Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
Promotion sur le kit d’entretien K&N pour filtre à air voiture et ...
15.37 € 18.40 €
Voir le deal

 

 Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump

Aller en bas 
AuteurMessage
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptySam 27 Fév 2021 - 21:02

Joel

Ça y est , le prescient Luis Abinader va construire un Mur comme le Mur de Trump pour stopper l'immigration haïtienne. Nous savions que cela allait arriver . Et bien çà y est .

J'ai toujours su que le voisin n'aimait pas son voisin . L'extreme droite de Balaguer n'avait pas fait cela . Mais Luis le fera ...
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17014
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 5:49

Allons donc MARC;

Si la situation economique continue de se deteriorer en HAITI,vous pensez que ABINADER a beaucoup d'autres choix?

Aucun d'entre nous ne voudrait pas que les DOMINICAINS fassent ce que les TANZANIENS avaient choisi de faire pour se debarasser du gouvernement de IDI AMIN.

Traverser la frontiere,se debarrasser de IDI AMIN et retourner chez eux

Il faut aussi realiser que les DOMINICAINS n'ont plus grand besoin de la main d'oeuvre haitienne .

Et puis nos relations historiques avec la DOMINICANIE sont complexes.
En 1822 ce sont les DOMINICAINS qui avaient invites les HAITIENS de venir les proteger contre les ESPAGNOLS.

Certains DOMINICAINS pouvaient voir les ravages de l'esclavage qui existait encore a CUBA ,a quelques kilometres des cotes d'HAITI,de QUISQUEYA.

Peut etre que si c'etait DESSALINES qui avait unifie ou reunifie l'ILE et non pas l'obscurantiste du nom de BOYER,ce seraitse passer autrement:

Février 1822, il y a 199 ans : « Je ne suis pas venu ici en conquérant, que ce n’est pas la force des armes qui m’y a amené… » président Boyer à Santo Domingo
By Rezo Nòdwès -27 février 2021052


En janvier 1822, les Dominicains supplient le président Boyer pour envoyer les troupes d’Haïti les protéger contre les espagnols.


Haïti envahit et occupa pacifiquement la République Dominicaine en février 1822, sur demande réitérée de leur chef politique dont José Nunez de Cacérès. Ce qui aurait pu apparaître aujourd’hui comme un bienfait et une redevance morale est malheureusement transformé en haine et mépris au plus haut sommet du pouvoir politique dominicain et les habitants de la partie Ouest en subissent les conséquences à cause des inconséquences et insouciances des dirigeants haitiens, parvenus au pouvoir sans aucun programme réel de gouvernabilité, avec des ordres de route passés nettement en déroute.

… »Quant aux clefs de la ville qui me sont offertes, je ne les accepte point, parce que je ne suis pas venu ici en conquérant, que ce n’est pas la force des armes qui m’y a amené, mais bien la volonté des habitants qui m’ont librement appelé pour les garantir des droits et des avantages dont ils n’ont jamais joui. En conséquence, je déclare, comme chef de l’État, que je ferai tous mes efforts pour que ceux qui augmentent aujourd’hui la famille haïtienne ne soient jamais dans le cas d’éprouver aucun regret de la démarche qu’ils viennent de faire«

Président Jean-Pierre Boyer à Santo Domingo, février 1822

Samedi 27 février 2021 ((rezonodwes.com))–

Palais National au Port-au-Prince
Janvier 1822



Jean-Pierre Boyer, Président d’Haïti,
Au citoyen José Nuntez de Cacérès, chef politique de Santo-Domingo

Citoyen,

Hier, j’ai reçu votre dépêche du 5 courant avec le document qui l’accompagnait. Comme le bien de mon pays est l’objet de tous mes soins, je vais entrer franchement avec vous dans toutes les explications que nécessite la situation actuelle de la partie de l’Est d’Haïti.

Si la vérité qui me dirige peut être appréciée par ceux qui sont à la tête des affaires à Santo Domingo, et si le but de leurs sollicitudes n’est que la parfaite régénération de cette partie de l’île, soumise depuis longtemps à l’humiliation et à la misère, cette régénération s’effectuera aussi promptement que pacifiquement, à la satisfaction de tous ceux qui y ont un intérêt réel.

Depuis la proclamation de notre indépendance, nous n’avons jamais entendu que l’île d’Haïti fût divisée; toute son étendue, y compris les îles adjacentes, forme le territoire de la République: ainsi le détermine l’art. 40, titre. 2, de notre constitution généralement connue sur tout le globe La République est une et indivisible : art, 31. C’est ce qui, en établissant la garantie de l’indépendance, m’impose les obligations auxquelles je ne puis déroger sans me rendre coupable, tant envers les populations actuelles qu’envers leur postérité la plus reculée.

C’est donc le moment de se demander : Pourquoi la partie de l’Est n’a-t-elle pas été réunie à la République dès la promulgation de l’acte constitutionnel? Parce que les nouveaux établissements ne peuvent arriver à leur point de perfection, sans avoir préalablement passé par la filière des malheurs et des catastrophes, qui occasionnent souvent la destruction de l’entreprise; et quand il n’en est pas ainsi, il est nécessaire qu’une longue expérience, fruit du temps seul, vienne prêter son concours à l’achèvement de l’œuvre qu’on s’est proposée. C’est ce qui est arrivé dans la République. Son histoire des dix huit années écoulées, — personne ne l’ignore, — est là pour le prouver : il est inutile de s’étendre à ce sujet.

Les calamités souffertes par notre gouvernement sont ce qui l’a empêché jusqu’ici de songer à la réunion de tout le territoire; car, si dans son voisinage, la partie orientale gémissait alors sous le poids des préoccupations et des privations, néanmoins elle était tranquille ; et à cette époque, il eût été inhumain de l’exposer aux horreurs de la guerre civile, quand on n’était pas en position de réunir toutes les volontés à un même centre. Les sentiments de générosité furent également ce qui s’opposa à ce que mon prédécesseur excitât ceux qui sollicitèrent des moyens de lui pour secouer le joug de l’ancienne métropole, comme il avait fait en donnant des armes et des munitions à Don Juan Sanches de Ramirès, quand la généralité de ses concitoyens eurent résolu d’expulser ceux qui, par un traité, avaient obtenu la possession du pays.

Je déclare qu’étant animé des mêmes sentiments je me suis conduit de la même manière, en refusant constamment de protéger les divers partis qui m’ont manifesté l’intention d’entreprendre de se soustraire à toute domination étrangère.



Ennemi du désordre et de toute effusion de sang, j’étais décidé à ne jamais donner assistance à aucune portion des citoyens de l’Est, étant convaincu que le temps n’était pas éloigné où je pourrais y opérer une révolution toute morale, qui, en changeant la malheureuse situation où ils se trouvaient, aurait pour résultat de réunir sans choc, sans violence, mes compatriotes de la partie orientale sous la protection tutélaire des lois de la République.

Ce temps était indiqué par la pacification du Nord. Je reçus des envoyés de la partie de Saint-Yague, de Saint-Jean et même de Santo-Domingo, qui m’assurèrent de leur volonté de jouir des avantages de nos institutions. Mais, afin de ne pas les exposer aux calamités inévitables d’un changement d’état, opéré par la voie des armes, je leur conseillai la patience ; et je me déterminai en dernier lieu à faire une démarche ostensible en faveur du peuple, en faisant savoir mes intentions au brigadier général Pascual Real, et ce que la prudence et l’humanité nous prescrivaient à l’un et l’autre.

C’est dans ce but qu’eut lieu la mission dont le colonel Frémont était le chef : à son arrivée à Santo-Domingo, il trouva consommé le changement survenu le 1er décembre dernier.

A peine les actes publiés à Santo-Domingo furent-ils connus, que les mêmes habitants de l’intérieur me les adressèrent, en protestant que, s’ils avaient montré quelque enthousiasme à la nouvelle de ce changement, c’est qu’ils croyaient qu’il était conforme à l’acte constitutionnel, et que l’indivisibilité du gouvernement d’Haïti serait la condition essentielle de cette résolution. Je ne me lassai pas de les exhorter à la modération, et j’espérai, pour me déterminer, le retour de mes envoyés.

Le colonel Frémont arriva et me remit votre dépêche en date du 19 décembre. Je me félicitai de ce qu’il n’y eut pas de sang versé dans l’événement du 1er de ce mois ; je conçus une pleine estime pour tous ceux qui avaient empêché son effusion. Mais je déplorai l’erreur qui a dicté l’organisation d’un gouvernement séparé de celui qui était déjà établi par la loi fondamentale de l’État, et qui se déclarait devoir faire partie de la République de Colombie.

Toujours enclin à l’indulgence et à juger les hommes par la pureté de mes principes, j’ai pensé que ceux qui avaient dirigé le changement du 1er décembre, pouvaient s’être trompés dans le choix des moyens, et qu’ils avaient été dominés par des circonstances que j’ignorais; et je conclus que s’il en était ainsi, ils ne tarderaient pas à revenir de leur erreur, parce que nécessairement, le peuple, plus désabusé, se ferait entendre. Je ne fus pas longtemps à voir se réaliser ma manière de penser, et vous devez savoir que je suis bien informé. Ceux qui ont déclaré qu’ils arboraient le pavillon haïtien ont donc fait leur devoir ; ils ont connu leurs vrais intérêts et ils doivent être à l’abri de toute insulte.

Citoyen, vous avez trop de pénétration pour avoir confondu le premier enthousiasme du peuple, en voyant disparaître le pavillon de l’Espagne, avec les sentiments manifestés de sa volonté qui est, aujourd’hui, de vivre sous les mêmes lois que le reste des Haïtiens. Il ne faut pas se faire illusion : deux Etats séparés ne peuvent exister ni se maintenir indépendants l’un de l’autre dans l’île qui nous a vus naître; et quand même l’acte constitutionnel d’Haïti n’aurait pas décidé la question de son indivisibilité, la raison et la conservation de tous ses habitants l’auraient exigé impérieusement.

Il suffit de s’intéresser de bonne foi à la prospérité de cette île pour convenir de cette vérité, parce que, pour être effectivement indépendant, il est nécessaire de posséder dans son sein les moyens de défendre cette indépendance. La République, j’aime à le dire, a acquis, après beaucoup de tourmentes, tous ces moyens et peut
trouver en elle-même les éléments nécessaires à la conservation de sa liberté et de son indépendance.

Comme mes devoirs sont tracés, je dois soutenir fous les citoyens de la République. Les habitants de Laxavon, Monte-Christ, Saint-Yague, Puerto Plate, Las Caobas, Las Matas, Saint-Jean, Neyba, Azua, la Vega, etc., etc., ont reçu mes ordres et y obéissent. Je vais faire une tournée dans toute la partie de l’Est avec des forces imposantes, non comme conquérant (à Dieu ne plaise que ce titre entre jamais dans ma pensée), mais comme pacificateur et conciliateur de tous les intérêts en harmonie avec les lois de l’État.

Je n’espère rencontrer partout que des frères, des amis, des fils à embrasser. Il n’y a point d’obstacle qui sera capable de me retenir: chacun peut être tranquille pour sa sécurité personnelle et celle de ses propriétés. Et quant à vous, citoyen, que je crois animé, comme vous me l’avez annoncé, du seul intérêt de la patrie, ouvrez votre cœur à la joie, à la confiance, parce que l’indépendance d’Haïti sera indestructible par la fusion de tous les cœurs en un
seul et même tout. Vous vous assurerez des droits à mon estime, vous conserverez des titres précieux envers tous vos concitoyens, en arborant à Santo-Domingo, dès la réception de la présente dépêche, l’unique pavillon qui convient à l’existence des Haïtiens et qui est celui de la République.

J’espère que votre réponse, qui ne devra pas tarder à être dans mes mains, sera conforme à ce que vous impose le pays qui vous a vu naître.

J’ai l’honneur, citoyen, de vous saluer avec une considération distinguée.

Jean-Pierre BOYER.

La dépêche fut parvenue le 18 janvier 1822 au chef politique de Santo Domingo qui s’empressa de réunir à l’hôtel de ville, les magistrats municipaux et tous les fonctionnaires civils et militaires; il leur en donna connaissance… Quelques mécontents firent entendre des paroles d’opposition, qu’ils auraient été certainement impuissants à soutenir; mais Nunez passa outre et fit arborer le pavillon haïtien, le 19 janvier 1822…

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 7:39

N'empêche que cela parait mal Joel , tres mal .
Un Mur est un mur

Abinader deviendra t-il le Trump de la RD ?
A suivre

Les haitiens devraient faire très attention
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 8:43

Joel

Vous pensez que le pouvoir dominicain n'est pas complice avec le pouvoir haitien .

Joel

Oui les domincains doivent proteger leur territoire mais entre vous et moi , Un Mur

Vous rappelez-vous l'impact du Mur de TRump dans le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17014
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 12:56

Je ne veux pas tomber dans les CLICHES.

La situation terrible qui existe en HAITI n'est d'aucun benefice pour les DOMINICAINS dans cette petite ile QUISQUEYA.

Les Haitiens ont presque fini de deboiser HAITI,maintenant avec des complices dominicains,ils commencent de deboiser les forets dominicaines pour faire du CHARBON.

http://dominicantoday.com/dr/economy/2017/06/13/the-dominican-republic-haiti-quiet-war-charcoal-trafficking
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 16:46

Je ne veux pas tomber dans les CLICHES. a écrit:

Joel , que voulez-vous par là ?


Joel

Pourquoi Biden a cessé la construction du MUR de Trump des son premier jour au Bureau ? Il y a un malaise , il me semble !
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 17:37

Joel

Mwen remake wou toujou sur la defensive lè nap pale de la RD . Poukisa ?

Pou mwen , RD pa sensè ak nou . Elle est constamment en competition avec nous et neg ayiti yo pa wè sa . Paske yo telman preyokipe pou yo fe lajan ke yo pa prete atansyon kisa kap pase devan yeux yo .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17014
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 18:22

Mwen pa sou la defansiv.

Men tou ,se pou nou komanse fe tankou yo;etabli yon MODIKOM DEMOKRASI lakay nou;oganize ELEKSYON pou omwens 60% POPILASYON an patisipe tankou yo;pou nou sispann VOLO ELEKSYON elt...elt.
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyDim 28 Fév 2021 - 18:36

Joel

reponn m sincerement . Wou pa trouve MUR ke Abinader anonse a genyen yon malèz .

Poukisa li di sa ? Li ap ranfose baz li tankou Trump t konn fe . Baz extremis li .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17014
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyLun 1 Mar 2021 - 7:00

Li ap konstwi MI menm jan TRUMP te konstwi MI.

Mwen we foto "MI" ke ABINADER ta vle konstwi,se BARAJ METALIK lan kek pwen estratejik,

Epi si sitiyasyon ekonomik lan kontinye ap detoryore ann AYITI,nan pwen anyen ki ap anpeche AYISYEN ke GRANGOU ap touye pou yo pa travese FWONTYE an.

DOMINIKEN yo te met konstwi 10 "MI"
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17014
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyLun 8 Mar 2021 - 19:47

MARC;

Un article sur le journal dominicain ACENTO.COM a propos de LUIS ABINADER que vous pourriez apprecier ou pas.

Le plus grand ennemi du PEUPLE DOMINICAIN d'apres lui est la CORRUPTION et lr LEADERSHIP d'apres lui doit donner l'example de PROBITE:

http://acento.com/opinion/sorpresas-del-estilo-de-liderazgo-del-presidente-luis-abinader-8907588.html

IL EST TEMPS DE CONSTRUIRE
Surprises du style de leadership du président Luis Abinader
Bref, les discours du président ont montré les conditions d'effondrement et de triple crise héritées du passé: crise morale, crise économique et crise sanitaire.
Par FABIO ABREU 01-31-2021 00:05


« Je veux ce que l'homme veut actuellement, ou du moins ce qu'il dit vouloir» (Rousseau. The Social Contract, 1985, p.60)

"Nul qui détourne les biens de l'État ne restera impuni du passé et de mon administration . " (Allocution orale du président Luis Abinader, RTVD, 16 août 2020,)

Depuis l'inauguration du gouvernement, le 16 août 2020, à ce jour, les Dominicains ont lancé un style de leadership communicatif et politique avec des différences marquées par rapport aux chefs traditionnels. Chaque politicien a un tempérament politique qui reflète sa personnalité, sa culture rhétorique et ses convictions éthiques sur la gestion des ressources du peuple. Le président communique avec un style rhétorique modéré, explicatif et convaincant, dans lequel émergent ses envies de vouloir bien faire sa gestion, attachée à l'éthique et à la transparence. Ils parcourent ses paroles - sans le bombardement diplomatique et explosif des autres dirigeants du passé -, louent le peuple pour que nous puissions surmonter la crise ensemble, gaspillant les sentiments d'affection et de confiance en leur potentiel humain. Il a eu une gestion émotionnelle adaptée à son rôle d'agent.

La première surprise que l'on observe dans ses discours est l'attitude de rupture du personnalisme et du culte du leader. Depuis la formation des partis politiques en République dominicaine, le culte du chef et du caudillo a prévalu à ce jour. Cela a commencé avec le Parti Santanista, qui comptait dans ses rangs, non seulement les adeptes des opposants au projet de Duarte, mais aussi ses propres camarades et partisans de l'idéal d'indépendance. Ni le Parti révolutionnaire dominicain, ni le Parti de libération dominicaine, ni les petits partis n'ont voulu enterrer cette absurdité de rendre hommage à la personne, au «bienfaiteur des ressources publiques». Cette culture ne renforce pas les partis politiques pour permettre une rotation des dirigeants. Nous avons l'exemple dans l'histoire des partis politiques: Le PRM a le défi de ne pas être un parti qui ne tourne qu'autour du président.

Le 25 août, quelques jours avant le début de son mandat, Luis Abinader , légèrement penché à un bureau modeste et familier, surpris par un tweet dans lequel il a ordonné à ses fonctionnaires de ne pas publier de photos de lui dans les bureaux du gouvernement. À sa droite, l'image de la Vierge d'Altagracia le contemplait et les armoiries nationales rappelaient l'idéal trinitaire. Dans ses paroles, il a proclamé:

«Nous ne sommes pas ici pour être applaudis, mais pour servir le peuple… J'invite les fonctionnaires à s'abstenir de placer la photographie du président dans leurs bureaux. Placez votre famille et vos enfants. Mettons fin au culte de la personnalité de ceux qui se croient leaders. Nous ne sommes pas ici pour être applaudis, mais pour servir le peuple. »( @ Luisabinaer)

Deuxième surprise: promouvoir les valeurs familiales. Un étudiant universitaire a commenté dans une classe virtuelle d'introduction à la philosophie (11 novembre 2020) que le président actuel était un homme traditionnel, démodé, car il se présentait comme un père de famille, qui a formé un foyer avec une femme et a des enfants. Un autre jeune homme a demandé un tour pour le réfuter et prétendre qu'il était très moderne; De plus - a-t-il poursuivi en parlant - un homme qui parvient à bien gérer le foyer, qui valorise sa femme, pourrait être un excellent président, car s'il ne le faisait pas, ce serait un désastre pour l'État: quiconque ne gouverne pas le famille bien, ne sera pas en mesure de le faire avec le gouvernement. Ça m'a fait rire, mais si on s'arrête pour réfléchir, voici une clé pour comprendre le genre de leadership qui est cultivé à la maison.

Quant au premier commentaire, il reflète une tendance mondiale à promouvoir l'égalité du mariage, qui est déjà forte chez les jeunes des deux sexes, beaucoup plus dans la classe moyenne. De toute évidence, le concept de famille et la compréhension de la sexualité ont changé. Il est contradictoire qu'aux États-Unis, l'un des pays promoteurs, les présidents présentent toujours leur femme et leurs enfants. Leurs scandales sont connus, plus pour leur infidélité, que pour leurs préférences homosexuelles. Dans le tweet précédent, Abinader a conseillé de publier des images de sa famille et de ses enfants dans le but de promouvoir les valeurs familiales.

La troisième surprise: l'image du leadership basée sur l'exemple. Le 15 octobre, face à l'attitude rebelle des membres du Congrès qui ne veulent pas démissionner du Barrilito ou de la Caisse de Compensation Sociale, il a annoncé dans un bref discours qu'il n'avait pas perçu son salaire ou ses frais de représentation: «C'est une décision qui a été prise. Dès le premier moment où j'ai mis les pieds dans ce Palais National: Le salaire correspondant à mon poste pour les 4 prochaines années, je vais le reverser chaque mois à une cause sociale » .

Les commentaires des citoyens dans différents médias ont salué cette décision comme étant très positive, mais ont également rappelé qu'ils devraient réduire de 10 à 20% les salaires des postes élevés du gouvernement. D'autres commentaires plus radicaux suggèrent de retirer tous les privilèges aux législateurs et l'argent des corrompus pour le rendre aux gens en activité .

La quatrième surprise: créer un précédent pour l'indépendance de la justice et du ministère public par rapport au gouvernement. C'est un très gros défi, surtout lorsqu'il s'agit d'amis proches qui ont collaboré au triomphe du gouvernement. Si nous regardons la culture politique, pas seulement dominicaine, la tendance humaine est de devenir complice de la corruption, plutôt que d'y faire face à cause de tout ce que cela implique et à cause de la diversité des personnes qui bénéficient de la corruption. L'attitude du président pour avertir ceux de son parti a été très courageuse . Les gouvernements du passé ont géré avec une «table rase», «ne jetez pas les pierres en arrière»; ou archivez ces fichiers, puis supprimez-les à des fins politiques.

Pour que ces graines que le président plante ne tombent pas au milieu des chardons, poussent et se noient, il faut travailler sur la culture politique de ses collaborateurs et citoyens. En ce sens, c'est le montant de se souvenir de ce qu'ils ont jadis soulevé Tocqueville, dans son ouvrage Democracy in America (1993, pp.270-271). Il a souligné deux aspects importants, que si nous supprimons le nom des États-Unis, cela nous conviendra ainsi qu'à tout autre pays. L'une était due à la force du système judiciaire, indiquant aux tribunaux de corriger les excès de la démocratie; et l'autre, à l'influence des coutumes des citoyens. Il faisait référence à l'état moral et intellectuel du peuple. Aujourd'hui, on parle d'éthique dans le cadre de la culture dans la gestion de l'Etat.

Cinquième surprise: provoquer la peur de la loi. Ni les gouvernements du PRD, ni les deux PLD n'ont fait craindre aux membres de leur parti le problème de la corruption. Et comme! Nous rappelons que l' ancien président Medina Sánchez a même déclaré dans son discours d'investiture de 2012 qu '"il licencierait simplement à cause de la rumeur un fonctionnaire accusé de corruption".


Niccolò Machiavelli avait conseillé à l'homme d'État Lorenzo de Médicis dans son travail sur le prince, «qu'il valait mieux être haï qu'aimé». Pour l'audacieux florentin, la peur assure le pouvoir mieux que l'amour: «Parce que le lien de l'amour est gratitude, mais puisque les hommes sont mauvais, ils le rompent à tout moment pour leur propre bénéfice. Mais le lien de la peur est la punition et cela n'est jamais oublié par les hommes. La peur des sujets maintient le prince au pouvoir, mais la haine le met en danger s'il attaque la propriété des sujets ».

En référence à notre passé, il ne faut pas oublier que Joaquín Balaguer était un homme politique pragmatique et connaissait très bien la culture dominicaine. Il savait qu'il avait besoin de collaborateurs pour rester au pouvoir et il n'y avait pas d'autre moyen que de le laisser devenir riche. Il met habilement en jeu une série de stratégies dans lesquelles il projette l'image du président devant qui la corruption a été stoppée. Il a réussi à être, ce que les derniers dirigeants n'ont pas pu réaliser: être à la fois le saint et le diable pour ses collaborateurs. Luis Abinader tente de dépasser les frontières du Palais dans sa lutte contre la corruption.

Juan Bosch, avec une vision roussienneet positiviste du bon être humain par nature, il méprisait Machiavel et le considérait comme un théoricien de la vie politique; quelqu'un qui n'avait aucune expérience politique dans le domaine et qui a également éloigné l'éthique de la politique. Cependant, il ne s'est pas rendu compte que le stratège florentin prêtait attention aux émotions et aux intérêts qui dominent les êtres humains en politique. Nous avons donc là une des raisons de son échec lors de son passage au Capitole en 1963.

Karl Marx avait sévèrement critiqué l'individualisme bourgeois, dans lequel sa logique explicative était que «ce n'est pas la conscience qui détermine son être, mais, au contraire, c'est son être social qui détermine sa conscience». Il s'est rendu compte que ce réseau de relations sociales et économiques tissées sous la structure du capitalisme, les empêchait de céder la place à une éthique plus sociale et collective. Mais, il s'est trompé dans cette vision roussienne de l'homme. La solution n'est pas seulement de changer le système, car une fois au pouvoir, il y a un changement de conscience et aussi dans la pratique de l'éthique. Rousseau savait que les individus existaient qu'ils étaient égoïstes, prisonniers de leurs intérêts et désirs personnels auxquels l'Etat devrait se soumettre par la force à la volonté générale. La sagesse populaire dominicaine a inventé la maxime: "Si vous voulez rencontrer Mundito, donnez-lui une charge."

Bref, les discours du président ont montré les conditions d'effondrement et de triple crise héritées du passé: crise morale, crise économique et crise sanitaire. Mais aussi sa détermination à sortir de l'obscurantisme pour qu'un État de droit et de bien-être économique règne avec l'aide de tous. Mais, son réalisme politique l'a conduit à proposer de profondes réformes de l'Etat et que l'Etat de droit prévaut. C'est une excellente initiative, cependant, nous devons être très vigilants avec ceux qui abusent de la loi et écrasent injustement les citoyens.

ANALYSE
STYLE LUIDEREZGO
FABIO ABREU
LUIS ABINADER
DES SURPRISES
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9742
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump EmptyLun 8 Mar 2021 - 23:25

Un expert haïtien  à qui j'avais demandé   de commenter  la décision du pDT Abinader de construire un MUR sur les frontières. Il m'a répondu :

Show politique , Show Business  du président Abinader


Peu importe , je continue à penser que c'est un geste d’Extrême droite de la part d'Abinader .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty
MessageSujet: Re: Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump   Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nouveau president Dominicain enfile le costume de Trump
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: