Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Eske se vwa MARTINE MOISE vre?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17130
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty
MessageSujet: Eske se vwa MARTINE MOISE vre?   Eske se vwa MARTINE MOISE vre? EmptyMar 13 Juil 2021 - 7:28

Mwen ka twonpe m ,men vwa sa FEM pou yon MOUN yo di ki te pran plizye BAL

https://www.theguardian.com/world/video/2021/jul/11/widow-of-haitian-president-releases-first-statement-since-assassination-audio

Epitou NEG yo rele CHRISTIAN SANON an,NYTIMES mete DOUT ke misye ta "mastermind" asasinasyon .
NYTIMES di pesonn pa konn misye;li sanble li plis yon "ilimine" tankou youn lan paket AYISYEN sou NET lan ki jwenn MESAJ lan men "bondye" pou y al dirije AYITI.
Diplis NYTIMES mande kote SANON jwenn LAJAN pou li ta peye KOLONBYEN yo ,konsideran ke misye de deklare "bankruptcy"(fayit) lan MIAMI an 2013

https://www.nytimes.com/2021/07/12/world/americas/haiti-jovenel-assasination-sanon.html

[b]L'arrestation en Haïti assassinat laisse certains perplexes : « Personne n'a jamais entendu parler de lui »
Les questions tournent autour de l'arrestation d'un médecin ayant des liens avec la Floride, décrit comme jouant un rôle central dans la mort du président haïtien, Jovenel Moïse.

Haïti est sur le qui-vive au lendemain de l'assassinat.  Des manifestants ont mis le feu à des pneus devant le palais de justice de Port-au-Prince lundi.
Haïti est sur le qui-vive au lendemain de l'assassinat. Des manifestants ont mis le feu à des pneus devant le palais de justice de Port-au-Prince lundi.Crédit...Joseph Odelyn/Presse associée
Par Catherine Porter , Simon Romero et Eric Nagourney
12 juillet 2021
阅读 简体 中文 版閱讀 繁體 中文 版
Alors qu'une enquête multinationale tentaculaire sur l'assassinat du président haïtien s'élargit, avec des suspects s'étendant de la Colombie à la Floride, les autorités haïtiennes se sont tournées vers un médecin peu connu qui, selon elles, convoitait la présidence.

Les autorités haïtiennes affirment que le président Jovenel Moïse a été assassiné tôt mercredi matin par une équipe de peut-être deux douzaines de mercenaires lourdement armés recrutés à l'étranger qui se sont rendus au domicile du président fortement gardé dans plusieurs véhicules, y sont entrés après peu de résistance et ont ouvert le feu.

Dimanche, le chef de la police nationale d'Haïti, Léon Charles, faisait partie des autorités qui ont choisi le Dr Christian Emmanuel Sanon, un médecin et pasteur de 63 ans qui partageait son temps entre la Floride et Haïti, comme figure centrale du complot.

Mais comment le Dr Sanon aurait pu réussir à mettre en branle un complot aussi ambitieux n'était pas facilement explicable lundi.

"Je n'avais jamais entendu parler de ce Sanon auparavant", a déclaré Georges Sami Saati, 68 ans, un homme d'affaires haïtien-américain qui est une figure de proue parmi les émigrés haïtiens à Miami. "Personne n'a jamais entendu parler de lui."

Des questions sur le rôle du Dr Sanon sont venues alors qu'Haïti vacillait lundi au lendemain de l'assassinat, avec trois personnalités politiques éminentes prétendant diriger le pays. Après avoir été informé par une équipe envoyée en Haïti pour évaluer les perspectives, le président Biden a exhorté lundi les dirigeants haïtiens à mettre de côté leurs divergences.

« Le peuple haïtien mérite la paix et la sécurité », a déclaré le président Biden, « et les dirigeants politiques haïtiens doivent s'unir pour le bien du pays.

Les États-Unis et Haïti
Les troubles en Amérique latine obligent Biden à relever les défis de la démocratie près de chez lui
Ce n'est pas seulement que le Dr Sanon, qui est né en Haïti et a étudié en République dominicaine et aux États-Unis, n'était pas une figure très importante. Il était également difficile de voir comment il aurait pu payer la facture de l'agression, compte tenu de ses difficultés financières personnelles. En 2013, il a déposé le bilan en Floride en vertu du chapitre 7,declare faillite.


Le Dr Sanon détient des diplômes non seulement en médecine mais aussi en théologie, et certains suggèrent que s'il se voyait assumer la présidence, il a estimé que c'était un appel divin.

Michel Plancher, professeur de génie civil à l'Université Quisqueya à Port-au-Prince, la capitale d'Haïti, a déclaré qu'il avait reçu un appel à l'improviste pour venir rencontrer le Dr Sanon en juin. On lui a dit que le médecin, qu'il ne connaissait pas auparavant, préparait une campagne politique.

“He said he was sent by God,” Mr. Plancher said in an interview Monday. “He was sent on a mission of God to replace Moïse. He said the president would be resigning soon — he didn’t say why.”

Mr. Plancher said he had met with the doctor twice in Haiti at a home he thought may have been owned by a businessman.

The first meeting, on June 1, was brief, the second one longer, he said. It was held in a big room, with a Haitian flag flying and six to eight people sitting around a large table, Mr. Plancher said.

There, he said, Dr. Sanon outlined his political ambitions for the long-suffering country.

“He said he will implement a Marshall Plan to run the country,” said Mr. Plancher. “He wanted to change French as an official language, and replace it with English. He seemed a bit crazy. I didn’t want to participate anymore.”

Bien que le Dr Sanon soit en détention en Haïti avec au moins 18 autres hommes décrits comme suspects - dont beaucoup sont des vétérans de l'armée colombienne et deux citoyens américains - les Haïtiens chez eux et dans la grande diaspora ont été plus qu'un peu sceptiques quant compte de ce qui s'est passé, en particulier au milieu des questions sur le rôle, le cas échéant, que les propres détails de sécurité du président auraient pu jouer.


Certains des suspects ont été présentés aux médias, certains ensanglantés et meurtris, mais aucun n'a comparu devant un juge ou n'a eu l'occasion de s'exprimer.

À West Palm Beach, en Floride, personne n'a ouvert la porte de la maison de Sanon. À New York, le frère du Dr Sanon, Joseph Sanon, a déclaré qu'il n'avait pas été en contact avec lui depuis un certain temps et qu'il n'avait aucune idée de ce qui se passait.

« J'ai vraiment besoin de savoir ce qui se passe ici dans le monde – j'ai besoin de savoir », a déclaré M. Sanon. «Je ne me sens pas à l'aise de parler de lui jusqu'à ce que je sache ce qui se passe. Je suis désespéré de savoir ce qui se passe.

Des responsables américains ont déclaré que les enquêteurs américains aidaient le gouvernement haïtien alors qu'il tentait de démêler le complot. La délégation américaine envoyée sur place comprenait des représentants du FBI, du Department of Homeland Security, du State Department et du National Security Council.

Ils semblaient être rentrés chez eux avec plus de questions que de réponses sur qui est responsable en Haïti.


"Ce qui ressort clairement de leur voyage, c'est qu'il y a un manque de clarté sur l'avenir du leadership politique", a déclaré lundi la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lors d'une conférence de presse.

Non seulement la présidence d'Haïti est vacante après l'assassinat, mais elle a également deux premiers ministres rivaux et un Parlement qui ne fonctionne pas. Trois hommes se sont présentés pour revendiquer le leadership du pays, qui était déjà en proie à la violence des gangs et entravé par la pauvreté.

La délégation américaine a rencontré dimanche conjointement à la fois le Premier ministre par intérim, Claude Joseph, et Ariel Henry, l'homme que M. Moïse a nommé pour succéder à M. Joseph en tant que Premier ministre quelques jours seulement avant son assassinat. Un troisième aspirant au pouvoir, le président du Sénat, Joseph Lambert, était également présent.

Mme Psaki a déclaré que la Maison Blanche examinait toujours la demande d'Haïti d'envoyer des troupes pour aider à stabiliser le pays. "Mais pour le moment", a-t-elle déclaré, "les États-Unis ne se sont pas engagés à avoir une quelconque présence sur le terrain."

Le Dr Sanon est né en 1958 à Marigot, une ville sur la côte sud d'Haïti, et est diplômé de l'Université Eugenio María de Hostos en République dominicaine et du Midwestern Baptist Theological Seminary à Kansas City, Missouri, selon la Florida Baptist Historical Society. .

Selon les archives publiques, le Dr Sanon est également autorisé à pratiquer à la fois la médecine conventionnelle et la médecine ostéopathique, un domaine dans lequel les médecins proposent parfois des thérapies telles que la manipulation vertébrale ou le massage dans le cadre de leur traitement.

Le Dr Ludner Confident, un anesthésiste d'origine haïtienne qui pratique la médecine en Floride, a déclaré qu'il avait fait la connaissance du Dr Sanon alors qu'ils travaillaient tous les deux pour l'Organisation de Rome, un groupe d'aide à but non lucratif en Haïti, quelques années avant qu'un tremblement de terre ne dévaste le pays 2010. Le séisme a détruit la clinique du Dr Sanon, selon un article de 2010 dans la Baylor Line, un magazine du campus de l'Université Baylor au Texas.

"C'est un pasteur", a déclaré le Dr Confiant à propos du Dr Sanon. « C'est un homme de Dieu, qui veut faire des choses pour Haïti.

Pourtant, le Dr Confident a déclaré qu'il n'avait pas parlé avec le Dr Sanon depuis des années. Et, a-t-il déclaré, « En ce qui concerne la politique, je n'ai aucune information sur son programme politique. »

Il y a au moins une décennie, il y avait des signes que le Dr Sanon nourrissait de grandes ambitions.

Une vidéo YouTube enregistrée en 2011 intitulée « Dr Christian Sanon — Leadership for Haiti » semble présenter le Dr Sanon dénonçant les dirigeants haïtiens comme corrompus et se présentant comme un dirigeant potentiel du pays.

Un ami du Dr Sanon, un ancien pilote de ligne nommé Steven Bross qui l'a rencontré lorsqu'il a déménagé en Floride, a déclaré qu'il se souciait profondément de faire d'Haïti un meilleur endroit où vivre.

« Il essayait toujours de trouver des moyens de rendre Haïti plus autosuffisant », a déclaré M. Bross.

Mais des aspirations politiques ? Cela semblait peu probable, a-t-il déclaré.

"Il aimait être dans les coulisses", a déclaré M. Bross.

Le reportage a été fourni par Frances Robles, Julie Turkewitz, Julian E. Barnes, Jane Smith et Elizabeth Djinis
[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9830
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty
MessageSujet: Re: Eske se vwa MARTINE MOISE vre?   Eske se vwa MARTINE MOISE vre? EmptyMar 13 Juil 2021 - 10:35

Joel

Merci pour le partage de ces articles mais j'ai envie de lire os opinions sur cet événement . Vous qui êtes un sage , qui connaissez mieux que moi l'histoire politique d'Haiti, dites moi , partagez votre opinion avec nous ?

j'ai lu toutes sortes d’hypothèses sur ce crime mais j'ai vraiment envie de vous lire la-dessus .
Merci de votre attention


Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17130
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty
MessageSujet: Re: Eske se vwa MARTINE MOISE vre?   Eske se vwa MARTINE MOISE vre? EmptyMar 13 Juil 2021 - 13:17

MARC;
C'est une situation complexe.
Ce dont ,je suis sur ,ce ne sont pas les elements de la classe politique convoques par le commissaire de gouvernement.

La probabilite est tres tres grande ke "se rat kay ki manje kay pay.
Je m'arrete la.

Sa pa anpeche m repwodwi ATIK TONTONGI an.
TONTONGI pibliye REVI yo rele TANBOU an ,e li se manm AKADEMI KREYOL AYISYEN an:
www.potomitan.info/ayiti/tontongi/moise.php

Sou asasinay Jovenel Moïse la

Tontongi

Menm si mwen te opoze ak politik gouvènman l lan e siyen lèt pou li demisyone lane dènyè, se avèk yon kè mare e yon santiman apreyansyon mwen resevwa nouvèl lanmò Jovenel Moïse ak tantativ asasinay madanm li anba men asasen.

Sepandan asasinay Jovenel Moïse lan pa fè m sipriz ditou; anfèt nan plizyè okazyon mwen te gen entuisyon posiblite sa ka rive etandone blokaj konplè misye koze nan peyi a, etandone tou asosyasyon li — aktif oswa tasit — avèk gwoup gangstè k ap teworize popilasyon an depi yon sèten tan.

Pa respè pou soufrans fanmi Moïse la ki ap viv yon doub trajedi difèt zak orib sa a, mwen p ap di kouwè Malcolm X te di apre asasinay John F. Kennedy an 1963: «Poul ki retounen vin repoze sou branch lakay yo pa janm fè m tris; yo toujou fè kè m kontan», nan sans sa w fè se li w wè1. Non, mwen p ap di sa paske nou dwe kondane asasinay ak malfektasyon pou sa yo ye, endiferamman de non moun ki viktim ak moun ki lakoz yo. Men, mwen ka di, si w kreye yon sitiyason eksplozif pa etone w si eksplozyon an atenn ou tou.

An jeneral kriz politik yo toujou jwenn yon fason pou yo rezoud tèt yo oubyen jwenn yon kanal pou yo koule pi fò, keseswa pa vwa koudeta, demisyon, destitisyon, kowalisyon, oswa eleksyon. Pafwa tou se vwa asasinay oswa egzekisyon opozan kanalizasyon an pran: Janjak Desalin, Cincinnatus Leconte, Vilbrum Guillaume Sam, Chalmay Peralt, Jovenel Moïse.

Anplis de repiyans moral li fè m santi, mwen ret kwè asasinay politik pa repons ak kriz politik e souvan anpire pwoblèm yo. Asasinay achedik otrichyen Frantz Ferdinand Ludwig an jen 1914 nan Sarajewo, an Bosni e Herzegovin, te presipite premye Lagè Mondyal la. Asasinay Vilbrum Guillaume Sam an jiyè 1915 te itilize kòm jistifikasyon pou okipasyon Ayiti pa Etazini.

Ojis, se plis moun nan kan politiko-ideyolojik mwen senpatize ak yo a ki plis viktim asasinay politik: Dutty Boukman, Jean-Paul Marat, Janjak Desalin, Patrice Lumumba, Martin Luther King, Malcolm X, Gasner Raymond, Antoine Izméry, Jean Dominique, Marielle Franco, Diego Charles, Antoinette Duclair, elatriye.  

Kiyès asasinay la benefisye
Lè yon asasinay politik rive kesyon ki pou poze se kiyès ki benefisye de li. Se sèten se pa pèp ayisyen an ki benefisye de krim kont fanmi Moïse yo, paske se plis kawo, enstabilite ak ensekirite l ap koze nan peyi a. Anfèt, nan woulawoup vyolans peyi d Ayiti tonbe a depi dènye twa ane yo, se plis pèp ayisyen ak sa ki pi pov yo ki viktim de li, paske vyolans la koze ensekirite e ensekirite koze lavi chè, fèmti travay, fèmti lekòl, mank ravitayman, rarite resous, elatriye. Epitou, li ankouraje sila yo ki ta renmen pou yon rejim fò, san manman e krazezo vin pran pouvwa (alamanyè vyolans ak enstabilite nan ane 1910-1915 ak ane 2001-2004 ke fòs anti-pèp yo te itilize kòm jistifikasyon pou entèvansyon enperyalis ann Ayiti).

Benefisyè imedyat asasinay Jovenel Moïse la se ansyen premye minis Claude Joseph, ki itilize absans Moïse pou l ret o pouvwa alòske misye te deja revoke l e ranplase l pa Ariel Henry (ki t ap tann ratifikasyon). Sa pa vle di ditou se misye ki otè zak la, men li endike gen yon sèten sektè politik asasinay la favorize pa yon sòt de benefis kolateral.

Byenke se sèten peyi a bezwen yon deblokaj apre senk ane enpas politik, asasinay Jovenel Moïse la siseptib pou l rann sitiyasyon sosyal, ekonomik e politik la pi malouk, pi destabilize, donk pi pwoblematik pou moun san mwayen yo.

Yon frap moun anndan
Kouwè yon fim Francis Coppola, yon pwosesyon djip 4X4 fofile silansyezman nan riyèl ki mennen nan rezidans prive fanmi Moïse yo nan Petyonvil. «Vizyèl» imaj deplwayman sa a — plis lefèt ke pa gen okenn lòt moun ki ni grafouyen ni twomatize — fè anpil kritik panse ke se yon aksyon ki soti nan sen rejim lan menm. Kritik Raoul Noster Etienne, ansyan manm PHTK, di sou WhatsApp fòk nou «pa chache lanmò Jovenel lwen, se rat kay ki manje pay kay», li bay yon long lis rezon ki fè sa. Direktè jounal Haiti Times la, Gary Pierre-Pierre, di kareman se yon frap moun nan kay: «Gen kèk moun k ap gade asasinay la daprè yon optik politik pwiske, aprè tou, Moïse te prezidan. Evalyasyon sa a ap fo. Daprè mwen zak sa a te yon frap mafya. Li te pèsonèl. Asasen yo krible nonm lan ak boulèt, yo kraze zye li e kase bra l ak kou l — prezimeman anvan yo rafle yon fiziyad kont li ak madanm li Martine Moïse. Li toujou ap goumen pou lavi li nan lopital Jackson Memorial nan Miyami pandan m ap ekri liy sa yo. Se te klèman yon mesaj.»


Pierre-Pierre menm sigjere gouvènman etazinyen an te ka o kouran de li paske «li absoliman enposib ke ajans lan [CIA] pa t o kouran de konplo a, paske youn nan bagay nou klèman aprann pandan rejim orib Trump lan sè ke yo woutinman siveye chak dirijan etranje ak alye yo»2.

Lapolis ayisyen di 26 nan 28 mèsenè ki patisipe nan asasinay prezidan an se Kolonbyen, de ladan yo Ayisyen-Ameriken. Daprè nimewo 11 jiyè jounal New York Times la, Kolonbi konfime ke 13 nan sispèk yo arete yo se ansyen manm lame kolonbyen, lapolis ayisyen touye de ladan yo. Jounal la di tou kèk nan mèsenè kolonbyen yo rive ann Ayiti depi mwa d me; yo vwayaje al Panama, pase nan Repiblik dominikèn e finalman tabli yo ann Ayiti. De Ayisyen natiralize Ameriken, James J. Solages, 35 an, e Joseph Vincent, 55 an, fè pati de mèsenè ki akonpli zak la. Yo di yo te sèvi senpleman kòm entèprèt pou konplotè yo3.

Gen tandans pou fè aksyon an pase tankou se yon frap «mèsenè» oswa atak pwisans etranje. Se pa nesesèman kòrèk. Dayè yon mèsenè se sèlman sa yo rele ann angle yon «hired hand», yon mendèv ou anplwaye pou ede akonpli yon pwojè militè espesifik. Li nòmalman enplike e siyifye ke gen yon moun, yon gwoup oswa yon òganizasyon oswa yon peyi ki dèyè e otè pwojè a. Kiyès yo ye ? Se sa yon ankèt serye dwe montre.

Daprè jounal New York Times, gen yon twazyèm Ayisyen, Doktè Christian Emmanuel Sanon,  63 an, otorite ayisyen arete kòm sispèk nan asasinay prezidan an. Chèf lapolis la, Léon Charles, penn misye kou yon konplis enpòtan nan konplo a. «Li rive pa avyon prive en jen avèk objektif politik e kontakte yon ajans sekirite prive pou rekrite moun yo ki komèt zak la », jounal la site chèf lapolis ayisyen. Ajans sekirite a se yon konpayi venezyelyen ki rele CTU ki baze o Zetazini, jounal la di.

De Ayisyen yo arete yo di jij la objektif aksyon an se pa t pou touye prezidan an, men mennen l nan palè a (men yo pa di poukisa). Chèf lapolis la di «misyon inisyal yo te bay atakan yo se te pwoteje moun yo rele Emmanuel Sanon an, men apre sa misyon an chanje4», jounal la rapòte.

Natirèlman, enfòmasyon sa yo — ke moun pa nesesèman oblije fè konfyans — se pwent tèt isbè a, pi gwo rès pati li kache anba dlo...

Yon ideyal chanjman
Pandan kat ane edmi prezidans Jovenel Moïse la dire a, peyi a enfonse e mangonmen nan enstabilte, ekonomi an nan resesyon konstan, inegalite yo ak soufrans pèp la anpire. Depi 2018 tout yon layite seri manifestasyon kontinye mande gouvènman an pou l remèt lajan fon PetroCaribe yo, rele an jistis koupad koripsyon yo ansanm ak demisyon prezidan an. Nan dènye de lane yo Leta rekile toupatou e pratikman refize fè travay yon sosyete nòmal t ap atann li de yon gouvènman. Alafen Jovenel Moïse efektivman fèmen Palman an e refize òganize eleksyon lejislatif, avèk sèlman dis senatè ki rete an fonksyon. Se pa dekrè li gouvène, souvan pou pran desizyon an favè klan ak klas ki sipòte l yo.  

Alaverite, se pa Jovenel Moïse sèlman ki responsab de pwoblèm Ayiti yo, se tout yon klas e sektè de voryen san etik e san konsyans ki otè degradasyon an. Sitiyasyon kriz kawotik ak enpwisans Leta Ayiti tonbe jodi a se rezilta akimilasyon koudeta militè an seri, envazyon etranje, okipasyon onizyen, restorasyon divalyeris ak rejim banditis peyi a viv dènye senkant ane ki sot pase yo. Se aboutisman yon pwosesis pourisman ak degradasyon ki kòmanse depi 1957, depi avènman Divalye yo. E li se konsekans negatif aksyon reyaksyonè boujwazi parazit la ki jwenn avèk milye enperyalis entènasyonal yo pou fè echwe tout pwojè liberasyon ak devlopman pèp la ak peyi a konsevwa e chache met sou pye.

Se defi sa a ki poze kounye a, yon defi pou deside chwazi ant, yon kote, rete nan kawo banditis la oswa retonbe nan yon fachism ki aliyen ak pwojè neokolonyalis yo — oswa, yon lòt kote, fòmile yon reyaliyman estratejik pou yon nouvo pwojè politik liberasyonèl, nan sans deklarasyon yon kowalisyon patriyòt fèk soti kote yo mande pou inite fòs demokratik yo: « Nou lanse yon apèl ak tout fòs chanjman yo  pou òganize yon blòk solid, detèmine e angaje nan konstwiksyon yon peyi kote n ap kapab viv nan diyite, nan respè youn pou lòt ak respè pou lavi, an sekirite.5»

Finalman, mwen espere krim sa a sèvi kòm motivasyon pou chache yon solisyon politik, sètadi non-militè e non-entèvansyonis, nan kriz politik ayisyen an. Se yon eta de dwa ak lajistis ki te dwe jije krim Jovenel Moïse ak asosye l yo koze kont peyi a; se pa ni asasen, ni mèsenè, ni frè-lennmi ganstè, ni bon-papa enperyalis ki gen otorite sa a.

Yon nesesite pi imedyat se òganizasyon yon gouvènman de sovtay piblik oswa d inyon nasyonal pou remèt peyi a sou yon vwa rasyonèl pou l ka reprann kap li e òganize eleksyon lib e demokratik kote pèp la ka, veritableman, fè tande vwa li.

-Tontongi, 12 jiyè 2021

Nòt
«Chickens coming home to roost never did make me sad; they've always made me glad.» Malcolm X te petèt t ap panse ak lagè Vyetnam lan, antouka metafò Malcolm X lan te enplike genyen yon sòt jistis imanan ki toujou posib menm lè moun toupwisan yo sanble kraze-brize nan enpinite.

Gary Pierre-Pierre, «Mourning Haiti’s Moise, who stood alone on an island», Haiti Times, 9 jiyè 2021. Tradui de angle pa noumenm.

«Colombia Says 13 of Its Ex-Soldiers Are Among Suspects in Haiti» New York Times, 11 jiyè 2021.

Tcheke Catherine Porter, «Haiti’s police chief suggested a Florida-based doctor arrested in the president’s killing was plotting to assume the presidency», New York Times, 11 jiyè 2021.

«Rencontre de concertation entre la société civile organisée et les secteurs politiques / Communiqué No 1» (8 juillet 2021), yon apèl trileng ki pibliye tou nan revi Tanbou jou 11 jiyè 2021. [Tradiksyon pa nou de franse.]
(Atik sa a pibliye egalman sou revi Tanbou, 12 jiyè 2021)

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H

Masculin
Nombre de messages : 9830
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty
MessageSujet: Re: Eske se vwa MARTINE MOISE vre?   Eske se vwa MARTINE MOISE vre? EmptyMar 13 Juil 2021 - 13:23

D'accord Joel

Vous êtes en train de nous dire que la prudence est de mise .
Bon kontinye a assanble ces artiles de la presse internationale pour nous .

Un grand merci Joel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty
MessageSujet: Re: Eske se vwa MARTINE MOISE vre?   Eske se vwa MARTINE MOISE vre? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eske se vwa MARTINE MOISE vre?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: