Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
Jeu d’ambiance Dobble
7.12 € 9.99 €
Voir le deal

 

  Les 29 février se ressemblent

Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9564
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

 Les 29 février  se ressemblent  Empty
MessageSujet: Les 29 février se ressemblent     Les 29 février  se ressemblent  EmptyDim 23 Fév 2020 - 20:49

Si la tendance se maintient , Forumhaiti.com prévoit la fin du régime PHTK d'ici le 29 février 2020.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16702
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

 Les 29 février  se ressemblent  Empty
MessageSujet: Re: Les 29 février se ressemblent     Les 29 février  se ressemblent  EmptyLun 24 Fév 2020 - 5:51

La plus grosse erreur des TET KALE c'est d'affrontrer LA POLICE qui n'est pas une police duvalieriste comme l'armee.

Cette police peut porter des armes LEGALEMENT.
Elle a un appui inestimable ,l'appui populaire dans cette confrontation.

« Aba lamé ! Viv la polis » : des policiers en uniforme déclarent le pays « lock » jusqu’à satisfaction totale
By Rezo Nòdwès -23 février 2020047

DES POLICIERS PLANIFIENT EGALEMENT D’ALLER DEMANDER DES COMPTES AU DG RAMEAU

Dimanche 23 février 2020 ((rezonodwes.com))–« Nous n’allons pas nous démarquer du Champ-de-Mars tant que nous n’ayons pas prouve à ces soldats notre savoir-faire » ont déclaré des agents de police dûment identifiés au micro de radio Zénith qui faisait un « live » depuis un coin retranché du Champ-de-Mars.

Plusieurs artères de la région métropolitaine éclairées dimanche soir aux lueurs rougeâtres de dizaines de pneus enflammés, n’offrent presque plus le passage aux véhicules. Alors qu’au Champ-de-Mars, non loin du siège de la présidence haïtienne, des soldats de l’armée remobilisée, sont sur le qui-vive en raison d’une nouvelle menace des policiers jurant de venger les affronts subis et la disparition d’au moins un des leurs du fait qu’ils ne recherchaient pas au début des affrontements directs avec cette « armée inconstitutionnelle« .



« Aba lamé ! Viv la polis » ont juré des policiers d’une unité qui n’ont pas voulu avancer plus de détails, mais, néanmoins, ont déclaré que le pays est « lock » et qu’ils comptent également « aller demander des comptes au DG Normil Rameau« .

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 16702
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

 Les 29 février  se ressemblent  Empty
MessageSujet: Kijan THE GUARDIAN kouvri denye EVENMAN ann AYITI yo    Les 29 février  se ressemblent  EmptyMar 25 Fév 2020 - 8:24

http://theguardian.com/world/2020/feb/24/haiti-police-soldiers-gun-battle-presidential-palace-carnival


Haïti annule le carnaval après une fusillade entre la police et les soldats
Un soldat est décédé de ses blessures après une fusillade
Les autorités mises en garde contre le risque de «bain de sang»
Peter Beaumont et les agences

Lun.24 févr.2020 10.59 HNEDernière modification: lun.24 févr.2020 23.22 EST

Dimanche, à Port-au-Prince, en Haïti, des policiers armés en congé. Photographie: Dieu Nalio Chery / AP
Les craintes grandissent face à une situation de sécurité de plus en plus fébrile en Haïti après que la police et les soldats ont mené une bataille meurtrière qui a duré des heures devant le palais présidentiel du pays.

L'échange de coups de feu dimanche a brisé l'ouverture du carnaval annuel d'Haïti alors que la police et les soldats échangeaient des volées de coups de feu envoyant des passants plonger pour se mettre à couvert.

Un soldat est décédé lundi de ses blessures et au moins trois policiers ont été blessés.

Les tireurs se cachent dans l'ombre alors que le chaos en Haïti prend une tournure sinistre
Lire la suite
Les tirs se sont poursuivis dans la nuit et, immédiatement après, les autorités du pays pauvre des Caraïbes ont annoncé l'annulation de l'avertissement du carnaval sur le risque d'un «bain de sang».

La violence a éclaté lorsque des policiers manifestants, certains en civil et portant des masques, ont profité de l'ouverture du carnaval pour organiser la dernière d'une série de manifestations contre les mauvaises conditions de travail et ont demandé à être autorisés à se syndiquer.

Des policiers armés en congé manifestent contre le salaire et les conditions de travail à Port-au-Prince, Haïti, le 23 février.
Facebook TwitterPinterest
Dimanche, des policiers armés en congé manifestent contre les salaires et les conditions de travail. Photographie: Dieu Nalio Chery / AP
Alors que les manifestants étaient arrêtés par des soldats près de l'imposant bâtiment blanc du palais présidentiel, les deux parties ont commencé à tirer entre elles.

Caraibes, une station de radio et de télévision locale, a également été attaquée.

Certains rapports suggèrent que la fusillade a commencé lorsque des officiers de police ont tiré en l'air. Comme les échanges sont devenus plus sérieux, il semble que le feu ait été dirigé sur la place depuis une tour proéminente à proximité.

Des officiers de police font signe à toutes les parties de cesser le feu lors d'un affrontement avec des soldats de l'armée alors qu'ils protestaient contre les salaires et les conditions de travail de la police, à Port-au-Prince, Haïti, dimanche 23 février 2020. Des policiers en congé et leurs partisans échangé des tirs pendant près de deux heures avec des membres de l'armée haïtienne nouvellement reconstituée devant le palais national. (Photo AP / Dieu Nalio Chery)
Facebook TwitterPinterest
Les officiers ont fait signe à toutes les parties de cesser le feu lors d'un affrontement à Port-au-Prince dimanche. Photographie: Dieu Nalio Chery / AP
L'affrontement entre la police et l'armée survient au milieu d'une crise politique de longue durée qui a vu des manifestations de masse intermittentes contre le gouvernement de Jovenel Moïse à propos d'un scandale de corruption et des élections contestées de 2017, que l'opposition n'a jamais acceptées.

Des séquences vidéo de la place ont montré des dizaines de personnes essayant de se cacher derrière des pierres de trottoir tandis que des policiers casqués, certains en armure, tiraient des pistolets et des fusils à travers le parc du Champ de Mars de la ville.

Le gouvernement haïtien a publié dimanche une déclaration condamnant fermement la violence, la qualifiant d'attaque contre la liberté et la démocratie, notant qu'il était difficile d'évaluer l'ampleur de la violence.

"La terreur régnait dans certains domaines", indique le communiqué. «Les rues étaient obstruées et il y avait une situation belliqueuse au Champ de Mars, où des tirs d'armes lourdes se faisaient entendre presque toute la journée.»

Un homme roule un pneu enflammé lors d'affrontements au palais présidentiel de Port-au-Prince, Haïti, le 23 février.
Facebook TwitterPinterest
Dimanche, un homme roule un pneu enflammé lors d'affrontements au palais présidentiel de Port-au-Prince. Photographie: Jean Marc Herve Abelard / EPA
Une scène construite par le ministère de la défense et gardée par l'armée a également été incendiée.

"Pas d'argent pour les policiers mais assez d'argent pour le carnaval", ont crié les manifestants. C'était la paille finale après une série d'autres défis, ont-ils déclaré.


"Nous continuerons de manifester", a déclaré un manifestant masqué qui a refusé d'être identifié par crainte de représailles. La télévision locale a montré des images de deux voitures incendiées, tandis que la radio locale a rapporté que plusieurs avaient été blessées et une morte.

Haïti a connu une augmentation des enlèvements contre rançon depuis le début de l'année et des combats entre des gangs criminels rivaux, qui installent régulièrement des barrages routiers sur les routes haïtiennes.

Un Haïtien sur trois, soit environ 3,7 millions de personnes, a besoin d'une aide alimentaire urgente, contre 2,6 millions à la fin de 2018. Haïti se classe 111e sur 117 pays selon l'indice de la faim dans le monde, près des pays pauvres d'Afrique subsaharienne.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Les 29 février  se ressemblent  Empty
MessageSujet: Re: Les 29 février se ressemblent     Les 29 février  se ressemblent  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 29 février se ressemblent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: