Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

 

 Pauvreté et gaspillage

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Pauvreté et gaspillage Empty
MessageSujet: Pauvreté et gaspillage   Pauvreté et gaspillage EmptyLun 3 Sep 2007 - 14:11

Pauvreté et gaspillage

Par Roody Edmé

Savez-vous qu’il existe le « luxe » du pauvre ? On a vu en effet des pays en proie à la plus grande pauvreté se permettre le luxe de se lancer dans des projets onéreux aux seules fins de propagande. Nous pourrions gloser sur les mirifiques palais de Mobutu dans l’ancien Zaïre, la cathédrale d’Abidjan de Houphouët Boigny ou, pourquoi pas, le programme nucléaire nord-coréen, les missiles nucléaires étant les « joujous préférés » du président de la Corée du Nord. Vous pourriez me dire que tout ceci peut servir de monnaie de singe et que Kim Jong Il a acquis, par la magie du nucléaire, le pouvoir de convoquer les grands de ce monde à la table de négociation et de faire écouter la voix d’un petit État dans le concert des nations. Le mythe de David résistant à Goliath continue, je l’avoue, d’être irrésistible.

Mais il existe aussi d’autres formes de gaspillage de ressources que l’on peut rencontrer dans des sociétés comme Haïti. Par exemple : celui qui consiste à exclure une compétence sur la base de sa participation à un gouvernement passé. Vous suivez mon regard puisqu’il s’agit d’une actualité récente au Parlement. Si l’on comprend et applaudit à la vigilance de nos députés quant à l’utilisation des deniers publics, on pourra être sensible à l’argumentaire de l’ancien ministre de la Culture de concentrer les maigres ressources de notre budget sur Port-au-Prince et Jacmel qui sont, comme Rio et Bahia pour le Brésil, les deux vitrines de notre carnaval national. C’est un choix stratégique que l’on pourrait corriger l’année prochaine au nom d’une certaine équité, mais n’est-ce pas « socialiser la misère » que de faire du saupoudrage avec un si pauvre budget. C’est donc un « luxe » que le ministre ne pouvait pas se permettre.

Pour revenir à cette tendance au « nettoyage idéologique », nous avons perdu, sous le régime des Duvalier, nos meilleurs enseignants qui sont partis pour le Québec et pour l’Afrique former des élites de qualité. Cette érosion du savoir a abouti à la catastrophe que l’on sait. Un pays pauvre comme le nôtre se permettait donc une fois de plus le « luxe » d’exporter des cerveaux. Et, en 1986, il y eut aussi exode, les facultés et écoles supérieures perdirent de grands professeurs « déchouqués » parce que le gouvernement déchu les aurait nommés à leur poste.

En 1991, pour ne pas changer, la même sarabande s’est poursuivie suite au coup d’État. Aujourd’hui encore, le spectre d’un déchouquage plus élégant, car habillé du manteau constitutionnel, est venu hanter l’auguste hémicycle de la cité de l’exposition.
Il ne s’agit pas ici, faut-il le rappeler, de s’en prendre à une prérogative constitutionnelle dont dispose notre Parlement, mais de s’inquiéter de l’atmosphère triomphaliste de certaines séances d’interpellation qui, dans leur tohu-bohu, s’apparentent à des « danses de scalp ».

Un chanteur anarchiste disait qu’il ne faut pas laisser « les intellectuels jouer avec des allumettes », allusion au pouvoir subversif de la pensée qui, plus d’une fois dans l’histoire, « a mis le feu aux poudres ».Nous dirons aussi à nos députés d’user avec modération et gravité de cette « artillerie constitutionnelle » qu’un peuple, encore émeutier en l’an de grâce 1987, mit à leur disposition pour faire tomber un régime politique trentenaire.

Mais l’Exécutif a aussi un rôle déterminant à jouer en ne donnant pas l’impression de traiter par-dessus la jambe certaines demandes de parlementaires anxieux de travailler à quelques encablures d’un nouvel échéancier électoral. Si certains de nos députés sont jeunes et inexpérimentés, il faut tout de même les prendre au sérieux car ils sont armés…constitutionnellement pour changer de « gouvernements comme on change de chemises ». Mais voila que reviennent les démons du passé que nous ne pouvons pas nous permettre le « luxe » de reproduire.

Un autre luxe qu’on se permet souvent dans notre pays, c’est celui des réformes inachevées, des études à jamais recommencées, des campagnes d’alphabétisation dont on pourrait célébrer les « noces d’or » tant que cela dure. Il est temps de nous mettre à la culture des résultats et mettre fin à ces « luxes » de pauvres qui rendent plus pauvres.

lundi 6 août 2007
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Pauvreté et gaspillage Empty
MessageSujet: Re: Pauvreté et gaspillage   Pauvreté et gaspillage EmptyLun 3 Sep 2007 - 15:21

Tit atik sa te fè mwen anvi li li vit men doktè ya pa detaye dyayostic maladi ya ase.Pase kanaval la li menm se yon gaspiyaj ,se moun malpwop ki danse nan fatra.menm chanb saa se yon gaspiyaj. ekzekitif a de tet saa se yon gaspiyaj, anbasadè pa si pa la ,konsil pa si pa la, ministè dè zafè sosyal, ministè de la kondityon femininn, ministe de la sante e de la populatyon ,ministè de ledikatyon national ,ministè de la kilti ,ministè de la jeness e des sports. tout se bullshit.tandis ke nou genyen tout ministè sa yo nou pa ka ranmasse fatra nan la ri se kado venezuela blije fè nou kado 2 , 3 kamyon; nou pa genyen anbilans ,nou pa genyen machinn ponpye, agronom Dejoie pa ka jwen kredi nan bank de kredi pou li mete ze ak poul nan peyi pou nou sispann enpote menm manje pou popilatyon an.1/2 milyon ti moun pa ka ale lekol.sa ki ale lekol pa ka jwen ban pou yo chita.Fok nou retire mantalite esklav la ki fè nou ap aji tankou makak ki ap imite sa lot moun fè lakay yo san nou pa teni kont de moyen e beswen nou.

se pa jodya nap fè gaspiyaj epi nou meprise beswen esantyel populatyon ak peyi ya.Se sak fè yon agronom belj te di ayiti se yon peyi a lanver.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pauvreté et gaspillage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: