Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
iPhone 13 Pro : où précommander le nouvel iPhone 13 d’Apple ?
Voir le deal

 

 OU L'ON PARLE D'ARISTIDE

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
piporiko
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 4753
Age : 51
Localisation : USA
Opinion politique : Homme de gauche,anti-imperialiste....
Loisirs : MUSIC MOVIES BOOKS
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: L'impulsif

OU L'ON PARLE D'ARISTIDE Empty
MessageSujet: OU L'ON PARLE D'ARISTIDE   OU L'ON PARLE D'ARISTIDE EmptyLun 24 Nov 2008 - 11:03

Que philosopher n'est pas sans risques


Par Claude RIBBE


Attention : 4 décembre 2008, en librairie, Le Diable noir, la biographie du général Dumas, père de l'écrivain, précurseur français d'Obama, le prochain livre de Claude Ribbe...



J’ai le souvenir d’avoir été invité un jour sur un plateau de télévision où se trouvait Stéphane Pocrain. Lorsqu’il s’est mis à parler des « noirs » (et bien entendu en leur nom) je lui ai demandé ce qu’il entendait par là. Comme il était incapable de me répondre, il m’a jeté un regard furieux et lancé, sur un ton qui laissait deviner une certaine envie de me casser la figure : « Je ne suis pas votre élève ! ». Ma question l'avait rendu fou; sa réponse montrait assez que si j'étais un "noir", je n'avais cependant rien à voir avec lui.

Ayant effectivement enseigné la philosophie pendant plusieurs années, la réflexion de Pocrain, qui était en même temps un aveu, m’a vraiment mis mal à l’aise. Oui, la réflexion suppose un apprentissage. Personne n’oserait monter sur une scène pour donner un concert de violon sans s’être livré préalablement à quelques années d’exercice. Et pourtant, nombreux sont ceux qui s’exhibent pour raisonner sans préparation appropriée et surtout sans aucun souci de trouver la vérité, mais dans le but unique de paraître avoir raison. Dans l’antiquité (où il n’y avait aucun préjugé de couleur) c’est gens-là on les appelait «sophistes » et ceux qui les combattaient au nom de la vérité, on les nommait « philosophes ». Ces derniers étaient ceux qui recherchaient la sagesse, la clé du bonheur, étant entendu que le chemin escarpé et périlleux qui y conduit est forcément celui de la vérité. Comme dirait Hegel, est-on automatiquement cordonnier sous le prétexte qu’on a un pied susceptible d’entrer dans une chaussure à la bonne pointure ? Donc ma question, faussement naïve, j’en conviens, « Qu’est-ce qu’un « noir » pour vous ? », mettait soudainement en évidence les carences de ce pauvre garçon, propulsé sophiste par ceux qui le jugeaient utile et pas dérangeant. Je l’avais sûrement humilié, ce qui n’était pas du tout mon intention. Et depuis, j’éprouve toujours un peu de gêne à emmener mes interlocuteurs sur le terrain philosophique, ayant remarqué, en mûrissant, que lorsqu’on se risque à y pousser des gens qui n’y sont pas préparés, on génère parfois beaucoup de violence. J’ai souvent repensé à la mort de Socrate et à la haine que les sophistes de son époque pouvaient lui vouer. J’en suis arrivé à la conclusion que la philosophie- je ne parle pas de ce qu’on entend par ce mot dans les dîners parisiens, à la télévision ou dans les colonnes des journaux– c’est vraiment dangereux. Les esclaves enchaînés à leur écran extra-plat-HD-ready, habitués à ne discerner que des ombres dans l’obscurité cathodique, n’apprécient pas du tout qu’on les tourne brusquement du côté de la lumière. Mon ami Aristide, lecteur attentif de ce blog, me rappelait hier encore (au téléphone depuis l'Afrique du Sud) que la vérité c'est du piment (proverbe wolof). ...




» Lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star
Rodlam Sans Malice

Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

OU L'ON PARLE D'ARISTIDE Empty
MessageSujet: Re: OU L'ON PARLE D'ARISTIDE   OU L'ON PARLE D'ARISTIDE EmptyLun 24 Nov 2008 - 20:24

Pipo

Les esclaves enchaînés à leur écran extra-plat-HD-ready, habitués à ne discerner que des ombres dans l’obscurité cathodique, n’apprécient pas du tout qu’on les tourne brusquement du côté de la lumière. Mon ami Aristide, lecteur attentif de ce blog, me rappelait hier encore (ha ha ha.)Ribbé ;que c'est bien dit.

Voyez-vous avec quelle aisance ceux qui savent exprimer leurs idées sans pedanterie le font .Constatez comment cet ecrivain expose la difference entre les sophistes et les philosophes.Je ne comprends pas très bien le francais comme me l'a fait remarquer un savant haitien ,mais je ne suis pas obligé de consulter mon dictionnaire à chaque phrase pour comprendre l'expose de Mr.Ribbé
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17236
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

OU L'ON PARLE D'ARISTIDE Empty
MessageSujet: Re: OU L'ON PARLE D'ARISTIDE   OU L'ON PARLE D'ARISTIDE EmptyMar 25 Nov 2008 - 9:53

Se bagay sa a wi nèg ki konprann y ap viv toujou lan 19yèm syèk yo poko ka konprann.
Gade kijan CLAUDE RIBBE yon ansyen pwofesè filozofi eksprime l.

Sa m retni lan tèks CLAUDE RIBBE lan tou ,se kòman misye ak fyète ap di ke ARISTIDE se zanmi l.

Apre koudeta a kelkeswa kote misye te ye ,misye te monte sou do gouvènman franse ak Ameriken an pou patwonaj yo lan koudeta a .
An Frans sa te pi difisil ke Ozetazini paske jounal franse yo t ap bay yon seri de manti ke w pa t jwenn sou jounal ameriken.

Koumanfè genyen CLAUDE RIBBE e noumenm nou gen zagribay sa yo ke nou genyen ann Ayiti .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




OU L'ON PARLE D'ARISTIDE Empty
MessageSujet: Re: OU L'ON PARLE D'ARISTIDE   OU L'ON PARLE D'ARISTIDE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
OU L'ON PARLE D'ARISTIDE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Mi-temps :: Tribune libre - Nap pale tèt kale-
Sauter vers: