Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Fire TV Stick Lite avec télécommande ...
Voir le deal
18.99 €

 

 Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17419
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI EmptyLun 8 Nov 2021 - 8:33

Avant de vomir des stupidites ,faisez des petites recherches.

Voici un resume des arguments donnes par les DOMINICAINS pour se separer d'HAITI.

Non seulement que la region frontaliere etait peuplee de "mulatres";des villes comme JACMEL.CAYES JACMEL,MARIGOT etc.

JEAN PIERRE BOYER n'envoyait que des "mulatres" pour diriger certains departements en RD;certains se sont etablis pour de bon en RD et sont maintenant des familles preeminentes de la partie de l'EST ,comme les MONTAS par example.
En passant ,l'homme reconnu par les dominicains comme leur heros national etait ne a HINCHE dans le PLATEAU CENTRALlistindia

Voici un resume donne par un auteur DOMINICAIN ;vous remarquerez qu'il n'a jamais mentionne "RACE" qui etait un concepte dominant au 19eme siecle.

Cette affaire de RACE avait ete commencee par l'ignorant RAFAEL TRUJILLO qui ne savait pas mieux:

https://listindiario.com/la-republica/2021/11/08/695868/los-argumentos-juridicos-de-la-separacion-de-haiti

Les arguments juridiques en faveur de la séparation d’Haïti
Los argumentos jurídicos de la separación de Haití
Julio Cesar Castanos Guzman
Saint-Domingue, RD
Au cours de notre carrière publique, nous avons rencontré, pour discuter de la question d’Haïti, plusieurs sous-secrétaires d’État du gouvernement des États-Unis et le militant des droits de l’homme Kerry Kennedy, fille du sénateur Robert Kennedy.

Nous avons également présenté un bref exposé au Comité des droits de l’homme du Pacte international relatif aux droits civils et politiques des Nations Unies, à New York, en mars 2001, accompagné du mandat de la JCE, la délégation qui a présenté à cette occasion le Rapport sur les droits de l’homme de la République dominicaine.

Et enfin, nous avons eu l’honneur de nous joindre, avec le juge Radhys Abreu de Polanco, et à la demande du président de l’époque, au barreau de la défense de notre pays, aux audiences tenues les 4 et 5 mars 2005 à la Cour interaméricaine des droits de l’homme, à San José, au Costa Rica, d’entendre le cas de deux filles dominicaines d’origine haïtienne, à l’égard desquelles la CIDH a fait valoir que leurs droits fondamentaux avaient été violés.

Sur la question haïtienne, nous avons toujours dit la même chose :

Que notre Acte Juridique Fondateur, et le premier document du Recueil des Lois de la République Dominicaine est: la MANIFESTATION des Peuples de la partie Orientale de l’Île avant Hispaniola ou Saint-Domingue, sur les causes de leur séparation de la République Haïtienne.

Comme on le sait clairement, il s’agit de l’Acte de séparation d’Haïti, un document de nature préconstitutionnelle qui, après 22 ans de domination haïtienne (1822-1844), a été rédigé dans le but plus qu’évident de jeter les bases pour constituer un État libre et souverain qui s’appellerait la République dominicaine.

La pièce qui, de toute évidence, a une certaine transcendance ou plutôt, une influence évidente de l’Acte d’indépendance des États-Unis du 4 juillet 1776, œuvre de la plume éclairée de Thomas Jefferson, a été écrite selon les évaluations de Don Emilio Rodríguez Demorizi, par Tomás Bobadilla y Briones, et est le premier document officiel de la Nation. (Voir « La Constitution de San Cristobal 1844-1854 », Classiques du droit constitutionnel, p. 428).

Il est daté de Saint-Domingue, le 16 janvier 1844, et se termine par un appel vibrant qui se lit comme suit:

« AUX DOMINICAINS DE L’UNION ! Puisqu’on nous présente le moment opportun. De Neyba à Samaná, d’Azua à Montecristi, les opinions sont d’accord, et il n’y a pas de Dominicain qui ne s’exclame pas avec enthousiasme : SÉPARATION, DIEU, PATRIE ET LIBERTÉ.

L’Acte d’Union des Dominicains pour la Séparation d’Haïti est antérieur à notre première Constitution, du 6 novembre 1844 ; d’abord, la séparation en janvier, puis, le coup de canon de la « Puerta del Conde » du 27 février, plus tard, les guerres d’indépendance des 19 et 30 mars, d’Azua et de Santiago, et enfin la Constitution.

Personne ne peut ignorer le fait que pour discerner la juridité de tout acte juridique postérieur au Manifeste fondateur, il faudrait tenir compte de l’esprit de cette pierre angulaire.

En premier lieu, il y a un argument de droit naturel qui, comme l’a très bien expliqué le président du Conseil central de gouvernance, dans la lettre de référence de La Manifestation, le 9 mars 1844, au président d’Haïti, se lit comme suit: « Les peuples de la partie anciennement espagnole ... ils ont pris la ferme résolution de revendiquer leurs droits, se croyant mieux à même d’assurer leur prospérité, leur sécurité et leur bien-être futurs, s’établissant comme un État souverain dont les principes sont inscrits dans le Manifeste...

Et argumentant efficacement, l’un des principes de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, celui de résister aux mauvais gouvernements qui subjuguent les nations par la tyrannie et l’oppression, il a exprimé :

« Considérant qu’un peuple qui est obligé d’obéir par la force, d’obéir, de faire le bien, puis de résister, de résister, de faire mieux.

Et il énumère les griefs suivants,

a) Il a forcé l’émigration des familles principales et les plus riches, et avec elles le talent, la richesse, le commerce et l’agriculture.

b) Au mépris de tous les principes du droit public et du peuple, il a réduit de nombreuses familles à la misère, emportant leurs biens pour les réunir dans les domaines de la République, et les faisant don à des individus de la partie occidentale.

c) Il a dépouillé les églises de leur richesse, a écrasé les ministres de la religion avec diffamation, leur a enlevé leurs rentes et leurs droits.

d) Interdit à la communauté d’accès aux terres communales qui, en vertu d’accords et par l’utilité et la nécessité des familles, avaient été préservées depuis la découverte de l’île.

Et il poursuit en disant : « il a fait des esclaves au nom de la liberté ; les força à payer une dette qu’ils n’avaient pas contractée comme ceux de la partie occidentale, qui profitaient des biens d’auser d’autres personnes; alors qu’au contraire, ils nous doivent les richesses qu’ils nous ont usurpées ou détournées.

"... il remplissait les cachots de Port-au-Prince avec les plus ardents Dominicains, dans les seins desquels régnait l’amour du pays,.... »

Le texte souligne également que nous avions été chargés d’impôts, et d’un système monétaire sans aucune garantie... et une constitution mesquine.

"... nous privant contre la loi naturelle de la seule chose qu’il nous restait des Espagnols, de la langue maternelle ! et mettre de côté notre auguste Religion, afin qu’elle disparaisse d’entre nous.

Le texte utilise un argument juridique, typique de la théorie des obligations, à l’exception du nom adimpleti contractus, se référant à la disposition et à la contrepartie dues pour l’exécution des engagements, lorsqu’il stipule:

« Nous n’avons aucune obligation pour ceux qui ne nous donnent pas les moyens de l’accomplir : pas de devoir pour ceux qui nous privent de nos droits. »

En outre, les Dominicains ont soulevé de ne pas se considérer liés à la Constitution haïtienne de 1816, le même argument de droit soulevé par Nelson Mandela dans le procès qui le condamnerait à la prison pendant des décennies, c’est-à-dire que son peuple ne faisait pas partie de l’organe législatif qui avait approuvé les lois qui établissaient le système de ségrégation raciale ou « apartheid », beaucoup moins, les participants de l’establishment qui avait nommé les magistrats qui le jugeaient, ainsi que nous, les peuples de la partie orientale, n’étions pas présents ou représentés au parlement qui a publié ce statut haïtien.

Pour ces raisons, nos patriotes ont exprimé de manière concluante que : « ils ont décidé de se séparer à jamais de la République haïtienne, d’assurer sa sécurité et sa conservation en constituant sous ses anciennes limites, un État libre et souverain ».

177 ans après ces événements, les Dominicains peuvent être plus que fiers que la République dominicaine, malgré tous les revers auxquels nous avons été confrontés en tant que nation, ait maintenu son indépendance et son engagement depuis lors et pour toujours à protéger le système démocratique, la liberté de ses citoyens, l’égalité des droits et la liberté de culte.

Aujourd’hui avec l’autorité morale d’avoir toujours exprimé une solidarité authentique avec nos voisins occidentaux autant de fois que les événements de la nature les ont frappés. Nous espérons que la paix et le progrès béniront maintenant et pour toujours le sort du peuple haïtien.

Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H


Masculin
Nombre de messages : 9996
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Re: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI EmptyLun 8 Nov 2021 - 16:39

Joel
En ce qui me concerne , je n'ai pas de problème de race avec la RD. Je n'aime tout simplement pas les attitudes des administrations dominicaines envers Haiti. Je vis dans un pays multiculturel depuis mon adolescence . Je n'ai pas de problème de couleur .J'ai déjà dirigé du personnel de toutes les cultures- bcp de blancs entre autre.


Je comprends que les autorités haïtiennes ont leur part de responsabilité mais je suis haitien. Je ne serai jamais d'accord avec la RD. Ces administrations ont fait trop de mal aux haïtiens . Je ne suis pas prêt à les pardonner .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17419
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Re: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI EmptyLun 8 Nov 2021 - 17:01

Je redis que je ne comprends pas ,maintes fois ,ce que vous dites.

Parfois vous dites que les DOMINICAINS sont racistes ;si vous prenez le temps d'etudier les rapports entre les deux pays.

Dans le 19eme siecle ,c'etait routine pour la RD d'avoir des presidents a la "peau foncee" ,apres s'etre separe d'HAITI.

Cette obsesssion a la couleur de la peau a commence avec TRUJILLO qui a passe 31 ans au pouvoir.

Une deuxieme consideration ,pour vous qui etes obsede avec votre FAIR.

Quand vous avez votre ARMEE de 5000 HOMMES et que vous ne pouvez pas les payer.Que pensez vous va t-il arriver.

Une autre consideration.Quand cette armee de 5000 HOMMES est etablie que pensez vous que l'EXTREME DROITE DOMINICAINE va faire.

C'est leur souhait en RD ,depuis que ARISTIDE avait demobilise l'ARMEE ;c'est l'une des raisons que cette EXTREME DROITE avait coopere dans le renversement d'ARISTIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Marc H
Super Star
Super Star
Marc H


Masculin
Nombre de messages : 9996
Localisation : Quebec
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : soccer
Date d'inscription : 28/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le voyeur

Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Re: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI EmptyLun 8 Nov 2021 - 17:09

Joel

Ce n'est pas juste une question de couleur. Ils manquent constamment de respect au peuple haïtien . ET ça je ne peux pas l’accepter . Je n'irai jamais dans ce pays , jamais .
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17419
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Re: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI EmptyMar 9 Nov 2021 - 7:56

Cette question de couleur est totalement artificielle.
Comme je l'ai dit auparavent ,il y avait plusieurs PRESIDENTS DOMINICAINS a "la peau foncee.

Quelques uns:

GREGORIO LUPERON
PEDRO GUILLERMO
ULYSSES HEUREAULT

L'histoire de GREGORIO LUPERON est fascinante.On dit qu'il etait un "RESTAVEK"chez un certain PEDRO DUBOCQ originaire de la partie OUEST de l'ILE.

DUBOCQ lui a appris a lire et ecrire et lui a laisse user sa BIBLIOTHEQUE.
Ils habitaient a LA PLATTE ,dont le nom avait ete change en PUERTO PLATA par les DOMINICAINS.

Il y a aussi un certain FELIPE LEMOINE,possiblement de la famille LEMOINE de la partie OUEST.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty
MessageSujet: Re: Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI   Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les arguments donnes par la RD pour se separer d'HAITI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: