Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour ...
Voir le deal
9.99 €

 

 Nos partis politiques ou le parti de se taire

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Nos partis politiques ou le parti de se taire Empty
MessageSujet: Nos partis politiques ou le parti de se taire   Nos partis politiques ou le parti de se taire EmptyDim 22 Juil 2007 - 0:09

Nos partis politiques ou le parti de se taire

Par Ladenson Fleurival
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Depuis un certain temps, on assiste à une sorte d’hibernation des leaders des partis politiques dans le pays. Étrangement silencieux. Les prises de positions publiques, les analyses et/ou les dénonciations de l’action gouvernementale ne semblent plus être leur priorité. C’est ce que constate l’homme de la rue.

La présence de nombreux partis politiques au sein du gouvernement de Jacques Édouard Alexis y est sans doute pour quelque chose. D’aucuns se questionnent sur les activités des partis politiques. « Ils attendent la veille de 2010, année électorale pour refaire surface, car seules les élections comptent pour eux », souligne amèrement une jeune femme avisée. D’autres avancent que ces partis ont préféré intégrer le gouvernement plutôt que de constituer une véritable force d’opposition capable de faire pression sur le gouvernement, pousser celui-ci à adopter les grandes politiques d’intérêt national.

On doit rappeler que, subventionnée par le gouvernement, la Convention des partis politiques avait organisé, au cours des derniers mois, un forum au cours duquel les partis cherchaient à mieux structurer leurs actions. Mais, depuis, rien ; les vacances se prolongent.

Silence !

Les citoyens s’attendaient à ce que les acteurs politiques se prononcent sur les grands sujets qui préoccupent la société ou à l’occasion des remous qui, dernièrement, ont secoué la Téléco et l’Électricité d’Haïti.

Loin de satisfaire les revendications du syndicat, l’administration de la Téléco, dans une politique tout azimut de modernisation-priva tisation, a entamé une vague de licenciements sans précédent : 1500 employés ont été mis à pied dans des formes quelque peu orthodoxes. Aucun leader politique n’a rien trouvé à en redire*.

Le rapatriement illégal des sans-papiers haïtiens devrait aussi préoccuper les acteurs politiques haïtiens. Pas moins de 300 ont été rapatriés par les autorités dominicaines dans la journée du mercredi 11 juillet écoulé.

Le Groupe d’appui aux réfugiés et rapatriés (Garr) a dénoncé récemment le viol de plusieurs étudiantes haïtiennes à Santiago. Ces universitaires, traumatisées, ont dû discontinuer leurs études en médecine pour rentrer au pays.

Là encore, les partis politiques ont gardé un silence indifférent.
Et que dire des accords et traités internationaux dans lesquels le pays s’est engagé ou est en passe de s’engager ? L’Alternative bolivarienne pour les Amériques (Alba), le marché commun de la Caraïbe (Caricom), la loi Hope ?

Là encore : Silence.

* Ce texte a été déjà rédigé quand le porte-parole de la Fusion, en l’occurrence le professeur Micha Gaillard, est intervenu sur les ondes d’une station de radio privée de la capitale pour déplorer la situation à la Téléco et annoncer un programme de formation, élaboré par son organisation, à l’intention des étudiants de nos universités. Micha Gaillard a estimé que les révocations devraient être faites à la Téléco de façon graduelle.

Note: Le parti Fanmi Lavalas aussi, annonce son desaccord avec la "privatisation" en cours a la Teleco. Je n'ai pas entendu la declaration donc je ne peux en reveler la teneur exacte.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nos partis politiques ou le parti de se taire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: