Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
STRADOUR Evier cuisine à encastrer 1 bac + 1 égouttoir Aloa – ...
51.44 €
Voir le deal

 

 Président assassiné par des mercenaires !

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Jude
Super Star
Super Star
Jude

Masculin
Nombre de messages : 1852
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 8:02

Citation :
Mercredi matin, le Président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné chez lui par un commando formé d’éléments étrangers, a annoncé le Premier Ministre sortant Claude Joseph. L’épouse du Président a été blessée dans l’attaque et hospitalisée, l’ex-Premier Ministre a appelé la population au calme et indiqué que la police et l’armée allaient assurer le maintien de l’ordre.

« C’est avec beaucoup de tristesse que nous confirmons l’assassinat du Président Jovenel Moise, au cours d’une attaque en sa résidence par des mercenaires. La Première dame, blessée, reçoit les soins nécessaires. Nos pensées vont à la famille présidentielle et à toute la nation » Ambassade d'Haïti au Canada

COMMUNIQUÉ officiel

« Vers une (1) heure du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol, ont attaqué la résidence privée du Président de la République et ainsi blessé mortellement le Chef de l'Etat. Blessée par balle, la Première Dame prend les soins que nécessite son cas.

Condamnant cet acte odieux, inhumain et barbare, le Premier Ministre a.i, le Dr. Claude Joseph, et le CSPN appellent la population au calme. La situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la Police Nationale d'Haïti et des Forces Armées d'Haïti.

Toutes les mesures sont prises afin de garantir la continuité de l'Etat et protéger la Nation.

La démocratie et la République vaincront.

Dr. Claude Joseph Premier Ministre a.i »

Mise à jour 7;00 a.m.

Source
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 12:54

Il parait qu'ils se sont identifiés de la DEA ...
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 13:17

Toutes sortes de rumeurs MARC.
Il parait qu'ils etaient heliportes,qu'ils debarquaient d'helicopteres.
D'ou vient ces helicopteres?

Venaient ils de la DR,de GUANTANAMO,de quelque BATEAU AMERICAIN de la RADE de PORT AU PRINCE.

Si c'etait vraiment une operation de la DEA,les associes de JOVENEL ,les grands manitous doivent trembler dans leur pantalon mais je doute que ce serait vraiment une operation de la DEA.

Ce n'est pas leur facon de proceder!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 14:12

Joel a écrit:
Toutes sortes de rumeurs MARC.
Il parait qu'ils etaient heliportes,qu'ils debarquaient d'helicopteres.
D'ou vient ces helicopteres?

Venaient ils de la DR,de GUANTANAMO,de quelque BATEAU AMERICAIN de la RADE de PORT AU PRINCE.

Si c'etait vraiment une operation de la DEA,les associes de JOVENEL ,les grands manitous doivent trembler dans leur pantalon mais je doute que ce serait vraiment une operation de la DEA.

Ce n'est pas leur facon de proceder!!!!!!  


Il faut se demander pourquoi la sécurité du président n'a pas riposté , aucune résistance , aucun blessé . C'est étrange
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 15:32

On ne sait pas s'ils ont riposte.
Pendant plus de 15 minutes,dit on ,on a entendu des rafales.

Ces mercenaires,ces agents de la DEA,qui ils etaient, tiraient en l'air?

On n'a pas entendu meme le commencement de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 16:04

Joel

Il parait nèg kriye DEA , tout sekirite ouvri barye  bayo
Revenir en haut Aller en bas
Jude
Super Star
Super Star
Jude

Masculin
Nombre de messages : 1852
Localisation : Frans
Loisirs : Financial Exchanges - Geopolitic
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le progressiste !

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 18:40

Tout ça c'est de la faute d'Aristide !  S'il était resté président, Jovenel n'aurait pas été assassiné.

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyMer 7 Juil 2021 - 19:47

Jude a écrit:
Tout ça c'est de la faute d'Aristide !  S'il était resté président, Jovenel n'aurait pas été assassiné.



Lol

En passant , une de mes sources me confirme que la Police a mis la main sur 2 de ces mercenaires .
A suivre .



Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 7:39

Il y a 2 chefs d'etat ce matin ;ARYEL HENRY qui n'avait meme pas ete installe et CLAUDE JOSEPH se disent etre PREMIER MINISTRE.
En tout cas ,voici ce que dit le NEW YORK TIMES que j'ai GOOGLE TRANSLATE dans votre langue MARC.


https://www.nytimes.com/2021/07/07/world/americas/haiti-president-assassinated-killed.html


Le président haïtien assassiné lors d'un raid nocturne, secouant une nation fragile
Un groupe d'assaillants a pris d'assaut la résidence de M. Moïse tôt mercredi, lui tirant dessus et blessant sa femme. Le Premier ministre par intérim a déclaré « l'état de siège ».

Par Catherine Porter, Michael Crowley et Constant Méheut
Publié le 7 juillet 2021
Mis à jour le 8 juillet 2021 à 00 h 24 HE
Les premières explosions ont retenti après 1 heure du matin, brisant le calme dans le quartier qui abritait le président Jovenel Moïse et plusieurs des citoyens les plus riches d'Haïti.

Les habitants ont immédiatement craint deux des terreurs qui ont ravagé la nation – la violence des gangs ou un tremblement de terre – mais à l'aube, une réalité bien différente était apparue : le président était mort.

Un groupe d'assaillants avait pris d'assaut la résidence de M. Moïse à la périphérie de la capitale, Port-au-Prince, tôt mercredi, lui tirant dessus et blessant sa femme, Martine Moïse, dans ce que les autorités ont qualifié d'opération bien planifiée qui comprenait « des étrangers ” qui parlait espagnol.

Haïti
Le New York Times
Dans une émission télévisée à la nation, le Premier ministre par intérim de la nation, Claude Joseph, a appelé au calme et s'est présenté comme le nouveau chef du gouvernement, annonçant que lui et ses collègues ministres avaient déclaré un « état de siège » et placé Haïti sous une forme de loi martiale.

L'assassinat a laissé un vide politique qui a aggravé la tourmente et la violence qui sévissent en Haïti depuis des mois, menaçant de faire basculer l'une des nations les plus troublées du monde dans l'anarchie.

Alors que les détails de qui a tiré sur le président et pourquoi sont restés inconnus, quatre personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'assassinat ont été tuées par la police dans une fusillade et deux autres ont été arrêtées, a déclaré mercredi le chef de la police d'Haïti. Le chef, Léon Charles, a également indiqué que trois policiers qui avaient été retenus en otage ont été libérés.

"La police est engagée dans une bataille avec les assaillants", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, notant que les autorités poursuivaient toujours certains suspects. "Nous les poursuivons pour que, dans une fusillade, ils rencontrent leur destin ou dans une fusillade ils meurent, ou nous les appréhendons."

Les autorités n'ont nommé aucun des suspects ni cité aucune preuve les liant à l'assassinat.


ImageLa rue principale de Pétion-Ville a été bloquée par des militaires mercredi.
La rue principale de Pétion-Ville a été bloquée par des militaires mercredi.Crédit...Valérie Baeriswyl/Agence France-Presse — Getty Images
Ces derniers mois, des manifestants étaient descendus dans la rue pour exiger la démission de M. Moïse en février, cinq ans après son élection, à ce qu'ils considéraient comme la fin de son mandat.

Les gangs armés ont pris un plus grand contrôle des rues, terrorisant les quartiers pauvres et faisant fuir des milliers de personnes, kidnappant même des écoliers et des pasteurs d'église au milieu de leurs services. La pauvreté et la faim augmentent, de nombreux membres du gouvernement accusant de s'enrichir sans fournir à la population les services les plus élémentaires.

Dans une interview, M. Joseph a déclaré au New York Times qu'il contrôlait désormais le pays, mais on ne savait pas combien de légitimité il avait, ni combien de temps cela pourrait durer. Un nouveau Premier ministre devait remplacer M. Joseph cette semaine – il aurait été le sixième à occuper le poste pendant le mandat de M. Moïse. Le chef du plus haut tribunal du pays, qui aurait pu aider à rétablir l'ordre, est décédé de Covid-19 en juin.

"Nous sommes dans une confusion totale", a déclaré Jacky Lumarque, recteur de l'Université Quisqueya, une grande université privée de Port-au-Prince. « Nous avons deux premiers ministres. On ne peut pas dire lequel est plus légitime que l'autre.


« C'est la première fois que nous voyons que l'État est si faible », a-t-il ajouté.

L'ambassadeur d'Haïti aux États-Unis, Bocchit Edmond, a déclaré lors d'une conférence de presse que le meurtre du président du pays avait été perpétré « par des professionnels bien entraînés, des tueurs, des commandos ».

Il a déclaré que les agresseurs s'étaient présentés comme des agents de la Drug Enforcement Agency des États-Unis, mais qu'il s'agissait de « fausses DEA » et de « tueurs professionnels ». Il a déclaré qu'il basait son évaluation sur des images de caméras de sécurité de l'attaque.

L'épouse de M. Moïse a survécu et était « stable, mais dans un état critique », a déclaré M. Edmond. Elle a été transportée à Miami pour y être soignée, y arrivant mercredi soir .



Le président Biden a déclaré mercredi qu'il était "choqué et attristé" par l'assassinat et la fusillade de l'épouse du président. "Nous condamnons cet acte odieux", a déclaré M. Biden dans un communiqué. Le secrétaire d'État Antony J. Blinken s'est entretenu avec M. Joseph, lui présentant ses condoléances, a déclaré le département d'État.

M. Moïse avait conservé le poste, arguant qu'il n'avait occupé le poste que pendant quatre ans du mandat de cinq ans. Au cours de la première année après son élection, un président par intérim a pris la relève alors que le pays enquêtait sur des allégations de fraude. De nombreux Haïtiens – y compris des constitutionnalistes et des experts juridiques – ont affirmé que son mandat de cinq ans avait commencé lorsqu'il a été élu et qu'il a expiré depuis. Mais les États-Unis et l'Organisation des États américains ont soutenu M. Moïse.

Alors que les États-Unis et d'autres pays fournissent depuis longtemps à Haïti l'aide et l'assistance financière dont il a grand besoin, notamment une aide pour se remettre d'un tremblement de terre dévastateur en 2010, les puissances occidentales ont également exercé une influence écrasante sur le destin politique du pays. Les États-Unis ont occupé le pays de 1915 à 1934, et une série de coups d'État aux 20e et 21e siècles ont été soutenus par les puissances occidentales.

La France, en particulier, a eu une relation longue et difficile avec Haïti. Il y a plus de deux siècles, les Haïtiens se sont battus pour secouer le joug de la France coloniale et mettre fin à l'une des colonies d'esclaves les plus brutales au monde, qui avait apporté à la France une grande richesse.

Ce qui a commencé comme un soulèvement des esclaves au tournant du XVIIIe siècle a finalement conduit à la défaite fulgurante des forces de Napoléon en 1803. Alors que beaucoup dans la classe professionnelle d'Haïti étudient en France, d'autres nourrissent un sentiment anti-français. La première visite d'un président français n'a eu lieu qu'en 2010.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré dans un communiqué qu'il était « choqué » par le meurtre de M. Moïse. "Toute la lumière doit être faite sur ce crime, qui survient dans un climat politique et sécuritaire très dégradé", a déclaré M. Le Drian. Il a exhorté « tous les acteurs de la vie politique haïtienne » à observer « le calme et la retenue ».

En Haïti, ont averti les experts, le vide politique laissé par le meurtre de M. Moïse pourrait alimenter un nouveau cycle de violence. Alors que la population luttait pour évaluer la situation, les rues normalement encombrées de la capitale sont restées sinistrement vides.

Les banques et les magasins ont été fermés ; salles de classe universitaires vacantes; les ti machann - ou les femmes du marché - qui bordent normalement les accotements des routes vendant leurs marchandises étaient manifestement absentes.

Les rues de Port-au-Prince étaient en grande partie désertes mercredi.Crédit...Valérie Baeriswyl/Agence France-Presse — Getty Images
Des files d'attente se sont formées alors que certaines personnes tentaient de s'approvisionner en eau – qui est normalement achetée par le conteneur dans les zones les plus pauvres – au cas où elles se retrouveraient accroupies pendant longtemps. Beaucoup d'autres se sont rassemblés à la maison, appelant leurs amis et leur famille pour vérifier leur sécurité et demander des mises à jour. Dans certains quartiers bourgeois, les gens se sont rassemblés sur les trottoirs, partageant leurs craintes pour l'avenir du pays.

« Les choses sont dures et laides maintenant », a déclaré Jenny Joseph, une étudiante universitaire de la banlieue de Carrefour. « Pour les prochains jours, les choses vont être folles en Haïti. »

En vertu de la déclaration de loi martiale, la police et les membres de la sécurité peuvent entrer dans les maisons, contrôler la circulation et prendre des mesures de sécurité spéciales et « toutes les mesures générales qui permettent l'arrestation des assassins » pendant 15 jours. Le décret interdit également les réunions destinées à inciter au désordre.

Cependant, il n'est pas clair si M. Joseph a le pouvoir de le faire, ou même le pouvoir de diriger le pays à la suite de la mort du président Moïse. Le pays a deux constitutions, dont aucune n'impose au Premier ministre par intérim de prendre la relève. Le premier, publié en 1987, dit que le juge le plus ancien du pays devrait intervenir. En 2012, cependant, il a été modifié pour dire que s'il y a un poste vacant au cours de la dernière année du mandat d'un président, le Parlement devrait voter pour un président provisoire. .

Malheureusement, la Constitution a été amendée dans l'une des langues officielles du pays, le français, mais pas dans l'autre, le créole. Donc, à l'heure actuelle, le pays a deux constitutions.

« C'est une situation très grave », a déclaré Georges Michel, un historien haïtien qui a participé à la rédaction de la Constitution de 1987.

À l'heure actuelle, Haïti n'a pas de parlement fonctionnel. Le gouvernement de M. Moïse n'a pas convoqué d'élections, même après l'expiration du mandat de l'ensemble de la chambre basse il y a plus d'un an. Seuls 10 des 30 sièges du Sénat d'Haïti sont actuellement pourvus.

M. Moïse avait eu du mal à apaiser la colère croissante du public à l'idée de rester au pouvoir.

Après que M. Moïse n'a pas quitté ses fonctions en février, alors que de nombreux membres de l'opposition ont jugé son mandat terminé, des milliers d'Haïtiens sont descendus dans la rue lors de grandes marches, exigeant sa démission. Le gouvernement a répondu en arrêtant 23 personnes, dont un haut juge et un officier supérieur de la police, qui, selon le président, avaient tenté de le tuer et de renverser le gouvernement.


Image
Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Port-au-Prince en 2019 pour demander la démission de M. Moïse.
Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Port-au-Prince en 2019 pour demander la démission de M. Moïse.Crédit...Meridith Kohut pour le New York Times
M. Moïse comptait sur un haut niveau de protection, voyageant régulièrement avec plus d'une dizaine de véhicules blindés et de gardes de police. Il y a souvent une centaine d'officiers de la garde présidentielle autour du domicile du président, a précisé l'ancien Premier ministre Laurent Lamothe.

Il n'y avait eu aucun avertissement spécifique de l'attaque de la nuit, a déclaré l'ambassadeur, M. Edmond.

Il n'était pas clair si l'un des assassins présumés qui n'avaient pas été tués ou arrêtés lors de la fusillade avec la police se trouvait toujours en Haïti. Parce que l'aéroport du pays a été fermé mercredi, certains pourraient avoir traversé la frontière vers la République dominicaine, qui partage l'île d'Hispaniola avec Haïti, ou s'être échappés par la mer.

M. Edmond a déclaré avoir été en contact avec la Maison Blanche, le Département d'État et l'ambassadeur américain en Haïti, et a appelé les États-Unis à l'aide.

Le soutien, a-t-il dit, aiderait « à s'assurer qu'Haïti ne s'enfonce pas encore plus dans une spirale de violence », et plus précisément, « à s'assurer que la police haïtienne dispose des moyens nécessaires pour mettre la situation sous contrôle ».

En raison de son instabilité chronique, Haïti a une grande diaspora, avec certaines des plus grandes communautés basées aux États-Unis, au Canada, en France et en République dominicaine. Généralement divisés politiquement, les Haïtiens à l'étranger ont suivi la nouvelle du meurtre de M. Moïse unis par leur choc et leur désespoir, a déclaré Léonie Hermantin, une dirigeante de la communauté haïtienne à Miami.

"Même pour ceux d'entre nous qui n'étaient pas nécessairement en faveur de lui, ce n'est pas ce que nous avions envisagé comme résultat d'un changement de régime", a-t-elle déclaré.

« La diaspora est unie dans sa tristesse », a-t-elle ajouté. "Il n'y a personne en fête."

Le reportage a été fourni par Frances Robles , Lara Jakes , Maria Abi-Habib , Harold Isaac et Dieu-Nalio Chery.



Comment l'assassinat du président haïtien fait suite à des années de conflit et d'impasse
7 juillet 2021
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 9:51

L'arrestation de deux agresseurs du président, personne n'y croit .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 11:27

Men ki jan gwo JOUNAL BRITANIK ki rele THE GUARDIAN lan we bagay yo

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/08/haiti-reels-murder-president-police-hunt-assassins-jovenel-moise

Haïti est sous le choc du meurtre du président alors que la police traque les assassins
L'état d'urgence de deux semaines a été déclaré alors que des officiers auraient tué quatre suspects dans une fusillade après la mort de Jovenel Moïse

Des agents de la police près de la maison du président haïtien assassiné, Jovenel Moïse, à Port-au-Prince
Des agents de la police près de la maison du président haïtien assassiné, Jovenel Moïse, à Port-au-Prince, mercredi. Photographie : Jean Marc Hervé Abélard/EPA
Pierre Beaumont
jeu. 8 juil. 2021 07.41 HAE

Un Haïti déjà en difficulté et chaotique est sous le choc de l'assassinat du président Jovenel Moïse, suivi d'une fusillade signalée au cours de laquelle les autorités ont déclaré que la police avait tué quatre des suspects de meurtre, arrêté deux autres et libéré trois officiers retenus en otage.

Les autorités se sont engagées à retrouver tous les responsables du raid contre la maison de Moïse avant l'aube mercredi au cours duquel il a été mortellement abattu et sa femme, Martine Moïse, grièvement blessée. Elle a été transportée à Miami pour y être soignée.

Le gouvernement a déclaré un état d'urgence de deux semaines pour l'aider à traquer les assassins.

Le Premier ministre par intérim, Claude Joseph, a déclaré à la télévision : « J'appelle au calme. Tout est sous contrôle. Cet acte barbare ne restera pas impuni.

Léon Charles, le directeur de la police nationale d'Haïti, a décrit le meurtre et l'arrestation de suspects et a déclaré : « Nous les avons bloqués en route alors qu'ils quittaient les lieux du crime… Depuis lors, nous nous battons avec eux. Ils seront tués ou appréhendés.

« La poursuite des mercenaires se poursuit. Leur sort est fixé. Ils tomberont au combat ou seront arrêtés.

Moïse, un ancien homme d'affaires de 53 ans qui a pris ses fonctions en 2017, et sa femme ont été abattus par des assassins lourdement armés qui ont pris d'assaut leur maison dans les collines au-dessus de la capitale, Port-au-Prince, vers 1h du matin heure locale (0600 BST ).

Selon de nouveaux détails qui ont émergé dans des rapports locaux, les assaillants ont ligoté du personnel tandis que l'un des trois enfants de Moïse a survécu en se cachant dans la chambre de son frère.

Moïse a été abattu au moins une douzaine de fois et est décédé sur les lieux, selon Carl Henry Destin, un responsable judiciaire, qui a déclaré que le bureau et la chambre du président avaient été saccagés et qu'il avait été retrouvé allongé sur le dos, couvert de sang.

Un homme regarde des impacts de balles dans une voiture devant la résidence présidentielle à Port-au-Prince
Un homme regarde des impacts de balles dans une voiture devant la résidence présidentielle à Port-au-Prince. Photographie : Valérie Baeriswyl/AFP/Getty Images
Beaucoup de gens en Haïti avaient voulu que Moïse démissionne. Depuis sa prise de fonction en 2017, il avait été confronté à des appels à quitter ses fonctions et à des manifestations de masse – d'abord à cause d'allégations de corruption et de sa gestion de l'économie, puis à cause de son emprise croissante sur le pouvoir.

Jeudi, les Haïtiens se sont réveillés avec un pays sans chef d'État, un parlement longtemps suspendu, deux premiers ministres par intérim rivaux - dont l'un devait prêter serment dans les prochains jours - et un vide juridique constitutionnel après la mort du coronavirus. du président de sa cour suprême.

Le pays des Caraïbes appauvri d'environ 11 millions d'habitants, où la majorité parle le français ou le créole haïtien, a lutté pour atteindre la stabilité depuis la chute de la dictature dynastique des Duvalier en 1986, et a été aux prises avec une série de coups d'État et d'interventions étrangères.

Les habitants ont déclaré que les rues étaient en grande partie désertes alors que les Haïtiens restaient collés à la radio, à la télévision et à leurs téléphones pour obtenir des informations sur la dernière crise qui a frappé leur pays. Des théories sur qui était derrière le meurtre circulaient à la fois en Haïti et en République dominicaine voisine, qui partagent la même île.

Au milieu des affirmations selon lesquelles certaines des personnes impliquées dans l'attaque parlaient espagnol, le journal dominicain Diario Libre a rapporté que les enquêteurs examinaient la possibilité que certains des assassins aient utilisé le pays pour accéder ou fuir Haïti.

Et dans l'atmosphère fébrile, des théories concurrentes - et jusqu'à présent non vérifiées - ont continué à émerger, l'une suggérant qu'une escouade de Colombiens et de Vénézuéliens sous contrat avec des personnalités puissantes en Haïti impliquées dans le trafic de drogue et d'autres crimes avait ordonné le meurtre, ou le meurtre impliquait des individus liés au propre personnel de sécurité de Moïse.

Cependant, de hauts responsables haïtiens ont également déclaré que des Haïtiens faisaient partie des suspects.

La réalité est que sous le règne de Moïse, la criminalité violente et la politique étaient redevenues indiscernables, les tensions s'intensifiant au milieu de la compétition pour le pouvoir et les ressources qui avait attiré des gangs armés soutenus par des personnalités politiques et commerciales rivales.

Moïse – oint comme successeur de Michel Martelly en dépit d'être un inconnu politique relatif – était autrefois le choix malléable et préféré de la petite élite des affaires du pays, et a été surnommé « Banana Man » pour ses propres intérêts d'exportation. Mais il s'était de plus en plus aliéné certains de ses anciens bailleurs de fonds alors que l'opposition contestait sa légitimité.

La corruption massive - notamment le scandale Petrocaribe de 2 milliards de dollars dans lequel il était impliqué - le népotisme financier généralisé et la suspicion croissante que Moïse, qui avait gouverné par décret l'année dernière, devenait de plus en plus dictatorial (une affirmation qu'il a niée) avaient conduit à la multiplication des violations des droits humains, y compris une vague d'exécutions extrajudiciaires.

Il y a un peu plus d'une semaine, le journaliste Diego Charles et la militante politique Antoinette Duclair figuraient parmi au moins cinq personnes tuées dans des fusillades nocturnes à Port-au-Prince.

Certains critiques avaient accusé le cercle de Moïse d'utiliser la redoutée alliance G9 de neuf gangs haïtiens, dirigée par l'ancien policier Jimmy Cherizier (également connu sous le nom de Barbecue), pour cibler des opposants.

« Il s'agit d'un signal d'alarme pour la communauté internationale et pour les autorités haïtiennes qui ont supervisé l'impunité chronique et ignoré les appels des défenseurs des droits humains qui ont ouvert la voie à une crise si grave », a déclaré Erika Guevara Rosas, des Amériques. directeur à Amnesty International.

« Le meurtre du président Jovenel Moïse doit faire l'objet d'une enquête immédiate et impartiale, parallèlement aux graves violations des droits humains et à l'impunité chronique que les gens ordinaires ont subies sous sa surveillance. »

Reginald Boulos, homme d'affaires et chef du parti d'opposition MTVAyiti , a nié que quiconque impliqué dans l'opposition du pays ait voulu la mort de Moïse ou ait eu les ressources nécessaires pour commettre le meurtre.

S'adressant au journal de la diaspora haïtienne basé aux États-Unis , le Haitian Times , Boulos a déclaré : « Je ne pense pas qu'à aucun moment [dans] le temps, l'opposition en Haïti ait jamais souhaité [du mal] au président Jovenel Moïse.

« En politique, vous pouvez avoir des adversaires, mais vous n'avez pas d'ennemis. Par conséquent, pointer du doigt l'opposition couvre essentiellement les pas de celui qui l'a fait.

"Je ne pense pas que l'opposition aujourd'hui aurait la capacité de sortir une mission aussi bien organisée."


Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 13:40

Yon ATIK LYONEL TROUILLOT sou JOUNAL FRANSE "LE POINT".
Na remake ke se sou LE POINT ke TROUILLOT pibliye ATIK lan,alos ke misye se yon columnist pou LE NOUVELLISTE.


Haïti : « Le président de facto est victime d’un climat qu’il a lui-même instauré »
L’écrivain Lyonel Trouillot nous écrit de Port-au-Prince, sans concession, lui qui avait dès 2019 cosigné un appel à la démission de Jovenel Moïse.
Lyonel Trouillot, le 30 septembre 2009 a Paris.
Lyonel Trouillot, le 30 septembre 2009 à Paris.
© Vincent Fournier/Jeune Afrique-REA
Par Lyonel Trouillot
Publié le 08/07/2021 à 12h14
Le président Jovenel Moïse a été assassiné. Nuance, le président de facto Jovenel Moïse a été assassiné. La nuance est importante. Jovenel Moïse n’avait aucune légitimité depuis le 7 février 2021. « Après Dieu, c’est moi… Je suis une arête dans votre gorge. » Ainsi parlait-il au peuple qui réclamait sa démission et l’appelait par moquerie « Après Dieu ».

Son décès provoque de l’inquiétude, certes, mais sur le plan émotionnel, rien de mieux que l’indifférence.


closevolume_off
À LIRE AUSSIHaïti bloqué : ses écrivains lancent un appel au monde

C’est un coup contre la démocratie. Non, plusieurs coups ont été portés contre la démocratie depuis l’arrivée au pouvoir du PHTK avec Michel Martelly, et la dérive autoritaire s’est confirmée sous les ordres de Jovenel Moïse : violations des droits humains, élimination du Parlement, inféodation du pouvoir judiciaire, assassinats politiques, existence de prisonniers politiques, élimination du pouvoir des organismes de contrôle…


À LIRE AUSSIHaïti crie pour la démocratie !

C’est quand même un coup porté contre la démocratie. Seulement dans la mesure où ce crime odieux vient interrompre le processus qui aurait abouti au triomphe de la démocratie véritable : l’union nationale autour d’un processus électoral crédible et la mise en place d’un gouvernement de transition tenant compte des revendications de la majorité des citoyens. Jovenel Moïse ne pouvait pas gagner. Il s’enfonçait dans un jusqu’au-boutisme qui ne pouvait conduire qu’à sa perte. Il faut chercher les auteurs et les causes de son assassinat dans le réseau d’alliances mafieuses, dans des conflits privés, ou dans la crainte chez certains de ses alliés de tout perdre avec lui. Les moyens de lutte choisis par le peuple et l’opposition sont connus : grèves, manifestations, sit-in, pétitions…

Perpétuité ou perpétuation de la violence et du chaos. Non. L’opposition organisée, les organismes et organisations de la société civile et la population dans sa majorité réclament la mise en place d’un gouvernement de transition capable d’organiser dans un délai raisonnable des élections crédibles et de sanctionner les auteurs des crimes de sang et des crimes financiers. Certaines ambassades et institutions internationales ont apporté leur soutien à la dérive dictatoriale. Le pouvoir de facto a profité de cet appui pour utiliser le banditisme comme arme politique, affirmant avoir fédéré les gangs qui sévissent dans les quartiers populaires. De nombreux massacres ont été perpétrés, leurs auteurs n’ont jamais été inquiétés. C’est justement la fin de ce cycle de violence que la population réclame.

Comment en est-on arrivé là ? Les appels des intellectuels, écrivains, chercheurs ont été nombreux, demandant à la communauté internationale de ne pas encourager la dérive autoritaire de Jovenel Moïse. Ces appels ont été ignorés. Depuis au moins deux ans, c’est au quotidien que l’on tue impunément : il y a quelques jours, deux jeunes, dont Marie-Antoinette Duclaire, une militante politique et journaliste d’une énergie et d’un courage exemplaires. La mise à mort de toute vie institutionnelle, le recours au banditisme par le pouvoir ont conduit à cette situation de terreur. Le président de facto est une victime d’un climat qu’il a lui-même instauré.

À LIRE AUSSICauserie avec Lyonel Trouillot

Avenir, perspectives ? Écouter les Haïtiens, comme le réclament les nombreux appels lancés par des intellectuels et des écrivains. La sortie de ce cycle infernal passe par la mise en place d’un gouvernement de transition travaillant au remembrement des institutions et pouvant créer le climat nécessaire à la tenue de véritables élections. La tenue d’élections bidons sans participation effective et non reconnues par l’ensemble des Haïtiens ne fera qu’enfoncer encore plus le pays dans la violence et la crise institutionnelle.

Jovenel Moïse ? Il m’est interdit d’applaudir à la mort d’un homme. On l’avait placé au pouvoir comme fantoche et il s’est pris pour un marionnettiste. Il faut chercher ses meurtriers dans ce « on ». Je souhaite qu’ils soient retrouvés et condamnés. Comme doivent être condamnés les auteurs des massacres et des assassinats politiques exécutés sous sa présidence.


À LIRE AUSSIHaïti sous le regard de ses écrivains

Dernier livre paru : Antoine des Gommiers (Actes Sud).

Plus d’une centaine de journalistes - est à votre service avec ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents. Notre métier ? Enquêter, révéler, et surtout ne rien lâcher. Les recettes issues de l'abonnement et de la publicité nous donnent les moyens d'un journalisme libre et exigeant. Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Je m'abonne pour 1€
Déja abonné ? Je m'identifie

J'accepte les cookies
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 16:36

Marc H a écrit:
L'arrestation de deux agresseurs du président, personne n'y croit .

OUI MARC;

Vous avez peut etre vu la photo de ces 2 agresseurs.
Ce sont 2 "blancs"
Et puis etrangement ,l'ONU avec madame LALIME a declare que CLAUDE JOSEPH restera au pouvoir et c'est lui qui organisera les ELECTIONS.
Ce meme CLAUDE JOSEPH que JOVENEL MOISE avait tente de remplacer par ARYEL HENRI
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyJeu 8 Juil 2021 - 17:58

Joel a écrit:
Marc H a écrit:
L'arrestation de deux agresseurs du président, personne n'y croit .

OUI MARC;

Vous avez peut etre vu la photo de ces 2 agresseurs.
Ce sont 2 "blancs"
Et puis etrangement ,l'ONU avec madame LALIME a declare que CLAUDE JOSEPH restera au pouvoir et c'est lui qui organisera les ELECTIONS.
Ce meme CLAUDE JOSEPH que JOVENEL MOISE avait tente de remplacer par ARYEL HENRI


Le combat vient juste de commencer .
Joel

Les internautes et les gens qui appellent à la radio soupçonnent Ti Claude ...
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyVen 9 Juil 2021 - 7:02

Il faut un "gros maggot" pour payer presque 30 mercenaires
Men sa THE GUARDIAN di maten an:

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/09/haiti-police-say-26-colombians-two-us-haitians-took-part-in-jovenel-moise-assassination-president

La police haïtienne affirme que 26 Colombiens et deux américano-haïtiens ont participé à l'assassinat de Jovenel Moïse
Dix-sept hommes capturés ont défilé devant des journalistes, alors que le chef de la police dit que trois autres ont été tués et huit sont toujours en fuite

Les gens applaudissent alors qu'une voiture de police passe devant le commissariat de Pétionville où des hommes armés, accusés d'être impliqués dans l'assassinat du président Jovenel Moise, sont détenus à Port-au-Prince
Les gens applaudissent alors qu'une voiture de police passe devant le poste de police où des hommes, accusés d'être impliqués dans l'assassinat du président Jovenel Moise, sont détenus à Port-au-Prince Photographie : AFP/Getty Images
Tom Phillips , Peter Beaumont , Jean Daniel Delone à Port-au-Prince et agences
jeu. 8 juil. 2021 22.49 HAE

Une unité de commando lourdement armée qui a assassiné le président haïtien, Jovenel Moïse, était composée de 26 Colombiens et de deux Haïtiens américains, ont indiqué les autorités, alors que la chasse aux cerveaux du meurtre se poursuit.

Moïse, 53 ans, a été mortellement abattu mercredi matin à son domicile par ce que des responsables ont qualifié de groupe de tueurs étrangers entraînés, plongeant le pays le plus pauvre des Amériques plus profondément dans la tourmente au milieu des divisions politiques, de la faim et de la violence généralisée des gangs.

Les autorités ont traqué les assassins présumés mercredi jusqu'à une maison proche du lieu du crime à Pétionville, une banlieue nord de la capitale, Port-au-Prince. Un échange de coups de feu a duré tard dans la nuit et les autorités ont arrêté un certain nombre de suspects jeudi.

Des militaires patrouillent à Pétion Ville, le quartier où vivait Jovenel Moïse à Port-au-Prince.
« Personne n'est responsable » : Haïti fait face à une nouvelle ère violente après le meurtre du président
Lire la suite
Le chef de la police Charles Leon a fait défiler 17 hommes devant des journalistes lors d'une conférence de presse jeudi soir, montrant un certain nombre de passeports colombiens ainsi que des fusils d'assaut, des machettes, des talkies-walkies et du matériel, notamment des coupe-boulons et des marteaux.

« Des étrangers sont venus dans notre pays pour tuer le président », a déclaré Charles. « Il y avait 26 Colombiens, identifiés par leurs passeports, et deux Haïtiens américains également. »

Il a dit que 15 Colombiens ont été capturés, ainsi que deux Haïtiens américains. Trois des assaillants ont été tués et huit sont restés en fuite, a déclaré Charles.

La police en Haïti a montré des passeports, des armes et d'autres objets aux médias avec les hommes soupçonnés d'avoir assassiné le président Jovenel Moïse
La police d'Haïti a présenté aux médias des passeports, des armes, des outils et d'autres objets ainsi que les hommes soupçonnés d'avoir assassiné le président Jovenel Moïse. Photographie : Reuters
Onze des suspects ont été arrêtés après avoir pénétré par effraction dans l'ambassade de Taïwan à Port-au-Prince, qui se trouve près de la résidence où Moïse a été tué, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères de Taïwan.

Tôt jeudi matin, la sécurité de l'ambassade a découvert le « groupe de suspects armés », qualifié de « mercenaires » dans le communiqué du ministère , et en a informé le gouvernement haïtien. Taïwan a accepté « sans hésitation » d'autoriser l'accès de la police haïtienne, a déclaré une porte-parole.

« La police haïtienne a lancé une opération vers 16 heures… et a arrêté avec succès 11 criminels armés présumés. Le processus s'est déroulé sans heurts et les suspects n'ont pas résisté. La porte-parole n'a pas fourni les nationalités des hommes arrêtés.

L'ambassade avait été fermée mercredi par mesure de sécurité en réponse à l'assassinat et le personnel travaillait à domicile.

Le ministre colombien de la Défense, Diego Molano, a déclaré dans un communiqué que des informations préliminaires indiquaient que les Colombiens impliqués dans l'attaque étaient des membres à la retraite de l'armée du pays. Il a déclaré que Bogotá coopérerait à l'enquête.

Le ministre haïtien des élections et des relations entre les partis, Mathias Pierre, a identifié les suspects haïtiens-américains comme étant James Solages, 35 ans, et Joseph Vincent, 55 ans.

Un porte-parole du département d'État n'a pas pu confirmer si des citoyens américains figuraient parmi les personnes détenues, mais les autorités américaines étaient en contact régulier avec les autorités haïtiennes, y compris les autorités chargées des enquêtes, pour discuter de la manière dont les États-Unis pourraient fournir une assistance.

Des responsables de la nation caribéenne majoritairement francophone et créole avaient déclaré mercredi que les assassins semblaient avoir parlé en anglais et en espagnol.

"C'était un commando complet et bien équipé, avec plus de six voitures et beaucoup d'équipement", a déclaré Pierre.

Les autorités n'ont pas encore donné de mobile pour le meurtre.

Moïse, un ancien exportateur de bananes de 53 ans qui a pris ses fonctions en 2017, a été assassiné dans sa maison familiale dans les collines au-dessus de Port-au-Prince vers 1 heure du matin, heure locale, mercredi. La première dame, Martine Moïse, a également été blessée puis évacuée vers Miami, où elle serait dans un état stable.

Des enfants recherchent des morceaux de métal dans des voitures incendiées par des habitants après une fusillade entre la police et les assassins présumés du président Moïse
Des enfants recherchent des morceaux de métal dans des voitures incendiées par des habitants après une fusillade entre la police et les assassins présumés du président Moïse. Photographie : Reuters
Selon de nouveaux détails apparus dans des rapports locaux, les assaillants ont ligoté du personnel et l'un des trois enfants de Moïse a survécu en se cachant dans la chambre de son frère.

Moïse a été abattu au moins une douzaine de fois et est décédé sur les lieux, selon Carl Henry Destin, un responsable judiciaire, qui a déclaré que le bureau et la chambre du président avaient été saccagés.

« Nous l'avons trouvé allongé sur le dos, avec un pantalon bleu, une chemise blanche tachée de sang, la bouche ouverte, l'œil gauche crevé », a déclaré Destin au principal journal d'Haïti, Le Nouvelliste.

Au fur et à mesure que les détails du raid audacieux ont émergé, Haïti était enveloppé d'une profonde incertitude politique et les rues de la capitale se sont vidées car de nombreux habitants ont choisi de rester chez eux. « Je ne sais vraiment pas quoi dire… l'insécurité est trop forte », a déclaré Darline Garnier, une étudiante universitaire de 23 ans originaire de Pétionville, près de l'endroit où le président a été tué.

"C'est une humiliation pour notre nation", a déclaré Luckner Meronvil, un chauffeur de taxi de 46 ans, les larmes aux yeux en parlant.

Les théories sur qui était derrière le meurtre se sont répandues en Haïti et en République dominicaine voisine, qui partage la même île. Au milieu des affirmations selon lesquelles certaines des personnes impliquées dans l'attaque parlaient espagnol, le journal dominicain Diario Libre a rapporté que les enquêteurs examinaient la possibilité que certains des assassins aient utilisé le pays pour accéder ou fuir Haïti.

Et dans l'atmosphère fébrile, des théories concurrentes - et jusqu'à présent non vérifiées - ont continué à émerger, l'une suggérant qu'une escouade de Colombiens et de Vénézuéliens sous contrat avec des personnalités puissantes en Haïti impliquées dans le trafic de drogue et d'autres crimes avait ordonné le meurtre, ou le meurtre impliquait des individus liés au propre personnel de sécurité de Moïse.

Beaucoup de gens en Haïti avaient voulu que Moïse démissionne. Depuis sa prise de fonction en 2017, il avait été confronté à des appels à quitter ses fonctions et à des manifestations de masse, d'abord pour des allégations de corruption et sa gestion de l'économie, puis pour son emprise croissante sur le pouvoir.

La foule près du poste de police où les hommes armés accusés d'implication dans l'assassinat du président Jovenel Moise ont été détenus à Port-au-Prince, en Haïti.
La foule près du poste de police où les hommes armés accusés d'implication dans l'assassinat du président Jovenel Moise ont été détenus à Port-au-Prince, en Haïti. Photographie : Valérie Baeriswyl/AFP/Getty Images
Jeudi, les Haïtiens se sont réveillés dans un pays sans chef d'État, avec un parlement longtemps suspendu, deux premiers ministres par intérim rivaux – dont l'un devait prêter serment dans les prochains jours – et un vide juridique constitutionnel après la mort du coronavirus. du président de sa cour suprême.

HAITI-POLITIQUE-ASSASSINATION-MOISE<br>La foule réagit à la commune de Jalousie alors que des hommes armés, accusés d'être impliqués dans l'assassinat du président Jovenel Moise, sont arrêtés à Port au Prince le 8 juillet 2021. - Police en Haïti ont encerclé un groupe de suspects potentiels dans l'assassinat du président Jovenel Moise, a déclaré l'envoyé de l'ONU en Haïti. Helen La Lime a déclaré depuis la capitale haïtienne que quatre membres d'un groupe qui a attaqué le palais présidentiel mercredi et abattu le président ont été tués par la police et six autres sont en garde à vue. (Photo de Valerie Baeriswyl / AFP) (Photo de VALERIE BAERISWYL / AFP via Getty Images)
Les forces de sécurité haïtiennes arrêtent six hommes armés présumés après l'assassinat du président
Lire la suite
Cela a généré une confusion quant à savoir qui est le leader légitime du pays de 11 millions d'habitants – Joseph, qui a pris le pouvoir pour l'instant, ou Ariel Henry, qui a été nommé Premier ministre par Moïse juste avant sa mort et devait prêter serment. cette semaine.

"Toutes les cartes sont en l'air", a déclaré Fatton à propos de la lutte apparente entre Henry et Joseph.

Ryan Berg, analyste au Center for Strategic and International Studies, a déclaré: «Je peux imaginer un scénario dans lequel il y a des problèmes concernant la loyauté des forces armées et de la police nationale, dans le cas où il y aurait des revendications rivales pour être président d'espace réservé. du pays."

Pierre, le ministre des élections, a déclaré jeudi soir qu'un vote présidentiel ainsi qu'un référendum constitutionnel qui avait été prévu pour le 26 septembre avant l'assassinat de Moise se dérouleraient comme prévu.

"Ce [le vote] n'était pas pour Jovenel Moise en tant que président - c'était une exigence pour obtenir un pays plus stable, un système politique plus stable, donc je pense que nous continuerons avec cela", a déclaré Pierre. Il a ajouté que les préparatifs étaient en cours depuis longtemps et que des millions de dollars avaient été déboursés pour mener à bien les votes.

Reportage supplémentaire par Helen Davidson

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyVen 9 Juil 2021 - 11:37

Voila ce que dit le journal dominicain LISTIN DIARIOLa « promenade touristique » en RD des personnes accusées de magnicide en Haïti
L’ancien militaire colombien Manuel Antonio Grosso Guarín a eu le temps de visiter le phare de Christophe Colomb, le Palais national et la ville coloniale
El "paseo turístico" por RD de parte de los acusados de magnicidio en Haití
Photos obtenues sur le Facebook de Manuel Antonio Grosso Guaron

El "paseo turístico" por RD de parte de los acusados de magnicidio en Haití
Ashley Ann Presinal
Saint-Domingue, RD
Un mercenaire présumé, désigné par les autorités haïtiennes comme l’un des bourreaux qui ont abattu le président haïtien Jovenel Moïse mercredi dernier, a eu le temps de « faire une promenade » en République dominicaine, quelques heures avant son départ pour Haïti.

Il s’agit de Manuel Antonio Grosso Guaron, un ancien militaire colombien de renom originaire de Sogamoso, qui faisait partie du groupe d’élite des forces spéciales antiterroristes urbaines de l’armée depuis 2013.

Le Palais National Dominicain, la Ville Coloniale et le Phare à Colon étaient quelques-unes des destinations touristiques du mercenaire présumé,qui, via Facebook, a raconté son séjour dans le pays à partir du 4 juin dernier, date à laquelle il a voyagé de Bogota à Punta Cana.

Mais Grosso Guarín n’a pas voyagé seul, il était accompagné de trois autres anciens membres des forces armées colombiennes qui avaient prévu de pénétrer en Haïti le 6 juin par le poste frontière du Carrizal, situé dans la province d’Elias Piña.

Quelques heures avant son départ pour le pays voisin, l’ancien militaire des forces spéciales a publié sa dernière photo sur le sol dominicain « tuisteando » à Saint-Domingue.


Le directeur général de la police nationale en Haïti, Leon Charles, a rapporté jeudi dernier que les responsables matériels du magnicide sont 28 hommes, 26 Colombiens et deux Américains.

Sur les Colombiens, 15 ont été arrêtés dans le système opérationnel effectué par les autorités, trois ont été tués par la police et huit sont toujours en fuite.

« C’était un commando de 28 assaillants, dont 26 Colombiens. Nous avons intercepté 15 Colombiens et les deux Américains d’origine haïtienne. Trois Colombiens ont été tués tandis que huit autres sont en fuite. Les armes et les matériaux utilisés par les voyous ont été récupérés. Nous allons renforcer nos techniques d’enquête et de recherche pour intercepter les huit autres mercenaires », a expliqué Charles.

Le ministre colombien de la Défense Diego Molano Aponte a confirmé que plusieurs des détenus étaient des militaires à la retraite.

Le juge de paix adjoint de Pétion-Ville, Clément Noël, a déclaré au journal haïtien Le Nouvelliste que parmi les Colombiens décédés Mauricio Javier Romeo Medina et Duberney Capador Giraldo.


Rédactrice Listin Diario.
Promenade des journalistes #52
Saint-Domingue,
R.D. Tél.:(809) 686-6688 Fax:(809) 686-6595


Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyVen 9 Juil 2021 - 14:41

Joel

Il semblerait qu'ils étaient déjà en Haiti sous contrat gouvernemental . Leur mission était de protéger les quartiers riches contre les gangs de rue .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptySam 10 Juil 2021 - 6:10

J'ai lu un article sur CNN parlant de toutes sortes de "conspiracy theories".

On parle meme de possibilite de kidnapping vu qu'un CORPS n'a pas ete produit.

Oui,curieux ;ou est le corps?

Le commissaire pourrait interdire de photographier "le cadavre" mais il pourrait permettre a quelques journalistes qui jouissent d'un certain respect de voir le "cadavre".

Je ne fais pas confiance au FBI qui menerait une enquete qui s'avererait assez facile et ne voudrait pas reveler les resultats pour "raison de securite nationale".
Lan tout TEYORI yo,anpil dwet pwente sou CLAUDE JOSEPH ak LEON CHAYLES
Kanta MATHIAS PIERRE misye te konprann ke rantre lan GOUVENMAM MOISE lan ,se te piyay men kounye an misye ap mande entevansyon ETRANJE

Men sa NYTIMES di:
www.nytimes.com/2021/07/09/world/americas/haiti-us-troops-colombians.html

Ayiti Rele Etazini pou Twoup, Apre Jou sovaj nan zam ak sispèk
Omwen 20 moun te arete nan asasina prezidan ayisyen an - 18 Kolonbyen ak 2 Ameriken ki gen orijin ayisyen - nan yon jou nan pwofondè mistè.

Ofisye polis yo ki tap transpote de mesye yo akize de patisipe nan asasina prezidan Jovenel Moïse.
Ofisye polis yo ki tap transpote de mesye yo akize de patisipe nan asasina prezidan Jovenel Moïse.Kredi ...Valerie Baeriswyl / Agence France-Presse - Geti Images
Pa Natalie Kitroeff , Anatoly Kurmanaev , Catherine Porter ak Julie Turkewitz
9 jiyè 2021
Aprè 24 èdtan batay zam sovaj ak sispèk nan asasina prezidan Ayiti a, otorite nasyon an te anonse arestasyon 20 moun e yo te mande Etazini pou voye twoup pou ede pwoteje enfrastrikti enpòtan yo.

Demann remakab Ayiti a pou asistans militè nan men Etazini, yon ansyen chèf kolonyal ki te entèvni arepetisyon nan zafè nasyon an, se yon mezi ki jan evenman pwofondman souke nasyon an . Kòm nouvo devlopman dewoulman nan yon vitès vèrtijineuz nan Vandredi, mistè a sou ki moun ki te finalman dèyè asasina a sèlman apwofondi.

Nan lari yo, vijilan yo te prowled pou sispèk, ak lapolis yo te touye omwen twa moun nan zam. A vas majorite de moun ki te arete yo te tounen soti nan Kolonbi - ansyen militè yo te di yo te tounen mèsenè - kòm kesyon leve sou rezon ki fè li te tèlman fasil pou atakè pete nan kay Prezidan Jovenel Moïse yo touye l ', w pèdi ki pa gen okenn okenn replik nan men anplwaye sekirite yo.

Ak nan yon kriz politik enplikasyonJwi, sispèk te pouse sa ki ka fòme yo dwe yon kanpe ant gouvènman rival li yo.

Pami 20 moun lapolis te arete yo, yo te idantifye 18 kòm Kolonbyen, e de kòm Ameriken ki gen orijin ayisyen, ak senk lòt sispèk ki te di ke yo lage.

Otorite yo nan Kolonbi te di ke omwen 13 nan mesye yo se te ansyen militè Kolonbyen , e ke de nan yo te mouri. De Ameriken yo arete te di nan yon entèvyou ak yon jij ayisyen ke yo pa te nan sal la lè yo te touye Mesye Moïse e ke yo te travay sèlman kòm entèprèt pou eskwadwon ki frape a. Youn te di ke li te reponn yon anons entènèt pou travay la.

Otorite ayisyen yo te konvoke kat nan figi sekirite prezidan an pou kesyone semèn pwochèn lan, pandan ke pwosekitè yo tap chache debouche egzakteman kijan asasen ame yo te ka vyole operasyon sekirite konplèks kap veye rezidans pèsonèl mesye Moise san yo pa rankontre anpil rezistans.

Men, pandan ke ofisyèl ayisyen yo te montre "patisipasyon etranje," ofisyèl ameriken yo ak anpil obsèvatè an Ayiti ap de pli zan pli kesyone si atak la te planifye ak koperasyon nan pwòp aparèy sekirite nasyon an. Depatman Deta te di lejislatè yo dènyèman ke pa te gen okenn rapò ke atakè yo blese okenn gad oswa menm echanje kout zam avèk yo.


Imaj
Leon Charles, sant, tèt fòs polis nasyonal Ayiti a, nan estasyon polis Petyonvil kote yo te pran kèk nan mesye yo te akize nan konplo asasina a.
Leon Charles, sant, tèt fòs polis nasyonal Ayiti a, nan estasyon polis Petyonvil kote yo te pran kèk nan mesye yo te akize nan konplo asasina a.Kredi ...Valerie Baeriswyl / Agence France-Presse - Geti Images
[u]"Gwoup ki finanse mèsenè yo vle kreye dezòd nan peyi a," te di Mathias Pierre, minis Ayiti an chaj  eleksyon yo, ki te di ke gouvènman ayisyen an te mande fòs Ameriken yo ede pwoteje ayewopò peyi a, pò ak rezèv gaz, ak lòt enfrastrikti enpòtan.

Mesye Pierre te di: "Atake rezèv gaz yo ak ayewopò an ka fè pati plan an."


Anbasadè ayisyen an Ozetazini mande asistans FBI tou nan ankèt sou asasina a.

Nan Washington, sekretè laprès Mezon Blanch lan, Jen Psaki, te di ke ofisyèl FBI ak Depatman Sekirite Teritwa yo ta ale Pòtoprens "pi vit ke posib" pou evalye kijan pou yo ede. Men, sou demann Ayiti a pou twoup Ameriken yo, yon ansyen ofisye administrasyon Biden te di, "Pa gen okenn plan pou bay asistans militè Ameriken nan moman sa a."

Ayiti te vin pi pwòch nan direksyon pou yon lit pouvwa enteryè vandredi lè pati politik yo te defye dirèkteman premye minis la te chita lè yo te deklare ke yo te vle fòme yon gouvènman pou ranplase l ', ki te dirije pa prezidan Sena a - youn nan jis 10 palmantè eli chita nan peyi a. Yon lòt gwoup aktivis sivil te planifye yon gwo reyinyon nan Samdi pou konstwi yon konsansis sou fason pou avanse pou pi peyi a.

Senatè Patrice Dumont te akize pwemye minis pwovizwa a, Claude Joseph, pou fè yon koudeta: "Li pa t yon premye minis nòmal, e li te enstale tèt li - nou pa ka aksepte sa," li te di nan estasyon radyo lokal la, Kiskeya. .


Imaj
Senatè Patrice Dumont pandan yon entèvyou vandredi.
Senatè Patrice Dumont pandan yon entèvyou vandredi.Kredi ...Valerie Baeriswyl / Agence France-Presse - Geti Images
Dezòd la kounye a atiran Ayiti te sèlman file tansyon entèn yo ki te bati nan dènye mwa yo. Aktivite gang lan te monte, ak kidnapin an kwiv ak atak ame sou katye pòv nan kapital la voye dè milye sove soti nan kay yo. Nan yon pwen mwa pase a, gang fèmen wout prensipal atè a soti nan kapital la nan sid peyi a, bloke aksè nan tou de rezèv petwòl yo ak rès peyi a, Mesye Pierre fè remake.

Nan absans enfòmasyon klè sou ki moun ki responsab, kèk Ayisyen te eseye pran jistis nan pwòp men yo, boule machin yo te panse yo ta ka itilize nan atak la ak awondi moun yo te kwè ki sispèk.

Aprè plizyè kout zam ak polis la, omwen twa moun te mouri. De nan kò yo, frape pa bal, yo te refè sou wout prensipal la ki mennen nan katye prezidan an ak yon twazyèm te jwenn mouri sou do kay la nan yon rezidans prive nan yon zòn nan Petyonvil, yon katye rich nan kapital la.

Nan jedi maten, pèsonèl sekirite nan anbasad tawanayen an te dekouvri yon gwoup "moun ki konplètman ame, ki sispèk-kap" ap eseye kraze nan konpoze an, te di Joanne Ou, yon pòtpawòl pou ministè etranje Taiwan la. Lapolis ayisyen te arete 11 "mèsenè yo," dapre yon deklarasyon vandredi pibliye pa anbasad la, menm si li pa t 'imedyatman klè ki jan yo te konekte nan atak la.


Imaj
Anbasad Taiwan nan Pòtoprens, kote 11 nan asasen yo sispèk yo te eseye antre.
Anbasad Taiwan nan Pòtoprens, kote 11 nan asasen yo sispèk yo te eseye antre.Kredi ...Valerie Baeriswyl / Agence France-Presse - Geti Images
Clément Noël, yon jij ki enplike nan ankèt la, te di ke li te fè entèvyou ak tou de mesye Ameriken yo touswit apre arestasyon yo. Li idantifye yo kòm James J. Solages, yon sitwayen ameriken ki te rete nan Sid Florid e ki te deja travay kòm gad sekirite nan anbasad Kanadyen an an Ayiti; ak Joseph Vincent, 55. Gouvènman Etazini an te an kontak ak Mesye Solages, dapre de moun ki te an kontak ak Depatman Deta a epi ki pale sou kondisyon anonimite.

Jij Noël, ki te pale pa telefòn, te di ke de Ameriken yo te kenbe konplo a te planifye intensivman pou yon mwa. Li te di ke Ameriken yo te rankontre ak lòt manm nan eskwadwon la nan yon otèl pwolongasyon nan Petyonvil pou planifye atak la. Li te di ke yo te transmèt ke objektif la se pa t 'touye prezidan an, men pote l' nan palè nasyonal la.

Jij Noël te di ke Mesye Solages te di l 'nan kòmansman atak la, li te rele sou yon oratè ke atakè yo te ajan nan ajans la US ranfòsman dwòg.

Mesye Vincent te di ke li te nan peyi a pou sis mwa e ke li te rete ak yon kouzen. Mesye Solages te di ke li te an Ayiti depi yon mwa. Mesye yo te di ke Kolonbyen ki enplike nan konplo a te nan peyi a pou apeprè twa mwa.

Tout sa ke Mesye Vincent ta di sou konplo a pi laj te ke mastermind a te yon etranje yo te rele "Mike" ki te pale Panyòl ak angle. Mesye Solages te di ke li te jwenn travay la entèprete pou eskwadwon a frape nan yon lis afiche sou entènèt. Yo pa ta di konbyen yo te peye.

Jij Noël te di Mesye Solages te "reponn nan yon fason trè evazif."


Imaj
Vandredi vandè polisye kap chache sispèk asasinay nan Petyonvil.
Vandredi vandè polisye kap chache sispèk asasinay nan Petyonvil.Kredi ...Joseph Odelyn / Associated Press
Vandredi, otorite yo nan ministè defans Kolonbyen an te idantifye 13 nan akize patisipan yo nan atak Ayiti pa non, tout moun yo te di ke se ansyen manm militè Kolonbyen an. De te mouri, pandan ke lòt 11 yo te nan prizon.

Jeneral Jorge Luis Vargas, tèt polis nasyonal Kolonbyen an, te di ke otorite yo tap mennen ankèt sou kat biznis ke yo te kwè ki te rekrite moun pou operasyon an, e ke yo tap itilize nimewo taks Kolonbyen biznis yo pou aprann plis.

Omwen youn nan mesye yo te arete yo, Francisco Eladio Uribe, te envestige ane pase a pa tribinal espesyal lapè nan peyi a pou omisid, dapre dokiman yo jwenn nan New York Times la. Mesye Uribe te akize pou yo te patisipe nan eskandal " fo pozitif" nan peyi a , kote dè santèn de manm militè yo te akize pou touye sivil ak prezante viktim yo kòm viktim konba nan yon fason yo montre peyi a te genyen sivil long li yo lagè.


Imaj
Jeneral Luis Fernando Navarro, kòmandan militè Kolonbyen an, nan yon konferans de pwès ak Jeneral Jorge Luis Vargas, direktè polis nasyonal Kolonbi a, nan Bogota vandredi.
Jeneral Luis Fernando Navarro, kòmandan militè Kolonbyen an, nan yon konferans de pwès ak Jeneral Jorge Luis Vargas, direktè polis nasyonal Kolonbi a, nan Bogota vandredi.Kredi ...Luisa Gonzalez / jounal Reuters
Nan yon entèvyou ak yon estasyon radyo lokal, yon fanm ki te idantifye tèt li kòm madanm Mesye Uribe te di ke yo te marye 18 ane e yo te gen twa pitit, e ke li te kite kay yon jou aprè li te di li ke li te "yon trè bon opòtinite travay. "

Li te di mari l 'te envestige nan ka a fo pozitif, men yo te egzante.

Otorite Kolonbyen yo te di ke kèk nan moun yo te akize kite Bogota depi nan mwa me, epi yo te pran vòl Panama anvan yo te vwayaje nan Repiblik Dominikèn ak Lè sa a an Ayiti. Gen lòt ki te rive nan Repiblik Dominikèn nan kòmansman mwa jen, epi yo te vwayaje ann Ayiti.

Kolonbi gen yon gwo militè ki te pase dè dekad ap goumen ak gwoup geriya zèl gòch yo, paramilitè yo ak trafikè dwòg yo, souvan avèk lajan ameriken ak fòmasyon. Pandan ane yo, dè milye de jèn gason Kolonbyen yo te enskri nan militè a, men yo souvan kite sèvis ak opsyon pwofesyonèl limite.

Sa a te fè yo atire moun kap chèche anboche zam yo. Pa 2015, pou egzanp, Emira Arab Ini yo te an kachèt voye dè santèn de Kolonbyen nan Yemèn al goumen nan vyolan konfli sivil nan peyi a. Anpil te rete paske yo te peye yo gwo, dapre New York Times rapò sot pase yo , ak Kolonbyen yo resevwa salè ki rive jiska $ 3,000 yon mwa, konpare ak apeprè $ 400 yon mwa yo ta fè la kay yo.

Paul Angelo, yon parèy nan Konsèy etranje a te di: "Lè yo anseye yon underclass ekonomik ki jan yo goumen ak kouman yo ka fè operasyon militè yo ak ti kras lòt bagay, ladrès sa yo pa transfere fasilman nan sektè sivil la eksepte nan domèn sekirite prive a." Relasyon ki etidye pwoblèm sekirite.

Vandredi, Jeneral Luis Fernando Navarro, kòmandan lame Kolonbi a, te di ke moun yo akize yo te kite militè yo ant 2002 ak 2018. Li te di mesye yo te patisipe nan "aktivite mèsenè," e ke motif yo te "ralye ekonomik. ”

Natalie Kitroeff ak Anatoly Kurmanaev rapòte soti nan Mexico City, Catherine Porter soti nan Toronto, ak Julie Turkewitz soti nan Bogotá, Kolonbi. Rapò te kontribye pa Julian Barnes, Eric Schmitt ak Adam Goldman soti nan Washington; Sofía Villamil soti nan Cartagena, Kolonbi; Edinson Bolaños soti nan Bogota, Kolonbi; Simon Romero soti nan Albuquerque, NM; Andre Paulte ak Milo Milfort ak Harold Isaac depi Pòtoprens.

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptySam 10 Juil 2021 - 10:06

Wi Joel

Dosye sa nou genlè pap janm konnen kisa kite vreman pase .
Une chose est certaine , la piste phtk dans l'assassinat du president est hautement à considérer .
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9952
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Le point de vue de Peter Mulrean sur la situation haitienne   Président assassiné par des mercenaires ! EmptySam 10 Juil 2021 - 10:44

Pour sauver la démocratie haïtienne, n'organisez pas d'élections, prescrit Peter Mulrean, ancien ambassadeur américain en Haiti

Voici un extrait de l'Article du Nouvelliste

''l'approche du groupe d'opposition pour une transition structurée et inclusive mérite le ferme soutien de la communauté internationale. Cela devrait inclure non seulement une assistance au renforcement de nouvelles institutions et à la tenue d'élections, mais également un engagement politique soutenu pour garantir que les forces antidémocratiques dans les sphères politique et commerciale ne sapent pas le fragile processus de transition. Les Haïtiens doivent être en tête, mais les États-Unis et d'autres doivent adopter une position ferme pour défendre la démocratie haïtienne. Le président Biden a déclaré qu'une priorité absolue pour son administration est de démontrer au monde que les démocraties peuvent l'emporter sur les autocraties. Il y a une opportunité de prouver cela très près de chez nous.''

https://lenouvelliste.com/article/230325/pour-sauver-la-democratie-haitienne-norganisez-pas-delections-prescrit-peter-mulrean-ancien-ambassadeur-americain-en-haiti
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptySam 10 Juil 2021 - 12:19

D'apres le JOURNAL COLOMBIEN "EL TIEMPO" ,les anciens militaires colombiens etaient "les dindons de la farce".

D'apres le JOURNAL ,ces anciens militaires sont arrives presque 2 heures apres que JOVENEL avait ete trucide.

La conclusion est que ce sont de tres,tres proches de JOVENEL qui l'ont "envoye a l'infinitif".

Marc H aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptySam 10 Juil 2021 - 14:55

Tire de REZONODWES:



Pourquoi les fréquents voyages de Dimitri Hérard en Colombie dont le dernier remonte au 29 mai, s’interroge un journal de Bogota ?
By Rezo Nodwes -10 juillet 202102644


DIMITRI HÉRARD ÉTAIT À BOGOTA LES 22 MAI 2021 ET 29 MAI, RÉVÈLE UN JOURNAL DE LA COLOMBIE.



Samedi 10 juillet 2021 ((rezonodwes.com))–Un journal colombien révèle en exclusivité les détails des déplacements que le chef de la sécurité du président Jovenel Moïse a effectués en Colombie quelques jours avant l’arrivée des militaires à la retraite en Haïti.

Dans l’intrigue romanesque de l’assassinat du président d’Haïti, il y a beaucoup de points perdus. Mais il y en a un qui a un prénom et un nom : Dimitri Hérard. Le chef de la sécurité du président Jovenel Moïse est aujourd’hui l’un des suspects d’avoir participé à ce crime macabre.

Personne ne peut expliquer comment un groupe de mercenaires a pu pénétrer dans la résidence présidentielle, assassiner le président de 12 coups de feu, piller les lieux et laisser sa femme blessée, sans qu’aucun des membres de son corps de sécurité n’ait subi la moindre égratignure.

Hérard sera interrogé les 13 et 14 juillet par la police haïtienne, et dans cet enchevêtrement d’événements qui l’impliquent dans la mort de Jovenel Moïse, il y a un élément clé : son lien avec la Colombie et l’Équateur, poursuit le journal de Bogota.



Les autorités haïtiennes ont les yeux rivés sur Hérard, l’un des premiers hauts gradés de ce pays convoqué pour interrogatoire devant le tribunal de première instance de Port-au-Prince.

Parmi les données que le chef de la sécurité du Palais national devra expliquer jusqu’à récemment figurent ses voyages constants en Équateur, toujours avec une escale à Bogotá.

Le dernier a eu lieu à une date très hasardeuse, le 22 mai, puis le 29 mai à son retour vers Haiti.

Hérard a voyagé, selon les archives, sur le vol Avianca 0209 à destination de la capitale du pays. Ensuite, il s’est rendu à Quito pendant quelques jours et est revenu à nouveau le 29 mai pour prendre le vol Avianca 0208 à destination de la République dominicaine. Cela s’est produit cinq jours seulement après le vol que la majorité des Colombiens qui se sont rendus à Port-au-Prince, via Punta Cana, le 4 juin.

Pour l’instant on sait que c’est juste à ce moment-là que Hérard était sur le continent que les derniers détails ont été finalisés avec les militaires à la retraite.

Les contacts pour le recrutement des colombiens ont été établis par WhatsApp ; On sait que l’opération de recrutement des colombiens a été coordonnée par le colonel (r) Carlos Giovanny Guerrero et qu’on leur a offert 2 700 $ par mois pendant cinq mois. Que faisait le chef de la sécurité à Bogota ?

Une des questions qui seraient intéressant à poser au responsable de la Sécurité du Président , Dimitri Herard est : Qu’avez-vous fait lors des voyages que vous avez effectués cette année?



Pourquoi Quito, la capitale de l’Equateur a-t-il toujours été sa destination finale ?

Les autorités ont suivi la piste de ces routes empruntées par Dimitri Herard : un voyage le 19 janvier sur le vol Avianca 0251 à destination de Bogotá. Lors de ce voyage, il était à Quito pendant deux jours et est revenu le 1er février à Avianca 0208.

Hérard est aussi un personnage qui suscite méfiance et polémique. Une étude du Center for Economic and Policy Research assure que le président Moïse ne faisait pas confiance à son chef de la sécurité, car il savait que les États-Unis avaient les yeux rivés sur lui.

Selon ce groupe de réflexion, des responsables américains s’étaient rendus à Port-au-Prince pour recueillir des informations qui impliqueraient Hérard dans une entreprise lucrative de trafic d’armes. Le document indique également que Hérard avait une relation terrible avec le directeur de la police, León Charles.

Le procureur Bedford Claude, qui enquête aujourd’hui sur Hérard, a clairement fait savoir qu’il se méfiait beaucoup de son rôle. «Je n’ai vu aucune victime policière à l’exception du président et de sa femme.

Si vous êtes responsable de la sécurité du président, où étiez-vous ?

Qu’avez-vous fait pour éviter ce sort au président ? », a-t-il déclaré aux médias. La cruauté que Moïse a subie avant son assassinat reflète que personne n’était là pour empêcher son sort. Il a été torturé et a eu la jambe et le bras cassés.

« Nous l’avons trouvé allongé sur le dos, (avec) un pantalon bleu, une chemise blanche tachée de sang, la bouche ouverte, l’œil gauche percé. On a vu un trou de balle dans le front, un dans chaque mamelon, trois dans la hanche, un dans l’abdomen (…) », a déclaré le juge dans l’affaire.

Claude n’était pas le seul à se tourner vers le chef de la sécurité pour élucider ce crime. L’ancien sénateur Steven Benoit, interrogé à la radio, a été catégorique : « Le président de la République, Jovenel Moïse, a été assassiné par ses agents de sécurité. L’ancien parlementaire a rejeté la thèse selon laquelle des Colombiens seraient à l’origine de l’assassinat.

Les informations en provenance des États-Unis et le rôle que le chef de la sécurité a joué dans sa visite en Colombie deviendront des éléments clés de l’enquête. Et au-delà du rôle des Colombiens dans cet épisode macabre qui secoue le monde et Haiti, en particulier.

Source : https://www.semana.com/nacion/articulo/a-que-vino-a-colombia-el-jefe-de-seguridad-del-presidente-jovenel-moise/202122/


Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17351
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! EmptyDim 11 Juil 2021 - 14:13

Plis evidans ke KOLONBYEN yo te pran lan pa konprann,ke yo se te "BOUK EMISE",SCAPEGOAT "DINDONS DE LA FARCE.

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/11/haiti-crisis-deepens-as-alleged-hitmans-sister-vows-to-clear-his-name

Haiti crisis deepens as alleged hitman’s sister vows to clear his name
Duberney Capador, killed after assassination of Jovenel Moïse, was hired by security firm to protect ‘important people’, says sister

Duberney Capador
Duberney Capador, a former Colombian soldier, was killed by Haitian forces during an operation to capture those allegedly implicated in the assassination of President Jovenel Moise. Photograph: Jenny Capador Giraldo/Reuters
Tom Phillips Latin America correspondent
Sun 11 Jul 2021 13.12 EDT

The sister of one of the alleged Colombian hitmen accused of assassinating Haiti’s president has insisted he is innocent and vowed to clear her dead brother’s name, as a potentially destabilising power struggle gripped the Caribbean country.

Duberney Capador, a retired member of Colombia’s special forces, was one of two Colombians reportedly killed by Haitian security forces last week after the assassination of Jovenel Moïse in Port-au-Prince. More than a dozen citizens of the South American country have so far been arrested, as well as two Haitian Americans.

Haitian authorities claim Capador was part of a 28-member hit squad that stormed Moïse’s presidential compound in the early hours of last Wednesday before shooting him dead – a sensational narrative now coming under increasing scrutiny, both in Haiti and overseas.

Capador’s sister told journalists her 40-year-old brother was not a paid assassin but had travelled to Port-au-Prince after being hired by a private security firm to help protect “important people”. “He’s no mercenary, he’s a good man,” Jenny Capador said in an interview with the Colombian newspaper El Tiempo.

Capador said she had exchanged messages with her brother in the hours after Moïse’s murder, which supposedly took place at around 1am on Wednesday. She said he had told her his team “had arrived too late to protect the person they were supposed to be protecting”. “I guess it was the president,” she speculated, adding that her brother had told her his group had subsequently been surrounded by police.

Speaking to CNN Capador added: “He told me they were in a house, under siege and under fire, fighting … I’m 100% sure of the innocence of my brother and his comrades.”

Haitian police said a 16th Colombian suspect was captured on Saturday and that they were continuing to hunt five other “villains” they suspected of involvement in the bizarre and brazen attack. The latest man to be arrested was named as Gersaín Mendivelso Jaimes, another former member of Colombia’s military who had served in the naval hospital in Cartagena, on the country’s Caribbean coast. El Tiempo said authorities believed Mendivelso had helped recruit the Colombian group, which travelled to Haiti via the Dominican Republic, but the exact nature of their mission remains a mystery.

A report in the Colombian magazine Semana, citing an anonymous source, suggested the former Colombian soldiers had gone to Haiti after being hired to protect Moïse, who had reputedly been receiving death threats, not murder him. Semana published extracts from a WhatsApp message sent by one of the jailed Colombians – a former army sergeant called Ángel Mario Yarce – in which he told his wife their job was to provide close protection to high-profile dignitaries.

In Haiti, questions have been raised over the role of Moïse’s personal bodyguards – none of whom were reportedly injured in the alleged raid on his hillside mansion.

On Friday, Steven Benoit, a prominent opposition politician and former senator, told the local radio station Magik9: “The president was assassinated by his own guards, not by the Colombians.”

Moïse’s murder threatens to aggravate an already desperate situation in Haiti, which was facing a political deadlock, economic turmoil, a wave of kidnappings and violence, and an accelerating Covid crisis. In the wake of the president’s assassination at least three politicians have attempted to claim leadership over the crisis-stricken nation, whose post-colonial history is a patchwork of bungled foreign interventions, vicious and corrupt dictatorships, and natural disasters such as the devastating 2010 earthquake which claimed an estimated 200,000 lives.


Haiti’s outgoing prime minister, Claude Joseph, who had been dismissed in the days leading up to Moïse’s assassination, has declared himself interim leader until planned elections in September, and been recognised by countries including the United States.

But two other politicians – senate chief Joseph Lambert, and the man Moïse had intended to install as prime minister, a neurosurgeon called Ariel Henry – have said they should be in charge.

“His way of acting could put the country in jeopardy. We could have a lot of violence,” Henry warned of Joseph’s bid to claim power in an interview with the Washington Post.

If the true identity of Moïse’s executioners remains murky, even less is known about the masterminds of the crime. In a statement posted on social media on Saturday Martine Moïse, the late president’s wife, blamed his killing on shadowy enemies with political motives whom she did not identify.

“This act has no name because you have to be a limitless criminal to assassinate a president like Jovenel Moïse, without even giving him the chance to say a single word,” she said.

“You know who the president was fighting against,” she said, without expanding further.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Président assassiné par des mercenaires ! Empty
MessageSujet: Re: Président assassiné par des mercenaires !   Président assassiné par des mercenaires ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Président assassiné par des mercenaires !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: