Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

 

 Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti

Aller en bas 
+5
revelation
Mawon Rcfranc
Joel
Rodlam Sans Malice
Sasaye
9 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 Empty
MessageSujet: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 EmptyJeu 16 Oct 2008 - 23:03

Rappel du premier message :

[img][/img]Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 H1h



Les derniers moments de la vie de Jean-Jacques Dessalines dans une orgie de trahison, d'ingratitude et d'indignite.

Le 17 (octobre 1806), à cinq heures du matin, sa Majesté quitta l'Arcahaie, suivie seulement de son état-major.

La 4e demi-brigade, qui eût pu l'escorter, avait été renvoyée à Montrouis pour s'y faire habiller. Chemin faisant, on rencontra plusieurs habitants venant de Port-au-Prince. Questionnés sur ce qui se passait en ville, ils répondirent tous qu'il n'y avait rien d'extraordinaire.

L'empereur continua à chevaucher sans soupçon. A neuf heures, à deux cents pas du Pont Rouge, l'empereur se tourna vers Boisrond-Tonnerre, qui se trouvait près de lui : « Vois-tu Gédéon au milieu du pont ? lui dit-il. Il est l'esclave de la discipline. Je le récompenserai.»

Celui qu'il prenait pour Gédéon était l'adjudant qui en avait revêtu l'uniforme. « Mais, sire, observa le colonel Léger, officier du Sud faisant partie de son état-major, je me trompe singulièrement, ou ce sont des soldats du Sud.. ».

« Vous voyez mal, répondit Dessalines, que seraient-ils venus chercher ici ? »

Au même instant il entend le commandement d'apprêter les armes et les cris:
« Halte, empereur ! Halte, empereur ! »

Avec cette impétuosité qui n'appartenait qu'à lui, Dessalines s'élance au milieu des baïonnettes.

« Soldats, crie-t-il, ne me reconnaissez-vous pas ? Je suis votre empereur ! »

Il saisit un coco-macaque ( un bâton ), suspendu à l'arçon de sa selle, fait le moulinet, écarte les baïonnettes qu'on lui dardait. Le sergent Duverger, de la 15e, ordonne au fusilier Garat de tirer. Celui-ci lâche son coup.

L'empereur, qui n'est pas atteint, lance son cheval à toute bride.
Un second coup de feu part des rangs de la 16e, et Dessalines, frappé cette fois, s'écrie:
« A mon secours, Charlotin ! »

( il s'agit du colonel Charlotin Marcadieu, qui l'accompagnait dans cette tragique expédition ). Marcadieu se précipite vers son ami, veut le couvrir de son corps.

Le chef d'escadron Delaunay, du Sud, lui fend la tête d'un coup de sabre. Yayou lui plongea trois fois son poignard dans la poitrine et l'acheva.
Il tomba, comme une masse inerte, aux pieds de son assassin, tout ruisselant de son sang, qui avait rejailli sur ses vêtements.

Les officiers qui étaient avec lui, le voyant mort, s'enfuirent, excepté Mentor, son conseiller, qui s'écria :

« Le tyran est abattu ! Vive la Liberté ! Vive l'Égalité ! »

Il y eut alors une scène affreuse.

On dépouilla l'empereur ; on ne lui laissa que son caleçon ; on lui coupa les doigts pour arracher plus facilement les bagues dont ses mains étaient couvertes.

Yayou ordonna ensuite à quelques grenadiers d'enlever son cadavre mutilé.
Les soldats obéirent avec effroi : ils disaient que Dessalines était un papa-loi.

« Qui dirait, exclama Yayou, que ce petit misérable faisait trembler Haïti, il n'y a qu'un quart d'heures ! »

Cette masse informe et hideuse de chair et d'os, à laquelle il ne restait aucune apparence humaine, transportée en ville, fut jetée sur la place du Gouvernement.

Tandis que la populace profanait les restes défigurés du chef suprême, naguère son idole, une pauvre folle, la Défilée, vint à passer. Elle demanda quel était ce supplicié. « Dessalines.... » lui répondit-on.

A ce nom, ses yeux égarés devinrent calmes ; une lueur de raison brilla dans son cerveau troublé. Elle courut chercher un sac à café, y jeta ces lambeaux pleins de sang et souillés de boue que les pourceaux errants se disputaient déjà, les porta au cimetière intérieur, et les ayant déposés sur une tombe, s'agenouilla.

Pétion envoya deux soldats qui les mirent en terre sans qu'aucune cérémonie religieuse accompagnât cet enfouissement clandestin.

Ainsi périt le cruel Jean-Jacques Dessalines, dit Jacques Ier, dont la fortune fut pour le moins aussi singulière que celle de son prédécesseur, Toussaint-Louverture, et de son successeur, Henry Christophe.

Une tombe sera élevée sur la fosse de Dessalines par les soins de Madame Inginac. Elle portera cette laconique inscription :
ci-gît Dessalines, mort à 48 ans.

Pendant plusieurs années, à la Toussaint, une main inconnue y placera un cierge allumé.

La tombe de Jean-Jacques Dessalines se trouve aujourd'hui à l'abandon, à moitié envahie de détritus et d'herbes folles.

En cela, le sort du premier empereur d'Haïti rejoint celui de l'un de ses plus fidèles soldats, le colonel Charlotin Marcadieu, qui mourut au Pont Rouge pour le protéger.

« A l'angle de deux murs, explique l'historien Jean Ledan, dans une petite cour subalterne appartenant peut-être au gardien de l'église, Marcadieu observe en permanence deux latrines et trois bananiers chiches et atrophiés. »



SOURCES : Thomas MADIOU, Histoire d'Haïti, rééd. Henri Deschamps, t. 3, Port-au-Prince, 1989 ; HOEFER, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours ( .. ), Paris, Firmin Didot Frères, 1855, t. XIII, pp. 909-910 ; Roger CARATINI, Dictionnaire des personnages de la Révolution, Le Pré aux Clercs, Paris 1988, pp. 229-230 ; Edgar LA SELVE, Professeur de rhétorique au Lycée National Pétion de Port-au-Prince, «La République d'Haïti, ancienne partie française de Saint-Domingue», in Le Tour du Monde, nouveau journal des voyages publié sous la direction de M. Édouard Charton et illustré par nos plus célèbres artistes, Librairie Hachette et Cie, Paris 1879, vol. XXXVIII, 2e semestre, 975e livraison, pp. 199-201 & p. 208 ; Ch. DEZOBRY & Th. BACHELET, Dictionnaire général de biographie et d'Histoire (..), Paris, Delagrave, 9ème éd., 1883, 1ère part., p. 784 ; Les hommes d'État célèbres, t. 5, De la Révolution française à la Première guerre mondiale, ouvrage publié sous la direction de François Crouzet, éd. Mazenod, Paris, 1975, p. 651; Robert CORNEVIN, Haïti, Paris, 1982; R.-A. SAINT-LOUIS, La Présociologie haïtienne ou Haïti et sa vocation nationale, Québec, 1970 ; A. METRAUX, Le Vaudou haïtien, 1958 ; Jean-Marcel CHAMPION, notice biographique consacrée à Jean-Jacques Dessalines dans le Dictionnaire Napoléon, publié sous la direction de Jean Tulard, Fayard, 1989, pp. 599-600 ; Alfred FIERRO, André PALLUEL-GUILLARD, Jean TULARD, Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire, éd. Robert Laffont, coll. bouquins, Paris, 1995, p. 720 ; Ertha PASCAL TROUILLOT, Encyclopédie biographique d’Haïti, éd. Semis, Montréal, 2001, t. 1, pp. 308-311.
_________________________

(1) Cf. Edgar LA SELVE, « La République d'Haïti, ancienne partie française de Saint-Domingue », loc. cit., p. 202 ; Ertha PASCAL TROUILLOT, Encyclopédie biographique d’Haïti, op. cit., t. 1, p. 308.
(2) la Côte-de-l'Or vers 1720
(3) Notice biographique de Toussaint-Louverture
(4) L'impératrice Claire-Heureuse, l'épouse de Dessalines, célèbre par sa beauté et sa bonté, sauva, dit-on, plusieurs Blancs demeurés dans le pays ( Cf. Jean-Marcel CHAMPION, notice biographique consacrée à Jean-Jacques Dessalines dans le Dictionnaire Napoléon, op. cit., p. 599 ).
(5) Texte de la proclamation d'indépendance
(6) Texte de la Constitution de 1805
(7) D'après les descriptions faites par Thomas Madiou et Alexis Beaubrun Ardouin.
(Cool Notice biographique de Henry Christophe
(9) Notice biographique d'Alexandre Pétion
(10) Le Pont Rouge au XIXe siècle
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Sasaye
Super Star
Super Star
Sasaye

Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 EmptyMer 22 Oct 2008 - 15:28

Diabolo,

Men se sa map mande w.
Mete tout enfomasyon ak dokiman ou genyen sou fowôm lan.
Konsa moun ka louvri je yo plis.

Men se pou w aprann kominike tou.
Zafè rele moun makaron ak ti gason epi timal pa rantre lan deba yo.
Ann pale tankou granmoun.
Revenir en haut Aller en bas
revelation
Super Star
Super Star
revelation

Masculin
Nombre de messages : 3086
Localisation : Washington, DC
Opinion politique : Senior Financial Analyst
Loisirs : walking, jogging, basket, tennis
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'analyste

Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 EmptyJeu 23 Oct 2008 - 12:09

Dyab di:
Citation :
Daprè ou, ki sans Soup Joumou nan domaine vodou?
Aucune idee mon frere?? M'bebe sou kestyon sa. Fok mwen al amnde Ameriken yo ki sans pumpkin pie ak soup genyen, eske se maji sa ki te soule indien yo??
Ti neg ap pran poz vodouyizan yo, mem si se bloffe ke yap bloffe.

Dyab di:
Citation :
Poukisa, fèt Lè Wa, fèt Bizango, rete yon gwo fèt an Ayiti?
Gwo fet!!
Samble anpil nan nou tap domi, nou rate tout gwo fet sa yo!!

Dyab di:
Citation :
Suiv bien, Dessalines ak lot ansèt yo, via vodou, kite anpil mès ak prinsip pou nou.
M'pa kwe ke dessalines te gen tan pou al fe voudou pou genyen batay ak blan yo
si se pousa, nou pa tap pedi batay La Crete a Pierrot a, nou tap gen indepandans nousan ke nou pa goumen, e nou tap mete blan yo nan lesklavaj.

Anpil neg ki pa mem kwe nan voudou ap vinn nan peyi blan pou vinn chache la vie myo e blofe malere ak malerez ki vinn travay di nan peyi blan yo.
olye ke yo al chache ja-lajan ke granpapa yo mouri kite pou yo nan peyi dAyiti.

Mem nan peyi blan, malfete chalatan sa yo al vinn volo malere ak malerez.

Gen vodouyizan se tretman ke yo fe yon fason pou volo plis lajan.

Maladi ke w soufli a, fok se yon tretman pou sa fe pou w e tretman sa ap koute w $45,000.00.
Se sa ke yon Boko di yon Malerez ki pat konnen ke se tress ki fe li konsa e ke li bezwen repo ak vakans paske li te nan 4 job san pran souf.

Li deside bay boko a $375.00 dolla chak mwa pandan yon period de 10 zan paske malerez la te konprand ke se vwazin'l ki tap manje'l.

Vodouyizan boko sa chita nan lakou Brooklyn pa jamb gen yon bon travay nan peyi blan pa pale lang blan, jwen mwayen ap fe lajan e vinn rich sou tet malerez.

Revelasyon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti   Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: