Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

 

 Un canadien à Port-au-Prince- Haiti

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Marc-Henry
Administrateur
Marc-Henry

Masculin
Nombre de messages : 6208
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptySam 1 Mar 2008 - 19:15

Le samedi 01 mars 2008


Une dame marche avec des poules sur la tête


Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Canadi10


Patrick Lagacé

La Presse

Patrick Lagacé revient d'un séjour de six jours en Haïti. Trop court pour en faire un expert, mais assez long pour constater que ce pays, l'un des plus pauvres au monde, est un «tragique milk-shake de cercles vicieux.» Il nous livre ici la première de trois chroniques, faites de surprises, bonnes et mauvaises.

Ce n'est pas la pauvreté qui m'a frappé, à Port-au-Prince. La pauvreté, je m'y attendais. La pauvreté est à Haïti ce que le Cirque du Soleil est à Las Vegas. Non, ce qui m'a d'abord frappé, c'est la richesse.

Je m'attendais aux pauvres, aux mendiants, au délabrement général.

Mais pas à voir une Porsche Cayenne, un bazou de 100 000$.

Ni tant de Mercedes et de BMW, dois-je ajouter.

Il y a des riches en Haïti. Il faut dire que pour être riche, il ne faut pas trop, trop de fric, dans ce pays. Mais disons que les riches ne se gênent pas pour montrer qu'ils vivent bien. Dans un des pays les plus pauvres au monde, le plus pauvre des Amériques, ça décoiffe...

Je suis naïf, au fond. Y a des riches partout...

L'autre truc qui frappe, c'est le bruit. Port-au-Prince caquète, s'engueule, chante, crie. Et klaxonne, surtout. Les automobilistes (des kamikazes du volant) klaxonnent pour se frayer un chemin, pour annoncer qu'ils ne ralentissent pas au carrefour, pour remercier ceux qui cèdent la voie. Klaxonner, c'est une obligation prescrite par la Constitution, je crois.

Rayon bruit, il y a aussi les ronronnements. Mais non, pas celui des chats. Celui des génératrices. Pas de génératrice, pas d'électricité. Fuck Kyoto. Port-au-Prince n'est pas une ville verte, mettons. Si Jean Lemire y fait escale, il va s'ouvrir les veines, je le crains...

J'ai passé six jours à Port-au-Prince, la semaine passée, en reportage pour Les Francs-Tireurs. J'en ramène trois carnets de voyage pour La Presse, trois chroniques d'un gars qui voyage pour la première fois dans le tiers-monde. Tiens, quelques flashs...

LA SURVIE Les Port-au-Princiens sont des experts de la survie. Le job de tout le monde, c'est de survivre. Je parle de la moyenne des ours, bien sûr. Vendre une vieille paire de jeans (ou des cartes de cellulaires, ou de vieilles bouteilles de Coke remplies de jus, ou de la gomme) et, avec les 75 gourdes qu'ils en tireront, s'acheter à bouffer: 80% des neuf millions d'Haïtiens vivent avec moins de 2$US par jour. Pour le reste, il y a deux milliards que la diaspora injecte dans le pays.

LA DIGNITÉ Ça, c'est le plus stupéfiant. La dignité, étincelante: ils sont propres. Encore là, je parle de la moyenne des ours. Ils sont pauvres, mais leurs vêtements sont propres, propres, propres. On ne lésine pas sur l'eau de Javel. Chemise pressée, impeccablement coincée dans le pantalon. Comment ils font? Je ne sais pas.

LA BEAUTÉ C'est fou comme les Port-au-Princiennes sont belles. Nous étions cinq gars dans l'équipe et nous avions le souffle coupé à chaque coin de rue. Elles sont d'une coquetterie émouvante: coiffées, maquillées, robes colorées, manucurées. Pas surprenant qu'il y ait de minuscules salons de beauté partout. La pauvreté, même abjecte, n'est pas un obstacle à la séduction.

L'ÉQUILIBRE Les gens transportent toutes sortes de trucs sur leur tête. Des boîtes remplies de bouteilles de jus. Des sacs remplis de petites poches d'eau. Le plus surréaliste? Une vieille dame déambulait avec un gros panier, sur la tête. Dans le panier, des poules. Vivantes!

L'ONU La présence des représentants de l'ONU ne passe pas inaperçue. D'abord, il y a leurs 4X4 blancs, marqués de deux lettres noires: UN. Ils roulent en fou, comme tout le monde. Puis, il y a les jeeps et les véhicules blindés dans lesquels on voit des Casques bleus en armes. Ils appuient la flicaille haïtienne. Un facteur qui explique la baisse du banditisme qui a secoué le pays ces dernières années, dit-on.

L'ONU CHEAP Sous l'éclat d'un lampadaire, discussion avec trois prostituées. Elles ont 19 ans, «19 ans US», c'est-à-dire que c'est probablement 17. Même complainte que toutes les filles de joie du monde: métier difficile, je ferais quelque chose d'autre si je pouvais, tu ne sais jamais sur qui tu vas tomber. Avez-vous des clients parmi la tribu onusienne qui campe en ville, mesdemoiselles? Oui, disent-elles. «Ils ne veulent pas payer. Ils veulent nous échanger un souper contre une baise», fait l'une d'elle.

LE CHAOS Disons-le comme ça sort: rien ne marche à Port-au-Prince. L'État n'existe pour ainsi dire pas dans la vie quotidienne. Pas d'eau courante (il y a de l'eau roulante, de l'eau purifiée livrée par camion). Il y a de l'électricité, quelques heures par jour (la génératrice prend le relais). Il y a plus de flicaille que de flics. Pas de cadastre! On se bâtit où on peut, où on veut. À peu près pas de collecte de vidanges (on les brûle).

Six jours à Port-au-Prince, donc. Je sais que les Haïtiens de Montréal vont me dire que je n'y connais rien. Ils me l'ont dit, sur mon blogue, quand j'y écrivais des cartes postales, la semaine passée. Je ne suis pas un expert d'Haïti, comme je vous dis, je vous ponds présentement un carnet de voyage, sans plus.

Il y a un truc qui frappe, lentement, à force de se frotter à Haïti. Un truc encore plus désespérant que la pauvreté, que le dénuement.

Ce pays est cassé.

Et je ne sais pas trop si ça se répare, un pays.

Enfin, oui. Ça se répare. On a réparé l'Allemagne, le Japon. La Chine se répare assez bien, merci. Mais un pays comme Haïti? Un pays où rien ne marche? Où il n'y a rien?

Il y a trop de cercles vicieux, au fond, ici. Tiens, juste un: il faut éduquer les Haïtiens. Tout le monde le sait: pour qu'un pays avance, le peuple doit pouvoir apprendre.

Mais pour créer un système d'éducation, il faut une fonction publique compétente qui crée, entre autres, un système scolaire efficace.

Mais comment avoir une fonction publique compétente quand tes écoles tombent en ruine, quand les citoyens n'ont pas les moyens d'y aller bien, bien longtemps?

Vous voyez?

Je reviens d'Haïti. Je n'y suis pas resté bien longtemps. Juste assez pour voir que ce pays, c'est pas un pays, c'est un milk-shake de cercles vicieux. Un tragique milk-shake de cercles vicieux.
Patrick Lagacé
Journaliste de la Presse A Montréal

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti


Dernière édition par Marc-Henry le Dim 9 Mar 2008 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.forumhaiti.com
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptySam 8 Mar 2008 - 21:31

Portrait d’Haïti : Deux mots sur les découvertes d’un chroniqueur canadien

samedi 8 mars 2008

Débat

Par Gary Olius
Soumis à AlterPresse le 5 mars 2008
<BLOCKQUOTE>
En six jours, comme le grand Dieu qui a créé l’univers, un chroniqueur canadien croit avoir peint une image parfaite d’Haïti. J’ai examiné son chef-d’œuvre à la recherche que j’étais de cette extase que certains canado-haitiens m’ont fait part pour l’avoir eux-mêmes contemplé. Oh oui, je l’ai examiné avec ma raison tandis que d’autres – il me semble – ont été conditionnés à l’admirer ; c’est peut-être là toute la différence… J’ai passé au peigne fin le papier tel qu’il a été repris, assorti d’une introduction laudative, par un quotidien d’Haïti. Je l’ai lu, l’ai relu, j’y ai vu des vérités, des demi-vérités, des tentatives de galvaudage et j’y ai vu aussi des mensonges abjects. [1]
Ma démarche ici n’est pas pour présenter un compte-rendu de lecture de ce texte dont je ne connaîtrai jamais le vrai but, elle n’est non plus pour commenter systématiquement tout ce qui y a été relaté, elle est plutôt pour répondre à une accusation voilée du chroniqueur qui fait de l’Haïtien un menteur pathologique et aussi pour commenter son idée (…) faisant croire que l’amour de l’Haïtien pour son pays est une espèce de masturbation.
Le « savant-chroniqueur » a su faire, en six jours, ce que des spécialistes d’Haïti comme Mats Lundahl, Gérard Barthélemy, Caprio etc… n’ont pas pu faire durant toute leur carrière de chercheur. Comme par miracle, il a découvert que ‘personne ne dit la vérité dans ce foutu pays’. Cette généralisation dont lui-seul a le secret, il l’a tirée de son contact avec un certain Lenz qui sera sou peu au Canada et de deux Haïtiennes qui ont vécu au Canada. On dirait que Monsieur Lagacé a été envoyé pour prêcher cette vérité inexistante en Haïti, ressortissant qu’il est d’un pays qui en a le monopole.
Personne en Haïti ne dit la vérité, donc, l’Haïtien est le prototype même du mensonge. Il ne peut être homme de science, il ne peut rien construire, il est à fuir et est tout juste bon pour la prison. Pourtant, lors de son séjour dans ce pays du mensonge, le chroniqueur a cru pouvoir tirer des données et des informations de la bouche des menteurs qu’il a rencontrés, matière première pouvant lui permettre de garnir de vérités son carnet de diagnostics (pardon ! de voyage). Et comme à Port-au-Prince, dit-il, il y a toutes les pollutions, l’homme véridique qu’est Lagacé y a peut être pollué son esprit, son jugement et sa moralité et c’est assurément pour cela que dans son texte il utilise abondamment le mot “bullshit”et a accouché tant d’autres perles rares de la même espèce. Je regrette que, comme beaucoup d’étrangers pressés de tirer des conclusions sur Haïti, il ne réalise pas que l’Haïtien est comme un miroir clair et fidèle, en le regardant de très près l’observateur ne peut se faire de doute sur ce qu’il voit. Son propre visage…
On dirait aussi que l’amour que les Haïtiens nourrissent pour Haïti agace Lagacé, puisque son diagnostic l’amène à croire dur comme fer qu’on ne saurait aimé un pays cassé. Sans concession, il dit : “C’est peut-être cet amour qui les pousse, remarquez, à constamment bullshiter”. Si je parlais son langage, je lui dirais : c’est aussi bullshiter de prétendre que Haïti s’est cassée d’elle-même et que le poids du colonialisme ou de son pendant moderne - l’impérialisme rampant - n’y est pour rien. M’accrochant à mon latin, je vais rendre Lagacé plus agacé en lui apprenant que l’amour de l’Haïtien pour son pays (son patriotisme même) a subi deux siècles de bombardement massif et a remarquablement résisté. Les formules du genre “Haïti n’existe pas”, “Haïti est un pays Cassé”, “Haïti, premier H des 4H/SIDA” etc. sont très familières à tous les haïtiens et n’ont pas su saper leur attachement pour leur terre. C’est d’ailleurs ce qui rend fous de rage des envoyés comme lui. Le patriotisme haïtien résiste à la pauvreté n’étant pas basé sur le matérialisme plat, il résiste au dénigrement n’étant pas une simple image peinte pour la consommation des médias, il est imperméable à la médisance étant pourvu d’une réalité invariable et il restera à jamais indestructible car il est d’une nature insondable et insaisissable…
......................................


[1] Références :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
</BLOCKQUOTE>
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 12:55

Merci M. Gary Olius.

J'ai eu une réaction semblable à la votre et je ruminais comment répondre à cette arrogance impertinente de ce petit Canayen.

Vous avez trouvé dans votre tete et votre coeur, les mots appropriés (que je n'ai pu trouver), pour le replacer dans son contexte.

Dans ses velleités de se présenter comme un témoin de la déconfiture d'un peuple qu'il ne connait pas, mais qui le fascine, il a peut-etre omis de dire que partie de son éducation et de ses reflexes est probablement le travail d'un de ses enseignants haitiens.

Merci d'avoir pris le flambeau de la défense et de la résistance pour notre pays. Vous etes, que je sache, le premier à le faire avec tant d'élégance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 13:16

Ce canadien n'a pas menti.

Dans sa description, il a présenté 7 points fondamentaux qui caractérisent notre société:

  1. LA SURVIE
  2. LA DIGNITÉ
  3. LA BEAUTÉ
  4. L'ÉQUILIBRE
  5. L'ONU
  6. L'ONU CHEAP
  7. LE CHAOS

Gary Olius doit présenter lesquels de ces points ne coincident pas avec notre réalité s'il veut attaquer à ce canadien qui a dit ce qu'il a vu:

Quant à moi, j'ajouterai dans le tableau que cet étranger vient de peindre:


-- Une nation en déroute

Tous les intellectuels et tous les gens qui travaillent dans la société s'arrangent à avoir un permis de résidence en Amérique du Nord. Au premier signal, ils sont prets à partir. Ils ont accepté l'échec de la société, avouent leur impuissance et se préparent au sauvetage personel.

Les non-instruits, non qualifiés pour un emploi ou un permis de résidence d'un pays développé, essaient de laisser le pays par voie terrestre vers la Dominicanie ou maritime pour les cotes de la Floride ou les iles voisines.

C'est une nation en déroute!


C'est ce 8e point que j'ajoute au tableau de ce canadien.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Narrache
Junior


Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Canada
Loisirs : TV
Date d'inscription : 08/03/2008

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Se sauver face à la responsabilité comme on se sauve du danger   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 14:32

Le sauvetage personnel est un comportement rationnel et humain, c'est normal de fuir le danger. La compassion est aussi un comportement humain, il faudrait en user pour aider ceux qui ne peuvent pas fuir le danger insidieux qu'est la misère. Je rêve de voir naître un mouvement de compassion pour les charbonniers d'Haïti. Ailleurs, produire et vendre de l'énergie c'est accéder à la grande richesse. En Haiti c'est une tâche méprisable. Comment comprendre cette situation?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Narrache
Junior


Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Canada
Loisirs : TV
Date d'inscription : 08/03/2008

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Un canadien à Port-au-Prince - Haïti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 15:41

Je ne comprends pas la réaction de Gary Olius. Patrick Lagacé n'a pas la prétention d'écrire en expert, il donne ses impressions d'un séjour de six jours en Haïti, comme un touriste à qui on offrirait un billet pour une semaine. Cet article est destiné à un auditoire québécois, et moi même comme Haïtien je ne suis pas choqué, c'est un regard très superficiel d'un étranger sur la vie à Port-au-Prince.
Je décode cependant de la réaction de Gary Olius, qu'il ne comprend pas l'intérêt pour un quotidien de publier une telle carricature, plutot qu'une étude approfondie sur la société Port-au-Princienne. Autour de moi, Je ne crois pas que l'article de Patrick Lagacé ait été lu autrement qu'un coup d'oeil superficiel.
Jean-Narrache
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 16:56

Jean-Narrache,

Bienvenue sur ce forum!

Moi non plus, je ne comprends pas la réaction de Gary Olius.
D'ailleurs, le canadien n'a pas menti et s'est basé sur des observations.

De plus, Gary Olius a osé traiter tout un peuple de menteurs:

"Personne en Haïti ne dit la vérité, donc, l’Haïtien est le prototype même du mensonge."

Si l'on se base sur cette phrase, on ne doit pas considérer les analyses de Gary Olius car en tant qu'Haitien, il est aussi un menteur et ces analyses sont erronées car elles sont basées sur le mensonge.

Pour conclure, c'est un monsieur qui ne comprend pas ce qu'il écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Marc-Henry
Administrateur
Marc-Henry

Masculin
Nombre de messages : 6208
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 18:26

Bon vini a Jean Narrache

C'est toujours avec un immense plaisir que nous accueillons les nouveaux membres au forumhaiti. Merci de vous joindre à nous .
Bon débat

Marc

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
https://www.forumhaiti.com
Jean-Narrache
Junior


Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Canada
Loisirs : TV
Date d'inscription : 08/03/2008

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 21:17

Merci de l'accueil Marc,
Je vais m'exprimer en français car mon créole est sous développé.

Bonsoir colocolo,
je ne souhaite pas ouvrir de polémique autour de l'article de Patrick Lagacé, mais je crois qu'il est important de rester ouvert à toutes les opinions et de tenter de construire avec tous les matériaux que nous tombent sous la main. Cet article vu de l'extérieur me semble positif, car aux yeux de l'observateur profane en politique et sur les mécanismes du sous développement, les observations de Patrick démontrent l'intelligence et le débrouillardise de l'Haïtien moyen pour survivre malgré ce mauvais sort et le complot tacite qui le maintiennent dans la misère.

Bien que sois fier d'être haïtien, je dois vous avouer que ce sentiment ne m'anime pas quand je constate le manque de solidarité entre nous haïtiens depuis plus de deux cents ans d'indépendance. Nous ne parvenons pas à transcender notre individualisme pour collaborer à l'amélioration du sort d'un moins fortuné que sois.

Nos dirigeants ont toujours parlé au nom du peuple et affirmé leur détermination à le sortir du marasme. Tous les chefs d'État qui se sont succédés pensaient réinventer la roue et garnirait le véhicule de leur gouvernance, alors qui leur suffisait de stimuler la collaboration pour réparer le chariot du prédécesseur, soigner l'âne de trait et susciter l'aide pour allonger le chemin qui mène au peuple qui attend une bonne nouvelle.

Mon espoir en joignant le forum, c'est de vous lire et de trouver, au travers de tout ce qui se dit, des réflexions réalistes et des incitations à la solidarité pour l'amélioration de la vie de ces milliers de familles paysannes qui n'en peuvent plus de mourir de leur misère.

Jean-Narrache
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyDim 9 Mar 2008 - 22:46

Jean-Narrache a écrit:

Nos dirigeants ont toujours parlé au nom du peuple et affirmé leur détermination à le sortir du marasme. Tous les chefs d'État qui se sont succédés pensaient réinventer la roue et garnirait le véhicule de leur gouvernance, alors qui leur suffisait de stimuler la collaboration pour réparer le chariot du prédécesseur, soigner l'âne de trait et susciter l'aide pour allonger le chemin qui mène au peuple qui attend une bonne nouvelle.

Mon espoir en joignant le forum, c'est de vous lire et de trouver, au travers de tout ce qui se dit, des réflexions réalistes et des incitations à la solidarité pour l'amélioration de la vie de ces milliers de familles paysannes qui n'en peuvent plus de mourir de leur misère.

Jean-Narrache

Jean-Narrache,

Personnellement, je ne crois pas dans la politique. Dans tous les pays du monde, les politiciens se comportent toujours comme des menteurs qui manipulent les gens par de fausses promesses.

A mon avis, la seule chose qui peut délivrer Haiti est la technique. C'est pourquoi je ne rate jamais une occasion pouir inviter les membres de la diaspora ayant une expertise technique à rentrer au bercail pour s'adonner à l'agriculture, la peche, les petites industries, et surtout l'éducation professionelle de la jeunesse. Je suis aussi révolté de voir nos jeunes professionels prendre la fuite face à la situation actuelle du pays.

Quant aux commentaires de ce canadien, je trouve que c'est une belle occasion pour notre société de découvrir comment l'étranger nous décrit.
Revenir en haut Aller en bas
Marc-Henry
Administrateur
Marc-Henry

Masculin
Nombre de messages : 6208
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyLun 10 Mar 2008 - 10:24

Jean-Narrache a écrit:
Merci de l'accueil Marc,
Je vais m'exprimer en français car mon créole est sous développé.


Mon espoir en joignant le forum, c'est de vous lire et de trouver, au travers de tout ce qui se dit, des réflexions réalistes et des incitations à la solidarité pour l'amélioration de la vie de ces milliers de familles paysannes qui n'en peuvent plus de mourir de leur misère.

Jean-Narrache

Jean
Nous vous remercions d'avoir accepté de partager avec nous vos réflexions sur sur l'actualité haitienne. Évidemment au forumhaiti on parle de tout et surtout du développement local . C'est donc avec un réel plaisir que nous allons débattre des sujets axés sur le développement local et centré sur la masse paysanne haitienne.

Par ailleurs, je dois vous dire que mon créole est encore au stade du sous-developpement mais nous avons joel, Sasaye , sans malice , Jafrikayiti et plusieurs autres bons compatriotes qui sont la pour nous appprendre à l'écrire correctement.

Antouka bon vini anko yon lot fwa o fowom ayiti

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
https://www.forumhaiti.com
Jean-Narrache
Junior


Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Canada
Loisirs : TV
Date d'inscription : 08/03/2008

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMar 11 Mar 2008 - 0:15

Bonsoir ColoColo,

je voudrais en savoir plus sur votre idée d'un retour massif de techniciens en Haïti.

Je crois pour ma part qu'il faut aller mollo avec le retour des techniciens. C'est vrai que les compétences techniques manquent cruellement au pays. Mais il y a plusieurs dangers au retour massif de techniciens, même retraités. Parce que l'implantation des techniques importées a le même effet que l'implantation de la démocratie, ça ne va pas de soi. Cela demande une préparation, des conditions préalables. Il faut un changement dans les mentalités et dans les comportements, des changements qui demandent du temps et des garantis pour les résidents.

Il faut penser que les techniciens auraient probablement des exigences qui mèneraient les locaux à l'exaspération. Les habitudes se changent lentement, à petites doses et à condition de ne pas affecter les intérêts en place.

Il faut aussi penser que le retour de chaque technicien peut être perçu comme une menace par ceux en place qui pourraient y voir un compétiteur qui ferait diminuer leurs opportunités d'affaires. C'est très sérieux comme inquiétude dans un pays qui souffre de plus de 50% de chômage. Personne ne veut perdre ni sa place ni les avantages de sa position.

L'implantation des techniques à petites doses peut réussir si elle se réalise en harmonie avec les gens en place, sans déstabiliser brutalement l'ordre établi, et si les porteurs de nouvelles techniques font preuve d'humilité et de patience.

Il faut tellement de préalables ... peut-on y arriver ?

J'ai hâte de vous relire.
Revenir en haut Aller en bas
Nickie
Star plus
Star plus
Nickie

Féminin
Nombre de messages : 1132
Localisation : Montréal, Canada
Loisirs : La lecture, la musique tendre, le net, le cinema, la plage, les voyages
Date d'inscription : 21/12/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: La rose

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMar 11 Mar 2008 - 7:56

Ha ha ha! Que d'histoires!
En six jours, cet homme a eu le temps de voir et de comprendre tout ça? Hummmmmmmmmmmmmmm, mwen pa gen pawôl, ala ou Ayiti mezanmi, tout moun vlé géri bosko yo sou li.

Mais il a su avouer une vérité incontestable; la beauté. Ah que les haitiennes sont belles, propres, coquêtes. Celles qui n'ont pas les moyens, c'est une autre affaire, mais c'est un fait qu'elles font beaucoup d'efforts pour refleter leur beauté
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMar 11 Mar 2008 - 10:07

Jean-Narrache,

Vous avez soulevé des contraintes sérieuses sur le retour massif de nos techniciens.

Afin de répondre à votre question, nous allons passer certains secteurs en revue:

-- Secteur Education


Allons directement à l'Université Notre Dame aux Cayes et au Cap.
Ont-ils des professeurs qualifiés pour dispenser les cours dans les villes de provinces? La réponse est non.

A ce moment-la, il serait intéressant que des retraités de la diaspora reviennent en Haiti dans leur ville natale pour enseigner
dans nos universités régionales et surtout partager leur expérience acquise d'un pays développé.
...

-- Secteur Energie

EDH utilise des moteurs CATERPILLAR pour produire de l'énergie. En cas de panne, il doit faire appel à des techniciens venus de la Floride. Vous pouvez imaginer le prix de déplacement d'un technicien étranger.

-- Secteur bancaire

FONKOZE (une institution de microfinance et d'épargne) est en train de réfléchir sur la valorisation des transferts d'argent de la diaspora vers Haiti. C'est une américaine,
Anne Hasting, qui réfléchit à notre place.

http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=55093&PubDate=2008-03-11


-- Secteur agricole

Nous avons à construire des barrages en terre et lacs collinaires dans le cadre d'un projet en milieu rural haitien.

Savez-vous pourquoi le projet a échoué?

Il n'y avait pas de techniciens sur place pour réparer les tracteurs lors des pannes.

--....

Jean-Narrache,

Le président Préval est de cet avis et a déjà soumis un projet de plus de 10 millions dollars américains afin de rapatrier nos cadres de la diaspora. Malheureusement, le parlement a rejeté ce projet.

Personnellement, je pense que les cadres d'origine haitienne peuvent avoir une brillante carrière dans notre pays.


Je vais vous donner un exemple.

L'actuel ministre des finances a vécu plus de 25 ans aux Etats-Unis. Lors d'un programme financé par la Banque Mondiale, il a été rapatrié en Haiti.


Il a commencé comme haut cadre au Ministère des Finances. A la fin du programme, il a décidé de rester dans le pays et fut nommé Directeur à la Banque Centrale d'Haiti. Aujourd'hui, il est Ministre des Finances.

N'est-ce pas un bon exemple de succès pour encourager nos cadres à rentrer au bercail?

Haiti a besoin de ses fils de la diaspora. Oui, il y a des cadres locaux qui peuvent nous considérer comme des compétiteurs. Mais, malheureusemenent, ces cadres locaux ne peuvent pas faire le travail à notre place et on doit faire venir des experts étrangers pour combler notre absence.

Revenir en haut Aller en bas
Marc-Henry
Administrateur
Marc-Henry

Masculin
Nombre de messages : 6208
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMar 11 Mar 2008 - 10:20

J'encourage ce genre de débat au forumHaiti. Vraiment très intéressant. Chapeau Colo et Jean Narrache

_________________
Solidarité et Unité pour sauver Haiti
Revenir en haut Aller en bas
https://www.forumhaiti.com
Jean-Narrache
Junior


Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Canada
Loisirs : TV
Date d'inscription : 08/03/2008

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMar 11 Mar 2008 - 22:11

Bonsoir Colo,

Peu-être que je me trompe, mais Je sens dans le rouge de ton appel, un peu de désespoir mêlé d'impatience face à l'urgence de notre situation misérable.
Je n'irai pas jusqu'à dire que nos cadres et techniciens locaux sont incapables de faire leur travail par manque de compétence. Je préfère croire que les conditions sont rarement réunies pour favoriser un travail complet. On dirait qu'il manque toujours des pièces à l'engrenage pour faire tourner les roues de la machines haïtienne.

Prenons la situation de la panne de tracteur lors de la construction de ce barrage. Pourquoi dans ce type de projet la présence constante d'un technicien de service n'a pas été planifiée. C'est tout même étrange que dans un projet d'une telle importance l'éventualité de la panne de tracteur n'ait pas été prévue. Le manque de vision qui nous caractérise depuis Dessalines fait que si ce n'était pas le manque de services techniques, saurait été le manque de pièce pour réparer le tracteur.

Il y une sorte de malédiction qui compromet toutes nos entreprises.

Avec de gros investissements, Le retour des techniciens est possible, mais ce n'est pas une opération simple, car à moins d'être des missionnaires, ces techniciens vont normalement vouloir se faire payer leur temps et à un prix suffisant pour compenser les avantages perdus et les risques encourus en Haïti.

Le plus sage, à mon humble avis, c'est d'inviter nos techniciens, par un système de jumelage, à venir partager leurs compétences avec les techniciens locaux. Il n'est pas certain du tout que les techniciens étrangers soient capables d'agir efficacement dans le contexte de rareté haïtien, qu'ils ne connaissent plus. Le jumelage permet d'adapter la technique importée aux réalités du terrain sur le plan économique, technologique et humain.

Le retour de nos techniciens serait alors épisodique, donc sans risque de perte pour leurs acquis. Pour Haïti un apport d'efficacité technique, pour le technicien local un transfert de savoir-faire sans dévalorisation de ses compétences.

Ainsi, il n'y aurait que des gagnants.

Donc, cher Colo et chers participants de Forum Haïti, je suis fort intéressé à vous relire sur le développement d'un vaste programme de transfert de compétences entre techniciens haïtiens et techniciens provenant de la diaspora haïtienne.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMer 12 Mar 2008 - 10:15

Jean-Narrache,

Vous venez de faire une proposition vraiment intéressante pour résoudre en partie ce problème.

Et l'aspect politique de la question?


Faisons une récapitulation.

La diaspora haitienne donne régulièrement de l'argent au pays sans rien recevoir en retour. Avec votre proposition, les membres de la diaspora vont maintenant offrir leur expertise technique, en plus de l'argent déjà donné.

Que vont-ils recevoir en retour?

Nous devons garder à l'esprit qu'il y a un double aspect dans le problème:

  1. la diaspora doit retrouvrer ses droits civiques et politiques dans le plus bref délai
  2. Haiti doit bénéficier de l'expertise de la diaspora
Dans votre proposition, nous avons de la solution pour le 2e aspect du problème et Haiti pourra avoir des techniciens disponibles que ce soit à distance (Internet, Telephone, Tele-Conférence) ou sur place lors des visites périodiques.

Et le premier aspect du problème?

Si la diaspora ne recouvre pas ses droits politiques et se sent exploitée, je doute fort qu'elle acceptera ce projet.

Attendons pour voir la réaction des autres membres.
Revenir en haut Aller en bas
Nickie
Star plus
Star plus
Nickie

Féminin
Nombre de messages : 1132
Localisation : Montréal, Canada
Loisirs : La lecture, la musique tendre, le net, le cinema, la plage, les voyages
Date d'inscription : 21/12/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: La rose

Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti EmptyMer 12 Mar 2008 - 18:15

Je ne dirai pas qu'ils sont tous incompétents, bien que plusieurs le sont; je dirai simplement que certains techniciens sont inconscients. Ilsne pensent qu'à leur salaire sans toutefois se soucier des contribuables. Certains autres sont très incompétents, surtout quand ils acquierts le poste par le parrainage, mais il est grand temps que tout cela cesse pour que nous puissions avoir un pays digne de ce nom et où les petits tourristes comme Patrick Lagacé ne viendront pas fouiner sur notre terrain à chaque fois qu'ils veulent essoufler parce que la neige et le froids sont insupportable. Haiti est un beau petit coin où l'on peut se faire bronzer sans difficulté, surtout quand on a deux tempêtes de neige dans moins de 72 heures.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty
MessageSujet: Re: Un canadien à Port-au-Prince- Haiti   Un canadien à Port-au-Prince- Haiti Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un canadien à Port-au-Prince- Haiti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: