Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -62%
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et ...
Voir le deal
23.07 €

 

 Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyMar 14 Sep 2021 - 8:28

L'ombudsman d'Haïti demande la démission du Premier ministre au milieu d'une enquête sur le meurtre
DOSSIER - Dans cette photo d'archive du 20 juillet 2021, le Premier ministre haïtien désigné Ariel Henry fait un geste lors de sa cérémonie de nomination à Port-au-Prince, Haïti, quelques semaines après l'assassinat du président Jovenel Moise le 7 juillet à son domicile. Le Bureau de la protection des citoyens d'Haïti exige le lundi 13 septembre 2021 que le Premier ministre Henry démissionne alors que les autorités cherchent à l'interroger au sujet des appels téléphoniques qu'il aurait eus avec un suspect clé dans l'assassinat du président. (AP Photo/Joseph Odelyn, dossier)
DOSSIER - Dans cette photo d'archive du 20 juillet 2021, le Premier ministre haïtien désigné Ariel Henry fait un geste lors de sa cérémonie de nomination à Port-au-Prince, Haïti, quelques semaines après l'assassinat du président Jovenel Moise le 7 juillet à son domicile. Le Bureau de la protection des citoyens d'Haïti exige le lundi 13 septembre 2021 que le Premier ministre Henry démissionne alors que les autorités cherchent à l'interroger au sujet des appels téléphoniques qu'il aurait eus avec un suspect clé dans l'assassinat du président. (AP Photo/Joseph Odelyn, dossier)
Par Evens Sanon et DÁnica Coto | PA
Aujourd'hui à 20h53 HAE

PORT-AU-PRINCE, Haïti – Le Bureau de la protection des citoyens d'Haïti a publié lundi une vidéo exigeant que le Premier ministre Ariel Henry démissionne alors que les autorités cherchent à l'interroger au sujet des appels téléphoniques qu'il aurait eus avec un suspect clé dans l'assassinat du président.

L'avocat Renan Hédouville, qui dirige le bureau de type ombudsman, a déclaré qu'Henry devrait comparaître devant le parquet comme demandé pour aider à faire la lumière sur le meurtre de Jovenel Moïse le 7 juillet à son domicile privé. Il a décrit la décision du bureau d'appeler à la démission d'Henry comme « objective et courageuse » et a également exhorté la communauté internationale à cesser de soutenir Henry.

« Nous aimerions tous connaître le contenu de cette conversation », a déclaré Hédouville à propos des appels signalés entre Henry et Joseph Badio, un fugitif qui travaillait autrefois au ministère de la Justice d'Haïti et à l'unité anti-corruption du gouvernement jusqu'à ce qu'il soit licencié en mai. au milieu d'accusations de violation de règles éthiques non spécifiées.

Vendredi, Bedford Claude, procureur en chef de la capitale Port-au-Prince, a adressé une lettre à Henry lui demandant de le rencontrer cette semaine si le Premier ministre était d'accord. Claude a déclaré qu'il avait la preuve que les hommes se sont parlé deux fois avant l'aube peu après l'assassinat et qu'il cherchait des détails sur le contenu de ces appels téléphoniques.

"Le Premier ministre ne peut pas rester à son poste sans éclaircir ces zones d'ombre", a déclaré Hédouville. « Il doit effacer tout soupçon. »

Lundi également, le ministre haïtien de la Justice, Rockfeller Vincent, a adressé une lettre ferme au chef de la police nationale d'Haïti, exigeant qu'il renforce immédiatement la sécurité de Claude, qui, selon lui, a reçu des menaces « importantes et inquiétantes » au cours des cinq derniers jours.

Vincent a également ordonné au chef de police Léon Charles de dire à tous les agents de ne pas exécuter d'ordres politiques sans fondement, en particulier ceux qui pourraient être illégaux. Il n'a pas donné de détails et n'a pas pu être immédiatement contacté pour commenter.

Henry n'a pas directement adressé la lettre de Claude en public, mais lors d'une réunion avec des dirigeants politiques samedi pour signer un accord, il a déclaré qu'il continuerait à faire pression pour aider à stabiliser Haïti.

"Soyez assurés qu'aucune distraction, aucune convocation ou invitation, aucune manœuvre, aucune menace, aucun combat d'arrière-garde, aucune agression ne me détournera de ma mission", a déclaré Henry. « Les vrais coupables, les auteurs intellectuels et co-auteur et commanditaire de l'assassinat du président Jovenel Moïse seront retrouvés et traduits en justice et punis pour leurs crimes. »

Plus de 40 suspects ont été arrêtés dans cette affaire, dont 18 anciens soldats colombiens. Les autorités sont toujours à la recherche de suspects supplémentaires, dont Badio et un ancien sénateur haïtien.

Le ministre de la Justice a tweeté la semaine dernière que des personnes qu'il n'avait pas identifiées tentaient de contrôler des juges, des procureurs et d'autres fonctionnaires haïtiens pour aider à couvrir les personnes impliquées dans le meurtre et pour persécuter les adversaires politiques.

"Avec moi, ce plan macabre restera une illusion", a écrit Vincent.

___

L'écrivain d'Associated Press Evens Sanon a rapporté cette histoire à Port-au-Prince et l'écrivain d'AP Danica Coto a rapporté de San Juan, Porto Rico.
https://www.washingtonpost.com/world/haiti-ombudsman-demands-pm-resignation-amid-slaying-probe/2021/09/13/e77d11b4-14f5-11ec-a019-cb193b28aa73_story.html
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 415
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyMar 14 Sep 2021 - 14:07

Quand il a un coup d'Etat dans un pays, celui qui arrive comme un cheveu sur la soupe pour prendre le pouvoir est souvent dans le coup. Rappelez vous dans l'affaire Kennedy, tous les indices ménaient à Jonhson. La piste de la mafia est une escroquerie, Lee Oswald Harvey, tireur solitaire, c'est une histoire pour enfants, même les bébés rigolent....  Enfin la liste des résumés coupables est longue.. Moi j'émets l'hypothése que ce sont les extraterrestres qui ont fait le coup.

Le procureur Garrison qui avait admis la thèse du complot est mort subitement lors d'une croisiére sur le Mississipi. Quant au rapport warren, une véritable escroquerie...

Donc, le docteur  Henry est un imbécile pour appeler au moment du crime l'un des coupables sur les lieux du crime. C'est dire la certitude qu'il avait sur le fait qu'il serait back up par les américains.

Donc, il va devoir donner la liste des commanditaires... Badio est certainement mort à l'heure où l'on parle.  Ariel Henry se croyait intouchable car il beneficiait de l'onction de l'oncle sam..

Si Ariel Henry balance les infis, il risque d'avoir un genocide en Haiti... Il ne peut pas balancer les oligarques qui ont financé l'opération, ni les occidentaux qui l'ont béni.. Donc son cul est coincé entre deux chaises.
Je crois qu'on va lui offrir un billet pour l'exil.... car son avenir politique est terminé sauf à ce qu'on fasse taire le seul homme actuel capable de faire jaillir la vérité : je nomme Vincent Rockerfeller..
Mais je vous fais une prediction, il va y avoir du rififi à Port au prince.


Dernière édition par Don Karlos le Ven 17 Sep 2021 - 10:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyMer 15 Sep 2021 - 6:16

J'observe ARIEL HENRY.
Il est peut etre un dur a cuire.

Il est peut etre les PHTKistes "worst nightmare".
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 8:43

Nouvelles d'HAITI du NEW YORK TIMES-16 SEPTEMBRE 2021

https://www.nytimes.com/2021/09/16/world/americas/haiti-president-politics.html
Une lutte de pouvoir en spirale ? C'est la moindre des préoccupations de nombreux Haïtiens.
Dans un pays où la nourriture est rare et où la terre peut trembler sous les pieds à tout moment, les luttes politiques internes ne sont qu'une crise parmi tant d'autres.



Une vue du centre-ville de Port-au-Prince le mois dernier peu avant une tempête tropicale, qui est survenue quelques jours seulement après qu'un tremblement de terre a frappé le pays. Ces crises et d'autres qui se chevauchent auxquelles les Haïtiens ont été confrontés ces derniers mois ont mis leur résilience à l'épreuve.
Une vue du centre-ville de Port-au-Prince le mois dernier peu avant une tempête tropicale, qui est survenue quelques jours seulement après qu'un tremblement de terre a frappé le pays. Ces crises et d'autres qui se chevauchent auxquelles les Haïtiens ont été confrontés ces derniers mois ont mis leur résilience à l'épreuve.Crédit...Adriana Zehbrauskas pour le New York Times
Anatoli Kourmanaïev
Par Anatoli Kourmanaïev
16 septembre 2021
Le Premier ministre du pays était lié à l'assassinat du président. Un sénateur a tenté de prendre le pouvoir. Une fusillade destinée à arrêter la prise de contrôle a paralysé le centre de la capitale, Port-au-Prince.

La séquence dramatique des événements s'est déroulée sur une seule journée, mardi. Mais la plupart des Haïtiens ont continué avec un haussement d'épaules, voyant la lutte - s'ils l'ont remarqué du tout - comme un autre chapitre des luttes intestines des élites politiques dont les machinations ont peu d'incidence sur leur vie.

"Il n'y a rien qui ait jamais bien fonctionné sous aucun président que j'ai connu", a déclaré Luckner Augustin, un homme à tout faire de 27 ans à Port-au-Prince. "Ils ne se soucient que de se remplir les poches d'argent."

Longtemps habituée à la tourmente, la population haïtienne a vu sa résilience poussée à la limite par une cascade de crises qui se chevauchent ces derniers mois.

Juste depuis juillet, lorsque le président Jovenel Moïse a été abattu , ils ont fait face à un tremblement de terre dévastateur et à des crues éclair , des catastrophes qui ont fait plus de 2 000 morts et de nombreux autres blessés et déplacés, ajoutant au bilan que la pauvreté, la faim et la violence croissante pèsent déjà sur le pays.



Et puis mardi, un rapport de force qui mijote depuis l'assassinat de M. Moïse en juillet a éclaté au grand jour.

En dehors des quartiers aisés des collines de Port-au-Prince, peu dans le pays ont l'énergie de suivre la bousculade des factions politiques rivalisant pour combler le vide laissé par la mort de M. Moïse.

Après des siècles de négligence et de répression alternées, les Haïtiens ont appris à attendre peu de la classe politique qui prétend les représenter. Ils savent qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour survivre, ont déclaré beaucoup.

Même l' afflux d'aide étrangère , destiné à venir en aide après les ravages causés par le tremblement de terre de 2010, semble n'avoir fait qu'aggraver l'instabilité du pays.

Le conflit pour le leadership de la nation peut avoir lieu sur le pas de la porte de nombreux Haïtiens à Port-au-Prince, mais même ainsi, il peut sembler loin.

"Je ne suis pas la politique", a déclaré Kino Saint-Lot, un vendeur de jus de 24 ans à Port-au-Prince. « Les choses sont déjà dures comme elles le sont. »

Les préoccupations quotidiennes de la plupart sont simples : trouver leur prochain repas en tête de liste, selon beaucoup. Ensuite, il y a la question d'essayer de naviguer dans les rues violentes, où l' enlèvement est un risque constant , même pour les petits enfants. L'électricité, l'approvisionnement en eau et le carburant sont sporadiques ; certaines parties de la ville ont été rendues impraticables par la guerre des gangs.


Les catastrophes cumulatives et le sentiment que les dirigeants vont et viennent, mais changent peu, ont laissé beaucoup de gens avec de faibles attentes.

« Le pays est entre les mains d'un petit groupe de personnes », a déclaré Jean Rémy Saint-Clair, un ouvrier du bâtiment de 65 ans à Port-au-Prince. « Une petite clique vit bien tandis que le reste vit dans la misère. »

Le sud rural d'Haïti a ses propres problèmes.

Les habitants y sont toujours déplacés et luttent pour se reconstruire après le tremblement de terre du mois dernier, qui a fait plus de 2 000 morts. Beaucoup ne sont que vaguement, voire pas du tout au courant, des derniers rebondissements des luttes politiques internes qui ont paralysé le gouvernement.

L'assassinat du président haïtien
Un assassinat frappe une nation troublée : le meurtre du président Jovenel Moïse le 7 juillet a secoué Haïti, attisant la peur et la confusion quant à l'avenir. Bien que nous sachions beaucoup de choses sur cet événement, il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas.
Un personnage au centre de l'intrigue : les interrogations tournent autour de l'arrestation du Dr Christian Emmanuel Sanon, 63 ans, un médecin lié à la Floride décrit comme ayant joué un rôle central dans la mort du président.
Plus de suspects : deux Américains font partie d'au moins 20 personnes qui ont été arrêtées jusqu'à présent. Plusieurs des personnes faisant l'objet d'une enquête se sont rencontrées dans les mois qui ont précédé le meurtre pour discuter de la reconstruction du pays après la chute du président, a indiqué la police haïtienne.
Des années d'instabilité : L'assassinat de M. Moïse intervient après des années d'instabilité dans le pays, qui a longtemps souffert de l'anarchie, de la violence et des catastrophes naturelles.
M. Saint-Lot a dit qu'il aimerait connaître la vérité sur la mort de M. Moïse. Mais alors que l'enquête s'est effondrée dans un bourbier de rapports politisés et contradictoires, lui et d'autres ont commencé à désespérer que les personnes derrière l'assassinat ne soient jamais démasquées.

La semaine dernière, le procureur général d'Haïti a appelé le Premier ministre par intérim, Ariel Henry, à répondre aux questions sur le complot .

M. Henry, niant tout lien avec le crime, a ordonné lundi que le procureur, ainsi que le ministre de la Justice qui le supervisait, soient démis de leurs fonctions.

Mardi, le procureur a rendu une ordonnance interdisant à M. Henry de quitter le pays et exposant des preuves qui, selon lui, liaient M. Henry à l'assassinat : des enregistrements téléphoniques montrant que M. Henry avait eu des conversations avec l'un des principaux suspects de l'affaire. après le meurtre.



Mais on ne sait pas quelle autorité le procureur, Bed-Ford Claude, avait pour le faire, puisqu'il avait confié le contrôle de l'affaire à un juge il y a des semaines et avait été officiellement démis de ses fonctions par M. Henry un jour plus tôt.

Au milieu de la confusion politique, le chef du Sénat, Joseph Lambert, a tenté de se faire assermenter en tant que président du pays mardi soir – avant que la décision ne soit interrompue par l'éruption de coups de feu dans une foule autour du Parlement dans le centre-ville de Port-au- Prince, et par opposition de la communauté internationale, y compris des États-Unis.

Mercredi, de petites manifestations ont éclaté dans toute la ville alors que différentes factions politiques sont de nouveau descendues dans les rues. Les manifestations, qui ont perturbé la circulation, n'ont fait qu'ajouter à la frustration de nombreux Haïtiens.

« Le pays ne peut pas continuer comme ça », a déclaré M. Saint-Clair. « Les problèmes auxquels elle est confrontée sont énormes.


Milo Milfort et Harold Isaac ont contribué aux reportages de Port-au-Prince, en Haïti.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: WASHINGTON POST-16 SEPTEMBRE 2021   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 9:20

Ameriken yo konprann ke ak BATO GAD-KOT ki ap siyonnen lan me pwoch AYITI an ,yo kapab anpeche AYISYEN yo pa jwenn lot mwayen pou cheche debake OZETAZINI.

Ak sitisyasyon GRANGOU,MALSITE ki ekziste ann AYITI an ,ameriken yo a gen tan konnen

https://www.washingtonpost.com/national/haitian-migrants-mexico-texas-border/2021/09/16/4da1e366-16fe-11ec-ae9a-9c36751cf799_story.html

Des milliers de migrants haïtiens attendent sous un pont dans le sud du Texas après un passage massif de la frontière
Des milliers de migrants demandeurs d'asile aux États-Unis se sont rassemblés dans un camp de fortune sous le pont international Del Rio au Texas le 16 septembre. (Reuters)
Par
Arelis R. Hernández
et  
Nick Miroff

Aujourd'hui à 21h46 HAE

DEL RIO, Texas — Des milliers de migrants haïtiens qui ont traversé le Rio Grande ces derniers jours dorment dehors sous un pont frontalier dans le sud du Texas, créant une urgence humanitaire et un défi logistique que les agents américains décrivent comme sans précédent.

Les autorités de Del Rio disent que plus de 10 000 migrants sont arrivés dans le camp impromptu et qu'ils en attendent davantage dans les prochains jours. L'afflux soudain a présenté à l'administration Biden une nouvelle urgence frontalière à un moment où les passages illégaux ont atteint un sommet en 20 ans et les responsables du ministère de la Sécurité intérieure s'efforcent d'accueillir et de réinstaller plus de 60 000 évacués afghans.

Les migrants arrivant à Del Rio semblent faire partie d'une vague plus importante d'Haïtiens se dirigeant vers le nord, dont beaucoup sont arrivés au Brésil et dans d'autres pays d'Amérique du Sud après le tremblement de terre de 2010. Ils sont de nouveau en mouvement, se lançant dans un voyage exténuant et dangereux vers les États-Unis avec des organisations de passeurs gérant le voyage, selon les autorités frontalières et les groupes de réfugiés.

Plus de 29 000 Haïtiens sont arrivés au cours des 11 derniers mois, selon les derniers chiffres des douanes et de la protection des frontières , dont certains issus de familles mixtes avec des enfants nés au Brésil, au Chili ou dans d'autres pays d'Amérique du Sud.

Ils ont parcouru les jungles de Darien Gap au Panama, navigué dans des camps de migrants et des gangs criminels en Amérique centrale, et esquivé les gardes-frontières et les troupes le long des autoroutes du sud du Mexique. Certains disent que le bilan économique de la pandémie les a poussés à partir, tandis que d'autres voient une administration américaine plus accueillante leur offrir une opportunité éphémère d'atteindre les États-Unis.

"Je vois des gens courageux qui, au lieu d'être piégés par le conformisme, ont choisi de trouver une vie meilleure", a déclaré Wendy Guillaumetre, 31 ans, qui a passé quatre ans au Chili avant de partir avec sa femme et sa fille de 3 ans pour les États-Unis.


« Les conditions sont trop dures en Haïti », a-t-il déclaré.

Guillaumetre était retourné du côté mexicain du Rio Grande pour recharger son téléphone et trouver de la nourriture pour sa famille. "J'ai beaucoup de rêves et je n'abandonne pas facilement", a-t-il déclaré, tenant un billet qui, selon son estimation, place sa famille au 2 000e rang pour être traitée par la patrouille frontalière.

L'administration Biden a réduit les vols d'expulsion vers Haïti après l'assassinat du président Jovenel Moïse en juillet et un tremblement de terre de magnitude 7,2 le 14 août qui a fait plus de 2 000 morts. Et le DHS a étendu le statut de protection temporaire , ou TPS, à l'éligibilité des Haïtiens, une mesure qui permet aux Haïtiens vivant aux États-Unis sans statut juridique de se qualifier pour la résidence provisoire et d'éviter l'expulsion.

Des milliers de migrants submergent une ville côtière colombienne

Le nombre d'autres qui pourraient arriver dans les prochains jours n'est pas clair. Le CBP s'efforce d'envoyer des agents supplémentaires à Del Rio pour aider à traiter les migrants, leur attribuant des numéros alors qu'ils font la queue pour être officiellement appréhendés, la première étape d'une demande d'asile ou d'une autre forme de protection américaine. La plupart des migrants sont susceptibles d'être libérés aux États-Unis avec un avis de comparution devant le tribunal à une date ultérieure.

"La patrouille frontalière augmente ses effectifs dans le secteur de Del Rio et coordonne les efforts au sein du DHS et d'autres partenaires fédéraux, étatiques et locaux concernés pour traiter immédiatement le niveau actuel de rencontres avec des migrants et pour faciliter un processus sûr, humain et ordonné", a déclaré le CBP. dans un rapport. « Pour éviter les blessures causées par les maladies liées à la chaleur, la zone ombragée sous le pont international Del Rio sert de site de rassemblement temporaire pendant que les migrants attendent d'être placés sous la garde de l'USBP. »

Jeudi, le long des rives du Rio Grande, des centaines de migrants ont pataugé dans des eaux jusqu'aux genoux le long d'un déversoir en béton, faisant des allers-retours entre le camp et les magasins du côté mexicain. Ils transportaient de la glace, des assiettes de nourriture et d'autres fournitures ; un homme a traversé la rivière à gué avec un matelas enroulé sur ses épaules.
D'autres se sont baignés dans la rivière, ont nettoyé leurs vêtements et se sont rafraîchis de la chaleur étouffante. Des vendeurs mexicains se sont promenés dans la foule pour vendre des collations, de l'eau et des glaces. Plusieurs migrants ont déclaré qu'il n'y avait rien à manger du côté américain. Quelques-uns dans le camp avaient tendu des cordes à linge et fabriqué des abris avec des bâtons et de la canne de carrizo.

Ramses Colon, un demandeur d'asile afro-cubain de 41 ans parmi la foule majoritairement haïtienne qui a travaillé au Pérou pour économiser de l'argent pour le voyage, a déclaré que le camp de Del Rio était "chaos".

"Vous vous tenez là parmi des milliers avec votre petit billet en attendant votre tour", a-t-il déclaré.

Colon et sa compagne, Estephany Cabrera, 30 ans, ont rejoint la foule d'Haïtiens en Colombie, traversant la jungle du Darien et utilisant les numéros du groupe pour se protéger. "Je les ai rejoints parce que je leur ressemble", a déclaré Colon. Il rentrait au Mexique pour récupérer de l'argent viré par sa famille aux États-Unis. "Sans argent, vous n'êtes rien ici", a-t-il déclaré.

Le CBP a déclaré qu'il fournissait de l'eau potable, des serviettes et d'autres provisions au site, mais un agent du secteur de Del Rio a déclaré que les conditions sanitaires étaient mauvaises. Il y a 20 toilettes portables sur le site, selon Jon Anfinsen, le plus haut responsable syndical des patrouilles frontalières dans le secteur de Del Rio.

« Nous nous efforçons d'apporter toutes les ressources que nous pouvons, mais c'est un cauchemar logistique », a-t-il déclaré. "Nous faisons appel à des agents de tout le pays pour aider, mais ils ne seront pas là aujourd'hui, et nous essayons simplement de garder la tête hors de l'eau."

Les familles avec de jeunes enfants sont prioritaires, a déclaré Anfinsen, afin de les déplacer hors de la zone du pont dès que possible.

"De nombreux agents sont des mères et des pères, et voir des enfants dans cette situation est triste pour tout le monde", a-t-il déclaré. « Le moral est horrible. »

Les responsables de l'administration Biden ont déclaré qu'ils continueraient à utiliser les autorités d'urgence en vertu du titre 42 du code de santé publique américain pour renvoyer ou « expulser » rapidement les migrants. Mais les autorités mexicaines ont refusé de reprendre les Haïtiens ces derniers mois.

Publicité
The administration is also contending with new court orders related to its border policies. On Thursday, U.S. District Judge Emmet Sullivan in the District of Columbia blocked the Biden administration from using Title 42 to expel migrant families, though he stayed the order for 14 days. The percentage of families returned under Title 42 has been declining in recent months; in August authorities used it on just 19 percent of the more than 86,000 family members taken into custody.

The Supreme Court also said last month that the Biden administration must restart a Trump administration program that requires asylum seekers to wait in Mexico while their claims are adjudicated in U.S. courts.

Le secteur frontalier de Del Rio a été parmi les plus fréquentés par les passages illégaux ces derniers mois alors que des milliers d'Haïtiens, de Cubains, de Vénézuéliens et de Honduriens descendent des falaises calcaires du côté mexicain pour traverser le Rio Grande.

Le maire de Del Rio, Bruno "Ralphy" Lozano (D), a déclaré que la taille du groupe avait augmenté régulièrement pour atteindre plus de 10 500 personnes. "Je pensais que le pire des cas était d'avoir quelques personnes, peut-être 150 personnes errant dans les rues", a déclaré Lozano, qui a averti l'administration Biden dans une vidéo de février que sa communauté avait besoin de plus de soutien fédéral pour faire face à une augmentation des passages à niveau.

"Bien que j'ai préfiguré le pire des cas, il s'agit probablement d'un pire des pires scénarios", a-t-il déclaré. "J'ai besoin que l'administration reconnaisse qu'il y a une crise frontalière en temps réel en ce moment et qu'elle a des conséquences désastreuses sur la sécurité, la santé et la sûreté."

Ces derniers mois, la ville a été un terrain d'essai pour les plans de sécurité aux frontières les plus agressifs du gouverneur Greg Abbott , notamment en inculpant les migrants de crimes d'État tels que l'intrusion.

Le comté de Val Verde, qui comprend Del Rio, a choisi le président Donald Trump en 2020, votant pour un républicain en tête de liste pour la première fois depuis des décennies.

Podcast de Post Reports : Marooned in Matamoros

Les migrants haïtiens, vénézuéliens et cubains disent souvent qu'ils préfèrent traverser la région de Del Rio en raison de sa réputation de comparativement plus sûre que la vallée du Rio Grande en aval.

De nombreux migrants sont arrivés à la frontière dans des bus qui semblent faire partie d'une vaste opération de contrebande, a déclaré Lozano. "On dirait qu'il existe un système de bus hors réseau qui n'est pas enregistré auprès du gouvernement mexicain et qui conduit ces personnes vers le nord", a-t-il déclaré.

Certains habitants de Del Rio, en particulier ceux qui vivent le long de la rivière et dans des ranchs, ont sonné l'alarme ces derniers mois au sujet des grands groupes de migrants apparaissant sur leurs propriétés.

Le maire a déclaré que sa ville et les migrants sont tous deux des victimes, subissant les conséquences des décisions politiques fédérales qui ne tiennent pas compte des réalités sur le terrain dans les communautés frontalières.

"Vous avez une favela qui s'est établie du jour au lendemain avec des personnes démunies", a déclaré Lozano. «La patrouille frontalière fait de son mieux pour traiter ces personnes, mais le secteur Del Rio mesure 240 milles de large. Qui surveille le reste du secteur ? »

Miroff a rapporté de Washington. Maria Sacchetti à Washington a contribué à ce rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 415
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 10:01

Don Karlos a écrit:
Quand il a un coup d'Etat dans un pays, celui qui arrive comme un cheveu sur la soupe pour prendre le pouvoir est souvent dans le coup. Rappelez vous dans l'affaire Kennedy, tous les indices ménaient à Jonhson. La piste de la mafia est une escroquerie, Lee Oswald Harvey, tireur solitaire, c'est une histoire pour enfants, même les bébés rigolent....  Enfin la liste des résumés coupables est longue.. Moi j'émets l'hypothése que ce sont les extraterrestres qui ont fait le coup.

Le procureur Garrison qui avait admis la thèse du complot est mort subitement lors d'une croisiére sur le Mississipi. Quant au rapport warren, une véritable escroquerie...

Donc, le docteur  Henry est un imbécile pour appeler au moment du crime l'un des coupables sur les lieux du crime. C'est dire la certitude qu'il avait sur le fait qu'il serait back up par les américains.

Donc, il va devoir donner la liste des commanditaires... Badio est certainement mort à l'heure où l'on parle.  Ariel Henry se croyait intouchable car il beneficiait de l'onction de l'oncle sam..


Si Ariel Henry balance les infis, il risque d'avoir un genocide en Haiti... Il ne peut pas balancer les oligarques qui ont financé l'opération, ni les occidentaux qui l'ont béni.. Donc son cul est coincé entre deux chaises.
Je crois qu'on va lui offrir un billet pour l'exil.... car son avenir politique est terminé sauf à ce qu'on fasse taire le seul homme actuel capable de faire jaillir la vérité : je nomme Vincent Rockerfeller..
Mais je vous fais une prediction, il va y avoir du rififi à Port au prince.

Rockerfeller limogé... prédiction juste.....Je vais devenir Marabout.. la séance de consultation va te couter cher Joel..😀😀😀
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H


Masculin
Nombre de messages : 10003
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 11:25

Seules les deux personnes qui ont confronté en publique le PM Ariel Henry sont congédiées et remplacées par le même clan . Haiti n'a rien gagné et n'a rien perdu dans cette bataille interphtkiste.
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 415
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 13:28

Marc oublie cette histoire de PHTK, tout cela est un mirage... Tu crois vraiment et sérieusement que le PHKk est un parti politique...  t'es pas sérieux.. Je te rappelle pour mémoire que c'est un parti crée de toute piéce par Martelly pour gagner l'élection présidentielle... Autrement dit, sans Martelly, ce parti n'existe pas... Martelly lui, il passe son temps à boire du rhum et à dire kouletganmanman...

et tu appelles cela un parti..ce parti est aussi ridicule que les autres partis politiques... Il y a peut être deux partis politiques en Haiti. j'entends des partis organisés ayant une base électorale réelle ...

c'est Lavalas et OPL... Tous les autres organisations sont des mouvances qui apparaissent et disparaissent au gré du vent des financements internationaux... Le parti PHTK n'a aucun avenir dans ce pays... Il a existé comme parti Présidentiel sous Martelly et Jovenel....Mais ces deux là n'existent plus... Donc, les militants et hommes politiques qui soutenaient ce parti vont s'évaporer d'ici quelques temps comme de la vapeur d'eau sous un soleil glacial pour réapparaitre comme des glaçons frais sur une pile de harengs salés.

C'est pourquoi, l'étranger a voulu maintenir Martine Moise dans la course pour éviter la disparition brutale de cette organisation mafieuse.

Marc le PHkaka est mort.. C'est un zombi politique.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 14:13

Marc H a écrit:
Seules les deux personnes qui ont confronté en publique le PM Ariel Henry sont congédiées et remplacées par le même clan . Haiti n'a rien gagné et n'a rien perdu dans cette bataille interphtkiste.

Bien dit!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 415
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 14:40

Joel a écrit:
Marc H a écrit:
Seules les deux personnes qui ont confronté en publique le PM Ariel Henry sont congédiées et remplacées par le même clan . Haiti n'a rien gagné et n'a rien perdu dans cette bataille interphtkiste.

Bien dit!!!!!

c'est faux... Totalement faux...Archi-faux... c'est du fake news Joel..😅😅😅😂😂😅

Ce arial sharogne  a aussi remplacé Renald Luberice, secrétaire du Conseil des ministres depuis plus de quatre ans.

Il s'est attaqué à la justice... Pourquoi?  Ministre et procureur.. Je vous ai dit dés le départ qu'il n'y aura pas de justice car l'oligarchie va en prendre plein la tête si un des commanditaires tombe... Théorie des dominos...

Je vais vous expliquer ce qui s'est passé en Haiti.. Comment Jovenel s'est fait piégér.. Il ignorait que les démocrates aux Etats unis sont les ennemis d'Haiti... plus que les républicains... Une leçon politique à méditer pour tous les dirigeants négres naifs.

1/ l'oligarchie économique a organisé les manifestations dans le pays pour délégitimer jovenel tant sur le plan national que sur le plan international.. l'international qui soutenait Jovenel l'a largué car les américains n'aiment pas les encombrants.

2/ L'oligarchie a décidé de l'assassiner en recourant à des quelques négres de maison pour recruter les mercenaires..

3/ L'oligarchie a dans le même temps fait du lobbying pour remplacer Jovenel Moise  auprès de Washington par Ariel Henry

4/ Jovenel moise naïf ne doutant de rien nomme quelques jours avant Ariel Henry premier ministre qui est impliqué dans le coup avec quelques négros de services.

5/ On assassine le 6 juillet le Président,

7 / Ariel Henry devient premier ministre, adoubé par l'international, car choisi par le President, donc au dessus de tout soupçon.

8/ Ariel Henry devenu Premier ministre decide d'eliminer tous ceux qui ont compris qu'il est dans le coup..

Comprenez qu'Ariel Henry, sa seule mission est d'effacer toutes les preuves du crime et éliminer toutes les personnes susceptibles de faire la lumiére sur le crime... c'est pourquoi, il n'est pas étonnant qu'il s'attaque et s'attaquera à tout magistrat qui voudra faire jaillir la vérité.

Le probléme est que le crime n'est pas parfait car le coup de fil passé à Badio sur les lieux du crime  tâche à tout jamais son innocence présumée... donc comprenez bien... que l'opérateur téléphonique qui a diffusé l'information sur l'appel sera sanctionné, je peux vous parier que si Ariel Henry n'est pas exilé d'ici quelques temps, les traces des appels vont disparaitre et vous allez entendre bientôt de l'opérateur téléphonique qu'il s'agissait d'une erreur.... Qui prend le pari...? Qui vivra verra.. .. nous sommes le 17 septembre 2021...
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H


Masculin
Nombre de messages : 10003
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 15:52

Karlos

Je pense la meme chose sur PHTK . Maintenant , on parle du mouvement Jovenelisme
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 415
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyVen 17 Sep 2021 - 16:10

Marc H a écrit:
Karlos

Je pense la meme chose  sur PHTK . Maintenant , on parle du mouvement Jovenelisme

je ne sais pas s'il y a un mouvement Joveneliste.. Il est trop tôt pour le dire.. Si mouvement il y a , il est ancré dans le nord pour des raisons historiques.

Un mouvement peut en effet naitre si ceux qui sont à la tête de l'Etat haïtien actuellement, piétine avec leurs gros sabots, les enquêtes... Il n'y a pas assez d'élan populaire dans tout le pays et dans la diaspora pour faire jaillir un vrai mouvement.. Jovenel n'a pas été assez malin pour générer cette force là... il a navigué à vue ...

Une nouvelle chasse une autre.. un problème chasse un autre.. Nous sommes dans l'ére de l'instantané...

La seule personne qui aurait pu perpétrer une certaine forme de Jovenelisme pour reprendre ton néologisme, c'est Martelly.......or Martelly est un koulangetmanmantiste... Martine moise aurait pu faire quelque chose, mais elle ne peut pas porter ce mouvement car on va l'écraser comme on écrase du mais dans in pilon pour en faire du mayimoulin...😅😅 avek sauce poirouge.

Il y a deux mouvements en Haiti... le mouvement lavalass et le mouvement neo duvaliériste en herbe que certains sous estiment...
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17434
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Nouvelles des migrants-19 septembre 2021-the GUARDIAN   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST EmptyDim 19 Sep 2021 - 9:40

https://www.theguardian.com/us-news/2021/sep/19/haitian-migrants-del-rio-texas-border

Les migrants haïtiens ont l'intention de rester à la frontière du Texas malgré le projet de les expulser
Des milliers de personnes cherchant à échapper à la pauvreté et à la faim dans leur propre pays restent campées sous et près d'un pont à Del Rio

Des hommes migrants se baignent dans le Rio Grande près du port d'entrée de Del Rio-Acuna à Del Rio, au Texas, samedi.
Des hommes migrants se baignent dans le Rio Grande près du port d'entrée de Del Rio-Acuna à Del Rio, au Texas, samedi. Photographie : Paul Ratje/AFP/Getty Images
A s s o c i a t e d P r e s s i n D e l R i o , T e x a s
Dim 19 sept. 2021 08.58 HAE

Les migrants haïtiens cherchant à échapper à la pauvreté, à la faim et au désespoir dans leur pays d'origine ont déclaré qu'ils ne seraient pas dissuadés par les plans américains de les renvoyer rapidement, car des milliers de personnes sont restées campées à la frontière du Texas.

Des dizaines de personnes ont traversé le Rio Grande samedi, rentrant au Mexique pour acheter de l'eau, de la nourriture et des couches avant de retourner dans un campement sous et près d'un pont à Del Rio, une ville frontalière du Texas .

Les estimations de la foule variaient, mais le maire de Del Rio, Bruno Lozano, a déclaré samedi soir qu'il y avait 14 534 immigrants dans le camp sous le pont. De nombreuses tentes montées et construit des abris de fortune à partir de roseaux géants connus sous le nom de canne carrizo. D'autres se baignaient et lavaient leurs vêtements dans la rivière.

On ne sait pas comment un si grand nombre s'est amassé si rapidement. Le nombre d'arrivées d'Haïtiens a commencé à atteindre des niveaux insoutenables pour la patrouille frontalière à Del Rio il y a environ deux semaines, ce qui a incité le chef de secteur par intérim de l'agence, Robert Garcia, à demander de l'aide au siège, selon un responsable américain qui a parlé anonymement.

Junior Jean, 32 ans et originaire d'Haïti, a vu des gens transporter des caisses d'eau ou des sacs de nourriture à travers la rivière à hauteur de genou. Jean a déclaré avoir vécu dans la rue au Chili ces quatre dernières années, résigné à chercher de la nourriture dans les poubelles.

« Nous recherchons tous une vie meilleure », a-t-il déclaré.

Le département américain de la Sécurité intérieure a déclaré qu'il avait déplacé environ 2 000 migrants du camp vendredi, pour traitement et expulsion possible. Il a également déclaré qu'il aurait 400 agents dans la région d'ici lundi et en enverrait davantage si nécessaire.

L'annonce a marqué une réponse rapide à l'arrivée soudaine d'Haïtiens à Del Rio, une ville d'environ 35 000 habitants à environ 145 miles à l'ouest de San Antonio et sur une portion de frontière relativement éloignée.

Un responsable fédéral a déclaré que les États-Unis transporteraient probablement les migrants hors du pays sur cinq à huit vols par jour à partir de dimanche. Un autre responsable n'en attendait pas plus de deux par jour et a déclaré que tout le monde serait testé pour Covid-19. Le premier responsable a déclaré que la capacité opérationnelle et la volonté d'Haïti d'accepter des vols détermineraient le nombre de vols.

Informés des plans américains, plusieurs migrants ont déclaré qu'ils avaient l'intention de rester dans le campement et de demander l'asile. Certains ont évoqué le dernier tremblement de terre dévastateur en Haïti et l'assassinat du président Jovenel Moise, affirmant qu'ils avaient peur de retourner dans un pays qui semble plus instable qu'au moment de leur départ.

« En Haïti, il n'y a pas de sécurité », explique Fabricio Jean, 38 ans, arrivé avec sa femme et ses deux filles. « Le pays est en crise politique.

Les Haïtiens ont migré vers les États-Unis en grand nombre depuis l'Amérique du Sud depuis plusieurs années, beaucoup ayant quitté leur pays après le tremblement de terre dévastateur de 2010. Beaucoup ont fait la dangereuse randonnée à pied, en bus et en voiture, y compris à travers le tristement célèbre Darien Gap, une jungle panaméenne.

Jorge Luis Mora Castillo, un Cubain de 48 ans, a déclaré qu'il était arrivé samedi à Acuna et qu'il prévoyait également de se rendre aux États-Unis. Castillo a déclaré que sa famille avait payé 12 000 $ aux passeurs pour l'emmener, lui, sa femme et leur fils, hors du Paraguay, où ils vivaient depuis quatre ans.

Au sujet du message américain décourageant les migrants, Castillo a déclaré qu'il ne changerait pas d'avis.

"Parce que retourner à Cuba, c'est mourir", a-t-il dit.

Les douanes et la protection des frontières américaines ont fermé le seul passage frontalier entre Del Rio et Ciudad Acuna. Les voyageurs étaient dirigés indéfiniment vers un passage à Eagle Pass, à environ 55 miles de là.

L'agence a transféré des Haïtiens dans des bus et des fourgonnettes vers d'autres installations de la patrouille frontalière au Texas, en particulier à El Paso, Laredo et la vallée du Rio Grande. Ils sont pour la plupart traités en dehors de l'autorité liée à la pandémie, ce qui signifie qu'ils peuvent demander l'asile et rester aux États-Unis pendant que leurs demandes sont examinées.

Nicole Phillips, directrice juridique du groupe de défense Haitian Bridge Alliance, a déclaré que les États-Unis devraient traiter les migrants et leur permettre de demander l'asile, et non pas se précipiter pour les expulser.

"C'est vraiment une crise humanitaire", a déclaré Phillips. « Il faut beaucoup d’aide là-bas maintenant. »

L'agence mexicaine de l'immigration a déclaré que le Mexique avait ouvert un "dialogue permanent" avec les représentants du gouvernement haïtien "pour régler la situation des flux migratoires irréguliers lors de leur entrée et de leur transit par le Mexique, ainsi que leur retour assisté".


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty
MessageSujet: Re: Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST   Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Blogue :: Esprit Critique-
Sauter vers: