l'élite économique, les anciens duvaliéristes, les militaires, la politique haïtienne des Etats-Unis et, dernièrement, certains membres de Fanmi Lavalas, lui valent de nombreux ennemis.

Jean Dominique est abattu le 3 avril 2000, à son arrivée à la radio, située au 522 rue Delmas, dans le quartier du même nom de la banlieue de Port-au-Prince. Après avoir manœuvré pour garer sa voiture dans la petite cour de la radio, le journaliste descend de son véhicule pour se diriger vers l'entrée du bâtiment. Entre-temps, un inconnu est entré à pied dans l'enceinte de la radio. S'approchant de Jean Dominique, il sort son arme et tire à sept reprises dans sa direction, avec des balles de calibre 9 mm. Quatre projectiles au moins atteignent le journaliste, le blessant mortellement à la carotide et à l'aorte. Le journaliste meurt pratiquement sur le coup. Jean-Claude Louissaint, le gardien de la station, est immédiatement abattu d'une balle de même calibre, mais dite "à pointe creuse".
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyMer 1 Aoû 2007 - 23:37

"Jean a été tué parce qu'il était incontrôlable"
Pour son épouse Michèle Montas, un an après l'assassinat, il n’y a qu’une certitude : "Jean a été tué parce qu’il était incontrôlable." Un homme d'autant plus dangereux qu'"il avait les moyens d’empêcher beaucoup de gens de faire beaucoup d’argent", ajoute la veuve du journaliste, avant de préciser que, contrairement à certaines rumeurs, "Jean n’avait de dossiers sur personne, mais avait cette capacité à saisir des informations éparses pour les analyser et révéler ce qu’elles annonçaient." Sa fille Gigi rappelle par ailleurs que les questions sans complaisance du journaliste avaient valu à plusieurs personnes de perdre leur poste après une interview.



  • Dans ses dernières interventions à l'antenne, Jean Dominique accusait plusieurs institutions participant à l’organisation des élections parlementaires du 21 mai 2000 de préparer un "coup d'Etat électoral", destiné à empêcher une vaste participation populaire à ces élections. Il avait critiqué les courts délais donnés à la population pour s'inscrire sur les listes électorales et le nombre réduit de bureaux d'enregistrement des électeurs. Dans ses éditoriaux, il avait mis en cause le CNO (Conseil national d'observation des élections), un organisme regroupant plusieurs organisations de la société civile, et le CEP (Conseil électoral provisoire), une institution officielle chargée de l'organisation des élections. Léopold Berlanger, directeur du CNO, a été "invité" (le terme utilisé en Haïti pour "convoqué") comme témoin par le juge d'instruction, début novembre 2000 puis début février 2001. Pour Léopold Berlanger, l'assassinat de Jean Dominique a été utilisé comme prétexte pour attaquer le CNO.
  • A plusieurs reprises, Jean Dominique s'en était pris à l’entreprise pharmaceutique Pharval, contrôlée par la famille Boulos. En 1997, il avait dénoncé la mort de 80 enfants, empoisonnés par un sirop contre la toux produit par l'entreprise. Plus récemment, il avait mis en cause la même entreprise dans un scandale concernant la fabrication d'un produit frelaté à l’éthanol.







    Afin que nul n'en ignore. Toussaintdr



    Le sénateur Dany Toussaint
  • En octobre 1999, il avait accusé Dany Toussaint, membre de Fanmi Lavalas et ancien chef de la police intérimaire (1995-1996), d’être à l’origine d’une campagne de diffamation contre Robert Manuel, ancien secrétaire d'Etat à la Sécurité publique, et Pierre Denizé, alors directeur général de la Police nationale de Haïti (PNH). Les deux hommes étaient mis en cause, sur plusieurs radios, dans l'assassinat, le 8 octobre 1999, de Jean Lamy, pressenti pour être le successeur de Robert Manuel. Dans un éditorial du 19 octobre 1999, Jean Dominique mettait en garde Jean-Bertrand Aristide contre "les ambitions" de Dany Toussaint. Après avoir accusé ce dernier d'avoir envoyé, la veille, des hommes de mains protester devant sa radio pour l'intimider, il prévenait : "Je sais qu'il a la fortune qu'il faut pour payer et armer des sbires (…). Si Dany Toussaint tente alors autre chose contre moi ou contre la radio et si j'ai la vie sauve, je fermerai le poste (…) et je prendrai une nouvelle fois le chemin de l'exil avec ma femme et mes enfants."
  • Enfin, dans une émission diffusée le 9 février 2000 sur la station Radio Liberté, basée à New York, Jean-Claude Nord et Gérard Georges, deux des avocats de Dany Toussaint, et l’ancien duvaliériste Serge Beaulieu, avaient menacé de mort Jean Dominique et Michèle Montas. Quelques mois plus tard, Jean-Claude Nord demandera que Michèle Montas s’explique devant la justice sur le fait qu'elle n'ait pas été aux côtés de son mari le jour de son assassinat, insinuant qu’elle aurait pu faire éliminer son époux pour toucher une assurance vie. Il accusera également la femme du journaliste d'être à l'origine des attaques visant à ruiner la candidature de Dany Toussaint à l'élection présidentielle de 2005.


Les résultats de l’enquête

Les débuts de l’enquête ont été marqués par de nombreuses fausses pistes. Quelques jours seulement après le 3 avril, on apprend que le cadavre de "l’assassin présumé du journaliste" a été retrouvé pour découvrir, peu après, que l’inconnu en question est décédé trois jours avant la date de l’assassinat. Fin avril, alors qu'il s'apprêtait à traverser la frontière pour se rendre en République dominicaine, Bob Lecorps, un homme déjà accusé en 1997 d'avoir participé à l'assassinat de l'ancien ministre de la Justice Guy Malary, est arrêté. Faute de preuves, la piste est rapidement abandonnée. Lecorps est libéré.

Entre 70 à 80 personnes ont été entendues par Jean Sénat Fleury et Claudy Gassant, les deux juges qui ont successivement mené l'instruction. Un an après, les enquêteurs sont parvenus à établir les faits suivants :




  • L’assassinat a été planifié au cours de plusieurs réunions.
  • Le 3 avril, les assassins sont postés devant la radio à partir de 5h30. Sept personnes sont présentes : deux tueurs et cinq complices. Ces derniers attendent dans trois voitures : une Nissan Pathfinder rouge dans laquelle les deux tueurs ont pris la fuite, une Cherokee blanche, ainsi qu'une camionnette, garée un peu plus bas dans la rue.
  • Malgré la nature différente des balles retrouvées dans le corps de Jean Dominique et de Jean-Claude Louissaint, les projectiles pourraient provenir de la même arme, qui n’a pas été retrouvée.
  • Deux des voitures ayant servi au crime, la Cherokee blanche et la Nissan Pathfinder, sont des véhicules volés qui avaient déjà été utilisés pour d’autres crimes. Le troisième véhicule sera retrouvé carbonisé.


Si aucun commanditaire n’a encore été inquiété, les juges ont incarcéré six personnes pour leur participation directe ou indirecte dans l'assassinat :



  • Le tueur présumé, Jamely Millien, surnommé "Tilou", arrêté une dizaine de jours après l’assassinat.
  • Le deuxième tireur, Jean Daniel Jeudi, dit "Gime", frère de "Tilou". Son rôle aurait consisté à couvrir son frère pendant l'assassinat. Il a été arrêté quelques semaines après le début de l’enquête.
  • Un individu dont on sait qu'il avait des contacts au palais national.
  • Philippe Markington, un homme connu pour revendre les informations que ses entrées au sein de différentes institutions lui permettent de se procurer. Il s'était présenté aux enquêteurs quelques jours après le 3 avril, affirmant qu'il avait vu toute la scène alors que, par hasard, il attendait quelqu’un sur le lieu du crime ce jour-là. Il était prêt à collaborer avec la justice en échange de la libération d'un ami. La précision de son témoignage a conduit la police à soupçonner P. Markington d'avoir lui-même participé au meurtre. Celui-ci avait notamment donné les numéros des plaques d'immatriculation de deux des véhicules, et le lieu où le troisième véhicule avait été abandonné.
  • Deux policiers. L'un, nommé Ralph Léger, a été arrêté alors qu'il était en possession de la Cherokee blanche ayant participé au crime.


D'après une enquête réalisée par la journaliste Ana Arana pour la Société interaméricaine de presse (SIP), publiée le 12 mars, les trois premiers suspects auraient des liens avec Ronald Camille, plus connu sous le nom de "Ronald Cadavre", soupçonné d'être le chef de plusieurs organisations criminelles. Une trentaine de crimes lui seraient imputés. Son nom avait été cité dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du sénateur de l'opposition Yvon Toussaint. Ronald Cadavre est soupçonné de contrôler les trafics de voitures, de camions et d'armes dans la zone portuaire et de rançonner les commerçants de Port-au-Prince. D'après Ana Arana, "son territoire s'étend du port (…) jusqu'au grand marché du centre". Ronald Cadavre, qui aurait accaparé aujourd'hui le contrôle de la sécurité du port de la capitale, a été entendu par le juge d'instruction comme témoin. Son frère, Franco Camille, est membre de Fanmi Lavalas.

Zones d’ombres :

la mort de Jean Wilner Lalanne.
C'est en enquêtant sur l'origine des voitures ayant été utilisées dans l'assassinat de Jean Dominique que les enquêteurs se sont intéressés à Jean Wilner Lalanne. Ce dernier travaillait pour un réseau de voitures volées. Il était également recherché pour l’assassinat d’un ingénieur dans la banlieue nord de Port-au-Prince. Bien que déjà appréhendé dans cette première affaire, il avait, à l’époque, été libéré dans des circonstances douteuses.

Soupçonné d’être le lien entre les tueurs et les commanditaires, Jean Wilner Lalanne est arrêté le 15 juin 2000. Blessé par balles à la fesse et à la cuisse lors de son interpellation, il décède treize jours plus tard au cours de l’opération qu’il subit pour une fracture du fémur. La cause exacte du décès n’a pas été établie. Le diagnostic du chirurgien orthopédiste qui a mené l’opération, le Dr Alix Charles, privilégie la thèse de l’embolie pulmonaire, mais ce diagnostic aurait été contredit par l’autopsie. Deux mois plus tard, lorsqu’une nouvelle autopsie est ordonnée, on constate que le corps de Lalanne a disparu depuis plusieurs semaines sans aucune explication. Une enquête a été ouverte par le juge d’instruction.

Début juillet 2000, quelques jours après la mort de Jean Wilner Lalanne, Radio Haïti Inter s’était interrogée sur le recours à la violence lors de l’arrestation de ce suspect. Au total, trois des personnes arrêtées pour leur participation supposée à l’assassinat de Jean Dominique ont été blessées lors de leur interpellation, dont le tueur présumé, Jamely Millien. Après son arrestation, Lalanne a fait part à plusieurs reprises de sa peur d’être tué. Or, au début de son séjour à l’hôpital, personne n’avait été affecté à sa surveillance. Par la suite, des personnes ont pu le rencontrer dans sa chambre sans la présence des policiers. Pendant les treize jours qui ont précédé son opération, Lalanne n’a été entendu qu’une fois par le juge d’instruction qui l’aurait interrogé uniquement sur l’assassinat de l’ingénieur.

Alors qu'il avait désigné un autre médecin, Lalanne a été opéré par le Dr Alix Charles. Le 28 juin 2000, il est transféré de l’Hôpital général à l’hôpital Saint-François de Sales où il est opéré dans l’après-midi par le Dr Charles, assisté d’un chirurgien assistant, le Dr Delaneau, et de deux anesthésistes, Marie Yves-Rose Chrisostome et Gina Georges. Les quatre personnes ont été par la suite entendues par le juge. Le Dr Alix Charles est aujourd’hui inculpé pour homicide involontaire, mais il n’a pas répondu à la convocation du juge. Quatre autres personnes sont actuellement incarcérées dans le cadre de cette affaire.

En fait, plusieurs personnes s'interrogent sur les liens existant entre le Dr Charles et Dany Toussaint. Le Dr Charles est un ami de Richard Salomon, considéré comme le "bras droit" du sénateur. Par ailleurs, c'est l'avocat de Lalanne, Me Ephésien Joassaint, qui est venu solliciter le médecin. Or, Me Joassaint avait été recommandé à Lalanne par Jean-Claude Nord, l'avocat de Dany Toussaint.
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyMer 1 Aoû 2007 - 23:41

L’obstruction du Sénat

En charge du dossier depuis le mois de septembre, le juge Claudy Gassant a invité le sénateur Dany Toussaint à être entendu comme témoin au début du mois de novembre. Le Sénat va s’opposer à la demande du juge, mettant en avant l’immunité parlementaire du sénateur. Or, d’après la Constitution haïtienne, l’immunité parlementaire n’est opposable que lorsque la liberté individuelle du parlementaire est mise en cause, ce qui n'était pas le cas.









Afin que nul n'en ignore. Neptune



dr - Yvon Neptune,
présidentdu Sénat
Pendant cette période, les pressions sur le juge ont été extrêmement fortes. Le président du Sénat, Yvon Neptune, a déclaré qu’"un simple petit juge ne peut pas convoquer quelqu’un du grand corps". Le Sénat a menacé d'ouvrir "une enquête sur les motivations exactes" du juge Gassant. Un proche du sénateur Prince Pierre Sonson, qui avait demandé que Dany Toussaint réponde à l’invitation du juge, a affirmé avoir été menacé.

Plus grave encore, le 30 janvier 2001, alors qu'il vient d'entendre comme témoins des proches de Dany Toussaint, le juge Gassant est menacé par le député Millien Rommage, ancien numéro deux de la sécurité du Président et proche de M. Toussaint. Au volant d’un véhicule privé, et accompagné de plusieurs hommes lourdement armés, M. Rommage a prévenu le juge Gassant que "s’il continuait", il pourrait cribler de balles sa voiture.

Le 21 février, Dany Toussaint a finalement demandé au président du Sénat l’autorisation de se présenter au juge. Depuis, il a été entendu à plusieurs reprises par ce dernier.


Les pressions exercées sur les juges
La Constitution à la main, le juge Gassant a affirmé aux membres de la délégation de Reporters sans frontières qu’il entendait utiliser tous les moyens que lui donne la législation pour mener l’instruction à son terme. Mais ses initiatives se heurtent à l’hostilité ou aux habitudes de certaines classes sociales ou catégories professionnelles.

Au mois de mars 2001, un groupe de plusieurs avocats, parmi lesquels le président du barrreau, Me Rigaud Duplan, a ainsi publié un communiqué de presse dans lequel il reproche au juge Gassant de ne pas autoriser la présence des avocats lors de l’audience de leurs clients comme témoin dans cette affaire. La présence des avocats est généralement acceptée, mais le juge fait valoir que, d'après les articles 58 et 59 du Code d’instruction criminelle, elle n'est pas obligatoire. Quelques semaines plus tôt, il s’était heurté aux réticences de plusieurs membres de l’Association des médecins haïtiens et de la faculté de médecine, qui n’avaient pas apprécié qu’il vienne enquêter sur place. Au mois de février, des députés l’ont pris à partie, lui reprochant d’avoir "illégalement" arrêté un individu dans l’enceinte du Parlement, alors que la personne avait pourtant été appréhendée sur ordre de Pierre Paul Cotin, le président de la chambre des députés.

Interrogé sur la diffusion du rapport de la SIP, le juge Gassant s’est dit choqué par la publication des noms des personnes incarcérées : il estime qu'elles sont protégées par le secret de l’instruction et que cela met en jeu leur sécurité. Lui-même bénéficie de la protection de quatre policiers. Au plus fort de la crise avec le Sénat, il avait également bénéficié de la protection de cinq hommes des Swat, une unité spéciale de la police. Sa famille est réfugiée à l’étranger et il change régulièrement de domicile. Un jour, craignant pour leur vie, trois des hommes affectés à sa sécurité ont fait défection.









Afin que nul n'en ignore. Manif



26 / 07 / 2000 - dr
Le sénateur Dany Toussaint se rend au palais
de justice accompagné de ses partisans.
Intimidé, son prédécesseur, le juge Jean Sénat Fleury, avait préféré abandonner le dossier. Lorsque, le 26 juillet 2000, il avait invité Dany Toussaint, qui n’était pas encore sénateur, à être entendu comme témoin, ce dernier s’était présenté accompagné d’un groupe de "chimères" - hommes de mains recrutés dans les quartiers populaires de la capitale - venu hurler des slogans hostiles sous les fenêtres du palais de justice.

Enfin si Michèle Montas ne reçoit plus d’appels anonymes, sa vie reste néanmoins menacée : "Je mesure la gravité des menaces au nombre de gardes du corps qui me sont affectés", explique-t-elle, en précisant qu'ils avaient été doublés lors de la crise ayant opposé le juge Gassant au Sénat. Rappelant que le jour de l'assassinat elle aurait pu se trouver aux côtés de Jean Dominique, Michèle Montas se considère aujourd'hui comme une morte en sursis. "Ce type d’affaire peut vous coûter la vie", résume un magistrat.

Le sénateur Toussaint s’explique
Elu au Sénat en mai 2000, Dany Toussaint a prêté serment quatre mois plus tard et occupe actuellement la présidence de la Commission "justice, police et sécurité". Interrogé par la délégation de Reporters sans frontières sur ses relations avec Jean Dominique, il affirme que le journaliste n’était pas son ennemi. L'ex-major de l'armée dément par ailleurs toute responsabilité dans la présence de "chimères" devant Radio Haïti Inter, le 18 octobre 1999, et explique que, ce jour-là, il assistait aux funérailles d’un membre de sa sécurité.

Plus généralement, le sénateur met en avant sa grande popularité et se présente comme "une étoile montante" que l’on voudrait "abattre". D’après lui, l’assassinat de Jean Dominique a été utilisé très vite contre lui, soulignant que l’éditorial du 19 octobre aurait été distribué dans les rues de Port-au-Prince le jour même de l’assassinat. Dany Toussaint reproche au juge Gassant de vouloir "faire du bruit" autour de ses citations comme témoin. Dans sa lettre du 21 février au président du Sénat, il avait déjà dénoncé "la volonté manifeste des autorités judiciaires haïtiennes de porter insidieusement atteinte à [son] honneur". Cependant, interrogé sur la convocation du 26 juillet où il était venu accompagné de ses partisans, il explique qu'il "ne [savait] pas [qu'il] fallait [qu'il] dise à [ses] supporters de ne pas venir".

Dany Toussaint dément par ailleurs toutes les rumeurs d’enrichissement personnel qui lui sont faites. Relevés de comptes bancaires à l'appui, il affirme avoir de gros problèmes financiers après la revente d’une entreprise de jeux vidéo. Cependant, il reconnaît posséder un autre compte que celui dont il a présenté les relevés aux représentants de Reporters sans frontières.

Quant à l'attitude du Sénat, il explique qu’il était personnellement disposé à répondre à la convocation du juge, mais qu'il existait une situation de "carence de la loi", et qu'il appartenait au Sénat de se prononcer sur la validité de la décision du juge. Il rappelle qu’il avait lui-même demandé au président du Sénat, Yvon Neptune, l’autorisation de répondre à l'invitation du juge.

En ce qui concerne les personnes arrêtées dans le cadre de l'enquête sur l’assassinat de Jean Dominique, Dany Toussaint déclare que, même comme ancien chef de la police intérimaire (1995-1996), il n'en connaît aucune, précisant qu’il n’a connu Jean Wilner Lalanne "ni avant sa mort, ni après". Alors que certaines de ces personnes sont soupçonnées de participer à des trafics de voitures volées, il souligne qu’il est lui-même l’auteur d’un projet de loi visant à criminaliser le vol de voitures en Haïti. Au sujet de Ronald Cadavre, le sénateur explique dans un premier temps qu'il a "l’habitude de le voir" car son frère, Franco Camille, est membre de Fanmi Lavalas, avant de se reprendre et de préciser qu'il ne l’a rencontré qu’une fois au printemps 2000, lors de sa campagne à l’élection sénatoriale. Pour lui, Jean Dominique avait écrit des éditoriaux bien plus durs contre d’autres personnes, et les responsables du meurtre sont à rechercher du côté de la mafia, "des anciens duvaliéristes", ou de l’Etat.

Volonté politique et mobilisation populaire








Afin que nul n'en ignore. Manif2



07 / 04 / 2000 - dr
Manifestation populaire au lendemain
de l'assassinat de Jean Dominique.
Les résultats obtenus par les enquêteurs en dépit des nombreuses difficultés rencontrées au cours de l'enquête ont été rendus possibles par le soutien inconditionnel qu'ils ont reçu de l’administration du président René Préval. Celle-ci a mis à leur disposition des moyens exceptionnels, non seulement pour garantir leur propre sécurité, mais aussi pour mener à bien l'enquête, tant dans le domaine logistique que financier.

Depuis le jour des funérailles du journaliste, la mobilisation populaire autour de l'enquête, encouragée et soutenue par Radio Haïti Inter, a été et reste fondamentale, contraignant enquêteurs et témoins à rendre des comptes. Après la mort de Jean Wilner Lalanne, plusieurs manifestations se sont tenues devant le palais de justice ou le parquet, pour demander justice et protester contre les lenteurs de l'enquête. Six mois plus tard, du 3 au 5 février 2001, Radio Haïti Inter cessait ses émissions pour protester contre "les tentatives délibérées et arbitraires du Sénat de bloquer l'enquête judiciaire sur le meurtre commandité du journaliste".

Dernièrement, aux côtés de la "Fondasyon Eko Vwa Jean Dominique", une vingtaine d'associations ont décidé de créer un front commun contre l'impunité et l'insécurité. L'objectif poursuivi est d'encourager chacune des associations membres à multiplier les initiatives concrètes pour lutter contre l'impunité. Autour du 3 avril 2001, jour anniversaire de la mort du journaliste, plusieurs événements sont également prévus : expositions, débats, campagne de presse, projection d'un documentaire du réalisateur Jonathan Demme. Pour Michèle Montas, le message doit être clair : "Nous vivons dans un climat d'impunité. Les coupables finissent toujours par s'en tirer. Cette fois-ci, ils n'auront pas cette chance."
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyMer 1 Aoû 2007 - 23:43

Conclusions et recommandations








Afin que nul n'en ignore. Aristide



dr - Le président
Jean-Bertrand Aristide
Au cours de sa mission d'enquête, la délégation de Reporters sans frontières a pu constater qu'à plusieurs reprises, l'instruction a été marquée par des blocages, des pressions et des épisodes troublants. L'organisation considère que des résultats encourageants ont néanmoins été obtenus par les enquêteurs, rendus possibles par le soutien inconditionnel apporté par l'administration du président René Préval et la mobilisation de l'opinion publique.

Reporters sans frontières se félicite des déclarations du président Jean-Bertrand Aristide en faveur d'une “ dynamisation du processus de l’enquête ”, faites lors de sa visite dans les locaux de Radio Haïti Inter, le 3 mars 2001. L'organisation salue également les engagements pris par le ministre de la Justice, Me Gary Lissade, de donner aux enquêteurs "tout le support nécessaire pour que l'enquête ne rencontre aucun d'obstacle".

Craignant néanmoins que l'instruction ne rencontre de nouveaux obstacles, Reporters sans frontières recommande :



  • au gouvernement haïtien, de continuer à garantir la protection des personnes liées à l'enquête et de renforcer les moyens financiers, matériels et logistiques attribués à l'instruction,
  • au pouvoir législatif, de respecter l'indépendance du pouvoir judiciaire,
  • au pouvoir exécutif, d'appliquer les décisions de justice, quelles que soient les personnes mises en cause,
  • à l'Organisation des Etats américains, à l'Union européenne, à l'Organisation internationale de la Francophonie et au Rapporteur spécial des Nations unies pour Haïti, d'accorder une attention particulière à cette affaire.

    Crédit photographique: Associated Press
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16525
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyJeu 2 Aoû 2007 - 7:17

Reporteurs Sans Frontières?Cette organisation fondée par les services d'intelligence français et fondée en grande partie par les exilés cubains de Miaimi
Revenir en haut Aller en bas
Jude
Super Star
Super Star
Jude

Masculin
Nombre de messages : 1748
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyJeu 2 Aoû 2007 - 11:01

Joel a écrit:
Reporteurs Sans Frontières?Cette organisation fondée par les services d'intelligence français et fondée en grande partie par les exilés cubains de Miaimi
Vous préférez peut-être le réseau Voltaire tout comme votre autre ami ?


Michel Soukar est quelqu'un de vraiment très correct.
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyJeu 2 Aoû 2007 - 12:52

kin jan li fè korek konsa; trou manti pa fon; ki jan li fè site tout byen sa yo ke li di ke Arsitide te genyen anvan li te presidan alos ke yo di se Antwann izmery ki te pemet aristide posede yon byen imobilye poul te ka ranpli kondition ke lwa elektoral la mande pou yon moun kandida?

Ki lè yon moun korek eske se lè li se patizan koz ke nou ap defann lan menm si li pa respekte kod donè profesyon li an ?
Revenir en haut Aller en bas
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 49
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyJeu 2 Aoû 2007 - 14:31

SAN MALIS,
PRETANDI DOKIMAN YAP DETERE LA YO,SE TE ATIFIS SA YO KI TE METE ANPLAS POU DENIGRE PREZIDAN ARISTID.SE BOUYON RECHOFE.WAP REMAKE,IMEDIATMAN TITID TOMBE DEPATMAN TREZO TE VOYE ESPESIALIS POU TE VINN ANKETE SOU "GAGOT"LI TE FE.NAD MARINAD.OU PA JANM TANDE OKEN RAPO MENM NAN PRES ENTENASYONAL LA KI PALE DE SA ARISTID GENGNEN.PA BLIYE DEJOU APRE LATOTI TE VINN NAN TET POUVWA A,SAL TE DI?"AVAN ARISTID TE PATI ,LI TE PIYE LA BANK SANTRAL".LENOUVELLISTE A L'EPOK,KI PAT ZANMI LAVALAS ,PAT MANKE ZONGLE MOUCHE POU LEGETE SA A.LAVALAS SE YON BEL REPOSWA LI YE.DEPIW DI LAVALAS SE......OU JWENN TOUT "PREV".
SE YON TEKNIK KE YO ITILIZE NAN JOUNALIS POU GADE KI SA GOUVENMAN LATOTI A FE.YO PASE SOU SILANS TOUT SKANDAL.MOUN KI TAP DENONSE ARISTID YO,ONDIRE YO TAP VIVI SOU YON LOT PLANET.DETWI YON MOUN.YO PATI AVEK YON FAIT REYEL EPI YO VINN TONBE NAN ENVRESANBLAB.YO JOUTE DISTOSYON,MENSONJ,OMISYON.RESET SA A PA TOU NEF NAN KA ARISTIDE LA.SONJE KI WOL YON JOUNAL TANKOU "EL MERCURIO"TE JWE AU CHILI LE LA CIA TAP PREPARE KOUDETA KONT GOUVENMAN UNITE POPULAIRE LA KI TE DIRIJE PAR SALVADOR ALLENDE.AVAN KOU A TE RIVE 11 SEPTANM 1973,JOUNAL SA A TE TOUYE ALLENDE.SE MENM BAGAY LA TOU OU JWENN AU VENEZUELA.
SE POU THUNDER ,JUDE AK LOT MADIGRA MAL MASKE PAREY LI YO.VINN AK BON BAGAY .SE DEBA NAP FE.PA FE MANTI.SA NAP PWOUVE LA A?TIP PALA DEPI TWA ZAN ,MALGRE SA LI ANPECHE NOU DOMI.MWEN GEN LENPRESYON SI TITID PAT EKZIZTE,NOU TAP ENVANTEL..MWEN PAP REPONN NOU PASKE NOU SE FAS DE RAT,RAS KONZE ,APAID,KAPLIM.NOU VANN KONSYANS NOU POU YON TI POS.
Revenir en haut Aller en bas
Jude
Super Star
Super Star
Jude

Masculin
Nombre de messages : 1748
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyJeu 2 Aoû 2007 - 17:55

Citation :
SE POU THUNDER ,JUDE AK LOT MADIGRA MAL MASKE PAREY LI YO.VINN AK BON BAGAY .
Je suis rappelé à l'ordre quand je dis des choses tendancieuses mais j'espère qu'il en sera de même pour tout le monde... et que personne ici n'est plus égal que d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 3 Aoû 2007 - 0:30

Sans Malice ekri :

Citation :
Ki lè yon moun korek eske se lè li se patizan koz ke nou ap defann lan menm si li pa respekte kod donè profesyon li an ?


Pa okipe nou, ...mezanmi, moun sa yo se yon kout dlo cho, yon kout dlo frèt.

Men reyaksyon Sans Malice lè Soukar pap pale de Aristide :

Citation :
Apa li papa se pa kose yo ap pale.se bon dye fè se pa nou tout ki soud e aveg; genyen moun ki te la ki konnen sa ki tap brase. Mwen te kwè se Aristide selman ki te drug dilè(lol).Michel fè respè w wap mete twop gwo sekrè nan la ri wi.

Marc Henry eske ou chita sou ti chez ba w pou pran bon bet?profesè Soukar ap bay yon kou distwa la ki fet pou nou tout jenn tii gason ak jenn fanm koute e pote atantyon a sa lap di yo.Li konnen de ki sa lap pale wi.


Men lè se de Aristide men kisa ke misye te ekri :

Citation :
Sans Malice
Guest


12/12/2005
06:57:55 RE: Bilan du Gouvernement Lavalas en 2003
IP: Logged

Message:
Nous attendons avec impatience le bilan des deux années precedentes.Mr Soukar ,vous avez demonisé Aristide,maintenant montrez votre impartialité en faisant le bilan de vos acolytes.Qu'aviez-vous fait de mieux?Le jeune homme a raison;Sont-ce les revendeurs et les plagiaires qui constituent une elite?

Au lieu de gaspiller votre temps à diaboliser un homme qui n'est pas un saint ,mais qui a eu la magnanimité de penser aux enfants necessiteux en accordant des subventions aux parents pour l'achat des livres scolaires,en construisant un orphelinat pour les loger,pourquoi vous n'ecrivez pas des livres de mathematiques , de Chimie,de physique,d'histoire, de biologie,etc pour que nous n'ayons plus le besoin de les importer.

"La critique est aisée,mais l'art est difficile"

Voila, vous avez le pouvoir maintenant,montrez-nous vos aptitutdes.Quelles sont vos realisations?Meme les elections ne peuvent etre realisées sans l'aide des etrangers et vous avez le toupet de parler d'elite.Faites votre travail de diffamation et de denigrement ,mais de grace ne nous parlez pas d'elite.

Après avoir destabilisé le pays par votre egoisme et manque de patriotisme;maintenant pour avoir la conscience tranquille et pour occulter votre echec vous responsabilisez Aristide de tous les maux du pays;pourquoi ne pas laisser à la justice americaine à qui vous aviez confié le dossier de sa gouvernance le dernier mot.Nous en avons assez de vos balivernes;Aristide n'est plus le President d'Haiti;cherchez donc un autre bouc-emissaire pour justifier votre incompetence et vos arguties.

Personne ne peut vous empecher de vous arc-bouter sur le tremplin Aristide pour vous propulser sur la scene politique aux fins d'obtenir une sinecure,mais soyez honnete,faites aussi le bilan de la gouvernance de Gerard Latortue.ayez le courage de demander la liberté pour le pere Gerard Jn Juste et tous les prisonniers politiques qui croupissent dans les geoles du dictateur.Opinez sur la revocation des juges de la cour de Cassation.Faites nous savoir les raisons de l'insecurite et de la catastrophe que nous vivons .Aristide est une page tournée ,ce refrain ne nous interresse plus.Preval n'est pas Aristide .si vous voulez le combattre;ayez le courage de l'attaquer,vous allez recevoir le crachat du peuple le 8 Janvier,preparez vous à traverser le desert comme Paul pour la persécution d'un homme qui ne voulait que du bien pour ses concitoyens
.


Mwen san lè rele'l "joker", karaktè 2 visaj nan film Batman nan (lol)
Revenir en haut Aller en bas
Thunder
Super Star
Super Star
Thunder

Masculin
Nombre de messages : 4689
Localisation : Planet Earth (Milky Way Galaxy)
Loisirs : Target Practice, Sports Cars, Konpa...
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le gardien

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 3 Aoû 2007 - 0:50

Jude a écrit:
Citation :
SE POU THUNDER ,JUDE AK LOT MADIGRA MAL MASKE PAREY LI YO.VINN AK BON BAGAY .
Je suis rappelé à l'ordre quand je dis des choses tendancieuses mais j'espère qu'il en sera de même pour tout le monde... et que personne ici n'est plus égal que d'autres...

Kote moderatè yo vre ? ...apa m pa wè youn. Mwen konnen pa genyen moun ki "neutre" vre, men si nou te aksepte pou okipe yon plas fòk nou pa fè'l ak "Double standard".
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. EmptyVen 3 Aoû 2007 - 7:41

Sa ke w pa konprann ,mwen aplodi yon moun lè li fè sa ki bon ,mwen kritike l lè li ap voye monte.Se sa ke nou pa vle fè ak Aristide nou vle fè moun konprann se li ki pi gwo diktatè paske nou pat ko gran ase pou nou te konnen sa ki te pase anvan li ; mwen kritike l pafwa tankou mwen kritike Preval mwen kritike Duvalier men tou genyen bagay ke yo tou le twa fè ke mwen apresye ,se menm bagay la tou pou Soukar.E se konsa moun ki pa dogmatisé aji.Yo konn fè diferans ant la verite e pwopagann .Mwen pa pratike dogmatisme pase bagay yo pa toujou senp.Se diferans saa ke mwen vle montre ;mwen pap janm yon robo fantik aveg personn ,map aplodi tout moun ki vle byen pou pep ayisyen men sa pa vle di ke mwen pap kritike yo lè yo fè sak pa sa.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Afin que nul n'en ignore. Empty
MessageSujet: Re: Afin que nul n'en ignore.   Afin que nul n'en ignore. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Afin que nul n'en ignore.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: