Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite

Aller en bas 
AuteurMessage
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite Empty
MessageSujet: Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite   Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite EmptyMer 12 Mar 2008 - 0:13

DOSSIER NATIONALITE
</B>
C'est la chasse aux sorcières

MIAMI, 8 Mars - Le terme chasse aux sorcières fut utilisé pour caractériser la manière brutale et scandaleuse utilisée par une commission sénatoriale américaine dirigée par un certain sénateur Joseph McCarthy pour enquêter sur le civisme et la loyauté dans la fonction publique aux Etats-Unis.

On est dans les années qui suivent la seconde guerre mondiale (1946-1955) et qui virent l'Union soviétique maîtriser également la bombe atomique, la Chine communiste prendre naissance et commencer la guerre de Corée.

Les Etats-Unis furent saisis d'une sorte de paranoïa.

Entre les mains du sénateur Joseph McCarthy, la commission dévia de son premier objectif pour devenir une machine de guerre pour rechercher et dénoncer tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une quelconque influence communiste.

Pas un secteur de la vie aussi bien publique que privée aux Etats-Unis qui échappa aux poursuites du sénateur Joe McCarthy.

Aussi bien le monde scientifique (condamnation à mort des Rosenberg) que les écrivains et artistes. De nombreux grands noms de Hollywood ou de Broadway se retrouvèrent d'un jour à l'autre sans emploi et déshonorés.De simples doutes suffisent...

La méthode du sénateur McCarthy était simple: pas besoin d'apporter des preuves, pas besoin de consulter les lois ni la jurisprudence, de simples doutes suffisent pour crucifier toute personne tombant sous les fourches caudines de sa commission d'enquête.

Eh bien, difficile de ne pas se souvenir de la commission McCarthy en voyant opérer le sénateur Youri Latortue, président de la commission récemment créée au sénat haïtien pour enquêter sur la nationalité des élus et des hauts fonctionnaires.

Avec un point de plus pour le premier sénateur de l'Artibonite, qu'il est le seul membre de la commission en question connu à ce jour, donc qu'il fait et défait à sa guise.

Alors que cette commission a pris naissance au moment où de nombreux doutes planaient autour de la nationalité de son collègue du Nord-Est, Rudolph Boulos, soupçonné d'avoir aussi la nationalité américaine (ce qui est contraire à la Constitution haïtienne qui ne reconnaît pas la double nationalité), voici que le sénateur Youri Latortue se lance avec une rage sans bornes et spectaculaire contre de nombreuses autres personnalités, menaçant de provoquer un cataclysme au sein du Parlement ainsi que du pouvoir exécutif.

La Diaspora se questionne...

Et par la même occasion conduisant la Diaspora à se questionner sur les véritables intentions du pays natal où l'on promet depuis plus de vingt ans de voter une législation pour reconnaître la double nationalité.

Une Diaspora qui porte le pays à bout de bras en y transférant pas moins de deux milliards de dollars annuellement.

Rappelons aussi que peu après l'apparition devant le Sénat du ministre de l'Intérieur et du directeur général de l'Immigration répondant à une demande pour présenter certaines pièces concernant le sénateur Rudolph Boulos, un influent quotidien de la capitale haïtienne titrait en guise d'avertissement que l'enquête sur ce dernier peut se révéler une boite de Pandore, c'est-à-dire qu'il peut en sortir de très désagréables surprises.

De fait.

Réseau solide et puissant de médias locaux...

Et justement la similarité avec le maccarthisme vient que, comme le défunt et non regretté sénateur américain, le sénateur et patron du parti Latibonit an Aksyon peut compter aussi sur un réseau solide et puissant de médias locaux pour appuyer, répercuter, voire guider et aider à se déployer son action.

Et comme sous le maccarthisme, les suspects se retrouvent piégés et privés de toute véritable possibilité de défense, la stratégie étant de vous déshonorer - via le lynchage médiatique, avant même votre comparution devant cette nouvelle machine à broyer " maccarthiste ", où vous êtes sûr de vous faire achever.

Résultat: le sénateur Ultimo Compère, accusé également d'avoir la nationalité américaine, a préféré s'enfuir du pays.

Bien qu'il ait expliqué avoir repris sa nationalité haïtienne, cela en conformité avec l'article 286 de la Constitution de 1987 qui donnait deux ans à ceux qui avaient été forcés de vivre en exil par la dictature Duvalier (1957-1986) pour recouvrer la " nationalité haïtienne avec les avantages qui en découlent, conformément à la Loi. "

Nouvelle victime expiatoire...

Mais le sénateur Ultimo Compère a préféré s'en aller du pays, après avoir qualifié les démarches de la commission Latortue de " farce " politicienne ignoble.

Départ qui fut vite salué sur les ondes par le sénateur Latortue, comme une victoire.

La nouvelle victime expiatoire en suspens est le ministre de la Justice René Magloire.

Youri Latortue se déchaînait la semaine dernière contre ce dernier pour avoir refusé de comparaître à nouveau devant sa commission.

René Magloire est accusé par le puissant sénateur d'avoir exercé autrefois une fonction publique au Québec.

Appétits de Sherlock Holmes...

De source gouvernementale, Me Magloire s'était conformé lui aussi aux dispositions de l'article 286 mentionné plus haut.

Mais de plus, la Constitution ne fait point la même obligation de " nationalité " aux membres du cabinet ministériel en dehors du Premier ministre. En tout cas, pas noir sur blanc.

Mais qu'importe au président de la commission d'enquête sur la nationalité formée au sénat de la république. Apparemment commission sur mesure. Pour satisfaire les appétits de Sherlock Holmes de l'ancien lieutenant au Service Anti Gang de Port-au-Prince.

Comme sous son prédécesseur américain Joe McCarthy, il suffit que la commission jette son dévolu sur vous. Et la loi ni la jurisprudence n'y peuvent rien.

Absence totale de rationnel dans un dossier aussi délicat...

Nous tenons à souligner que nous n'avons rien de personnel avec ni le sénateur Latortue, ni le sénateur Boulos, pas plus que le sénateur Ultimo Compère ou le ministre René Magloire, que nous connaissons à peine sinon que de nom...

Mais nous sommes frappés par une telle absence de rationnel (y compris de la part de l'Exécutif) dans le traitement d'un dossier qui peut créer un fossé entre Haïti et sa Diaspora encore plus grand que du temps de la dictature Duvalier.

Outre (n'oublions pas) les candidatures à la présidence de Dumarsais Siméus et Samir Mourra qui furent rejetées à la même époque sans aucune autre forme de procès, alors que Siméus avait été honnête, n'ayant pas caché sa nationalité américaine.

Il suffit donc de savoir frapper à la bonne porte. Ou mieux encore de faire partie de l'establishment local des " richs and famous " (traduisez ceux qui sont beaux, riches et qui ont un nom).

Enfin, nous sommes aussi frappés des similitudes avec la chasse aux sorcières du tristement célèbre sénateur Joe McCarthy.

Cela en plein Port-au-Prince et au 21e siècle.
Haïti en Marche, 8 Mars 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en Marche nous parle de Little Haiti
» Haiti en Marche: Chefs de gang d'hier et d'aujourd'hui
» LA GOCHE HAITIENNE A-T- ELLE ECHOUE SELON D'ABEL J SIMON ???//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: