Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
Voir le deal
649 €

 

 Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti

Aller en bas 
+5
revelation
Mawon Rcfranc
Joel
Rodlam Sans Malice
Sasaye
9 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:03

[img][/img]Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti H1h



Les derniers moments de la vie de Jean-Jacques Dessalines dans une orgie de trahison, d'ingratitude et d'indignite.

Le 17 (octobre 1806), à cinq heures du matin, sa Majesté quitta l'Arcahaie, suivie seulement de son état-major.

La 4e demi-brigade, qui eût pu l'escorter, avait été renvoyée à Montrouis pour s'y faire habiller. Chemin faisant, on rencontra plusieurs habitants venant de Port-au-Prince. Questionnés sur ce qui se passait en ville, ils répondirent tous qu'il n'y avait rien d'extraordinaire.

L'empereur continua à chevaucher sans soupçon. A neuf heures, à deux cents pas du Pont Rouge, l'empereur se tourna vers Boisrond-Tonnerre, qui se trouvait près de lui : « Vois-tu Gédéon au milieu du pont ? lui dit-il. Il est l'esclave de la discipline. Je le récompenserai.»

Celui qu'il prenait pour Gédéon était l'adjudant qui en avait revêtu l'uniforme. « Mais, sire, observa le colonel Léger, officier du Sud faisant partie de son état-major, je me trompe singulièrement, ou ce sont des soldats du Sud.. ».

« Vous voyez mal, répondit Dessalines, que seraient-ils venus chercher ici ? »

Au même instant il entend le commandement d'apprêter les armes et les cris:
« Halte, empereur ! Halte, empereur ! »

Avec cette impétuosité qui n'appartenait qu'à lui, Dessalines s'élance au milieu des baïonnettes.

« Soldats, crie-t-il, ne me reconnaissez-vous pas ? Je suis votre empereur ! »

Il saisit un coco-macaque ( un bâton ), suspendu à l'arçon de sa selle, fait le moulinet, écarte les baïonnettes qu'on lui dardait. Le sergent Duverger, de la 15e, ordonne au fusilier Garat de tirer. Celui-ci lâche son coup.

L'empereur, qui n'est pas atteint, lance son cheval à toute bride.
Un second coup de feu part des rangs de la 16e, et Dessalines, frappé cette fois, s'écrie:
« A mon secours, Charlotin ! »

( il s'agit du colonel Charlotin Marcadieu, qui l'accompagnait dans cette tragique expédition ). Marcadieu se précipite vers son ami, veut le couvrir de son corps.

Le chef d'escadron Delaunay, du Sud, lui fend la tête d'un coup de sabre. Yayou lui plongea trois fois son poignard dans la poitrine et l'acheva.
Il tomba, comme une masse inerte, aux pieds de son assassin, tout ruisselant de son sang, qui avait rejailli sur ses vêtements.

Les officiers qui étaient avec lui, le voyant mort, s'enfuirent, excepté Mentor, son conseiller, qui s'écria :

« Le tyran est abattu ! Vive la Liberté ! Vive l'Égalité ! »

Il y eut alors une scène affreuse.

On dépouilla l'empereur ; on ne lui laissa que son caleçon ; on lui coupa les doigts pour arracher plus facilement les bagues dont ses mains étaient couvertes.

Yayou ordonna ensuite à quelques grenadiers d'enlever son cadavre mutilé.
Les soldats obéirent avec effroi : ils disaient que Dessalines était un papa-loi.

« Qui dirait, exclama Yayou, que ce petit misérable faisait trembler Haïti, il n'y a qu'un quart d'heures ! »

Cette masse informe et hideuse de chair et d'os, à laquelle il ne restait aucune apparence humaine, transportée en ville, fut jetée sur la place du Gouvernement.

Tandis que la populace profanait les restes défigurés du chef suprême, naguère son idole, une pauvre folle, la Défilée, vint à passer. Elle demanda quel était ce supplicié. « Dessalines.... » lui répondit-on.

A ce nom, ses yeux égarés devinrent calmes ; une lueur de raison brilla dans son cerveau troublé. Elle courut chercher un sac à café, y jeta ces lambeaux pleins de sang et souillés de boue que les pourceaux errants se disputaient déjà, les porta au cimetière intérieur, et les ayant déposés sur une tombe, s'agenouilla.

Pétion envoya deux soldats qui les mirent en terre sans qu'aucune cérémonie religieuse accompagnât cet enfouissement clandestin.

Ainsi périt le cruel Jean-Jacques Dessalines, dit Jacques Ier, dont la fortune fut pour le moins aussi singulière que celle de son prédécesseur, Toussaint-Louverture, et de son successeur, Henry Christophe.

Une tombe sera élevée sur la fosse de Dessalines par les soins de Madame Inginac. Elle portera cette laconique inscription :
ci-gît Dessalines, mort à 48 ans.

Pendant plusieurs années, à la Toussaint, une main inconnue y placera un cierge allumé.

La tombe de Jean-Jacques Dessalines se trouve aujourd'hui à l'abandon, à moitié envahie de détritus et d'herbes folles.

En cela, le sort du premier empereur d'Haïti rejoint celui de l'un de ses plus fidèles soldats, le colonel Charlotin Marcadieu, qui mourut au Pont Rouge pour le protéger.

« A l'angle de deux murs, explique l'historien Jean Ledan, dans une petite cour subalterne appartenant peut-être au gardien de l'église, Marcadieu observe en permanence deux latrines et trois bananiers chiches et atrophiés. »



SOURCES : Thomas MADIOU, Histoire d'Haïti, rééd. Henri Deschamps, t. 3, Port-au-Prince, 1989 ; HOEFER, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours ( .. ), Paris, Firmin Didot Frères, 1855, t. XIII, pp. 909-910 ; Roger CARATINI, Dictionnaire des personnages de la Révolution, Le Pré aux Clercs, Paris 1988, pp. 229-230 ; Edgar LA SELVE, Professeur de rhétorique au Lycée National Pétion de Port-au-Prince, «La République d'Haïti, ancienne partie française de Saint-Domingue», in Le Tour du Monde, nouveau journal des voyages publié sous la direction de M. Édouard Charton et illustré par nos plus célèbres artistes, Librairie Hachette et Cie, Paris 1879, vol. XXXVIII, 2e semestre, 975e livraison, pp. 199-201 & p. 208 ; Ch. DEZOBRY & Th. BACHELET, Dictionnaire général de biographie et d'Histoire (..), Paris, Delagrave, 9ème éd., 1883, 1ère part., p. 784 ; Les hommes d'État célèbres, t. 5, De la Révolution française à la Première guerre mondiale, ouvrage publié sous la direction de François Crouzet, éd. Mazenod, Paris, 1975, p. 651; Robert CORNEVIN, Haïti, Paris, 1982; R.-A. SAINT-LOUIS, La Présociologie haïtienne ou Haïti et sa vocation nationale, Québec, 1970 ; A. METRAUX, Le Vaudou haïtien, 1958 ; Jean-Marcel CHAMPION, notice biographique consacrée à Jean-Jacques Dessalines dans le Dictionnaire Napoléon, publié sous la direction de Jean Tulard, Fayard, 1989, pp. 599-600 ; Alfred FIERRO, André PALLUEL-GUILLARD, Jean TULARD, Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire, éd. Robert Laffont, coll. bouquins, Paris, 1995, p. 720 ; Ertha PASCAL TROUILLOT, Encyclopédie biographique d’Haïti, éd. Semis, Montréal, 2001, t. 1, pp. 308-311.
_________________________

(1) Cf. Edgar LA SELVE, « La République d'Haïti, ancienne partie française de Saint-Domingue », loc. cit., p. 202 ; Ertha PASCAL TROUILLOT, Encyclopédie biographique d’Haïti, op. cit., t. 1, p. 308.
(2) la Côte-de-l'Or vers 1720
(3) Notice biographique de Toussaint-Louverture
(4) L'impératrice Claire-Heureuse, l'épouse de Dessalines, célèbre par sa beauté et sa bonté, sauva, dit-on, plusieurs Blancs demeurés dans le pays ( Cf. Jean-Marcel CHAMPION, notice biographique consacrée à Jean-Jacques Dessalines dans le Dictionnaire Napoléon, op. cit., p. 599 ).
(5) Texte de la proclamation d'indépendance
(6) Texte de la Constitution de 1805
(7) D'après les descriptions faites par Thomas Madiou et Alexis Beaubrun Ardouin.
(Cool Notice biographique de Henry Christophe
(9) Notice biographique d'Alexandre Pétion
(10) Le Pont Rouge au XIXe siècle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:12

Je pense qu'il sera honorable si demain la Direction de Forum Haiti mette tous les autres sujets en suspens et dédier cette journée uniquement à notre père fondateur, Jean Jacques Dessalines.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:23

Ce texte est un extrait d'une page d'histoire qui relate les complots, la traitrise et les ambitions qui ont conduit à cette fin tragique de l'un des plus grands hommes de l'histoire de l'humanité.

Voila le lien pour une lecture complete:
http://webu2.upmf-grenoble.fr/Haiti/Dessalines.htm

Ces actes seraient-ils à la base de nos déboires actuels?

Sommes-nous hantés par cette trahison et sommes nous en train d'en payer encore les conséquences?


Dernière édition par Sasaye le Jeu 16 Oct 2008 - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:33

Colo

se youn bel ide


Sassaye

gen lè genyen youn erè nan adress la.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:52

De la proclamation de l'indépendance à la chute de l'Empire
(1804-1859)


Le 1 er janvier 1804, l'indépendance d'Haïti (comme le nom de "Saint-Domingue" rappelait l'odieuse époque coloniale, Dessalines redonna au pays libéré son nom amérindien d'Haïti) est proclamée sur la place de Gonaïves.
Après le vibrant hommage de Dessalines, Boisrond-Tonnerre lut à la foule assemblée au pied de l'"arbre de la liberté" l'acte d'indépendance qu'il avait lui-même rédigé.
L'hommage de Dessalines s'adressait aux indigènes d'Haïti, pour les remercier du sang versé et exhortait les généraux rassemblés à oeuvrer pour le bonheur du pays. Les officiers réunis désignèrent Jean-Jacques Dessalines gouverneur à vie d' l'Etat libre d'Haïti avec le droit de désigner son successeur. Le 22 septembre 1804, Dessalines se fait proclamer Empereur sous le nom de Jacques 1er.
Les généraux français Ferrand et Barquier résistent dans l'Est jusqu'en juillet 1809.
Pétion et Gérin commandent une armée révolutionnaire forte de six régiments.
Gérin dresse une embuscade devant le pont Rouge.
Le 17 octobre 1806, Dessalines sort de l'Arcahaie à 5 h avec une escorte d'une vingtaine d'hommes. En s'approchant de pont Rouge, il croit reconnaître les troupes qu'il a envoyées l'attendre à l'entrée de Port-au-Prince et pénètre sans méfiance au milieu de cette embuscade.
Gérin ordonne de l'encercler. Il tente de s'enfuir mais le jeune soldat Garat blesse le cheval de l'Empereur, qui est ensuite criblé de balles.
Le 17 février 1807, Christophe rentre au Cap et organise, selon ses idées politiques, l'Etat d'Haïti dans le Nord, comprenant le Nord, le Nord-Ouest et l'Artibonite.
Le 9 mars 1807, Pétion est élu président de la République. Dès le lendemain, il prête serment de "maintenir de tout son pouvoir la Constitution".
En 1810, le général Rigaud revient en Haïti. Il est chargé par Pétion de commander le département du Sud, mais il méconnaît l'autorité de son chef et déclare le Sud indépendant. Il meurt l'année suivante, ce qui met fin à la division de la République.

En 1811, quand Pétion est réélu président de Port-au-Prince, Christophe, perdant l'espoir de gouverner toute l'île, se fait proclamer roi d'Haïti, le 26 mars, sous le nom d'Henri 1 er.
En 1815, Pétion apporte son aide à Bolivar.
Aux cayes, Bolivar reçoit en abondance des armes et des munitions. Il enrôle des Haïtiens qui se devouent à sa cause pour la liberté.
Reconnaissant, Bolivar appelle Pétion "l'auteur de la liberté de l'Amérique du Sud."
Pétion ne réclame qu'une chose: la libération des esclaves dans les pays libérés par Bolivar.

Le 29 mars 1818, Pétion, atteint de la fièvre typhoïde, meurt après sept jours de maladie.
Boyer lui succède et il est élu président d'Haïti par le Sénat.
Le 8 octobre 1820, Henri 1er malade à Sans-Souci, trahis par tous, même par sa Garde, se tue d'une balle dans le coeur.
Il est enterré secrètement à la citadelle.
Le 26 octobre, on assiste à la réunification du Nord et du Sud, avec l'entrée de Boyer au Cap.
Il a mobilisé toute son armée pour répondre à l'appel des révoltés de Saint-Marc. Une marche rapide par Saint-Marc, Gonaïves et Plaisance le conduit au Cap, où il entre aux cris de "vive Boyer ! Vive le président d'Haïti". La scission du Nord et de l'Ouest prend fin.

Avec une rapidité remarquable, l'armée haïtienne, forte de 20 000 hommes, se porte sur la frontière dominicaine qu'elle franchit en deux points: Ouanaminthe et Las Cahobas.
La colonne du Nord, commandée par le général Bonnet, et celle de l'Ouest par Boyer en personne rentrant à Santo-Domingo le 9 février 1822 et réalisent une unité de l'île.
Pendant 21 ans, de 1882 à 1843, toute l'île d'Haïti, restera soumise à l'autorité de Boyer.
Le roi de France, Charles X, reconnaït, le 17 avril 1825, l'indépendance d'Haïti à la condition que le gouvernement paie en cinq années une indemnité de 150 millions de francs.
L'indemnité fut réduite plus tard à 60 millions.
L'année 1838 verra la reconnaissance définitive de l'indépendance par la France.
La révolution de 1843 voit l'abolition de Boyer, qui partira en exil à Paris. Il mourra presque dans la misère le 9 juillet, à l'age de 75 ans.
Des gouvernements militaires éphémères lui succèdent (Rivière Herard, Philippe Guerrier, Pierrot et Riché). Ce dernier était l'ennemi juré des sectes et croyances superstitieuses. Il poursuivit avec vigueur ceux qui pratiquaient les cérémonies et danses vaudoues.
Le 1er mars 1847, Faustin Soulouque est élu président par le Sénat réuni pour donner un successeur à Riché.
Le 25 août 1849, il est proclamé Empereur sous le nom de Faustin 1er.
Décembre 1858 voit la fin de l'Empire.
Le général Geffrard, homme de confiance de Faustin 1er, sentant que l'Empereur commence à se méfier de lui, s'embarque de nuit pour les Gonaïves afin de proclamer la République.
Faustin 1er n'opposa pas de résistance et les révolutionnaires occupèrent rapidement la capitale. L'Empereur du s'exiler d'Haïti le 15 janvier 1859.


Dernière édition par Sasaye le Ven 17 Oct 2008 - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 0:03

Sanmalis,
Mwen ranje adrès la.
Eseye ankô.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 8:59

Dessalines avait-il une bonne vision pour Haiti???

Pourquoi Dessalines n'avait-il pas proclamé une République démocratique au lieu d'un Empire???

Pourquoi Pétion avait-il pris part à un complot contre Dessalines alors que, durant la guerre du Sud, il avait abandonné ses pairs pour s'allier aux Nègres???

Quel age avaient Christophe et Pétion à la mort de Dessalines???

Juste pour savoir s'ils avaient la maturité politique pour diriger une nation ou encore si leurs conflits n'avaient pas plutot une cause puérile.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17139
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 11:25

colocolo a écrit:
Dessalines avait-il une bonne vision pour Haiti???

Pourquoi Dessalines n'avait-il pas proclamé une République démocratique au lieu d'un Empire???

Pourquoi Pétion avait-il pris part à un complot contre Dessalines alors que, durant la guerre du Sud, il avait abandonné ses pairs pour s'allier aux Nègres???

Quel age avaient Christophe et Pétion à la mort de Dessalines???

Juste pour savoir s'ils avaient la maturité politique pour diriger une nation ou encore si leurs conflits n'avaient pas plutot une cause puérile.

De quoi parlez vous Colo?
Quel modèle DESSALINES avit-il.Il n'y avait qu'une seule "République démocratique" à l'époque ,c'était les Etats Unis .
Et surtout ne vous faites pas d'illusione Pétion et les autres avient déclaré que le Sud était une République c'était pour barrer la route à CRISTOPHE,dont ils voulaient la coopération dans la conspiration contre Dessalines.
Tout le pouvoir serait au Sénat si Cristophe avit accepté la présidence,il n'aurait été qu'un portrait,et pour combien de temps.
Je n'absous pas Cristophe car n'en déplaise les RICO ,il a participé comme PETION dans la conspiration contre DESSALINES.
Et messieurs ,d'un Petionvillois de plusieurs générations ,je dirai que et Pétion et Cristophe soient maudits.
Ils ont contribué au péché originel qui a commencé la destruction de la jeune nation
Revenir en haut Aller en bas
Mawon Rcfranc
Star
Star
Mawon Rcfranc

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 11:28

La description des évènements qui ont précède la mort de Dessalines est de la perspective de Madiou, qui les a écris selon les intérêts de sa caste de l’époque. Il a eu aussi une assasination du charactere de l’empereur qui continue jusqu’aujourd’hui. Les souverains d’Europe, les pères fondateurs des Etats-Unis, Rigaud, Pétion, Boyer ont fait pire que l’empereur, et personne ne les qualifie de cruel, de dictateurs.

colocolo a écrit:
Dessalines avait-il une bonne vision pour Haiti???

Pourquoi Dessalines n'avait-il pas proclamé une République démocratique au lieu d'un Empire???

Pourquoi Pétion avait-il pris part à un complot contre Dessalines alors que, durant la guerre du Sud, il avait abandonné ses pairs pour s'allier aux Nègres???

Quel age avaient Christophe et Pétion à la mort de Dessalines???

Juste pour savoir s'ils avaient la maturité politique pour diriger une nation ou encore si leurs conflits n'avaient pas plutot une cause puérile.


Colo, ce sont de très bonnes questions, très pertinentes. Je vais essayer de partager ce que je sais avec vous. Ne me demander pas les sources, peut être plus tard je vous les donnerai, maintenant je ne peux pas je suis au travail.

A ta 1ere question : Dessalines avait-il une bonne vision pour Haïti???
Oui, il avait une bonne vision pour Haïti, en effet Christophe a su appliquer une bonne partie des visions de Dessalines dans son royaume. Si c’était le royaume du Nord qui avait triomphe, l’Haïti d’aujourd’hui serait bien meilleur. Pour preuve, vous n’avez qu’a lire la constitution de 1805 et vous aurez une idée de la pensée de Dessalines.

A ta 2eme question : Pourquoi Dessalines n'avait-il pas proclamé une République démocratique au lieu d'un Empire???
A l’époque une république démocratique n’était pas la norme. Cette forme de gouvernement s’est developer et modeler dans les loges maconiques, c’est pourquoi presque tous les pères fondateurs des Etats-Unis à l’exception d’un seul, et tous les têtes de pont de la révolution francaise fut des francs-maçons. Dessalines n’était pas un Franc-Macon, par contre Pétion, Gerin, Geffrard, Boyer, Magloire Ambroise etaient tous des francs-maçons.

A ta 3eme question : Pourquoi Pétion avait-il pris part à un complot contre Dessalines alors que, durant la guerre du Sud, il avait abandonné ses pairs pour s'allier aux Nègres???

Pétion avait abandonné ses pairs pour s'allier aux Nègres, parce qu’il était dévoue à la cause de l’indépendance, il était un fervent Franc-MaÇon qui croyait fermement dans les tenets de la francs-maçonerie et a l’égalité entre les hommes. Pétion, savait et a pris part dans le complot, mais il n’avait pas pris part activement, il était indécis. Il était en son pouvoir de faire échouer le complot en avertissant l’empereur, mais selon la petite histoire il avait un contentieux personnel avec l’empereur pour 2 raisons et aussi il avait peur de se faire assassiner aussi comme étant un partisan de l’empereur. Le contentieux qu’il avait avec Dessalines dérivait de son refus d’épouser la fille de l’empereur quand l’empereur le lui a demander. L’empereur s’est senti insulter et depuis lors il s’est mis à se méfié de Pétion. Il a envoyé Germain Frères dans l’Ouest pour surveiller Pétion de Près, et celui ci ne manquait jamais a aucune occasion pour insulter et causer des ennuis a Pétion. Deuxièmement, toujours selon la petite histoire, Pétion n’a jamais pu pardonner l’empereur d’avoir coucher sa mère. Certains disent que c’est le pourquoi il n’a pas voulu épouser Celimene la fille de l’empereur. D’autre disent, que c’était par fidélité a son ami Chancy, le neveu de Toussaint qui était le beau de Celimene et l’a même rendu enceinte. D’autres disent plutôt c’est parce qu’il était contre l’institution du mariage, et qu’il était amoureux de sa compagne Joute Lachenais.

Dessalines appréciât beaucoup Pétion, il pensait déjà a nommé Pétion son successeur, et c’est pourquoi il a voulu à tout prix que celui épousa sa fille, ainsi il consoliderait pour toujours l’union des noirs et des mulâtres. Selon moi, il aurait du accepter, je ne pense pas que Dessalines verrait d’un mauvais œil s’il continuerait d’a voir des relations avec Joute. C’était la norme de l’époque. Cela aurait été un mariage d’état, un mariage d’intérêts qui aurait bénéficie la nouvelle nation.
Revenir en haut Aller en bas
Mawon Rcfranc
Star
Star
Mawon Rcfranc

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 11:30

Mèsi papa Desalin 1


Papa Desalin, mèsi
Chak fwa m’ santi sa-m ye
M’ di mèsi, Desalin
Chak fwa m’ tande youn nèg koloni
Ki poko lib pale
M’di: Desalin, mèsi
Se mwen k’ konnen sa ou ye pou mwen
Mèsi, papa Desalin
Si m’ youn nonm
Se pou m’ di : mèsi, Desalin
Si m’ ouvè je-m gade
Se gras a ou, Desalin
Si m’ leve tèt mwen pou m’ mache
Se gras a ou, Desalin
Chak fwa m’ gade lòt nèg
M’ di mèsi, Desalin
Lè m’ wè sa k’ ap pase lòt kote
M’ di: mèsi, Desalin
Lè m’ tande kèk nèg parèy mwen pale
M’ di: mèsi, papa Desalin
Se mwen k’ konnen sa ou ye pou mwen
Towo Desalin
Desalin, san mwen
Desalin, de grenn je-m
Desalin, zantray mwen
Se mwen k’ konnen
Se pou tout nèg di:
Mèsi Desalin
Se ou k’ montre nou chimen nou
Mèsi Desalin
Se ou k’ limyè nou
Desalin
Se ou ki ban–n tè n’ ap pile a
Syèl ki sou tèt nou an
Pyebwa, larivyè
Lanmè, letan, se ou
Desalin, se ou k’ ban-n solèy
Ki ban-n lalin
Ou ki ban-n sè, frè-n
Manman, papa-n, pitit nou
Se ou ki fè-n youn jan youn mannyè
Nou pa kou tout nèg
Si m' gade tout mounn nan je
Se ou k’ ap gade yo, Desalin
Se ou ki ban-n dlo pou n’ bwè
Ou ki ban-n manje pou n’ manje
Mèsi, papa Desalin.
Epi, se ou ki ban-n kay pou n’rete
Ou ki ban-n kote pou n’ fè jaden
Se ou k’ montre-n chante
Ou k’ montre-n di: non
Yo di gan nèg ki di: wi,wi.
Gan nèg ki di: yèssè
Ou montre-n di: non
Desalin, montre tout nèg
Tout nèg sou latè di: non
Mèsi, papa Desalin
Gan nèg ki vle esplike:
“Tan jodi pa tan pase
E ke wi alèkile
La fraternité humaine
L’ humanité, la civilisation”
Tou sa, se franse
Mwen menm, se Desalin m’ konnen
M’ di: mèsi, papa-m
Se ou k’ fè-m
Manman-m se pitit ou
Tigason, tifi, se pitit ou tou
Mèsi, Desalin
Pitit-pitit mwen, se pitit ou
Wa Desalin, mèsi
M’ pa bezwen pale pou drapo a!
Pa bezwen pale pou Lakayè
Pou Gonayiv!
Yo di sa deja
E ki mounn k’ ap tande sa ankò?
Mès rekwiyèm 17 oktòb?
Ki mounn ki pral Katedral?
Diskou Minis?
Ki mounn k’ap koute sa?
Men, sa m’ di la a
Se youn sèl mo: mèsi
Mèsi Desalin papa-m
Gan mounn ki pa konnen
Fò m’ di yo
San ou nou pa ta la a
Mèsi, papa Desalin
Epi, fini ak Patè Nostè-w la a
Monseyè, Desalin pa mouri
Ase pale franse, Minis
Desalin pap janm mouri
Desalin la
Nèg sa a ta ka mouri!
Desalin nan kè-m
Lam-o-pye
Desalin ap veye
Youn jou Desalin va leve
Jou sa a, nou tout n’ a konnen
N’ a konnen si 1804
N’ a konnen si Lakayè
N’ a konnen si Lakrèt-a-Pyewo
N’ a konnen si Vètyè
Desalin te fè tou sa
Pou ti nèg ekri powèm
Pou Minis fè diskou
Pou pè chante Te Deoum
Pou Monseyè bay labsout
Desalin pa bezwen labsout
Tou sa Desalin fè bon
Youn jou Desalin va leve
W’ a tande nan tout lanmè Karayib
Y’ape rele kote-l
Desalin pran lèzam
Arete-l
Lè a, w’ a tande vwa-l kon loray
Tout nèg koupe tèt boule kay
W’ a tande nnan tout Lamerik
Y’ ape rele: rete-l
Vwa Desalin deja an radyo
Koupe tèt boule kay
Nan tout "Harlem" Desalin ap mete lòd
W’ a tande: bare Desalin
Jouk "Dakar"
Jouk "Johannesburg"
W’ a tande: kote Desalin pase?
Koupe tèt boule kay
Desalin pa bezwen labsout
Pa bezwen padon Bondye
Okontrè: Desalin se bra Bondye
Desalin, se jistis Bondye
Pa bezwen Patè Nostè Monseyè
Ni eskiz nèg yo vle mande blan a yo
Desalin pa bezwen
Pou tou sa l’ fè m’ di: papa Desalin, mèsi
Pou tou sa l’ pral fè
M’ di: mèsi, papa Desalin


by Morisseau-Leroy
Revenir en haut Aller en bas
Mawon Rcfranc
Star
Star
Mawon Rcfranc

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 11:35

Colo, men yon link kote wou ka li Constitution 1805 lan:

http://www.webster.edu/~corbetre/haiti/history/earlyhaiti/1805-const.htm

Wou ka wè vision Dessalines pou nachon an atravè konstisyon sa. anprent Christophe ak Petion, lan li tou, se te yon zèv kolaboratif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:18

Joel et Mawon,

Bel rale!

C'est le moment idéal pour faire revivre ces lecons d'histoire. Continuez à enrichir ce débat.

Pour aujourd'hui, moi, je suspends mes interventions sur les autres forums pour parler uniquement de Dessalines.


Dès demain, je répondrai à mes amis socialistes et commenter les élections américaines.

Kenbe di!
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:20

Mwen tou jodya mwen vle di Papa Dessalines mèsi.Nanpren moun sou la tè ki pa genyen febless e defo yo.Men si nou ka di nou genyen youn peyi jodya malgré li nan malsite se gras a Dessalines.Jodya se pa jou plu youn moun ap kritike fondatè peyi ya si w pa la pou ale POnt Rouge pou al depose youn jeb flè sou tonb li ou byen kote yo te asasine li ya se pou nan kè w ou genyen youn panse spesyal pou vanyan gason saa.

map kite lot moun ki vle analyse vi dessalines fè li men mwen sa ki nan lespri m jodya se poukisa nou kontinye ap lite pou pouvwa tou tan konsa.Sa li rapote nou?An touka pou mwen Dessalines se premye ayisyen.e mwen pa kwè ap janm genyen youn moun ki reyalise sa Dessalines reyalise ya si nou pran an konsideratyon sa lio te genyen nan menl poul te kreye zev saa ki rele ayiti.Nou toujou di se fwi youn pye bwa donnen ki fè nou rekonet si li se youn bon pye bwa.E byen pou mwen se premye e pi gran MAPOU a ;mwen pankor janm tande youn ki kak konpare ak li.Anperè Dessalines mwen koube byen ba devan w poum di w Mèsi ankor paske sim te ka kanpe devan youn blan pou m te dil kote m soti ya se pa youn lwa ki te pase pou banm liberte non se ak san yo zanset mwen yo te pran liberte yo e si youn travay pa ka ban mwen diyite mwen pa beswen li.depi mwen te finn di l sa li te banm respè.li te di opu two sansib ,mwen te reponn li se pa sansib mwen sansivb non men mwen pa aksepte ke w rele lè wap adrese m.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:22

Mawon,

Mèsi pou entevansyon w yo.
Yon fwa anko, wou vini avèk enfomasyon apwopriye e enteresan.
Viv Desalin.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:39

I want the assets of the country to be equitably divided.."
Jean Jacques Dessalines

“Constitution de 1805 déchirée par les baionnettes du Coup d’état du 17 octobre 1806

Le coup d'état du 17 octobre 1806 n'a pas mis fin seulement à la vie d'un homme, mais aussi elle a consacré la fin d'une constitution, d'un vrai contract social.


Elle a consacré aussi la fin d'une alliance entre deux classes d'idéologie diamétralement opposée. Cette opposition s'est manifesté tout au cours de la période coloniale.

Dessalines, pour le bien de la cause avait accepté un compromis historique avec Pétion.


L'histoire coloniale a révélé que chaque fois que les intérêts de la classe des anciens libres étaient menacés, elle entrait en compromis soit avec les esclaves contre les colons, ou en compromis avec ces derniers contre les esclaves….

Donc le 17 octobre 1806 fut inaugurée l’ère des coup d’état et de l’instabilité politique dans notre histoires.

Du 17 octobre 1806 à 29 fevrier 2004 on a enregistré trente trois.

Et depuis: << c’est toujours la même eau qui coule. C’est toujours le sang du people qui coule. Toujours la même chanson qui fait pleure la foule.>>…

” (Excerped from "La Constitution de 1805...deux cents ans après: Les chants de resistance" by Bell Angelot, p. 125.)


Dernière édition par Sasaye le Ven 17 Oct 2008 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:40

Voici un article que l'on pourrait commenter aussi dans ce débat:

Jean-Jacques Dessalines: 1758-1806 - Hero or tyrant? Part 1

Avant meme de lire l'article, je trouve que le titre est choquant. Je ne pense pas que les historiens américains osent poser une question qui refère à la barbarie en parlant de Bonaparte.

Ou encore, comment présentent-ils l'extermination
des Indiens d'Amérique par les européens ?

Conquérant, n'est-ce pas?

En quoi Dessalines pourrait-il etre un tyran?
Revenir en haut Aller en bas
Mawon Rcfranc
Star
Star
Mawon Rcfranc

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : USA
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:50

Deryen, Se konsa pou youn pataje ak lòt, pou nou fè limyè lakonesans reflete sou nou tout.

Lemperè ke 202 zan depi yo asasine’l, pa ko gen yon gouvènman ki pase lan peyi a ki pou t’a monte yon panèl ki gen istoryen ak detektif pou mennen yon ankèt serye pou eliside sikonstans ak motif ki mennen asasina, ak tout moun ki te responsab. Okontrè anpil lan yo ap kontinye anseye e repete menm koze plen patipri de Madiou, Dorsainvil elatrye lan lekòl nou yo. Yo kite, si se pa yo menm, ap maspinen karaktè enperè. Pou mwen krim sa pi mal toujou.
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 12:51

To Fulfill Dessalines' dream for Haiti, Haitians must unite - Look Outwards together, Stop the Haitian fratricide" by Marguerite Laurent, HLLN's FreeHaitiMovement - Dessalines is Rising, October 17th Events

[size=12]Dessalines fought so that Haitians would live free, politically sovereign and economically independent. He united the enslaved black masses with the free blacks and mulattoes and, AS ONE, they looked outwards together, blocked the divisions the differing white settler tribes were fostering amongst these black folks, of different hues, shades, economic and legal standing.

Jean Jacques Dessalines fought for the dignity of all Africans - liberty, equality, fraternity for all - no matter their skin color or economic class. He accomplished what no Haitian leader has been able to do since his assassination in 1806. Because of his military strength and fierce and unwavering courage, he had been able to bring together two Black classes with diametrically opposed ideologies - the masses who wanted to end slavery and colonialism, live free in a society where there would be an equitable sharing of resources; and the free blacks and mulattoes who felt they were superior and entitled to the properties and assets of their beaten white French fathers and the assets they had accumulated under the brutal slavery system. After independence, as the former freedmen tried to reassert the old status quo, Dessalines firmly declared, on behalf of the long-suffering Black masses of Haiti: " Je veux que les biens de la nation soient équitablement partagés" - I want the assets of the country to be equitably divided.

For this, Dessalines was assassinated by the mullatoe/Affranchi economic elites. Dessalines' October 17, 1806 assassination was the first coup d'etat in Haiti's and it was organized by the mullatoe/Affranchi elites to assure their wealth and keep the masses contained-in-poverty the better to exploit them as they had under the slavery system. Moreover, even within the ranks of the ex-slaves, particularly with the generals and powerful soldiers, emerged a small oligarchy who were barriers to the desires of the masses for inclusion (fraternity) and to share equitably in the bounty of the Island recently liberate from France. (See, "La Constitution de 1805...deux cents ans après: Les chants de resistance" by Bell Angelot, p. 76)The recent February 29, 2004 Coup d'etat continues the tragic Haitian story by pushing back the democracy the masses hoped would bring better standards of living to them and less exploitation by Haiti's economic elites and the neocolonialist whites.

In 1806, with Dessalines' October 17th assassination, the cycle of violent overthrows of duly elected or recognized governments in Haiti had begun. Haiti's latest, the February 29, 2004 coup d'etat, not only oustered the Aristide/Neptune government, but trashed the 1987 Haitian Constitution.

Accordingly, here's how Haitian legal scholar, Bell Angelot puts this in his new book: "The October 17, 1806 Coup d’état did not merely put an end to the life of a man, it also meant the end of a constitution, of a true social contract. It also marked the end of the alliance between two classes ideology diametrically opposed. These differences were manifested throughout the colonial era. Dessalines, for the common good, had agreed to a historical compromise with Pétion. Colonial history reveals that every time the interests of the class composed of “previously freedman” were threatened, the freedmen negotiated compromises either with the slaves against the colonists, or compromises with the colonists against the slaves...Thus, on October 17, 1806, the era of coup d’états and political instability was inaugurated in Haitian history. From October 17, 1806 to February 29, 2004, thirty three coups are recorded. And, “it is always the same water flowing. Always the people’s blood flowing. Always the same song that bring tears to the masses.”(Excerpted from "La Constitution de 1805...deux cents ans après: Les chants de resistance" by Bell Angelot, p. 125.)[size=9]

Dessalines understood the Haitian masses and their democratic desires for social and economic inclusion. He was one of them. He spoke for them and was able to make a tactical alliance with the Mullato Affranchi, Alexandre Petion, the mulattoes' leader of that time, and with the Black Affranchi, Henri Christopher, to defeat Napoleon Bonaparte’s armies, which had come back to either re-enslave them or kill them all. Napoleon's orders to his brother-in-law, General Lerclec, was to kill all Black men, women and child over the age of ten years old. He intended to root out, once and for all, Haiti's rebellious seeds. Dessalines knew that Napoleon had already, with great black bloodshed returned the rebelling Guadeloupe back to slavery in 1802. Martinique’s' revolution was also squashed by Napoleon's troops. Leclerc was heading to Haiti to do the same.

Dessalines vowed he would not be re-enslaved. He vowed "Liberty or death" and succeeded in beating Napoleon in combat to create the nation of Haiti. Jean Jacques Dessalines did what Spartacus couldn't.

But, as soon as the mulattoes and free blacks had, under Dessalines' brilliant leadership, attained Haiti's independence from France, they started trying to regain the same economic standing they had in the time of slavery, also claiming for themselves the lands of their French fathers.

This, the cultural and ideological roots and similarities of Haiti's economic elites with Haiti's mortal enemies, the former colonists and enslavers, has made it impossible for the poor Haitian masses with their roots in Africa, their fathers in Africa, to bring to fruition a nation of Blacks united in brotherhood and dedicated to liberty and equality for all, no matter the class or Black skin hue.

The assets of Haiti, have since never been equitably shared. The Black masses struggle to this day to gain their fare share.

"L'alliance tactique conclue entre les anciens et nouveaux libres ne fut pas durable, elle fut de nature meme fragile et chimerique. Vite et très vite après l'independance les anciens libres revendiquèrent la saisine des privilèges des anciens colons et la réédition du status quo ante, et meme dans la caste des nouveaux libres de petites nouvelles oligarchies furent émergées et constituèrent de véritables barrieres aux action émancipatrices réeles des masses, véritables acteurs de la revolution de 1804..." ("La Constitution de 1805...deux cents ans après: Les chants de resistance" by Bell Angelot, p. 76)

Brotherhood means Haitians must look outwards together, and stop allowing foreigners to divide and polarized Haitian society. If the goal is and independent and free Haiti, as dictated by Haiti's founding father. If, as Dessalines' swore Haiti would never again allow a colonist or European to set foot on its soil as master. Then, the answer is the same as it was in the time of Dessalines: Haitians, no matter the hue or class, need unite for the nation's common good and development. It means, we stop being the architects of our own destruction in ignoring the sufferings of the masses. For we honor Dessalines and fulfill his revolutionary dream, setting an unprecedented world example if we Blacks unite - L'union Fait La Force; and give substance to this, the reason Jean Jacques Dessalines was assassinated, for he dreamed and he declared: "Je veux que les biens de la nation soient équitablement partagés" - "I want the assets of the country to be equitably divided.."

Ezili Dantò
The Haitian Lawyers Leadership Network
October 13, 2006
For HLLN's FreeHaitiMovement - Dessalines is Rising, October 17th Events
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 13:03

Mawon,

Mwen dakô avè w ankô.

Pou komanse, depi lontan pami tout gouvènman ki pase depi trajedi saa, pa gen youn ki bati yon moniman ak yon mozole ki ta rann Amprè a omaj li merite.

Mwen pa bezwen konnen konbyen sa ta koute, Janjak Desalin te dwe genyen yon koken chen moniman an mab ki dominen tout Chanmas la.

Pou tout Ayisyen de jenerasyon an jenerasyon ka aprann ki kalite nèg saa ki te dwe sèvi nou tout kôm modèl.

Pou vizitè peyi a aprann ke li te yon jeni.

Pou retire move repitasyon moun movèz fwa e apatrip bali.

Pandan karant (40) an, moun pat gen dwa nonmen non Desalin lan peyi a.

Sèl referans a li se te "papa-lwa".

Eske nou pa gen madichon?
Revenir en haut Aller en bas
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 14:10

From Slave to Emperor, His Majesty, Jean Jacques Dessalines,

The greatest story marginalized and never told.....

What Historians usually forget to say about Jean Jacques Dessalines: Dessalines was a revolutionary centuries ahead of his time by Marguerite Laurent, HLLN, October 17, 2006

General Jean Jacques Dessalines created the nation of Haiti on January 1, 1804. He fought so that Haiti would be a Black Independent Nation.

Unlike Toussaint Louverture, Dessalines did not want to rule Haiti on behalf of the French or any other European power, but envisioned Haiti as an un-colonized, free, sovereign and independent nation, ruled by the inhabitants of Haiti with liberty, brotherhood (fraternity) and justice (equality) for all.

200 years after the assassination of Dessalines, countless countries in Africa, Asia, Latin American and the Caribbean cannot say they have even reached this Haitian revolutionary consensus, but rather have accepted neocolonialism as the best they can do.

Dessalines rejected slavery, colonialism, racism and neo-colonialism.
Dessalines was ahead of his time.

Dessalines was assassinated by the Haitian forces in the newly formed Haitian state most fearful of independence, most allied to the old colonial status quo.

In particular, Jean Jacques Dessalines was assassinated 200 years ago, on October 17, 1806, because he wanted the assets of the newly formed Black nation to be equitably divided amongst all the Haitians in Haiti.

He wasn't an administrator or agronomist, but he saw himself as a defender, a parent, so-to-speak, who wanted all his children to share in the assets of the country and be duly provided for.

He insisted that Haitians would own Haiti, its assets and harvests, not foreigners or their companies (as it is formalized today in the so-called more "developed" parts of Latin America.)

For instance, the US-client-states in the Western Hemisphere with the MOST foreign companies owning everything, such as Chile (forget human rights, social inclusion, forget who really owns EVERYTHING there) are recognized, DEFINED, by the EHMs* - developmental economics, IMF and World Bank folks - as Latin Americas' “richest" countries and Haiti, with the least foreign companies and LEAST foreign ownership in the Western Hemisphere within its borders is DEFINED as the “poorest” Latin American country in the Western Hemisphere.

(See also, "The West receives US$10 for every US$1 it puts into Africa. In this case, who is giving aid to who or to put it more correctly, who is exploiting who?"

'Black People Remain Oppressed', The Herald (Harare) May 25, 2006, http://www.margueritelaurent.com/pressclips/gods_goddesses.html#oppressed; Expose the Lies and "Confessions of an Economic Hit Man: How the U.S. Uses Globalization to Cheat Poor Countries Out of Trillions "

http://www.democracynow.org/article.pl?sid=04/12/31/1546207 )
That struggle for Haitian ownership of Haiti and for intra-Haitian economic and social equity continues to this day.

However, Dessalines put Haitians ahead of all the former colonized countries in the world. For, in one fell swoop, he accomplished the unimaginable.

He abolished the European-sponsored holocaust in Haiti called chattel slavery; he destroyed outright colonialism, made neocolonialism unseemly and forever crippled the idea that Blacks were inferior to whites by beating, in combat, the then greatest white armies (the French, British and Spanish) in the world.

Jean Jacques Dessalines decimated Napoleons' army in Haiti, blowing the white settlers pre-conceived notions about Black inferiority to smithereens by also summarily accomplishing what the greatest European military powers of that time, fighting against Napoleon's imperialism, were themselves unable to do.

Haiti's founding father MANIFESTED the proposition that supreme authority rested in the people to determine their own destiny and thereby accomplished what most of the Euro/US philosophers and intellectuals of his time, still beholden to monarchy, were yet to even conceive was possible by their own white masses, much less Africans and Africans who were enslaved for 300 years.

The English and Spanish never quite got rid of their hereditary monarchs and the French not until 1848. In contrast, Dessalines accepted the title of Emperor, but refused to be a monarch.

He accepted the title of Emperor that his generals asked him to take, but only with the proviso that he would forever retain his true station as the senior general of generals in the Revolutionary Haitian army.

He specifically renounced, in his acceptance letter, as unfair and un-democratic, that his power would automatically pass on to his family members. Dessalines did not believe in inherited wealth or power. He believed that all consideration of seniority should be based on a person's actions and demonstrated qualities and skills. He said "often it is the young who have the necessary fire to lead, rather than the old who will hesitate at the opportune time..."

Most Western historians forget to inform their readers about the conditions Dessalines placed on his acceptance of the title of "Emperor of Haiti."
Most, would rather paint Dessalines as a Black barbarian with illusions of grandeur because he killed the French who enslaved Blacks and took on the title of Emperor of Haiti.

But, according to the historical record, it wasn't Dessalines' idea to become Emperor. He accepted his generals written request and wishes that he not be “Governor General” of the Island because that implied a colonial relationship.

But he said: "...Je suis soldat, la guerre fut toujours mon partage, et tant que l'acharnement, la barbarie et l'avarice de nos ennemis les porteront sur nos rivages, je justifierai votre choix, et combattant à votre tête, je prouverai que le titre de votre général sera toujours honorable pour moi. Le rang auquel vous m'élevez m'apprend que je suis devenu le père de mes concitoyens don't j'etais le defenseur...le père d’une famille de guerriers…je renonce, oui je renonce à l'usage injuste de faire passer ma puissance à ma famille...souvent la tête qui recèle le feu bouillant de la jeunesse de son pays que la tête froide et expèrimentée du vieillard qui temporise dans les moments ou la témérité seule convient.

C'est à ces conditions que je suis votre supèrieur..." (Jean Jacques Dessalines, "Lettre Responsive De Dessalines a la Requete De Ses Generaux" Feb. 15, 1804. Source: "La Constitution de 1805...deux cents ans après: Les chants de resistance" by Bell Angelot,
p. 100)

Dessalines' high ideals are expressed in this document - Lettre Responsive De Dessalines a la Requete De Ses Generaux - where he outlined that nobility and rank should be earned not inherited or gifted as a right. He rejected the concept of influence, - of an aristocratic, social or political class - based on bloodlines or nationality.

Neither Britain, France, Spain or the others who spent their literature and time marginalizing this "slave"-who-become-emperor by the strength of his will, talents and skills, had yet to give up their monarchs and its unseemingly and Medieval hereditary rights.

Dessalines stayed true to his revolutionary ideas until his death (see HLLN’s “Three ideals of Dessalines”), and a staunch democrat (see “I want the assets of the country to be equitably divided.”) He re-established Black peoples, as whole human beings who possessed the inalienable right to self-defense against barbarism, colonialism, financial exploitation and racism.

Jean Jacques Dessalines used his life energies to advance, uphold and manifest the world's most developed and civilized application of human rights, values and dignity.

Thank you Dessalines.
HLLN
October 17, 2006
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 16:14

Comment Dessalines définissait-il le concept BLACK???

For, Dessalines defined those who fought for the abolishment of chattel slavery in Haiti and against colonialism, including the few whites that did fight on the side of the Africans, as "Blacks." To study Dessalines' life, achievements and first Constitution is to come to know that a "Black" is a person (no matter his/her skin color, European or African) who stands for freedom, human dignity and against slavery, colonialism and imperialism. No ideal in this modern world so directly confronts and conquers the biological fatalism of white privilege. In Dessalines' 1805 Constitution, all Haitians are "known only by the generic appellation of "Blacks." And "Blacks" included even the Polish and Germans who fought with the African warriors on the side of liberty and equality, not slavery, plunder and profit. Black people in Dessalines' Haiti are "lovers-of-liberty" who are willing to live free or die. To reiterate, there is no modern philosophy or ideal that has so directly provided the world with an ALTERNATIVE to the manufactured "race game," based on skin color, as this Dessalines ideal.

http://leninology.blogspot.com/2008/08/blackness-of-dessalines.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 16:27

At the Port-au-Prince General Quarters, October 18, 1806
General of Division Pétion, Commander in Chief
Second Western Division,
To his Excellency the General in Chief of the Haitian Army
Henri Christophe.


General,

Having escaped the destructive blows that the ingrate and barbaric government’s agents inflicted upon this country’s inhabitants, we thought it well advised to entrust the means of our reconstruction in the hands of a man who by personal danger and experience, would, in a wise way, be able to bring happiness in our midst, when he abused our patience and forced our will, by crowning himself. We could have thought that at the height of greatness and power, he would have realized that his power was attained as a result of our tilling hands and at the cost of our courage; he even appeared to have pondered upon it, and we hoped that through the security of laws, we could have enjoyed in a peaceful state the fruit of all the sacrifices we had never ceased to make for so long.

What were the results? The general, once his authority confirmed, forgot his duty and scornfully ignoring the sacred rights of a free people, started to believe that true bliss stemmed from extreme despotic and tyrannical power. Our hearts have groaned for a long time, and we have only used subservience and docility to bring him back to the principles of justice and moderation by which he promised to govern us. His last trip in the South finally unveiled his plans, even to the least intelligent, and proved to us that our only means to protect ourselves and to protect against the external enemies’ attacks, was a general uprising if we wanted to avoid coming resolute destruction.

This spontaneous move, the rush of our oppressed hearts, produced an effect as prompt as that of lightening. In a matter of days both Southern divisions prepared; nothing could have stopped this erruption for it was a move as just as it was sacred, that of citizens’ rights violated with impunity. We joined our arms to those of our southern brothers, moved by the same sentiments and the army went to Port-au-Prince in the most admirable disposition and the discipline, respecting property, never for a moment disrupting agricultural work, nor spilling any blood.

Providence, that is infinite, manifested rejoice in this just cause, by guiding the oppressor to his awaiting fate, and made him meet the punishment of his crimes at the feet of the ramparts of a city that he and his forces were coming to drown in the blood of those like him, for to use his last statements, he wanted to reign in blood.

We would not have finished the deed, general, if we were not sure that there existed a chief made to rule the army with all the latitude of power that until today it had in name alone. It is in the name of this army, always faithful, obedient, disciplined that we beg you, general, to take the reins of government, and to make us enjoy the plenitude of our rights, of the freedom for which we for so long struggled and to be the agent of our laws that we swear we will respect, because they will be just.

I have the honor to salute you with a respectful attachment,

Pétion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 16:35

Letter from Pétion to Mrs. Dessalines on October 19, 1806.

Madame:

All of the most sacred laws of nature, violated by the one who used to bear the name of your spouse, the general destruction of true defenders of the nation his culpable mouth ordered imprisoned, the excessive crimes, finally, led all oppressed citizens to take arms to deliver themselves from this insupportable tyranny. The sacrifice has taken place, as well as the vengeance. Here you have Madame, a brief description of the last events, and the end of the one who profaned the title that joined him to you.

“What a difference from virtue to crime? What contrast! As soon as we breathe, subsequent to the great dangers, that while lifting our hands towards the supreme being, your name, your inestimable qualities, your pain, your patience to bear it, all came back to our hearts and reminded us what power, appreciation, admiration you inspire us.

Take comfort Madame, your are in the midst of a people that would sacrifice their life for your happiness; forget that you have been Dessalines’ spouse to become the adoptive spouse of the most generous nation, that has only directed hate against one oppressor. Your properties, all that belongs to you or upon which you have some rights, is a repository put in our hands by your fellow-countrymen. It is in the name of the entire army, for which I am honored to be the interpreter, that I beg you, Madame, to be assured of our sentiments for your virtues of which the traits are indelibly etched in our hearts.

I have the honor of saluting you with respect.

The General, Commander of the Second Western Division.

Pétion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 16:38

Letter from Gérin to General Christophe dated October 18, 1806.

Excellence,

It has been a while since our eyes desired you at our country’s helm. Countless arbitrary acts, a reign of terror, innumerable injustices and a government aiming at total destruction and subversion, demanded that you succeeded the tyrant to make us forget, by your virtues and your talents, the excesses of our Nero. The people’s plight having reached its limit, it rose en masse against the one who made it happen, and was preparing by force, its fall, when divine providence directing the events, guided Dessalines to Pont-Rouge, on the route of Cul-de-Sac, near the town, to be fallen by the first shot fired since the beginning of this insurrection. While commanding this ambush, I had given strict orders that he not be killed, but rather be arrested so that he be tried. However, once I yelled “halt!”, he grabbed one of his guns, fired a shot and started a retreat and escape attempt. Then the shot rang that hit him, subsequently a fusillade, an the soldier’s furor reached a point where they mutilated his lifeless body. Colonel Marcadieux died as well, trying to protect him, and many were sadden by his death. The difficulty of containing rebelling and exasperated spirits made it impossible to save this valuable man. The rest of his troops are mostly here.

So, the tyrant is no more and public joy is applauding this event, as it is naming you to govern us. The people and the army have no doubt, excellence, that you would not refuse the functions that they entrust you with the charge, by a will articulated and spontaneous general will.

I have the honor to enclose, excellence, a letter of the chiefs of the first Southern Division, a division that I have commanded, and the happy results that have come about, samples of the popular acts that proclaim you its chief, and the triplicate of a letter that I wrote you from Anse-a-Veau, of which none, I believe, have reached you, because the one I have the honor to enclose has been given to me here.I have the honor to be, with respect, of your excellency, the veryhumble and very obedient servant.

ET. Gérin

http://www.margueritelaurent.com/pressclips/kangamundele.html#letters
Revenir en haut Aller en bas
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti EmptyVen 17 Oct 2008 - 17:09

Honê respè a herô indepandans nou an Empere Jean Jacques Dessalines!!


Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti 368px-Jean_jacques_dessalines_II

Sa se pou’m konplete sa Colocolo poste a: Konstitityon 1805 Dessalines te di ke Tout moun nan peyi d’Hayti, kelkeswa koule po’l te konsidere kom « nwa » Komanse depi rest blan Polone, Alman, rive jisk anba neg kongo. Tout moun se Haytiyen, tout moun se neg.

Anpil moun te konnen ki yes ke Toussaint te ye, men peson pa jamb di an profonde ki yes ke Dessalines te ye.

A pa de misye sete yon esklav yon nwa, ki li menm to te posede esklav tou pandan ke li te ampere.
Donk hero restavek nou yo te gen restavek tou. Pa gen manti nan sa. Se yon tradityon e yon legasi ke blan yo te kite nan sang nou.

Gen anpil dokiman ki pale de Dessalines. Sepandan historyen nou yo, biblioteke’r nou yo professe e etidyan histwa nou yo pa fe yon jefo pou fe rechech aprofondi pou pote ban ou vre Dessalines nan ke nou pa konnen.

Li ta bon si haityen intelektyel nou yo ki interese a histwa peyi nou pran yon tan sabbatikal e chache grant ak sipo finansye ki pou pemet yo voyaje pou yo fe rechech nan libreri kongress Ameriken, Anglete’r, Spagnol, Italyen, Franse,Portigal, Holland pou chache dokiman ki kap pote limye sou gwoneg sa ki rele dessalines nan.

Fok se pa aktivist liberal Ayisyen, ni milat ou byen blan etranje ki d’habitid ekri l’histwa dapre konviksyon yo e kwayans politik e sosyal yo.
Yo di sa yo vle !!!


E sel fason pou sa sispand, se vini ak pou jan dokimantation ki repoze sou anpil biografi e rechech.

Zafe ke gran papa’m te di’m le’m te piti, ti histwa bouki ak malis. Fok sa fini !!

Men yon dokiman ki nan libreri Kongress nan Washington, DC se yon let Dessalines e Ameriken Thomas Jefferson an 1803.
e gen anpil lot dokiman konsa anko ki existe e ki pale de indepandans peyi dHayti e tout lot 23 hero ki te signe act indepandans nou yo.

Ki kote original act indepandans sa ye??? Mwen ta remen we'l ak 2 je'm!! Si se nan men moun privee ke li ye, an nou tout kotize pou nou achte'l e bay pep Ayisyen'l

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti 180px-Dessalines_letter_jefferson


Epitou peyi d’Hayti te gen empere Dessalines, Faustin Soulouk etc, kote tout artifak, kouronn, thronn, chez boure an no, pies money ak efiji, septre, manto, e tout lot degizman e rad ke mesye sa yo te konnen mete sou yo pandan seremoni imperyal sa yo.
Kote trezo sa yo fe ????


Peyi ki gen pliske 1000 annee dexzistans gen tout dokiman lakay yo malgre anpil lague keyo passé,

Hayti gen 200 zan indepandans, san lague ak lot pep e tout trezo muse national nou yo disparet!!

Note sa se pou Colocolo: Avatar Obama sa ke w mete la fe ke li sanble ak yon “Pimp’, yon macro neg nan bwa de Boulogne a Paris.

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti 168-54

Retire foto sa boss papa pou neg Rico a pa vinn griyen dan sou nou !

Obama gen pi bel foto ke sa.
Pran tan w pou chache yon!!

Mesi


Revelasyon


Dernière édition par revelation le Ven 17 Oct 2008 - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: