Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
Voir le deal
649 €

 

 NON A LIPOKRIZI

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

NON A LIPOKRIZI Empty
MessageSujet: NON A LIPOKRIZI   NON A LIPOKRIZI EmptySam 20 Sep 2008 - 19:08

Port-au-Prince le 27 mars 2008

Lettre ouverte au Président de l’Assemblée Nationale

Dr Kelly C. Bastien



NON à l’hypocrisie et à la nudité du Droit !!!



Honorable Dr Kelly C. Bastien

Président du Sénat de l’Assemblée Nationale

En ses Bureaux

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,



Déjà plus de vingt ans que le Peuple haïtien, massivement et dans une euphorie quasi générale, a été voter une nouvelle Constitution devant régir son mode de vie sociale et politique. Cette ratification massive du 29 mars 1987 a conféré à cette Constitution une autorité, une sympathie, une popularité, marquant une rupture avec le passé ; et ce fut pour la première fois dans son histoire de peuple opprimé et exclu que la grande majorité avait son mot à dire et où la minorité s’y pliait.

Certes, une Constitution conçue dans un contexte particulier de grande émotivité, de passion collective qui lui a valu certaines faiblesses, nécessitant un véritable amendement, plus adapté à la conjoncture sociale.

Mais tant que nous sommes sous son égide, tant que nous ne nous résolvons à l’amender ou l’abolir par une nouvelle Charte, elle doit s’imposer dans toute son intégralité, malgré ses imperfections, ses imprécisions, certaines de ses dispositions inadaptées, impossibles d’application à la réalité que nous vivons, à l’évolution du temps et même à notre culture politique.

Honorable Président, la décision du Parlement de radier de son Corps ces fils d’haïtiens, coupables d’usurpation, d’imposture, de fourberie et sanctionnés par l’article 15 de notre Loi mère témoigne de la ferme volonté de cette Institution de la faire respecter en attendant son amendement devant permettre à nos compatriotes de l’extérieur de jouir pleinement de leur droits civiques et politiques.

En effet, nous avons repris confiance en un Etat où souvent les forces d’argent réussissent à acheter les consciences et à piétiner le mot du Droit. Ces forces, qui s’enorgueillissent toujours d’avoir fait fortune dans ce Pays, souvent au détriment de nos enfants ou de la Population en général- exploitant leur situation calamiteuse - n’ont pas réussi à imposer leur loi comme elles l’ont fait le 30 septembre 1991 et le 29 février 2004, deux dates tristement célèbres dans notre histoire de Peuple et de sa lutte pour le triomphe de la démocratie. Alors, comprenez pourquoi nous nous permettons d’espérer que vous allez nous entendre, comprendre et donner suite à notre requête.

Honorable Sénateur, tout ceci nous convainc donc que la Constitution ne saurait être considérée comme un bazar ni une épicerie où l’on puisse se permettre d’acheter ce qu’on veut et refuser ce qu’on ne souhaite. Nous avons vivement applaudi le travail impartial et rigoureux, réalisé par la Commission d’enquête sénatoriale sur le dossier de la double nationalité et nous nous permettons de croire que vous allez finalement entendre la voix de cette frange majoritaire de la population qui a grandement contribué à l’ascension au pouvoir, au cours des dernières élections, de la Plateforme Politique Lespwa dont vous êtes issu. Cette frange importante de la population qui manifeste régulièrement et par plusieurs milliers et qui réclame le respect total de la Constitution, comme par exemple le respect des articles 41, 134.1, en ce qui nous concerne.

Honorable Président, combien serions-nous heureux de constater la mise sur pied d’une Commission d’enquête sur les événements malheureux qui ont conduit à l’embarquement forcé d’un Chef d’Etat hors de son Pays, aux exécutions sommaires de plusieurs milliers de nos compatriotes ainsi qu’à des arrestations arbitraires, suivies de détentions illégales prolongées, contrairement aux prescrits constitutionnels.

Il est malheureux de constater le silence complice du Parlement malgré les nombreuses manifestations populaires des membres de Fanmi Lavalas réclamant le retour de leur leader le Dr Jean Bertrand Aristide.

Le Président de la République se tait, le Chef du Gouvernement en fait autant, le Président de la Cour de Cassation n’en pipe mot et le Président de l’Assemblée Nationale : motus et bouche cousue, à l’instar des Chefs de Partis Politiques. Un silence complice qui nous rappelle celui de nos élites politiques et économiques au lendemain du parricide du Pont-Rouge. Rappelez-vous, Honorable, qu’après la mort de Jean Jacques Dessalines, ils se sont tus, ils ont imposé un silence de cimetière tant au sens étymologique que métaphorique au Peuple qui pleurait la mort du Père Fondateur.

Honorable Confrère, notre formation universitaire commune nous permet de comprendre que ces manifestations populaires sont les signes et symptômes couvant un malaise profond qu’il vaut mieux prévenir.

En raison de ce malaise profond et de cette nécessité de prévention indispensable à la normalité constitutionnelle et de la vie politique, réclamons-nous cette Commission sénatoriale d’enquête, se mettant à l’écoute de cette frange importante de la population et permettant ainsi le retour du Chef de Parti, le Représentant National de Fanmi Lavalas : le Dr Jean Bertrand Aristide. L’Abbé Pierre reconnaît que si dans une société, les lois telles qu’elles sont faites ne permettent pas d’avoir une vie normale, la Loi est devenue illégale et le chaos et l’arbitraire finissent par triompher.

Honorable Président, nous sommes certain que le temps n’a pas su affaiblir, ni ramollir cette ferme conviction dont vous saviez faire montre, lorsque universitaires, nous luttions ensemble à la Faculté de Médecine, en faveur d’un Etat de Droit. Notre Génération nous regarde, vous regarde et nous sommes convaincu que vous allez vous comporter en Homme d’Etat à l’écoute d’une population assoiffée de justice et du respect des règles démocratiques.

Nous sommes tout aussi certain que vous n’êtes pas non plus animé de l’hypocrisie, de la mauvaise foi d’une partie de la classe politique traditionnelle, de l’égocentrisme de certains compatriotes dont le seul but demeure la mise au rancart du Représentant National de Fanmi Lavalas, son élimination politique sur la scène, obsédés qu’ils sont par leur rage de détruire le Mythe Aristidien, aussi bien que cette relation d’amour entre un homme et son Peuple. Un homme symbolisant l’espoir de tout un Peuple qui résiste et se bat pour le respect de son droit fondamental de choisir ses dirigeants et de participer à la chose publique. En témoigne sa réaction spontanée et de saine colère quand on a voulu piétiner son droit de vote lors des dernières élections de 2006, dont vous êtes issu, au risque de nous répéter.

Honorable Président, l’illustre Victor Hugo, dans les Chants du Crépuscule, eut à s’écrier « Oh ! N’exilons personne ! L’exil est impie !! ». Et comme, au sein de l’Organisation, on se plaît à répéter encore Hugo : «L’exil est la nudité du Droit », nous affirmons que c’est la négation du droit de choisir son dirigeant politique et de vivre librement dans son Pays natal.

La Formation politique à laquelle nous appartenons, Fanmi Lavalas, a choisi le Dr Jean Bertrand Aristide pour la diriger et nous voulons comme tous les autres Partis politiques qu’il exerce librement sur sa Terre Natale ses droits civiques et politiques en vertu de la Constitution dont nous fêtons la 21ème année d’existence. Haïti a aussi besoin de ses connaissances académiques, de son cerveau désireux et assoiffé de se mettre au service de la Nation.

Rappelez vous, Honorable Président, que ce qui constitue une Nation, ce n'est pas seulement les faits de parler la même langue ni d'appartenir à un groupe ethnographique commun, pour répéter Ernst Renan, c'est d'avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l'avenir. Nous croyons bien que notre génération, qui se veut être celle de la rupture, a fait de bien bonnes choses dans le passé et qu’aujourd’hui nous avons la possibilité de faire de grandes dans un avenir proche : démontrer à toutes les Nations qui se disent démocratiques, notre foi en la Démocratie en contribuant au respect des principes fondamentaux, retrouvés dans notre Constitution et dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Ainsi dirions-nous NON !!! à l’hypocrisie et à la nudité du droit. Le droit dépouillé de son essence fondamentale : la liberté de l’homme.

Recevez, Honorable Président et Confrère, l’assurance de nos considérations distinguées, tout en espérant que vous donniez une suite favorable à notre requête, en ce mois consacré à notre Constitution du 29 mars 1987.

_________________________________

Dr Renan Armstrong Charlot
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

NON A LIPOKRIZI Empty
MessageSujet: Re: NON A LIPOKRIZI   NON A LIPOKRIZI EmptySam 20 Sep 2008 - 21:20

MOI AUSSI JE DIS SINCEREMENT NON A LIPOKRIZI !

J'ai garde un peu le silence mais cette bien charpentee adressee a president du senat l'ancien courtisan d'aristide a la tete des anti-neo liberaux m'oblige a faire sortir ma tete de tortue...

C'est une injustice de l'exiler mais aussi une lachete de sa part de ne pas choisir de retourner au pays kan pesonn moun pa di w pa vini....pandan wap mande wrong moun pou tounen....


Ernest Benett nattendait pas un decret pour retourner aux pays..... Il avait pris sa chance meme avec l'autorisation de Preval et son pere sous les ordres d"aristide il a ete arrete et jette en prison...

Aristide arretez les jeux de coquins ! Tabou Beki n'est plus au pouvoir tres bientot ou pwal pedi tout privilege ou en Afrique du Sud ...
grenn nan bouda te leve nan bouda w..jounen jodia mete grenn nan bouda w fe je sech , pran risk ,ak chans retounen nan peyi w.....
Jodia pap genyen 20 000 hommes de troupe ki pwal akonpagne w nan epot mayi gate ou Francois Duvalier .......

Men opinyon pesonel mwen peyi a deja genyen trop tet chaje nou pa bezwen yon lot anko.....Si aristide pedi pye nan Afrik du sud Si li paka mete grenn , si li kapon pou li vini an Ayiti se pou fe aranjman pou li ale nan peyi madanm li !
Revenir en haut Aller en bas
kakakok
Super Star
Super Star
kakakok

Féminin
Nombre de messages : 5234
Localisation : USA
Opinion politique : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit à le dire"
Loisirs : DEMOCRATE DU CENTRE GAUCHE !
Date d'inscription : 27/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Vision politique , NOE DES TEMPS MODERNES !

NON A LIPOKRIZI Empty
MessageSujet: Re: NON A LIPOKRIZI   NON A LIPOKRIZI EmptySam 20 Sep 2008 - 21:32

Il n'y a pas une seule IPOKRIZI en Haiti , pas une seule injustice ..... bien souvent quand nous au pouvoir nou konpare peyi ak tout koule bagay tanto se yon gato , tanto se basin labou naje pou soti si w kapab , tanto ak yon match futbal ...2eme mitan se pou wou......

Une seule chose qu'ils n';ont pas compris les match Haitiennes n'ont pas seulement 2 mitan..bien souvan il y a prolongasyon........

Si nou kwe mwen manti ale mande a Privert , a Yvon Neptune , a prosper Avril A Luc desir...na konpwann..
Etre au pouvoir c;est tout simplement etre un serviteur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




NON A LIPOKRIZI Empty
MessageSujet: Re: NON A LIPOKRIZI   NON A LIPOKRIZI Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
NON A LIPOKRIZI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: