Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Yon dividal oganizasyon ap mande BIDEN pou l lage JOVNEL MOYIZ

Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17349
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Yon dividal oganizasyon ap mande BIDEN pou l lage JOVNEL MOYIZ Empty
MessageSujet: Yon dividal oganizasyon ap mande BIDEN pou l lage JOVNEL MOYIZ   Yon dividal oganizasyon ap mande BIDEN pou l lage JOVNEL MOYIZ EmptyVen 26 Fév 2021 - 7:10

Plus de 800 organisations et personnalités aux États-Unis demandent à Biden de mettre fin à son soutien au régime brutal de Jovenel Moïse
By Rezo Nodwes -24 février 20210694

Le 7 février 2021, le mandat de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti a pris fin – mais avec le soutien de l’administration Biden, il refuse de quitter ses fonctions…
Mercredi 24 février 2021 ((rezonodwes.com))–
Des organisations et personnalités américaines ont publié une lettre ouverte, ce 24 février, appelant l’administration Biden à mettre fin à son intervention illégale et destructrice en Haïti. Alors que Joe Biden et les démocrates ont condamné l’attitude de Trump pour ne pas avoir respecté les résultats des élections, ils soutiennent le refus de Jovenel Moïse de quitter ses fonctions après la fin de son mandat présidentiel le 7 février 2021. Moïse a déchaîné des gangs violents, la police et l’armée contre les manifestants qui lui demandent de respecter la Constitution et de démissionner.

«Le président Biden prétend se soucier de l’équité raciale, mais ses actions en Haïti montrent le vide de cette rhétorique», a déclaré Ajamu Baraka de l’Alliance noire pour la paix. «Depuis des siècles, les États-Unis ont employé la force pour dominer Haïti, la première République noire qui a été établie en 1804 après la défaite des colonisateurs français et espagnols. Le président Biden a l’occasion de démontrer son engagement en faveur de la démocratie et de l’autodétermination des Noirs en mettant fin au soutien au régime Moïse et en dénonçant la violence actuelle. «

Les deux derniers présidents d’Haïti, Michel Martelly et Jovenel Moïse, ont été triés sur le volet et forcés de prendre leurs fonctions par les États-Unis sous l’administration Obama contre la volonté du peuple haïtien. Moïse est actuellement au pouvoir par décret après avoir limogé la plupart des législateurs et refusé de tenir des élections. Avec le soutien du Core Group, composé des États-Unis, du Canada, du Brésil, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Union européenne et des Nations Unies, Moïse tente de faire adopter une nouvelle constitution en utilisant un référendum en avril. La nouvelle constitution rédigée par les membres du Groupe restreint et sans aucune participation réelle du peuple haïtien donnerait un plus grand pouvoir au bureau exécutif.

Depuis le 7 février, le gouvernement voyou Moïse a lancé une répression brutale contre toute dissidence entraînant des invasions de domicile, des arrestations, le limogeage de juges de la Cour suprême et d’un inspecteur général de police, des attaques contre les médias et l’utilisation d’agents chimiques et de balles réelles pour se disperser. protestations, telles que documentées par les US Human Rights Clinics.

«La situation actuelle en Haïti est critique», a déclaré Marleine Bastien, la directrice exécutive du FANM en action et une des principales voix de la communauté haïtienne du sud de la Floride. «Le Conseil supérieur de la magistrature d’Haïti, la Fédération du barreau haïtien et des organisations crédibles de la société civile en Haïti et leurs alliés de la diaspora conviennent que le mandat du président Moise est en fait terminé. Il est temps pour le président Biden de tenir sa promesse et de respecter les droits démocratiques et l’autodétermination du peuple haïtien. «

Voici la lettre ouverte:

Le 7 février 2021, le mandat de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti a pris fin – mais avec le soutien de l’administration Biden, il refuse de quitter ses fonctions. Cela a créé une crise urgente dans le pays. Un mouvement de masse, qui rappelle le mouvement populaire de 1986 qui a renversé la brutale dictature parrainée par les États-Unis de Jean-Claude «Baby Doc» Duvalier, demande à Moïse de démissionner. Nous sommes alarmés par l’abondance de preuves de graves violations des droits de l’homme par le régime Moïse pour étouffer les manifestations.

L’un des principaux appels des mobilisations de centaines de milliers de personnes dans les rues de Port-au-Prince et à travers Haïti a été pour que les États-Unis, les Nations Unies et l’Organisation des États américains cessent leur ingérence. Ces organismes, faisant partie du «Core Group» des nations et institutions impérialistes ciblant Haïti, poussent actuellement leur réécriture de la Constitution haïtienne à travers un référendum le 25 avril.

Ces organisations ont une longue histoire d’intervention néocoloniale en Haïti et dans la région. Depuis que le président démocratiquement élu Jean Bertrand Aristide a été renversé pour la deuxième fois par un coup d’État parrainé par les États-Unis en 2004, Haïti est occupée par une force des Nations Unies qui, à son apogée, a déployé 14000 soldats et personnels. Cette occupation a changé de forme au fil des ans (de la MINUSTAH au BINUH), mais elle se poursuit.

Les Etats Unis. le gouvernement a toujours été un obstacle à la démocratie populaire dans les Amériques. Le coup d’État de 2009 au Honduras; le coup d’État de 2019 en Bolivie; et les blocus en cours au Nicaragua, à Cuba et au Venezuela ne sont que plusieurs exemples du piètre bilan des États-Unis en matière de droits de l’homme et du manque de respect de la souveraineté dans la région. De son propre aveu,

le Département d’État « travaille en étroite collaboration avec l’OEA, l’ONU, la Communauté des Caraïbes (CARICOM) et les différents pays pour faire progresser ses objectifs politiques en Haïti ». Sous le couvert de la lutte contre le trafic de drogue , les États-Unis continue de former et de financer la Police nationale haïtienne.

Les Etats Unis. Les docteurs de l’establishment vivent apparemment dans un univers alternatif, affirmant: «Le manque remarquable de réponse populaire aux appels à des manifestations de masse ces dernières semaines indique que le peuple haïtien est fatigué des verrouillages sans fin et des querelles pour le pouvoir. La réalité est tout le contraire: le peuple haïtien est uni dans son appel à une transition pacifique vers la démocratie.

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple haïtien et notre soutien à ses droits à la démocratie et à l’autodétermination. Nous joignons nos voix aux demandes du peuple haïtien qui réclame ce qui suit:

Nous exigeons le départ de Jovenel Moïse immédiatement.

Nous exigeons que l’administration Biden:

Retire le soutien financier au référendum constitutionnel illégal et à la dictature de Moïse;
Respecte la volonté de la grande majorité du peuple exigeant la démocratie et l’autodétermination haïtienne
Réaffirmons le soutien au droit de manifester pacifiquement;
Cessez immédiatement tous les États-Unis soutien financier et militaire aux forces de sécurité haïtiennes
Condamner les récentes violences contre les manifestants et les journalistes; et
Exigez le démantèlement immédiat de toutes les forces paramilitaires en Haïti et le désarmement des gangs menant des violences gratuites contre le mouvement populaire.
Le monde entier est en train de regarder!

Signataires
Organisations:

Alliance noire pour la paix
Résistance populaire
Alliance pour la justice mondiale
Anti-conquête
Réseau de solidarité de l’Alliance noire pour la paix
CODEPINK
Conseil des affaires continentales
Centre d’action international
Guilde nationale des avocats
Coalition nationale unie contre la guerre
Conseil de paix américain
Anciens combattants pour la paix
Monde au-delà de la guerre
Action afro-dominicaine
Agenda de solidarité, République dominicaine
Australie Solidarité avec l’Amérique latine
Action de paix de Baltimore
Café aux grosses pommes
Solidarité Chicago ALBA
Coalition des droits de l’homme
coasap
Diaspora en action
Ouvrière catholique de Dorothy Day
Collectif Ekta
Les écologistes contre la guerre
Forum de Sao Paulo DC / MD / VA
Amis de l’Amérique latine
FURIE – Soulèvement féministe pour résister aux inégalités et à l’exploitation
Coalition mondiale pour la paix
Réseau mondial contre les armes et l’énergie nucléaire dans l’espace
Hilton Head pour la paix
Comité international pour la paix, la justice et la dignité
Coalition de solidarité pour l’Amérique latine de l’ouest du Massachusetts
LynneStewart.org
Centre de ressources sur la résistance fiscale de la guerre du Maine
Coalition MLK du Grand Los Angeles
Revue politique micronésienne
Centre des travailleurs du Mississippi pour les droits de l’homme
Nouveau mouvement abolitionniste

NJAntiWarAgenda

Conseil de l’union industrielle de l’État du NJ
Nouvelle alliance progressiste
Nodutdol
Virginiens du Nord pour la paix et la justice
Mouvement NYC Jericho
Occuper le comté de Bergen
Ode à la Terre / Échos du silence
Pacifica Peace People
Pan Left Productions
PARC | Politique Art Racines Culture
Groupe de travail pour la paix
Réseau Afrique prioritaire
Protégez nos militants
Personnes sans frontières
Action des racines
Réseau de solidarité des prisonniers palestiniens Samidoun
Coalition anti-guerre de Seattle
Arriver! Amérique
Collectif Troïka
Les États-Unis abandonnent Cuba et le Venezuela au sud de la Floride
Veterans For Peace Chapter 92 Seattle, Président
Virginia Defenders for Freedom, Justice & Equality
RDNA de White Rabbit Grove
Les femmes contre la folie militaire
Institut des femmes pour la liberté de la presse
Yoga pour la paix, la justice, l’harmonie avec la planète
Parti Vert de Broome Tioga
Fédéralistes du monde démocratique
Parti vert du comté de Monmouth, NJ
Parti vert du New Jersey
MOLHA
Parti du monde des travailleurs – Bay Area
Jeunes écosocialistes du Parti vert des États-Unis

Ajamu Baraka, organisateur national, Black Alliance for Peace
Margaret Flowers, MD, directrice, Résistance populaire
Bahman Azad, secrétaire général, US Peace Council
Leah Bolger, Monde après la guerre
Renate Bridenthal, professeur
Layla Brown, professeur
Charisse Burden-Stelly, Alliance noire pour la paix
Brian E. Concannon, avocat spécialisé en droits de la personne
Gerry Condon, anciens combattants pour la paix
Dr Edwin E. Daniel, professeur émérite
Nicolas J S Davies, journaliste
Jackie DiSalvo, professeur
Roxanne Dunbar-Ortiz, auteur
Yves Engler, journaliste
Eunice Mina Escobar, Alliance pour la justice mondiale
Leonardo Flores, Coordinateur de la campagne CODEPINK Amérique latine
Al Glatkowski, militant pacifiste et anti-impérialiste
Anthony Gronowicz, professeur
Chris Hedges, auteur
Madelyn Hoffman, ancienne candidate au Sénat américain (NJ)
Nicholas J. S. Davies, journaliste
Rév. John Long
Abby Martin, The Empire Files
Patrick McCann, anciens combattants pour la paix
Nan McCurdy, missionnaire méthodiste unie
Tom Neilson, Ed D
Raël Nidess, MD
Anthony O’Brien, professeur (retraité)
Eve Ottenberg, écrivain
George L. Pauk, MD
David Paul, protecteur de l’ambassade
Mike Prysner, The Empire Files
Victor M. Rodriguez, professeur émérite
M. Claudette Schiratti, RSM
Danny Shaw, professeur
Cindy Sheehan, militante pour la paix et la justice sociale
Maj. (ret.) Danny Sjursen
David Swanson, Le monde après la guerre
Révérend James L. Swarts
Roger Waters, musicien / activiste
Colonel Ann Wright, Anciens combattants pour la paix

Source : https://popularresistance.org/open-letter-nearly-800-organizations-and-individuals-demand-biden-end-support-for-brutal-moise-regime/
Revenir en haut Aller en bas
 
Yon dividal oganizasyon ap mande BIDEN pou l lage JOVNEL MOYIZ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: